Les Nuits Sauvages

Dégif #156 : « Plus la techno est dure, plus les gens sont doux » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #156 : « Plus la techno est dure, plus les gens sont doux »

Dégif - Janvier 22, 2020

Victor Maître

On est souvent regardés de travers, avec nos poitrines démunies et nos coeurs à découverts, à taper du pied sur les sols en bétons, sales, poussiéreux, fumant. À battre le rythme de la tête, et de la fête, partis, ailleurs, échappés de nos mondes qui grincent. On est souvent critiqués, conspués, parfois humiliés, rabaissés. Avec notre techno qui ne veut rien dire. Mal compris, positionnés en marge, rebutés. Avec nos nuits sauvages, avec nos débauches nocturnes, nos baisers distribués, nos caresses consenties, nos danses de dégénérés. On est souvent regardés de travers. Et pourtant, quelle douceur ! Mais enfin, quel bonheur ! Boom, boom, parce que ça glisse. Boom, boom, au rythme de nos coeurs qui (se) guérissent.

Comme tous les mercredis, nos meilleurs reporters de la terre ont parcouru les plus folles teufs des environs pour tout te dire, tout te livrer, parce qu’évidemment, ce weekend, t’as encore tout raté

MATHIEU

« Chipie »

sam. 18 janv. – La toilette XXXY # Telephone Rose (LE DEPOT)

Qui es-tu ?

Mathieu aka Monkey, si en soirée tu ne me vois pas danser, c’est que je suis certainement en train de parler astro quelque part.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Chipie ». C’est juste comme ça qu’on s’appelle entre copines et ce soir les Chipies étaient de sortie.

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée a été longue et je pense que tout ne m’est même pas encore revenu en tête mais vu les blessures sur mes jambes je pense que j’ai dû tomber pas mal de fois. Eh oui, la fête est un sport extrême !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Sans hésitation, Baka Baqka parce que je kiff son univers.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

ToujouRs en after, certainement en train de faire la carte astrale à quelqu’un et je vais peut-être me faire des ennemis mais je vous confirme qu’il n’est pas bon d’être Capricorne.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Toutes les bonnes choses ont une fin, l’after était top et j’ai pris les derniers métros. Je ne pensais pas que je dirai ça un jour mais les banquettes sales et les douces odeurs du métro m’avaient beaucoup manqué.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On s’est retrouvés avec une autre bande de potes sans s’être vraiment passé le mot du coup c’était assez love to love mais toujours wild.

Parce que Fashion Week oblige

VICTOR

« Gros zbeul »

vend. 17 janv. – Dans 20-30 ans y’en aura plus W/ Dj Assault, Les Clopes and more (Bobigny)

Qui es-tu ?

Victor, Surnom : Bibuzz. Signe particulier en soirée : très très très chaud

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Gros zbeul, vraiment un bordel comme on fait rarement !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais entre 2 H et 3 H sur la scène Aware, pendant le set d’e s t o m a c, suivi de Maté sur la scène j’adore l’eau, jusqu’à ce qu’on parte ! Full love, rires, bon délire !! Mais la soirée fut exceptionnelle de bout en bout

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Plusieurs artistes m’ont marqué, le vaillant e s t o m a c, puis Maté, DJ ASSAULT et DJ FRANKIE nous ont envoyé sur SPACE Bobignaxxxxx par leurs gros beats !!!!!! La grosse vibe 200% trop nice sur le dancefloor, atmosphère très appréciable !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, je suis rentré avec mon fréro et mes petits potes ! Le chauffeur Ousmane était ravi d’avoir de joyeux lurons de notre espèce, on était ses teufeurs préférés !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je ramassais grave après une longue journée familiale et une très courte nuit surtout.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Difficile de répondre précisément étant donné qu’on a déliré grave entre nous (on était une grosse douzaine en bande) ! Les gens en général m’ont laissé une superbe impression, vraiment grosse communion dans les deux salles, très très sympa, j’espère vraiment que dans 20, 30 ans y’en aura encore des soirées de ce genre là ! BIG BIG BIG SHOUT OUT aux Patates Braves !!!!!!!

Début du set de DJ Assault, l’assault était lancé, tout le monde est entré en fusion en même temps, gros gros gros délire

OLIVIER

 » Assez démentiel »

sam. 18 janv. – La toilette XXXY # Telephone Rose (LE DEPOT)

Qui es-tu ?

