Les Nuits Sauvages

Le corona sans teuf : « On se dirige dangereusement vers la mort de la culture française » – Heeboo
© Victor Maître

Le corona sans teuf : « On se dirige dangereusement vers la mort de la culture française »

Dégif - Avril 15, 2020

© Victor Maître

« Tout vient à point à qui sait attendre ». La patience, donc. La patience, oui. Mais jusqu’à quand, jusqu’à quel point sommes-nous capables de nous frustrer, de nous mettre de côté, d’attendre que le monde explose ? La patience, donc. La patience, oui. Mais pas n’importe laquelle. Confinement oblige, nous sommes tous sages, à attendre une sortie d’autoroute. Et de pensée en pensée, c’est à bon escient que cette patience, finalement, au plus profond de nous tous, fait rage. Colère. La colère est grande. Menés en bateau, nous sommes des millions à ne plus croire, des millions à vouloir tout changer, radicalement ou non. Colère, la colère est grande pour tous ces organisateurs de soirées, de festivals, de concerts ; tous ces artistes qui rêvaient, il y a encore quelques semaines, les yeux grands ouverts, de pouvoir vivre de leur art ; tous ces gérants de clubs, notamment à Berlin, dont les jours sont comptés. Imaginez-vous, la colère, la rage, de cette ville où la fête est reine, nourriture d’âme, essentielle à la vie. Colère. Partout. La colère est immense. La colère doit être contenue et transformée en un cri maîtrisé. Crions, hurlons, car nos colères sont des livres qui s’écrivent à une vitesse telle que personne n’est capable de les brûler. Non, Emmanuel la vie d’avant n’existe pas, la vie d’avant n’existe plus.

  1. Laura aimerait se faire l’artisan d’une certaine idée de la fête
  2. Tatiana en perd sa moustache
  3. Max a fait un bière pong virtuel
  4. Mathilda souhaite que le peuple français se réveille et se fasse définitivement entendre
  5. Benjamin a fini toute la bière pour pas qu’elle pourrisse
  6. France a été abandonnée par son propre chat
  7. Matthieu était déjà couché, samedi, à minuit
  8. Adeline incite à descendre dans la rue, quand on le pourra
  9. Arthur a transformé le hall de l’école en warehouse
  10. Corentin s’est réveillé seul dans son lit dimanche
  11. Romane aimerais pouvoir parler de ma rage sans être enragée

LAURA

« Tout vient à point à qui sait attendre »

Qui es-tu ?

Je m’appelle Laura, je suis bibliothécaire et barmaid, je pense que l’énoncer de mes deux métiers en disent long sur ma personne. Je suis un peu les deux extrémités d’une même corde.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Je reconnais ne plus regarder les soirées à venir et avoir enlevé les notifications concernant toute teuf par souci de frustration, j’y suis très souvent soumise quand je tombe sur un event où je sais pertinemment que je ne pourrai me rendre ; néanmoins je dirais que dans un autre contexte et si j’avais pu sortir ce week-end je serai allée à une énième soirée techno-sanglante comme je les aime.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

A savoir que je ne dors jamais le samedi à minuit, confinement ou non, mais disons qu’en allant me coucher j’ai relativisé et me suis dit quelque chose comme: « Tout vient à point à qui sait attendre ».

Ta vrille du weekend ?

