Les Nuits Sauvages

Dégif #139 : « J’étais au premier rang et j’en ai eu plein les yeux, plein la bouche et le torse, c’était extatique ! » – Heeboo
Otto Zinsou

Dégif #139 : « J’étais au premier rang et j’en ai eu plein les yeux, plein la bouche et le torse, c’était extatique ! »

Dégif - Juillet 10, 2019

Otto Zinsou

Chaleur sur le dancefloor. On se chauffe, on se frotte, on danse dans son coin, ou contre le torse d’un.e inconnu.e. On se cherche. On se s’épie. On se court après. On en prend plein la vue. Plein le coeur. Et plein le corps. Grosse chaleur sur le dancefloor pour ce numéro 139 du dégif !

Pour ce dernier Dégif, nos reporters d’un soir, nous livrent les plus belles pépites du weekend !

  1. Santa a croisé un gars en gilet jaune Louis Vuitton au Rex…
  2. Baptiste a vécu un nouveau moment d’utopie le temps d’une nuit à la Jeudi Banco
  3. Juliane, au Kabaret King We Luv Gouine, a littéralement « mouillu »
  4. À la teuf Acid Whirl, Thomas a dansé avec des punkach
  5. Lou Lou, à la Créole du CND, a dansé pieds nus sur la moquette
  6. À la Fessée Musicale, Martin a trouvé ça bête de rester assise, alors elle a dansé
  7. Au Motel Machine, Marlène a kiffé devant Beurette Sentimentale
  8. Antoine, elle, du côté du 45 a fait sa première free : magique
  9. Retour à la Fessée Musicale, où Clara humait les chipos qui grillaient à 30 mètres de la fête
  10. À la We Are Rave au Rex, Béatrice a vu un mec au tutu bleu danser tout seul sur sa chaise
  11. À la Razance, Léane a fait un bon hammam à 50 000 degrés
  12. À la Gang Bambi des délices, Tsan-Na s’est dit qu’on devrait remplacer le bac sport par un bac drag

SANTA

« Pas le temps de niaiser »

mar. 2 juillet – Open Air – Oxygen « Summer Party » (Esplanade de La Défense)

Qui es-tu ?

Santa ou Santastique , en soirée tu vas me reconnaître grâce à mon Berret rouge trop stylé !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Pas le temps de niaiser » : genre on est arrivés tellement en retard genre 23 h à la place de 21 h qu’on s’est appropriés la piste comme des sauvages pour le set d’Arnaud. Je vous jure c’était le santastique show !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Même si on a dû assister qu’à 30 minutes de set, je crois que nous étions tellement à fond qu’Arnaud nous a repéré et nous a demandé de le rejoindre, bon et puis il a flashé sur notre style à mort #berret . C’était assez cool ; on en a quand même bien profité .

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Ohlala entre mon pote qui a commencé à faire la michto avec Arnaud après lui avoir roulé un joint et le fait qu’il l’appelle Nono avec un accent douteux toute la soirée, je sais pas trop quoi choisir.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Nous étions venus surtout pour Arnaud et son set était sympa, même si nous n’avons pas pu profiter de tout le set, on a bien chauffé la piste.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Ouhlala le lendemain je me préparais mentalement pour mon weekend de teuf, non parce que sortir les mardis c’est pas trop l’idée du siècle moi je vous le dis !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Clairement mon pote et Nono sortis de l’espace en mode ils sont potes depuis 10 ans, pas le time celui là !

BAPTISTE

« Moins tu dors plus t’es fort »

du 3 au 7 juillet – Astropolis #25 (Brest)

Qui es-tu ?

