Les Nuits Sauvages

Dégif #145 : « Un mec qui dansait sur la scène a fini par fièrement sortir sa queue de 4 mètres… » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #145 : « Un mec qui dansait sur la scène a fini par fièrement sortir sa queue de 4 mètres… »

Dégif - Septembre 18, 2019

Victor Maître

Elles sont belles nos nuits, comme des bulles où l’osmose est totale, le temps est stoppé, net, dans son élan des plus terribles effondrements de civilisation. De l’avant-dernière Jeudi OK de l’année, à une virée au Poitiers, en passant par Rouen ou encore Berlin, de la première de la folle soirée Transgenik en passant par une free poussiéreuse, jusqu’à la rentrée de la Mona, de la BLT, de la Tech Noire et une nuit olé olé derrière le Berghain, nos virées ont été « OUH LA LA LA LA ».

Hop hop hop, nos reporters d’une nuit te dévoilent tout !

  1. Un mec a fait un calin au t-shirt de Lenny
  2. Iléna et ses potes ont bien failli ne jamais trouver la teuf
  3. Ahmed est parti en folie, en échange de bisous et profusions d’amour
  4. David a vu une nuée de jeunes filles sortir des buissons comme des fées
  5. Théo salue le cuistot pour le gratin de ravioles
  6. Amandine a retrouvé une connaissance rencontrée au festival Ozora
  7. Emeline a fdormi au Confort Moderne après avoir vu la bonne bouille de Didier Bourgoin
  8. Un mec s’est tapé l’incruste sur le selfie d’Alain avec Demuja
  9. Eve n’a pas pensé à regarder l’heure
  10. Florin nous initie à la « staub music »
  11. Tony est rentré en homobile
  12. Killian a eu une montée et ça a vite dérapé
  13. Lazlo trouve qu’il faut beaucoup d’abdos pour mixer toute la nuit en corset
  14. Mounir a léché les seins de Darkvador woman
  15. Normane s’est retrouvé encerclé par un plongeur en eaux profondes et un égoutier
  16. Sandrine aurait pas du danser avec une élongation au mollet gauche
  17. Marie a grimpé sur scène et enlevé son beau soutien-gorge lingerie fine
  18. Chacha a adoré le sapeur tiré à quatre épingles qui dansait comme un fou en mode coupé décalé

LENNY

« Nostalgique »

jeud. 12 sept – La Darude x Jeudi OK (Wanderlust)

Qui es-tu ?

Lenny, Lenn pour les intimes. J’avais un t-shirt orange avec un gros Salameche.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Nostalgique

Raconte nous ta vrille de la nuit

En Love, quand un mec est venu me demander s’il pouvait me faire un câlin à mon t-shirt parce qu’il le trouvait cool

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Smack my Bitch Up des Prodigy parce qu’il est dans Charlie’s Angels. C’est tellement un classique ce film qu’il devrait être dans les livres d’histoire

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça c’est terminé sur des câlins, de l’amour et des croutes aux nez à cause du Poppers.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’hydratais mon nez.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui dansait sur la scène et qui a fini par fièrement sortir sa queue de 4 mètres.

J’étais tellement arraché que je léchais tous mes potes.

ILÉNA

« POUSSIEREUX »

jeud. 12 sept – Trance ta race : tek on me ( LES JE DIS LIBRE) (Bal Poussière)

Qui es-tu ?

Iléna, j’ai pas vraiment de surnom mais mon blase d’artiste c’est Iléna Théa Kim, qui ne sont rien d’autres que mes trois prénoms haha (merci papa, merci maman). J’ai pas vraiment de signe particulier mais en soirée ça arrive souvent que des gens tapent une phase sur ma frange, qui est assez courte et très bien coupée d’après ce qu’on me dit (merci à mon mec).

