Les Nuits Sauvages

Dégif #134 : « Vu la taille de nos pupilles, il était clair qu’on était pas là pour un jogging ou un pique-nique » – Heeboo

Dégif #134 : « Vu la taille de nos pupilles, il était clair qu’on était pas là pour un jogging ou un pique-nique »

Dégif - Juin 5, 2019

Rainer Torrado

Qu’est ce que t’es beau quand t’es heureux. Que tu danses, que tu sues, que tu t’ébouriffes, que tu te donnes, que tu donnes tout. Quitte à salir, quitte à gratter la surface, quitte à rentrer tout crado, souillé, maculé, quasiment maudit. Qu’est ce que t’es beau quand t’es heureux. La nuit, retrouver ton chez toi, et arrêter d’être propre à tout prix. Accepter de ne plus être pur comme neige. Un peu de poussière dans les yeux, pour voir la vie belle comme elle l’est en vrai.

PAULINE

« Un délicieux marathon »

du 28 mai au 2 juin / Nuits sonores 2019 (Lyon)

Qui es-tu ?

Pauline ou Pops of the pop selon les personnes. Toujours des paillettes plein la tête et une couronne de fleurs lumineuses dans les cheveux.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un délicieux marathon ! J’ai fait les trois nuits, c’était sportif mais vraiment trop bien.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je pense que c’est lorsque Camion Bazar a commencé a distribuer des ballons en forme de cœur. Je ne répondais plus de moi, j’ai foncé à travers la foule pour avoir ce fameux ballon cœur ! J’étais si heureuse que je me prenais en photo avec comme si c’était mon plus précieux sésame. Un mec me l’a explosé par la suite…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’ai croisé un mec de colonie de vacances de lorsque j’avais 11 ans devant Marcel Dettmann, on a décidé de prendre un selfie avec un type qui portait une licorne lumineuse pour immortaliser le moment !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Camion Bazar, l’énergie y était folle, y’avait de l’amour, des vestes à motifs, des paillettes… tout ce que j’aime !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’me suis fait une session yoga avec un inconnu rencontré pendant un after dans le vieux Lyon, nickel pour libérer les toxines.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma meilleure copine depuis 13 ans, Clara, qui m’a fait une déclaration d’amour pendant 30 minutes devant I Hate Models et qui m’a servi des lasagnes matin, midi et soir pendant toute la durée du festival ! ÇA c’est une vraie pote !

Moi ne répondant plus de moi devant camion bazar pleine de paillettes en maillot de bain une pièce rose panthère

DORIAN

« Encore une soirée seul… »

du 28 mai au 2 juin / Nuits sonores 2019 (Lyon)

Qui es-tu ?

Dorian aka Darwin, look casual chic, lunettes et baskets Gucci.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Encore une soirée seul… »

Raconte nous ta vrille de la nuit

20 h, début du set de Peggy Gou, j’essaye de me faufiler au premier rang tant bien que mal, au bout de dix minutes, j’y suis enfin, en plus Peggy m’a regardé, bonheur total !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand une fille a renversé toute sa bière sur une autre fille ahah

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Peggy Gou, je suis venu juste pour elle, j’adore ce qu’elle fait, son set était très bon et elle est coréenne comme moi

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 je suis sorti avec mes amis en ville, je repensais à Peggy Gou.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui avait une casquette de capitaine de marine, j’ai bien aimé… Je veux la même !

Le moment où ils ont mis un ventilateur au 1er rang, une agréable sensation de fraicheur sur ma transpiration.

MATHILDE

« Captain Morgan »

mer. 29 mai / Matière : Voyager ONE (Glazart)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Mathilde, j’ai pas de surnom ni même de signe particulier en soirée. Faut dire que je suis pas une meuf très original lol’.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Captain Morgan

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sur les coups de 3h du mat’, rien ne m’arrêtait, je laissais libre court à ma folie. On a bu une bouteille de Captain Morgan et tout est monté. Je chopais des mecs. Je parlais à tout le monde. Le sourire incassable.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Avec une meuf sous taz on est montées sur la scène devant le DJ. C’était ouf parce que c’était un risque pour nous de se faire virer de la boîte. C’était aussi fou de prendre de la hauteur, voir tout ce monde, chacun dans sa bulle, impénétrable.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lacchesi sans hésiter. Je l’avais vu au Point Éphémère quelques mois auparavant. Je sais pas, j’aime ce qu’il fait. Ça pulse. Ça déglingue mes sens.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais dans ma fatigue. Pass Navigo perdu. Mais heureuse. J’en revenais pas.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne !

