Les Nuits Sauvages

Derrière le Deck #30 : « Le DJ Booth était en fait un mur de vieilles télés qui diffusaient ce qui se fait de plus louche en terme de porno » – Heeboo
Jasmine Bannister

Derrière le Deck #30 : « Le DJ Booth était en fait un mur de vieilles télés qui diffusaient ce qui se fait de plus louche en terme de porno »

Derrière Le Deck - Février 18, 2020

Jasmine Bannister

Cette semaine, les djs ont ruiné leur St-Valentin pour jouer à vos débauches nocturnes. Vous êtes contents ? J’espère que ça valait le coup ? Pour la 30ème (et dernière on l’espère) fois, ils racontent leurs déboires d’artistes.

Gargäntua

« Ordure »

sam. 15 février – VITESSE EXTREME – Crash Test (FUGU Club)

Qui es-tu ?

Jan aka J4N D4RK/@j4nd4rk, chant-tueur du duo GARGÄNTUA. À Vitesse Extrême j’étais aux anges aux côtés des mes bébés @tagueulebuche et @suce.jules (les organisateurs et créateurs de la soirée), deux affreux personnages qui illuminent les nuits parisiennes de leur présence infectieuse et dont je me sens très proche. On a des manières différentes et compatibles de gérer notre désir de saleté et de l’exprimer. 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée créée par les Ordures pour les Ordures.

Raconte nous ta vrille de la nuit

23 h pétantes, début du gros set bien salopard de Yasmeen, ouverture des portes, on fait rentrer les petits démons dans la salle de réunion, on sort le filet mignon et on se l’enfile dans le #&€#&. 

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Je déteste me marrer c’est bien pour ça que je suis allé à Vitesse Extrême voyons ! Nan sans rire tout était cocasse, drôle, improbable et absurde. C’est ce qu’on voulait, c’est ce qu’on a eu. Si tu veux voir ça par toi même, viens à la prochaine, c’est pas notre genre de balancer nos sœurs et frères Thelemites. 

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les artistes de la soirée ont eu leur mot à dire, et la programmation était franchement soignée. La cerise sur le gâteau, c’est probablement le fait que le DJ Booth était en fait un mur de vieilles télés tubes-cathodiques qui diffusaient ce qui se fait de plus louche en terme de porno. Autant te dire que ça a pimenté tous les sets qui se sont joués dessus. Et le track qu’on a préféré jouer, il y en a deux en fait: J’ai faim, le public criait les paroles tellement fort que je ne m’entendais plus chanter. Ça fait toujours plaisir ! Et le track d’ouverture : notre reprise du morceau Chloé, du regretté Jean Luc Le Ténia (RIP). Ce track n’est pas encore sorti et n’a jamais fuité. L’original est pas non plus hyper connue, pourtant tout le monde a chanté le désespoir amoureux de Jean-Luc avec moi car le texte est terriblement beau et a une structure simple et facile à retenir. Néanmoins, je n’ai pas trouvé approprié de préciser au public que c’est ce même désespoir amoureux qui poussa Jean-Luc Le Ténia à mettre fin à ses jours en 2011. C’est une thématique chère aux yeux de Gargäntua (le désespoir amoureux, surtout pas le suicide), de la même manière qu’elle apparaît clairement dans notre morceau culte Mohammed Je t’aime

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez mon frère de cœur, le terrible DJ VonRillettes, j’avais GOD3FROY au téléphone, une bouteille de Quezac en main et un chaise (un torpédo, un chien, un chin) coincé entre les dents du bonheur. On a parlé de la résidence qu’on va bientôt faire à L’Astrolabe à Orléans, qui sera suivie d’un live GRATUIT au 108 rue de Bourgogne, toujours à Orléans (la maison mère) le vendredi 28 février à 22h00. On a aussi parlé du prochain EP qu’on va sortir au printemps, des clips en préparation et de notre participation à la compilation Fauchage Collectif (coeur️). D’ailleurs, HEEBOO, vous êtes les premiers à qui on en parle. Comment ça vous avez chaud ? (oui, ndlr)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai retrouvé un amour, un ange que je croyais perdu. Vous ne saurez rien de plus là-dessus, à moins d’aller fouiller dans les textes de nos chansons passées et à venir. 

Töm

« Tarée »

sam. 15 février – Le Chapelais Fou (Les Caves LeChapelais)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Töm je suis DJ/Producer et résident dans les collectifs et Label Newtrack et Helios.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Complètement tarée haha les gens déguisés, la déco super jolie. C’était vraiment la fête.