Le week-end dernier, je me suis vue embrasser intégralement l’idée du confinement et j’ai commencé à me maquiller, m’apprêter plus que de raison, à dévaliser le rayon bière de Franprix, à mettre les meilleurs tracks à fond à la maison et c’était parti pour cinq heures de teuf, seule, mais cinq heures de teuf tout de même.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Ha et bien j’ai mis en boucle ce fameux samedi soir ce son de Acid Eiffel – The end of the earth. J’étais raccord avec le thème et j’adore cet artiste.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Écoute pour être tout à fait honnête avec toi, je ne pourrais pas te nommer 2/3 émotions, je slalome entre pleins d’états à la fois, mon champ de réflexion et de pensée s’étend à perte de vue mais globalement je vais bien ; je relativise beaucoup quant à la chance que nous avons mes proches et moi d’être encore en bonne santé.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Je la trouve un peu bancale et parfois avec des incohérences bien énormes ; et à la fois le pic du nombre de morts régressent donc bon je suis un peu mitigée. Aujourd’hui, je me concentre sur leur stratégie de déconfinement et sous quelles modalités sortirons nous tous de tout ce foutoir.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Ça a toujours été quelque chose de très engagé pour moi la fête. C’est une prise de position sur une idée du monde et sur quelle courbe, quelle teinte lui donner. Aujourd’hui, plus que jamais, j’aimerais me faire l’artisan de cette idée de la fête, qu’à nous tous nous y apportions notre petite pierre.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Sincèrement, je pense qu’il y a un avant et un après crise sanitaire covid-19 mais ce que je crains c’est qu’au-delà de l’impact économique et de toutes les fragilités qui ressortiront de cette pandémie, je crains que l’Homme n’en retire rien une fois tout cela derrière lui. Je crains que l’Homme retourne à ses maigres habitudes avec un petit goût rance dans la bouche certes mais qu’encore et toujours il n’apprenne de ses erreurs…

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Assez intime comme question, celle-ci finalement ; je dirais que j’aimerais tempérer davantage mes émotions. Les aplanir et leur donner la réelle dimension qu’elles ont et non, comme je le fais souvent, de les grossir. Disons que cela me fait perdre pas mal d’énergie.

Mon état émotionnel actuel

TATIANA

« Ma moustache s’efface putain »

Qui es-tu ?

Tatiana ou Franky Gogo, musicien.ne (batteur/chanteuse), je porte des choses brillantes que j’enlève.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Je serais bien allé à une CRÉOLE, ou une TRAGEDY très vilaine.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

« Mais, où sont passées mes boucles d’oreilles et ma perruque, ma moustache s’efface putain ». Après j’étais rassuré parce qu’il était 14 h en fait.

Ta vrille du weekend ?

J’ai fait tomber mon stylo quatre couleurs au sol et en me baissant j’ai fait un mouvement involontaire avec mon pied et le stylo s’est mis à moitié sous mon canapé. Alors j’ai dû m’accroupir mais dans la descente mon pull (assez fin) s’est pris dans une genre d’écharde, parce qu’il y en a plein la petite table qui est devant moi. Ça a commencé à tirer un fil et du coup je me suis stoppé net, ha non s’il te plait !!!, pour désentraver le fil sans tout tirer le pull. Après j’ai réussi, et le pull était quand même abimé mais pas trop donc ok. Le stylo quatre couleurs est beau je trouve mais il a un arrondi en haut et il a glissé quand j’ai posé mon doigt dessus et s’est retrouvé, pas de chance, complètement en dessous du canapé et j’ai dû le bouger un petit peu pour ravoir le stylo.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Cet album merveilleux de MOONDOG, basiquement appelé « Moondog and his friends »

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je me sens plutôt bien, je travaille, écris, compose. Mais là n’est pas le problème, je pense surtout à tout ce qu’il va falloir changer, et vite, et tous ensemble, pour ne pas repartir d’où nous venions, mais aller vers un monde plus juste, défait de ses privilèges et de son ancienne carcasse qui asservit autant qu’elle affame. LE VOULONS-NOUS?

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Je pense que c’est une vaste mascarade. Nous avons un gouvernement (qui n’est pas le premier, soyons clairs, mais bon…) qui a déjà prouvé qu’il est répressif à défaut d’être social. La gestion de la crise actuelle n’est que la pâle reflet de ce qui a été initié des mois auparavant, entre contradictions et déni, infantilisation et promesse d’un retour armé à « la normale ». Je crains une guerre civile.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

La fête est pour moi le lieu des permissions, justement. Je fais partie, en tant que personne trans, du milieu queer et je l’aime pour ce qu’il permet de libération, d’exultation des corps et des esprits. La fête, pour moi, et avec tout ce qu’elle peut avoir de simplement joyeux, est aussi politique. Tout ce qui est potentiellement caché, tu, conformé dans le jour, se montre enfin tel qu’il est dans la nuit. Aujourd’hui on ne fait pas la fête parce qu’on est confiné, mais on peut se tenir prêt.es à célébrer ce qui viendra et qui j’espère fera grand bruit. I’m ready!

