Les Nuits Sauvages

Derrière le deck #5 : « Le gars vient nous demander de passer un son sans comprendre qu’on fait la vidéo et tape la discute tranquille comme si on était au bistro » – Heeboo

Derrière le deck #5 : « Le gars vient nous demander de passer un son sans comprendre qu’on fait la vidéo et tape la discute tranquille comme si on était au bistro »

Derrière Le Deck - Mars 26, 2019

Victor Maître

Entre le booth et le dancefloor, on s’en fait tout un monde, et pourtant, de quel matière est vraiment fait le rideau qui sépare celui qui joue, de celui qui danse ? Celle qui balance ses tracks sans ménager qui que ce soit, de celle qui balance son corps comme si sa vie en dépendait ? Pour une fois, on a décidé de passer de l’autre côté du booth, pour avoir quelques feedbacks du weekend passé, côté artiste, côté technique, parce qu’on leur demande pas assez… : alors t’as kiffé ?

Du Suisse Pastram, à l’anglais Progression, en passant par Glitter, Théo Muller ou encore Wakanda et Giant Swan, le weekend fut bon bon bon, même et surtout derrière les platines !

PASTRAM

« Paris sous les bombes »

jeud. 21 mars / Vryche House presents Vrylle #3 w/ Hadone, Grand V Live, Pastram (NF-34)

Qui es-tu ?

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Paris sous les bombes »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dans ma tête, tout a basculé après le premier calage de disc ! Un shoot d’adrénaline qui m’a tenu excité jusqu’à la fin, ou presque.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Partager la line up de la soirée avec Hadone, à qui j’écrivais en 2015 comme une petite groupie, c’est tout de même assez cocasse non ?!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

  • Ouvrir mon set avec German Love d’Ancient Methods, c’était pour moi réaliser un fantasme musicalement bien coquin.
  • Sinon, lorsqu’Hadone à dégainé Hector Oaks – Bringing Down the System (si je ne me trompe pas de titre), je peux dire sans trop exagérer que j’ai pris mon pied.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

C’était le débrief, encore sur mon petit nuage, le bourdon aux oreilles.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La palme revient au type qui s’est hissé sur le sub devant le booth pour danser jusqu’à en faire hurler les dancefloor. Il s’est lancé dans un monologue auquel j’ai dû mettre fin en faisant semblant d’interagir !

CHEVALIER AVANT GARDE

« Anti-Bar »

vend. 22 mars / Anticlub#5—Chevalier Avant Garde • Bracco • Mary Bell • Officine (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Dimitri

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Anti-Bar

Raconte nous ta vrille de la nuit

The middle part of our set when the crowd was swaying
À la moitié de notre set, quand le public a commencé à se balancer

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

The awkward ending. We suck at goodbys
La fin un peu bizarre, on est vraiment nuls pour les au-revoir !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

The DJ who played before us Eric Daviron who runs the programming at Anti-Club

Le dj juste avant nous, Eric, qui s’occupe de la programmation des soirées Anticlub

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Playing a show at Le Mans and hanging out with the famous Bruno Cortex

On jouait au Mans, et on a traîné avec le célèbre Bruno Cortex

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

The euphoric crowds in Cologne

La foule euphorique à Cologne

GLITTER٥٥

« Ce petit chemin qui sent la noisette »

vend. 22 mars / Club Trax : Inasound Festival OFF  (La Rotonde Stalingrad)

Qui es-tu ?

Glitter٥٥, casquette de l’équipe nationale du Maroc toujours vissée sur la tête.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette petite chanson qui me hante depuis qu’elle a été fredonnée en deuxième partie de soirée : « Ce petit chemin qui sent la noisette »

Raconte nous ta vrille de la nuit

À la fin de la bouteille de tequila vers 2 h du matin. Comme d’habitude.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Faire une brocante à la sortie de la Rotonde, en marchant de Stalingrad à 4 chemins.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Malheureusement je n’ai pas pu assister à tous les sets donc je dirais le dernier titre de la soirée, juste pile au moment où les lumières de la Rotonde se sont rallumées : Cheba Maria – Célibataire  

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sous la couette, comme tous les gens présents à cette soirée, non ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les petits pulls Zirides de mes amis ici et là dans la foule.

La tête de mes amis tout au long de la soirée

THE WHEAL

« Ceux qui disent qu’ils s’en souviennent n’y étaient pas »

vend. 22 mars / Spectres – Single launch party w/ MSS FRNCE + The Wheal  (Espace B)

Qui es-tu ?

Fred alias Boy Mc Queen – nom de performer THE WHEAL – signe particulier : son drag dark de cougar gothique toute vêtue de latex

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ceux qui disent qu’ils s’en souviennent n’y étaient pas

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille quand Mike Hunt mon drag husband est parti se coucher.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Ce mec endormi tout paisible, contre le mur, un sourire satisfait sur son beau visage

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La personne qui a performé juste avant moi – j’ai du me cacher dans les chiottes pour ne pas me faire vider de mon énergie – pour le coup, mesquin.e et jaloux.se je me suis empressée d’oublier son blase.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20h30 je me relookais pour partir en soirée BDSM où j’ai été offerte comme cadeau d’anniversaire.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Comme toujours la personne qui m’a émerveillé est Moustache Mike Hunt mon Mari à moustache rose.

