Les Nuits Sauvages

Dégif #153 : « J’ai perdu ma virginité avec le genre féminin » – Heeboo
Rainer Torrado

Dégif #153 : « J’ai perdu ma virginité avec le genre féminin »

Novembre 20, 2019

Rainer Torrado

De plus en plus, les espaces de fête se transforment en espaces de prise de liberté, de découverte et de rencontre avec soi-même, et ceux qui nous ressemblent. La fête, pour qu’elle soit bonne, se doit d’être sans jugement et dans l’acceptation. La fête, pour qu’elle soit mémorable, se doit d’être un cocon doux où violences et arrachements de peau sont exutoires, et dans le respect de chacun. La fête se doit d’être, déjà, dans le futur, pour que tout avance, la nuit, en marge de nos sociétés étriquées, tournées vers le passé.

Voilà pourquoi en ce mercredi, nous avons décidé de donner la parole à seulement certains teuffeurs : ceux qui ont pu être eux-même à une sex party à Lille (Yann et Lily), la deuxième édition de DIRT, samedi 9 novembre dernier. Puis ceux qui étaient présents à notre anniversaire Très Très Bien Monté samedi dernier à La Station-Gare des Mines (merci Vincent, Emmanuelle, Malo, Clément et Laetitia. Et ceux, qui, même si on sait qu’ils nous aiment, nous ont préféré la folle révolution ravastique de l’anniversaire de La Darude (coucou Vanille et Baptiste).

YANN

« LIBERTÉ TOTALE »

sam. 9 nov. – DIRT II (secret place, Lille)

Qui es-tu ?

Yann, 46 ans, reconnaissable à la crête de punk blonde. J’aime surprendre par mes looks toujours différents. Pour cette DIRT à Lille, j’étais en latex et résille.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

LIBERTÉ TOTALE. Tout est possible et permis à la DIRT. Tout sauf le GHB, ce qui est une très bonne chose à mon sens.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai perdu ma virginité avec le genre féminin à la DIRT. Voilà, c’est fait !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

u.r.trax : bien sûr qu’on adore ! Mais aussi une découverte d’un génie : DJ Adolphe, un virtuose/magicien de la techno qui a joué les prolongations bien au-delà de la fin prévue de la soirée, jusqu’à épuisement. Bravo pour le niveau musical très élevé !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça s’est terminé en after évidemment. J’avoue, les lillois ont fait honneur à leur réputation de fêtards. Et merci pour votre accueil chaleureux en toute simplicité.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sous la couette à regarder l’excellente série BEAT sur fond de techno (à voir sur Prime Video, je recommande à tous les technophiles).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le truc le plus cool, c’est que nous n’étions que 80 privilégiés invités presque secrètement. Ça a permis de nouer des contacts beaucoup plus facilement et naturellement… et… est-ce que je peux le dire…?

Touched for the very first time… Tout est possible à la DIRT.

LILY

« AMOUR »

sam. 9 nov. – DIRT II (secret place, Lille)

Qui es-tu ?

Je suis Lily, communicante le jour, gabeuse à l’apéro… et escorte la nuit. Je suis amoureuse de la vie et toujours prête à la rendre meilleure pour moi, pour les animaux, les vieux, les délaissés, les incompris… J’aime faire la fête et pourtant : y a pas plus mémé que moi ! Stable, casée, normale quoi ! Dans la vie, entre autres : je suis maman. Et pourtant : déviante ! La faute à la liberté, à la fête, à mon taf en tant qu’escort…

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

AMOUR sans aucune hésitation ! Mais un mot ne suffit pas ! Déjà amour : pas sexuel, dans la globalité : rempli de choses chaudes comme cette collecte de vêtements organisée pour les sans-abris… On était que 80 mais on a dû réchauffer au moins 800 personnes, on sentait que ça rayonnait ! Et si c’est pas pour dire amour, c’est pour dire solidarité : tu manques d’une clope, quelqu’un est là pour te la dépanner. Toujours. Perso c’est ma façon de faire, mais pas celle de tout le monde. A la Dirt, tout le monde était comme ça. Le troisième mot va avec les deux premiers : bienveillance. ON baignait dans cette bienveillance, une vraie famille… alors que j’étais juste venue avec une copine.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Salle coquine à côté de l’espace chill : pas une backroom puisque la liberté était partout, mais une pièce plus intime, où beaucoup dont moi, ont eu leurs petits moments. Je suis partie pour prendre une trace, mais le ventilo tournait et j’y ai accroché mes cheveux récemment décolorés…. Heureusement ils sont venus à trois avec Jo, Melody et Rod pour me délivrer du ventilateur ! Une vraie armée de sauveteurs pour me délivrer !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

