Les Nuits Sauvages

Dégif #172 : « Je suis basique, toujours en slip et avec des gros bijoux qui brillent » – Heeboo

Dégif #172 : « Je suis basique, toujours en slip et avec des gros bijoux qui brillent »

Dégif - Juillet 31, 2020

Prototyp

Ha les rave party à Paris, qui a dit que c’était fini ?! Certains disent, qu’entre fête libre et virus, il faut choisir. Vraiment ? Déjà cinq mois d’abstinence de danse, de fête et d’enceintes qui grincent pour certains, voire beaucoup ; déjà cinq mois de changement brutal dans les habitudes de vie de toute une génération de teuffeurs qui ne respirent d’ordinaire qu’une fois la nuit venue. Déjà cinq mois que l’on ne sait ni ce qu’il se passe, ni ce qu’il se passera. Et qu’en hauts lieux, on se renvoie la balle sans réelle considération pour les entités concernées par ce flou artistique général : le club est culture, et seul le « club » semble le savoir. Faudrait-il vraiment leur demander de choisir, à ces teuffeurs qui ne trouvent pour seul moyen de se dégager du « masque » du quotidien, un pas de danse et un sourire de dancefloor pas toujours super légal ? Le risque est critiquable, mesurable et le « risque », même s’il n’est toujours pas envisagé par tous, est pris, comme on vous le racontait dans le Dégif #171 de la semaine passée, depuis plusieurs semaines, chaque weekend, lors de rave parties « improvisées ». C’est le cas de la Prototyp version 2 qui a eu lieu samedi dernier, on ne vous dira pas où, bien évidemment. Bienveillance, bonne humeur et amour de la fête ont caractérisé cette nuit d’anthologie. À quoi ressemble une rave party pendant le Covid-19 à Paris en 2020 ? La réponse ici.

  1. François est reparti avec un troisième mec rencontré à l’after
  2. Maëllys n’a pas été déçue du voyage
  3. Pedro a mis un terme à 5 mois d’abstinence
  4. Hugo a trouvé les gens de meilleure humeur que d’habitude
  5. Eva aimerait bien qu’on respecte un peu plus les gestes barrières
  6. Nicolas a rencontré Saïd, qui perdait tout le temps sa copine
  7. Mana y a emmené le cousin de sa meuf

FRANÇOIS

« je danse bien apparemment »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

François, ou Joshua pour les non-intimes, avocat en stage, je suis basique comme tout le monde parce que je suis toujours en slip et avec des gros bijoux qui brillent, mais je danse bien apparemment.

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

Un des organisateurs m’a invité, des potes m’en ont parlé, alors… Je me suis dit pourquoi pas, c’était une bonne excuse pour sortir, danser et peut-être ramener un garçon joli à l’appartement. Je suis venu avec des potes que j’ai rencontré en soirée. Rien de fou, juste l’habituel boire en discutant, boire, boire dans le métro-boire sous la pluie en prenant le Uber, boire pour finir sa bouteille avant de rentrer dedans.

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Arriver au before, voir que deux mecs avec qui tu « flirtes » se connaissaient, et repartir avec un 3ème gars qui était aussi à l’after. C’est un peu gênant parfois d’être une petite coquine.

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

Je ne me rappelle pas vraiment des sons, mais j’ai bien aimé le set de Cassie Raptor (anciennement membre du duo Solides, ndlr). C’était le plus marquant et hardcore.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Perso, j’adore, même quand c’est raté. J’ai des potes néerlandais de 40 ans qui me racontaient souvent avec nostalgie leur rave parties en entrepôts en Belgique dans les années 90. J’ai un peu l’impression de faire pareil, même s’il me manque un peu le côté fou, sans-jugement, avant-gardiste, et hardcore des Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne.

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

Oui, je pense qu’elle change, en pire. Plus sérieusement, il y a une espèce d’accélération de la culture et de l’histoire, ainsi qu’une prise de conscience généralisée sur les questions LGBTQI+ et de tolérance qui sera pas mal pour que le milieu de la techno parisienne s’ouvre un peu.

MAËLLYS

« intimiste et full indus »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Maëllys, Maë, signe particulier : je tire toujours la tronche (mais pas ce soir là évidemment)

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

Pour découvrir surtout. Je n’avais pas fait la première (on vous la racontait dans le Dégif #155 : « Dés qu’il fait nuit, je vrille » du 15 janvier 2020, ndlr) alors pourquoi pas la deuxième ? (Et je n’ai pas été déçue du voyage !). J’y étais avec des amis et on était à un anniversaire pour le before.