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

POUSSIEREUX. Haha sur l’événement le lieu qui est indiqué est « bal poussière » et ça résume bien le truc.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Impossible de me souvenir de l’heure qu’il était quand on est parti du before… Je me souviens qu’on a pris un Heetch en indiquant une première adresse qui n’était pas la bonne, on est arrivés devant l’hôtel de ville et la free n’était visiblement pas là haha, on sort du Heetch, on marche un peu, on était complètement déchirés je dois dire, et on rencontre un groupe de cinq personnes qui allaient au même endroit que nous, on a pris un second Heetch avec eux pour aller jusqu’à la soirée (ils nous ont dit qu’il savait ou c’était). Donc en gros c’est parti en vrille avant même d’arriver sur place. On s’est trompé une seconde fois de destination haha bon finalement on est arrivé à bon port quelques temps plus tard. Conclusion : ne pas essayer de commander un Heetch quand t’es déchiré.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aucun set ni aucune track m’a marqué, je me souviens surtout d’un grand brouhaha et d’une techno assez banale mais surtout de mon pote qui me répétait « comment on fait pour danser sur ça ? J’Y ARRIVE PAS « . Il était complètement déchiré et je l’envoyais toutes les cinq minutes vers un mec qui lui refilait du poppers, il arrivait plus à tenir debout c’était assez drôle.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien passé, retour en Heetch qu’on a attendu 20 minutes en face d’une boulangerie, on était vraiment faits et recouverts de poussière blanches sur des vêtements noirs, on était beaux.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais déjà au pieu devant une série, en train de manger, j’avais du enchaîner sur une journée de taff directement en sortant de la teuf donc j’était claquée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué pour sa gentillesse c’était la meuf au bar parce que je lui avais laissé mon ordi (je sortais du taff et devait y retourner ensuite) et je venais la voir toutes les 20 minutes en lui demandant si mon ordi était toujours là parce que je tapais une parano haha. Sinon un autre truc qui m’a marqué : en partant mon mec boit dans un verre posé sur le bar et une meuf super agressive lui saute dessus en l’insultant et lui disant qu’il est complètement fou de boire dans son verre parce qu’elle a mis six gouttes de LSD dedans et qu’elle espère qu’il a pas refilé de MST dans le verre, la meuf déconnectée complet.

AHMED

« Écouter cette musique, c’est comme voir les couleurs de la transe et sentir le pouvoir de l’acide »

jeud. 12 sept – La Darude x Jeudi OK (Wanderlust)

Qui es-tu ?

Prénom : Ahmed ; surnom: Le Sheitan ; signe particulier en soirée : des lunettes de soleil avec des verres miroirs !

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Écouter cette musique, c’est comme voir les couleurs de la transe et sentir le pouvoir de l’acide #référence. Un « mot » : Follement nostalgique !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment de folie était un peu avant 23 h c’est devenu un n’importe quoi magique, une pote un peu « éméchée » est montée sur le « podium » puis une autre puis moi puis une autre… et voilà c’est parti en folie, en échange de bisous et profusions d’amour. C’est dingue de danser en hauteur avec la vision de la foule en bas, d’être dans un grand film et de se croire beaucoup trop stylé haha. J’ai passé quelques jeudis sur le « podium » cet été…

Le truc cocasse c’était lorsqu’un mec sur le podium a fait un strip sous les acclamations du public juste à côté d’une pote à moi. La joie totale c’était toute la night de A à Z, avec des pics quand j’entendais Tiesto Adagio For Strings ou Yves Deruyter, c’est toute la musique de mon adolescence. Et l’ambiance était incroyable, le public est génial, le smile est infini, la soirée transpire la bonne humeur et les corps transpirent tout court !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Darude – Sandstorm, vous-même vous savez … et aussi Adagio For Strings de Tiesto car c’est la folie furieuse !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Après toute la night à danser sans une minute d’arrêt, tout s’est bien terminé, avec un retour à la maison à 6 h, en Heetch qui a mis un certain temps à arriver (tous pris avec la super grève !). Travail le vendredi oblige, pas d’after pour moi !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Télétravail forcé avec les grèves, j’ai pu tranquillement sacrément ramasser toute la journée. Pour me rattraper j’ai dû malheureusement esquiver les propositions de soirées alléchantes de mes potes (entre Salut c’est cool et une rave à Vincennes) et travailler le soir…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Tout le public m’a marqué ! Mais si je devais ne citer qu’une personne c’est le Dj Die Klar qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Blade. Il est vraiment super cool en plus d’organiser des soirées de folies où il envoie tout ce bon son ! Je suis un très grand fan de la Darude vous l’aurez compris !