COLOMBINE

« La rentrée des classes « 

jeud. 30 mai / Jeudi Ok : Opening (Wanderlust)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Colombine mais pour mes potes c’est plus Coco ou Colhan

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La rentrée des classes

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le moment ou je suis arrivée c’était déjà la folie, il y avait un engouement général du fait de se retrouver ici comme l’été d’avant ou encore celui d’avant

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand une fille est tombée de la scène intérieure (Farah)… ps : j’espère que tu vas bien?!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Amina Oui était vraiment cool. Mes potes étaient devant en train de danser comme des fous, il dégage toujours une ambiance appropriée à ce qui se passe sur place

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je devais remplacer mon père dans son restaurant et enfin répondre aux sms du petit matin pour dire que j’étais en vie !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait une fille vers le début/milieu de soirée qui a pris possession de la scène extérieure, elle était seule en train de danser et on avait vraiment l’impression que c’était un show prévu pendant la soirée. Les gens l’applaudissaient etc.. Je savais même pas qu’un corps pouvait faire ce genre de mouvements…

L’happy hour selon une pote (Nina)

LILIAN

« Débauche « 

jeud. 30 mai / Opening : AnD (dj set) • Dyen • Parfait (NF-34)

Qui es-tu ?

Lilian, Lil, Grand Nez

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Débauche

Raconte nous ta vrille de la nuit

Du début à la fin tous le monde était chaud bouillant c’était une mini warehouse ça fait plizir !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Croiser son ex tazée qui te dit de faire attention à pas trop sortir en soirée teks parce qu’il faut se préserver lol

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La track : Paris – Von Bikrav x Evil Grimace, ça m’a chauffé direct. L’artiste : Je venais pour DYEN donc DYEN, il a passé Jack en plus donc NRV. Ça tapait bien comme il faut, et AnD a retourné ça aussi !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Sushis avec ma namoureuse, c’était Disney dans ma bouche

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote un peu beaucoup trop con qui a pris sept taz dans la journée + soirée mais bon y’a des cons partout. Sinon niveau danse les gens étaient bouillants, plein de pisto ça faisait du bien !

Quand j’ai enlevé mon t-shirt parce que trop chaud

AVERY

« Réchauffant au cœur »

jeud. 30 mai / Purple XXL : La plus grande soirée étudiante LGBT+ (Gibus)

Qui es-tu ?

Sûrement présentée sous le nom d’Ève aka la Québécoise aka Avery (Burrow). Chemise résille pailleté, banane argentée, du coup beaucoup de trucs brillants.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Réchauffant au cœur. J’ai trouvé une toute petite famille queer sur la piste de danse.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4h, en dansant sur la scène, la DJ s’est mise à jouer des chansons françaises vraiment kitsch des années 2000 qui était exactement le moment marrant que je cherchais pour ma première soirée à Paris.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’ai enseigné le monde dans le fumoir qu’on appelle les cigarettes longues et minces telles que les Vogues des « cigarettes de femme enceinte » au Québec et c’était trop drôle que le monde a commencé à l’utiliser quand ils me demandaient une clope haha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y avait une seule DJ, une drag queen magnifique avec un rouge à lèvres bleu. La musique était plutôt de la pop assez normale, mais à un moment donné, elle a joué le meilleur remix que je n’ai jamais entendu. C’était un mashup de « I Will Survive » de Gloria Gaynor et « Hush, Hush » de The Pussycat Dolls.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je me suis trouvée sans endroit où dormir donc à 20 h 20 j’étais sur le bus de Paris à Londres. J’avais dormi quatre heures et je puais le vieux gin et j’avais probablement envie d’un kebab haha

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La fille qui portait l’incroyable blouson de cuir et les bas résilles que j’ai remarqué dès qu’on était dans la file dehors. Nous l’avons re croisée beaucoup de fois pendant la nuit, même pendant qu’on attendait le métro à 6 h du mat. Je me souviens plus de ton nom, mais t’étais grave cool.