Moi c’est Baptiste, Fent roz et en soirée, tu peux souvent me croiser avec des boules Quies dans le nez (me demandez pas comment ni pourquoi j’ai chopé cette satanée manie)

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Moins tu dors plus t’es fort » parce que passer toute une nuit devant la musique jusqu’au closing vaut bien mieux qu’une bonne nuit de sommeil

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand, dans un mouvement un peu trop endiablé et peu maitrisé, cette fille s’est limité jetée par terre pour ramasser mes lunettes avant qu’elle se fasse écraser par les meilleurs tapeurs du pied de l’hexagone (ça aurait été une mort des plus honorables ma foi), du coup c’est parti en amour fou pour cette magnifique personne !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

INDÉNIABLEMENT ce mec qui se baladait avec son poupon et qui le faisait danser sur des BPM plus rapides les uns que les autres !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Micropoint, quelle énergie ! Un set incroyable, une présence sur scène de fou furieux, vraiment mon meilleur set de cette édition !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Déjà en train de faire un foot avec Morphée, boulot le lundi oblige !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce mec totalement chep qui se voulait fusionner avec une barrière de sécurité, je pense meme qu’il était amoureux d’elle…

Quand après une demi heure de queue t’arrives à avoir une place assise dans la navette retour…

JULIANE

« Zouzs ! »

jeud. 4 juillet – Jeudi Ok x Conspiration (CONCRETE)

Qui es-tu ?

Juliane, Je crois qu’on m’appelle Dorie, .. mais j’ai oublié pourquoi !

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Zouzs !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Franchement, à partir du moment où je suis rentrée dedans j’ai kiffé. Déjà car c’était ma soirée d’adieux à Concrète, et il y avait un coté assez émouvant. Ensuite car tout ce petit collectif est quand même une P***** de boule d’énergie, de style et de créativité. Ensuite car les Jeudi Ok ont toujours tout bon sur leur casting : les ravers présent ont le smile, et savent pourquoi ils sont là. Et enfin, on sentait l’excitation virginale de la sortie d’un EP !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un mec s’est promené tout le long de la soirée avec du papier sous sa chaussure. C’est bête, mais franchement, ça m’a fait ma soirée. ; #JeSuisAucollege

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors en tant que fan inconditionnelle de Mila (Dietrich, ndlr) comme toujours, j’ai sauté, crié, bougé, rigolé, kiffé quoi ! Apres, Marian (Calling Marian, ndlr), c’est la Madone. Elle sait. Et nous on sait qu’elle sait.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je faisais la tournée des galeries d’art à Aix en Provence dans le cadre de « La nuit des galeries »

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait un bon paquet de minettes, j’aime bien l’été pour ça…

Quand Mila a commencé son set, c’était moi entre le bar et le dancefloor ! (oui je suis une biatch croisée groupie)

THOMAS

« Un spot de rêve »

du 5 au 7 juillet – Evasion Festival 2019 (L’Atol’)

Qui es-tu ?

Les potos me nomment Doris ou Dodo la saumure ! Dernièrement j’ai fait l’acquisition d’un ventilo/escargot manuel rose dont je me sépare pas, ce truc me régal en soirée/festoche !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un spot de rêve

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il y en a tellement ! Vendredi soir : scène rave et scène trance remplies, on tape du pied à s’en péter la cheville, tout le monde est à fond c’est flou mais putain quel kiff ! Samedi aprem, il fait beau, il fait chaud, maillots et bikini sont de sortis, et on entend les bonnes vibes de la scène plage juste à côté de nous… que demander de plus ?

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Vendredi soir j’étais stratosphérique, au point que j’étais persuadé le lendemain qu’il y avait bien plus que 4 scènes !!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement je dirais globalement que la nouvelle scène « L’esplanade » était un véritable délice avec un Dax J qui déçoit pas, Interstellar Funk, Byche & DJ Validé… Mais aussi sur les autres scènes Mezigue, Agent of time, G’Boï & Jean Mi, Ace Ventura, y avait du choix !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sur la route pas loin de Rouen dans une PLS de l’enfer. Ben ouai six heures de route à deux en digestion de KFC c’est vachement compliqué !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Clairement le bon Bato avec sa dégaine du futur samedi après midi sur son transat à la plage.. Chemisette et short des plus florales, lunettes du futur, chaussure et sur chaussure en plastique bleu dégueulasse, ti imper de toute les couleurs et poppy à portée de nez.