Chaque fois qu’un son de mon adolescence passait, j’étais en folie et ultra grand smile, full bonheur… c’était donc presque en continu haha

DAVID

« C’est du contraste que viennent les émotions »

du 13 au 15 sept – Horst Arts & Music Festival (Vilvorde, Belgique)

Qui es-tu ?

David, ou daoud, ou Dave, ça ne dépend pas de moi, mais toujours le même en sueur près de l’enceinte droite ou gauche, je danse, je suis là pour ça.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Très contrastée, et c’est du contraste que viennent les émotions : température idéale, festival plein air bucolique près d’une centrale de refroidissement transformée en salle d’installation sonore gigantesque.

Raconte nous ta vrille de la nuit

19 h : Talabot prend les platines dans une salle appelée 90-360°, au milieu des danseurs, il a créé de l’espace dans l’espace, avec lui personne s’est pris pour une machine. Une nuée de jeunes filles comme des fées qui sortent toutes en même temps des buissons en fleurs sous lesquels elles venaient de pisser. Magique.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Définitivement Talabot et City Drum Motor Ensemble. Le premier pour les perspectives sonores qu’il crée dans son set (on est pas sur l’autoroute) et le deuxième pour son éclectisme qui manque terriblement dans la scène electro, les deux ont poussé les limites des dj set. J’ai été en transe pendant quatre heures je crois.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Navettes organisées depuis le site de Horst jusqu’à Bruxelles centre, a discuter avec des gens de la soirée. Debriefing : les gens étaient contents.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me sentais chanceux de vivre des expériences pareilles

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Pleins de gens sont venus me parler, ambiance hyper chaleureuse, pas d’attitude, sourire partout, des groupes de danses aléatoires et spontanés, on reste ensemble un bon moment et on se quitte en s’embrassant. Et quand on se re-croise on se rappelle des noms de chacun.

Une transe de plusieurs heures, pas en solitaire, accompagné, le corps libre.

THÉO

« Lieu grandiose pour festival intimiste »

vend. 13 sept – Chantelouve Festival (Isère)

Qui es-tu ?

THÉO

Image may contain: cloud, stripes and sky

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Lieu grandiose pour festival intimiste

Raconte nous ta vrille de la nuit

8 h du matin dimanche, un camarade de chambre ronfle copieusement pendant qu’un autre lui envoie des flash intermittents de lampe de chevet dans le visage pour qu’il baisse le volume

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le live, finalement assez clivant, de Poborsk aka Bill Vortex. D’un côté : ceux qui trouvent la performance trop peu entraînante pour faire la transition entre Les Fils de Jacob et Kreggo. De l’autre (dont je faisais partie), ceux qui font du break dance en se rapprochant de la scène comme jamais lors du week-end et qui hurlent même de bonheur lors de son edit bien senti d’Ideal J / Kerry James sorti sur un VA de Mélodies Souterraines.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Les fins de soirée étaient fraîches à 1367 m d’altitude mais il suffisait de sortir de la forêt, et traverser la route pour retrouver les chambres du gite. (Force à ceux qui dormaient en tente)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sur le chemin du retour, en train de découvrir les joies de la conduite automobile avec boîte automatique.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Difficile de ressortir une personne en particulier. Les personnes du gîte et de l’organisation étaient très chaleureuses et accueillantes. La promiscuité induite par une capacité limitée permettait de discuter / partager un Ricard avec une bonne partie des artistes et des autres festivaliers. PS : Big Up au cuisto pour le gratin de ravioles.

Ma réaction en découvrant le lieu du festival le vendredi en arrivant

AMANDINE

« Découverte plutôt déjantée « 

vend. 13 sept – ANFS The Empire Line Parrish Smith Dentelle Terdjman (PROTOCOL)

Qui es-tu ?

Amandine aka Crampon Sonore car je privatise toujours le son en night

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Découverte plutôt déjantée

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h, nous avons retrouvé une connaissance que l’on a rencontrée au festival Ozora, c’était vraiment drôle de la retrouver dans cette ambiance plutôt sombre et contraire d’Ozora !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Parrish Smith, comme à son habitude m’a vraiment fait partir lointain dans mon mooooov

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentrée en Heetch sagement

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais juste en train de reprendre les calories que j’avais perdues durant cette soirée folle en mangeant une énorme pizzaaaaa !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je n’ai pas souvenir d’avoir été marquée. L’ambiance était très variée. Une population grave simple mais à la fois très folle. Un mélange de gens simples et extravagants !

