Les Nuits Sauvages

Dégif #170 : « Il y avait des gens nus, d’autres qui perdaient conscience, de la drogue à gogo.. mais impossible d’en être surpris » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #170 : « Il y avait des gens nus, d’autres qui perdaient conscience, de la drogue à gogo.. mais impossible d’en être surpris »

Dégif - Juin 25, 2020

Victor Maître

« Du son, des gens, des mâchoires serrées et de la Heineken tiède ». C’est ce qui a tant manqué, pendant ces deux, voire trois mois de confinement forcé. Voir les potes, découvrir des visages au détour d’une enceinte, suivre un artiste que l’on adore, ressentir chaque début de weekend, cette même excitation du coeur qui bientôt tambourine au rythme des BPM. Se laisser aller à la tiédeur d’un dancefloor, à la jouissance d’un baiser dansé, à l’extase d’un câlin bien mérité. Ouf. Souffler un coup, par envie, mais bien souvent, nécessité. Faire la fête, pour notre santé mentale, pour « se libérer des tracas quotidiens et plus facilement supporter la vie dans une société où l’on nous demande toujours plus pour recevoir moins. » Pendant trois mois, la fête a retenu son souffle. Malgré les exercices de respiration, les plexus solaires se sont crispé, les mains se sont accroché aux claviers et écrans d’ordi avec dépit, nos oreilles se sont contenté de quelques vibrations virtuelles. Ils sont nombreux à voir dans les Internets, une nouvelle manière de voir la fête. À vomir, non ?

Ce weekend, les bois se sont vu envahir de système son, les fêtes illégales se sont installées, un peu là où elles pouvaient. Certains crient au suicide, d’autres sont prêts à payer l’amende, pour pouvoir danser, crier, sourire, comme si de rien n’était. Nous ne sommes pas là pour trancher, mais une nouvelle ère semble s’annoncer.

  1. Paty est rentré dans un couloir de béton
  2. Emmanuelle s’est trainé son sac en lambeaux
  3. Danaé avait son Jägger pour crier « allez là ! »
  4. Marion a fait une free avec une oie
  5. Johan s’est fait prêter une veste par une inconnue du Bois…
  6. Fanny a perdu des copains partis dans les buissons faire « des trucs »
  7. Arnaud n’a pas changé de t-shirt
  8. Angué a fait la fête dans un hôtel abandonné
  9. Yoric a adoré l’auto-gestion et la cohésion des groupes
  10. Martin a du porter son pote qui s’endormait sur le boulevard
  11. Lola a turn up avec les darons
  12. Mélusine a vu les étoiles briller dans le ciel
  13. Alex a voulu voir s’il y avait des gens tout nu
  14. Kim a cherché le mot de passe de son ordi pendant une demi-heure
  15. Benjamin est tombé sur des hétéros en train d’écouter Caravan Palace
  16. Gregory a aimé les performeur.se.s qui faisaient circuler les voitures
  17. Jérémie a vécu une nuit orgasmique de long en large et en travers
  18. Kader aimerait que l’EBM envahisse Reims
  19. Saify a organisé sa première fête dans un bar
  20. Matthias s’est fait vomir sur la jambe : cool
  21. Maé a cité Alfre de Musset

PATY

« Qui se réjouit de voir venir la fête, est ivre avant le jour. »

dim. 21 juin – rave party (périph/Porte de Vincennes)

Qui es-tu ?

Front de Crypte / DJ et orga des Chosen Family / Cagoule

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Depuis que je suis rentré y’a un mois, j’ai eu le temps de faire deux afters et des dîners à rallonges dans des apparts, mais hier c’était la première rave du déconfinement, près du périph’ à Porte de Vincennes. Les gens exultaient et la techno résonnait dans ce grand couloir de béton, c’était cool et ça présage d’un été tout en illégalité, tendance old school 90’s qui fait du bien.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Qui se réjouit de voir venir la fête, est ivre avant le jour.

Ta vrille de la night ?

Il n’y a jamais rien de fou car c’est la norme dans ces espaces. Comme à la P*******, il y avait des gens nus, d’autres qui perdaient conscience, de la drogue à gogo.. mais impossible d’en être surpris ahah

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Un des DJ a passé Kalter Atem de Die Selektion remixé par Tommy Four Seven, un super morceau que je connais bien pour l’avoir passé à La Cigale en première partie de Kompromat

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Je sens surtout que j’ai cinq kilos à perdre

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Le pouvoir de faire la fête c’est d’aller chercher les squats et autre espaces libres car les clubs ferment jusqu’à septembre au moins.

La société post-crise est en train de changer ?

Plus de précarité mais aussi plus de vigueur dans les revendications et dans les luttes, qui j’espèrent sont en train de vraiment converger.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Ça je le garde pour moi

EMMANUELLE

« A l’aube j’avais littéralement des crampes au visage à force de sourire »

sam. 20 juin – BNLP (Val D’Oise)

Qui es-tu ?

Emmanuelle (surnom : Emma/ La Polignac). Presque toujours habillée en noir avec des trucs trop moulants et des cheveux emmêlés.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

C’était la BNLP du samedi 20 juin 2020, nichée au cœur d’un bois du Val d’Oise, comptez 45 min de voitures/transports + 30 minutes de marches au milieu de la nature avant d’entendre raisonner les basses dans une prairie idyllique et bordée de pins.

Sur place un petit bar, un super stand de prévention, et surtout une foule de gens trop cools (organisateurs, bénévoles, participants…). L’ambiance était ultra chill, tout le monde se parlait, tout le monde se respectait. Au petit matin quand on a vu le Soleil se levait dans ce cadre enchanteur, j’ai remarqué que la majorité des gens étaient super beaux et ce malgré toute une nuit d’excès en tous genre. Je suis venue avec toute une équipe de bonne, mais la teuf était si bien fréquentée que ça ne m’a pas posé soucis de déambuler d’un groupe en groupe, et j’ai retrouvé beaucoup de tête que j’aime.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Energie maximale et béatitude TOTALE. Au début j’ai pris mes marques, j’ai checké qui était là, histoire d’aller faire un bisou à tous ceux qui m’ont manqué ces dernières semaines et à partir de 3 h du matin je dirais, je me suis mis en mode sautillements de l’extrême… J’ai bien essayé de faire des pauses, mais rien à faire, le son avait toujours une bonne raison de me remettre sur pieds et de me faire bouger. A l’aube j’avais littéralement des crampes au visage à force de sourire (et je parle bien de courbatures aux zygomatiques, pas de mâchoire serrée)

Ta vrille de la night ?

J’avais acheté un petit sac à dos en cuir trop mims le jour même dans une friperie, histoire d’être équipée en terme de veste et de mouchoir sans être dans l’angoisse permanente de perdre mes affaires. Alors disons-le : énorme échec. Déjà le sac a perdu sa fermeture et s’est éventré au bout de 15 minutes dans le son et j’avais tellement chaud que la veste a été inutile, j’ai passé tout la nuit en body à émettre plus de chaleur qu’une centrale à charbon. Bilan : je me suis trainé mon sac en lambeaux toute la soirée et je n’ai rien perdu/ voir même beaucoup de gens m’ont aidé en me ramenant des affaires : vraiment les meilleures personnes à cette soirée.

