Monter sur un caisson et savourer son vertige. Y poser sa bière et la regarder vibrer. Sentir son coeur sous la poitrine au bord de la déchirure. Tomber sur des amours perdus de vue. Perdre ses potes, et les retrouver par hasard. Vaciller d’une bouche à l’autre sans complexes. Tituber sans peur du vide. Se frotter à la poitrine d’un.e inconnu.e. Minauder. Survivre au brouhaha. Fêter. Profiter.

Pour ce dégif nos reporters d’un soir ont ENCORE tout donné :

  • Jean-Noël a vu un gars démoli partir dans un camtar du Samu, problème de genou
  • À la Frenzy Family, Lou Lou s’est sentie comme dans un film de Gaspar Noé ou d’Almodovar.
  • À la Karnasouk, Nanou a flashé sur un mec de blanc vêtu, qui dansait sur un podium
  • À Concrète, Matthieu a pris le facebook de Dj Stingray
  • Retour à la Frenzy Family où deux mecs se frottaient le visage avec les paillettes de Clémence
  • Selon Vincent, Darzack a mis tout le monde d’accord à l’Ubu, à Rennes
  • Au Cargø, Guillaume remercie les sourires de l’équipe d’orga
  • À la No Gender à Lyon, Claire a bien rigolé devant la meuf bourrée qui ressemblait à un sims
  • Claire L., elle, a bien failli ne jamais trouver la salle de la No Gender…
  • Enfin, Coralie a retrouvé sa « chérie » de soirée au Ninkasi
  • On descend sur Marseille, où la pote de Barbara ressemblait à une girafe mi-rihanna mi-carlos
  • Retour à Paris, où Louis nous raconte qu’un mec déchiré tapait un check au DJ toutes les trois minutes
  • Le lendemain, à la Cocotte Club, deux potes de Mathilda se rejoignaient « bucalement »
  • Alexis, lui, a du se tenir assez tôt à la rampe d’escalier de la Machine
  • À la Maison Sarcus Théophile a rencontré un mexicain qui venait d’arriver à Paris
  • Lola, elle, à L’International, a partagé son poppers avec tout le dancefloor
  • À la Créole, Jean-Philippe est resté en extase devant l’arrivée d’un groupe de femmes nubiennes
  • À la Boiler Room, Gaston s’est quand même dit que Teki Latex avait trop de swag
  • Emilie, elle, a fait un gros turn up en free party
  • Jean-François, en direct de la Adult, a vibré quand le son est devenu super porno
  • Au Terminal, Vincent nous raconte que le potard du Channel 1 de la Condesa a lâché
  • À la soirée Brakage de Bègles, Martin a kiffé sa rencontre avec Lisa
  • Toujours à Bègles, Neil a bloqué sur un mec chauve qui n’avait qu’une seule mèche de cheveux
  • Léonard a trouvé que le live de Vitess était incroyablement efficace
  • Retour à Paris, à la Darude, où Margaux vivait une histoire intime qui implique des trous
  • À l’édition 2 de Matcha, à Concrète, le colloc d’Alexandre s’est mis à danser comme s’il faisait de l’aérobic
  • Enfin, au concert d’Iamddb, Siham a accueilli avec joie le track Conjuring...
  • JEAN-NOËL

    « Soirée éclectique »

    jeud. 28 mars / HorsLesMurs : Underscep invite Yarosslav, Toscan Haas & more (L’International)

    Qui es-tu ?

    Jean-Noel Gracie, avec un imper long bleu ciel Rains

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Soirée éclectique dans le son passé via les deux scènes et dans la variété de personnes présentes

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Bonheur lors du set de Toscan Haas

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Un gars démoli est parti dans un camtar du Samu parce qu’il s’est rétamé dans l’escalier et s’est niqué le genou

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le set de Lazare Khali au RDC, très très bon malgré leur limiteur

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je matais Pulp Fiction dans le train pour rentrer chez moi en Bretagne avec un pack de 16 tièdasse haha

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Le gars qui s’est rétamé hahaha

    LOU LOU

    « Joliment débridée »

    vend. 29 mars / La Frenzy Family (La Bellevilloise)

    Qui es-tu ?

    Lou Lou Reloulou // J’ai toujours des énormes seins artificiels et une robe en adhésif scratch noir que j’ai plaisir à découper aux ciseaux pour pouvoir m’en extraire en fin de soirée.

