Les Nuits Sauvages

Dégif #144 : « Elle a voulu m’empêcher de prendre du poppers en me mettant un doigt dans l’œil, parce que ce n’était pas une “musique à poppers” » – Heeboo
Rainer Torrado

Dégif #144 : « Elle a voulu m’empêcher de prendre du poppers en me mettant un doigt dans l’œil, parce que ce n’était pas une “musique à poppers” »

Septembre 11, 2019

Rainer Torrado

Elles sont belles nos fêtes, comme des bulles de plaisir, où les râles s’échappent comme des poèmes qui se gravent dans le marbre de nos souvenirs. De l’ouverture du club PROTOCOL à Pantin, à la première teuf du collectif Ta Mère, en passant par le retour d’une fameuse soirée italo-disco, jusqu’à une rentrée des plus fatale de l’Espace B en mode nuit, le weekend fut bon, suant et excitant les amis !

Hop hop hop, nos reporters d’une nuit te dévoilent tout !

  1. Julia a fait un câlin à The Horrorist en le voyant quitter La Machine
  2. Patrick se demande s’il y a une meilleure musique que l’Italo pour danser
  3. Noémie a trouvé le set de Salem Unsigned « ouffissime »
  4. Raphael a eu le souffle coupé par un track du trio Ekors
  5. Adrien aime bien quand on met des coups de pioche dans le système son
  6. Emma a parcouru tout le festival pour trouver un café et rentrer bredouille
  7. Myrtille a fait une rencontre étrange avec un homme à chapeau
  8. Paul a fait du patinage sur le dancefloor de la Java
  9. Tanguy a joué à un jeu de fléchettes TRÈS spécial «Vise ton gros porc»
  10. Faho a vécu une scène digne d’un clip de Chris Brown mais version allemande !
  11. Luca a dansé avec des kilomètres de poussière
  12. Stéphanie a été impressionnée par une meuf qui a twerké sévère sans tomber
  13. Etienne a tourné à l’eau toute la nuit, chapeau !
  14. Anastasia s’est sentie comme chez sa mère, en teuf, pas mal !
  15. Nick a été léger choqué par la réaction de Jean-Michel hétéro, trop bourré
  16. Pavel s’est laissé envelopper par le brouillard des fumées sur la terrasse de La Station…

JULIA

« Phénoménale, Fabuleuse, Flamboyante »

vend. 6 sept – Exil : Kobosil, The Horrorist live, VTSS, AIROD & Félicie (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Julia, chemise hawaïenne l’été et imper l’hiver.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Phénoménale, Fabuleuse, Flamboyante

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 30, Félicie close son super set magnifiquement bien, et c’est le début du live de The Horrorist. La salle a explosé, il nous a retournés, tout le monde s’est accordé pour danser le plus fort possible comme des déments. Franchement pour passer derrière il fallait assurer parce la barre était posée très haut, mais Kobosil a repris les manettes d’une main de maître. Meanwhile Airod envoyait du très très lourd six heures durant devant une chaufferie qui ne désemplissait pas. Closing de VTSS, qui nous lâche encore une énorme track pour nous terminer en beauté. Toute la soirée n’était que bonheur et bon son.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’hésite entre One Night In New York City pendant le live de The Horrorist et l’unreleased de la fin du set de VTSS, les deux ont clairement fichu le feu.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai trouvé un after dans un appart monstrueux. J’étais clean de ma soirée (bon ok sauf 3-4 Ricards) donc méga chaude de continuer à faire la fête.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je rentrais des étoiles plein les yeux, cette soirée était sans doute une des meilleures que j’ai faite cette année et elle clôt l’été en beauté.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Vers la fin, un mec me roule sur les pieds avec sa valise, je lève la tête me demandant qui s’est ramené avec sa valoche à la Machine. C’était The Horrorist et ses affaires qui partait. Dans la surprise je l’ai serré dans mes bras en lui disant « Thank you ». Chaque artiste et orga ce soir là aurait mérité un câlin et un merci, tout le monde s’est accordé pour le dire. C’était mythique.