Autre anecdote qui nous a littéralement ressuscitées : l’after P******* sauvage annoncé sous un pont à Porte de Vincennes…tellement la cerise sur le gâteau, inespérée, on a pris ce qui nous restait de force vitale pour se doucher et filer retrouver tout ce monde-là, avec évidemment d’autres camarades d’aventure qui ont enchainé. On peut dire que le lundi matin a été lunaire dans mon bureau mais je regrette à zéro pour cent, j’aime cette vie, avec les semelles poussiéreuses et la peau nue.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Déjà le set de Majin Marty, avec son désormais célèbre Didjeridoo, pour moi ça a clairement marqué le moment où la soirée a mis le feu dans mes mollets. Le matin a aussi été incroyable, je me souviens avoir essayé de me poser avec mes potes, puis avoir entendu commencer « GO GO GO » (Julian DJ & Davide Sonar) : et donc je suis repartie aussi vite, possédée jusqu’à la moelle.

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Je dirais que j’ai perdu l’habitude d’interagir avec beaucoup de gens de façon simultanée… mais du coup j’avais profité de l’isolement du COVID pour remettre en question ma façon de me comporter/ de m’adresser aux gens, pour être plus cordiale/ bienveillante. Au fond je reste une technopouff vindicative, mais je témoigne plus facilement mon amour à mes proches et je crois qu’ils aiment ça ces petits fourbes. Et je rencontre toujours plus de personnes pépites, et ça m’aide à bien vivre cette époque improbable.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Je crois que la fête elle est en nous, j’ai vécu des trucs incroyables aussi à 4 ou 5 en appart…c’est nous la fête, et même si les collectifs/ clubs traversent une période noire, ils peuvent compter sur le public pour les soutenir et les aider à construire d’autres façons de faire la fête. C’est comme une herbe folle que rien n’arrête : les soirées et la débauche, tu les trouveras toujours, en train de pousser dans les interstices ce qu’on nous interdit, en train de gonfler à l’intérieur des limites comme la lave d’un volcan (oui j’ai chaud).

La société post-crise est en train de changer ?

Oui et non… Beaucoup se sont pris à avoir du temps pour rêver d’un monde meilleur, d’une vie plus douce et de fête encore plus belles (par contraste avec la fadeur du printemps qu’on pas pu goûter), et au final s’il est un moment pour profiter, la seule chose sûre c’est que c’est forcément cet été. Mais je m’inquiète quand même pour la suite, parce qu’entre nous, on se rend pas compte, mais y a beaucoup de gens qui voudraient préserver le statut quo/ voire resserrer un peu la vis, et il faudrait pas croire qu’ils n’existent pas juste parce qu’on les croise pas en soirées. Faites attention les uns aux autres, restez fièr.e .s toujours plus belles/beaux et toujours plus libres !

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Tant que le Soleil est à l’ordre du jour, privilégiez le plein air un maximum Je ne suis malheureusement pas ouf en prise d’initiative sur l’ingénierie sanitaire.

Excitée au max d’une teuf à l’autre, je glisse sur les jours de la semaine avec nonchalance.

DANAÉ

« ALLEZ LAAAA »

sam. 20 juin – teuf (La Brède, Gironde)

Qui es-tu ?

Mon prénom c’est Danaé, et on me surnomme Dada! Je suis paysagiste et je ne me déplace jamais sans ma casquette Jägermeister, même en teuf !

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Ben ma première soirée post confinement ça a été en teuf du côté de la Brede, sur un terrain au bord d’un petit lac, avec des espagnols et des italiens qui posaient le son ! Mix plutôt techno mais j’avais mon Jagger, ma femme et du monde qui puait la joie avec moi donc ça passait crème.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Mon expression sera « ALLEZ LAAAA »

Ta vrille de la night ?

On pensait arriver à une petite teuf tranquille, un spot, au final c’était un mini multison avec trois spots ! Le top !

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

J’ai pas de track ni d’artiste en tête vu que c’était des spanish qui posaient mais c’était bien cool !

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Bon sinon niveau confinement, j’avais plus l’habitude de festoyer, et c’était stress et adrénaline pour trouver la teuf, une fois arrivée là bas, l’excitation a pris le dessus et plus je me rapprochais du son plus j’avais un sentiment de soulagement !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Le droit de faire la fête ? C’est compliqué dans ce genre de situation parce que ce sont des fêtes illégales, et qu’elles sont généralement bloquées par les forces de l’ordre, mais malgré tout on se permet de fêter comme on aime la musique et de connecter chaque âme à une même et unique chose. C’est une transmission d’émotions et les sourires sur les lèvres, les yeux qui se ferment pour n’utiliser qu’un seul des sens pour sentir la musique en nous, ça c’est magique !

La société post-crise est en train de changer ?

La société changera toujours, quoi qu’il arrive

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Franchement aujourd’hui tout est permis, se protéger est le plus important (dans tous les cas).

MARION

« Bonheur intense »

sam. 20 juin – teuf (Bretagne)

Qui es-tu ?

Marion, surnom L’agitée, je suis tattoueuse et je suis la créteuse souriante et toujours au max que tu croises en chouille !

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

La teuf après confinement c’était ce week-end le 20 juin dans le 29 Finistère sud en pays bigouden, j’ai sorti mes vinyles pour une petite heure de mix, à une teuf entre amis et c’est que du bonheur ! Je suis une créteuse qui ne bois pas et ouai ça se fait encore ! J’ai tourné à la Red Bull toute la soirée et gonflée à block du fait de retrouver tout le monde après cette période covid !

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Un sentiment de bonheur intense une fois arrivée sur site, et là on cherche du regard nos acolytes, qui est là et qui ne l’est pas. Puis ça y est, on se retrouve et c’est bien une des seules fois où on ne s’est pas jetés dans les bras les uns des autres… sentiment bizarre mais situation oblige…

Ta vrille de la night ?

Une oie nous a rendu visite pendant la chouille

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Ouiiii un live d’un des gars des OQP!!! Oui tu as bien lu !!! Un régal

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

À vrai dire à part nos câlins collectifs et des bisous aux copains qu’on faisait avant, rien n’a changé, on s’est tous éclatés !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

J’ai pas vraiment l’impression de le retrouver ce droit… quand on voit la répression qu’il y a eu encore ce week end à Nantes à la marche festive en l’honneur de Steve …, l’annulation de beaucoup de choses (oui certes à cause de l’état d’urgence sanitaire) mais c’est la bonne excuse du moment .. car même avant ça c’était déjà compliqué pour nous. Fuck la répression!

La société post-crise est en train de changer ?

Elle va se sévir encore et encore… alors que c’est le moment pour engager un changement, un vrai !

JOHAN

« Soulagement ! »

dim. 21 juin – rave party (périph/Porte de Vincennes)

Qui es-tu ?

