Les Nuits Sauvages

Derrière le Deck #33 : « T’es un génie ! T’es le seul qui y a pensé ici, on va tous crever du coronavirus sauf toi ! Au fait est-ce que tu cherches des t4z ? » – Heeboo
© Otto Zinsou

Derrière le Deck #33 : « T’es un génie ! T’es le seul qui y a pensé ici, on va tous crever du coronavirus sauf toi ! Au fait est-ce que tu cherches des t4z ? »

Derrière Le Deck - Mars 10, 2020

© Otto Zinsou

La dernière fois je me faisais la réflexion : vu votre promiscuité dégoutante, si un seul d’entre vous choppe le corona-virus, c’est fini pour le tout Paris-teuf. Mais comme vous savez aussi être sérieux, on va tous continuer à faire la fête, en se lavant les mains, et sans (trop) se toucher, comme le précaunise Lil Louis sur son post facebook d’hier. La fête continue donc, stade 3 ou pas, et les djs vous racontent tout ça avec entrain.

Abstraxion

« Mouillette »

sam. 7 mars – Mouillette × Polychrome × La Station (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Harold ou Abstraxion aka Lion’s Drums. Me balade avec un synthé modulaire GRP A4 pour jouer en live.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« mouillette [ nom féminin ] Petit morceau de pain long et mince qu’on trempe dans un liquide. »

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’explosion sur la dernière partie de mon live et cette belle énergie entre famille Mouillette venue de Marseille, sentir l’amour de notre public Marseillais venus.es pour nous soutenir et parisienne avec Polychrome à 3h.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Notre transformation de la Station en station spatiale qui avec l’humidité et la chaleur d’une salle remplie à craquer a fait que notre deco est partie en dégoulinures.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai adoré le dj set de Violet et le set hybride de Moesha 13. La montée en orbite puissante des énergies entre nos sets pour atterrir à la fin vers 7 h !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On était avec une partie de la team Mouillette en train de manger un ramen. Dimanche detox/retox !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésiter SchlampaKir et sa magnifique perf juste avant mon live !

Kozlov

« Riche en basse »

sam. 7 mars – AREA Booking : Under Black Helmet, DYEN & guests (Nexus)

Qui es-tu ?

Florian Kozlowski j’ai 24 ans, on me surnomme depuis ma tendre adolescence « KOZLOV » car mon nom est trop compliqué à dire. Du coup, j’ai gardé ça pour mon nom de scène. En ce moment c’est plutôt  t-shirt rayé.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Riche en basse, les acouphènes y ont leurs places.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis venu assez tard dans la soirée aux alentours de 2 h 30 – 3 h 00 avec une bande de potes, pour débuter mon mix à 4 h 30. Vers la fin de mon set et surtout à mon closing track c’était la folie avec les applaudissements. Ensuite on est parti dans les loges avec Under Black Helmet, les potes et un peu de monde c’était drôle, on aurait dit un after-party dans la soirée !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai tenté pas mal d’unreleased tracks, cinq de mémoire, donc j’étais ultra focus sur le ressenti des gens à ce moment là, et j’avoue que ça s’est très bien passé ! 

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Posé dans mon canapé avec un Gin Fizz.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sur scène mise à part quelques « Allez là » qui te font rappeler que t’es bien en France, dans l’ensemble ça été, un bon public. Dans les loges par contre après le set, tu sentais bien qu’on était plus très frais.

O.N.L

« Familial »

sam. 7 mars – AREA Booking : Under Black Helmet, DYEN & guests (Nexus)

Qui es-tu ?

Jean-Charles aka O.N.L. Signe particulier : Je suis celui qui saute en même temps qu’il tourne les boutons pendant qu’il joue. C’est techno et body pump, accroche-toi !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Familial : c’était une soirée à la maison ! C’est toujours un bonheur de jouer entouré de tes potes, ça arrive pas si souvent qu’on peut le penser quand on bouge pour jouer à droite à gauche… Là il y avait tout le monde, c’était organisé par mon agence, tout était réuni pour passer une super soirée !