EMELINE

« Les rockeurs ne se droguent plus en fait »

vend. 13 sept – Less Playboy is More Cowboy 2019 (Le Confort Moderne, Poitiers)

Qui es-tu ?

Emeline LarsenSec. J’adore me balader avec mon zoom et mon micro + 1 verre à la main, parfois même une cigarette, le tout en restant sur mes 2 guiboles d’1.20 m.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Les rockeurs ne se droguent plus en fait.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai été bien contente d’apprendre que je pouvais profiter d’une chambre qui venait de se libérer au sein du confort moderne. Puis juste après, j’ai vu le tonneau en plastique (ça ressemblait à une poubelle neuve mais tonneau c’est plus classe) rempli de sangria accompagné d’un énorme gâteau. Le tout offert. Là, tout à basculé. J’ai su que j’allais passer une bonne soirée. D’autant plus que j’avais déjà commencé à parler avec des gens. Je sentais les bonnes vides, vous voyez. 

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Track : “5h du mat j’ai des frissons/ Maîtresse oh ma maîtresse/ Ne la laisse pas tomber elle est si fragile être une femme libérée tu sais c’est pas si facile”. Le titre le plus long de l’histoire et ces trois tubes qui ont marqué ma jeunesse.Sinon j’ai bien aimé les artistes. Désolée mais je n’ai pas envie de faire un choix je vais alors faire un petit retour sur chacun.

Peür : hypnotique, captivant, perché. La musique est cool et les paroles de Didier Bourgouin (pilier de la Fanzinothèque) nous transporte entre Lynch et le Festin nu de Burroughs. Un truc super simple quoi. 

Stop II : Voyage aux inspirations “fermier texan” toujours efficace avec le dessinateur Olivier Besseron et Xavier (Zorro du cul, Astaffort Mods). Ils ont bien ambiancé et fait remuer nos corps sur le dancefloor.  Sacrée ambiance.

Maria Violenza : Super nana et protégée de Seb Normal. C’est la 2ème fois que je la voyais, j’adore ce qu’elle fait. Elle captivante sur scène et très talentueuse. 

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Un after bien sympathique dans lequel j’ai appris des choses que j’ai oubliées depuis. Le tout en buvant du Vouvray (ça je n’ai pas oublié). Et j’étais donc tellement bien que je ne suis pas partie, je suis allée tranquillement me coucher dans ma chambre, une petite dizaine de pas plus loin. 

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain je suis rentrée vers Bordeaux, avec mon petit baluchon. Quelque peu frustrée de ne pas rester et bien fatiguée, je devais ressembler à un poussin déprimé. Mais bon, le train était à 10€ je ne pouvais pas rater ça. Alors à 20 h 20, je travaillais sur le contenu enregistré pendant la soirée… Bon ok, j’étais surtout tel un phoque échoué sur la plage. Comme j’avais des courbatures, je me disais que depuis que j’avais atteint l’âge du Christ, les jours qui suivent les fiestas me mettent de plus en plus raplapla.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Didier Bourgoin a vraiment une bonne bouille. Il a des choses à raconter, il est présent depuis toujours à la Franzinothèque, il n’a jamais rien lâché. Puis il m’a fait marrer en fin de soirée. Les DJ Révérend Poy et Punk Floyd étaient bien barrés aussi (Bienvenue chez les Dingues). J’en profite pour remercier Anne, Marie et Marika d’être passé derrière le micro de LarsenSec et Gilou par l’accueil ♥

1- Lorsque je me suis échauffée, après m’être enfin motivée à interviewer. J’ai bien cru que j’allais avoir la flemme jusqu’au bout et j’aurai regretté de revenir bredouille. 
2- Lorsque j’ai entendu le DJ set commencer alors que je pensais la soirée terminée. La musique était cool mais malheureusement, j’ai oublié ce que c’était. J’ai dansé avec des inconnus bien sympathiques. En plus, je venais d’apprendre qu’il restait du Whisky.