Johan, le Hitman, tu m’as certainement déjà croisé en soirée, pas la peine d’en dire d’avantage

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Quelque part, dans une ancienne station service bordant le périphérique puis dans un bois situé à proximité. Tu sais, là où ya un ZOO et un château.
Je dois te dire que rien n’était prévu, mais face aux annonces absurdes du gouvernement touchant les établissements de nuit, j’avais basculé en mode ballec. Cela a donc commencé dimanche, en début d’après-midi, dans cette immense station désaffectée. Il y avait comme un air de P*******. J’étais seul, presque gêné, mains dans les poches, ne sachant plus vraiment comment dompter la bête. Il y avait ces visages à la fois familiers, à la fois transformés par ces semaines de confinement. La fête pourrait-elle redevenir ce qu’elle était avant la crise ? Un câlin covid à un pote, puis deux, puis trois et la fête battait son plein. Quelle joie de retrouver ces gens avec qui j’avais partagé tant de bons moments.

La fête n’était donc pas morte, la techno non plus. Mais c’était mal connaître notre Préfet préféré qui semblait en avoir décidé autrement. Fin prématurée de la soirée et direction le bois situé à quelques stations de là, munis d’une localisation GPS hasardeuse qui tournait de portables en portables. Quel collectif ? Quelle track ? Peu m’importait, je voulais juste être libre de faire la fête. On ne peut que les en remercier.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Soulagement !

Ta vrille de la night ?

Cette meuf adorable qui me voyait greloter et qui m’a prêté sa veste à 2 heures du mat alors qu’on ne se connaissait pas. Devait arriver ce qui devait arriver, elle a bougé de scène (il y en avait plusieurs réparties dans tout le bois) et moi aussi ! Heureusement que j’ai eu la présence d’esprit de prendre son numéro. Après une heure trente d’errements, on s’est finalement retrouvés, je lui ai rendu sa veste et on a éclaté de rire.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Le poto Illnurse qui a retourné le périphérique en début d’aprem

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Ouais, 4 kg en plus, tu les sens passer.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

L’occasion de plus être emmerdé par mon voisin car tu comprends « ça fait boom boom chez toi ».

La société post-crise est en train de changer ?

Si elle change, c’est pas forcément en bien. Les gens ont perdu confiance dans l’avenir. L’incertitude guette… On aura à l’avenir, besoin de faire deux fois plus la fête

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

On va pas se mentir, aujourd’hui, la teuf n’est clairement pas covido-compatible. Après les teufs ont toujours été border…

FANNY

« Partage ta localisation ! »

sam. 20 juin – rave party (Bois de Vincennes)

Qui es-tu ?

Fannyn Horny Fanny pour les intimes (faut demander à mes potes pourquoi ahah). Se prend toujours pour une djette à partir d’une certaine heure.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Samedi dernier j’avais organisé un apéro au Parc de Vincennes pour fêter mes 28 ans. Tous mes copains étaient là, beaux, au top de leur forme et des paillettes aux yeux. C’était la première fois que l’on se retrouvait vraiment tous ensemble depuis le déconfinement. Il y avait beaucoup de bière, de gin, de houmous et saucisson. Et puis à la nut tombée, on a voulu aller vérifier si cette rumeur de Free Party au milieu du bois était réelle. C’était le cas. J’ai perdu quelques copains en chemin, partis s’aventurer dans les fourrées faire des « trucs ». Mais finalement on s’est tous retrouvés dans cette teuf au top, avec pleins de monde, une musique plutôt cool et un super décor. Bon clairement, on repassera pour les gestes barrières..

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

« Partage ta localisation ! »

Ta vrille de la night ?

J’ai voulu aller voir cette fameuse seconde scène qui était apparement beaucoup plus « techno ». J’y suis arrivée, mais les flics ont débarqué cinq minutes plus tard pour stopper le son. Là a commencé mon « escape game » dans le bois, avec pour seule compagnie la lumière de mon portable. C’était un bordel, j’y ai croisé toute sorte de personne.. En vrai c’était pas un moment fou en mode cool, mais plutôt fou en mode plus jamais je fais ça. J’ai fini par croiser un mec qui m’a dit de suivre la lumière en face de moi, et après plusieurs branches dans la figure et les jambes bousillées par les ronces, j’ai trouvé la route. Un mec en a profité pour me mettre une main au cul quand je lui ai demandé mon chemin. Juste faites gaffe de pas partir seul si vous venez à ce genre de soirée.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Le son : Baloncesto – La Prohibida (c’est doux, mais c’était vraiment le son de l’apéro, signe de l’arrivée de l’été tout ça tout ça)

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

J’étais en confinement avec quatre potes dans le sud, donc en vrai j’ai pas trop à me plaindre. Mais j’avais vraiment hâte de revenir à Paris, me retrouver un peu seule. Finalement ça a été un peu la loose, car les habitudes d’avant n’étaient pas au rdv. Et puis avoir de nouveau pleins de monde dans les rues, ça m’angoissait vraiment. Je m’attendais vraiment pas à ressentir autant d’appréhension face au futur.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Justement pour moi vivre à Paris, c’est pouvoir avoir cette diversité de soirée pratiquement tous les soirs. Là ça revient enfin doucement, même si c’est encore pas trop ça. Mais on va éviter de se plaindre ahah.

La société post-crise est en train de changer ?

Franchement je pensais vraiment que la mentalité des gens allait changer, j’avais l’impression qu’on était plutôt sur le bon chemin.. mais finalement je n’en suis pas si sûre aujourd’hui.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Une idée de soirée ? Je suis pas la plus douée pour réfléchir à une organisation « distanciation sociale » car j’aimerais vraiment beaucoup qu’on puisse tous se refaire des câlins (mais restons fort !)

ARNAUD

« BONHEUR »

sam. 20/dim. 21 juin – rave party (Bois de Vincennes / porte de Vincennes)

Qui es-tu ?

Arnaud, 47 ans, mais indéfiniment 17 ans dans ma tête et mes jambes, je bosse dans un établissement culturel. Et sinon, comme d’habitude, on me prend encore et toujours pour Loïc Prigent (Loïc en warehouse, Loïc sous le périph’, Loïc à la Station, Loïc dans la backroom, …).

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

La soirée elle a duré tout le week-end depuis samedi après-midi, crescendo crescendo… un anniversaire au bois avec tou/te la famille des cop(a)in.es de la fête (la crème de la crème de la night !!!), 1ère visite de la police (la police montée, s’il vous plaît), déménagement dans le bois avec les flonflons et la sono, nouveau spot au bord de l’eau, coucher de soleil, amour, musique, danse …. Puis poursuite avec un collectif qu’on adore sous les arbres, re-police au petit matin, un passage à la maison pour changer de slip et de cho7 (mais pas de t-shirt, faut savoir rester un peu souillon),  et hop c’est reparti … dimanche, un tunnel au bord du périph, la fête sauvage, débridée et déviante avec toute la tribu (bon, et re-re-police, FCK !!!!).