Nos tronches a chaque track de chaque artiste

PATRICK

« Danse joyeuse »

vend. 6 sept – Italo Disco Legacy : Il ritorno ! (à la folie)

Qui es-tu ?

Patrick

Image may contain: 1 person, text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Danse joyeuse

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour moi, à 1 h quand j’ai dansé avec tous les nouveaux amis que je me suis fait à la Folie ce soir là !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toute la nuit parce que c’était Italo. Quoi de mieux que l’italo?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Audrey parce qu’elle était comme un rayon de soleil et de bonheur cette nuit-là !

NOÉMIE

« Boosty bass »

vend. 6 sept – PROTOCOL Opening Night (Protocol)

Qui es-tu ?

Noémie, Nonosuke , chaussures de transformers (type plateforme)

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Boosty bass

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est aux alentours des 5 h du matin que l’ambiance était au max, tout le monde dansait dans la joie et la bonne humeur. Le vjing était dingue, les rétroprojecteurs un peu partout dans le club apportaient vraiment un truc en plus. C’était un beau spectacle à voir !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Salem Unsigned était ouffissime, clairement c’était vraiment l’artiste qui a marqué la soirée club. Je ne pouvais pas m’arrêter danser. Sans oublier sa prestance sur scène

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La soirée s’est super bien terminée, je suis rentrée en Heetch avec une amie

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je venais de me réveiller et de me remettre de mes émotions, prête pour ressortir !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je n’ai pas souvenir d’avoir été marquée par quelqu’un, mais j’ai trouvé que le public de cette opening night était très varié. Un mélange de gens simples et extravagants. Tout le monde était le bienvenu, novice ou adepte des soirées techno parisiennes.

RAPHAEL

« Vive le son Acid, vive le sable chaud et la techno »

vend. 6 sept – Provocative Women For Music – Summerclub n°4 (LaPlage de Glazart)

Qui es-tu ?

Raphael, GFP, pas de signe particulier hormis une manchette tatouée avec des personnages de manga sur le bras droit

Image may contain: 2 people, text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Vive le son Acid, vive le sable chaud et la techno

Raconte nous ta vrille de la nuit

Après 5h du mat, lors du set d Alys et Cyril Wlderz, des sons pechus pour accompagner le lever de soleil. Un bijou pour les oreilles, j en ai eu la chaire de poule

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Un track du trio Ekors joué par Alys et Cyril, une vrai découverte car pas encore sortie officiellement. Une tuerie de dancefloor, j’en ai encore le souffle coupé

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Une fin d’événement trop rapide malheureusement ; je suis rentré en transport en commun dans la cambrousse lol

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’ai pensé que je n’aurais jamais du prendre ce dernier verre lol

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Pas remarqué beaucoup de choses en particulier… Ha l’ivresse quand tu nous tiens…

ADRIEN

« Pointue « 

vend. 6 sept – PROTOCOL Opening Night (Protocol)

Qui es-tu ?

Adrien Da Silva (pas de signe particulier ahah)

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pointue

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en vrille pendant le set de New Frames, c’était le chantier, c’était hyper industriel, ils mettaient des coups de pioche dans le système son, des bruits hyper métalliques.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai aussi adoré le format concert, le live de Damien Dubrovnik m’a épuisé mentalement, il m’a vidé, la petite pause entre le format concert et le club a fait du bien !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’suis rentré en taxi easy

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain soir chill, repos + bouffe avec des potes

EMMA

« Intergalactique »

du 6 au 8 sept – Cosmos Festival 2019 (80132 Buigny-Saint-Maclou)

Qui es-tu ?

Emma Aka tchoupi ou la pile électrique ; j’ai toujours une trousse de premier secours sur mon et mon limonadier !

