Les 5 teufs à ne (surtout) pas rater en janvier – T’as prévu de la faire calme en janvier, de te « poser » un peu, parce que y’en a marre de s’éclater la tête, parce que y’en a marre du boom boom, des afters qui s’éternisent et des ramasses à n’en plus finir. En janvier, tu réfléchis, tu mets ta vie en relief, ton quotidien dans un prisme de soie, et tu te refais une santé, tu prends soin de toi, normal, c’est le « dry january » et t’es super… influençable. Suiveur va ! Bon. Bah nous on en a décidé autrement. Du coup, ce mois-ci, on a dégoté pour toi 5 soirées qui vont te faire… mal à la tête. Mais, vraiment. Dur.

On commence le mois (ok, on est conscients que le mois est grandement entamé mais tu sais, la ramasse, toussa toussa) avec une Open Minded party version « hardcooooore », vendredi 12 au Glazart. On poursuit le mois avec le festival libre et inspirant MOFO, à Mains d’OEuvres, du 18 au 21 janvier. Ce sera ensuite au tour des labels Acid Avengers et Return to Disorder de nous retourner le cerveau les 19 janvier à La Machine du Moulin Rouge. Le 26 janvier ce sera au OFF NOISE de nous brûler les quelques neurones restant. Et enfin, la Quarantaine finira le lendemain samedi 27 de nous achever en mode techno jusqu’à 11 h du matin dans un endroit que tu connais pas (ils promettent même de nous y guérir). Tout un programme ! En janvier, on casse tout, t’as toute la vie pour arrêter de faire la fête.

 openminded

1 – vendredi 12 janvier – Open Minded Party: Lenny Dee, Chris Liberator, Jaquarius (Glazart)

Pourquoi ? Parce que recevoir en ce fébrile mois de janvier une pointure de la hardcore -en la personne de Lenny Dee– ET une pointure de l’acid-techno -coucou Chris Liberator– dans la même soirée, c’est.. comment dire… une parfaite raison de se retourner le crâne pour bien commencer l’année. Non ? Ne dis pas non.

En vrai ? Parce que des soirées aussi hardos niveau son ne courent pas/plus les rues de Paris. On en retrouve pas mal en warehouse, épinglées au dernier moment en dehors du centre, pour aller respirer l’air frais, mais plus trop en club, alors autant en profiter.

Tu es… Matthieu, Bastien ou Tom, tu aimes la psytrance et les festivals qui font rage et décoller les gens en Asie et autres contrées exotiques. Paris t’ennuie, les programmations t’emmerdent, jamais de place pour danser et les djs ne dépassent pas assez les 140 bpm à ton goût. Tu as besoin de secouer ta tête plus vite que la lumière des projecteurs, de faire gigoter ton p’tit cerveau dans sa cellule grise. T’as fait ta p’tite commande sur le site qui fait sourire. Tu es fin prêt.

L’artiste qu’on y attend : L’américain Lenny Dee, sans hésitation, et sa hardcore à réveiller huit morts.

Heure de pointe : 4 h 34

Potentiel de chope : 71% mais pas avant 5 h du matin

% sauvagerie/déviance : 87%

Les bails : 23 h 55 – 07 h / Entre 12 et 17 euros

Event Facebook

mofo

2 – du jeudi 18 au dimanche 20 janvier – MOFO #14 ▬ Festival bipolaire, sans bail et sans complexe. (Mains d’œuvres)

Pourquoi ? Pour le côté totalement décomplexé et sans carcan de la chose. Le MOFO c’est le « plus petit des grands festivals », c’est un électron libre qui réveille les anciens et découvre les épaules encore couvertes, de perles sans précédant. Le MOFO c’est un indépendant qui crie fort mais se la pète pas. C’est déjà Stereol Total, Anika, Alice Lewis, Electric Electric, The Gossip, Zombie Zombie, Grand Blanc… Le MOFO c’est un forcené qui se bat sans hésiter, même quand les grands peuvent effrayer. Parfois folk, garage ou électro, c’est un mec qui se range dans aucune case. Une meuf à qui l’on attribue aucun genre. Et cette année, avec Anaïs Garcia à la prog, le MOFO s’affirme encore plus « sans bail et sans complexe ».