Raconte nous ta vrille de la nuit

En vrai c’est presque arrivé tout de suite. On est arrivés sur les coups de 0 h 45 pour jouer à 2 h 30 et l’euphorie est montée très vite grâce à toute la décoration et l’ambiance mise en place par L’Esprit Léger. Et puis on avait déjà bien attaqués le Rhum avant de partir. La bataille est partie d’un coup.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

J’ai croisé des potes de la ville du Havre complètement par hasard en plein milieu de la soirée, qui ne savaient pas non plus que je jouais là haha c’était un joli moment d’amitié.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Morgi sans hésitation haha. C’était celui avec qui je jouais en b2b, ça faisait très longtemps qu’on avait pas pris les docks ensemble. Quel showman celui-ci, il a des mimiques et de moments de Djing qui sont absolument superbe haha. Il était ultra en forme en plus ce soir là, ça ma fait très plaisir de partager ce gig avec lui

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais précisément allongé à 92°, les jambes légèrement plus élevées que la tête pour la récupération sanguine, dans mon canapé à déguster toutes sorte de friandises ultra sucrées devant le dernier X-men. A ce moment là j’aurais pu prendre une amende par la brigade du kiff et du style.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai eu l’occasion de discuter avec une nana au fumoir qui n’arrêtait pas de ma parler de «La Saint-Glinglin» (qui est un jour fictif du calendrier pour dire qu’on attend une chose qui n’arrivera pas). Elle était ultra sérieuse dans son histoire et répétait en boucle «Bon on va pas attendre la Saint-Glinglin pour danser», «Je recherche une place pour m’assoir depuis la Saint-Glinglin». Je l’ai retrouvé à coté du booth plus tard juste avant de jouer, évidemment elle ne savait pas que je reprenais après et elle me crie : «Bon faut changer les djs là on va pas attendre la Saint-Glinglin»… J’ai adoré la persévérance de sa blague haha ! Je la salue si elle lit ces mots.

Oblomov

« Fou »

sam. 15 février – Le Chapelais Fou (Les Caves LeChapelais)

Qui es-tu ?

Marlène aka Oblomov. Signe particulier : bitchy resting face totale derrière le DJ booth.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! – Oh vous ne sauriez faire autrement ! Tout le monde est fou ici… (Lewis Carroll)

Raconte nous ta vrille de la nuit

A 3 h du matin tous mes potes étaient partis en couille pour leur non anniversaire. Y avait sans ordre particulier : les scotcheurs dans le vide en mode chenille qui fume, les rébous en boucle, les yeux dilatés de chats sous prod, les meufs en chiale d’alcool triste en mode triste fin des petites huîtres et quelques un un peu rigolos.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Une discussion entendue à la volée dans le fumoir, bien trop sérieuse sur les moyens de production audiovisuels aujourd’hui en France (à imaginer avec un ton de connasse). Aussi un sosie de Legolas se péter la gueule tout en essayant de rester digne et une meuf à moitié à poil qui utilisait un mec comme barre de pole dance lui même utilisant le bar pour se tenir debout.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tout d’abord mon tout premier B2b officiel avec mon amour Oreille Interne (avec qui on a formé le trio VeSTeS) avec notre intro sur un extrait d’Alice au pays des merveilles. Pour les autres j’ai passé 99% de mon temps à gérer les dramas de mes potes donc j’ai rien entendu de la soirée mis à part 10 minutes de Double Penne b2b Dov et c’était très chouette.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans ma position et mon endroit préférés, couchée dans mon lit une barrière de corail autour de moi composée de cendriers, paquets de clope, restes de bouffes et vieilles bouteilles de coca à regarder des épisodes de 30 Rock tout en me faisant lécher comme une reine.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La maman notre organisateur habillée en reine de cœur et ma pote M. qui s’est mis à devenir brutalement honnête et cynique à refaire le portrait de tout le monde sous prétexte qu’elle avait été lâché par le dieu poppers.

ØTTA

« Unreal »

ven. 14 février – Demain Kollectiv #28 – Sans Valentin (HANGAR FL)

Qui es-tu ?

My name is Carlota, most known by ØTTA and I’m a DJ & producer and co-founder of орфей [orpheus], London based collective.