    L’image contient peut-être : 10 personnes, texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Joliment débridée

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Le moment où Alice Psycho et Poulette Zhava-Kiki, deux superbes drag-queens parisiennes, ont interpellé un super beau danseur black dans le couloir du sous-sol. J’aime être confrontée à des scènes où j’ai l’impression d’être dans un film de Gaspar Noé ou d’Almodovar.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Je suis sortie de la soirée avec un groupe de garçons dont l’un commençait l’after en allumant son petit ampli de poche et en dansant sur le trottoir, se servant de toutes les plateformes trouvées sur son chemin comme d’une scène sur laquelle se dandiner. J’aime les gens capables d’être en mode « comédie musicale » sur un coin de trottoir. Cette extravagance naturelle et décalée est rafraîchissante et me fait beaucoup rire.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le set de Jean Rémi. Je suis allée au vernissage de son expo quelques jours plus tôt et voilà que je le retrouve mixer pendant la soirée puis danser en toute exubérance en mode voguing quelques instants plus tard. C’est chouette de voir des gens s’affirmer de façon polyvalente dans différentes disciplines artistiques, capables de créer un lien entre ces domaines d’expression.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je prenais mon dîner avant de rejoindre mon lit, n’ayant pas dormi du tout la veille !!

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un danseur black, si beau, si doué mais si discret. Il était très créatif dans ses mouvements et faisait de la danse un dialogue avec son ami qui dansait aussi. Le talent inné est toujours très émouvant. J’ai aussi adoré les couleurs de la tenue d’Alice Psycho ! Quelle grâce incomparable, cette robe de palace couleur chair, mêlée à des cheveux de princesse à la menthe. Un pur délice visuel !

    Moi claquant les fesses d’un beau mec sexy. Il voulait que je continue de plus en plus fort. Ma main était rouge avant ses fesses!! 🙂

    NANOU

    « Parcellaire, intense et onéreuse « 

    vend. 29 mars / KARNASoUK (Le Kilowatt)

    Qui es-tu ?

    Nanou. Ma spécialité : me perdre en soirée, mais c’est pour mieux vous retrouver mes petits !

    Aucune description de photo disponible.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Parcellaire, intense et onéreuse

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Ma joie, Adrien rencontré au bar, très doux contact, il était beau, il était blond, il sentait bon le sable chaud…. Il vient d’emménager sur Paris et il ne va pas le regretter je crois. Sur les coups de 3 h je suis attirée par un mec de blanc vêtu, qui danse sur un podium ; je pense que c’était Thomas Ballèvre… Là je retrouve par hasard l’ancien colloque d’un ami et je pars en vrille avec ce petit chat perché que je perds bien évidemment comme Adrien, ma CB, mon cash et j’explose mon portable au passage… Ne soyons pas matérialiste n’est ce pas…

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Je me trouve avec un tote bag « tofu » moi qui en consomme si peu !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Cette question m’est actuellement inaccessible mais vu le nombre d’autocollant du camion scratch j’ai du apprécier ce spot !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Après une sieste je bois mon poids en thé puis j’achève un cheese cake entamé la veille en guise de repas pour finir avachi sur mon canapé à regarder Grey’s Anatomy…

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Rachid qui retrouve mon portable explosé… Merciiiiiii

    Il est 7 h tu es en train de faire opposition sur ta carte bleue et tu réalises que tu as éclaté ton portable mais tant que ça fonctionne et que tu retrouves tes potes ça passe..
    Le chemin du retour nous a semblé tellement long.

    MATTHIEU

    « Superbe surprise musicale »

    vend. 29 mars / Concrete: Dj Stingray, Varg Live, SPFDJ, Solid Blake (CONCRETE)

    Qui es-tu ?

    Matthieu (Le régisseur)

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Une superbe surprise musicale alors qu’on me l’avait bien vendu. Quand ton attente est élevée tu es souvent déçu. Du coup mon attente en prestation était élevée, finalement bien mieux que ce que j’espérais.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Ça part en vrille dès tu y mets un pied. C’est l’antre de la libération de la semaine.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Je ressors du ponton coté booth, qui je croise entre le caisson et le ventilateur ? Dj Stingray en personne, cagoulé mais personne ne le reconnaissant à ce moment. Ivre et ne baragouinant pas un mot d’anglais j’ai pris son facebook… en prenant son profil en photo.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Varg, par ce que j’aime les live.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je surveillais la cuisson du barbecue, avant de ressortir.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Comme toujours, la meilleure collègue, la cascadeuse.

    Comme toujours, la meilleure collègue, la cascadeuse.

    CLÉMENCE

    « Amour et excentricité »

    vend. 29 mars / La Frenzy Family (La Bellevilloise)

    Qui es-tu ?

    Clémence, make-up artist pour Paillettes d’Amour, toujours le smile et le visage plein de paillettes !

    L’image contient peut-être : 10 personnes, texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    La Frenzy Family était une soirée pleine d’amour et d’excentricité, tout ce que j’adore !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Nous avons maquillé sur notre stand jusqu’à 2 h 30 puis on a filé en bas pour voir le battle de voguing, c’était incroyable !!!