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

C’est difficile de faire des pronostics. Je souhaite naturellement qu’on sorte de cet ancien monde colonialiste, hétéropatriarcal qui fait tant de dégâts, et depuis trop longtemps. Mais si il n’y a pas un grand et vrai désir commun ET politique de le faire, ce sera compliqué. Il y a aussi beaucoup de personnes qui n’ont pas d’interêt à ce que les choses changent, car cela supposerait qu’elles cèdent une partie de leurs privilèges… Un revenu de base universel (calculé sur la possibilité de se loger et de se nourrir) serait un bon début.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Apprendre la patience peut-être.

MAX

« Pas eu le temps de penser à quoi que ce soit »

Qui es-tu ?

Salut salut moi c’est Max aka PTS, je suis en année sabbatique depuis deux ans ou je fais un peu de freelance événementiel et d’autres projets de bénévolat ou de voyage. En soirée, je me ballade toujours avec un martien gonflable vert avec mes copains du nom « Le bon Jacques » (d’ailleurs il a un compte instagram du même nom hésite pas à follow <3)

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Euhhh …. Comment dire ??? Ce week-end devait clairement être l’opening de ma saison des festivals donc je devais être en train de checker mon booty devant Paul K ou Worakls au DGTL à Dam …

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Bah en vrai j’ai fait un apéro skype (je suis pas un grand fan…) mais en vrai on a picolé et puis paf il était 4 h du mat donc j’ai pas eu le temps de penser à quoi que ce soit à minuit.

Ta vrille du weekend ?

J’ai fait une grande première, un bière pong et un flip cup via skype !!! Bah écoute c’était plutôt cool, j’ai perdu aux deux et j’étais bourré à la fin ahahah

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Je me suis fait une bonne partie du Digital DGTL… et oui c’est un concept. Vu que le festival DGTL était annulé, ils ont fait une sorte de festival digital avec quelques artistes. Bon en vrai c’était bien cool surtout Worakls le dimanche soir.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Pfiouuuuu en vrai je vis ma meilleure vie, mais si je pouvais quand même y caler quelques bonnes grosses teufs interminables bien crado dans un hangar poussiéreux je ne dirais pas non !!!!! Ca me manque vraiment.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Oula vraie question ? 20+20 = Quarante(aine), coïncidence ???? Je n’crois pas.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Ca peut paraître con ce que je vais dire, mais je crois que je me rends encore plus compte comment c’est essentiel à ma vie, mon équilibre. Clairement faire des bonnes teufs avec les copains, danser, la bonne musique, les lumières, les rencontres toussa ba oui c’est vraiment essentiel à mon capital bonheur dans mon quotidien.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Je croise les doigts tous les jours un peu plus pour que cet avertissement que nous envoie notre planète nous permette à nous, chaque être humain, de revenir à l’essentiel et après …. Qu’on sorte de ce putain de Néo-capitalisme mondialisé qui n’a plus rien à faire dans le monde d’aujourd’hui et de demain, et qu’on calcule la richesse de nos pays avec le bonheur, la santé, le respect de la biodiversité, de la nature et le partage plutôt que le fric !!!!!

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Euhhhh…. Trouver un taf ahahahah

MATHILDA

« Entre le dégoût et le soulagement »

Qui es-tu ?

Mathilda, sagittaire ascendant sagittaire lune en sagittaire lilith en sagittaire

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Je me serais rendue à toutes mes soirées Possession à Paris mais aussi à l’étranger et en France. On avait prévu une belle date le dimanche de Pâques avec Dax J, VTSS et Hadone

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Partagée entre deux sentiments le dégoût et le soulagement ahah

Ta vrille du weekend ?

J’ai cuisiné un curry rouge, voici la recette pour trois personnes :
Je coupe 3 oignons que je fais cuire dans l’huile d’olive
Auquel j’ajoute mes poivrons rouge, jaune et vert coupés en dés
Auquel j’ajoute mon aubergine
Auquel j’ajoute mes aiguillettes de poulet coupées en petits bouts
Auquel j’ajoute mes tomates
À côté je mélange de la crème de coco avec ma pâte de curry rouge
J’incorpore ce mélange dans mes légumes et mon poulet qui cuit
J’ajoute quelques feuilles de basilic Thaï et je fais cuire mon riz basmati
BON APPETIT !