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Malheureusement je n’ai pas d’anecdote folle à raconter. Cependant la soirée faisait du bien ! Pour le coté intimiste, full indus, le public bienveillant… Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait de soirée comme ça ! Je m’en souviendrai !!

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

Cassie Raptor bien sÛr. C’était incroyable !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Je ne pense pas qu’on soit particulièrement plus libres qu’avant. Le confinement a créé une grosse frustration pour tout le monde, ce qui a entraîné une folle envie de profiter plus et différemment (dans le sens plus à fond et plus de lâcher prise).

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

Si ce n’est les quelques mesures sanitaires, la société n’a pas beaucoup changé. Et outre ces mesures, je remarque que la parole se libère de plus en plus sur les agressions sexuelles dans le milieu. J’ai l’impression que les gens font beaucoup plus attention aux uns et aux autres. Je ne peux que soutenir !

PEDRO

« folies et rencontres »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Pedro – Président du label Masse la nuit et professionnel de l’image le jour, toujours une banane dans la banane.

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

J’ai manqué la première à cause de mes abus de la veille – avec en plus ma prune No One Famous aux commandes de 6 à 8 c’était une obligation… J’étais avec une bonne team d’habitués… en famille before chez mon pote Black Dog Bastard dès 19h….

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Cette soirée fut une succession de folies et de rencontres ; cinq mois d’abstinence à cause du foutu virus c’était déjà une folie en soi de retourner danser ….

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

The Last Moscow Mule by Pablo Bozzi (unreleased) balancé par un ami aux côté de Trance Gall (nous souhaitons tous vraiment voir cette track sortir un jour )

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Franchement j’en reviens toujours pas… J’ai tout de suite remarqué à quel point cela m’avait manqué, du début à la fin je me suis senti comme privilégié de pouvoir remettre ça dans des conditions exceptionnelles.

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

En mal… Cinq mois sur les réseaux les gens sont devenus très binaires (fête ou virus) on a toujours l’impression de ne pas faire se qu’il faut … masques / distanciation et gel hydroalcoolique… pour vivre bien vivons cachés et nu !

HUGO

« meilleure humeur »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Hugo- 3 ème année d’école de commerce- on m’a appelé tchoupi récemment- j’ai un pull white (la contrefaçon de off-white marocaine).

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

J’étais à Prototyp puisqu’un des orgas avec qui je suis très ami m’a invité. On était un groupe de 25 personnes et on était tous au même before dans une maison dans le 20 ème.

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

L’anecdote la plus folle… Il y en a eu beaucoup mais je pense que c’est quand mon pote va au poste de secours car trop pris de L et qu’il se fait littéralement engueuler pendant 30 minutes par un des vigiles et mon pote aussi.

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

Cassie Raptor elle a carrément tout retourné, je l’avais déjà vu à Possession il y a deux semaines et elle a clairement confirmé ! Et la fameuse track de Ascendant Vierge au petit matin était très sympathique également.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Je sais pas vraiment si on a le droit étant donné toutes les interdictions. Mais se qui est sûr c’est que les gens sont de meilleure humeur en général ; tout le monde a envie de partager, de rencontrer et de danser (du moins en teuf ou à Prototyp).

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

Je sais pas il est encore trop tôt je pense pour en parler. Cela devrait tout de même laisser des traces et un nouveau public à découvert les free, maintenant à eux de découvrir les règles qui vont avec. La société en général, je ne vois pas de réel changement.

EVA

« catharsis »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Eva, certains de mes potes m’appellent La Morue à cause de mon tatouage et je suis étudiante à Sup de Pub

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

J’étais à la Prototyp tout d’abord pour l’atmosphère ultra positive et libre que dégage cette soirée avec la programmation qui était toute nouvelle pour moi. Je n’avais vu aucun artiste auparavant. J’ai fait le before avec mon copain uniquement, on aime bien faire la bringue tous les deux, puis c’était sa première soirée LGBTQIA+ donc assez cool de partager ça avec lui, et en arrivant on a retrouvé plusieurs de mes amis qui étaient déjà sur place

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Sûrement le visage de mon mec super content de vivre ça ! Il préfère la micro donc rien à voir du tout haha. Il s’est lâché et a pu voir que dans ce milieu mine de rien on peut faire ce que l’on veut sans jugement ou quoique ce soit

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

Le set de Cassie Raptor ! Je ne l’avais jamais vue et c’était fou, elle a retourné la soirée !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Il est essentiel maintenant je pense. Quand on voit toutes la pression qui nous entoure, ces événements deviennent une catharsis pour beaucoup surtout après la COVID. La plupart des personnes présentes à cette soirée ont ressenti un soulagement, un poids en moins du fait de pouvoir se lâcher, danser, rire etc

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

J’en sais trop rien… Elle a l’air plus barge qu’avant car peu respectent les gestes barrières, mais au niveau des consommations de produits j’ai l’impression que c’est plus calme. Habituellement il y a toujours une dizaine de personnes voire plus qui ne finissent pas bien ou se mettent en danger, et là quasiment pas. Donc plus responsable sur sa consommation, mais moins sur les gestes barrières en soirée.