En vrai ? Parce que son habitat d’hiver, Mains d’œuvres, est menacé de fermeture et qu’il va falloir se battre pour en sauver les murs, et l’âme !

Tu es… Antoine, Géraldine ou Yori ; tu traînes souvent à Mains d’œuvres, pas pour voir un truc en particulier mais pour… la famille, l’ambiance, l’âme de l’endroit et de ce qu’on y propose. Le reste du temps, tu aimes bien traîner à La Station, pour… exactement les mêmes raisons. T’as tendance à t’y pointer sans même regarder les programmations, mais tu sais que tu y découvriras toujours des trucs de fous, avec des gens qui te ressemblent et ne te ressemblent pas tant que ça à la fois. Et, en fait, t’ADORES ça.

L’artiste qu’on y attend : Giant Swan pour l’embarquée fabuleuse sur les eaux sombres d’un lac sans soleil, Francis Lung pour la douceur de l’aube, Lonely Band pour la solitude heureuse, Poison Point pour la cold qui agresse le coeur, et on vous laisse découvrir le reste de la programmation par vous-mêmes…

Heure de pointe : Samedi ! Parce que l’after party durera… toute la nuit !

Potentiel de chope : On est à La Station voyons ! Alors 84%

% sauvagerie/déviance : 83 %

Les bails : 17 h ou 19 h – 00 h, sauf le samedi ou ce sera all night long / 35 euros pour le pass 3 jours et 11 euros l’entrée seule

Event Facebook

acid

3 – vendredi 19 janvier – Acid Avengers x Return To Disorder : Helena Hauff, Umwelt, Morah (La Machine du Moulin Rouge)

Pourquoi ? Parce que c’est la première date parisienne du tchèque Morah et qu’on adore ses sets hallucinogènes et multipolaires, sa wave saturée, et sa noise de l’apocalypse.

En vrai ? Parce qu’on adore les « label night » du coup on remercie Tripalium d’avoir invité les darkos de Return To Disorder (Umwelt, Helena Hauff, Le Chocolat Noir) et les très acides Acid Avengers (Voiron, Drvg Cvltvre, Minimum Syndicat) parce qu’on est certain que la fusion des deux va provoquer plus d’une étincelle…

Tu es… un.e darkos qui aime la techno, la wave et les rêves sonores apocalyptiques ; tu es le genre de mec qui danse, dans sa bulle, posé, perdu dans les méandres de ses propres réflexions de dancefloor ; tu es une meuf pas toujours commode, qui porte beaucoup de noir et ne danse jamais à deux, ni même à trois ; t’aimes les trucs qui vont droit au but mais sans pour autant dépasser de trop les 125 bpm ; « faut y aller mais récite moi de la poésie derrière les platines stp ».

L’artiste qu’on y attend : On est fan de Helena Hauff depuis (très) longtemps. Pourquoi ? Parce qu’elle dénote du reste des femmes qui passent derrière les platines, elle a ce côté un peu barré, tourmenté, cette façon de tourner en rond et de nous embarquer dans ses tourbillons avec et à elle ; elle nous pointe des trous dans le sol / dans le cosmos, et on saute à pieds joints, sans même y penser à deux fois.

Heure de pointe : 01 h 48

Potentiel de chope : 81 %

% sauvagerie/déviance : 74 %

Les bails : 23 h 55 – 06 h / De 12 à 18 euros

Event Facebook

4 – vendredi 26 janvier – OFFNOISE 260118 (La Station-Gare des Mines)

Pourquoi ? Parce qu’on aime le bruit et qu’une soirée noise, c’est rare, ça se câline, ça se coince sous le coude, ça se doudoune, avant la migraine délicieuse de neuf groupes et sept heures à venir. Merci Off Noise !