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Y’a aucun mot pour décrire ce qu’il s’est passé. C’était intergalactique, une énorme dose d’adrénaline, de bonne humeur, un système son et un line up incroyable !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le dimanche matin : j’ai parcouru tout le festival pour trouver un café ; au final, pas de café mais pleins de rencontres et on s’est tous retrouvés devant les caissons pour repartir de plus belle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le passage de Darkmatter (Herone, Eat cookie for drop, Jaykerz) sur la scène bass où on a pu voir leur vrai potentiel et j’aimerais vraiment les revoir dans ce type d’événement !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Le retour était plutôt tranquille : voiture sur fond de musique latino ; je peux pas en dire autant d’une partie de l’équipe qui est rentrée le lundi matin et cherchait encore une voiture le dimanche soir pour rentrer sur Paris…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au travail à la boulangerie et je me disais que je voulais remettre ça encore une fois.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais plutôt « les personnes » et parlerais de l’équipe du Cosmos et d’Amnexia qu’on a vu fatigués et tout donner pour le bon fonctionnement du festival. Ils ont rien lâché et ça valait le coup. Merci à eux tous pour cette événement, ils ont été incroyables ! Puis mon coloc de tente ! Px, sans qui ce festival n’aurait pas été le même ; une bonne dose de fou rire et une équipe du tonnerre tant dans le bar quand on servait les festivaliers que devant les caissons !

Nous en train de décoller devant la puissance du système son et du line-up.

MYRTILLE

« Aussi imbibé que le tapis de la salle de bains »

du 6 au 8 sept – Cosmos Festival 2019 (80132 Buigny-Saint-Maclou)

Qui es-tu ?

Myrtille / Mimi / Sweat

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Aussi imbibé que le tapis de la salle de bains

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès qu’on est arrivés et entrés dans le festival. Nous étions en train de festoyer du côté camping quand un homme à chapeau est apparu sauvagement nous disant qu’on avait trois jokers, nous devions lui raconter un fantasme, un souhait, un rêve. Le premier a répondu « lécher les doigts de pieds de quelqu’un ». Il a posé sa main sur son front en lui disant « tu a une énergie et une colère en toi, mais cette colère te rend positif ».

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous, chacun à sa manière était exceptionnel et donnait envie de bouger !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien passé, super moment, super ambiance, en voiture.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le regret de la fin et la joie d’avoir rencontré des personnes extraordinaires et découvert des artistes.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui avait une laisse…

PAUL

« Glissant. »

sam. 7 sept – Trou Aux Biches X Tragedy (La Java)

Qui es-tu ?

Paul alias Goliath, toujours un makeup on fleek et pailleté !

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Glissant.

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h ++ au coin fumeur, une prise de tête avec mon meilleur ami Jordan, ça dure à peine dix minutes jusqu’à réconciliation euphorique avec des câlins et des bisous pour repartir de plus belle sur la piste de danse !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toscan Haas qui m’a fait faire un grand écart, littéralement !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Dernière clope le temps de sécher avant de sortir de la boîte, je retrouve ma canette de Monster que j’avais posée dans le coin d’une rue cinq heures auparavant, encore toute fraîche ! Je rentre avec mon meilleur pote en trottinette rythmé par les sommations de l’alarme qui nous demande d’arrêter, heureusement j’habite à dix minutes…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en after à la Station pour la BP – Chlamydia Dell’Arte, ça se passe en extérieur et c’est la fin de l’été, il y a beaucoup de monde et je profite à fond (trop même) de la fin d’un weekend fort en émotion !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Zoé, une amie qui revenait d’un stage de trois mois à Bruxelles et qui était ON FIRE pour son retour à Paris, clairement la reine de la soirée !

Piste de danse très glissante à la Java, faut la jouer stratégique pour danser sans tomber, ça donne des situations assez cocasses et des fous rire toute la soirée

TANGUY

« Musique à poppers »

sam. 7 sept – Mazette! Ovaires bookées (Le Hasard Ludique)

Qui es-tu ?

