Les Nuits Sauvages

La Toilette invite la scène underground à la résistance avec Mykki Blanco et Block Parking – Heeboo
The Party Diary / Thomas Smith

La Toilette invite la scène underground à la résistance avec Mykki Blanco et Block Parking

Septembre 16, 2020

The Party Diary / Thomas Smith

C’est officiel, Block Parking va devenir le nouveau lieu des plus déviantes de tes garden party. Inauguré le 5 septembre dernier, sa viabilité n’est pour l’instant plus à remettre en question. Pour l’occasion, c’est Mykki Blanco qui prend la tête d’affiche de La Toilette de samedi prochain. Holy Toilette # Non Binary Mutants, c’est 27 degrés annoncés au compteur de la météo, 666 degrés à celui de ton coeur.

Block Parking : nouveau lieu de résistance culturelle et festive signé La Toilette

Un lieu de fête qui ouvre ses portes, en respectant toutes les mesures sanitaires nécessaires au combat contre le covid-19, alors même que celles des clubs sont voués à rester fermées, peut-être jusqu’au printemps prochain ? Inespéré, ce 5 septembre dernier, pour toi qui subissait cette lente mort de la teuf à Paris, avec désespoir, depuis déjà de longs mois. Installé dans la zone industrielle de Bobigny, Block Parking, en hommage aux célèbres Block Parties new-yorkaises des années 1970 et 1980, se veut lieu de réunion et de communion, pour toute une scène qui souhaite résister. « Si on fait pas ça, il se passe quoi ? » s’interroge Victor Carril, l’un des deux créateurs de La Toilette. « Aujourd’hui il y a des restrictions, mais ça ne va pas durer », poursuit-il, expliquant qu’il était opportun d’ouvrir Block Parking au plus vite, pour continuer de nourrir la scène queer et underground coûte que coûte, tout en respectant un max les consignes sanitaires. « Dans le futur, on veut faire vivre les différents collectifs qui nous tiennent à coeur » explique-t-il, insistant sur l’aspect polychrome et familial du lieu. Audacieux non ? Et clairement nécessaire. À l’heure où le monde de la nuit se fait totalement zapper de la carte par un gouvernement très occupé à réprimer plutôt que prévenir. Terrifier plutôt que guérir. Le monde de la nuit semble se prendre en main et revenir à ses valeurs d’origine : la famille, et la débrouille !

Mykki Blanco

Mykki Blanco : tête d’affiche pour gros riot

Été 2012, Wavvy tombe sur les ondes, c’est signé Mykki Blanco, jeune rappeur new-yorkais. Tu twerkes. Le flow est percutant, vif, agressif, intelligent, et résonne vite dans toutes les bonnes soirées de cette fin d’année là. Il suffira d’un titre pour se faire une idée du talent et de l’ère nouvelle annoncée par l’émergence d’un artiste multi-facettes tel que Mykki Blanco. À l’époque, on voit apparaître les Le1f, Zebra Katz ou encore Cakes Da Killa, Frank Ocean, la liste n’étant pas exhaustive. La scène hip-hop met petit à petit de côté ses réflexes virilistes -voire parfois homophobes- pour s’ouvrir à une communauté LGBTQIA+ trop longtemps laissée de côté, et par la même occasion, à ses rendez-vous festifs.

Rappelle toi, ce fameux 25 janvier 2013, alors que la Flash Cocotte invitait à Bruxelles celle encore présentée comme le « rappeur hardcore le plus folle du globe ». Depuis, les pronoms ont sauté. Et le caractère multi-genres mais aussi multi-facettes (rappeuse, poétesse, actrice, autrice) de Mykki Blanco n’est plus à questionner. Basée depuis peu à Paris , c’est la première fois depuis la crise sanitaire qu’elle se produit à Paris. Aperçue dans le public de l’inauguration de Block Parking le 5 septembre dernier, c’est sur la scène qu’il faudra la (re)découvrir samedi prochain.

« On a rencontré Mykki il y a environ cinq ans, en after » explique Victor, déjà fan du personnage. Depuis, c’est une belle et authentique amitié qui a vu le jour. « C’est l’une des artistes les plus activistes de la scène, elle défonce les normes et les frontières depuis longtemps » poursuit-il. Ambigüe tant sur les codes du genre que ceux de la musique, Mykki Blanco est le symbole qu’il fallait faire jouer pour résister. Un mélange de douceur et de violence pour répondre au caractère punk et familial de La Toilette. « On est contents d’être les premiers à la faire rejouer, on partage ses combats, sa philosophie ». Combat et activisme aujourd’hui internationalement reconnus. Quoi de mieux pour défoncer les barrières du huit-clos de la scène queer en cette période de crise sanitaire mondiale aliénante ?!

Prévois ton masque, lave toi les mains et rendez-vous donc samedi, 19 septembre pour une Holy Toilette # Non Binary Mutants des plus explosives ! Avec également : Nana Benamer, Heart Peaks, Spunoff, Ylva Falk, Yeahman, Munsinger, Mahbool Inteligence, Schadenfreude.

Les préventes par ici !

crédit photo : The Party Diary / Thomas Smith

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Mixtapes

Mixtape 85. | LEGITIME


Interview Nuit

Patrice Scott : « Ceux qui soutiennent la scène underground ont juré de lui rester fidèle »


Pourquoi c’est si jouissif de faire la teuf dans un parking avec Shadow Odissey ?


Mixtapes

Mixtape 84. GREGO G