Olivier alias Morgan, co-orga de soirée, toujours dans l’ombre mais qui voit absolument tout.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bonne ambiance, assez démentiel.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il me semble qu’il était 3 h du matin, j’étais dans la cabine DJ et tu vois toutes ces vagues de personnes qui dansent, qui suent et qui viennent près du DJ en redemander….

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Définitivement, Samantha Togni avec son SET qui enchaine sur Pain de Boy Harsher… Je suis absolument dingue de ce groupe et elle leur a fait honneur…! C’était jouissif, vibrant, ensuite c’était de plus en plus speed..

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui, je suis rentré en Heetch sans problème…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’avais envie de la même ambiance, en faisant tout ce que je n’ai pas pu faire, il me semble que je fumais une clope… Finalement je suis retourné au DEPOT pour le lancement de la SOLARIO.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Concrètement, le look de la DJ Samantha Togni avec son gros collier de perle, ses tatouages et son manteau froissé vinyle noir brillant. Et ses grosses bagues BLING BLING argentées… Elle a était vraiment cool, hyper accessible, j’étais dans la cabine DJ avec !

SOULEYMAN

« Carrée dans l’axe »

vend. 17 janv. – El Hey – Charnel N°5 w/ Azamat B & Andy 4000 (Glazart)

Qui es-tu ?

Souleyman, on me surnomme Soul, j’avais du poppers (est ce un signe particulier)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Carrée dans l’axe

Raconte nous ta vrille de la nuit

Peu après mon arrivée l’alcool est monté j’étais arraché.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Andy4000 car ça fait du bien d’entendre des choses qui changent et de varier les styles (afrobeat, hip hop)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Bon fin de soirée vers 5h j’étais avec mon pote des meufs nous ont payé un kapten

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi dans mon canap à me remettre de la veille

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Honnêtement je sais même pas si il y avait d’autres personnes de bon délire tellement j’étais éclaté mais y’avait un renoi qui a grave ambiancé les gens en prenant le mic.

THOMAS

« Son à faire frétiller les neurones »

sam. 18 janv. – Chosen Family — édition grave / Wallis, Sina XX, Foltz & more (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Thomas (toto) pas de signes distinctifs, banane rouge peut-être.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Son à faire frétiller les neurones : tout le monde dansait

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 ou 4 h, des sourires sur tous les visages, des échanges agréables avec des inconnus, une longue discussion musclée avec le vigile en rouge infructueuse, un bel inconnu du nom de Cédric que je n’ai toujours pas retrouvé, que j’ai pécho au début et perdu de vue le reste de la soirée. Pourtant je l’ai cherché !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le live de Wallis : un régal

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est très bien terminé mes potes habitaient pas loin

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je venais de rentrer chez moi et je commençais à mixer et à me préparer pour les cours du jour d’après.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un joli couple, Cyriel et Pierre. A fond toute la soirée, super ambiancés, très ouverts et amicaux, j’espère les revoir bientôt.

Y’a pas de gif qui peut décrire les 2L d’eau que j’ai dû vomir un peu partout dans le spot

VALENTIN

« Sous le soleil de Fukushima »

sam. 18 janv. – Offnoise presente POP DARK w/ Verset Zero – Crave – Pratos (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Valentin ou Val ou Pierre Beregowaves (jeu de mot relativement douteux je te l’accorde). Mix improbable entre Thierry La Fronde (la calvitie en plus) et un pseudo hypeux de Novossibirsk, passé minuit, je ne réponds plus de rien.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sous le soleil de Fukushima

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est plus ou moins embrouillé mais je dirai vers 2 h 15, j’ai le souvenir d’un truc improbable : un gang de travestis échappé tout droits d’un film de John Waters qui sur scène se dandinaient langoureusement sur des sons bien darkos pendant le set de JOUR NUIT. J’ai kiffé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pratos, des lyonnais qui défouraillaient pas mal, bonnes influences Goblin (période Argento) et tous les autres sets qui ont suivis. VERSET ZÉRO et CRAVE étaient hyper biens aussi, violents et hypnotiques. Un regret néanmoins, celui de ne pas avoir assisté au set « Adibou » du Dogue, une pastille éducative sur les bases de la musique industrielle, trop occupé à fumer des clopes.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On a partagé un Heetch et on s’est retrouvé en after chez mon pote Julien, (un des deux fondateur d’Offnoise)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je pionçais en position foetal sur le canap’ du Julien susmentionné

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

L’inénarrable Panzer qui porte tellement bien son blaze, un impressionnant colosse qui semble en fait doux comme un agneau, ah et aussi Lou Cheyenne (l’autre moitié d’’Offnoise) qui une fois n’est pas coutume resta intelligible toute la soirée. Sa non-ivresse m’a pas mal marqué. OUI et puis le synthé des pratos qui a pris la loge pour sa chambre, lui et une jolie blonde, porte pas fermée, ils avaient même pris soin d’enlever leurs chaussettes (true story ).