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Tous les mixs de la série Possession #unitedravers, celui de Trym spécial positive energy mix avec deux magnifiques remixes de Mylène et de September ainsi que celui de Francois X.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je me sens reposée et du coup je suis boostée, je travaille pas mal pour l’après COVID19. Je bosse sur de futurs événements, sur des recalages de dates qui ont sauté, sur d’autres futurs projets… Après clairement, mon compte en banque me fait peur et j’ai beaucoup d’interrogation, que va-t-il advenir de la culture en France, de mes collègues qui tiennent des clubs, des festivals (?) on se dirige dangereusement vers la mort de la culture française ; si des aides ne sont pas apportées RAPIDEMENT. Bien entendu mes pensées vont aussi vers le corps médical mais aussi toutes les personnes qui nous aident à tenir durant cette crise ; les caissier.e.s, les éboueurs/éboueuses, les assistant.e.s sociaux, les agent.e.s d’entretiens et tous les autres !

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Je ne parle pas mais à la fin de cette crise j’agirai. On nous prend clairement pour des con.ne.s et il va falloir que le peuple français se réveille et se fasse définitivement entendre !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

C’est cheap mais pour moi c’est clairement toute ma vie puisque c’est ma profession. Les personnes qui aiment sortir ne comprennent pas que les acteurs et actrices de ce milieu ; intermittent.e.s, DJ’s, organisateurs/trices, festivals vont se retrouver dans une belle merde et que toutes les personnes se doivent de les soutenir (si ils veulent continuer de profiter de ce que ces personnes font pour iels).

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Je ne sais pas si elle va, mais je l’espère grandement. Déjà d’un point de vue économique, que nous revoyons clairement notre modèle. Aussi, j’espère que cela va ouvrir les yeux sur la situation dramatique du statut d’auto entrepreneur. Et bien entendu face à l’environnement.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Ce serait assurément quelque chose en faveur de l’environnement.

BENJAMIN

« Bon c’est cool, je vais pouvoir me coucher à une heure raisonnable »

Qui es-tu ?

Benjamin, horloger/dj

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Trance Ta Race bien sûr

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Bon c’est cool, je vais pouvoir me coucher à une heure raisonnable

Ta vrille du weekend ?

Finir toute la bière de notre QG pour ne pas qu’elle pourrisse

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Je sors le vieux son pour un set old school. Tikal (neurobiotic rec) un track nommé Equinox , il me fait voyager et oublier tout, pas tout jeune mais efficace.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je commence à me sentir vraiment trop grand dans 18 m2

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Le gouvernement n’a rien géré, d’où sortent-ils tout ces milliards, qui va rembourser et à qui ?

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Ce n’est qu’une épreuve supplémentaire on en verra d’autres bien pires , soyons honnêtes, on retombera sur nos pieds cette fois ci….

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Bien sûr cela va changer, on se souvient tous des années sida et le regard des gens sur les personnes atteintes du VIH et aujourd’hui encore.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Moins d’excès et plus profiter du peu que la vie nous offre aujourd’hui , les hommes et les femmes se connaissent tellement peu, faisons en sorte de les sortir de leurs mondes virtuels.

FRANCE

« Nique sa mère »

Qui es-tu ?

France, tatie, j’suis la plus vieille (mais ça se voit pas, ;p). Profession : responsable dans un resto.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

J’aurais fait le tout droit Radio Pirate, Organik, Pisibarge. Autant te dire que j’ai bien le seum.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Nique sa mère

Ta vrille du weekend ?

Mon chat m’a quittée pour aller vivre chez le voisin. J’te jure c’est vrai (ça a toujours été un bâtard)

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Les mots bleus de Christophe. On en est là ouais.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je me renseigne pour obtenir un permis de port d’armes.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Au moins Macron a pas fait un bain de foule pendant le confinement. On reste toujours moins ridicules que les anglais… Ah nan pardon c’est vrai, il l’a fait.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Ça reste la base. Sinon j’ai plus qu’à mourir demain.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

D’après moi, on va tout bien répéter les mêmes erreurs comme on sait si bien le faire depuis des siècles.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Dès la sortie, je passe aux Lundanche

MATTHIEU

« Mon horloge biologique n’a jamais été aussi bien réglée qu’actuellement »

Qui es-tu ?

