La nuit, tu donnes tout. Ta vie, ton corps, ton coeur. À l’étranger, le regard croisé au détour d’un couloir, dans le fond d’un fumoir, tu redonnes vie au joyeux mouroir du noir. La nuit, tu fais don de ta personne, et du dis « non » à personne. Dans la limite du raisonnable. Pas de raison d’avoir peur de mettre des coups de pieds dans les châteaux de sables, bien construits et formatés par le jour. Pas de raison d’avoir peur d’un refus, d’un trop-plein de cul, d’un râteau méchant ou mal formulé, la nuit, on prend pas peur de l’amour. La nuit, tu donnes tout, parce que demain, tu oublies tout.

Pour ce premier dégif du mois de décembre, quelques semaines avant de déshabiller petit Jésus…

  • Hervé a recraché sa bière au concert de Adult.
  • Uèle a fait un voyage super trippant dans la tête d’Irene Dresel
  • Thibault a vu Brigitte Fontaine pour la première fois
  • Louise a buggé sur le battle de danse à la Boiler room
  • Carlos Valdès a montré les photos de sa chambre d’hôtel à Léa
  • Mélanie s’est amusée à chuter dans les escaliers à La Station
  • Pendant ce temps là, au même endroit Juliette tapait de la hanche
  • Adrien a chaloupé sur la péniche du Cargø pour le Nova Mix Club
  • Matéo a été surpris de voir les lyonnais danser autant au Transbo
  • Pénélope a retrouvé son copain allongé sur un mec allongé sur une banquette…
  • Jo a rencontré Chantal à la Trou Aux Biches
  • Zac s’est étonné de n’y voir aucun gilet jaune, d’ailleurs
  • Yanis a pu faire 999999999 et Schwefelgelb dans la même soirée londonienne : beau.
  • Alexandre a été un peu déçu par FJAAK au T7
  • Corentin a un peu galéré pour atteindre la Vryche mais tout s’est bien fini
  • Tony s’est fait un peu casser les oreilles par le larsen à L’Officine 2.0
  • Pour Valentin, la Scorpio a été synonyme de câlins et déclarations d’amour générale avec ses potes
  • Pour Malo ça a carrément été la meilleure soirée de l’année
  • De son côté, Amanda a trippé sur Blue Monday à la soirée new wave de Petit Bain
  • Nicolas s’est pris un râteaux poli
  • Adeuline n’y voyait pas à deux mètres
  • Au Sucre, Samuel s’émerveillait de voir Paula Temple passer de 140 a 300 bpm

HERVÉ

« Oh oui encore ! Monte le son !!! »

merc. 28 nov. / ADULT. (USA) + KatzKab Paris le 28 Novembre 2018 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Hervé tu peux aussi m’appeler Stanley ou pigy (pour les intimes MDR)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Oh oui encore ! Monte le son !!!

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai revu mon amie d’enfance Barbara également chanteuse de Katzkab pour la seconde fois en 15 jours alors qu’on ne s’était pas vus depuis dix ans !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le couple derrière moi qui n’arrêtait pas de parler bien fort pendant tout le concert de Adult.,aucun respect pour le groupe et en plus ils se moquaient ouvertement d’eux.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je répondrais volontiers Katzkab, mais pour ce coup je dirai Adult. Pour la puissance du show !! Katzkab restant quand même mes grands chouchous

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Euh…. j’étais très certainement encore en train de raconter pour la énième la soirée à ma femme qui n’avait pas pu venir…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Étant bien plus habitué aux concerts punk et grindcore, des gens bourrés qui dansent n’importe comment, j’ai l’habitude… ; puis le look féminin de la soirée pour la chanteuse de Adult. (faut l’avouer, particulièrement jolie) et pour le monsieur, je dirais l’inestimable classe de Renan de Katzkab

Lorsque j’ai goûté la bière proposée…

UÈLE

« Chanmé »

jeud. 29 nov. / LFSM: Carte Blanche à Irène Drésel • Le Trabendo (Trabendo)

Qui es-tu ?

