Les Nuits Sauvages

Snatched : « Le drag est un moyen de défier les codes hétéro-normés, et de transmettre par l’humour, la beauté et l’émotion un message d’inclusion et d’amour » – Heeboo

Snatched : « Le drag est un moyen de défier les codes hétéro-normés, et de transmettre par l’humour, la beauté et l’émotion un message d’inclusion et d’amour »

Avril 11, 2019

Otto Zinsou

Un festival Drag à Paris ? C’est le pari que s’est lancé Ghōst, grande prêtresse des soirées Tech Noire à Paris et du collectif Forensics basé également à Berlin. Mais au lieu de tenir plusieurs jours de festivités, le Snatched a décidé de regrouper les collectifs parisiens drag et clubkids qui font bouillir la capitale depuis quelques années, en une seule nuit, samedi 20 avril, et sur tout l’espace de la Machine du Moulin Rouge. Une nuit, un lieu, pour la réunion de toutes les créatures nocturnes préférées du Paris festif. La cerise sur le gateau ? Deux guests de choix : Ariel Versace (US) et Hungry (Berlin).

Rappelle toi, 2011, à l’aube du renouveau de la scène nocturne parisienne, la folie des premières House Of Moda, et le coeur battant d’un public de club qui goutait pour la quasi première fois à la planète drag. Sortir le drag des cabarets n’était pas mince affaire. Pendant de longues années, la graine plantée à cette époque, pu germer, et, parsemée par-ci par-là dans les soirées les plus cooles et avant-gardistes de Paris, se transformer en un véritable vivier créatif. Terrain d’expérimentation pour casser les codes du genre, queer comme il ne l’a jamais été auparavant, le drag, agrémenté de la jeune génération clubkid s’est découvert une identité parisienne : sensible, propre à une culture et en constante effervescence, le drag à Paris, s’est émancipé des codes, mais surtout, des clichés. Car non, le drag ne se résume pas qu’à la folie Ru Paul Drag’s Race. Non, la télé-réalité ne doit pas être le seul reflet d’une culture en passe de se populariser

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte.

Le drag à Paris est monde, bien particulier, et sans nul doute, l’un des plus progressistes sur le plan européen. Aspirationnelle mais également militante et lanceuse d’alerte, la scène drag est la bouffée d’air frais qu’attendait le monde nocturne depuis longtemps. Un bon coup de pied au cul et ça repart !

À une semaine de l’événement Snatched! Paris Drag Festival avec Ariel Versace et Hungry, on a décidé de filer le micro à sept des douze drags et clubkids parisien.nes invité.es : Ghost, Cookie Kunty, Calypso Overkill, Tiggy Thorn, Marmoset, Sativa Blaze et Alice Psycho, en avant première, pour toi, public !

GHŌST

Nom de scène et.ou Drag : Ghōst

Prénom « du jour » / Signe particulier / Âge fictif : Lenny / Un anneau de 8mm dans le nez / 29 ans

Ton icône, l’égérie qui t’inspire : Sean Young incarnant Rachael dans Blade Runner, Monica Belluci incarnant Persephone dans Matrix, Thierry Mugler

Si tu étais une chanson : « Army of Me » de Björk

Ta couleur de prédilection / accessoire de prédilection : Noir / tout ce qui est en latex

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ?

Je pense qu’aux lendemains de l’aggression de Julia, femme trans victime d’une attaque transphobe place de la République, il est important de souligner que le combat des personnes LGBTQ+ n’est pas terminé.

Le drag est certes une forme d’art et de créativité, mais c’est aussi un moyen « ludique » de mener un combat activiste pour l’avancée des droits LGBTQ+ et contre les discriminations.

Tobias Dörer

Dans un monde où Donald Trump est président et passe chaque jour des lois transphobes, où un pays comme le Brunei légalise la lapidation des personnes LGBT, il est important de se remémorer l’histoire de notre communauté, leurs combats passés et futurs, et de les transmettre aux générations suivantes. Le drag est un moyen de chaque jour défier les codes hétéro-normés et oppresseurs, et de transmettre par l’humour, la beauté et l’émotion un message d’inclusion et d’amour.

La scène drag permet de montrer la diversité du milieu LGBT à Paris et ailleurs, de lutter contre les stigmas et la « femme-phobie » auxquels beaucoup peuvent faire face, notamment sur des sites et applications de rencontre tels que « GrindR » et dans une société où il n’est acceptable d’être gay ou trans que selon certains condition. Mais enfin et surtout, mettre le drag Parisien sur le devant de la scène c’est montrer que le drag ne se limite pas à l’émission RuPaul’s Drag Race. L’émission a certes beaucoup participé à l’expansion de l’art dans le monde et notamment sur la capitale française, mais le drag Parisien est bien particulier, il a une esthétique bien définie, une culture et un humour bien à lui, et il est très important de se démarquer et sortir du moule « over » produit de la télé-réalité.