TRANSGRESSION… étoile montante ! Le son était varié, y’avait pas que de la transe, pas que de la techno minimaliste. Moi j’ai kiffé TRANSGRESSION : Je l’avais vu à plusieurs reprises avant, je savais pas que je le verrais ce soir là car le line-up était secret ! J’aime beaucoup ce mec, je suis montée dans le son avec lui, il suit le public, il est génial ! Et puis Adolphe ! Closing sur Anne Clark et Paula Temple : Mémorable…

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Forcément… On n’est pas jugé.es. On est là pour les mêmes raisons. Dans le soin qu’on prend des autres, on sent la famille. Cette démarche, c’est forcément contagieux. Aucun problème de consentement. Moi je viens du libertinage, mais là pas de forceurs, pas de collants, que des bonnes ondes. Une famille : on sait ce qu’on a vécu. Un des rares moments où on s’est senti.es bien, normal.e. Il y avait une énergie, les gens qui s’accrochaient les un.es aux autres : ça allait bien au-delà de la teuf telle qu’on la fait habituellement.

Je viens d’une famille très catholique espagnole, alors que moi je me suis toujours sentie électron libre ! Être juste soi même, ne pas être comme tout le monde… j’y crois, mais rencontrer des gens qui sont dans le même esprit ça fait un bien fou. Ce soir là, je me suis sentie enfin normale. On est plus en train de se flageller. Moi j’ai besoin de faire du bien aux gens, aux hommes, de donner pour voir le bien dans les yeux des gens..

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Après une petite douche et une sieste, le lendemain soir, on était reparti.es pour une soirée en Belgique… Anecdote, arrivée là bas, je tombe sur ce mec (Greg) dans les toilettes, il me dit « tu viens d’où ? » « Du Luxembourg ». C’est dingue t’es la 2ème personne qui vient du Lux en quelques jours ! Ben tu sais quoi c’était déjà moi la première fois ! On s’est fait le petit signe secret de la Dirt, on était morts de rire ! .?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Quand je suis arrivée : j’ai cru que c’était des libertins, et en fait ça va beaucoup plus loin que ça : on est chez des gens qui aiment faire du bien aux autres. Il y a là une ouverture qui va bien au-delà du sexe. Je suis repartie de la DIRT avec plein de contacts, de gens que j’aime déjà vraiment. Ce que j’ai vu, c’est des gens aux grands cœurs, dans une absence totale de jugement. Cette soirée m’a fait un bien immense : regarde toi aussi, pas seulement l’autre, et arrête de (te) juger. Ca m’arrive encore trop souvent, et moi aussi souvent on me juge. J’ai rencontré là dix personnes, dont Rod, et il n’y a pas un jour sans qu’on s’écrive depuis. Je l’aurais croisé dans la rue il m’aurait demandé mon tel, je ne lui aurais même pas adressé la parole. Là je ne peux pas me passer de lui écrire, c’est un gars qui me fait un bien fou. Il est comme moi : il attend ce genre de soirée pour être normal : pour moi, pour les autres… lui qui ne l’est même pas pour sa famille. A cette soirée, il est normal. Et moi aussi, je suis normale, je suis une personne, pas une personne à séduire ou un vide-couilles : je peux être moi. Tout le monde se l’est autorisé, et Lisa… nous avons beaucoup discuté. Je me suis retrouvée dans sa sagesse et sa gentillesse. Beaucoup de rencontres qu’un degif ne suffira pas à illustrer. On recommence quand ?

Ensemble c’est mieux

VANILLE

« Nostalgo-orgastique »

sam. 16 nov. – L’anniversaire de La Darude (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Moi c’est Vanille, je porte souvent un bob et j’ai un dauphin tatoué sur l’épaule gauche, il est un peu déformé, je l’ai baptisé Gentil dauphin triste

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Nostalgo-orgastique aux accents d’hostie poudrée (c’est des bonbons acidulés de mon enfance)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aucune idée de l’heure mais Everytime we touch a retourné la salle d’un lent bisou, c’était touchant, c’était l’amour. Un truc qui m’a fait rire seule c’était quand les chiottes commençaient un peu prendre à prendre l’eau ; j’ai lancé au barman (hyper pro et gentil big up à lui) « Capitaine, le bateau prends l’eau ! », il a souri en disant « Mais c’est de votre faute aussi ! »

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le remix d’All the things she said continue de me hanter

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentrée en métro, j’étais au top, capotes et sucettes dans les poches, mon copain qui était à la soirée Centraal m’a rejoint chez moi

