Les Nuits Sauvages

Rave 4 climate : « Si on n’en a rien à foutre, on est niqués » – Heeboo

Rave 4 climate : « Si on n’en a rien à foutre, on est niqués »

Night Shoot - Avril 8, 2019

Victor Maître

« If we don’t give a fuck, we are fucked« . Ce sont les mots qu’on pouvait lire, samedi 16 mars dernier, sur le camion de la « Rave 4 climate » qui, le temps d’une après-midi ensoleillée, rejoignait les marcheurs de la Marche du Siècle et réclamait par la même occasion, des mesures écologiques à la hauteur du problème climatique actuel et en devenir.

On vous en parlait le 14 mars dernier – Le temps d’une journée, le monde de la nuit prenait la parole – enfin les platines- et donnait à ce qui aurait pu n’être qu’une manifestation comme une autre, une dimension nouvelle. La célébration festive, enjouée, d’une union quasiment inédite de quasiment 50 000 personnes : celle du militantisme de jour et du militantisme de nuit. Et c’était pas piqué des hannetons !

Impulsée par G.A.F. (Give A Fuck), l’onde de choc électronique du 16 mars dernier a porté plusieurs noms  : La toilette, Fusion mes couilles, Le Consulat, LA CREOLE , Chkoun is it?, Cicciolina, Peacock Society, We Love Green, Peacock Society, Boukan Records, Péripate, Gqomunion, Public Excess, Kiddy Smile, François X, Ed Banger Records, Rinse France, Pigalle, Qui Embrouille Qui, Parallele, FLASH COCOTTE, Berlinons Paris, Microclimat, Les Éveillés, Kaliante, Chosen Family, Filles de Blédards, Dure Vie, Trax Magazine, TSUGI, Possession, Mixmag et d’autres. Quitter le club pour aller investir les rues et porter un message politisé à résonance universelle, en dehors des Marches des Fiertés et autres techno Parade, est fait rare. Et si certains ont critiqué l’initiative, si bien sûr, le côté léger et superficiel de la night peut être facilement soulevé, voir les bancs de la scène underground se renverser pour venir gonfler les rangs d’une protestation grandissante, n’est-ce pas tout ce que l’on pouvait attendre de cette nouvelle nuit qui depuis quelques années, donne du sens à nos vies ?

Pas pour rien qu’on a donc choisi d’y envoyer notre envoyé très spécial Victor Maître. Parce que Victor est le genre de mec qui n’en a jamais rien à foutre. Victor Maître est le genre de mec qui sait capter ce qui importe au moment. La fougue, la vivacité, la révolte et la force. Un noir et blanc pour poser le propos. Un contraste pour poser la situation. Une exposition pour propager les ondes. Clic clac. On peut faire la fête et militer.  Oui, oui, encore en 2019. Clic clac. On était à la Rave 4 Climate.

Team Heeboo

Articles similaires

Plus d'articles

Le club pour les nazes

Le Berghain pour les nazes #2


Dégif

Dégif #98 : « J’ai couché avec la mauvaise personne, ça s’est joué à un changement de salle vers 5 h du mat »


Dégif

Les 10 ans de la Wet For Me : « Un moment hors du temps »


Night Shoot

Otto Zinsou et le rétro-futur du sentiment, entre douceur de la violence et tendresse de la décadence