Je m’appelle Carlota, mieux connue sous le nom d’ØTTA, et je suis DJ & producteur, co-fondatrice d’орфей (orpheus), un collectif londonien.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Unreal!! The party was great and Demain Kollectiv is like a family for me so it was really special!  

Irréel ! La fête était géniale et Demain Kollectiv, c’est comme une famille pour moi alors c’était vraiment spécial.

Raconte nous ta vrille de la nuit

I think the best moment for me was when I started to play and felt all these people’s energy – I can’t thank everyone enough starting with DK family, the staff of the venue all of them 5 stars and the people that were there all night!

Le meilleur moment pour moi c’était quand j’ai commencé à jouer et que j’ai senti l’énergie de tous les gens. Je peux pas remercier assez les gens présents, à commencer par la famille DK, le staff de l’endroit qu’étaient tous géniaux, et tous les gens qui sont venus.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

I would say the guys at the end that wanted to take some pictures with me but they were really hyped so it was quite funny actually.

Les gars qui voulaient prendre une photo avec moi à la fin, ils étaient tellement hypés que c’était marrant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Yes, Lilith (DK) – I have a great connection with her and I really like her work. Also, she finished her set with one of Umbraid’s latest tracks called “They Look at the Sky” that is very melodic, sentimental and nostalgic. It was great!

Ca serait Lilith (DK), j’ai une super connexion avec elle, et j’adore son travail. Elle a fini son set avec une des dernières sorties d’Umbraid qui s’appelle They Look at the sky, qu’est vraiment mélodique, sentimentale et nostalgique. C’était top !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Funny enough I was back at Hangar FL, I went with DK family to help set up some bits for Saturday’s night event, it was Hangar FL birthday.

J’étais de retour au Hangar FL, j’y suis allé avec la famille DK pour les aider à installer leur soirée de samedi, l’anniversaire du Hangar FL.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

I don’t think there is only one person that impressed me, I was impressed by the whole vibe of the event & people.

Pas une personne en particulier, j’étais impressionnée par la vibe entière de l’évènement, et les gens.

Carsten Jost

« Ne travaillez jamais ! »

ven. 14 février – Smallville presents Dial 20 Years (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Hi my name is Carsten Jost, DJ and co-founder of Dial Records.

Hey je m’appelle Carsten Jost, je suis dj et co-fondateur de Dial Records.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Ne travaillez jamais ! »

Raconte nous ta vrille de la nuit

My favorite moment was right after djaying when I saw my lovely friend Nhu Duong who is a fabulous designer. She looked so happy and gave me a big kiss when she discovers that I was wearing a sweater of her line! 

Mon moment préféré c’était après mon set quand j’ai vu mon amie adorable Nhu Duong qui est designeuse. Elle avait l’air super content et elle m’a fait un bisous quand elle a vu que je portais un sweat de sa collection.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

The comical Moment happened the next day when I ate a full pack of cookies in bed and then dropped the empty packaging at the kitchen table before I layed back down. I looked through the bedroom window and saw this really nice kitchen and realized they had the same cookies on the table and somehow that made me feel so much better about me eating so many of them before. A few hours later I discovered that I was actually looking at my own cookies because that kitchen I Saw through the bedroom window was our.

Le lendemain quand j’ai mangé des cookies dans mon lit et que j’ai jeté le paquet vide sur la table quand je me suis allongé. J’ai regardé à travers la fenêtre et j’ai vu qu’ils avaient les même cookies vides sur leur table, et ça m’a fait me sentir mieux de les avoir tous mangé. Mais j’ai compris plus tard que je regardais ma cuisine et donc mes cookies (émoji triste).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

XDB playing Pump Up The Jam by Technotronic. I simply couldn’t believe it. It worked perfectly for some unexplainable reason in this very elegant set. 

Quand XBD a joué Pump up the jam par Technotronic. J’arrivais pas à y croire. Je peux pas expliquer pourquoi mais ça marchait vraiment bien dans son set très élégant.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

I was having dinner at the studio of some Australian artists that I didn’t knew before (the friend I was staying with took me their). Their dinner turned into one of the best food experiences I had in my entire life. I simply couldn’t believe the level of deliciousness of what they offered.

Je dinais dans le studios d’artistes australiens que je connaissais pas avant (c’est mon ami m’y a emmené). C’était un des meilleurs repas de ma vie. J’arrivais pas à croire à quel point c’était bon.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

My friend Yael who send me a 20 people guestlist with all lovely people on it ten minutes before the night started. The club obviously rejected it as guestlist was limited to five people per artists, however for some magical reason she still managed to get all her friends into the club for free just by her unmatched charme. 