Pris dans le vortex de la pop dark

ANA

« Vivre sa meilleure vie après 2 h du mat »

vend. 17 janv. – Pimp My Queer #7 – Incisor Edition (La Java)

Qui es-tu ?

Ana, tout simplement ! Myope et sympathique, j’aime bien retirer mes lunettes en clubs, quand on voit flou on peux mieux se fondre dans les lumières.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Vivre sa meilleure vie après 2 h du mat.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il y a eu beaucoup trop de rebondissements dans cette soirée ! Léonie Pernet m’a retournée le cerveau de joie et d’excitation. On a eu la chance de se retrouver en backstage pour danser derrière le deck à la fin de son set… puis Vignerouge a pris le relais aux platines, et quand Leonie nous a diT au revoir je n’ai pas pu me retenir de la prendre dans mes bras. Le gin me rend très tactile.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Léonie Pernet. J’ai découvert des sons, et elle avait l’air de passer un bon moment elle aussi. Ce n’est pas la première fois que je l’entends en dj-set, mais avec la salle pas trop grande on en a vraiment profité. Et puis la suite était à la hauteur.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentrée avec ma copine à 6 h du mat, à la fermeture.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à l’opéra avec ma grand-mère ! C’était prévu depuis longtemps, mais j’avais la gueule de bois donc je lui ai laissé croire que c’était un début de grippe (désolé mamie).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Enza Fragola qui accueillait à l’entrée, était sans doute la plus belle des femmes en robe de mariée. Mais j’ai aussi fait des belles rencontres de fin de soirée.

Les babies drag après leurs shows

RENAUD

« Jamais une soirée n’aura aussi bien porté son nom »

vend. 17 janv. – Beweird #1: Orgie Cosmique (à la folie)

Qui es-tu ?

Renaud, en t-shirt toute l’année.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était l’orgie cosmique, jamais une soirée n’aura aussi bien porté son nom.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ah ah ah très tôt, l’ambiance était déjà survoltée quand on est arrivés peu après minuit et nous étions parés au décollage. Le moment wtf c’est quand un pote te ramène devant quelqu’un que tu es censé connaître et qu’il te met devant le RH qui t’a licencié deux ans auparavant. Je précise quand même que j’y étais volontaire, et que je n’ai aucune amertume bien au contraire.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai hélas pas pu m’attarder sur un set en particulier mais globalement en bas ça envoyait. Mais je me souviendrai surtout des p’tits gars d’en haut à la Silent Disco, dont c’était la première pour moi, qui n’avaient rien à envier a ceux d’en bas et nous faisaient voyager dans l’espace avec une énergie folle.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien fini oui, après le closing on est reparti avec mon meilleur ami en vtc !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Justement on était de nouveau dans un bar, avec mon meilleur ami, pour fêter son départ de Paris, de manière plus posée. La Beweird était notre dernière folie parisienne ensemble, et elle a tenu ses promesses.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mais tout le monde était si beau, impossible d’en choisir qu’une. Ça fait plaisir de voir que les gens ont joué le jeu et se sont sentis libre de s’exprimer. Allez mention spéciale au cosmonaute, ah non en fait c’était moi ! La combi était plutôt fine j’avais l’impression d’être nu. Pas désagréable.

L’illustration de la bienveillance, de s’occuper des siens en toutes circonstances

SOUMAYA

« Un mot : Safe « 

vend. 17 janv. – Beweird #1: Orgie Cosmique (à la folie)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Soumaya, mes proches m’appellent Soum le plus souvent. En soirée je suis plutôt souriante !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un mot : Safe