Matthieu le régisseur. Je ne suis pas du tout régisseur mais en finance immobilière.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Je devais aller à Dehors Brut le 05/04 pour la reprise de la Messe dominicale avec Black Madonna et les copains pour se dandiner sous les premiers rayons de soleil. Je me suis finalement dandiné avec ma copine dans le jardin dehors, sur du Black Madonna.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

J’étais deja couché samedi à minuit… Mon horloge biologique n’a jamais été aussi bien réglée qu’actuellement.

Ta vrille du weekend ?

Y’a pas de vis-à-vis dans le jardin alors je peux bronzer à poil en toute détente.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Niagara, L’amour à la plage

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Straight edge.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

J’y pense pas vraiment, je prends mon mal en patience comme tout le monde.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

T’as pas l’impression qu’on t’enlève tes droits ? Non sérieux t es obligé de sortir avec ton carnet de correspondance pour pas te prendre une amende.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Y’a deux possibilités, ou le gouvernement actuel en profite pour continuer son chantier de privatisation, ou justement ca peut nous axer sur le local, ce que personnellement j’espère. Ça peut s’appliquer au domaine de la teuf quand tu regardes bien. Plutôt que de payer 20 ou 30k€ des artistes internationaux qu’on connait tous, on pourrait plus mettre en lumière nos artistes locaux.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Continuer à être straight edge. Mais quand je l’écris y’a mon moi futur qui se marre.

ADELINE

« Boom Boom j’ai le coeur au bord de l’explosion »

Qui es-tu ?

Une équilibriste en plein questionnement existentiel.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Franchement, sans hésiter, une teuf des copains, soit Chosen Family soit un truc signé Polychrome, à la Station obviously, et le must serait d’y jouer. Boom Boom j’ai le coeur au bord de l’explosion rien que d’y penser une demi seconde.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Vendredi ? À minuit je dormais pas encore, on venait de finir cet absurde mais génial live dans la cuisine, la lumière était toute rouge et honnêtement j’étais au summum du bonheur.

Ta vrille du weekend ?

Le goûter-apéro-dîner biscuits apéros, bière, frites et crevettes ; on ramassait depuis… le réveil, les gin-to sans repas obligent, et très clairement, ce moment, bercé de soleil, a redonné vie à nos corps endoloris par le mal. C’était parfait. Sinon je peux aussi te parler de cette joie incroyable que j’ai ressentie, en apercevant un paquet de farine, à moitié allongée sur le sol, fière comme un paon d’être arrivée à mes fins au bout du 4e magasin.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Le live de vendredi, que j’ai publié un peu après sur soundcloud : viens_boire_gin_to_a_la_maison