Uèle (Yule pour les intime). Toujours en manteau en soirée parce que j’ai tout le temps froid.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chanmé.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je pense que c’est quand Irene a fait sa première apparition sur scène pour introduire Brigitte Fontaine que l’ambiance a commencé à devenir électrique à souhait.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je sais pas… Tout peut-être ?

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je pense Musique Chienne parce que c’était une découverte et j’ai vraiment aimé son univers hyper chelou.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi à manger des sushis en regardant Narcos Mexico avec mon chien et en me demandant si je devrais devenir Narcos moi aussi.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je pense pas qu’une personne m’aie vraiment marquée plus qu’une autre ce soir là. Et pour être honnête j’avais un peu la tête dans le coltard donc j’aurais pas forcément remarqué !

Un voyage super trippant dans la tête d’Irene Dresel.

 

THIBAULT

« Magique »

jeud. 29 nov. / LFSM: Carte Blanche à Irène Drésel • Le Trabendo (Trabendo)

Qui es-tu ?

Teeb, derrière la console.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La soirée était magique.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Joie totale quand j’ai vu Irène et Gilles accompagner Brigitte

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le truc drôle c’était tous nos potes en train de hurler !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La track c’est Brigitte et Irène ensemble

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 j’étais avec des amis musiciens classique.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué c’est Brigitte je l’avais jamais vue.

LOUISE

« Fusionnel »

jeud. 29 nov. / Boiler Room x UberPool presents b2b2b2b Paris (Paris)

Qui es-tu ?

Louise, Loulou.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Fusionnel

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est pendant le dernier set je crois vers 23 h 30 que tout a commencé à s’enflammer, on ressentait une énergie qui émanait de tous les danseurs.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les attitudes de certaines personnes en Boiler. Je n’étais jamais allée à une Boiler Room et c’est particulier au premier abord mais c’est assez marrant. Au fil de la soirée l’ambiance explose.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je me répète, désolée ! Le dernier set avec Tévéa, Amor Satyr et Tommy Kid,Samos. Les gens se lâchaient et on sentait que les mouvements et la danse prenaient le dessus, très clairement. Y’a aussi eu un Mc Brésilien, T9, vraiment cool. C’était chauuuud. On transpirait, on dansait, c’était l’effervescence.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20h20, c’était un autre délire. J’étais à la bibliothèque en train de travailler pour rendre un dossier que je devais rendre dans la soirée. Ce dossier était à faire en groupe et bien sûr la moitié de mon groupe n’a rien foutu. Mais bon même si j’étais KO, je me disais que c’était le prix à payer pour avoir passé une telle soirée haha !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’a un groupe de personne qui m’a marqué, je pense que c’était de vrais danseurs. Ils étaient deux et ont commencé à faire une battle de danse, c’était entre le Voguing et la danse afro, je ne saurais pas vraiment te dire. Leur énergie était contagieuse.

LÉA

« JEUDIMANCHEEEEE »

jeud. 29 nov. / On Board Music: Cinthie, Carlos Valdes, Nick V, Laura BCR (Rex Club)

Qui es-tu ?

Léa + Leon + pochetronne

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

JEUDIMANCHEEEEE (à l’occasion de mes 20 ans on a décidé de faire la teuf du jeudi soir au dimanche matin, forcément pour le premier soir on était bouillants)

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti loin dans les eaux de 2 h, l’heure à laquelle j’étais Sensée partir, l’heure à laquelle j’ai décidé de rester, l’heure à laquelle j’ai commandé le premier whisky glaçons de la soirée, il y en a eu plus d’un après ça haha !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Carlos Valdes qui juste après m’avoir dit bonjour, m’a montré des photos et vidéos de sa chambre d’hôtel à l’hotel Amour, il pouvait m’en parler pendant des heeeeures ! Tout son plafond était recouvert de boules à facettes, du coup il s’est tapé un gros trip et a absolument tout documenté !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Cinthie, l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de rester aussi. Elle a une vibe assez unique et un groove que je trouve, on a du mal a retrouver ailleurs

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On faisait apéro à Pantin à l’occasion de ce fameux jeudimanche, j’étais encore un peu en gueule de bois de la veille mais worth it !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un pote que j’adore, il n’a absolument aucun rythme dans la peau mais dès qu’il fonce sur le dancelfoor il donne TOUT, comme si c’était son dernier club ! Je trouve que ça fait du bien d’avoir ces personnalités là en club, des gens qui dansent comme bon leur semble et qui s’en foutent du regard des autres. Ça se ressent au fur et à mesure de la soirée, les gens se lâchent plus, on devrait arrêter de se prendre la tête !