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    On s’est bien marrées avec Juliette ma co-paillettes quand deux mecs arrachés sont venus nous voir pour se faire maquiller, l’un deux est resté planté devant moi en bégayant, j’ai rien compris à ce qu’il voulait, apparement un câlin, aha ! On leur a dit qu’on revenait dans cinq minutes et quand on est revenues de notre pause ils avaient renversé un pot de paillettes sur la table et se frottaient le visage avec, on a rattrapé le coup en leur faisant un maquillage digne des Paillettes d’amour ! Les paillettes rendent vraiment les gens fous !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    On a aperçu Kiddy Smile derrière les platines… mais chuuuuuut.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais tranquillement en train de siroter des cocktails maisons dans le parc de la Villette ! Et rebelotte sur le dancefloor quelques heures plus tard…

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Quatre mecs adorables sont venus se faire maquiller, ils étaient vraiment trop sympas on a passé un bon moment avec eux ! Il y avait aussi un groupe de nanas qui fêtaient l’anniversaire de l’une d’entre elle ! On rencontre toujours des gens sympa pendant nos presta mais là ces deux groupes nous on vraiment marqué par leur sympathie ! Et puis on ne peux pas parler de la Frenzy Family sans mentionner les drags dantesques qui étaient là, elles étaient magnifiques !

    Ça c’est moi qui essaye de faire comme les danseurs de voguing après les battles.

    VINCENT

    « Fracassante »

    vend. 29 mars / Tricks w/ Jacid0rex, 909 Resistance, Darzack, The Hungry Hunters (Ubu, Rennes)

    Qui es-tu ?

    Vincent + la tête chercheuse + lunettes coeur <3

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Fracassante

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 2 h 30 à peu près, le public était bien chaud et l’arrivée de Darzack qui a commencé à taper sur ses machines avec ses baguettes tout en balançant des grosses basses, il était plein d’énergie et je pense qu’il a mis tout le monde d’accord.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Une fille rencontrée en soirée à Nantes et qui en fait accompagnait Jacidorex.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Jacidorex, premiere fois pour moi et pas deçu du tout, gros kick, acid, tout y était.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Premier verre de punch, je m’apprêtais à remettre ça… mais à la maison !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    On était censés faire tranquille après la soirée, mais une petite brune qui aime bien la fête et que je connais bien, style gangsta est arrivée à 5 h 30 et nous a proposé d’attendre 8 h 30 avec elle avant son boulot, donc bon, on allait pas la laisser tomber !

    Vincent Constant Olive, toujours chaud pour la techno

    GUILLAUME

    « GÉNIAL »

    vend. 29 mars / CARGØ : Chaos in the CBD all night long / Mic Mac all night long (CARGØ)

    Qui es-tu ?

    Guillaume dit Le Padawan, on peut me remarquer facilement avec ma touffe de cheveux.

    L’image contient peut-être : 2 personnes

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Une soirée génial comme je les aime.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 2 h quand je suis descendu dans la cale, c’est parti en vrille. J’ai adoré l’ambiance et les jeux de lumières.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le truc improbable (rare dans le milieu de la nuit) mais qui est très agréable : une équipe toujours souriante, arrangeante et cordiale, MERCI <3

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le super set de Chaos In The CBD, j’ai adoré, simple et à la fois envoûtant !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais en train d’aller à une dé-pendaison de crémaillère après un déménagement d’amis qui partent vivre à Annecy.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’ai retrouvé un de mes amis qui prenait l’air sur la terrasse pour évacuer les vapeurs d’alcool… Preuve que l’on avait tous bien profité.

    Le moment dans la cale avec les deux Dj et les jeux de lumières

     

    CLAIRE

    « Éclectique »

    vend. 29 mars / No Gender w/ Angel Karel / Dinamite / N01R (Ninkasi)

    Qui es-tu ?

    Claire, la connasse ou choupi (ce que tu préfères), crop top en maille + paillettes bleues sur le visage (pas si particulier haha)

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Éclectique

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Je vais partir sur l’amour et environ 3 h, avec Guillaume qui m’a dit que j’aurais fait fondre son cœur s’il était pas gay, que j’étais adorable et que c’était mon amoureux pour la soirée  (juste parce que je lui ai mis de paillettes)

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Une fille avec les tétons entourés d’un carré de scotch noir qui se balançait en mode Koh Lanta au truc en bois (grosse branche ?) utilisé pour la performance Shibari sur la scène

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Je pourrais pas te dire de track précis mais définitivement Angel Karel parce que j’étais (littéralement) accrochée au grillage.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    À l’inauguration de la salle de CrossFit de la sœur de mon meilleur ami, en train de penser à ce qu’il serait arrivé si j’étais restée au barbecue/apéro avec les inconnus ayant retrouvé mon porte carte.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Une hétéro très bourrée en robe rouge qui alternait entre tituber et danser comme une sims. C’était franchement magique.


    CLAIRE L.

    « Queer »

    vend. 29 mars / No Gender w/ Angel Karel / Dinamite / N01R (Ninkasi)

    Qui es-tu ?