Moi sur le métro plein à 6 h du mat, clairement bourrée et couverte de paillettes

EILEEN

« Chaleur »

vend. 31 mai / La Toilette de jour # rituel (L’Oasis)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Eileen, je suis souvent accompagnée de ma pute à chaine en soirée.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaleur

Raconte nous ta vrille de la journée

On a trouvés 20€ par terre en sortant du tram sur la route vers La Toilette

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Sur une vitre il y avait une étiquette avec écrit « recommandé par TripAdvisor », c’est un peu nul mais ça m’a fait rire après avoir regardé les pupilles des gens autour de moi.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Vers 20 h sur la première scène le son était énervé et c’était vraiment un plaisir de danser dessus.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais en after sous un pont, à danser sur de la bonne transe pendant que des teuffeurs m’expliquaient comment purifier mon collier.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Beaucoup était magnifiques et dansaient exceptionnellement, je ne peux pas choisir sans tous les mentionner un par un.

Nous avions ramené de la crème solaire vue la chaleur et je me rappelle avoir été extrêmement débile en proposant à un mec s’il en voulait alors qu’il était deja en train de s’appliquer une bonne couche sur le corps, c’est important de faire attention au soleil et de bien s’hydrater… !

ELIOT

« Antologique »

vend. 31 mai / La Toilette de jour # rituel (L’Oasis)

Qui es-tu ?

Eliot, Un Ricard et un gros Fuck.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Antologique.

Raconte nous ta vrille de la journée

À l’heure du Ricard c’est parti live dans le bon sens après dans le mauvais puis re dans le bon. Je crois qu’il était quatre heure et quart…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un pote est venu exprès pour une soirée et elle a été annulée, on l’a appris à l’open air. Du coup on s’est motivés pour aller à une rave en banlieue. Dans le metro mon pote était tellement chiant qu’il nous a convaincu d’aller à une autre soirée et au moment où on est arrivés il a fait une énorme PLS et on l’a mis dans un tacos pour qu’il rentre chez ma pote, ça m’a fait rire.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aphex twin remix Netsh

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je venais de me réveiller chez un pote et j’étais en train de me demander comment j’étais arrivé la…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le black en pattes d’eph complètement possédé qui dansait sur la scène de droite. Il me faisait penser à un prêtre transmettant des ondes transcendantes à toute la piste.

5 h… Le moment où je suis arrivé enfin à la soirée après l’open air

TÉVHI

« Pazzesca ! »

sam. 1er juin / Trou Aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Tévhi, alias le_bon_dieu, je suis la personne trop saoule ou trop défoncée qui parle dans une langue étrangère

L’image contient peut-être : chaussures et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pazzesca !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand je vais clubber ce que je préfère c’est quand je rentre, parce que j’arrive dans un autre univers, j’ai toujours cette sorte de regain de hype qui va au-delà de tout. Je suis rentrée à la Java vers 1 h.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

C’était comme si tous les italiens de Paris étaient dans une même salle, et mes amies italiennes croisaient évidemment des gens qu’elles connaissaient

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je suis venue pour Myss Keta, et c’était énorme. Je suis fan d’elle depuis que mes amies italiennes me l’ont fait découvrir, j’avais vraiment hâte de la voir en live. Son esthétique est très « trashy » pour utiliser le mot anglais, mais au-delà de ça c’est un personnage magnétique et fascinant.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi je venais de me réveiller, et je réécoutais les chansons que la Myss avait joué

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai adoré quand mon amie a pu donner à Myss Keta le dessin qu’elle avait fait pour elle. C’est une fille avec beaucoup de confiance, et ça me tue comment elle a osé aller tout devant et tendre le papier !

C’est quand Myss Keta a commencé à chanter « Adoro », une musique sur la vie de la nuit milanaise, avec des enregistrements audio comme ceux qu’on ferait à nos potes bourrés en soirée. J’aime beaucoup ce morceau parce que IT GIVES ME LIFE. Je me sens invincible

ALESSANDRA

« PAZZESKA (folle à la manière de myss keta) »

sam. 1er juin / Trou Aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Alessandra dite « Paco », signe particulier : grandes boucles d’oreilles à cercle

L’image contient peut-être : chaussures et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

PAZZESKA (folle à la manière de myss keta)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Après un quart d’heure les gens derrière moi ont commencé à délirer complètement, mais c’était qu’un délire d’amour pour Myss