Quand je suis arrivée dans le club à l’ouverture, j’ai pas arrêté après !

MÉLANIE

« Tu veux en découdre ? »

vend. 30 nov. / Anticlub #2 — Third Coming Records & Aufhname + wiedergabe (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Bonjour je m’appelle Mélanie ou aussi Mel, et mes potes me disent souvent « Souris quand tu danses ».

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tu veux en découdre ? (bon ok ce n’est pas directement lié à la soirée ni à la musique, mais j’y tiens !)

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’heure, je ne sais pas. Mais ça devait être après mon cinquième ème verre de planteur à la Station. Il est vraiment bon là bas, non ?

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les multiples chutes dans les escaliers (glissants) de la Station et en after de mon copain qui n’avait visiblement aucune résistante à la gravité ce jour là.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le live de Poison Point pour la sortie de leur nouvel album sur aufnahme + wiedergabe était transcendant. Je crois que c’est une de mes plus belles découvertes musicales de 2018 de manière générale. D’ailleurs je suis encore en train d’écouter leurs nouveaux sons au moment où je réponds à ces questions.
Mais bon, le moment le plus ouf de la soirée restera le closing de Philipp Strobel avec « Africa » de Toto. Tout le monde s’est mis à bénir les pluies qui tombent sur l’Afrique j’ai failli verser ma petite larme de joie.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

C’est un peu flou dans ma tête, je devais être en train de me réveiller et de réfléchir à quelle pizza j’avais envie de manger.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne, c’était moi la star de la soirée.
Plus sérieusement, je n’ai pas trop fait attention aux gens autour de moi en dehors de mon groupe de potes mais je suis sûre qu’il y avait des personnes très marquantes.

JULIETTE

« Y’a caca sous neige « 

vend. 30 nov. / Anticlub #2 — Third Coming Records & Aufhname + wiedergabe (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Juliette / Jus de fesse ou juju / Narcoleptique

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Y’a caca sous neige

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h lorsqu’après avoir rencontré une brésilienne qui m’a gracieusement donné un flageolet magique moi ainsi que ma sœur sommes allés taper de la hanche près de la scène et que deux nanas aussi flageolettées que nous, ont dansé et conversé avec nous comme si l’on se connaissait depuis toujours malgré nos articulations compliquées. J’ai vraiment aimé ce moment car c’est dans ce genre d’endroit que ce genre de chose n’arriverait nulle part ailleurs.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Lorsque les flageolets nous ont donné une envie pressante d’aller au toilette pour une commission plus importante et qu’il n’y avait plus de papier toilettes, je ne vous spolierai pas la fin.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Poison point Pas de raison particulière, je venais pour les voir et j’ai été comblée.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je buvais des bières avec ma sœur avant d’aller au Wonder à Bagnolet. Je me demandais comment allait être le Wonder.

ADRIEN

« On peut dire que la soirée fut chaloupée »

vend. 30 nov. / Nova[Mix]Club — The Peacock Society Takeover à CARGØ (Cargø)

Qui es-tu ?

Adrien (Moucha)  ; paillettes forever

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

On peut dire que la soirée fut chaloupée

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille aux alentours d’1 h quand la péniche a commencé à tanguer ! Voir à couler !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le stand de paillettes des sœurs malsaines

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pauvre Roi d’Hugo TSR par Mezigue et Mad Rey en clôture de leur all night. Toujours cool un petit morceau de rap pour finir la nuit et attaquer l’after !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de crever sous ma couette car l’after m’a buté.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec qui m’a refusé du poppers ! D’où on refuse du poppers ? Amour et partage merde !

Parce que la croisière s’amuse, même à quai.

MATÉO

« Premier Lyon »

vend. 30 nov. / Tapage Nocturne – 6th Birthday (Club Transbo)

Qui es-tu ?