COOKIE KUNTY

Nom de scène et.ou Drag : Cookie Kunty / Romain Eck / un grain de beauté au milieu du dos (ou le signe c’est Balance par exemple ?) / Sans-âge, Intemporelle

Ton icône, l’égérie qui t’inspire :  Rita Hayworth

Si tu étais une chanson : « The Butterfly » – Orison

Ta couleur de prédilection / accessoire de prédilection : Violet / Ma pochette fourre-tout

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ? Je pense que nous permettons aux gens qui viennent nous voir de s’échapper un instant de leur réalité, de la monotonie du quotidien nous sommes une parenthèse dans leur vie et ils vivent à travers nous tous ces fantasmes de scène, paillettes et personnages haut en couleur – Je pense très sincèrement que si le drag est revenu en force c’est pour pallier à une envie, un besoin, de revenir aux vraies valeurs de la fête et d’oublier tout le reste l’espace d’un moment c’est pourquoi notre rôle et même devoir c’est d’y veiller !

Jean Ranobrac

CALYPSO OVERKILL

Nom de scène et.ou Drag : Calypso Overkill

 Prénom « du jour » : Jérémy

 Signe particulier : Convaincue d’être une modèle sans sourcil

Âge fictif : Entre 18-23 ans

Ton icône, l’égérie qui t’inspire : Gucci quand j’aurais de l’argent mais à mon début très modeste on va dire que je tire de l’inspiration partout.

Si tu étais une chanson : Le titre de mon premier single qui va sortir bientôt. (je rigole pas)

Ta couleur de prédilection / accessoire de prédilection : C’est plutôt la couleur bleu et rouge. Mon accessoire de prédilection, ce sont mes bottines avec des talons pas très hauts et des zips qui sont cassées.

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ? La scène drag est importante car on créé l’ambiance de la soirée. On parle avec les gens et on s’amuse avec. On prend des photos avec eux donc ils ont une trace (wink emoji) de leur soirée où ils se sont amusés. J’ose même dire que grave à l’acceptation de la culture drag, on devient les célébrités dans le milieu de la nuit LGBTQ !

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et chaussures

Jean Ranobrac

TIGGY & MARMOSET

Nom de scène et.ou Drag : Tiggyoset

Prénom « du jour » : Hubaut

Signe particulier : Nous sommes deux à répondre à ces questions

Âge fictif : 12 mois

Ton icône, l’égérie qui t’inspire : Un mélange de Buche (@tagueulebuche) et de Poutre (@poutre)

Si tu étais une chanson : Aura Mirabillis – Elodie Frégé

Ta couleur de prédilection / accessoire de prédilection : Cuisse de nymphe émue

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ? Parce que les gens looké.e.s y sont joli.e.s et fier.e.s et apportent de la force et de l’excentricité au club, ce qui est l’essence même du clubbing, avec un mélange de travail de dingue et de je m’en foutisme absolu.

Jean Ranobrac

SATIVA BLAZE

Nom de scène et.ou Drag : Sativa Blaze

Âge fictif : 18 ans allant vers 25

Ton icône, l’égérie qui t’inspire : Aaliyah

Si tu étais une chanson : Touch My Body. Mariah Carey

Ta couleur de prédilection / accessoire de prédilection : Lavender and a big fat bang.

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ? Elle est super importante car c’est l’une des plus éclectique et créative d’Europe bien qu’elle soit encore toute jeune.

Jean Ranobrac

ALICE PSYCHO

Nom de scène et.ou Drag : Alice Psycho (House of FUGLY)

Signe particulier / Âge fictif : Je suis d’une telle beauté que vous risquez d’exploser, j’ai 7 ans qui garrot

Ton icône, l’égérie qui t’inspire : Patricia Laroche, une icône une égérie

Si tu étais une chanson : « Psycho » de System of a Down

Ta couleur de prédilection : Ma couleur de prédilection est le transparent c’est très beau en cut crease

Ton accessoire de prédilection :  Mon accessoire de prédilection est kiki mon chihuahua garde du corps qui est aussi mon impresario.

Pourquoi la scène drag est importante, selon toi, dans le paysage nocturne parisien et.ou français ?  La scène drag est  une bouffée d’air frais dans la nuit parisienne ; on apporte un grain de folie, une demi remorque débordant de grains de folie.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Jean Ranobrac

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Before

Pourquoi faut-il aller traîner tout l’été à la Jeudi OK ?


Interview Nuit

Etienne Jaumet : « Le nombre de lieux de fête diminue dangereusement »


Dégif

Dégif #122 : « Je ne m’arrête jamais, la vie c’est fait pour danser ! »


Une nuit une époque #1 : Le bal travesti