Mon amie Yael qui m’a envoyé une guestlist de 20 personnes charmantes dix minutes avant la soirée. La Station a refusé évidemment, les gueslists sont limitées à cinq personnes par artiste, mais par magie elle a quand même réussi à faire rentrer tous ses amis dans le club gratuitement, grâce à son charme.

Cha Gonzalez

« Cosy »

sam. 15 février – Gremlins Party (Squat)

Qui es-tu ?

Salut, je m’appelle Cha Gonzalez aka MON CHAT et je suis celle qui prend des photos.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cosy

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour moi toute la nuit a été douce et dans une bonne énergie constante, mais j’ai joué en closing donc la fin de mon set ça a été fort. Tout le monde voulait que ça continue.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

J’ai aidé aux entrées pendant 2 h (c’était dans un squat, avec une entrée prix libre) et le gars qui m’a donné 4 centimes et 3 piécettes de Hong Kong sans aucun regret, il m’a quand même bien marquée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set d’Océan Jogging, qui a quand même mixé Crazy Frog et les Choristes.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en route pour la campagne avec la famille, tellement pressée d’y être après ce weekend ultra dense.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

L’image qui me vient en tête c’est un ami qui passe la serpillère dans les toilettes avec ses oreilles de gremlins. Un beau moment.

DJ Iodosan

« SWEAT »

sam. 15 février – Megateuf X Secret Rave (Restaurant Le Sultan Paris)

Qui es-tu ?

Hi! My name is Pierfrancesco, I play as DJ Iodosan. I’m 23 years old and i’m a DJ and producer from Milano, Italy. I run Fuoriorario, and I’m involved in Kreggo’s Art-Aud and Secret Rave.

Hey, je m’appelle Pierfrancesco, je joue sous le nom de DJ Iodosan. J’ai 23 ans et je suis un producteur de Milan en Italie. Je dirige Fuoriorario, et je suis impliqué dans Kreego’s Art-Aud et Secret Rave.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

SWEAT

Raconte nous ta vrille de la nuit

I think when I played Alec Empire’s Terrorist, all the people started jumping from side to side while screaming. Super funny.

Je pense quand j’ai commencé à jouer Terrorist d’Alec Empire, tout le monde s’est mis à sauter de tous les côtés en criant. Grave cool.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

I would definitely say the guy who, while playing Kreggo, passed us a cell phone literally asking us « Is Young Rame or Sfera Ebbasta or whoever rap in your playlist ?? » Italian trap shit lol

Définitivement le mec qui en jouant Kreggo, nous a passé un téléphone en nous demandant « est-ce que tu t’appelles Young Rame ou Sfera Rebbasta ou n’importe quel rappeur dans ta playlist?? », de la trap italienne quoi.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Well, I had excellent company on Saturday. Kreggo is one of my favorite artists, an excellent selector and an excellent DJ, as well as being an excellent producer. Same goes for ETCH, also a true purebred horse. A particular track? Difficult to choose! Excluding the tracks still not released, I would pick this one: Cage Suburbia – Vertigo

J’étais vraiment bien accompagné samedi. Kreggo c’est un de mes artistes favoris, il fait des bonnes sélections et c’est un très bon producteur. Pareil pour ETCH, vraiment un cheval pur sang. Un track particulier ? Difficile de choisir, si j’exclue les tracks pas sortis, je choisirais celle là : Vertigo de Cage Suburbia.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

The day after at 20.20 i was in a brasserie with Kreggo and other friends. After recovering some energy, having some sleep, we decided to take a ride in Paris in the afternoon, to see some of the cool things that this place has. Really enjoyable trip.

Le lendemain j’étais dans une brasserie avec Kreggo et d’autres amis. Après avoir retrouvé de l’énergie, avoir dormi on a décidé de rouler dans Paris l’après-midi, histoire de visiter. C’était cool.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

I think everyone did their best in their way, so I answer you with … everyone. the audience was super receptive and open, it was really fun to play for you, Thank You to everybody came in!

Tout le monde a fait de son mieux donc je dirais… Tout le monde. Le public était super réceptif et open, c’était vraiment marrant de jouer pour eux. Merci à tout le monde d’être venu !

KELYBOY

« Romantico-trash »

ven. 14 février – Saint Valentin Conspiration à L’International (L’international)

Qui es-tu ?