Tanguy, Tanguychou (il y en a d’autres mais bon on va en mettre qu’un) porte souvent un tee-shirt noir d’un groupe de metal peu connu !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je pense c’est le terme « musique à poppers »© (mais c’était plutôt en after que c’est arrivé), pour la soirée je dirais chill/décalée

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je pense c’est l’heure ou le jeu « musique à poppers »© est apparu, l’heure exacte vers 11 h ou midi le dimanche matin, le jeu consiste à faire tourner non stop le flacon pendant la durée entière d’une musique « à poppers ».

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de The Unlikely Boy ça m’a rappelé un peu le Château Perché.
Il y avait aussi les activités de l’après midi qui étaient cool, le jeux de fléchettes « Vise ton gros porc » où tu devais viser des phrases (vécues) particulièrement misogynes ou de harcèlement sur une cible et la parodies des Zamours.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui ça s’est terminé au alentour de 16 h 30 après un peu de ménage, du coup je suis rentré en métro, c’est quand même plus éco(-logique/-nomique)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je pense que j’émergeais de ma petite nuit/sieste d’1h30 et je me demandais bien ce que j’allais pouvoir manger

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui a voulu m’empêcher de prendre du poppers parce que ce n’était pas une « musique à poppers »© en me mettant un doigt dans l’œil

FAHO

« Vraiment spéciale »

sam. 7 sept – La Rentrée Nowadays / Fakear,La Fine Equipe,Jarreau Vandal,Bazin (Wanderlust et NF-34)

Qui es-tu ?

Moi c’est Fahouzysaraiva@gmail mais tout le monde m’appelle Faho ! On peut me reconnaître en soirée grâce à ma casquette LA noire j’m’en sépare jamais…

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Vraiment spéciale

Raconte nous ta vrille de la nuit

En réalité c’est parti en couilles quand j’ai entendu Pookie de Aya Nakamura et Say My Name des Destinys j’étais en pleurs ! À un moment une jeune étrangère monte sur une table, un grand gros gras gaillard monte avec elle et deux minutes après ils étaient en train de winer sévère, tout le monde autour en train d’crier, on se serait cru dans un clip de Chris Brown mais version allemande !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y a un son qui est passé qui m’a beaucoup marqué, c’était un son que ma cousine écoutait en boucle en vacances au Portugal c’est Davido – Fall, à un moment je vais aux urinoirs et j’entends : « Money follow you, banana follow you » et c’est là que j’ai compris que NF-34 avait changé !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est très bien terminé, rentré en voiture avec mon collègue Freeze.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à Barbès en train de me faire couper les cheveux dans le plus grand des calmes !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Juste une nana méga relou qui n’arrêtait pas de taper sur la visière de ma casquette à chaque fois qu’elle me voyait en me disant: « baisse les yeux je t’ai dit » franchement j’avais qu’une envie c’est de la voir disparaître mdr !

LUCA

« Folie et poussière »

sam. 7 sept – Trance ta race : la vie, c est la nuit ! (secret place)

Qui es-tu ?

Lucas alias Luluuuuuuu !! Ma pote crit Luluuu dès qu’elle me voit (même si on est à côté depuis 1 h)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Folie et poussière

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h y’a une foule de fous qui est arrivée ! On arrivait même plus à passer pour sortir prendre l’air ! Mais bon c’est plus cool quand y’a du monde !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le line up était vraiment cool j’ai tout kiffé !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé pour moi, je suis rentré vers 11-12 h en transport avec plus de poussière sur moi que sur le sol et environ -10ºC dehors mais sinon ça va !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi en me demandant si j’allais réussir à aller au taff le lendemain !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Quand on est arrivés, un mec étais allongé par terre, et faisait des gestes avec ses bras… le pauvre il avait pas l’air bien !

Moi toute la nuit

STÉPHANIE

« Immersion totale »

sam. 7 sept – Rentrée Fatale (concert + club!) (Espace B)

Qui es-tu ?