LOU LOU RE LOU LOU

« Pinocchio à la fête foraine »

vend. 5 juillet – Kindergarten x Le Dépotoir (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Lou Lou Re Lou Lou
J’ai toujours les cheveux d’une couleur improbable.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pinocchio à la fête foraine

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’aime le moment où le public est autorisé à aller sur scène, après la première partie réservée à la performance. C’est une façon d’inviter chacun à faire partie intégrante du spectacle. L’éclectisme qui s’en dégage est un symbole pour moi. J’aime ce mélange d’identités.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Regarder le dancefloor par la fenêtre des toilettes du 1er étage. C’est génial!! On dirait un tournage de clip vidéo ! Les gens sont à fond, c’est trop beau à voir ! J’ai gardé une petite vidéo de ça…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tiggy Thorn. C’est une oeuvre d’Art vivante. Son personnage est unique, son style est parfait. Et en plus, il distribue des bonbons.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je triais les photos de la soirée pour mettre mes préférées sur Insta. Je prends tellement de photos à la Kindergarten, je passe un vrai moment après à trier tout ça ! Mais c’est une fête tellement visuelle, tellement pleine de couleurs et de surprises. C’est le paradis pour les yeux !!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Elle s’appelle @sainteugeneking. Elle avait des cornes, un maquillage incroyable (des « larmes griffes en motif zèbre »), des porte-chaussettes avec des chaussettes en velours (elle me les a faite toucher… c’est clair, c’est trop la classe !) Et elle dansait de façon fascinante, totalement en accord avec son personnage. Et en plus, elle était marrante !!

C’est un peu mon attitude en regardant les gens arriver à la soirée par le petit pont. Que de styles, que de couleurs, que de créativité ! C’est de ce climat de folie que Paris a vraiment besoin !!

MARTIN

« Dépotant « 

vend. 5 juillet – Kindergarten x Le Dépotoir (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Martin, mais en soirée on me connaît plus comme Crucifist, mon alter-ego drag ! (@crucifist_ sur les réseaux). Mes ami.e.s me surnomment Cruci et on me reconnaît à mes looks catho-coincée et mon unique perruque blanche frisée de type « mamie du 16e » (ceci étant dit j’étais pas en drag à cette Kinder).

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dépotant

Raconte nous ta vrille de la nuit

À un moment Angora Von Lear (@angoravonlear) et Diana Frask (@diana_frask) performaient sur scène et elles ont vidé des litres de paillettes sur le public, j’étais alors au premier rang et j’en ai eu plein les yeux, la bouche et le torse, c’était extatique. A partir de là, mes souvenirs sont un peu flous…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Cet hétéro dans le fumoir qui avait l’air de se dire « mais qu’est ce que je fous là », c’était tellement absurde… Au demeurant même si c’était vite fait marrant de le voir perdu comme ça, les mecs cishet qui se ramènent à nos soirées comme au zoo et mettent en danger nos rares espaces de liberté : poubelle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est archi cliché mais à un moment y’a eu Smalltown Boy. À chaque fois que cette chanson passe en soirée je deviens zinzin !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans mon lit devant un documentaire Arte en train de m’interroger sur le vide, l’existence et le fait qu’il était temps de me nourrir

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Cet inconnu qui m’a taxé du poppers pendant toute la soirée, très sympa mais qui gardait mon flacon une ÉTERNITÉ

Quand je retrouve calme et sérieux dès qu’il s’agit de prendre des photos

MARLÈNE

« Diverse »

vend. 5 juillet – Pastorale #1 (Le Klub)

Qui es-tu ?

Moi c’est Marlène ! En soirée je pense qu’on me remarque surtout à mes lunettes de soleil haha. Mais j’ai aussi mes hauts taggés diy, très souvent mon appareil photo à la main (je prends pas mal de photos de DJs que je mets sur mon insta @metabase_orinique si tu veux jeter un coup d’oeil :p), sans compter un assez gros tatouage sur chaque bras.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Diverse. Il y avait pleins d’endroits différents pour vivre sa soirée selon le mood que tu avais cette nuit : il y avait deux salles (et comme le line-up était vraiment cool, on bougeait souvent d’une salle à l’autre !), des love room, la rue où on était pas mal à se poser vers la fin pour bavarder et voir le jour se lever.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand ma meuf a commencé à mixer !!