    Claire / Simonette / cheveux rasés roses

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Queer

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Avant que je vous raconte quand et comment ça part en vrille, je re-situe le contexte : c’est la première fois que je viens à la No Gender, je ne connais pas le Ninkasi pour être un lieu archi LGBTQ et quand j’arrive, je ne sais pas que la No Gender se passe dans une autre salle… Entre 00 h 10 et 00 h 30, mon amie et moi on est là, dépitées devant un DJ Set électro-Ska à se faire mater par des gars limite louches… À deux doigts de finir ma bière cul-sec et de déguerpir, l’illumination survient : une deuxième salle, là, derrière ! Pleines d’espoir, on s’approche, et on arrive dans une salle sombre blindée de gens hurlant de diversité, tout le monde danse avec passion sur de la techno efficace et bien envoyée, des sourires partout, un vidéo-montage perturbant domine la DJ : ouf, on est chez nous ! On s’est sentie tellement à l’aise dans cette ambiance queerissime après avoir cru à une énorme déception qu’on est parties en vrille IMMÉDIATEMENT. Mon amie a disparu dans des mouvements de danse hallucinants tandis que je fonçais près des platines, gonflant mes oreilles et mes yeux de cette atmosphère enivrante et joyeuse, alpaguée avec douceur par des tas d’inconnus qui me disent bonjour et admirent ma coupe de cheveux.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Un match Tinder avec qui j’avais parlé il y a six mois qui se colle devant moi, me faisant les yeux doux : « salut, on se connaît. Tu m’écris ton numéro sur l’avant-bras. » Tu penses bien que je l’ai fait !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai adoré la puissance que dégageait Angel Karel

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais devant Netflix en train de végéter, à me dire qu’une soirée le vendredi, c’est génial parce que ça laisse le samedi pour s’en remettre, et tout le dimanche pour profiter.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    C’est pas bien de me poser cette question, moi je me passionne pour les gens. Les regarder me fascine et me remplit de bonheur. Dans une soirée comme la NG, j’ai été captivée par tant de monde… ! La photographe, délicate et concentrée au milieu de la folie ambiante dont elle était le témoin appliqué ; cette femme super belle avec ses airs de Shane (de the L Word, archétype – s’il en est – de la lesbienne androgyne dans toute son infinie sexyness), les cheveux bruns mi-longs en bataille, qui dansait comme si elle était toute seule ; la femme délicate à la peau très pâle magnifiquement tatouée qui dansait les seins nus à côté de moi ; et une autre, tout aussi jolie, dont je tairais ici par pudeur le souvenir que j’en garde…

    Moi, au milieu de ma deuxième bière, en extase de bonne vibes, gagnée par l’amour du monde entier. Une seconde après je parlais avec plein d’inconnu/e/s, on se prenait dans les bras en dansant, on s’embrassait… Du queer love dans toute sa splendeur. My people.

    CORALIE

    « Mixité idéale et du son de folie »

    vend. 29 mars / No Gender w/ Angel Karel / Dinamite / N01R (Ninkasi)

    Qui es-tu ?

    Coralie Morthel Souvent en noir mais tout en bienveillance.

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Mixité idéale et du son de folie

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 1 h du matin quand j’ai retrouvé ma « chérie » de soirées. On a dansé et visité l’espace câlins.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le show de mes amis Stanoo et Looki du St Donjon était super marrant et sexy à la fois

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai aimé les trois sets mais je connaissais Angel Karel et j’ai pas été déçue

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’arrivais chez un ami pour une tite soirée entre potes

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’aime tout le monde pendant ces soirées. J’ai adoré le show de Xerseï j’ai un doute sur l’écriture !

    Le moment où tu te sens drogué par le son, tu décolles et oublies tout le reste

    BARBARA

    « Polyamoureuse »

    vend. 29 mars / Les Nuits Zébrées — Le Moulin à Marseille (Le Moulin, Marseille)

    Qui es-tu ?

    Barbara -Barb’ – j’aime porter de grosses boucles d’oreilles en wax

    Aucune description de photo disponible.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Polyamoureuse

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Au moment du set de Rebotini : la prestance et la nonchalance du monsieur ont fait l’unanimité

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Les toilettes des filles tellement blindées que celles-ci se retrouvaient à papoter dans les toilettes les hommes qui eux étaient blasés car empêchés d’uriner parce que mal à l’aise l

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le morceau que Thylacine a joué en live au saxo (hyper planant)

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Chez ma pote avec toute les copines de Pink Ponk pour l’anniversaire de Virginie, nous dansions comme des folles, platines branchées dans le petit salon, torses nus, sourire aux oreilles !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Ma pote Gaëlle (make me prod) que j’ai vu danser à gorge déployée, telle une girafe mi-rihanna mi-carlos, corps et visage empailletés !


    LOUIS

    « Psychédélique « 

    ven. 29 mars / La FUSÉE musicale : Objectif Lune ! (L’International)

    Qui es-tu ?

    Louis, pas vraiment de surnom ni de signe particulier si ce n’est que j’ai toujours une bière à la main !