Kelyboy, licorne des ténèbres.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La techno, c’est que de l’amour.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Romantico-trash (beaucoup semblaient avoir pas mal de petits comptes sentimentaux à régler avec la bouteille et le dancefloor visiblement) et scénographique ma foi. Notre amie mayart21 avait préparé une scéno spéciale Saint-Valentin assez incroyable autour du desk, avec des néons, des ballons en forme de coeurs, des plantes, des pétales de rose, plein de love words sur des bouts de papiers… Elle a poussé le délire jusqu’au bout dans le kitsch romantique, ça donnait vraiment une singularité visuelle à la soirée je trouve.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

On était donc – quelques packs de bières, clémentines, pop-corn caramélisés et Haribos plus tard (ouais le catering était vraiment cool, spéciale cace-déci TSC Records on a kiffé l’attention) – toujours à mourir dans les loges avec les potes, quand la mère d’une fille très drôle qu’on venait de rencontrer avec qui on discutait depuis un moment a surgi de nulle part, ambiance soixantuitarde survoltée, (on a d’abord cru que c’était le vigile et caché les clopes), nous demander dans un sketch irrésistible si on avait pas de quoi fumer ou tracer un peu, ce qui n’était pas du tout le cas, elle a eu du mal à nous croire et a vraiment tout tenté pour nous faire avouer, mais déconfite, elle est finalement repartie en nous engueulant presque un sourire sarcastique au coin des lèvres, concluant que nous étions des jeunes gens beaucoup trop sages et que décidément tout se perdait ma bonne dame au moins avant on savait s’amuser !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ce remix de Sex Is Work d’Hobo Noise par Mila Dietrich, qu’elle a passé dans son set, je la trouve vraiment très efficace, ça m’a même motivée à m’extirper enfin du canap des loges pour aller lui faire une belle vidéo parce que le marketing c’est important, tu connais.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Alors il est pas encore 20h20 mais tout ce que je peux déjà te dire c’est que la productivité de ma journée s’est résumée à dépenser ma paye d’hier en burgers et en thés gourmands sur les quais de seine, à quoi bon se donner tant de mal à tourner des boutons dans les apocalypses nocturnes au lieu de dormir paisiblement avec son plaid et son chat sinon ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un pote à nous (qui fait des trucs hyper sérieux la journée dans la vie vraie) qui a débarqué complètement défracté, les yeux hagards, l’équilibre questionnable et le discours très aléatoire, nous expliquer notamment qu’il devait absolument y aller car l’un de ses amis n’était pas bien du tout et qu’il devait vraiment s’en occuper et l’aider à rentrer. On n’a pas croisé l’ami en question, mais on leur souhaitait bien du courage.

Teleraptor

« Maxi transpi »

jeu. 13 février – Teleraptor+Kelyboy en live au Klub (Le Klub)

Qui es-tu ?

Je suis Toïyo, la moitié de Teleraptor. Tu peux pas me rater j’ai toujours un masque sur le visage.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Mini cave / Maxi transpi

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ce moment c’est généralement celui du Sacre de la Cuisse. Un ode aux cuisseaux bien fermes ou les gens montent sur scène et se tapent la jambe. Le titre est dispo sur notre EP Bestiality.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

A un moment, Texto Dallas a distribué du vernis à ongles et on a fait un POGO NAIL ART. Ca sentait très fort les produits chimiques, presque enivrant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ego trip maximum mais on a kiffé ce live de Teleraptor, c’était caliente et brutal à la fois.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain on était déjà sur l’orga du prochain clip. Faire de la musique c’est comme les trilogies Star Wars, c’est infini.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On en parle de l’intégral léopard de Texto pendant les deux premiers morceaux?

MegaWax

« Love en pack de 36 »

ven. 14 février – How to Love : Jour 4 – Fils de Vénus Birthday Party /St Valentin (Petit Bain)

Qui es-tu ?

MGWX – Arthur et Gaspar des Fils de Vénus en mode technotrapcore, comme ce clip.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Des copains, du gin, et du love en pack de 36.

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h du matin, les drag-queens du collectif Gang Reine envahissent la scène et font du voguing pendant que le Petit Bain vogue vers le petit matin.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Vegyn voulait se faire des pates alors on lui a acheté du parmesan.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Vegyn, producteur des premiers albums de Frank Ocean, dans lequel il à balancé une heure et demi de Ambient Trap avec du Madonna en final.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Arthur : J’étais dans l’aile boisson du supermarché mais j’ai pas trouvé le kombucha avant 20 h 37.