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand j’ai fini par dire au passant relou qui insistait à draguer une de mes potes alors qu’on parlait dehors « j’ai pas envie de te pousser j’ai pas envie de me battre, là tu nous laisses, maintenant » et que le mec a compris que ça se passerait effectivement comme ça s’il insistait et qu’il est parti. Moment puissance.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors clairement le DJ set qui m’a le plus marqué, c’était celui de Naominitel. Elle faisait le warm-up, c’est monté comme il faut ! Il se trouve que comme c’est ma meuf en plus ça ajoute à l’enthousiasme !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Houlà, aucune idée !! Sans doute à la Mut’ ??

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Hum c’est un peu gênant vu que c’est une pote qui était vraiment pas bien ce soir là. Ça a fait qu’avec un pote on a pu se rendre compte que dans cette boîte le staff derrière le bar doit appeler le patron pour savoir où se trouve la serpillière !

ANTOINE

« L’art et la manière de s’évader en toute sérénité »

sam. 6 juillet – ≋Vryche Sur Yvette Festival≋ (Gif-sur-Yvette)

Qui es-tu ?

Antoine // le danseur fou ou toinou (pour les intimes) // lunettes roses à coup sûr !

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

L’art et la manière de s’évader en toute sérénité

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais au coucher de soleil, car la transition entre le jour et la nuit marque généralement un changement radical des comportements et c’est à ce moment là que la folie s’empare des gens !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Je ne peux pas vraiment discerner un moment drôle ou cocasse en particulier car tout ce qui se passe dans une soirée en fait partie intégrante.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je dirais que le set le plus marquant pour moi fût celui de Léa Occhi, je fus dans une incompréhension temporelle car ne sachant plus si j’étais en after ou en début de soirée avec cette lumière encore présente. Et j’étais totalement envoûté par cette belle prestation musicale avec ces transitions soignées et ce beat légèrement relevé !! Rien de mieux pour commencer cette belle soirée du samedi soir.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais rentré chez moi après une longue journée de boulot et toujours la tête dans les nuages.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je pense que la personne qui m’a le plus marquée fût celle que j’ai rencontrée très tôt dans l’aprem voguant dans des cieux déjà élevés qui se mît à nous raconter ses péripéties tout en vidant l’intégralité de son sac devant nous en nous commentant le pourquoi du comment de chacun des objets le composant.

Notre état de joie avec mes amis lors de cet événement

CLARA

 » Chaleur et obscurité « 

sam. 6 juillet – Shadow Odissey – Requiem (secret place)

Qui es-tu ?

Clara – mes lunettes wastedparis que j’ai toujours sur la tête

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaleur et obscurité

Raconte nous ta vrille de la nuit

À partir d’1 h plus ou moins, on dansait tous ensemble, on était tous en communion c’était la première fois que presque tout notre groupe était là. Après avec mon copain on a dansé en backstage à côté du ventilo (il faisait hyper chaud) pendant au moins 2h30 sans s’arrêter ; le son était fou c’était vraiment génial !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un mec au premier rang s’est branl* sur mon mec et un pote à lui qui dansaient sur la scène, c’était vraiment n’importe quoi mdr

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de WNDRLST b2b EASTEL était très sombre j’ai beaucoup aimé (un artiste bien dans l’esprit de la SHADOW). C’était pendant ce set que le show humain s’est passé ce qui a rajouté encore plus d’intensité !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

À cette heure là j’étais dans l’Oise après un after chez une amie qui a duré 11h…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le serveur au bar ! Il avait un style incroyable il portait un string avec un haut rose transparent et un gros collier de la maison Margiela j’ai du aller au bar dix fois pendant la soirée et à chaque fois il me faisait rire !

Tous mes potes en sortant de la soirée dans le métro on avaient mis de la tech à 6h ; tout le métro nous regardait et un groupe de mecs sortant aussi de soirée sont venus danser avec nous !

BÉATRICE

« Industriel »

sam. 6 juillet – RAW x ISMUS – Berlin Summer Camp – Niki Istrefi, jeånne & more (LaPlage de Glazart)

Qui es-tu ?