Raconte nous ta vrille de la nuit

A la fin du set, on m’a demandé « du coup c’est toi DYEN ? – Euh non non il fait le closing DYEN… – Ah bah putain ça va être comment alors ?! » (emoji choqué-amusé)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il s’est passé un truc marrant quand j’ai joué un track à moi qui s’appelle Revolution. J’ai commencé à la jouer, il y a un vocal «plutôt» reconnaissable et là y a un mec qui a fait « Ahhhhh ! » du genre « Ahh bah on l’attendait putain, t’attendais quoi là ? » J’ai trouvé la situation assez marrante parce que ce morceau est rentré dans la tête des gens, il est sorti il y a 1 an et demi et on m’envoie encore des vidéos quasiment tous les week-end de djs qui le passent en soirée. Ça m’amuse toujours autant !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Big Mac – Potatoes – Croque McDo – Nuggets – Formula 1 – Saison 2 – Episode 7. Ah ouais un moment donné, faut reprendre des forces, tu connais…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ahh il y a toujours des spécimens à ce genre de soirée ! Mais perso je juge pas, je trouve que c’est vraiment l’esprit de genre de soirée : On se lâche, on s’habille comme on veut, on danse comme on veut, balek du regard des autres.. Ce serait encore plus le cas s’il n’y avait pas les téléphones !

Quand t’essaies de « Track ID » mon track de closing !

Sana + Nasa

« Iréel »

sam. 7 mars – FFR • Erreur 405 (Secret Place)

Qui es-tu ?

Nasa : Hello, je suis Etienne je fait partie du duo Sana + Nasa qui a joué ce soir là entre 4 h 15 et 6 h 15. Je portais un masque de chantier. Tu as dû me voir au devant de la scène puis sur le booth en train de m’atomiser les cervicales à coup de head bang sauvages.

Sana : Holà, je suis Thomas, l’autre moitié de Sana + Nasa. Tu peux me reconnaître à ma banane noire et jaune que je traîne partout avec moi, assortie à mon sweat couleur moutarde, ou à mes sauts énergiques sur la scène qui ont failli la faire s’écrouler plusieurs fois : ça tremblait fort.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Nasa : Par les neufs Divins !

Sana : Irréel.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Nasa : En bonheur : il est environ 3 h du mat, je raccompagne avec un pote une amie qui repartait en Uber. On est passés devant un Mcdo et on s’est aperçu que le Drive était ouvert 24/7… Le meilleur Triple Cheese de ma vie, le fromage était fondu et CHAUD… Au lieu du traditionnel fondu et refroidi (tu vois très bien de quoi je parle) ! Je sais je ne parle pas de la soirée, mais un sandwich CHAUD chez Mcdo pour moi c’est une première !

Sana : Dès le début de soirée, on s’est retrouvé à 23 h 30 à aider un pote à fermer son bar qui venait nous voir jouer. On s’est retrouvé speed pour passer le balai, la serpillière, ranger les chaises, les tables, méga organisation quoi. Et puis, quand on est arrivés sur place, y avait les flics juste devant l’entrée. On a attendu un peu, on s’est mis dans une rue à côté et dès qu’ils ont bougé, on s’est dépêchés pour rentrer avant qu’ils ne reviennent. Une fois dedans, tout est devenu extase et joie.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Nasa : J’étais devant les têtes pour voir ce qu’elle donnait, je dansais avec mon masque anti-pollution. Un type me tape sur l’épaule et commence à me parler de mon masque : « Ahahah, t’es un génie ! t’es le seul qui y avoir pensé ici, on va tous crever du coronavirus sauf toi ! T’es chaud !… Au fait est-ce que tu cherches des taz ? ».

Sana : Alex, l’agent de star et futur DJ de demain, qui s’emballe et qui vole le masque anti-pollution de Nasa avant de se prendre pour Patrick Sébastien et de le faire tourner comme les serviettes en l’air pendant un bon bout de temps avant de le jeter dans la foule comme si c’était un objet collector que tout le monde allait s’arracher.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Nasa : J’ai pas trop écouté les sets des autres… Je sais c’est pas bien mais j’avais envie de voir ce que donnait une free rap (étant donné qu’il y avait une scène trap de l’autre coté de la Warehouse). Ça pogotait bien alors je suis resté un peu. Pendant notre set, Alex (AA/XX) dont l’envie de jouer le démangeait plus qu’un furoncle au c**, a passé deux trois transitions avec nous, il est parti sur un track d’Axiom (Eden), j’ai eu l’idée de passer un second track d’Axiom (Reward System) juste derrière en partant de la fin du break qui amène à un silence assez cool avant le drop. Vu la particularité des deux tracks ça donnait vraiment l’impression qu’il s’agissait d’un seul et même morceau, les gens ont bien bougé dessus et j’étais content du rendu !