 

CLTX

« OSMOSE« 

vend. 22 mars / System-D : I Hate Models, Weyner . Vanke, CLTX  (Magazine club, Lille)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Clément, mon nom d’artiste est CLTX.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

OSMOSE. J’ai ressenti une grande connexion entre les artistes et les danseurs de la soirée. J’ai adoré le public pendant mon set.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais à la fin de mon set, à 3/4 tracks de la fin ça s’est intensifié et les gens sont devenu complètement fous.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un mec qui est venu me parler 5-6 fois pendant la soirée, il me répétait toujours la même chose « Super ton set mec, t’as vu mon t shirt il est beau hein ? » J’ai jamais su s’il voulait me le vendre ou si il était trop ivre ahah.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de I Hate Models comme toujours très très fort. Dès son opening on rentre dedans et on en sort plus.
Pas de track en particulier si ce n’est le début du Live de Weyner.Vanke avec la reprise de « Cocaine Motherfucker » de Dj Duro, complètement folle.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais rentré à Paris dans mon lit. C’était une très bonne soirée, j’étais épuisé. Je me suis remémoré chaque moment, et j’en suis venu à me dire que j’avais peut-être abusé sur la fin. J’ai croisé Guillaume (I Hâte Models) à l’after, avec qui on a rigolé de mon closing un peu rapide pour un warm up. Il m’a dit « Merde tu m’as laissé à 160 bpm !» ahah

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne ne m’a marquée en particulier, le public lillois est assez simple et beaucoup moins extravagant qu’à Paris.

 

GIANT SWAN

« Blindé »

sam. 23 mars / Concrete x Whities: Avalon Emerson, Bambounou, Giant Swan Live  (CONCRETE)

Qui es-tu ?

Robin from Giant Swan, sometimes called Robby/Robbo by my counterpart. My distinguishing feature is my ability to always know which type of tyre to fix up your car with.

Robin, de Giant Swan, parfois on m’appelle Robby/Robbo par mon homologue. Mon signe particulier ? Ma capacité à toujours savoir quel type de pneu va sur ta voiture.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Very full
Blindé !

Raconte nous ta vrille de la nuit

There were definitely a couple – getting to play our set at a peak time was an honour. For sure. Maybe seeing Bambounou drop numerous dubplates squarely on the heads of the audience, or Avalon’s dancing in the booth #djleg

Il y en a eu des tas. Avoir la possibilité de jouer en peak time était un honneur pour nous ! Vraiment. Du coup, peut-être voir Bambounou lâcher ses disques directement sur les têtes du public, ou Avalon Emerson danser derrière les platines #djleg

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

 The Jug Of Fear

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bambounou resetting the set with a Stanislav Tolkachev track at about 7am, to then plummet straight back down to the dance abyss was a masterclass

Voir Bambounou redémarrer son set sur un track de Stanislav Tolkachev à 7 h du matin, et ensuite entraîner la foule dans une chute vers les abysses de la danse. Un chef d’oeuvre !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

I was at CDG, thinking about my grandfather who sadly passed away the morning of the party’s close. I played the show for him.

J’étais à CDG, je pensais à mon grand-père, qui est décédé le matin de Concrete. J’ai joué ce set pour lui…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

I can’t remember, but the troopers who stayed later than we did are heroes

Je ne me souviens pas, mais ceux qui sont restés après nous sont des héros !


THÉO MULLER

« La déglingue« 

sam. 23 mars / Théo Muller’s Residency : Krakzh #1 (Ubu, Rennes)

Qui es-tu ?

Théo Muller – Mullos – fronce les sourcils quand la musique est bonne.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La déglingue

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’ambiance est montée petit à petit mais je crois que c’est Antoine de Positive Education qui a fait passer la soirée dans l’upside down.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand Ugo s’est pointé à l’after, à midi. C’était fini.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement je peux pas choisir. J’aime énormément tous les artistes qui ont joué et ce qu’ils ont fait. Big up Nate & Jojo, Violent Quand On Aime et Antoine.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Au lit, je ne pensais absolument à rien.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y en a plusieurs mais mon ami MMPP, fidèle à lui même, qui par son look, sa danse et son ivresse, monte sur scène pour se réfugier sous les platines. Puis il s’est fait tej par l’ingé son car il commençait à me tomber dessus !

Je me devais de passer un Prodigy, Voodoo People en avant dernier track, putain Keith Flint…

RIEN

« Les gens sont pas là pour pelleter les nuages, c’est quand même plus sympa qu’enculer les mouches« 

sam. 23 mars / Possession (secret place)

Qui es-tu ?

Oscar et Kévin de vj Rien

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’est canadien je crois : les gens sont pas là pour pelleter les nuages, c’est quand même plus sympa qu’enculer les mouches.