Matéo, matsouchito, le danseur fou.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Première fois que je fais une soirée à Lyon, on m’avait dit qu’ils se dandinaient et ne dansaient pas tant que ça, c’était une surprise de croiser des gens aussi motivés que moi pour s’exprimer corporellement !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 1 h, au moment où je suis entré dans le club, le soundsystem était tellement propre que ça met tout de suite dans l’ambiance et ça ne te lâche pas jusqu’à ce que la musique s’arrête.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai débattu en dansant avec une meuf sur le fait que l’Ardèche ça ne soit pas le sud, moi qui vient de Marseille, c’est légitime non ?

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

DJ AZF, c’est toujours une valeur sûre car elle a beau avoir son style propre, on s’attend à ce qu’elle va jouer, on connait une, deux, trois track mais au final elle finit par nous retourner dans tous les cas !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me suis réveillé vers 19h, je pense qu’à 20 h 20 j’étais en train de prendre mon petit déjeuner chez mes potes et en train de découvrir leur nouvelle box. On a pas mal rigolé quand on est tombés sur Dog TV, télévision spéciale pour chiens.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je suis allé aux toilettes pisser avec un pote, on est tombés sur un mec qui était à côté de nous, ivre, même très ivre, il observait un peu par dessus son épaule (histoire de comparer la taille peut être) et il avait l’air tout déprimé en retournant à sa propre urination.

Quand tu sors pour la première fois du club pour fumer une cigarette, en t-shirt, et que tu vois ta propre chaleur corporelle partir en buée.

PÉNÉLOPE

« Une soirée bien groovy »

sam. 1er déc. / Obliqva : Gangalogang (L’Ostra Club Nancy)

Qui es-tu ?

Pénélope, Peny, garde toujours toutes les affaires de ses potes trop fracasses (bananes, clefs, argent, pull..).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée bien groovy

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h quand la techno a remplacé la house, on a tous commencé à danser comme des sauvages !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai retrouvé mon copain allongé sur un mec inconnu qui était allongé sur la banquette…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La techno : Meloziaa et surtout Klamer

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

After chez mes potes, on enchaine les Twilight en mangeant des gros kebab et en se demandant qu’est-ce qu’on a bien pu faire hier soir ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Steven le copain de mon ami qui danse comme un dieu à tel point que c’est parti en battle avec moi en arbitre.

 

JO

« Chiméro-lunaire »

sam. 1er déc. / Trou aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Johan dit Jojo, krilin , M. Propre. Oui, j’ai le crâne rasé, tu peux pas me louper, les gens me reconnaissent en général, moi pas ! Ah oui, et y’a toujours un moment dans la soirée, où je tombe la chemise, tant pis pour les bourrelets !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chiméro-lunaire

Raconte nous ta vrille de la nuit

Boum boum boum, ça monte, il est 2 h 30. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Mon regard se perd dans ceux des autres tout aussi perchés. Je ressens la musique, je la vis. Hop, il est temps de tomber la chemise pour laisser apparaître le tatouage malabar maladroitement apposé sur ma poitrine (j’en ai déballé 10 avant de trouver celui qui me plaisait).

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Cette meuf à lunettes qui a débarqué de nulle part à côté du DJ avec son soutif. Des barres, c’était n’importe quoi lol. Elle était dans un autre monde ! Si tu me lis Chantal…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Regina Demina en live. Mais d’où elle sort cette fille ? Lol. Sa petite robe rose, son ton dark et décalé avec des sonorités électro. J’ai kiffé, so lunaire, à l’image de cette soirée.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans le mal, le week-end est terminé, des amies débarquent avec des pizzas (elles savent me parler). Je me donne deux claques et je file à la douche ! Qu’est-ce qu’on fait le week-end prochain ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce petit mec aux cheveux bleus (il se reconnaîtra) avec qui j’avais déjà parlé sur Romeo et que je n’osais pas aborder. Nos regards se sont croisés, il m’a reconnu (je t’avais dit qu’on pouvait pas me louper), j’ai foncé. So stylé, so atypique, so gentil. A très vite BG !