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand la chanteuse a mis trois doigts dans la bouche d’un fan ou quand elle a fait semblant de se caresser pendant un morceau assez chaud

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y a eu que la présence de Myss keta pour moi, et aussi évidemment de ses danseuses trop stylées. la track de la soirée pour moi ça a été XANANAS, sans doute, il y a trop de sarcasme et c’est vraiment un distillé du style de Keta

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais en train de chercher sur internet la marque des lunettes de soleil de la chanteuse

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Derrière moi il y avait un petit groupe de super fans italiennes qui connaissaient par cœur toutes les chanson. Une fille avait aussi une lettre pour Myss, ça m’a vraiment rappelé l’amour le plus pur qu’on a pour les artistes pendant l’adolescence…

Garder ma place devant le stage ça a été vraiment très dur, il y avait une lutte sans pitié pour être tout proche du corps magnétique de cette artiste incroyable

JÉRÔME

« Nan mais mec on a jamais été la pour épiler des kiwis »

sam. 1er juin / ◆ Psy Spectrum : Lost Temple ◆ (secret place)

Qui es-tu ?

Jérôme, Proxeeus pour les intimes, j’étais un des livers de la soirée 🙂 Je suis super poilu, surtout en teuf.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Nan mais mec on a jamais été la pour épiler des kiwis »

Raconte nous ta vrille de la nuit

La joie totale c’est quand je vois que les gens adhèrent aux sons que je joue et qu’ils passent un bon moment. On est tous sur la même longueur d’onde, on se marre bien, bref, c’est la fête du slip.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand j’ai débarqué en Gilet Jaune et que j’ai filé embêter mon patron qui jouait son set à ce moment là. Je savais que ça lui ferait plaisir, du coup j’ai revendiqué à donf.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’artiste, très clairement mon patron (Longcat) avec son set downtempo/ambient complètement envoutant, sélection de tracks très pointue, voyage 100% garanti, et sans rire mec j’ai vraiment envie d’avoir mon augmentation

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi en train de bouffer une salade en me disant que le week-end était bien fini et qu’il allait
falloir retourner bosser (pour le best patron ever je tiens quand même à préciser et tu peux me filer des sous stp)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Facile : ma chérie car c’est la plus belle des chéries

Ça résume à peu près toutes les soirées quand je mate un peu ce qu’il se passe sur le dancefloor. C’est magique.

PIERRE

« Zone d’Autonomie Temporaire <3 »

sam. 1er juin / ◆ Psy Spectrum : Lost Temple ◆ (secret place)

Qui es-tu ?

Pierre sinon PyR mon blaze de créateur. Un signe particulier ? Le grand blond, tête de gentil…

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Zone d’Autonomie Temporaire <3

Raconte nous ta vrille de la nuit

Deux temps forts !
20h, le son qui s’insère de plus en plus fort dans le lieu, la soirée démarre et toi en tant que déco tu peux souffler ! Mais au plus fort de la teuf c’est parti en vrille à 3 h. Nali s’installe, direct des baffes sonores. À cette heure-là j’vais dormir moi merde !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Les gens qui rencontrent le gars qui a fait les toiles tendues sur les murs (si si c’est bien oim). Ça me surprendra toujours, j’aime bien, c’est la classe ! Les chevilles qui gonflent, les joues qui rougissent, tout ça…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Nali ! survolté, le gars il t’emmène dans des recoins sombres, torturés 🙂 en galopant joyeusement en plus et toi tu l’suis !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Dans l’canap’ @ home, avec ma nana, on bulle, on s’envape. Tout smooth. Faut bosser demain ! Nan pas moi, ma nana, lundi de marde !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma nana, parce qu’elle sort des tenues faites mains, que ça lui va, et que ça a la classe ! Vous ajoutez des dreads fluos & des lunettes façon Chips et bim !

Lunettes sur le pif, incognito (ou presque) Tu cours à une place précise dans le son, tu t’arrêtes, tu vois la foule, les gens sont fous, ça tape fort, allez zou lâche tout !

CHLOÉ

« Derrière les dj non stop »

sam. 1er juin / Skylax House Explosion w/ Hardrock Striker, Armagnac, Motomitsu (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

Chloé aka Klo ou Klox pour les intimes.

