Les Nuits Sauvages

La transe Créole donne tout à Rainer Torrado – Heeboo
Rainer Torrado

La transe Créole donne tout à Rainer Torrado

Night Shoot - Janvier 14, 2020

Rainer Torrado

Il est de ces nuits où le temps s’arrête, et où la sueur unie les corps. De ces soirées où l’on danse, vraiment. De ces soirées où l’on donne tout, sur des rythmes plus effrénés que n’importe où ailleurs. Il est de ces soirées où sols et plafonds s’inversent, et où la transe l’emporte sur tout, sur l’envie d’aller se coucher, l’envie de rester sage, l’envie de la « faire cool ce soir ». À La Créole, impossible de la « jouer cool ». C’est tout, ou rien. Et c’est souvent tout !

C’est l’effet La Créole, et déjà deux ans quasiment qu’il rafraîchit notre club parisien en même temps qu’il lui donne la fièvre. La grosse grosse fièvre. Lancé en janvier 2018 sous l’impulsion de la team Vincent Frederic Colombo, Fanny Viguier, Steven Jacques et Geoffrey Cochard, La Créole met en avant les cultures créoles, dans leur densité, créativité et multiplicité.

À une semaine et demi de leur 2nd anniversaire, samedi 25 janvier au Chinois à Montreuil, on a ressorti quelques photos de derrière les fagots enflammés. C’était le 22 juin dernier, il fait 23 degrés à l’extérieur mais clairement un bon 40 à l’intérieur et Rainer Torrado fixait dans le marbre chaud La Creole x The Voodoo Club, sous l’impulsion cosmique des danseurs et autres prestidigitateurs. C’était incroyable et les clichés en sont la preuve. Laisse toi aller, remets en question le temps de quelques photos, le sens même de l’apesanteur. Et sois près pour une nuit folle et bouillante le 25 janvier prochain pour La Creole #15- 2nd Anniversary !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #19 : la fête triste


Rainer Torrado

Dégif

Dégif #150 : Un mec à 9 h du mat’ est venu nous voir trois fois pour nous faire des câlins en gueulant « j’suis désolé, j’suis trop défoncé »


Dégif

Dégif du weekend #62 :  » Vive les femmes aux platines ! « 


Night Shoot

La Darude, et La Hollande sous la langue de Rainer Torrado