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je regardais E=m6 ça parlait de la vanille et du goût barbecue dans les chips, fascinant.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Quand je dansais, pas loin de moi, il y avait ce mec ultra déter qui maîtrisait la tecktonik comme si ça n’avait jamais disparu

Ce moment où j’ai flashé avec mon argentique compact un amas de couleurs, c’était beau, d’ailleurs peut-être que tu y seras toi lecteur et fêtard, je poste souvent mes pref sur instagram @vanouilly

BAPTISTE

« Only good vibes »

sam. 16 nov. – L’anniversaire de La Darude (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Baptiste mais tout le monde m’appelle Toubab. C’est mon surnom affectif et mon blase de graffeur. Tu peux éventuellement me repérer en teuf à l’aide de mes looooongues ceintures souvent fluo et mes lunettes de vitesses fluo elles aussi !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Only good vibes, c’est le ressenti de toute cette soirée !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h c’était le kiff absolu ! Le plus marrant c’est que absolument tout le monde était parti en couille, ça dansait n’importe comment mais avec style et flow, les corps se déliaient et se mélangeaient dans une ambiance déchaînée !!! C’était incroyable, des déhanchés de science fiction même, je me disais « wouiiin l’délirrrre »

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Die Klar et de Pierre le Disque Jockey, c’était hard et orgasmique, jouissif as fuck. Tout le monde puisait son énergie directement dans le son. C’était comme une sorte de moteur commun ! On était tous branchés dessus !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est absolument bien terminé, le retour a failli être foiré ; mon bus pour Lille n’est jamais arrivé, on a cru qu’on était bloqués (pas les thunes pour le train), mais on a réussi à négocier avec un autre bus qui passait à Lille.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20h20, je venais de me réveiller d’une longue journée de sommeil, les trois heures de bus m’ont calmé, mais j’aurai été chaud pour un after sinon.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y a trois personnes en particulier, un mec qui se déhanchait comme les ressors avec lesquels les gosses jouent. Une meuf qui savait bien danser également, elle faisait de ces moves avec son bassin. Et un gars qui dansait en transe totale à la fin.

VINCENT

« Une troupe de grands enfants (des gros bébés) qui s’amusent tous ensemble »

sam. 16 nov. – Heeboo présente #TTBM (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Vincent Ars

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour moi c’est le retour dans la cours de récré de mon ancienne école. Une troupe de grands enfants (des gros bébé) qui s’amusent tous ensemble.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour moi c’est quand Femanyst joue. Elle est assise sans bouger, avec une techno indus qui tape très fort. Elle parait tellement concentrée, c’est comique. Je lui en ai fait part à la fin de son set, on en a beaucoup rigolé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour moi c’est le moment ou F/cken Chipotle à joué un remix de Commander Tom – Attention, j’adore cette track !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Très bien a pied jusqu’à Marx Dormoy j’habite pas loin.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans mon lit bien au chaud, en bonne compagnie !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Femanyst bien sûr, je vous invite à regarder son compte insta vous comprendrez ! Surtout qu’au lieu de rester dans les backstages à la fin de son set elle est venu profiter de la soirée avec nous et c’était vraiment agréable de pouvoir échanger.

EMMANUELLE

« Sauvage »

sam. 16 nov. – Heeboo présente #TTBM (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Emmanuelle – Em – électron libre

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sauvage

Raconte nous ta vrille de la nuit

Mmmh y’en a eu des belles ce soir là. À commencer par ma quête infernale et acharnée pour trouver des p’tits tazounet, de moi qui papillonne dans tout le club en parlant à 10 000 personnes différentes (coucou Henri) ou encore des tournées générales de poppy. La médaille revient, sans aucun doute, à mon moi déchiré à 6h du mat’ qui se dirige vers la sortie. À ce moment, je croise cette très sympathique barmaid qui avait gentiment accepté de prendre mon téléphone pour le charger derrière le bar. Je lui lâche un gros : « Merci Mélinda » (oui oui Mélinda) alors qu’elle se prénomme Laura (si je me souviens bien).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de F/cken Chipotle aka patronne de la soirée. Particulièrement le track bien dark avec le vocal « cocaïne » balancé peu avant la fin. Chapeau.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentrée avec ma tendre acolyte et deux mecs inconnus au bataillon. On allait tous dans la même direction donc autant partager le Heetch !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais allongée sur mon canap’ avec un curry aux légumes et lait de coco devant un film de merde. Le feu.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’avait se mec incroyablement beau et totalement dénudé, qui n’arrêtait pas de passer du mini club à la salle du haut. À chaque fois qu’il arrivait en bas on se faisait un câlin pour qu’il se réchauffe (coeur coeur sur toi)