J’arrive à la Java, j’ai envie d’en découdre mais c’est super chill et y’a personne. On se regarde avec mes amis et on se dit que ça va être compliqué… Et puis hop, ça démarre, les gens arrivent, la musique décolle ! C’est bon je me suis pas trompé, je suis bien à Trou aux Biches. It’s gonna be fun ! Quoi ? C’est déjà terminé ?

ZAC

« À la cool »

sam. 1er déc. / Trou aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Zac Bar.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« À la cool » au quartier avec mon fréro ! Parce qu’on habite vers Belleville et qu’on avait rien prévu de base ce soir là !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Au tout début quand on venait d’arriver, on était froid quand on est rentrés et chauds patate vingt minutes après ! Le son était très cool !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Aucun gilet jaune, hyper étonnant

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le Dj qui mixait vers 1 h mettait vraiment une bonne ambiance ! A base de gros sons Pop/Synthwave/Ebm comme on aime en after quand tout part en couilles ! Sauf que là c’était au début. LA TRACK : vive la fête maquillage

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

After Red Dead Redemption en solo.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne en particulier, les gens étaient détente et chacun avait son style propre à lui. Ça allait de la meuf toute tatouée, Buffalo aux pieds, au mec style lambda mais qui cache toute sa folie. C’était beau ! On est partis un peu tôt vers 5 h donc les gens étaient pas trop morts je pense !

Ça c’est nous quand on est arrivés avec le pote Mams, haha, on était direct dans le bain. Comme à la maison !

ALEXANDRE

« This was not just music, It was techno « 

sam. 1er déc. / T7 : Exhale by Amelie Lens (T7)

Qui es-tu ?

Alexandre Duarte, signe particulier : mon gilet All For Techno.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

This was not just music, it was techno

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille quand Farrago a commencé à jouer, son set était monstrueux ! J’ai passé la soirée à danser.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Look what your love has done to me de Perc pendant le set d’Amelie Lens car c’est l’un de mes sons préféré. Et concernant les sets je les ai tous aimés, mon préféré reste celui d’Amelie et Farrago puis vient celui de Bec qui était très cool aussi. FJAAK m’a un peu déçu malgré une bonne performance car pour les avoir déjà vu à plusieurs reprises, ils m’ont déçu ce soir là.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Alors le lendemain à 20 h 20 je dormais car je suis rester en after jusqu’à 17 heures chez un amis.

CORENTIN

« GALERE »

sam. 1er déc. / Vryche Basement V  (secret place)

Qui es-tu ?

Corentin – Coco pour les plus intimes – j’adore les kebabs.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

GALERE

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand après 35 minutes de trajet, une heure de queue sous la pluie et pas mal de temps passé à attendre des potes en galère de Uber, on a enfin pu rentrer dans la salle et profiter du son !! Bon en vrai il était quasiment 4 h et on était rendus à la fin du set d’Abajour mais à ce moment-là j’étais vraiment au top !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand je me suis rendu compte après être allé pisser que j’avais oublié ma cigarette électronique… ça sentait tellement mauvais dans les toilettes que j’en suis parti le plus vite possible et donc je l’ai laissée dans ma précipitation. Le temps de m’en rendre compte et de faire demi-tour pour aller la chercher, elle avait disparu… Bon ça m’a un peu saoulé et en plus de ça, quelques minutes après en prenant mon portable, je me suis rendu compte que j’avais pété le bouton d’accueil de mon iPhone. A ce moment-là je me suis résigné et je me suis dit « oh et puis merde, profitons de la soirée le reste on s’en fout ».

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Difficile pour moi de comparer les différents sets de la soirée étant donné que je suis arrivé un peu tard sur les lieux, mais le seul set auquel j’ai pu assister en entier (JKS) m’a vraiment fait kiffer. J’ai pas spécialement de souvenir d’un passage mieux qu’un autre mais ça bougeait bien en tout cas.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Affalé dans mon canapé avec ma copine, en train de mater Netflix. J’étais vraiment pas au top de ma forme après les excès de la veille, donc difficile pour moi de faire mieux ahah. Il y a quand même un moment où je me suis souvenu que j’avais fait de la merde avec mes affaires, ça m’a un peu déprimé.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Euh… j’étais trop dans mon monde et occupé à danser pour vraiment faire attention aux gens. Mais de manière générale j’ai trouvé le public cool, très bonne ambiance !