Gaspar : Je regardais mon téléphone pour voir si la fille d’hier m’avait répondu (spoiler alert, toujours pas de réponse)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les performers du gang queer Gang Reine avec leurs looks explosifs à base transformation cosmétique et manteau en cuir rouge

TSHA

« Welcoming »

ven. 14 février – How to Love : Jour 4 – Fils de Vénus Birthday Party /St Valentin (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Hi my name is Teisha AKA TSHA.

Hey, je suis Teisha, aka TSHA.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Super fun and welcoming.

Vraiment marrant et acueillant.

Raconte nous ta vrille de la nuit

When dancers came and slayed on stage.

Quand des danseurs sont venus sur scènes et ont slay.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Not really it was just a fun atmosphere.

Juste une bonne atmosphère

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Megawax DJ set was super cool and interesting

Le set de Megawax était vraiment cool et intéressant.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sleeping on the sofa.

Endormie sur le sofa.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

There was a guy that asked to come dance with me on stage. He was super fun and made me smile.

Y a un mec qui m’a demandé s’il pouvait venir danser avec moi sur scène. Il était super marrant et m’a fait rire.

Ben$kin

« Saint Valentchoin »

ven. 14 février – KARMA SUTRA : Camion Bazar, Days in Orbit & Ben$kin (live) (Cabaret Sauvage)

Qui es-tu ?

Guilhem aka Ben$kin signe particulier lunettes de mec pas fiable, veste rouge et jaune de San Goku du Bled (askip), et les cheveux qui vont avec.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Bonne Saint Valentchoin mon amour »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Franchement à partir du moment ou Steven du Cabaret a débarqué dans le backstage avec genre 60 canons à confettis dans les bras, je crois que j’ai commencé à vriller. Il devait être 4 h, le gremlins en moi a commencé à ressurgir, j’avais envie de craquer cette merde au plus vite. A un moment on s’est équipé pour monter sur scène je me sentais comme dans un de film de science fiction humour (genre Galaxy Quest) avant la bataille et on est allés craquer ça comme des vauriens : explosion d’amour sur le Cabaret Sauvage.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Moi je repense au mec de la sécu qui gardait l’accès scène. Ce gars là, 10 minutes avant mon passage, il me choppe par l’épaule, je montre mon bracelet… Il me regarde intrigué: «…..C’est eux qui jouent ce morceau ? » (cf I feel love reprise par Days In Orbit). «Euh, bah c’est une reprise, mais ouais euh c’est eux qui jouent là !», «ahhh mais je me disais je connais ! »

Je monte sur scène et je fais mon live, fin du set applaudissements, je redescends voir mes potes. Et là pareil, main sur l’épaule de nul part, je me retourne et je le revois. *Poignée de main secrète des renois*, aka le check du tonton (les vrais savent). Il avait kiffé mon set et ça fait plaisir j’ai réussi mon grand écart culturel. Big-up le tonton.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Comme dit précédemment, la reprise de I feel love de Days in Orbit. Tellement pertinente en cette soirée de l’amour et si bien interprétée. Une très belle énergie.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais fort chez moi, je récupérais mes PV avec un Deliveroo de tous les dangers devant une merde genre Terminator (ça doit être le 8eme ou un délire ? genre Schwarzy a bien 1000 piges maintenant ?). Je pensais à mes chers proprios qui avaient décidé de faire visiter mon appart le lendemain matin (genre 14 h), et que je devais cleaner toute cette merde que j’avais laisse monter en neige toute cette semaine et le bordel accumulé avec le retour du cab. Mais j’me disais détente, c’est vite fait (c’était évidemment pas vrai).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mdr j’ai des histoires sur pas mal de gens mais… Pfiou j’en aurais trop à raconter… Tout le monde était fou, surtout un certain (Tenshin) Yannick avec qui j’ai terminé la soirée à faire des paris totalement chelou pour des sommes pas du tout astronomiques.

« Non, c’est pas du maté. »

Axel Zacharie

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #73 : « Rien sur son corps n’était à sa place »


Night Shoot

Victor Maître embrouille l’image de toi, dans le miroir, total rayé


Rainer Torrado

Night Shoot

La transe Créole donne tout à Rainer Torrado


Dégif

Dégif #121 : « Je sortais du boulot, je me suis dit que j’étais fatiguée, j’ai bu un verre et… je suis rentrée à 6 h… »