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je me sentais misérable au tout début du confinement. Étouffée, au bord de la dépression nerveuse, pessimiste comme je l’avais rarement été, clairement à deux doigts de sombrer. Puis la routine, le quotidien ont fait que, j’ai commencé à penser autrement, à m’habituer à l’idée que le rien était nourriture du futur ; et, même si ce n’est pas facile tous les jours, j’ai la chance d’avoir été confinée pendant un mois avec deux amours. L’une, de son Brésil natal, m’a appris à twerker et je crois qu’elle fait partie désormais des gens qui me donnent le sourire, le vrai sourire qui réchauffe le coeur. L’autre, de son accent qui me rappèlera toujours Johanna, dans Hélène et les Garçons, c’est le grand amour, celui qui transforme les précipices en paniers remplis de fruits frais et juteux. Mais je peux pas en dire plus, elle sait déjà tout.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Une belle pub pour une école de théâtre. Macron est très bon acteur. Mais il ne trompe pas grand monde – à part sa femme.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Une véritable liberté. Mais plus qu’un droit, c’est un devoir. Le devoir de crier, d’hurler, plus fort que ces politiques de merde qui mentent depuis toujours, le devoir de nous faire entendre, à notre manière. Ne pas rentrer dans les cases, dans leurs cases, c’est ça qu’on doit continuer de faire. Encore après ce confinement de l’enfer, encore plus qu’avant. Parce que la vie d’avant, comme l’a si bien -mal- dit Macron, non, elle n’existe pas, elle n’existe plus ; depuis la seconde même où le mot « quarantaine » n’a pas, ou a été, prononcé, à 20 h, ce fameux 16 mars dernier. On y reviendra pas, il ne faut surtout pas y revenir.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Oui, elle va, elle doit changer. Sinon on va tous s’entretuer. Tout ça était voué à très mal finir : la recherche de vitesse, de profit, les écarts entre riches et pauvres qui ne cessaient de se creuser, toutes ces merdes internationales déballées sans honte à la vue de tous, ces accords foireux entres politiques et grands groupes commerciaux, tout ce plastique qu’on absorbe, ce cercle vicieux dans lequel on a accepté de grandir, tout ça va, tout ça doit disparaître et évoluer. Sinon, on va tous s’entretuer. Ça a déjà pété un peu, ça va continuer de péter, ça fait un peu peur, mais c’est le monde de demain qu’on est en train de construire de nos propres mains. Faisons confiance à l’avenir, avançons, faisons tout péter. Descendons dans les rues dés qu’on le pourra.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Avoir le courage de tout changer, radicalement ou pas. De prendre un chemin que j’aurais jamais cru emprunter. Puis sourire très largement. Tous les jours. Tout faire pour être la meilleure version de moi-même, quoi qu’il arrive, un peu plus chaque matin.

ARTHUR

« PHASE »

Qui es-tu ?

Coucou, alors moi c’est Arthur, mes potes m’appellent Stifler, je suis commercial et en soirée je suis souvent habillé en cycliste.

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

J’avais sauté sur l’occasion lors de la sortie de l’évent des Heretik avec le crew au complet.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Le plus dur, c’est quand tu reçois la petite notification de Facebook te notifiant que l’évent devait avoir lieu dans quelques heures alors qu’en réalité tu es tout seul sur ton canapé, le ventre à l’air à regarder la télé tout en pensant aux nombres de kilos que tu as pris jusqu’à maintenant. Un mot qui justifierait ce sentiment je pense : phase.

Ta vrille du weekend ?

Habitant dans une école maternelle, j’ai transformé le hall d’accueil en warehouse ; confinement oblige, j’étais tout seul à mixer devant personne, mais l’idée était là.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Le set de JacidOrex était franchement terrible comme à son habitude, voyage en orbite garantie !

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

On peut beaucoup gueuler sur le confinement mais je pense que c’est un mal pour un bien, on parle souvent de faire des pauses sans jamais vraiment y arriver, le fait que ce soit obligatoire nous permet de reprendre des forces et aussi de prendre un peu de recul face à tout les weekends à rallonge qu’on a effectué depuis un p’tit bout de temps

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Comme dans toute situations il y a du positif comme du négatif, pleins de choses auraient pu être évitées et ou améliorées et je ne comprends pas pourquoi certaines mesure n’ont pas été prises ; je trouve ça vraiment dommage.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Selon moi, c’est reculer pour mieux sauter. Nous sommes dans une période où tous les petits plaisir que l’on peut avoir sont actuellement indisponibles, mais on sait tous qu’une fois le confinement terminé et notre mode de vie rétablis, tout repartira de plus belle, malgré ça, le droit de faire la fête nous est pas retiré, et ça nous permet aussi de trouver d’autre façons de faire la fête

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Je pense que plusieurs critères seront pris plus en considération comme la place du corps médical dans notre société, cette épidémie à aussi appris à beaucoup de gens que la propreté n’est pas à négliger et je pense que beaucoup de personne on appris à se laver les mains après chaque déplacement. Après je pense que la société va endurer une crise et qu’on devra tous se serrer les coudes comme on l’a fait pendant cette crise.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Calmer les weekends à rallonge et plus profiter de faire des weekends dans d’autres contextes ; privilégier les weekends entre potes dans une location ou même privilégier les après-midi détente et repos.