Le moment où je vais enfin dans le son

TONY

« Très bonne soirée dans un lieu particulier »

sam. 1er déc. / Confess (L’Officine 2.0)

Qui es-tu ?

Moi Tony, Tony de la Night selon mes amis ! Passe autant de temps à danser qu’à envoyer des messages à la terre entière !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une très bonne soirée mais dans un lieu particulier…

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h 20, Sarah Wild passe aux platines, on sort enfin d’une performance musicale un peu laborieuse…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

1 h 37, le son s’arrête, quelqu’un prend la parole, on entend rien, le larsen nous casse les oreilles et malgré la qualité du chanteur qui se lance dans un récital, les problèmes sonores nous empêchent d’apprécier ! 4 h 48, sans prévenir la lumière s’allume dans la Love Room, laissant une partie d’entre nous en posture délicate…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

4 h 03, Sarah Wild sort son saxophone et sur un track électro, se met à jouer en live pour le plus grand plaisir de nos oreilles !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans ma cuisine je fais une tarte aux pommes en repensant aux trois soirées de mon week-end intense que je viens de passer…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai adoré le look de certaines personnes à cette soirée, un beau blond avec un kimono japonais et quasiment nu dessous, mais aussi ce grand brun avec son sous-pull vert fluo, audacieux mais porté avec classe.

Félicitation pour cette 1ere édition de LA CONFESS, encore des choses à améliorer bien sur mais nous attendons déjà la suivante !

VALENTIN

« Unanime »

sam. 1er déc. / SCORPIO #3 (secret place)

Qui es-tu ?

Valentin ou Valentass comme se plaisent à m’appeler mes potes. Même si je crois que Valentazz aurait pas été inapproprié pour la soirée. En soirée je dirais que je suis le mec content : yeux inexistants et grand sourire.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Unanime ! J’avais motivé pas mal de potes à venir pour faire d’une pierre deux coups et fêter mon anniversaire. Au final c’était un mélange de groupes différents qui ne sortent pas vraiment aux mêmes soirées et ils se sont tous accordés pour dire que la soirée était incroyable. C’était vraiment le feu !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand c’est parti en câlins et déclarations d’amour générale avec mes potes, on devait sans doute dire des trucs qui n’avaient aucun sens et avoir l’air ridicule mais c’était full happyness.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

A 10 h, un pote m’a envoyé un Heetch pour le rejoindre en after. Je sors de la voiture et bug pendant cinq minutes en me retrouvant devant l’immeuble où vivent les parents d’un pote. Grosse perte de repère. J’ai appris en arrivant qu’un mec s’était fait tuer à tir de kallach juste devant deux heures auparavant…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai envie de dire Kiddy Smile car il jouait quand on est arrivés et je dois avouer que le reste est un peu flou…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans le métro, en route pour chez moi, complètement en retard pour mon dîner d’anniversaire, avec la famille au bout du fil qui s’impatientait. C’est pas que je suis ingrat mais je suis pas très à cheval sur les horaires.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Erwan, Amaury et Jeremy, qui organisaient la soirée d’une main de maître ils étaient sur tous les fronts à tout faire pour que les gens s’éclatent. Un grand merci à eux trois.

MALO

« Meilleure soirée de l’année »

sam. 1er déc. / SCORPIO #3 (secret place)

Qui es-tu ?

Malo, « Jack » (le pirate)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Meilleure soirée de l’année

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je crois vers 2 h du matin, après une dizaine de verres, le moment où tout le monde est bien attaqué et que les souvenirs deviennent flous…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le souvenir que je garde c’est quand on a fermé ; y’avait un mec qui checkait toutes les multiprises en disant « ça c’est à moi » mdrrrrr il avait l’air défoncé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le premier set ♥️ sous influence – Pierre et Aubin (j’suis pas du tout objectif)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Au lit en KO technique ! 😉

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je crois que tout le monde avait un style tellement différent et génial que je pourrais pas en trouver un plus marquant que l’autre !