Sana : De même que Nasa, aller pogoter sur un set de trap dans une warehouse c’était quand même assez ouf comme expérience. Sinon, quand j’ai balancé un track que je joue de plus en plus souvent, Flash! de Project Deviate, et que j’ai vu une grosse dizaine de gens sortir leurs téléphones juste après le drop pour filmer ce moment où tout le monde semblait partir en transe.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Nasa : Écoute, il est 19h20 actuellement et il n’y a presque plus de bleu dans le ciel et j’ai horreur des demi-journées (pas top pour un DJ Techno). Dans une heure je pense que je serai toujours en train de me prendre la tête pour faire évoluer mon Riolu en Lucario sur Pokemon…

Sana : J’avais demandé trop tardivement à Nasa de me ramener un Triple Cheese lorsque j’ai appris qu’il était parti au McDrive et ça m’a hanté toute la nuit, j’ai donc, en toute logique, fini par en manger au Mcdo avec ma copine (et le fromage était bien fondu et chaud !).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Nasa : Mon pote Mathieu (alias Femto) qui était habillé full black avec une sorte de gilet par balle au dessus de son bomber et un paire de lunette à la Schwarzie dans Terminator… Un bail à la Ash dans X-Squad (seuls les plus de 20 ans auront la réf). Mat à une sorte de coupe au bol avec une raie au milieu, un peu façon Mireille Mathieu… Plus le look GIGN ça faisait un remix assez particulier qu’on a décidé de baptiser « Mireille Mafieux ».

Sana : Alex, qui a tout donné sur les quelques transi qu’il a passé, et qui n’arrêtait pas de cut le son avec une grosse reverb, de relancer les basses et qui se plaisait à refaire le même skill toutes les 16 mesures pendant 2 min. Tu sentais le bonheur total à chaque fois qu’il le rentrait !

Nasa : C’est moi en train de danser sur le booth hier en attendant mon tour. L’estrade était minuscule et haute et on était parfois beaucoup dessus. J’espère qu’il n’y avait personne derrière moi…

Lowel

« Grandiose »

sam. 7 mars – FFR • Erreur 405 (Secret Place)

Qui es-tu ?

Louis, aka Lowel, double faux piercing à l’oreille gauche, ca m’a donné envie d’en faire des vrais d’ailleurs !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Grandiose

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où j’ai commencé à mixer, les gens étaient déjà super chauds mais j’étais tellement dans une autre dimension, le lieu, l’ambiance, les gens, toutes les planètes étaient alignées j’était vraiment sur mon petit nuage toute la soirée pendant et après mon set ! 

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand je me suis retrouvé a turn up sur de la grosse trap qu’un autre collectif a posé le meme soir, j’ai grave kiffé le changement d’ambiance (on apprécie mieux la musique avec du contraste, tu connais) c’était bien drôle, je suis vite revenu à la scene techno mais ca m’a bien défoulé !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors déjà j’en profite pour dire que tous les artiste présents ont fait du très très lourd. Le track qui m’a marqué est le remix rave de Oh la la et Gypsy Woman que j’ai passé pendant mon set, c’était vraiment un moment de kiff collectif intense !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi à faire de la prod’ comme d’habitude, même si j’étais clairement pas en état de faire le son du siècle. Je me demandais comment j’allais assumer mon lundi haha.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je crois que j’ai vu des oreilles de Pikachu a un moment, je sais pas si c’était le vrai ou une meuf qui portait un bonnet Pikachu, mais dans les deux cas ça m’a marqué.

Quand je lâche les platines et que je commence à kiffer le son du prochain DJ, je me suis un peu trop laissé aller sur les moves de danse je crois…

La Meute

« HUMIDE »

ven. 6 mars – Stay Hydrated w/ El Hey, La Meute, P2Z, Slowciety & Zoll Projekt (Cabaret Sauvage)

Qui es-tu ?

Louis et David, tic et tac, aussi bruyant que peu recommandable…

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

HUMIDE

Raconte nous ta vrille de la nuit

Clairement à 2 h du mat’, notre team de potes déguisés style aérobic années 2000 qui montent sur le booth central pour foutre le zbeul, un grand moment.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Notre pote Étienne, déguisé en Dora l’exploratrice, qui mène la danse sur ce fameux dj booth !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Gianni Bini – The city of free love (David Penn remix)… Un grand moment !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

A la Philharmonie au concert de Steve Reich, tu t’y attendais pas à celle-là hein ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec en attelle avec la cheville flinguée qui tape une danse sur le booth central (oui oui toujours le booth central).