Stéphanie Steph + On me cherche jamais longtemps, je suis la grande meuf contente qui danse toute la soirée.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Immersion totale

Raconte nous ta vrille de la nuit

Une meuf en haut de bikini qui twerk pendant le set de Sainte Rita.. et là elle fait une souplesse arrière, un peu bourrée, même pas tombée. J’étais un peu impressionnée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Question difficile, je suis ultra fan de Sainte Rita, mais cette fois ci je dirais Tata Toto, parce que c’était la première fois que je le voyais dans cette formule là. Ses synthés et sa voix, ça a crée une ambiance un peu indus, mais pas déprimo-assomante. Ca faisait bouger ma tête toute seule.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Super bien terminé, j’étais éclatée parce qu’en ce moment il y a plein de bonnes soirée. J’ai pris mon vélo assisté électriquement. Ben ouais un vélo c’est bien mais j’habite le haut Montreuil et je m’entraine pas pour le tour de France, je rentre chez moi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Posée chez moi avec mon fils. Je crois que je lui ai fait cuire des pâtes, je précise qu’il avait mangé un super truc à midi.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y en a eu, mais je dirais la 2eme coupe mulet de la soirée. La première tu peux pas la rater, elle est très dense en plus. Mais la deuxième… Un mec et une meuf, ils sont pas ensemble, deux dans une soirée c’est plus un accident… c’est un comeback.

Quand le dj mixe avec des vieilles cassettes et que ça marche vraiment bien.

ETIENNE

« Une grande fratrie, tous fiers de notre maman. »

sam. 7 sept – Réunion de famille chez Ta mère (secret place)

Qui es-tu ?

Etienne, dit Titi, soit je danse soit je fais une sieste pour mieux danser après.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une grande fratrie, tous fiers de notre maman.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Crevé par l’install je fais une sieste sur les canapés pour reposer mes membres : je me réveille à minuit, mes amis m’emmènent danser avec eux, je ne me suis pas arrêté.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le moment que j’ai retenu de la soirée c’était bien la collaboration entre les danseuses Eva & Louison et la dj Elvirus aux platines. Ça m’a fait beaucoup de bien !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, je tournais à l’eau toute la nuit donc je suis rentré en voiture avec des amis venus de Lille pour l’occasion, c’était leur première Rave et ils étaient sur le cul.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Beaucoup de sommeil, beaucoup d’amour avec les gens de Ta Mère et tout les bénévoles, tout le monde était heureux c’était bon.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les gens étaient beaux, les danseuses contemporaines m’ont vraiment marqué, un moment suspendu.

ANASTASIA

« Familial »

sam. 7 sept – Réunion de famille chez Ta mère (secret place)

Qui es-tu ?

Anastasia (Ana) – j’ai toujours des paillettes (biodégradables) sur le visage

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Familial

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’étais bénévole sur l’entrée du site. Quand les gens arrivaient, alors qu’ils étaient à la recherche d’un plan B suite au report de la Possession, ils se faisaient accueillir par des grands sourires et des « bienvenue chez ‘ta mère' ». Tu pouvais voir la surprise sur leur visage et tout le monde était content. Puis mes amis sont arrivés, c’était comme si on était vraiment chez Maman, l’ambiance était incroyable ! J’en étais euphorique pendant tout le reste de la soirée !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ce qui m’a marqué ce sont les deux danseuses qui ont fait une performance artistique d’une vingtaine de minutes sur une musique mixée par mon amie El-Virus. C’était poétique et ça fonctionnait vraiment bien dans la continuité de la soirée !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Malgré deux accidents mineurs, tout s’est bien terminé. Quand la musique s’est éteinte à 7 h 45, personne ne voulait que ça se finisse… Tout le monde voulait aller en after, y compris mes amis et moi. J’ai vite changé d’avis une fois que je me suis assise dans le RER…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais encore abasourdie de mon expérience de la veille et ravie que ce se soit bien passé pour les organisateurs géniaux du collectif ! Du coup, j’ai été voir un opéra en italien dans une résidence d’artistes à Denfert Rochereau après avoir dormi trois heures.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Comment je peux choisir une seule personne ? Je n’ai fait que des rencontres de dingue ! Je pense à ma copine Camille qui portait un bob, un haut de sweat, avec un carré long à qui tout le monde disait qu’elle ressemblait à Lorenzo (même si elle ne voyait pas pourquoi tout le monde disait ça). Je pense à ma copine Elvira (El-Virus) qui était sur un petit nuage après son set d’une heure, à mon copain Feodor dont la platine a bien beugué et qui s’est débrouillé malgré le fait que ce soit l’un de ses premiers sets et à mon copain Victor qui a fait un set de closing de 2 h, un vrai marathonien ! Une personne que je ne connaissais pas, c’était Manon, bénévole aussi, une sage femme badass qui avait toujours le smile et toute sa bande de copains bonnards !