En vrai ? Parce que ce sera une nuit de pleine lune et que les artistes proposés ce soir là sont parfaits pour sombrer dans la perdition maligne, et préparer la plus sombre et mystique des incantations. Puis La Station c’est quand même « the place to be » et vu qu’il fait froid, les événements y sont plus rares, alors quand ils y sont, clairement, on fond et on y va, à fond !

Tu es… Octave, Lounis ou Maéva, tu regrettes de ne pas assez voir de soirées concert à Paris, tu pleures un peu parce que La Station n’est plus ouverte autant qu’avant, tu aimes la noise, le rock, le post-punk et regrettes que la scène parisienne se soit autant électronisé ; t’es un peu le genre de mec rabat-joie qui ne jure que par des groupes inconnus avec cet air de « mais c’est SUPER CONNU tu connais PÂS ? » ; mais les gens t’aiment beaucoup parce que t’es quand même une discographie à cœur ouvert et bras ballants. T’es un petit disquaire au cœur d’artichaut quoi !

L’artiste qu’on y attend : La sélection est rude, mais sans hésiter 205gti parce que son son ressemble à un chien enragé ou vacciné trop tard qui se serait mis à la musique ; et Hélas pour l’envie de voir ce groupe de punk deep web libanais tourmenter la Station…

Heure de pointe : 21 h 14

Potentiel de chope : 91%

% sauvagerie/déviance : 91%

Les bails : A partir de 19 h / entre 6 et 9 euros

Event Facebook

quarantaine

5 – samedi 27 janvier – En Quarantaine #5 : Search For The Cure (secret warehouse)

Pourquoi ? Pour cette phrase : « On désigne par zone de quarantaine les locaux servant au stockage et à l’étude d’éléments biologiques non-implantés dans l’environnement local. »

En vrai ? Pour le côté mise en scène de la soirée. On adore l’idée de se retrouver dans un espèce de Walking Dead techno, on aime l’effort mis par les gars de la Quarantaine (et les filles, c’est une expression, pas taper) pour mettre les gens en condition, rien que de lire les trois paragraphes de leur événement FB, on y est, on s’y voit déjà. Le line-up n’a rien à envier aux grosse références de soirée techno, on apprécie d’ailleurs la qualité d’une programmation plus alternative que d’ordinaire. Il ne manque plus qu’une chose : le fameux nom du gros guest. Mais pas d’inquiétude, même sans, on y sera !

Tu es… Claude, Assane ou Lydia, tu aimes la techno depuis environ quatre ans ans, cinq mois, deux semaines et quatre jours. Tu te souviens de ta première première meilleure soirée techno, c’était la première de Container et tu avais vu rouge mais de la meilleure manière possible. Depuis tu vacilles entre Fée Croquer, Subtyl, Possession et autres fiers représentants de la nuit techno parisienne. Mais depuis quelque temps, l’envie d’aller voir ailleurs se fait sentir, l’envie de t’évader et de partir en.. quarantaine. BINGO !

L’artiste qu’on y attend : Très clairement, on attend beaucoup de l’italien basé à Berlin Alignment, on se souvient de son track Phobia, qui en avait soulevé des coeurs il y a deux ans, alors le voir en live ? L’hésitation n’existe pas. L’excitation, si !

Heure de pointe : 03 h

Potentiel de chope : Tout dépend, 70% vers 02 h et 98 % vers 10 h 12 mais on te promet rien sur ton état, donc en vrai, on te conseille de t’y prendre plus tôt !

% sauvagerie/déviance : 94 %

Les bails : De 23 h à 11 h / Pour le moment c’est 14 balles sur Shotgun, mais sois rapide

Event Facebook

Crédit photo : Otto Zinsou pour le Magnétique Nord