Suka / Eklips

« Enchant(i)é »

sam. 7 mars – Dirty Gathering by Mélaumaniak (La Péniche Cinéma)

Qui es-tu ?

Dimitri, Suka le Technoïde, Eklips pour le coté Night Psy. Signe particulier ? Chemise noire / beret, et tatouage, Peaky Blinders style haha.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Salut, enchant(i)é! », car la plupart des djs et public présent avaient déjà festoyé la veille (moi y compris) et on aurait bien eu besoin d’un ravalement de façade !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout a réellement décollé lorsque le public d’une autre soirée Psytrance, s’est fait dégagé de son lieu, et s’est rapatrié à la Péniche en milieu de soirée. On arrivait même plus à se déplacer correctement !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Big up à toutes ces rencontres improbables et incongrues que seule la file d’attente des toilettes de soirée a le secret.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Et bien je vais certainement répondre à coté mais… Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu une line up d’une si bonne qualité, tant dans la cohérence que dans l’accomplissement des performances elles-même. Que des copains aux commandes du vaisseau en plus ! Tout les artistes ont fait remuer des postérieurs en masse (pouce vers le haut).

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais en train de lutter contre la crise existentielle de ma vie, en peignoir, une bière à mes cotés, et en train de finir mon dossier locataire pour mon futur appartement en resemblant à un hibou dépressif, le tout agrémenté de petite pépites funk. Belle image !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Big up à toi que j’ai nommé Billy Elliot, jeune homme imberbe et plein de fougue et d’innocence, certainement nouveau dans ce milieu, avec ta chemise à fleur et ton gout prononcé pour les discutions à sens unique et pour avoir réussi à nous mettre mal aise avec le copains Alka X. Ne change rien, résiste, prouve que tu existes.

Emkay

« Fou ! »

ven. 6 mars – ????? (Corcoran’s Les Lilas)

Qui es-tu ?

Maria Korkeila / emkay

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Fou !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À partir de 0 h 30-1 h 00, pendant mon set, le plupart des gens sont arrivés après minuit et tout le monde a commencé à danser après.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le lieu.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toujours un grand plaisir de voir Aymard mixer !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon lit ahah

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un gars qui s’appelait Mathieu qui était un doppelgänger de deux mes potes en Finlande.

Front de Crypte

« Mouillette »

sam. 7 mars – Mouillette × Polychrome × La Station (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Alex – Front de Crypte – La Cagoule complète maquillée façon drag queen.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Mettre la charrue avant les boeufs.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’étais parti sur un set techno, j’ai du finir en hardtek, façon spirale Tribe tellement ces petit.e.s fo.u.lle.s en redemandaient donc en fin de set vers 3h30, d’habitude ça arrive plus tard ce genre de sons..!

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Une mignonne toute maquillée de coeur scintillants, complètement à côté de ses pompes (merci la ké?), venait me faire des petits coeurs avec les doigts toutes les 20 minutes environ. Ça ne ratait pas, elle devait être coincée dans une boucle.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Honnêtement j’ai pas eu le temps de passer écouter toustes les autres artistes, mais par contre super rencontre avec le collectif Mouillette de Marseille. Ils forment un super petit réseau entre queerness et scène squat. Hâte de les recroiser

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je bossais au CND dans l’aprèm, je venais de rentrer… Pas d’after cette fois.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Toujours la fée mignonne toute kéblo.

La violence du son, plutôt indus, condamnait le public à une mise à mort sonique. Et pour moi aussi, et mon état pour ne pas avoir préparé mon set… Mais c’est passé hehe

Axel Zacharie

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du week-end #16


Dégif

DÉGIF du weekend #10


Dégif

Dégif #120 : « Ils ont débarqué avec pour seuls vêtements des lanières de cuir et chaînes en fer qui dessinaient les formes de leur corps nus »


Victor Maître

Derrière Le Deck

Derrière le Deck #24 : « Une nana a réussi à rentrer dans la zone VIP sans bracelet, avec des sushis sous le bras, en prétendant ramener de la nourriture aux artistes »