ALAIN

« Satisfaisante, profonde, merveilleuse « 

vend. 13 sept – Demuja (Shall Not Fade) SPOT CLUB 1st anniversary (Le Spot Club, Rouen)

Qui es-tu ?

Alain

Image may contain: 1 person, smiling

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Satisfaisante, profonde, merveilleuse

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais vers 3 h tout est parti en vrille ; la musique de Demuja nous a envahi, des meufs montaient sur les tables et dansaient, la sensation des basses nous traversant le corps était folle. Je me souviens d’un moment dans la soirée où un mec est arrivé avec sa pinte de bière, il était genre super heureux (ou complètement torché) et d’un coup il danse comme un fou furieux il bouge dans tous les sens en oubliant qu’il avait une pinte de bière à la main donc il renverse de la bière partout ; les gens étaient morts, on essayait tous de l’esquiver et lui était dans son monde.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Demuja ne m’a pas déçu ! On l’attendait tous, il a son propre style, il sait faire bouger les gens avec sa musique, de la bonne house comme on l’aime !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La fête s’est fini vers 6 h, tout s’est bien terminé, d’autres avaient prévu d’aller faire un after dans une autre boîte, quand à moi je ne sentais plus mes jambes, mais j’étais tellement heureux, je suis reparti en voiture sur un son mythique de Demuja : Do you want my love

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je faisais un barbecue avec des amis en repensant à cette merveilleuse soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai pu prendre une photo avec Demuja à la fin de son set, j’ai demandé à une fille de me prendre en photo avec et la un mec s’incruste tranquille (rire), après Demuja me demande si je le connaissais, je lui dis que non, il m’a dit « au pire tu le couperas » (rires).

Ce moment où je pouvais plus m’arrêter de danser tellement Demuja lançait des tracks de + en + folles !

EVE

« Festive, colorée, joyeuse et fruitée »

sam. 14 sept – Bazar, Rythmes et Botanique au 6b ☼ (6b)

Qui es-tu ?

Eve, appelée Eviton, souvent avec des paillettes

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une après-midi conviviale et une soirée festive, colorée, joyeuse et fruitée

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il faudrait que j’aie pensé à regarder l’heure, mais aucun besoin car tout s’enchaînait ! Des idées créatives au stands de dessins de creative minded et des joyeux pingouins en famille, des fous rire devant les courses à trois jambes des joyeux pingouins, de la surprise en voyant les participants du jeu de rôle du futur et beaucoup de bonne humeur sur la piste de danse de curuba.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le duo gagnant Ditti & Arceka, renommé Lionzard pour la soirée (le lion et le lézard)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, rentrée tranquillement en métro avec des amis

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais déjà loin, à Chalon-sur-saone pour commencer un tournage de court-métrage dès le lundi… bien loin du 6b mais le cœur toujours proche.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Marquée par le stand de sérigraphie ! Des personnes au top, super sympa, supers doués, et deux t-shirts en souvenir d’eux !

Merci Curuba

FLORIN

« Staub music »

sam. 14 sept – STAUB (about blank, Berlin)

Qui es-tu ?

Florin Tulbure. I`m a Scorpio, I am always wearing glasses, so this can be my particular sign.

Florin Tulbure, je suis scorpion et je porte toujours des lunettes, c’est sans doute ça mon signe particulier !

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Excellent music and vibe. I call it “Staub music” because you can only hear it at this party.

Musique excellente et bonne vibe. J’appelle ça la « Staub music« , parce que tu peux l’entendre qu’à cette soirée là.

Raconte nous ta vrille de la nuit

A nice moment was when I met one of the dj`s (Mareena) and congratulated her for the great music. She was easygoing and had a vibe as cool as her music was.

Quand j’ai rencontré l’un des djs (Mareena) et que je l’ai félicitée pour sa musique. Elle était cool, aussi cool que la musique qu’elle jouait !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

The best set was for me the one from Mareena, played in the garden. Then, Irakli (who`s also one of the organizers of Staub) was also very cool. The closing inside was again full of great music. And Tapefeed took us all by surprise with a special version of Narayan from the famous Prodigy. 