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

BONHEUR !!! Retrouver pour de bon la tribu et les good vibes de la fête libre, queer et un peu sauvage (et très ACAB aussi, parce que c’était week-end cache cache avec la police).

Ta vrille de la night ?

Oh bah quand même, ce lâcher de centaines de teufeurs dimanche soir au milieu des automobilistes ébahis, quelque part aux portes de Paris …

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Bah Amina, toujours impeccable ! Et la team qui a tout retourné sous le périph’ comme aux plus grandes heures, fatalement.

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Très honnêtement, en tant que pédé cis blanc privilégié, je ne peux me plaindre de rien ! Avant le déconfinement, j’ai eu des peurs irrationnelles d’un très difficile et très lointain retour à une vie sociale « normale » … et puis deux jours après, quand j’ai vu la vie reprendre, cette crainte a fait pschiiiiiit… Mais plus sérieusement, je ne vois ça qu’avec mes yeux de parisien privilégié, mais je sais que ça ne va pas être rose pour beaucoup de gens, et ça il faut en être conscient et ça m’effraye assez.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

C’est vital, c’est essentiel, et tellement moins futile que certains voudraient nous laisser penser. Après, vu la pression des autorités, je suis admiratif et hyper reconnaissant auprès des orgas de fêtes illégales, tout en étant conscient du malaise ressenti par les professionnels de la nuit qui ne peuvent pas rouvrir leurs établissements … pour moi il y a de la place pour tout le monde, la fête, elle est multiple.

La société post-crise est en train de changer ?

Je me méfie beaucoup des réactions très émotives, dans l’emballement médiatique et des réseaux sociaux, genre on va soutenir les soignants, on va  consommer local, on va vivre à la campagne, tout ça tout ça … moi j’y vois des belles paroles, c’est tout, mais je doute vraiment hélas qu’il y ait une quelconque vague de fond …

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Un open-air, tout le monde en slip de bain, masque et tuba (mais attention, pas une pool party pouffissime barcelonaise, non non, on veut de l’EBM dark et poisseuse).

ANGUÉ

« Ils sont géniaux. « 

sam. 13 juin – hôtel abandonné (Bordeaux)

Qui es-tu ?

Angué, artiste peintre, suivie par un paparazzi 

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Dans un hôtel abandonné près de Bordeaux. Un groupe de gens calme près du feu de bois et un autre complètement surexcité qui sautait partout en brayant des refrains pop avec l’enceinte. Bière essentiellement, chips. On allait danser dans une petite salle au rez-de-chaussée de l’hôtel, comme il faisait nuit on n’y voyait rien et c’était drôle. Les gars criaient « Pogo pogo » et on se rentrait dedans. 

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Ils sont géniaux. 

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Minnie Riperton – Loving you xD 

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Non je ressens que dalle. 

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

J’ai pas l’impression qu’on me l’ait vraiment enlevé en fait. J’ai apprécié le calme du confinement. Il faut que la possibilité de se retrouver sans limites existe pour la musique, la danse, les rencontres, les rires. Heureusement certains œuvrent pour provoquer cette possibilité. 

La société post-crise est en train de changer ?

Aucune idée, pas assez de recul. Dans mon entourage proche je ne vois aucune différence. 

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Les siestes musicales c’est bien, bercez nous de vos ondes oui. 

YORIC

« La sensation d’être à sa juste place, pour une fois 🙂 »

sam. 13 juin – hôtel abandonné (Bordeaux)

Qui es-tu ?

Yoric, techno maker, tasseur de vers de terreurbexeur

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Bien résumé Angué, on a aussi fait un gros barbeuk, visité le lieu, monté dans les étages. Les gens étaient des potes de potes et des gens arrivés par hasard sur le lieu, on a eu un peu peur qu’il y ai trop de monde car l’idée de se retrouver dans un lieu super atypique pas loin de la ville ca donnait trop envie haha. J’ai adoré l’auto-gestion et la cohésion des groupes, certain sont même resté dormir sur place dans leurs tentes

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

La sensation d’être à sa juste place, pour une fois 🙂

Ta vrille de la night ?

Plus en général, on a dansé, chanté, crié, ça faisait trop du biiieennn! 

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

C’est 2020 le traumatisme, je commence par me retrouver pourchassé par la police dans un squat à Rotterdam, j’arrive dans les Îles Canarie en mode pandémie à dormir dans une voiture, je rentre à Bordeaux c’est le confinement, et là plus de taff… Alors ouais faisons la fête, au moins il nous reste ça !! 

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Tout pareil que Angué, mais faisons quand même attention…

La société post-crise est en train de changer ?

Surtout dans l’événementiel car beaucoup de boites on coulées. Sinon non pas spécialement.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

On aimerait bien l’avoir cette idée révolutionnaire !! Les siestes c’est déjà cool !

MARTIN

« LIBERTAD »

dim. 21 juin – open air (Canal St-Martin)

Qui es-tu ?

Tinmarr, signe particulier : fervent détenteur d’un bob cochonou édition Tour de France 2019.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Pour ce WE j’ai commencé par l’open air du canal St Martin (Parc Villemin) le dimanche avec un stock de trois canettes et un Ricard plein ! Y’avait un peu de monde ouais mais j’ai pas bien vu avec toute cette bonne ambiance qui m’éblouissait mdr

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

LIBERTAD

Ta vrille de la night ?

J’ai un pote qu’a décidé de s’endormir en plein boulevard vers les 3/4 heures et voulait plus se réveiller… on a du le trimballer dans paris et le faire monter dans un taxi alors qu’il tapait son meilleur rêve ce fou là !

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

« Oscar Wolf – Les Gens Qui Sentent Bon C’est Cool » chiné à l’open air : incroyable

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Bien sûr qui oui, en deux jours j’ai fait 40 km et dormi trois heures dans Paris tellement j’étais content de voir du monde dans les rues !

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

La liberté, j’suis un vrai amateur de son et pouvoir se retrouver et faire la fête comme avant (en respectant les gestes barrières) c’est très cool

La société post-crise est en train de changer ?

Il faut en profiter de ce changement pour revoir là où ça déconne et se permettre de repartir sur de meilleures bases (j’parle pas politique mais plus pour les artistes d’EDM mddr)

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je sais pas trop, j’ai vu en Allemagne les teufs en Drive-in ça peut être délire à faire mais là va falloir négocier sec pour le SAM

LOLA

« ACAB »

sam. 20 juin – open air familial (Argenteuil)

Qui es-tu ?

Lola/lol + assistante événementiel pour une marque de vêtement de streetwear « Disconnected »

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Grosse journée/soirée avec au programme Barbecue, billard, pingpong, hamac musique extérieur pour profiter de la journée accompagné de cocktail au champagne et au rhum (crois moi t’es bourré très vite). Nous étions plus de 60 personnes, les parents étaient aussi avec nous. Ils avaient fait beaucoup de courses à METRO, il y avait des salades partout. Tu passais une pièce tu pouvais voir des gens turn up sur Fuck le 17 de 13block, de la musique brésilienne au billard, pendant que dehors gros regroupement autour des tambours/djembe, ça chante ça danse ahahaha c’était fou.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

ACAB

Ta vrille de la night ?