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 5 h un mec trop bourré propose gentiment de nous sucer sous la table pendant qu’on joue, dommage qu’on soit hétéro.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le gars de qui vient nous demander de passer un son sans comprendre qu’on fait la vidéo et qui commence à taper la discute tranquille comme si on était au bistro.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

New Wave de Daft Punk à la fin du set de Parfait, il est imparable, calme et puissant.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Haha honnêtement je regardais Dikennek avec une montagne de sushis.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Celui qui a toujours une longue jupe écossaise et un gros tatouage communiste avec une faucille et un marteau sur le torse, bête de style.

WAKANDA

« Amour, Partage et Liberté »

sam. 23 mars / Beautiful skin – Clubbing Naturiste (L’International)

Qui es-tu ?

Moi c’est Mélyssa aka Wakanda. Mes signes particuliers en soirée : mes peintures tribales sur le corps et mon masque de paintball (quand je pense à le prendre).

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Amour, Partage et Liberté

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai fait un set juste avant pour la soirée de clôture de la Queer Week à la Station. Je suis arrivée vers 3 h 30, quand j’ai vu tous ces gens vêtus de leurs « plus beaux habits » je me suis déshabillée direct, un pur kiffe. Je savais que ça serait différent et que j’allais vivre un moment intense.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le truc qui m’a bien fait marrer, ça a été de voir des mecs qui s’amusaient à faire balancer leur « verge ». Tu sentais qu’ils étaient dans un vrai délire sur le moment et qu’ils vivaient le truc à fond.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand j’ai passé Make me moove de Sidney Charles. Ce son a le don de me mettre en transe et je suis toujours hallucinée de voir qu’il fait le même effet au public à chaque fois.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20h20, j’étais en plein live Facebook à la maison, avec mon acolyte BenMaster et des ami(e)s qui étaient passés. J’avais encore l’énergie des soirées de la veille, et des étoiles pleins les yeux.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai beaucoup aimé la performance de Pussy Fire et l’aura de Solène la guêpe, elles avaient vraiment un truc, elles dégageaient quelque chose de fort.

Quand tu vis les derniers instants de la soirée, que tu n’as pas envie que ça s’arrête et que tu donnes tout ce que t’as.

DXGME

« Déchaînement d’Aliens enragés. « 

dim. 24 mars / ACID//ALIEN – After WARE HAÛS 003  (Bondy)

Qui es-tu ?

Steeven, nom de scène DXGME et membre du collectif Acid//Alien.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Déchaînement d’Aliens enragés.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Joie totale quand j’ai enfin vu mes potes arriver.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand la sécu a voulu virer un des orgas de la soirée. Mais aussi la tête du personnel quand THE PASSENGER a passé du core juste après une soirée zouk qui venait de se terminer.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Mon remix de Silent EM – Serpents avec Ørgie – Saroumane, car c’était assez doux contrairement à mes sets habituels, pour faire plaisir à mes potes qui ne sont pas venus ! Haha

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Petit dîner en famille en PLS. Mais heureux d’avoir partagé un bon moment avec l’équipe Acid//Alien, Ware Haûs et toutes les personnes qui se sont motivées pour nous accompagner.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Rob, en sneakers, chaussettes hautes de running, short ras le boule et visière de casquette remontée.

PROGRESSION

« Dark and messy. »

dim. 24 mars / Jaded with Cristian Marras & Progression  (Corsica Studios, Londres)

Qui es-tu ?

I’m a techno artist from Bristol UK called Progression. I like big kick drums.

Je suis un producteur de techno, je viens de Bristol en Angleterre, je m’appelle Progression. Ma particularité ? J’aime les gros kicks.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dark and messy.
Sombre et gros bordel.

Raconte nous ta vrille de la nuit

The best moment was getting a great reaction from the crowd of one of my unreleased tracks that I made years ago. It’s such a great track but I never found it a home. I’m not sure I will either.
Mon meilleur moment ? Quand la foule a trop bien réagi quand j’ai passé un de mes tracks unreleased, que j’avais fait y’a des années de ça. J’aime beaucoup ce morceau mais je n’ai jamais trop su quoi en faire.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Walking into the madness in room2 at 146bpm.
Quand je suis entré dans la salle 2 qui était dans tous ses états avec la musique à 146 bpm.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Raymundo and Julez. Both hardcore residents and both exceptional dj’s.

Raymundo and Julez. Tous les deux jouent de la hardcore and sont des djs exceptionnels.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

At an optical conference learning about audiology.

J’étais à une conférence sur l’audiologie.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Kander were great in room 2. Really crazy music going down.

J’ai adoré Kander, dans la deuxième salle. De la musique totalement folle.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Le meilleur du dégif 2017 : « Notre monde est coloré, sensible, fort en goût, et vibre à fond… »


Night Shoot

Rainer Torrado immortalise la jouissance et redonne goût au plaisir de l’insomnie


Dégif

Dégif du weekend #64 : « Avec la gueule que je m’étais faite, je risquais pas de pécho »


Derrière Le Deck

Derrière le deck #3 : « Pendant que je mixais, trois ou quatre personnes ont fait une course de saut de haie sur les caissons »