Trop bien, tout flou. J’crois qu’on a tous un peu oublié ce qu’il s’est passé, il reste juste un sentiment : la meilleure soirée de l’année !

AMANDA

« Chapeau haute forme et bottes de cuir pointus. »

sam 1er déc. / Pigalle New-Wave Party (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Je n’ai pas du surnom, je m’appelle Amanda c’est tout. Mon Spirit animal c’est le papillon. On peut imaginer que je ressemble à un papillon de nuit en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chapeau haute forme et bottes de cuir pointus.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai pas de montre et mon portable était au vestiaire. J’ai bien aimé quand mon amie Marina a effectuée son roulement d’épaule balancé de gauche à droite avec son sac à dos.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les petits gobelets en forme de cône dans les toilettes.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je me suis transformée en fée électrique en écoutant Blue Monday de New Order. Et quand j’ai entendu Love my Way de The Psychedelic Furs aussi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je buvais du champagne en terrasse dans un bar à Montmartre et je parlais d’amour, d’enfant, et d’art. Ensuite on a regardé le film Call me by your name avec une amie.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec avec des cheveux long et des tatouages sur les épaules qui dansait comme un indien en transe autour d’un feu.

Une flopée d’humains, tous ensemble face à la scène

NICOLAS

« Inclusif, chaleureux, abordable, tolérant« 

sam. 1er déc / Arm Aber Sexy (Le Lavoir Public – Lyon)

Qui es-tu ?

Nicolas, princesse suisse vaguement nympho exilée à Lyon, on me reconnaît souvent au peu de vêtements que je porte en soirée, généralement agrémenté d’un harnais en cuir.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Comme les soirées de l’ambassadeur, nous sommes rarement déçus quand il s’agit du Lavoir, inclusif, chaleureux, abordable, tolérant et toujours empli de découvertes.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais 22 h – 22 h 30, les garçons et les filles dansent et se dénudent, les regards glissent, les mains également parfois… Isa se place alors généralement aux côtés du DJ et nous jalousons tous ses talents pour siffler entre ses doigts.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Désignant une dame à un ami, j’ai lui ai très peu discrètement signifié que cette dernière ressemblait à Béatrice Dalle, on me dit dans l’oreillette que celle-ci était bien présente au Lavoir, Mme Dalle, si vous me lisez, je suis dévasté…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Wavesonik, que je ne connaissais pas, nous caressait les oreilles et les yeux, je me suis d’ailleurs plusieurs fois retenu de lui arracher sa chemise, ce qui a apparemment payé puisque j’ai eu droit à une bise plus tard au Terminal lorsque je lui ai signifié mon intense contentement auditif lors de son set.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Rien de glamour, maison, Netflix et future indisposition alimentaire en préparation par mon estomac apparemment plus fragile que je ne le pensais.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un petit Italien, bombasse absolue que la moitié du club a maté presque aussi intensivement que je l’ai fait lorsqu’il a choisi d’enlever le haut, je ne suis malheureusement parti qu’avec son Insta, que voulez-vous, je suis une femme mariée et pleine de décence dorénavant… Non je blague, me suis pris un râteau poli.

Quand on gagne les commodités avec un ami, pas forcément très sobres, et que l’on tombe nez à nez avec les invités de la noce africaine de la salle voisine, changement d’ambiance et légère stupéfaction garantis…

ADEULINE

« Apocalypse »

sam. 1er déc / Arm Aber Sexy – La suite (Terminal – Lyon)

Qui es-tu ?

Adeline, sans le « u », parfois F/cken mais on me dit qu’il va ENCORE falloir que je change de nom.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Apocalypse.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’hésite entre ce moment, vers 2h où je réalise que j’ai chaud, que j’ai du mal à respirer, où je me rappelle que je suis un peu claustro, que je ne vois pas à deux mètres à cause de la fumée et du manque de lumière et que je vais devoir jouer dans 30 minutes. Je me voyais sortir en hurlant, prise d’une crise de claustrophobie. Bon, finalement, quand on commence à jouer, j’crois qu’on s’enferme dans une bulle et qu’on oublie tout ?