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée a été chamboulée vers 4 h 30 quand (cela partait d’une bonne intention) j’ai voulu ramasser les balles de la piscine qui étaient éparpillées dans la salle et que je me pris de manière assez forte l’escalier gris ; ou encore le fait que toute la soirée j’avais un morceau de pantalon manquant (d’ailleurs merci aux personnes qui m’ont avertis sans jugement).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Mon artiste favoris a été The Drifter son set a été le moment où je me suis sentie le mieux, je n’arrivais pas à m’arrêter de danser, de rire c’était une belle soirée.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La soirée s’est bien terminé, pleine de force et de courage j’ai pu passer mes partiels tranquillement.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi à décompresser devant Sex Éducation sur une plateforme streaming, avec un énorme bol de légume.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait une femme avec un superbe pantalon de chantier et des lunettes super stylées, qui m’a marqué de par sa beauté et son sens du mouvement ; ou une superbe brune avec une combinaison rose fuchsia, deux petites mèches sur les côtés, qui m’impressionnait de part sa manière de danser si près du sol !

Moi pendant la soirée essayant désespérément de voguer correctement.

CATHERINE

« Voyage musical et énergies positives transcendantes »

vend. 17 janv. – ۞ Psychedelic Jungle Trip / 3 Stages ۞ (Paris)

Qui es-tu ?

*Catherine
*Cat
*Dark et maquillage néon UV tribal/pagan (I’m one of grand daughters of all the witches you were never able to burn!)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Voyage musical et énergies positives transcendantes.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’était BONHEUR et JOIE toute la soirée parce que l’ambiance était une folie transcendante et que j’étais avec mes amis ! Les DJs ont assurés, le travail des décors était incroyable, bluffant ! Bravo à l’équipe de Jungle Trip ! Les gens étaient tous dans un super mood avec un incroyable partage d’énergies !

Le moment drôle c’est quand un couple m’a complimenté sur mon make-up neon UV, que j’ai sorti mes pinceaux, ma peinture Neon UV et que je leur ai tatoué la peau… ensuite ils m’ont proposé de poursuivre la nuit à trois ! LOL ! So cute ! Mais par respect pour mon chéri j’ai décliné l’offre en leur faisant un bisou sur le front à chacun d’eux

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai pas d’artiste particulier m’ayant marqué, j’ai apprécié la diversité proposée. Mais le Main Stage (psytrance, progressive,…) était oufissime !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Quand on est entouré par les bon(ne)s ami(e)s, on rentre toujours safe ! On a veillé sur les uns et les autres avec bienveillance et notre pote qui nous a toutes embarquées en soirée dans sa super Mini, nous a toutes ramenées à bon port !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Ouh la la… Déjà le vendredi j’étais pas en forme mais j’ai dopé mon corps avec des médocs et vitamines pour aller à la soirée… Bah le samedi, j’étais clouée au lit avec fièvre ; mais voilà, je regrette pas et je bossais pas samedi donc j’ai fait une journée off cocooning. Le soir j’ai fait un repas en amoureux avec mon chéri pour nous retrouver puisqu’il n’avait pas pu faire la soirée avec nous.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le fou rire de joie de voir les gens transcendés sur la musique mais y en a un c’était au dessus de tout, il avait un sourire béat communicatif avec des mouvements fluides et remplis d’énergies positives, c’était extra ! Je veux son ingrédient secret pour la prochaine fois. Après, y avait un gars ténébreux et charismatique qui me faisait de l’œil… Bah quoi c’est pas parce que t’es au régime que t’as pas le droit d’admirer un menu.

ANDREI

« Set design »

vend. 17 janv. – LARUICCI’s Private Rave (Kube Paris)

Qui es-tu ?

Andrei, on peut me reconnaitre à mes longs cheveux blonds

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Set design, un grand merci pour ce décor magnifique.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Plusieurs fois pendant la soirée le tuyau de la machine À fumée s’est débranché, ce qui a rempli entièrement l’arrière salle d’une fumée tellement dense qu’on ne voyait plus le bout de ses bras. Je me suis alors laissé porter par le son, en dansant dans cet environnement où tout ce qu’on voyait était des lumières diffuses et colorées. Un moment de liberté absolu, l’impression d’être seul dans un nuage psychédélique.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Baka Bakaa, que je ne connaissais pas m’as mis dans un très bon Mood.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Nous étions les derniers à sortir, nous avons croisé un énorme attroupement devant, au niveau du boulevard. Alors qu’on se dirigeait vers la voiture qui nous emmenait chez un amis, j’ai demandé si eux aussi allaient à l’after avec une piscine, juste par provocation (c’était faux).