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Psychédélique

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 4 h quand la boîte était pleine et que tout le monde a commencé à se regrouper sur la piste.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le mec qui commande un mètre de shot, demande un plateau au barman pour apporter les shots à ses potes et qui a littéralement tout renversé. Sa tête était priceless !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Saint Desireless qui passe Quartier Sex de Mad Rey, cette track est un joyau

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais encore dans le gaz de la veille mais j’étais clairement satisfait de ma soirée

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un mec qui était déchiré de minuit à 6 h et qui tapait un check au DJ toutes les trois minutes. Les mecs étaient clairement blasés de lui à la fin !

    Quand je suis descendu dans la cave au tout début

    MATHILDA

    « Les copains »

    sam. 30 mars / Cocotte Club x Angst : Louisahhh, Zanias, Solaris (La Machine du Moulin Rouge)

    Qui es-tu ?

    Mathilda

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Les copains

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    L’heure où Louisahhh a commencé à mixer, cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vue et c’est toujours un plaisir. C’est une personne que j’apprécie beaucoup autant humainement que musicalement (vôtre) du coup voilà : très bon moment passé à danser sur son set

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Si je le dis je vais me faire taper.
    Mais deux potes d’univers très différents qui se sont rejoint « bucalement »

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Louisahhh Louisahhh.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais en train de cuisiner un curable aux pommes et des tomates mozzarella à la truffe en attendant ma target qui revenait de weekend. J’ai résisté fort pour ne pas aller en after

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Ma pote avec qui je suis venue en soirée, elle sort peu et à chaque fois elle me fait rire avec ses réactions improbables !

    Plein d’amour dés le before et puis tout le long de la soirée

    ALEXIS

    « Jouissif »

    sam. 30 mars / Cocotte Club x Angst : Louisahhh, Zanias, Solaris (La Machine du Moulin Rouge)

    Qui es-tu ?

    Alexis

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Jouissif, le lieu est génial, immense et beau. Deux salles, deux ambiances mais toutes les deux ouf.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Il devait être à peu près dans les 3 h quand c’est parti en vrille, je marchais plus droit, je devais me tenir à la rampe d’escalier, j’étais en extase quand je croisais des amis différents tous les dix mètres. La musique était génial, la salle était blindée, bref c’était parfait.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    J’ai pas trop fait attention qui mixait à quel moment mais c’était ouf du debut à la fin, y’a pas eu de creux où je me suis ennuyé, c’était génial dans les deux salles.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais dans le métro, direction Gare du Nord pour rentrer chez moi, mais j’étais encore sur ma fin, j’avais encore envie d’y retourner toute la nuit, ça m’avait pas suffit.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Il y avait une jeune femme, mais vraiment toute petite du coup y’avait un énorme contraste avec moi qui fais 1 m 91. À chaque fois qu’on se croisait, elle s’arrêtait, me fixait la bouche grande ouverte, elle basculait un peu à droite, beaucoup à gauche, elle riait et elle repartait. Elle faisait ça à chaque fois qu’on se croisait, et plus le temps passait, moins elle tenait debout, vers 6 h elle se tenait complètement aux murs.

    La femme ressemblait à ça et elle me regardait exactement comme ça ahah

    THÉOPHILE

    « Que du bonheur »

    sam. 30 mars / La Maison Sarcus #4 w/Romain Play, Malouane, Groove Boys Project (DJOON)

    Qui es-tu ?

    Théophile / Tété / les chaussettes Burger

    Aucune description de photo disponible.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Que du bonheur (comme chaque event Sarcus)

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    A tout heure ! Entre les Groove Boys, Malouane et Romain Play c’était du bon son toute la nuit, que de l’amour dans la foule !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Malouane a passé Parribean Disco (Cotonete et Dimitri From Paris) c’était génial ce morceau rend heureux je voyais tout le monde kiffer autour de moi

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Dimanche soir Vinyle Village à la Bellevilloise : du son, des vinyles, petite fripe, bières et copains tout était là pour clôturer le weekend en beauté

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’ai parlé avec un Mexicain qui débarquait à Paris en quête d’endroits pour écouter de la bonne musique il est tombé au bon endroit !

    Notre ami Romain qui fait de la magie avec ses baguettes

     

    LOLA

    « Tantrisme cosmique »

    sam. 30 mars / IMMERSION : Vers l’Infini (L’International)

    Qui es-tu ?

    Lola. La blague trop loin. La danse du poulpe à base de grands mouvements chaloupés de bras devenus tentacules.

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Tantrisme cosmique

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 2 h quand on a abandonné toute honte et qu’on s’est mis à partager notre poppers avec tout le dancefloor et qu’on riait tous à l’unisson

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    La météorite qui ressemblait à un spermatozoïde attaquant les planètes/ovules projetées derrière !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le Dj du bas qui était là jusqu’à 2 h 30/3 h (je suis nulle en nom je te laisse retrouver), on se serait cru dans une grosse soirée berlinoise

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je rempotais une plante pour me reconnecter à la nature

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un homme avec la barbe pailletée sorte de Conchita Wurst de Noël

    JEAN-PHILIPPE

    « Diablement enjaillée ! »

    sam. 30 mars / La Creole x Balera Favela (Le Chinois)

    Qui es-tu ?