Image may contain: one or more people and text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Derrière les dj non stop

Raconte nous ta vrille de la nuit

je dirais que vers 6 h du matin, le sons a commencé de plus en plus à être ultra lourd et au moment où on voulait partir, impossible de bouger tellement le sons était cool donc avec mes copines on est resté jusqu’à 9h

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Une fille (ou un mec on ne sait pas trop) ultra refaite de partout est venu danser avec nous et du coup elle nous a pas lâché de la soirée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Impossible de dire qui était aux platines vers 6 h du matin, on avait tous un bon coup dans le nez, mais il y a eu une rupture à ce moment là et le son est vraiment devenu patate car avant 6 h c’était plutôt bon enfant.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

On venait tout juste de rentrer d’une base de loisir où on a passé la journée à décuver dans l’eau et à bronzer. Y’a rien de mieux qu’un lendemain de soirée au soleil.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On a tellement dansé avec tout le monde à la soirée que je pourrais pas dire que quelqu’un m’a marquée plus que d’autres. Mais en tout cas il y avait vraiment une très bonne ambiance et tout le monde était souriant et sympathique ! Pour le coup c’est rare à Paris.

Il y a eu un set un peu samba comme ça avec des percussions et avec la chaleur qu’il faisait je devais sûrement ressembler à ça quand je dansais hahah

FLORENT

“It’s hot in here…”

sam. 1er juin / ORGY – La Dernière (Gibus)

Qui es-tu ?

Florent (Flo), another french living in London. 29ans, je bosse dans la prod de spectacles et parfois je viens prendre mon café á Paris. Signe particulier en soirée : blond décoloré, la moustache, anneaux aux oreilles, bodysuit et un slim noir bien moulant. Bref, le genre de gars que tu croise à la Trou mais qui s’est retrouvé á l’Orgy… (but this is another story).

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

“It’s hot in here…”

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est pas parti en vrille, ça a commencé en vrille : je crois qu’on est arrivés juste à l’ouverture de la boîte – une bande de cinq mecs et une nana – nous étions les seuls sur la piste mais on a DÉFONCÉ ce dance floor baby. Oui, on peut dire que nous étions les gars les plus endurants pendant cette Orgy… #justsaying

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

À un moment de la nuit (ne me demande pas l’heure car j’avais perdu toute notion du temps), je m’arrête au milieu de la piste et regarde autour de moi pour constater que nous sommes en fait très peu à ne pas être torse nu (Orgy porte bien son nom). La question m’effleure : “je retire mon body ? – oui, quel con va en boite gay avec un truc improbable à retirer rapidement et sans difficulté ? Pour le runway reveal c’est loupé donc Keep it on and carry on love”. #wrongcategory

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Lucy Ward était canon ! Plus que tout j’ai passé un super bon moment à la regarder prendre son pied ! Totalement barrée la nana… with love

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Ahhh j’étais au Rosa Bonheur avec mes meilleurEs potes !!! Darling, je pensais pas, je me déhanchais sur les hits des Spice girls et des L5 ! #classic

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je suis pas trop excité par “monsieur muscle”, du coup c’était pas gagné avec cette masse de mecs bien battis et à moitié nus (cela dit c’est toujours un plaisir pour les yeux) mais j’avais repéré ce p’tit gars, cheveux longs attachés, fin et très queer (j’adore). Je me suis rapproché, quelques minutes plus tard nous sommes collés l’un a l’autre, corps à corps sur les beats de la DJ, plutôt intense… et un dernier bisou good night  #cute

Fin de soirée, je suis plus intéressé ou je m’ennuie… c’est juste Bisou bye-bye et en 2 secondes je suis deja dans le Heetch en chemin pour la maison. #aintgottime

GHAÏS

« Wah la vache »

sam. 1er juin / Concrete: Joseph Capriati, Behzad Ghorbani, Fareed (CONCRETE)

Qui es-tu ?