Quand les orga et les bénévoles ont vu tout le monde arriver alors qu’ils ne s’attendaient pas à autant de succès pour leur première soirée ! C’était ultra beau à voir et encore félicitations à eux, ils se sont débrouillés comme des pros ! Vivement la prochaine !

NICK

« Schlag »

sam. 7 sept – METANNIVERSAIRE (META-ZONE LIBRE, Marseille)

Qui es-tu ?

Julien, je n’ai pas spécialement de surnom mais je mixe sous le nom de Depression Mondaine.

L’image contient peut-être : chien, fleur, plante et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Concrètement je dirai que c’était une soirée de gros schlag

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le début de soirée j’ai rencontré une fille absolument adorable, survivante de l’immeuble qui s’est effondré rue d’Aubagne avec qui nous avons partagé des conseils de tarot, d’experience, et peut-être un peu de drogue…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le mix qui m’a le plus marqué était celui de Shlagga, la sélection était pointue, et ça envoyait quelques sont biens durs qui faisaient vibrer les murs et plafonds.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien passé, quoique j’aurais bien fait une coupe dans la population hétéro qui était très présente. Je suis rentré en voiture (mais c’était pas moi qui conduisais), comme un bourgeois qui s’en branle de l’indice carbone (pour ma défense c’était à l’autre bout du monde).

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je mangeais une pizza comme un sale en pensant à comment survivre à mon réveil à 5 h 50 le lendemain pour donner cours !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai particulièrement été frappé par la réaction de Jean-Michel hétéro trop bourré qui a passé cinq minutes les yeux écarquillés, totalement mind-fucké parce qu’une meuf utilisait les urinoirs (welcome to 2019 guy)

Mes allés-retour perpétuels auprès du SEUL robinet du hangar où avait lieu la soirée, un vieux truc qui était pseudo accroché au mur mais qui m’a grandement sauvé la vie dans cette atmosphère moite et chaude

PAVEL

« La messe de dimanche »

dim. 8 sept – ◢ [BP] – Chlamydia Dell’Arte °XIV – Fermeture ◣ (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Pavel, « Attends, comment? Babel? Non, Pavel. Quoi? J’entend rien. P-a-v-e-l » grand et torse à poil.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La messe de dimanche

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 22 h, ma vue était complètement enveloppée par le brouillard des fumées sur la terrasse. On ne pouvait voir que les lumières des projecteurs, c’était mon petit vaisseau spatial à moi, en route vers l’infini.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Oopsie daisy, BP comme toujours excellent, du coup j’étais tout le temps en train de danser sans prêter attention aux sets.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

En métro chez mes amis, on écoutait de la musique et buvait de la bière. On est partis loin.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais encore en weekend. donc mon dimanche post soirée était décalé – au programme dodo sur le lit, Le Premier Contact sur la télé et petit plats du traiteur asiatique sur l’assiette.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec habillé en hôtesse de l’air

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #40 : le champ humide de tous les possibles


Dégif

Dégif #107 : « Je le revois twerker sur de la techno avec son espèce de pantalon de ski »


Dégif

Dégif du weekend #24 : dynamite et décadence


Night Shoot

Rainer Torrado met le feu aux poudres de la PARKINGSTONE