    Je m’appelle Jean-Philippe. Pour faire court, on m’appelle Jeanfi, et en soirée, tonton. Heu, oui…

    L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau et gros plan

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Diablement enjaillée !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Pour moi, le moment où ont résonnait les tambours de la musique traditionnelle afro-antillaise : le Gwoka. Ça m’a direct renvoyé vers cette culture dont je suis fait mais que je ne connais quasiment pas. J’ai vrillé direct. Ça m’a plongé dans un abime de nostalgie intense. Je crois qu’à cet instant-là, j’ai rendu hommage à la mémoire de ma mère.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le truc qui m’a fait rire jaune, c’est ce gars à la chemise bleue qui n’arrêtait pas de s’adosser aux gens pour éviter de tomber. Il était clairement perché. Si au début, c’était amusant, il est devenu assez rapidement collant et pénible. Il s’est fait sortir plusieurs fois de la piste de danse. Mais que vous tourniez la tête, à gauche à droite, il réapparaissait, de façon mystérieuse. J’ai fini par en prendre mon parti. Je crois que lui s’est bien éclaté… sur nos chaussures. Ce serait d’ailleurs sympa que les gens fassent plus attention aux autres, en soirée. J’en ai un peu marre des douches à la bière, des filles qui se prennent pour des voitures béliers et fendent la foule sans prêter attention aux autres, subir l’impolitesse de certain.e.s. Et de danser collé-serré avec un sac à dos qui n’a rien à faire sur la piste de danse. Le vestiaire est là pour l’accueillir. Tous ces détails me soûlent parce qu’ils peuvent finir par gâcher mes soirées. La fête, c’est aussi prendre soin des autres. J’arrête là. C’est mon côté relou, qui ressort. Pardon.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Il y a eu le set de Go Dugong, du collectif italien Balera Favela, invité par l’équipe de la Créole. Il jouait de la Tropic Bass, qui a échauffé les sens et les corps de l’assistance. J’ai trouvé ça étonnant pour un Italien, d’aimer tant la musique afro. Comme quoi, les clichés, ben faut les faire tomber. Ça a été une belle occasion, ce soir-là. Tant mieux ! C’était une bonne idée d’inviter ces artistes. J’espère que la Créole le fera souvent. On a besoin de diversité et de comprendre, comment on s’amuse ailleurs. Sinon, le set de Sylvère a mis tout le monde d’accord. Ils nous a achevés de la façon la plus juste : en nous rendant fous. Il a super bien géré. Mais tous les sets étaient bien. On va encore me reprocher mon manque d’objectivité. Je peux pas l’être quand je prends mon pied.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je lisais le journal de Vivienne Westwood, « Get a life ! », le sourire aux lèvres. Ça avait été une belle semaine de musique et de rencontres et de danse.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    C’est ce groupe de jeunes femmes nubiennes qui est arrivé au cours de la soirée. Elles étaient quatre. Vraisemblablement, d’origine éthiopienne. Elles sont apparues telles des princesses du désert. L’une d’entre elles était vêtue de cuir et de noir. Sa finesse la rendait diaphane. Elle était superbe ! Elles l’étaient toutes, en fait. Elles dénotaient par leur beauté et leur grâce naturelle. Je me suis rendu compte que la Créole était vraiment une fête exceptionnelle. J’espère qu’elle se produira encore longtemps, cette fête.

    GASTON

    « Comme un rêve érotique où on parle peu mais on caresse le monde »

    sam. 30 mars / Boiler Room Paris: Fusion mes Couilles

    Qui es-tu ?

    Gaston le furibond s/o la moustache

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    C’était un peu comme un rêve érotique où on parle peu mais on caresse le monde

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Début des Casual Gabberz, pourtant fan de l’empereur le maitre fermier je n’etais pas prêt à autant de crasserie auditive, <3

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Y’a toujours des gens un peu étranges qui font des choses un peu bizarres, ça faisait des petits divertissements lors de mes balades, très agréable

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Don’t make me kill – baltimore club music, lâchée par LSDXOXO, CES GUNSHOTS M’ONT TUER s/o omar

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    De retour sur Rennes après un after au louvre, p’tit petard – comatage : un dimanche soir assez commun en somme

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Déjà y’avait Teki Latex et il a tellement le swag que ça rend content, sinon y’avait une madame qui dansait sur les caissons à un moment et je ne sais pour quelle raison elle me fascinait, c’était un peu un moment à part dans mon espace-temps !

    Gros regain de forme pour LSDXOXO, je me dehanchais comme un petit fou c’etait assez fantastique ❤️ gros s/o au systeme son VOID qui rendait la chose incroyable

    EMILIE

    « TURN UP »

    sam. 30 mars / La Tenkinière

    Qui es-tu ?