Le meilleur set a été celui de Mareena, qu’elle a joué dans le jardin. Puis il y a eu aussi Irakli (qui est aussi l’un des orgas). Puis le closing, à l’intérieur était aussi trop bien. Et enfin, Tapefeed nous a tous scotchés avec une version spéciale du track Narayan, de Prodigy.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Yes, it was a great Staub. Made some new friends, heard great music, danced a lot. Stayed until the party was over.

Oui, c’était une super édition de Staub ! Je me suis fait de nouveaux potes, la musique était géniale, j’ai beaucoup dansé. Je suis resté jusqu’à la toute fin !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

This time I didn`t see someone out of the ordinary. Guess I got used to the crazy outfits Berlin ravers usually have. :))

Cette fois-ci personne ne m’a marqué en particulier, j’imagine qu’à force, je j’ai fini par m’habituer aux looks extravagants des teuffeurs berlinois (sourire) !

A great moment was when Mareena played a certain melodic tune. I have no idea what it was, but it sounded great. Also, it happened at sunset, when the light was amazing. Plus the artificial smoke sprayed by the machines and people`s hands all waving exctatic in the air.

TONY

« MIND FUCK »

sam. 14 sept – Transgenik (secret place)

Qui es-tu ?

Tony, le mec qui fait hautain mais sympa en vrai, on m’appelle aussi Dyson ou Stabilo parce que j’aime faire le ménage et les trucs fluo !

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

MIND FUCK

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 8 h en backstage stage je discutais quand soudainement (ça c’est passé très rapidement) un mec à débarqué en sautant dans tous les sens, à couper la lumière et m’a embrassé sur la bouche. Eurk!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Rui Ho ; ça part dans tous les sens !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentré en homobile

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à l’after de l’after, où on parlait politique en toute sobriété pendant que je me demandais pourquoi j’avais mangé mexicain la veille… (c’était quand même trop bon)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui passe en marchant dans la cour extérieure, vomit ce qui semblait être un litre de vin (oui c’est précis), d’une façon ultra naturelle et repart en marchant comme si de rien était en souriant.

KILLIAN

« Seigneur ! »

sam. 14 sept – Transgenik (secret place)

Qui es-tu ?

Killian. J’ai toujours un pendentif petite cuillère autour du cou ! C’est plus pratique qu’une clé !

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Juste « Seigneur ! »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Juste avant 1 h, grosse montée ! Et ça a vite dérapé. D’ailleurs les toilettes de chantier c’est vraiment pas confortable pour sucer, c’est infâme !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Dj Taz ! Parce que le set m’a transporté dans une autre dimension. Mais vraiment! J’étais plus du tout dans ce gymnase mais dans une espèce de cosmos rouge magnifique, c’était génial !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ouais, je suis rentré avec quelqu’un, histoire de finir posément ce qu’on avait commencé plus tôt aux toilettes !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de manger un Burger King. Je me rendais compte que ce week-end, lui aussi, était passé super vite. Et accessoirement que le lendemain c’était la rentrée !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ah je regarde peu les gens en général, je suis trop concentré à essayer de rester plus ou moins debout, je suis plutôt focus sur mes potes.

Parce que le lieu est un gymnase, et qu’il y avait des tapis d’accrosport et je crois même un mur d’escalade, donc on reste dans le thème. Ensuite parce que la soirée est allée de surprises en surprises pour moi, que du positif ! La montée fulgurante très tôt, le moment à deux dans les toilettes, et la manière dont on est partis comme des voleurs d’un coup !

LAZLO

« Cinématographique »

sam. 14 sept – Tech Noire ft. Oberst Panizza (Velvet Condom) (Le Klub)

Qui es-tu ?

Moi c’est Lazlo, avec la couronne sur le cou.