Je taffais le lendemain, je t’avoue c’etait bien difficile d’assumer le taff. C’est pas la plus folle mais le matin quand j’ai pris mon café, les plus deter étaient au Ricard ; j’t’avoue c’était n’imp pour mon p’tit réveil de sentir cette odeur d’anis ahaha

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Fuck le 17, on a turn up sale sur ce son juste après qu’ils soit passé d’ailleurs

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Depuis le déconfinement j’ai repris le taff donc ça charbonne sec, puis le confinement m’a permis de me re-focus sur moi-même, de me remettre en question. J’ai pas mal vécu ce confinement, juste j’avais la haine de tous ceux qui étaient à la campagne ahaha

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Malgré tout ce qui se passe depuis un moment rien ne m’empêche de faire la fête. Je passe ma vie à Vincennes avec du gros son, nouveau QG.

La société post-crise est en train de changer ?

Pour moi la société n’est pas vraiment en train de changer, on dirait même qu’on a jamais vécu de confinement.

MÉLUSINE

« Bonheur intense !!! »

dim. 21 juin – FFR•Soyez Prêts pour la Fête de la Musique

Qui es-tu ?

Mélusine, Méluuuuuuu, jamais sans mes paillettes

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

La plus grosse et la meilleure FFR•Soyez Prêts pour la Fête de la Musique, un spot exceptionnel, des gens exceptionnels. Le bonheur quoi.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Bonheur intense !!!

Ta vrille de la night ?

Je vais en décevoir beaucoup, mais de voir les étoiles briller dans le ciel, tous ces gens heureux à danser et se défouler, c’était fou !!

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Ils ont tous été bons alors c’est vraiment dur de choisir… mais le closing de Rayzen… mais chut!!

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Non je ressens rien, et je suis toujours chez moi, par contre j’ai bien envie de partir en vacances et c’est déjà réservé d’ailleurs ! Le confinement ça n’a pas changé grand chose pour moi, si ce n’est que j’étais avec mon chéri H24 et ça c’était trop cooool !!!

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Pour moi on a toujours pas le droit et on se fait censurer par l’Etat, on subit les politiques ! Le jour où la vraie fête libre existera, je pense que je serai déjà morte !

La société post-crise est en train de changer ?

Je ne suis pas sûre que les choses changent en réalité… Il y a un effet de mode et surtout une minorité qui s’accapare le changement. Ça peut paraître pessimiste, mais tant que les mentalités ne changent pas… Rien ne peut changer !

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Trouver un vaccin, et qu’on nous foute la paix, les jeunes ne sont pas responsables du Covid !

ALEX

« Bouffée d’air frais dans tout ce marasme non-festif actuel »

sam. 20 juin – rave party (Bois de Vincennes)

Qui es-tu ?

Alex « Mahabdi », fondateur de MisèRecords et membre de Fauchage Collectif, DJ (Ozimandyas), musicien (Super Sans Plomb), vidéaste, producteur, photographe : je fais trop de trucs, tu pourras mettre « amuseur de galerie », ça résume bien ! En soirée ? J’ai tout le temps chaud.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Une espèce de semi-rave semi-illégale au bois de Vincennes ce samedi, à priori organisée en partie par le collectif Microclimat, sur suggestion d’un ami à ma copine. Il y’avait des lumières dans les bois et des gens tout nus et tout drogués, c’était rigolo. Au début on s’est trompé, on était sur une « scène » d’un collectif LGBT, où il y avait beaucoup plus de G que du reste. On a voulu explorer et voir s’il y’avait autant de gens tous nus qui s’en battent les couilles des mesures barrières sur les autres « « scènes » ». Et là on s’est rendu compte que le reste de la teuf était 4 fois plus grand et décoré. C’était vraiment le next level shit, en revanche, l’ambiance était un peu moins « true » on va dire, mais je salue l’initiative !

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

C’était un peu pété, mais avec la marche de 30 minutes dans les bois pour atteindre le délire, et bien ça sentait quand même un peu le festival. Et c’était quand même une petite bouffée d’air frais dans tout ce marasme non-festif actuel. Et ça fait du bien, quand même.

Ta vrille de la night ?

En arrivant aux autres scènes, on est tombé sur une charmante inconnue qui nous a dit : « C’est marrant ici hein ? On a l’impression qu’un apéro-rooftop du Vème s’est téléportée dans les bois », on s’est marré car c’était vrai. Après une bonne heure à discuter à côté de la seule scène où il n’y avait plus de son, le pote qui nous avait rencardé est apparu (comme tout pote perdu en festival, tu le retrouves à la fin quand tu ne cherches plus). Juste avant les flics, même si j’ai passé la soirée à dire « Nan mais de toute façon, les flics ils débarquent pas dans une pseudo-rave au bois de Vincennes, c’est pas un teknival ici ». Mais quand on a vu les lampes torches et compagnie (même si notre pote a cru que les gyrophares venaient d’une scène) on s’est dit que ça aussi c’était vrai et qu’il était temps de fuir. Il nous fallut près d’1h30 pour sortir du bois, grâce à l’alcool, les substances, et l’inertie du groupe qui se splite à chaque cercle de 10 zombies titubants autour d’une enceinte bluetooth et de cadavres de bières…

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Franchement c’était le bordel, la sono coupait souvent parce que les gens s’accrochaient aux enceintes, difficile de retenir une track ou un artiste. J’ai pas vu le flyer non plus, on s’en foutait on voulait juste danser et faire les fous, ce qui n’était pas possible pour le moment dans les bars et salles parisiennes.

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Non je suis immarcescible. Mais n’hésitez pas à m’appeler pour des jobs ou des collaborations rémunérées ceci-dit. Réduction de 10% avec le code promo HEEBOOYAKA2020.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Comme tous les droits, cela n’est jamais acquis. Il fait se battre pour son droit de faire la fête. Cela devrait donc être un devoir en fait.

La société post-crise est en train de changer ?

Peut-être que les gens qui savent faire preuve de responsabilité, de discernement et de savoir-vivre devraient s’en sortir. La France est donc condamnée. Bientôt nous vivrons dans l’univers de Demolition Man. Ou de Waterworld. Il y a des teufs dans Waterworld ? Les gens ont-ils le temps de faire les cons lorsqu’il faut lutter pour la survie de l’espèce humaine ? En attendant on est tous rentrés dans un Uber plein à craquer mais on avait nos masques alors c’est ok je pense.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

On réfléchis à des choses avec Fauchage entre autres, mais c’est complexe. La fête, c’est aussi le partage, la proximité, le mélange, la communion, le lâcher-prise, l’extase… Sans oublier la drogue et le cul. Tout cela est bien difficilement Covid-compatible. En même temps les teufs et débordements lors de la fête de la musique ce weekend ont bien montrés que les pro de l’entertainment peuvent bien aller se faire foutre. Histoire de remuer encore le couteau dans la plaie béante des fermetures et annulations en tout genre… Je me demande si la teuf covid-compatible n’est pas au final un contresens, stricto sensu. L’ersatz, c’est la valeur sûre de demain, comme l’electroclope ou la teuf sur Skype.