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de me démembrer, la tête à l’envers sur du rock psyché

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La mère de Lauren Ruicci était là, c’était assez improbable de la voir dans ce lieu, alors que les gens autour étaient dans tous les genre d’excès qu’on peut voir dans un backstage. Elle m’a marqué par son sourire très maternel et rassurant.

Toujours dans cette épaisse fumée, je m’amusais à apparaître devant les gens, leur dire une phrase un peu farfelue puis disparaître dans le néant. Il était impossible de me retrouver.

GUILLAUME

« Deux étages pour deux ambiances et deux fois plus de fête »

sam. 18 janv. – La C.C (Le Klub)

Qui es-tu ?

Guillaume, ancien organisateur de soirées (GCC, Flamingo) qui ne lâche pas le podium.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Deux étages pour deux ambiances et deux fois plus de fête

Raconte nous ta vrille de la nuit

4 h 02, c’est mon troisième dernier gin tonic avant de prendre une bière ou un gin tonic… toujours plus facile d’emballer avec un gin to dans la main !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

On adore les pépites 90’s, franchement y a bien dû y avoir du Larusso à un moment et franchement ça s’oublie pas ou presque.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Accompagné vers 5 h, arrêté au kebab à côté, tiens ça faisait longtemps !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Déjà sur le départ pour l’aftershow Jacquemus, le week end continue !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote qui revient de la Love Room : « putain ça glisse, je me suis pété la gueule » ouais ouais bien sûr !!

T’es sur le podium et là tu lâches la choré de folie ! Faut bien s’amuser madame et la CC te sert quand même toujours un bon couscous !

VINOU

« Encore une soirée mémorable »

vend. 17 janv. – ۞ Psychedelic Jungle Trip / 3 Stages ۞ (Paris)

Qui es-tu ?

Vinou + passe son temps au fumoir et connait presque tout le monde

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Encore une soirée mémorable

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès que le son a commencé à péter : bonheur absolu. Par contre j’ai refusé l’accès en backstage à un artiste ; la honte je l’avais pas reconnu…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le live d’INDIANA STONES parce que c’est les meilleurs

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui tout c’est bien terminé et je suis rentrée avec ma voiture

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez moi toujours en after avec les copains et je me disais qu’il était temps d’aller dormir lol

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

ZERIDIUM aka Joan, pour son énergie de ouf derrière les platines, il a mis le feu au main stage.

Juste avant l’ouverture, une grande partie de l’équipe a pu se réunir pour trinquer à cette soirée

CLÉMENCE

« Rencontres »

vend. 17 janv. – SENTINELLE _ I (xx)

Qui es-tu ?

Clémence ou Clemzer pour les intimes, casquette rose toujours vissée sur la tête.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Rencontres. C’était ma première dans ce nouveau lieu queer et j’ai été vraiment ravie de A à Z. J’ai fait des rencontres, me suis sentie totalement libre et en sécurité du début à la fin avec que des gens bienveillants et un esprit vraiment familial. J’ai déjà hâte de la prochaine !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Comme souvent avec moi, la vrille de la soirée arrive assez tôt, je dirai vers 1 h pour le début du set de Corbeille Dallas, j’ai posé mon cerveau quelque part dans le club et je suis devenue inarrêtable. J’étais juste perchée et heureuse.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Justement j’ai bien kiffé le set de Corbeille Dallas mais globalement tous les sets étaient tops, vraiment rien à redire sur ça.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai fini en after comme souvent avec des super gens rencontrés durant cette soirée folle, after comme on les aime, plus de notion du temps ni de quoi que ce soit, c’était vachement marrant. Le genre d’after où tu commences à discuter sur un sujet avant de te demander cinq minutes plus tard de quoi tu parlais…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je devais être en train de comater dans mon lit et me remémorer la soirée avec des superbes images dans les yeux après avoir déambulé dans Paris tout l’après-midi pour rentrer chez moi. D’ailleurs, c’est fou comment les gens sont tendus à Paris… tu vois les choses autrement.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ça va être difficile de choisir parce que j’ai remarqué plein de gens mais à choisir je dirais un mec que j’avais déjà croisé en soirée, super sympa et vraiment la définition d’une pile électrique ! Il m’a fait trop rire…