    Emilie mais tu peux m’appeler Em ou Emi, j’ai toujours des makeup un peu bizarres

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Les mots que j’pourrais utiliser ce serait TURN UP je dirais

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Tout était déjà parti en couille quand on est arrivé mes potes et moi ; vers minuit. Mais sinon c’est quand on écoutait le son, c’était vraiment dingue

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Un mec venait de prendre un ballon, et il est littéralement tombé en avant, comme une merde, sauf que le pauvre s’était éclaté la main sur une bouteille. Bon du coup j’me suis occupée de lui et tout s’est bien fini.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    LUCAS RHT ! Il est vraiment vraiment très très chaud, il fait des remix de malade !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    On était en train de faire une pause dans la forêt, avec de la musique et de quoi boire, c’était super sympa, c’était pas encore fini pour moi !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Ma copine Valentine, elle était trop mignonne et joyeuse, on faisait n’importe quoi c’était géant

    Moi à 4 h du matin avec la bouteille de Jäger devant les caissons

    JEAN-FRANÇOIS

    « De l’électro sensuelle qui rapproche « 

    sam. 30 mars / ADULT PARTY (LE DEPOT)

    Qui es-tu ?

    Jean François / jfass / Harry poppers

    L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    De l’électro sensuelle qui rapproche

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 4 h, tout le monde commence à être imprégné du son et de l’ambiance et on commence à danser ensemble, échanger des regards complices de partage du son

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le moment où la soirée se lance avec le bandeau vidéo et le son assez porno qui fait se hérisser les poils et avoir la chair de poule…

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Au Rosa des Buttes Chaumont, en train de boire des bières avec mon mec et des amis. En train de rire de notre enchaînement de week-end Menergy vendredi, Adult le samedi et maintenant debrief au Rosa.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un petit mec croisé en bas, plutôt mignon looké très mec mais en maillot une pièce qui danse mega bien et dégage une énergie sexuelle assez intéressante pour ce genre de soirées !


    VINCENT

    « Tout est dans le titre du collectif »

    sam. 30 mars / Plaisir Coupable : Seb Le Vinyl, Nikky, René, Aron (Terminal, Lyon)

    Qui es-tu ?

    Vincent, Vinz, fini toujours torse nu

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Tout est dans le titre du collectif « Plaisir Coupable » <3

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Vers 2 h 30, joie totale quand nos copains de Super5 sont arrivés en renfort du dancefloor.

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    On ne sait plus vraiment à quelle heure mais le potard du Channel 1 de la Condesa a lâché, il a fallu finir sur la pointe des doigts

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Quand Lauer With Jasnau – ESC (Prins Thomas Diskomiks) est parti dans les enceintes, la soirée à pris une autre tournure !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    On a essayé d’aller au Sucre mais c’était sold out, du coup à cette heure ci on devait âtre en train de finir les bières en face, au Loupika !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Quand les potes commencent à danser torses nus dans le booth et que le dancefloor s’embrase…

    MARTIN

    « Un saut dans l’inconnu »

    sam. 30 mars / ☾ Brakage invite Wlderz (Skryptöm) (BT59)

    Qui es-tu ?

    Martin AKA Otto, « Show must go on ! »

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    « Un saut dans l’inconnu »

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Après la soirée vers 8 heures du matin ! Tout le monde est parti en after, tu connais la suite…

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le groupe de percussion improvisé avec des ustensiles de cuisine sur un gros son techno.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Vitess a réalisé une vraie performance, j’ai adoré tous les sons de son SET.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais en train de m’enliser dans le train avec les membres de Brakage

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’ai adoré discuter avec Lisa, une photographe qu’on a invitée pour la soirée, elle est restée avec nous en after, on a fait connaissance, on s’est bien marré !


    NEIL

    « Très cool »

    sam. 30 mars / ☾ Brakage invite Wlderz (Skryptöm) (BT59)

    Qui es-tu ?

    Neil Moulager, rien de particulier, plusieurs tatouages au bras droit

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Très cool ! J’ai beaucoup aimé

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Le changement d’heure qui m’a un peu perdu, j’aurais dit vers 4 h ; après je me souviens plus de grand chose…

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Une discussion improbable avec un mec qui sortait de prison

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai bien aimé le set de Vitess, mais je pourrais pas donner de track en particulier

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

     Je prenais un verre dans un bar du centre

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un mec chauve avec juste une mèche de cheveux a l’arrière du crâne

    LÉONARD

    « Le retour au bercail ​« 

    sam. 30 mars / ☾ Brakage invite Wlderz (Skryptöm) (BT59)

    Qui es-tu ?

    ​Léonard aka Fléoz , askip c’était « Fléflé » ce week -end…​

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Le retour au bercail ​

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    ​La batucada à 9 h du matin dans la cuisine de l’appart loué, ​à grand coup de louches et d’ustensiles, enceinte à fond

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    On rentre au Air bn’b et là je tombe sur Thomas (du collectif). Grosse marque sur le front, au milieu des deux yeux en forme de bisou, mode bouddhiste activé. Il m’explique qu’en sortant du BT59 il a essayé de faire un contrôle du front avec une bouteille en plastique qu’un dude lui aurait envoyé…​ Zizou lui a juste embrassé le front ​un peu fort

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le live de Vitess qui selon moi est un des plus efficaces que j’ai vu ces derniers temps. ​ ​Et la puissance mélodieuse du set des Wlderz ​

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    ​J’étais dans de beaux draps ​

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Nico dans les backstages, très serviable ​à toujours mettre deux, trois glaçons dans n’importe quel verre, t’expliquant qu’il faut « jamais servir plus haut que le glaçon »


    MARGAUX

    « Ah quand même »

    sam. 30 mars / La Darude #3 (La Java)

    Qui es-tu ?