Image may contain: text and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée je la trouve très cinématographique, j’ai l’impression de vivre une jeunesse qu’on voit dans les films.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Toutes les performances étaient géniales mais quand Yoshy Huahua a fait son numéro sur « rencontrer des gens » par Dani Cosmic, c’était vraiment un moment magique.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement comme d’habitude tout le monde était vraiment impressionnant mais j’étais vraiment étonné par le DJ set de Sylvia Slut. C’est la meilleure DJ sur qui j’ai dansé à mon avis. J’en suis encore admiratif aujourd’hui ! Et puis il en faut des abdos pour mixer TOUTE la nuit tout en étant en Full drag et en dansant ! Elle a du perdre cinq kilos de sueur.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien fini pour moi, j’ai eu la chance de tomber sur une trottinette électrique et donc hop vroom vroom je suis rentré avec tous mes accessoires qui brillaient sur ma trottinette à toute vitesse dans les rues vides. Quel moment fashion editorial !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Après deux heures de sommeil j’étais au travail. Je l’ai vite regretté mais bon une star ne se repose jamais donc il faut bien que je m’y habitue dès maintenant !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a le plus marqué était une drag queen magnifique qui ne performait pas ce soir là, je l’ai complimentée avant qu’elle prenne son Heetch. Je me souviens pas de son nom mais elle portait un corset rouge aussi serré que le cul de Marine Le Pen et une longue perruque brune. Avant de prendre son taxi elle s’est faite insulter par des connards et en marchant vers la voiture elle a fait un doigt d’honneur sans se retourner, j’étais ébloui.

Tout le monde est si beau à cette soirée, tout le monde danse et s’aime et brille et c’est hypnotique

MOUNIR

« FOLIE URBAINE REBELLE »

sam. 14 sept – Trance ta race :Farouche 2 (Hadouken!) (Bal Poussière)

Qui es-tu ?

Surnom : MOON

Signe particulier : aime faire le FOU

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

FOLIE URBAINE REBELLE SAUPOUDRÉE DE BEAUCOUP POUSSIÈRE

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 7 h du mat quand les barrières séparant les dj et le public ont été enlevée et que tout le monde a léché les seins de Darkvador woman

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’after qui devait finir à midi et qui finit à 17 h ; par contre plus de souvenir du nom du DJ !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

OUI impeccable ; on prend soin de nous. Par contre le retour en mode téléportation !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez moi ; plein de son dans les oreilles en repensant déjà à la prochaine TTR et à son fameux BAL POUSSIERE

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

UN mec qui est arrivé en bleu de travail et un beau gosse avec un chapeau multicolore qui souriait et qui renversait sa bière en dansant toute la soirée devant le son.

NORMANE

« Pur produit de ouf magique »

sam. 14 sept – GUMMI – RUBBER OUTFIT ONLY! (Lab.Oratory, Berlin)

Qui es-tu ?

Normane, fêtard rubber

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était au Laboratory derrière le Berghain à Berlin, du pur produit de ouf magique

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pendant que beaucoup jouent avec leur corps, tu es sur le dance floor, un point commun tout le monde est fringué de la même matière : le rubber mais chacun a son délire avec des styles différents. Me voilà encerclé par un plongeur en eaux profondes et un égoutier. Le bon son nous fait grimper grave.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le mix était excellent, qui ? Je sais plus, trop occupé !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

6 h 23 tout s’arrête, les mecs désertent les espaces de jeux vastes et industriels

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me réveillais avec une bonne claque en pleine gueule, souvenir excellent, apéro avec des potes en vue.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sensations multiples, jeux de regards ou pas face à des masqués, mais surtout l’extravagante sensation du toucher sur cette seconde peau créée par le rubber.

Imagine un microcosme avec des mecs qui expriment leurs délires par des tenues singulières et unies par une même matière, ça y est tu vois le résultat ?

SANDRINE

« Eté indien »

sam. 14 sept – Mona w/Zernell Conomark Richard Zepezauer Nick V + D Class House (La Bellevilloise)

Qui es-tu ?

Sandrine. Surnom : Plante musicale. Signe particulier en soirée : a redécouvert le pouvoir de la Redbull…

L’image contient peut-être : chaussures et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Eté indien

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès 22 h, à l’arrivée, c’est parti en love style grâce à l’adorable serveuse au bar dont c’était l’anniversaire. Une joie communicative tout à fait dans l’esprit de la Mona.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Gros gros Shamzamage ! Je vote pour Chinchinà, de Gabriel Rocha & DJ PP. Je crois que c’est là où malgré une douleur au mollet présente depuis dix jours, je me suis dit « Zut, je ne peux pas ne pas danser ce soir et j’ai rejoint la danceclass !!! ».

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

A pied ! J’ai la chance d’habiter Place Gambetta. Aucune excuse pour louper les Mona !!!