Vraiment mon état après avoir tapé Nation – St Lazare à pied en retour d’after

JOYJEET

« Plus la techno est dure, plus les gens sont doux »

sam. 18 janv. – Chosen Family — édition grave / Wallis, Sina XX, Foltz & more (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Joyjeet. Mes amis m’appellent Joy parce que c’est mon mantra. Vous pouvez me trouver autour de la musique techno dans un coin sombre.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Plus la techno est dure, plus les gens sont gentils – Daniel Avery.
La soirée a été pleine de convivialité et d’amour.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le set de closing avec Herr Mike. C’était après un superbe set de Wallis. C’était bruyant et sombre et pourtant si heureux. Tout le monde était très heureux et content. L’ambiance était tellement uniforme sur la piste de danse bondée. C’était une sensation très chaleureuse par une froide nuit d’hiver, ou plutôt le matin. Une fille m’a offert un chewing-gum mais j’ai mal compris qu’elle en voulait un. La musique était forte comme je l’ai dit. Nous avons fini par échanger des chewing-gums et rire fort. Un câlin à retenir.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Wallis était exceptionnelle. Elle est jeune et pétillante mais elle maîtrise les synthés modulaires si bien. Elle a laissé un impact exotique sur nous tous, car qui ne fonctionne pas comme exubérance de la jeunesse et de la techno dure.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Pour décrire, lisse est un petit mot. J’ai marché jusqu’à une boulangerie pour aller chercher de la nourriture. Ma bouche se sentait seule. Puis je suis rentré chez moi. Je marche habituellement après une fête. Je trouve ça méditatif.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sur mon canapé, regardant Gordon Ramsay cuisiner des plats indiens et manger des chips. J’avais faim après tout ce sport au club. Plus tard, j’ai parcouru les photos de la fête.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je sors habituellement seul. Tout le monde à la fête était si diversifié, charmant et beau. Une fille avait attiré mon attention qui était également venue seule. Elle avait les cheveux courts, une casquette, des lunettes rondes comme moi, une grosse veste d’hiver et un look très très street. Tout en noir. Nous sourîmes, reconnu ambiance de l’autre et nous avons marché dans des directions opposées après la fête. Aucun mot n’a été échangé mais la conversation a été douce.

SIMON

« Inattendue « 

vend. 17 janv. – Pimp My Queer #7 – Incisor Edition (La Java)

Qui es-tu ?

Simon, Modesty, j’étais une belle drag.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Inattendue

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès ma performance quand ma chaussure s’est décollée et que je suis tombé dans le public.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Eh bien je dirais moi-même… haha

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui au top!! Je suis rentré avec une amie!

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Haha je réalisais la soirée que je venais de passer

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Est ce que une seule personne peut rassembler tout cela? Oui moi en une soirée : la Pimp my queer.

Moi en panique quand je marchais dans la Java à la fin de la soirée en me demandant pourquoi il n’y avait plus personne.

MAÉVA

« Une soirée décadente « 

sam. 18 janv. – Dehors Brut x Newtrack (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Maeva, mon surnom : Mayou parce que c’est plus mignon ou Maevagabonde ; pas besoin d’explication je pense, et sinon on me reconnaît de loin avec ma couleur de cheveux qui change pratiquement chaque semaine.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée décadente

Raconte nous ta vrille de la nuit

Toute la soirée était un énorme fou rire, j’me souviens même plus à l’heure où c’est vraiment parti en couille tellement c’est allé vite. Mais rien qu’au before mon pote a fait tomber son tel, écran cassé, inutilisable il est parti rempli de seum à la soirée, et dans la file d’attente à l’entrée une meuf déjà trop déchirée nous expliquait que c’était pas important, qu’il faut voir le bon côté des choses, c’est que la deuxième fois qu’il l’a cassé en deux semaine et que « jamais deux sans trois… » Bref incohérent mais on a déjà bien ri avant de rentrer.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le clonsing d’Opäk, c’était vraiment la décadence pour le coup, il restait que les fidèles soldats trop déchirés mais ils étaient là. Y’avait beaucoup d’espace pour danser n’importe comment et la fraîcheur du matin te mettait des claques, le son était vraiment énervé.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Avec trois potes trop KO on est partis 20 minutes avant la fin pour prendre un citygo qui a été annulé du coup on s’est tapés les transports jusqu’à Nanterre et on a afterisé jusqu’au dimanche soir

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Toujours avec les même fidèles potos, toujours aussi déchirés, on s’est pas arrêtés, j’commençais quand même à fatiguer et à me dire que j’avais passé un chouette week-end entre la cave Saint-Sabin vendredi et Dehors brut samedi…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

En vrai je galère un peu à répondre aux questions parce que j’me souviens pas bien de toute la soirée mdrrr j’ai pas calculé les gens qui étaient là à part mes potes, j’étais grave dans ma bulle.