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

L’énergie, la force qui émanait de cette obscurité. À Paris y’a toujours trop de light, on s’entend parler, c’est parfois si mal foutu qu’à 4 h du mat on a l’impression d’être en before. Là c’était bien dark, bien crade, bien comme il faut. Puis ces gens qui dansaient, enfermés dans leur tête, derrière leurs paupières, et la simplicité de sourires et de paroles gentilles et ultra bienveillantes après set. C’est bon de réussir à faire Lyon dis donc !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

la sélection de Gaet303 était ouf, tout me parlait, ça m’a mis le sourire pendant tout le temps où je l’ai entendu. Puis Esteban, qui reprenait les platines à 5 h pour la partie plus « after », m’a clouée de simplicité, bonté et authenticité. Avec ses vinyles, dans son monde, le casque vissé sur les oreilles, il était là sans être là, on aurait voulu le toucher, il se serait évanoui comme une bulle de savon, une merveilleuse bulle de savon, et c’était très beau à voir.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je flottais devant une pizza au fromage (trop) fumé et une série Netflix qui me met super mal. Mais c’était bien.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Isa ! Merveilleux accueil, les bases du savoir-vivre, et c’est pas donné à tout le monde, surtout dans ce monde étrange et parfois un peu abrupt qu’est la nuit. On devrait toujours avoir une Isa dans les soirées. Pour organiser, hurler, siffler, et faire LA blague qui met tout le monde d’accord. Merciiiii.

SAMUEL

« Désolé mes tympans »

dim. 2 déc. / S. society : Paula Temple, Verraco (Le Sucre)

Qui es-tu ?

Samuel aka samsam, le mec mal fringué qui gueule a chaque drop !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

En trois mot : désolé mes tympans !

Raconte nous ta vrille de la nuit

La toute fin du set, quand Paula est passé de 140 a 300bpm, tout le monde gueulait c’était excellent !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand ma pote s’est rendue compte que y’avait du parmesan dans son sandwich vegan…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La track : EIN ZWEI POLIZEI !!!!!!!!!!!!! De Mo-do, je fais que gueuler EIN ZWEI POLIZEI depuis

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Au sport, #HealthyLife (en même temps ça aide les soirées qui finissent a 23 h 30)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

The queen of the techno pouffe, une meuf de 40 balais avec des talons de 10 cm, une vieille casquette de cité et ses écouteurs dans les oreilles alors qu’elle était dans la salle ! Bonus pour la personne : les gilets jaunes rencontrés au retour a la ZAD de Monthieu

YANIS

« À la cool »

dim. 2 déc. / Jaded with Schwefelgelb (Corsica Studios – Londres)

Qui es-tu ?

Yanis. Pas de surnom en stock, ou c’est très évolutif. En soirée, ma main droite gigote frénétiquement.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Heureux qui comme Ulysse, a fait un bon voyage et comme c’est celui-là qui conquis les caissons.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dans le métro avec mon pote, vers 5 h 30, en allant du set de 999999999 au Nord de la ville vers Corsica Studios, bien plus au Sud. Londres commençait à s’activer autour de nous et un peu comme si on conduisait l’engin, on se sentait glisser lentement vers un autre degrés de décadence, un peu comme Ulysse appelé par les sirènes…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Pour tenir le coup entre les deux gigs, j’ai amené une grosse tablette de chocolat pâtissier. Bien sûr, le chocolat a fondu. Et je me rappelle encore tenir la pâte marron dans l’allu et en proposer autour de moi. Les gens trempaient leur doigt dedans, c’était vraiment chouette !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Schwefelgelb ou Londres qui se transforme en Berlin, sans rien demander à personne.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’ai ma tête enfouie dans un bouquin d’éco et j’ingère tant bien que mal une chorba déshydratée !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec se trouvait là, il avait un tatouage – un trait noir- qui scindait sa tête et son corps en deux parties égales. Il était beau et semblait être là, impassible, comme s’il vivait ici et qu’il mourrait lorsque tout ce bordel s’arrêterait, donc quand le Funktion 1 s’éteindra quoi…