« Ma tête quand j’ai compris que les fêtes légales et officielles avec les gestes barrières allaient soit être nulles… soit inexistantes. Pendant encore longtemps »

KIM

«  »Allez là ! » (Jazoo se reconnaîtra). »

sam. 16 mai – soirée entre ami.e.s (Alsace)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Kim, mon signe particulier en soirée est que j’abuse du « Allez làààà » (je sais, ce n’est pas très présentable !)

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

La 1ère soirée déconfinement a eu lieu le 16 mai, semaine du déconfinement : before en nature au bord d’une rivière avec ma chérie et quatre de nos amis, ainsi que deux chiens. Certains avaient passé le confinement en pleine ville de Strasbourg, du coup, la joie de se mettre au vert était totale. La bière blonde et le Crémant (Alsace oblige) coulaient à flot, les chiens étaient heureux. On a continué la soirée chez moi avec de bonnes basses, des projections murales psychédéliques, des bières à 8°, du rhum ambré et du poppers.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

« Allez là ! » (Jazoo se reconnaîtra).

Ta vrille de la night ?

À un moment donné, le son et l’image s’est arrêté ! J’étais tellement high que j’ai passé une demi-heure à chercher le mot de passe de mon ordi’.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Je crois qu’à ce moment là, je voyais le générique de Matrix défiler dans ma tête et que je m’acharnais à décoder les codes du vortex de l’univers ! Les copains m’ont aidée et le son a redémarré !

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Un son qu’on est nombreux à aimer écouter à un moment de la soirée: « Insolent Rave » de Nicco Moreno.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Pour ma part, aucun syndrome post traumatique covid, mise à part que je suis devenue un peu plus pessimiste sur la tournure du Monde.

La société post-crise est en train de changer ?

Pour moi, faire la fête, est une liberté immense et un échappatoire au monde actuel qui devient de plus en plus absurde.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je propose aux gérants de club d’organiser des Raves sur des terrains d’agriculteurs.

BENJAMIN

« C’est quoi le point GPS déjà ? Ah attends ça capte pas… « 

sam. 20 juin – rave party (Bois de Vincennes)

Qui es-tu ?

Benjamin, chargé de com. Trop basique pour avoir le moindre signe particulier.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Quelque part dans le bois de Vincennes. Ah bon, c’est illégal ?

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

C’est quoi le point GPS déjà ? Ah attends ça capte pas… 

Ta vrille de la night ?

3 – Quand on est arrivés sur place et qu’au lieu de la teuf on a trouvé un groupe d’hétéros en train d’écouter Caravan Palace
2 – Quand on cherchait la teuf et qu’on est tombé sur une autre fête sympa dans une clairière
1 – Quand, une fois arrivé au bon endroit, j’ai voulu aller faire pipi et que je me suis entaillé la jambe sur 20 cm à cause d’une branche. ÇA NE SERAIT JAMAIS ARRIVÉ EN CLUB JE DÉTESTE LA NATURE

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

A. (je sais pas si on peut dire son nom du coup ?) qui stressait parce que le DJ avant lui « tabasse » et qu’il avait peur de pas être à la hauteur, c’était choupi (mais non chaton tout va bien <3)

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Me retrouver dans un bois en pleine nuit dans une zone sans 4G, si c’est pas un symptôme de PTSD je sais pas ce que c’est.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Je réalise qu’il y a plein de gens que j’aime beaucoup et que je ne vois qu’en soirée en fait. C’est ça la vraie drogue de la nuit : les gens.

La société post-crise est en train de changer ?

J’ai bien du mal à voir des changements profonds émerger à l’heure actuelle. Par contre j’ai un peu peur des effets de cette crise sur les artistes et collectifs qui organisent des soirées queers.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Non. Fuck le covid et vivement qu’on soit débarrassés de cette merde : vivre en masque et sans se toucher c’est pas une vie.

GREGORY

« Extase, libération, chaleur »

sam. 20 juin – LA CRÉOLE (Paris 3)

Qui es-tu ?

Grégory, Greg le plus souvent. Étudiant chômeur et désigner (c’est un peu la même en fait lol). Signe particulier en soirée : pile électrique. Tant que l’organisation ne m’as pas virÉ des lieux je suis sur le dancefloor.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Ce week end de la musique j’étais à la Créole et c’était le feu comme d’hab !! (même si c’était pas ma première soirée, coucou les Sœurs Malsaines et le Bois de Vincennes). C’était rue du Pont au Choux, j’y ai été avec une pote, j’en ai invité d’autres, et croisé beaucoup d’autres là-bas. C’était magique de se revoir et de mettre le feu dans la rue, comme on fait au Chinois.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Extase, libération, chaleur

Ta vrille de la night ?

La soirée en elle-même lol. Sinon les performeur.se.s de la Ballroom parisienne qui faisaient circuler les voitures, c’était un gros mood !!

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Tous les DJ set étaient ouf, particulièrement Lazy Flow et son clin d’œil au carnaval de Guadeloupe, on adore !!

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

J’ai plutôt bien vécu le confinement, le plus difficile vraiment est le retour à l’activité, notamment parce que mon secteur est tellement en crise… je serre…

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Ça représente ce pouvoir de décision qu’on a sur nos vies, celui de tout lâcher pour une soirée, pour se sentir soulagé du pois de notre quotidien, qui depuis est pas mal morose.

La société post-crise est en train de changer ?

En beaucoup trop de points pour qu’on puisse gérer ça “normalement” … économiquement, socialement, le côté sanitaire aussi … on dirait que toute les strates de la civilisation pètent un câble lol

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je suis pas un super organisateur de teuf, par contre invitez moi aux nouveaux concepts, je suis meilleur testeur !

JÉRÉMIE

« Orgasmique de long en large et en travers »

sam. 20 juin – rave party (Bois de Vincennes)

Qui es-tu ?

Je me présente, Jérémie ou bien GREAM pour les connaisseurs. Je suis actuellement étudiant en protection de la nature car je me soucis vraiment de notre avenir mais je n’en oubliE pas pour autant la vie festive by night !!!

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Après un confinement qui nous a tous usés sur les rotules, le désir de chacun de faire la fête dans un but thérapeutique libérateur n’a jamais été autant à son apogée. C’est dans cette dynamique que de nombreux sound system se sont lancés à l’assaut des bois ce week-end afin de retrouver des sets hypnotiques qui nous manquaient depuis longtemps maintenant. C’est ainsi que sur la commune voisine de la mienne j’ai pu me rendre en vélo à ma première free party post confinement ! Le lieu se voulait forestier avec un mur convenable mais loin d’une muraille de Chine. En bref c’était un melting pot de 400-500 teufeurs dans une communion assez peu commune. Un esprit général de débauche planait dans ces bois illuminés stroboscopiquement ! Boissons, poudres et concoctions chamaniques en tous genres fulctuaient autour de moi.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Orgasmique de long en large et en travers

Ta vrille de la night ?