CORENTIN

« Confinement ou pas, c’est le week-end »

Qui es-tu ?

Corentin – Coco – Fondateur et Directeur d’une agence de Communication

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

La Tech-Noire

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Confinement ou pas, c’est le week-end, donc je garde le rythme mais dans mon appart. Ça change de d’habitude mais on s’adapte ! Donc je m’installe un petit bar, grosse sono (en respectant les voisins hein), et ordi pour suivre les lives biens vénères des artistes qui redoublent d’imagination pour qu’on continue à s’éclater.

Ta vrille du weekend ?

Je me suis réveillé seul dans mon lit dimanche haha

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

Hors électro, j’ai découvert le nouveau track de Channel Tres – WEEDMAN et c’est une tuerie pour commencer la soirée et se mettre en jambe ! Sinon grâce au confinement je me suis remis à écouter Daniel Avery et son DRONE LOGIC qui date de 2014 ; c’est une pépite pour arriver au deuxième palier d’une soirée et terminer sur un magnifique THE YARD MAN de SRVD.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Niveau perso : ça a été difficile les trois premiers jours, le temps d’encaisser la nouvelle et de s’adapter mais après ce confinement est finalement une bonne chose car : je mange mieux, je me suis remis sérieusement au sport et j’économise un fric fou à ne pas faire le con les week-ends et les soirs de semaine. En gros mon porte-monnaie et mon body seront prêt pour la teuf de déconfinement ! Quand je dis « body » je me dis que comme on n’aura peut-être pas d’été rien ne sert de travailler son summer body, mais vaut mieux travailler son Teuf body !

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Difficile de critiquer étant donné que c’est une situation unique en son genre, mais je pense qu’en grande partie ils se démerdent plutôt pas mal car on sent que leurs décisions ne sont pas politiques mais plus sécuritaires (mis à part l’épisode du 1er tour des communale, je pense que là ils ont chié en pensant que ça pouvait passer crème)

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

Avant la crise faire la fête était un pouvoir, après la crise ça sera un devoir ! Nous sommes des animaux sociaux et nous avons besoin de nous rencontrer, discuter, parler, danser, faire les cons et de profiter. Je pense que la première soirée sera mythique et que chacune et chacun d’entre nous prendra conscience de la chance que l’on a de vivre dans un pays libre où l’on peut faire la fête sans se soucier du monde extérieur. C’est finalement une protection qui paraissait acquise mais qui ne l’est pas.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

J’aimerais oui, au niveau de notre consommation, rythme de vie (perso et pro) mais je pense que très sincèrement tout reviendra à la normale à N+1 après la crise. Chasser le naturel il revient au galop. Je pense qu’il faut qu’on profite de cet instant là (tant que la santé va bien sûr) pour essayer de voir ce que l’on peut changer chez nous et dans notre société. Il faut essayer de voir ça comme des résolutions de bonnes années mais au lieu d’en faire dix qu’on ne tiendra pas, choisir une ou deux importantes à nos yeux et les tenir ! En revanche ce qui changera, je pense, c’est la perception de faire partie d’une seule et même planète car avec cette crise il n’y a plus (trop) de différences entre nous et nous sommes tous dans le même panier. J’espère que ce sentiment persistera après la crise.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Mettre des sous de côté !

ROMANE

« J’ai arrêté les drogues »

Qui es-tu ?

Romane Rhum ; Osteopathe ; ne s’arrête pas de danser et sourire

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Marvellous festival

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Tudo bem ça repose mon corps, j’ai un bon rythme de vie là et j’ai arrêté les drogues.

Ta vrille du weekend ?

Samedi : conférence sur l’alimentation, l’animateur a lâché un énorme pet devant plus de 200 participants ahahaha sa tête !