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon canapé les jambes en l’air ! En me disant que çà n’avait pas été très raisonnable de danser avec une élongation au mollet gauche.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Clairement Kane Wung !!! Quel coach ! Mon préféré de toutes les danceclass Mona. Je veux le même à la maison !!! Un concentré d’énergie.

MARIE

« Sexy & Enivrant « 

sam. 14 sept – Bizarre Love Triangle #NEW Season BEGIN (Maxim’s de Paris)

Qui es-tu ?

Marie + Maria + je sors ma belle lingerie en soirée, je ne me couvre pas plus

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sexy & Enivrant

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille dès mon arrivée dans la magnifique salle fumeur, lorsque j’ai vu Carli 1m85, américaine blonde et athlétique. Elle m’a aussi regardé, on ne s’est plu lâchées de la soirée. Je suis convaincue que j’avais à mon bras la plus belle femme de la soirée. Puis un mec qui vient nous voir Carli et moi avec un sachet plein de poudre blanche en disant :  » you want some ? » Puis il nous a saupoudré le visage… de paillettes. Nous avons ri.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le dj Emmanuel Caurel, track électro, beats orientaux, j’ai senti la musique réveiller en moi un côté animal, j’ai grimpé sur scène et enlevé mon beau soutien-gorge lingerie fine. Un vrai lâché prise enivrant.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est terminé comme un rêve. Carli est partie, elle repartait le lendemain pour l’aéroport. Je suis restée seule à errer entre les danseurs suants et souriants. Puis le track final a sonné, les lumières se sont éclairées nous révélant les uns aux autres. Je suis sortie commander mon Uber qui ne venait pas. Un errant comme moi s’est installé avec moi, m’allumant une cigarette et me félicitant pour mon show sur scène plus tôt. Le Uber arrive, je dis au revoir, monte puis j’ai eu le droit à : « wesh c’était une soirée gay?! Mais ça vous dégoûte pas madame deux hommes qui s’embrassent?! Mais vous vous êtes lesbienne ?!  » Pitoyable humain… j’ai posé un avis pour la première fois.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je faisais l’amour avec un garçon magnifique rencontré au festival Elektric Park le week-end d’avant ; à 21h je dormais.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je ne sais pas son nom, il était jeune beau, visage fin, cheveux noirs, il avait le visage paisible, détendu sans sourire tout en dansant et en me regardant, je l’ai trouvé très élégant et angélique. Il avait un haut manches longues ornés de paillettes. Il était sur scène, on aurait dit un ange disco.

It was crazy hot ! Hot comme 40 degrés . Hot comme vla la sueur. Hot comme dénudée. Hot comme vla la chaleur. Hot comme j’aurais bien pris un hot dog à la sortie ! Mais à Concorde que des boutiques de luxe.

CHACHA

« Interlope, supersonic, joyeux bordel »

sam. 14 sept – Skylax Records w/ Hardrock Striker, Signal ST & Joe Lewandowski (Folies Pigalle Paris)

Qui es-tu ?

Chacha, mon surnom ? « Nuit de folie »

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Interlope, supersonic, joyeux bordel

Raconte nous ta vrille de la nuit

Incroyable mais vrai, le seul et l’unique Morsay (truands 2 la galère) débarque dans le club en mode tranquille, et c’est pas la 1ère fois, la dernière, c’était le mec qui joue dans les Kairas qui dansait comme un fou près du DJ booth quand hardrock Striker mixait

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Hardrock Striker, il a envoyé un track avec un mec qui disait « put the lights out» la salle a vrillé complètement !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Heetch sans la majoration dûe aux grèves ! Hahaha

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Explosé mais heureuse, des étoiles pleins les yeux, une soirée comme on aimerait en faire plus souvent.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un sapeur à l’ancienne tiré à quatre épingles qui dansait comme un fou en mode coupé décalé sur le balcon alors que la salle vibrait au son de la Jackin house la plus pure !

La joie et l’insouciance

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #52 : les projecteurs, les brûlures, Stéphane et la liste VIP


Dégif

Dégif #82 : « Ça sentait le cul et la violence »


Dégif

Dégif du weekend #60 : “Qu’est-ce que tu aimes faire de tes tétons ? »


Dégif

Dégif du weekend #59 : « un peu cul, un peu club »