Mes discussions entre 1h du mat’ et 6h

MALO

« Monstrueuse »

sam. 16 nov. – Heeboo présente #TTBM (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Malo, je suis étudiant en Angleterre et tu peux me reconnaître en soirée car je ne m’arrête jamais de danser, même totalement sobre.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un mot pour décrire cette soirée ? Monstrueuse

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille à partir du moment où la derniere dj du mini club (Viscerale) a passé le son Von Bikrav – RAGE. En effet j’étais avec mon meilleur pote et ce son nous apparait comme un graal, alors au moment où est passé le son je l’ai regardé, il m’a regardé, on s’est tapé une barre puis on a turn up !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set qui m’a marqué est celui de Viscerale dans le mini club car elle a passé des sons qui étaient de plus en plus violents et qui donnaient de plus en plus envie de rester (surtout que j’étais totalement sobre) et la musique qu’elle a passé m’a donné une énergie incroyable qui m’a permis de tenir jusqu’à 6 h 30

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, malheureusement trop tôt à mon goût, et nous sommes rentré en Heetch fumer des joints chez mon meilleur pote.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans l’avion en train sûrement de dormir

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mmh mon pote qui me regarde un moment sans bouger et me chuchote dans l’oreille : « je suis dans un vaisseau spatial » avant de se remettre à danser comme si de rien n’était !

LAETITIA

« No limit »

sam. 16 nov. – Heeboo présente #TTBM (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Laetitia, pour mes surnoms lélé, laeti, meuf ou juste « HEYYYY » ! Toujours mes docks aux pieds et lunettes noires, tu me repères également grâce à ma touffe de cheveux qui au bout de dix minutes de danse à cause de la chaleur se met à gonfler on dirait les Jackson Five !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

No limit

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3h du mat avec mes potes on est tranquillement en train de fumer dehors quand trois mecs inconnus débarquent, super sympa on discute et là un de leur pote commence à gueuler « INSTAAAA LOOOOOVE » en essayant de s’accoupler avec une poutre en bois, gros fous rire, je me souviendrai toujours du grincement du bois contre le mur.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne saurais pas te dire quel artiste, track ou set m’a marqué en particulier, j’ai passé une soirée de fou de A à Z. Je suis rentrée chez moi avec des cloques aux pieds c’est généralement bon signe pour moi.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est terminé vers 6h40-7h00, je suis rentrée en transports, mes merveilleux potes m’ont raccompagnée jusqu’à mon RER sauf qu’au moment où les portes se ferment je capte que c’est absolument pas le bon, grosse galère je suis arrivée chez moi à 9h30, mais bon le principal c’est que je sois rentrée, nan ?

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais avec mes deux meilleures potes, p’tit apéro tranquille, on s’est enfilé trois bouteilles de rouge et du riz cantonnais jusqu’à 1 h du mat !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’avait un mec avec un super look on aurait dit Néo dans Matrix, long manteau noir en cuir, p’tites lunettes noires, le gars dansait sur une sorte de podium : SUBLIME. Il y a ma pote aussi avec ses cheveux bleus et son collant résille rouge on aurait dit qu’elle sortait tous droit d’un cartoon, magnifique !

CLÉMENT

« Un max de gens libérés »

sam. 16 nov. – Heeboo présente #TTBM (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Clément, clem, toujours avec un t shirt 8-6

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un max de gens libérés

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en vrille quand le mec de ma pote l’a appelée par le prénom de son ex du coup on a fait un petit groupe à l’écart pour continuer d’écouter le son

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je suis venu à l’arrache je connaissais pas la prog, mais le set vers 2 h était violent et hyper dansant en même temps ! En bas le son était un peu désordonnée donc je préférais largement l’ambiance à l’étage !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé on est rentrés en Heetch mais si ma pote avait pas voulu rentrer on serait restés plus longtemps

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de manger pleins de pâtes au beurre prêt à attaquer la semaine et content d’avoir survécu un week-end de plus

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Beaucoup de mecs à moitié à poil sur le podium alors qu’il faisait tellement froid !

Surpris parce que c’était la première fois que je venais et j’ai kiffé le spot et l’aménagement des lieux à chaque nouvelle pièce

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #96 : « La meuf, ivre, est venue commander son gin tonic au dj »


Dégif

Dégif #126 : « Tu peux pas t’asseoir à la table d’un raver allemand et dire que tu fais mieux la fête que lui »


Dégif

Dégif #79 : « Elle lui a répondu en lui montrant sa culotte »


Derrière Le Deck

Derrière le deck #5 : « Le gars vient nous demander de passer un son sans comprendre qu’on fait la vidéo et tape la discute tranquille comme si on était au bistro »