Beatrice / Surnom Beatrix, Trixie et j’en passe…

Image may contain: 2 people, text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Industriel

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai appri que Nikki Istrefi était un mec en fait…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Aucune des toilettes ne fermaient. Les gens devaient nous tenir la porte sinon on était à la vue de tout le monde mais bon c’est un détail…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Un des artistes jouait en Birkenstock ! Ca décrit bien l’ambiance décontractée du Glazart alors que bcp de personnes en soirée techno se prennent trop au sérieux je pense.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

A 20 h je regardais la finale de coupe du monde feminine au Bar Ouf… un peu crevée mais j’ai passé un bon week end

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Alissit Ribot / @Duskalissia sur Instagram avec ses lunettes retro !!!!

LÉANE

« TOTALE REGALADE! « 

dim. 7 juillet – Closing The Peacock Society: Marcel Dettmann, DJ Marcelle & more (à la folie)

Qui es-tu ?

Léane Yvon, calme et discrète en début de soirée jusqu’à ce fameux moment (que toute personne normale connaît), où tout bascule.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

TOTALE REGALADE !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À peu près 20h, déjà 2,5 L de bière absorbées, ce fameux moment où la soirée part en vrille et plus personne ne se contrôle. Heure à laquelle on a enfin bougé nos culs de la table pour aller se déhancher sur la piste, un verre à la main, entre les personnes âgées qui ont l’impression d’avoir 20 ans, tes potes que tu vois partir en cacahuète avec tout l’entourage, les verres qui se cassent la gueule, mais tu n’en as rien a foutre parce que c’est cool … C’est le moment où tu es vraiment bien ça !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un truc qui m’a fait bien rire… Le fameux mec que tu croises 1000 fois pendant la soirée et à qui tu n’as jamais vraiment parlé mais dès que tu le croises, vous faites et refaites la même blague de merde… En l’occurrence un mec avec trois verres dans la main à chaque fois qui semblait complètement perdu et qui se plaignait que partout où il allait il y avait trop de queues…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Marcel Dettmann, vrai artiste, gros son, grosse ambiance, le mec qui te fait te lever et bouger tes fesses de la chaise pour danser même si tu en as pas envie.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Encore en gueule de bois de la soirée après une journée de boulot à se demander à quand la prochaine ??

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne marquante de la soirée, pas d’hésitation, le fameux gars asiatique, rasé sur les cotés avec le reste des cheveux jusqu’au cul, look déjanté, recouvert de paillettes, se dandinant sur la piste de danse et faisant des clins d’oeil ou des lèches tétons à des inconnus. Ce moment où tu le regardes et tu te dis qu’il faut vraiment de tout pour faire un monde. Et c’est beau.

Quand tu te rends compte de tout ce que tu as deja bu et que c’est pas prêt de s’arrêter la…

TSAN-NA

« Morte ! »

dim. 7 juillet – Closing The Peacock Society: Marcel Dettmann, DJ Marcelle & more (à la folie)

Qui es-tu ?

Tsan-na alias Tsan j’ai toujours des lunettes de soleil wtf mdr

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Morte !

Raconte nous ta vrille de la nuit

En l’espèce d’une soirée j’ai eu l’impression d’avoir vécu toute une vie, enfin peut-être pas mais la finalité était la même j’étais morte à la fin haha

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand dj Marcelle est arrivée j’ai rien compris je me suis retrouvée dans un autre monde !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Celle de Corbeille Dallas cette meuf est extra elle m’a grave fait rire durant son set ; ça se voit qu’elle aime ce qu’elle fait et c’est le plus important !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Rentrée sur Strasbourg pour un apéro ; il n’y a pas heure c’est la fête en continu !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le gars avec THE leggings c’était « waow inattendu » ; mais bon danseur il dégageait de good !

Ce moment où je me suis cassée la gueule durant la soirée

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #74 : « Vu mon état j’ai préféré rentrer chez moi et lire Spinoza »


Night Shoot

Quand Victor Maître s’immisce dans les orifices de la Glory Hole


Dégif

Dégif #123 : « Sûrement trop gênant pour le préfet de voir des jeunes s’épanouir en soirée techno »


Dégif

Dégif #122 : « Je ne m’arrête jamais, la vie c’est fait pour danser ! »