Les chasseurs de la commune pour le funfact sont venus boire l’apéro le lendemain avec les orgas c’était mémorable. Bien que dans l’illégalité, le respect du site et des participants était bien présent ! C’était l’occasion de revoir des visages oubliés de longue date et de tasser de l’humus à la pelle.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Je ne peux divulguer de blaze mais on va dire que le set gabber/mental du matin était jouissif.

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Mon confinement s’est bien passé, habitant en collocation dans une petite ville, mes déplacements n’étaient pas limités et nous avons pu vivre en petite communauté. Donc je pense que cela m’a permis de réfléchir sur la vie et mes attentes dans cette dernière. J’ai pu me recentrer sur moi et re-découvrir des passions oubliées. Donc d’un point de vue globale j’en garde un bon souvenir bien que ce soit usant de ne pas pouvoir faire tout ce que l’on veut ; donc aucuns syndromes post traumatique à part l’énorme gueule de bois des teufs post confinement.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Pour moi un peuple qui fait la fête est un peuple uni où les barrière sociales peuvent s’abattre. Cadre supérieur et petit ouvrier peuvent se la coller mutuellement. En bref la fête unifie et je trouve ça fondamental de pouvoir festoyer tous ensemble sans codes sociaux, sans inégalités ! Et puis c’est reconnu, faire la fête améliore la santé mentale de nos concitoyens qui peuvent ainsi se libérer des tracas quotidiens et donc plus facilement supporter la vie dans une société où l’on nous demande toujours plus pour recevoir moins.

La société post-crise est en train de changer ?

D’après moi cette pandémie nous a rappelé que la seule qui mène réellement la danse c’est dame nature. Ce phénomène n’est pas anodin et le risque de pandémie est malheureusement pour nous exponentiel. Avec la mondialisation, les échanges commerciaux, les flux migratoires, la surpopulation et la dégradation de l’état global de la planète, ce genre de chose ne peut qu’être de plus en plus fréquent. Si en plus on prend en compte la fonte du permafrost et pergelisol et bien la libération d’agents pathogènes préhistorique est inévitable. Serons-nous capable de gérer cela, je ne le sais pas… D’une autre part on a vu que nous étions capables de solidarité mais aussi d’idiotie de premier ordre. Honnêtement la nature se portait bien pendant l’absence des bipèdes durant ce confinement mais cela n’a malheureusement pas provoqué d’électrochoc assez conséquent pour changer les mentalités. En résumé on est plus au courant de notre vulnérabilité que jamais mais on continue de foncer dans le mur. Mais je garde quand même espoir et salut toutes les innovations et démarches visant à améliorer ce monde

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je pense qu’une teuf avec accoutrement de nettoyeur de scène de crime pourrait être drôle, en attendant la fin des distances sociales, ça pourrait être drôle. Ou bien tous en bulle de confinement !

KADER

« Jouissance »

dim. 21 juin – fête de la musique (Floyd, Reims)

Qui es-tu ?

Prénom : Kader ; surnom : K22P ; étudiant dans le commerce, toujours un vêtement à l’effigie du pape qui est l’emblématique de mon collectif Van de Putte, avec une tonalité sombre, pape clin d’œil à la ville de Reims, ville des sacres et de la cathédrale notre dame, gothique sombre qui nous inspire beaucoup.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Alors c’était la fête de la musique mais également le 4ème anniversaire du lieu auquel j’étais invité à jouer, c’est un lieu d’exception à Reims, bar concert qui enchaîne les événements musicaux toujours dans une ambiance de convivialité. Du coup j’arrive à l’évènement, en première partie des groupes de rocks étaient invités en extérieur de 19 h à 23 h je suis donc venu pour checker les groupes. Sauf que j’avais trop hâte de commencer ma perf que j’avais travaillée énormément ses derniers jours que le temps me paraissait long très long ! Arriva le moment où une pluie se met à verser, par conséquent les groupes de rocks géniaux se sont désinstallés pour s’installer à l’intérieur, on a donc du décaler et commencer à 23 h 30 au lieu de 23 h. Du coup je me suis occupé un peu au bar, enchaînant les échanges avec les gens « tu mixes ce soir ? » ça me motivait encore plus entre quelques verres de punch soit dit en passant délicieux du Floyd (‘nom du lieux). 23 h 30 je prends les platines soutenu par quelques membres de mon équipe et un public à cette heure chaud pour la techno, quelques erreurs de calage au départ, pour laisser place ensuite à une partie de plaisir, écouter mes transitions prendre autant un kiff à chauffer les gens, entendre encore des « allez la » , partager mon style musical ebm peu connu pour l’instant dans ma ville, était une réelle belle première expérience.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Jouissance

Ta vrille de la night ?

Le moment où c’était l’heure et que mon ami qui était d’ailleurs artiste de mon collectif, il mixait après moi, me dise « pose ta clé sur les platines à toi de jouer », à ce moment là sans stress, un silence dans ma tête jusqu’à ce que retentit ma première track. Et également quand j’ai vu ma meuf reconnaître certains sons avec lesquels je la bassine tous les jours.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Track : Mo do – Eins Zwei Polizei (Illnurse Remix). Artiste : Multiple Man

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

J’ai eu la chance de passer une grande partie du confinement avec une personne qui m’a permis d’utiliser la période de manière méthodique certes centrée mais par exemple d’en profiter pour effectuer des choses pour lesquelles j’avais pas le temps avant, comme le concentrer sur la musique, sur mon collectif ou sur moi un peu plus en détail ahah, accompagné de beaucoup d’amour ; je suis donc ressorti de ce confinement plus fort qu’avant, j’en ai tiré beaucoup d’enseignements, tout en pensant à ceux pour qui c’était différent parmi mes proches, oui des effets qui résultent que du positif..

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

À chaque phénomène que le peuple et par conséquent l’événementiel peu subir (chamboulement dans la société, état d’urgence, ou pour le coup crise sanitaire) le fait que par la suite la musique retentit toujours, est pour moi une preuve que rien n’arrête la musique, les passions, certaines valeurs qui me sont chères : partage, amour..

La société post-crise est en train de changer ?

La société est en train de changer oui, il y a juste à regarder ce que le confinement a laissé comme trace sur les réseaux, les lives se sont décuplés ; permettant à celui qui habite à Paris de pouvoir profiter en direct d’un artiste au bout de la France, les live se sont démocratisés, donnant aussi la chance à des artistes peu connus de faire raisonner leur musique de la chambre à loin, très loin… De plus ça a également sensibilisé certaines personnes sur les risques présents lors de chaque sortie pas forcément liés au covid, mais au risque sanitaire en général, (mr optimist).

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je sais pas : les teuf covid qu’on a pu voir comme en Allemagne en mode « ça danse à 30 avec un mètre de distances masqués ect », ou les teufs enfermées dans une voiture ; je suis pas trop fan, je suis un puriste là dessus et j’ai l’impression qu’on retire l’essence même de la fête, mais bon pas le choix !