Ghaïs – Bensabouffe ou le Pokémon – Je danse beaucoup et longtemps hahaha

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Wah la vache »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment ou je suis parti de la salle principale où il faisait une chaleur de bête, pour aller tranquillement prendre l’air. Je me suis retrouvéE à rester en haut car il faisait tellement bon que j’avais envie de tout, sauf de redescendre, la musique et l’ambiance étaient parfaites, j’ai pris mon pied !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’hésite entre le gars qui a demandé un verre d’eau à ses potes pour gerber dedans ou la nana complètement arrachée qui est venu me faire un rentre dedans corporel après seulement trois minutes dans la salle principale, c’était un exercice de l’éviter !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le maestro Joseph. Je reconnais pas les tracks mais par contre c’était parfait pour taper du pied comme il se doit pour clore un road trip qui m’avait mené à Tours, Orléans puis Paris avant de rentrer sur Lille.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Dans le covoiturage pour revenir sur Lille, en train de discuter avec les gens. Petite retrospective sur l’ensemble des quatre derniers jours, je me retrouvais à penser que ce ne serait pas ma dernière Concrète !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce type en pull alors qu’il faisait un solide 45 degrés dans la salle, je ne sais pas comment il faisait mais le gars avait l’air de bien kiffer sa vie pour le coup !

Ce moment où je suis allé prendre l’air pour la première fois après 40 minutes de danse bien intense. Je me suis rendu compte qu’une boîte sur un bateau c’était vraiment le feu. Je pouvais mater la Seine en discutant avec des gens bourrés, en attendant tranquillement de redescendre en bas.

NICOLAS

« Sauvetage/bénédiction »

sam. 1er juin / Darkness (secret place)

Qui es-tu ?

Nicolas. Juste Nico, mes amis ont pas fait dans l’original concernant un éventuel surnom. Je porte souvent une chemise beige à motif papier peint des années 30, mais elle ne fait jamais long feu.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

J’hésite entre “sauvetage” et “bénédiction”…

Raconte nous ta vrille de la nuit

En fait tout est parti en vrille dès le réveil quand on a appris que la soirée BNK à laquelle on devait initialement se rendre était annulée parce qu’à priori, le propriétaire des lieu refusait l’entrée à l’orga. Ma soeur était venu en visite spécialement pour l’event depuis Strasbourg et il en était de même pour le frère de ma copine. Du coup après être allé voir Chicago au Mogador (je recommande d’ailleurs) on s’est retrouvés en before chez nous sans vraiment savoir où on allait aller. On hésitait entre la Mini Factory et la soirée à la Station, mais finalement, via un groupe Facebook dont je tairai le nom, on s’est retrouvés à demander à un type qui demandait de, je cite, “ne pas lâcher les adresses sur Facebook”, de quelle adresse il parlait. On s’est retrouvés avec une paire de coordonnées GPS et l’incertitude de ne pas savoir si on se foutait de notre gueule ou non, le lieu étant très proche d’un gros festival plutôt pop (et qui était devenu un running gag sur le groupe en question) qui a eu lieu le même jour et qui terminait vers 1 h 30. De plus, les gens du groupe facebook en question ne sont pas toujours les plus “coopératifs”. On appellera ça blagueur, pour être polis.
Vers 3 h 30 du matin finalement, on a reçu une confirmation du lieu par une seconde personne et on s’est dit que ça valait le coup de tenter, au pire on irait ailleurs. Une fois sur place, on se retrouve en pleine forêt, lampe torche à la main et sacs blindés d’eau, de bière et de vin rouge, pour traverser un ruisseau avec un second groupe qu’on a trouvé dans la forêt et qui ne trouvait pas non plus.
Une fois sur place par contre, c’était le kiff total, on sentait une grosse ambiance, très chaleureuse, très familiale, dans une petite clairière avec une tonnelle et un son de folie. C’était la première free pour quelques uns dans le groupe et je pense que le côté champêtre et le sentiment de liberté sur place on eu raison de leurs déception initiale. Et si c’était pas ça, alors c’était certainement le son ! C’était le début d’une bonne bonne soirée pour nous 😉