Quand tout le monde pète les plombs à l’arrivée de The horrorist, c’était vraiment le bordel

GAËTAN

« Comme un câlin dont j’avais besoin »

sam. 18 janv. – Projet Symbiose: Chapitre 3 (secret place)

Qui es-tu ?

Gaëtan / Gigi harnais, maquillage noir

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était comme un câlin dont j’avais besoin

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h du mat, j’étais bien parti, et comme à mon habitude je me suis changé en masseur ambulant et en wagon-bar. Je distribuais des bonbons à tout le monde, on a fait une chaîne de massages à cinq personnes, et à un moment j’ai allumé la sucette d’une nana en croyant que c’était une cigarette.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

On a adoré le 3ème set (ou celui pendant lequel il y a eu un problème de son), quand il envoyait le son à fond d’un coup, c’était hyper violent et satisfaisant à la fois.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien fini, on est rentrés en voiture, un petit after, et j’avais un déjeuner de famille, pendant lequel je me suis endormi aux toilettes…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi, je discutais de la soirée avec un de mes potes par texto, et j’étais super content que mon patron ne soit pas là le lendemain.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’aimerais bien retrouver cette petite dame trop mignonne qui a lancé cette chaîne de massages. Yeux bleus, blonde… Elle a été massée par un gars au crâne rasé après… J’aurais dû lui faire un câlin.

(Moi et mon mini sac contenant eau, chips, bonbons, chewing-gums, mouchoirs, capotes…)

CLARA

« Birthday »

sam. 18 janv. – House Of Underground 3 Years Anniversary (YOYO)

Qui es-tu ?

Clara, pas de surnom (damn) mais j’avais une super perruque bleue à la soirée

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Birthday – il n’y a pas meilleure façon de souhaiter un anniversaire.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Question compliquée, mais sincèrement, dès la première minute. Entre shooters, copains et son, tout était là pour un moment d’amour et de bonheur qui a duré toute la night.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

SECRET VALUE ORCHESTRA sans aucune hésitation. Ce live était incroyable. Mention spéciale au pianiste, Paul Cut, qui a joué du piano debout, ET c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup ! (d’ailleurs j’ai des vidéos si il veut)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Parfaitement, je suis rentrée en Heetch avec un chauffeur trop sympa. Il m’autorisait à crier au grand désespoir de mon copain c’était drôle.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Affalée dans mon canap’ en regardant le replay de The voice ! Classique

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le crew House of underground et leurs déguisements de folie. Maisonblanche le mexicano, Onibaku le cowboy, Kazan le sheriff, HDNLS avec son bonnet flamant rose avec ses lunettes rose trop stylées et DVDE et sa petite chemise très douce.

A un moment, on se trompe de sortie avec une copine et on ouvre une issue de secours. Un des videurs nous a sauté dessus pour nous sortir tellement violemment. J’avais l’impression d’avoir tué quelqu’un. Cimer pour le bleu.

BAYA

« Enflammée. »

vend. 17 janv. – Agartha ✺ 007 (Pantin)

Qui es-tu ?

Baya + Bayou + Quasi toujours avec mon masque clignotant. Je suis une des seules en soirée qui se drogue pas. J’ai pas besoin de drogues, la musique m’envoie déjà dans un autre monde.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Enflammée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Mhhh la conception du temps s’est très vite envolée durant la soirée j’avoue être beaucoup trop à fond dans la musique. Je dirais que c’est la deuxième fois que le cracheur de feu est venu que là tout le monde était comme des fous. En truc drôle ? Putain je sais même plus vraiment et pourtant je sais que j’ai rigolé. Si ça me revient …

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors là les gars mais pfouuuu. Sine Eye sans poser de questions. Je choisirai pas de musique en particulier parce tout son set était merveilleux. Les sonorités c’était tellement mélodieux, les drops étaient fouuuuuus et puis il a passé certains de mes sons que je surkiffe et ÇA c’est fort. Il m’a littéralement enchantée sur la piste. J’ai absolument rien pris mais c’était comme si j’étais sous tata avec ses sons. Merveilleux.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Au top ! Seul bémol, la queue pour récupérer tes affaires au vestiaire. J’étais à deux doigts de laisser ma veste. En tram ! Direct jusqu’à chez moi on crache pas dessus mdr.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