NICOLAS

« une VRAIE fête »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Salut ! On se connaît déjà, je suis Nicolas dit parfois gourou ou vieux loup. Dans la vie je suis directeur commercial & marketing, enfin en ce moment je profite du chômage partiel. En général on me repère en soirée parce que je danse nu.

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

J’étais absent lors de la première Prototyp, les organisateurs sont tellement géniaux que je n’aurais pour rien au monde raté cette seconde édition prévue initialement le 14 mars et reportée. J’étais avec plein de potes et on a revu presque toutes les têtes de nos soirées d’avant confinement, c’était un peu comme de retrouver la famille. En before j’étais chez mon pote Sylvain et je me suis fait les ongles en sirotant du blanc.

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Le jeune Saïd que je ne connaissais pas mais qui venait toujours me demander si je n’avais pas vu sa copine (que je ne connaissais pas non plus !!). Mais TOUTE la soirée était folle, l’équipe était adorable sans exception, l’orga était parfaite, le public ultra bienveillant, une VRAIE fête.

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

J’ai littéralement décollé de 3 à 6 h avec Recouvrance puis Cassie Raptor, un bonheur total.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Tant de soirées ont été annulées et les organisateurs risquent gros… Si on pouvait continuer comme ça se serait bien sûr idéal. Je pense que l’incertitude fait qu’on en profite davantage, les parisiens me semblent aussi un peu moins râleurs et je trouve merveilleux que les jeunes puissent découvrir un peu l’esprit des raves des années 90 qui ont marqué mon adolescence. Tu as raison de parler de droit, les pouvoirs publics de manière générale n’ont pas encore compris qu’ils doivent nous accompagner au lieu de nous réprimer.

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

Je pense qu’il y a des petites prises de conscience par rapport à l’importance de la santé, à la chance qu’on a de pouvoir sortir, se déplacer, etc. , et que d’une manière générale les gens râlent moins pour profiter davantage de l’instant en attendant la méga-crise qui arrive. D’un autre côté je ne pense pas que notre manière de consommer et de tout salir ait vraiment changé. Les vieux réflexes sont tenaces et quand on voit par exemple dans quel état les plus jeunes laissent les bois dans lesquels ils viennent faire la fête gratuitement, ça n’incite pas vraiment à l’optimisme.

MANA

« please toilettes »

sam. 25 juillet – PROTOTYP (92)

Qui es-tu ?

Mana, on m’appelle comme ça depuis que je suis arrivé à Paris en 2017, c’est fille ou garçon, au choix. Je participe à des rave party, mais pas à Paris, depuis que j’ai 15 ans, je suis breton.

Pourquoi t’étais à la Prototyp ? T’étais avec qui ? Vous avez fait quoi pour le before ?

Parce que j’étais aussi à la première, c’est une bonne réponse ? J’étais avec ma chérie et son cousin, on a bu des vodka maté à en dégorger dans les toilettes mdr

L’anecdote la plus folle de la soirée ?

Quand j’ai réalisé que j’étais à une rave party, à Paris (dingue nan ?) et que les gens étaient vraiment super cools !

Un track, un artiste ou un set qui a marqué le moment ?

No One Famous, ce mec est né pour la rave party ! Puis il est vraiment sexy.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine avec des soirées / rave party encore plus libres qu’avant, tu en penses quoi ?

Voilà, avec toutes ces rave party qui refleurissent en ce moment, je me dis que ce droit on le reprend, alors qu’avant on se pliait au bon vouloir de tous ces clubs de chiasse. C’est cool !

D’après toi, la société post-crise est en train de changer ?

Non, franchement j’y crois pas, plus !!!!! Mais vive les rave party !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Magnétique Nord #4 : « J’étais prêt à intercepter les bières dans la gueule »


Dégif

Dégif #102 : « Un mec est venu demander à mes parents, le plus naturellement du monde, s’ils ne vendaient pas du speed »


« Qu’importe le jour que l’on entame, les actions sont fluides » par Raphael Girard


Dégif

Rave pour le climat : « Être militant écologique ne veut pas dire être fermé aux bonheurs de la fête »