    Chpupi, j’ai toujours des petites sucettes sur moi pour réguler la glycémie de tous mes amis.

    L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    « Ah quand même »

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    2 h environ, à vrai dire entre 2 h et 6 h je ne me souviens plus de grand-chose mais je sais que j’ai reçu plein d’amour (merci).

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Je peux pas trop le dire je crois car c’est très intime et ça implique des trous des fesses !!!!!!!

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Pierre le disque jockey évidemment (super DJ je recommande)(énorme franchement)

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais dans mon lit je dormais après un dimanche entier passé à me rouler dans l’herbe douce et humide.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Elle se reconnaîtra mais j’étais fascinée par le soutien-gorge bisounours (je crois ?) d’une fille super cool et déchainée sur la piste de danse !

    Mon histoire d’amour avec l’eurodance en un gif

    ALEXANDRE

    « Imprévue ! »

    dim. 31 mars / Matcha’ x Camion Bazar (CONCRETE)

    Qui es-tu ?

    Alexandre ou Alex, et toujours celui qui saute partout.

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Imprévue ! Après un week-end chill à ne pas sortir : avec un beau temps printanier, et une heure de soleil en plus le soir, c’est au dernier moment qu’on a décidé de se bouger à Concrete pour leur nouveau format tea-dance.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Très exactement 19 h, dès que j’ai posé le pied dans la barge : j’ai quasi dansé toute la soirée et profité pour discuter avec des personnes adorables. Concrete en est à sa 2ème soirée « Matcha », la 1ère (avec Krystal Klear, S3A et Seth Troxler), était déjà une folie furieuse, cette 2ème édition l’était tout autant. Du concentré de bonne humeur, qui donne du smile jusqu’au réveil le lendemain. Ce format marche super bien !

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Mon coloc qui s’est mis à danser comme s’il faisait de l’aérobic. Manquait qu’un body à la Jane Fonda. Et aussi tellement y avait de basses dans la barge, un verre posé sur une petite caisse tremblait comme quand le T-Rex débarque dans Jurassic Park et c’est devenu l’attraction de la soirée.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Quand Camion Bazar a passé l’une des dernières tracks des Chemical Brothers, « Got To Keep On », qui est un parfait petit tube et sûrement l’un des meilleurs morceaux des Chemical depuis des lustres. J’ai dû faire une espèce de danse totalement WTF, mais je me suis mis devant le booth à danser le sourire aux lèvres.  Y a eu aussi Shakedown « At Night » remixé par Peggy Gou qui a super bien fonctionné, <3.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Netflix and chill, à récupérer gentiment de la veille.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Qui dit Camion Bazar, dit look déluré et paillettes à gogo donc quasi tout le monde sur la barge !

    Ça c’est quand je tentais de refaire la choré de « Got To Keep On » des Chemical Brothers. Bon c’était très approximatif, ceci dit.

    SIHAM

    « Ascenseur émotionnel »

    dim. 31 mars / Iamddb en concert à Paris (Élysées Montmartre)

    Qui es-tu ?

    Siham, ou Sihamazone, mon signe distinctif en soirée c’est qu’en général j’organise la soirée

    L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Ascenseur émotionnel

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Pendant les 20-30 premières minutes c’était que des sons calmes, tranquille, j’avoue au bout d’un moment j’en pouvais plus parce que je revenais d’une soirée à Genève avec ma DJ Soall, mal de jambes, ko… et d’un coup elle met une série de sons turn up, nos expressions de corps et de visage ont changés comme quand la meuf mange un perle de lait dans la pub

    Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

    Le vigile qui essaie de repérer la fumée de clope des gens dans la foule, le temps qu’il y aille y’a plus rien d’allumé, il a fait que des aller-retour pour R le pauvre ça se voyait sur son visage la frustration

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Quand elle a mis Conjuring après les 30 premières minutes de sons chill, on dirait que toute la salle avait été à Genève avec moi, fatiguée, et d’un coup elle a secoué tout le monde c’était magnifique

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais chez moi dans mon jardin en mode BBQ

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’y suis allée avec un ami, d’ailleurs c’était son cadeau d’anniv, big up Momo. Comme c’est un danseur, du début à la fin du concert (soit approximativement 1h30-40) il a dansé comme s’il était dans un clip de Beyoncé. Quelle énergie…

    Quand elle a mis Conjuring après les 30 premières minutes de sons chill c’est parti en cacahuète comme ça