A 20 h 20 je me touche le nez ça porte chance (heure miroir). Plus sérieusement, à 20 h 20 j’étais chez moi avec ma pote et son cousin en train de fumer des teh et comater de la soirée. On rigolait on se tapait des barres et on se racontait les nouveautés de nos vies.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Okayyyyy alors là. Y avait un mec grave mignon tismé. Plus sérieusement y avait un gars complètement défoncé qui essayait de pecho littéralement toutes les nanas. On arrêtait pas de le voir avec ma pote aller de nana en nana et forcer jusqu’au bout. J’avais envie de le balayer. Sinon pour une fois personne n’avait de grande particularité je trouvais ça dommage d’ailleurs. Si j’avais su j’aurais fait en sorte d’être cette personne haha.

C’était à la fin de la soirée quand le DJ est parti. Je ne voulais pas. C’était horrible. Comme si on t’arrachait ton teh et on te le tej par terre.

JULIEN

« Liberté d’expression »

sam. 18 janv. – Hell O’ Kinky 9,5 – 9 semaines et Demis. (Les Caves Saint Sabin)

Qui es-tu ?

Julien (Erekosë), je porte de plus en plus souvent des lentilles bleues et du eyeliner en soirée

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Liberté d’expression

Raconte nous ta vrille de la nuit

Assez tard (peut-être un peu trop, le moment m’a paru très court), l’amoureuse est partie jouer à expérimenter sa résistance à la douleur, j’en ai profité pour un peu plus regarder les personnes autour de moi, retrouvé des gens que je n’avais pas vus avant, fait connaissance, chuchoté, dansé, pris dans mes bras, embrassé…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Une petite période métal devant le premier comptoir (Respect de Pantera), je ne m’attendais pas à ce genre de musique dans ce genre de soirée.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Bien terminé, rentré en vtc.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans un canapé avec l’amoureuse, devant une pizza et une série, en mode détente, le cerveau débranché.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une meuf punk goth avec un look hyper travaillé (entre autres une grande maîtrise du maquillage), qui n’arrêtait pas de tirer la langue (et qui visiblement a dû apprécier Pantera autant que moi).

Ce que j’aurais voulu dire à plusieurs personnes si la backroom n’avait pas eu autant de succès (faudra en prévoir une autre la prochaine fois )

VICTORIA

« Poignante »

sam. 18 janv. – Dehors Brut x Newtrack (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Victoria, j’ai 21 ans et mes potes me surnomment Vic pour la plupart.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Si je devais décrire cette soirée en un mot ce serait « poignante »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis arrivée à minuit et de suite je me suis vêtue de mon plus grand sourire puis j’ai dansé de toute mon âme jusqu’à 7 h 30.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Thomas Delecroix m’a fait planer au dessus des étoiles, vraiment toujours au top, jamais déçue

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, je suis rentrée chiller avec une tasse de thé devant un netflix

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de chiller avec un pote devant une série Netflix sous un plaid. Le bonheur.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai remarqué une jeune fille avec un carré, les cheveux bruns avec deux mèches blondes devant, des lunettes de soleil, une tenue noire, elle dansait comme si la musique coulait sur elle, wouah tout l’esprit de la techno était en aura autour d’elle.

Moi et mes potes quand on est arrivés sur la piste haha

ANA

« Dark déjantée « 

vend. 17 janv. – Sainte Rave # 1  (Badaboum)

Qui es-tu ?

Ana

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dark déjantée

Raconte nous ta vrille de la nuit

4 h 23 quand Cassie Raptor a balancé un track d’ouverture qui nous a tous bien secoués

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

FAAST Avec ses gros bruits de bagnole qui nous mettent dans une ambiance clubbing tuning

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentrée à pieds, tranquille. Ma meuf habite juste à côté, c’était bien pratique j’avoue, surtout à 6 h du mat !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de petit déjeuner après avoir comaté toute la journée ! Je me suis dit que la Sainte Rave avait eu raison de moi.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un photographe totalement ché-per qui a mis un gros bordel en montant sur le booth du DJ.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #114 : « Ça se barre toujours en couille, de nuit comme de jour, il y a des gens qui font la gueule et des gens heureux »


Rainer Torrado

Night Shoot

Les 15 photos club les plus folles de 2019


Dégif

DÉGIF du weekend #03


© Romain Guédé pour La Maison

Teuffeur du Turfu

Ben : « Je suis le seul tchadien dans le monde de la nuit à Paris »