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

La boiler de Mayeul et JKS à la Possession wawwww ça ça m’a donné envie de retourner en teuf ! J’avais pas écouté de techno hard depuis le confinement.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Je me sens bien et optimiste ; par contre un peu la rage qui m’anime pour la planète et la place de la femme… je sors je pense que si c’est possible je vais commencer à aller manifester avec amour mais quand même la rage ahah

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Le gouvernement… Je n’ai jamais voté.. Car voter c’est être consentant de cette politique et moi tout ça ca ne me va pas !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

On l’a encore ce pouvoir… je fais la fête avec moi-même et avec les gens avec qui je suis ! Tudo bem

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

Ca va changer inchalllllahhh sûrement sur le long terme, on est déjà dans le 5e monde de la paix, 5D les mentalités s’éveillent, la planète aussi, le seul hic c’est le pouvoir de notre société qui est très fort par rapport à nous à échelle humaine…

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

J’aimerais pouvoir parler de ma rage sans être enragée ahah

MAXIME

« Le désespoir… »

Qui es-tu ?

Maxime aka Maxime Heurteau ; Ingénieur ; Signe particulier : prend les photos les plus floues de France le week-end et les met sur insta la semaine

Si tu avais pu te rendre à une teuf ce weekend ?

Je sais pas trop, je fais souvent mon programme en début de semaine sauf gros événements que je ne peux pas rater. J’ai fait beaucoup de Machine avant le confinement mais j’aurais aussi pu aller à la Stass, Dehors Brut ou au 101 et faire un grand week-end à Clermont-Ferrand en bonus.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment, à minuit, quand tu as réalisé que c’était direction dodo et pas club ?

Le désespoir…

Ta vrille du weekend ?

Ne pas avoir suicidé mon coloc.

Un track, un artiste ou un set que t’as écouté ce weekend, et qui t’a fait penser à autre chose le temps d’un instant ?

J’écoute beaucoup de mix, 2-3 par jour quand je suis en forme. Donc je dirais l’émission de Teki Latex sur la BBC et le mix d’Emma dj pour les 2 ans de Tight Media sur 20ft radio.

Bon mais soyons sérieux, tu te sens comment par rapport à tout ça ?

Mal, ça fait 5 – 6 ans que je n’ai pas eu de rupture de fête telle que celle qu’on est en train de vivre. Mais ça fait pas de mal de rester un peu chez soit même si c’est pesant.

Tu penses quoi de la gestion de cette crise par le gouvernement ?

Le gouvernement étant horrible, on pouvait pas s’attendre à une bonne gestion de cette crise.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on l’a plus, ça représente quoi pour toi ?

La fête pour moi a toujours été une chose dans ma vie qui m’a permis de m’épanouir, rencontrer des personnes que j’estime énormément. C’est aussi devenu un rendez-vous, voir des potes, des connaissances que je ne vois pas souvent en dehors de ce milieu là. Et enfin, le but premier est quand même d’écouter de la grande musique.

D’après toi, la société après crise va changer ? En quoi ?

J’espère qu’on aura une prise de conscience des choses qui ne vont pas depuis longtemps dans notre pays comme la privatisation des services de l’état, l’école, les différences de traitement entre les personnes à cause de leur base culturelle / sociale… Mais quand j’écoute mes voisins qui applaudissent à 20 h les personnes travaillant dans les hôpitaux alors qu’ils s’en branlent des éboueurs, des cassiers… et qu’ils font sûrement de l’optimisation fiscale pour payer leur maison secondaire, je pense qu’on est mal barrés.

C’est quoi le truc que t’aimerais changer dans ta manière de vivre, mais que t’as encore jamais réussi à faire ?

Vivre un peu plus sainement tout en continuant à faire un maximum de fêtes. J’aimerai mieux manger avec de meilleurs produits et faire plus de sport.

Team Heeboo

Articles similaires

Plus d'articles
Victor Maître

Derrière Le Deck

Derrière le Deck #23: « Y’en avait de toutes les tailles et de tous les âges. T’avais le techno-kid, le raver, le mec en chemise qui sortait probablement d’une soirée de Noël à son bureau… »


Dégif

DÉGIF du weekend #02


Dégif

Dégif du weekend #22 : soutenable légèreté de l’être & pureté de la fête


© Fanny Viguier

Derrière Le Deck

Derrière le Deck #32 : « A l’intérieur ça dansait, ça se chopait dans tous les coins, ça s’engueulait avec la sécurité, ça criait, ça rigolait. L’atmosphère était électrique. »