SAIFY

« Hyper satisfaisant »

dim. 21 juin – fête de la musique (Paris 5)

Qui es-tu ?

Ouni Seifallah, Saify, en recherche d’emploi. Co-fondateur d’Elysium collectif et Manager de l’artiste Chtak

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Fête de la musique 2020 — Chtak & Friends. Lieu : 104 Rue Mouffetard 75016 . Style: minimal, tech-house, disco. Artistes : Anas, Jesus , Jigiggis , Axel Rodrigues, Marine Lucas , Régis belson. Accueil dans un bar (On fleek) : on s’est convenu avec le gérant pour des promotions sur toute la carte (un grand merci à toute l’équipe )

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

En tant qu’organisateur, le fait de voir les gens épanouis, heureux et à fond avec la musique est hyper satisfaisant.

Ta vrille de la night ?

Au milieu de la teuf, un monsieur est venu nous demander si on pouvait lui réserver un créneau afin qu’il joue un peu sa musique (il se baladait avec un sac à dos plein de CD et Vinyles…). Malheureusement, c’était impossible.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Un grand bravo à Chtak, il était top ! Il nous a régalé avec un set énorme 

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Sérieusement pas du tout, on a su (toute l’équipe Elysium collectif) tirer profit de cette période inédite et difficile en nous focalisant sur nos projets tout en essayant d’améliorer nos compétences musicales et organisationnels et d’élargir notre réseau.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

En un seul mot, mon oxygène 

La société post-crise est en train de changer ?

Inéluctablement, cette crise sanitaire changera notre société, et sur tous les plans. 

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

A mon avis, une soirée covid-compatible est quasi impossible. Cela va à l’encontre de l’esprit et le concept d’une teuf, qui n’est d’autre que l’interconnexion émotionnelle et physique entre tous les fêtards. 

MATTHIAS

« Heineken tiède »

sam. 20 juin – BNLP (Val D’Oise)

Qui es-tu ?

Matthias et j’ai pas vraiment de surnom ce qui me peine énormément. Je suis réalisateur au chômage technique et j’arbore généralement une combi Dickie’s volée à un ancien taff.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

BNLP en mode teuf dans les bois. C’est beau mais c’est loin. Vraiment loin. La princesse en moi aura sûrement la flemme la prochaine fois qu’on m’annonce un Maison Lafitte…

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

Pour autant ça m’avait manqué : du son, des gens, des mâchoires serrées et de la Heineken tiède. Parfait.

Ta vrille de la night ?

20 minUTEs après mon arrivée on me vomiT sur la jambe. Cool, cool, cool.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Majin Marty, le mec qui mix tout en jouant du didgeridoo, ça s’invente pas.

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

Je ressens surtout que j’assume plus autant mes soirées. Le sevrage a pas eu que des effets positifs sur mon endurance.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Je trouve qu’on devrait apprendre à foutre la paix aux gens tant qu’ils ne font de mal à personne (RIP petite P******* du week-end finie trop tôt)

La société post-crise est en train de changer ?

J’ai plutôt l’impression que ce concept de « monde d’après » était une douce lubie…

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Une bonne soirée full latex et on s’enduit tous de gel hydro-alcoolique.

MAÉ

« Les deux grands secrets du bonheur : le plaisir et l’oubli. »

sam. 6 juin – teuf (Bordeaux)

Qui es-tu ?

Holà ! Je m’appelle Maé, je suis en étude d’arts à Bordeaux. Tu me reconnaitras grâce à mes fourrures en hiver et mes harnais en été.

Teuf illégale dans un bois ou soirées appart au Prosecco cette fois-ci ?

Ma première soirée post-confinement c’était une teuf près d’une gravière. C’était à 40 min au sud de Bordeaux, le week-end qui a suivi la réouverture des bars, des restos, etc.. Il y avait un monde fou (ou peut être pas tellement mais c’était la première fois que je revoyais beaucoup de personnes dans un même lieu), mais une ambiance si magique. C’était émouvant de voir des gens heureux de partager un instant ensemble.

Un mot ou une expression pour décrire ton sentiment lors de cette « teuf de rentrée » ?

« Les deux grands secrets du bonheur : le plaisir et l’oubli. » Alfred de Musset. Haha non, hors blague, lavez-vous les mains, on pourra pas tenir un confinement part 2.

Ta vrille de la night ?

Haha, j’avoue que mes anecdotes sont pas très corona friendly, je sais pas si je peux les partager ici. Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est qu’on avait besoin de revoir des gens, de sortir, de partager un moment ensemble. Le lendemain on s’est motivés à aller à l’océan, j’avais l’impression de braver tous les interdits instaurés depuis des mois, de vivre une nouvelle vie.s.

Un artiste ou un son qui a marqué le moment ?

Pas besoin de commentaire j’imagine ahah

PERIDURALE · ✩Macron Démission✩

Bon mais soyons sérieux, tu ressens des effets du confinement ? Syndrome post-traumatique de la chauve-souris ?

J’ai eu la chance d’être confinée dans un cadre agréable donc comparé à d’autre le confinement n’a pas été synonyme d’enfer pour ma part. Mais j’avoue qu’avec du recul désormais, c’était une période réellement étrange, on ne réalise pas encore je pense, il y a un petit déni à se dire que notre année 2020 aura 2 mois en moins.

Le pouvoir, le droit de faire la fête, maintenant qu’on le retrouve à peine, ça représente quoi pour toi ?

Je pense que c’est très important et le confinement nous l’a très bien prouvé. Cette liberté que nous procure la fête on ne la retrouve pas dans beaucoup de moments du quotidien. C’est quelque chose de précieux, que l’on doit protéger et mener vers le mieux pour continuer à transmettre cette tradition de se sentir bien.

La société post-crise est en train de changer ?

J’espère qu’elle change, j’espère qu’elle a déjà changé ou du moins qu’elle changera rapidement. J’aimerais dire qu’il va y avoir une révolte, un mouvement, une mini « révolution ». Dans mon idéal les choses doivent changer, à nous de trouver comment faire pour que les choses fonctionnent correctement. Mais j’ai réalisé qu’on est plusieurs, on est soudé et ça me donne de l’espoir pour la suite.

Une idée de teuf covid-compatible, que t’aimerais filer aux clubs et.ou orga ?

Je pense que les idées sont déjà présentes, je ne vais rien apprendre du tout. Mais je pense que le plus important c’est de penser le lieu en fonction du virus et non pas nous y interdire l’accès. Vous avez vu les teufs dans les pays baltiques ? Ça m’avait donné le sourire quand j’étais encore confinée.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #37 : vis ta vie comme un dj bébé


Dégif

Dégif du weekend #57 : « Apprendre que la hyène a un clito réversible »


Dégif

Dégif #137 : « Elle sortait d’un mariage et voulait embrasser pas mal de monde… »


Rainer Torrado

Dégif

Dégif #155 : « Dès qu’il fait nuit, je vrille »