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Après le départ des orgas et la petite session d’aide au rangement/ramassage de clopes, bon sentiments du matin oblige (les gars si vous lisez ça, vous êtes des porcs :p) avec l’orga, on s’est calés un peu plus loin au soleil pour finir le rouge qu’il nous restait. Deux pompiers de Paris faisaient leurs jogging matinal, quand le frangin de ma copine, qui a passé les tests pour justement faire pompier, les a abordés le plus tranquillement du monde mais dans un état plus que second pour leur raconter comment s’étaient passé ses tests d’admissions… Ils ont été très gentils et il s’en est suivi une petite conversation, mais je pense qu’ils nous ont grillés à des kilomètres, surtout considérant le petit rouge de 10 h 30 qui fait plaisir, nos fringues défraîchis et la taille de nos pupilles. Il était clair qu’on étaient pas là pour un jogging ou un pique-nique.
Je suis assez sûr qu’on a été pour eux aussi, un souvenir marquant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ne sachant pas bien où et avec qui j’étais, j’aurais du mal à faire la tracklist de la soirée. Mais un gros merci à la team GreySoldat qui ont envoyé très très lourd et qui ont sans doute sauvés la soirée à pas mal de monde.
Les soirées Darkness sont désormais très haute niveau priorité pour moi. Pas seulement en backup. La prochaine fois, c’est pour vous que je me déplace !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je venais tout juste de me réveiller, on a commandé une pizza et on a fini devant la téloche avec ma soeur, ma copine et son frangin, en mode débrief au calme.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec qui m’a filé le tuyau en premier lieu. Il m’a envoyé une photo de son torse pour que je puisse le retrouver une fois sur place et pour témoigner de la véracité de son propos. J’ai bien sûr complètement oublié de chercher une fois sur place. Merci à toi mec ! Je garde ta photo dans mon portefeuille, et ton souvenir dans mon coeur !

La team qui longe le ruisseaux dans un noir quasi total en direction du son

ELSA

« Focus »

sam. 1er juin / Sport National Sessions #6 ☞ Nuances d’Engrais /// PERU° (Le Café de Paris)

Qui es-tu ?

Elsa, celle qui passe plus de temps à écouter un système son que le son qui en sort. Déformation professionnelle. Je faisais l’accueil son du coup ce soir là

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Focus. Deux mecs dans leur art qui se défoncent pour enjailler et c’est ça qu’c’est bon!

Raconte nous ta vrille de la nuit

Franchement le bonheur de Peru quand il est sur son synthé à chercher la note, le riff à développer, c’est complètement dingue, tu sens le mec qui tripe et ça fait vraiment du bien !! C’est dans ce genre de moment que t’apprécies la promiscuité avec l’artiste. T’es à deux mètres du gars, tu sens qu’il est dans une autre galaxie et fait tout pour t’y inviter de la plus délicate des manières.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Ce silence au milieu du set de Nuances d’engrais. Tout le monde s’attendait à LA grosse montée. Une erreur de manip au moment auquel tout montait, je me suis bien marrée en regardant la tête des gens dans le public en attente de l’explosion. Le côté magnifique du spectacle vivant, tout est possible ! Il a parfaitement réussi à rechoper l’attention de tou.te.s en quelques secondes.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors là… Les deux sets m’ont marquée. Deux gars qui se connaissent pas et font des boulots vachement complémentaires, de quoi ressortir de la soirée plutôt heureux quoi. Tu te dis que Sport National qui organisait le concert s’est bien creusé le crâne pour rendre les gens happy en une soirée

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je me souviens pas trop, je devais être en train de décuver parce qu’après le boulot, faut décompresser, m’voyez… Mais bien contente, les gars et le public étaient ravis, ça aide !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce gars qui te regarde tout le temps en mode « monte le son grosse » alors que tu tabasses déjà bien dans tes enceintes. Il te harcèle. Alors qu’il a juste à se rapprocher des boîtes… Ce gars tu le kiffes quand même parce que tu sens qu’il est à fond et que la pression sonore le fait partir en cacahuète. C’est souvent aidé par le taux d’alcoolémie mais on les pardonne.

Nuances d’engrais dans une concentration telle que je pense que le gars était véritablement en train de réfléchir à son set comme s’il était dans sa chambre à chercher ce qui plairait ! Vraiment très cool, cette concentration je ne la connaissais pas dans l’électro, j’ai beaucoup bossé dans le jazz et ça ressemblait à un gars qui prépare SON impro de 20 secondes sur un concert de 2h, c’est son moment. Magique.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Derrière Le Deck

Derrière le deck#11 : « On est plusieurs à s’être fait tatouer avec des dindes en liberté qui nous tournaient autour »


Derrière Le Deck

Derrière le deck #14 : « Un mec voulait absolument me donner un taz pendant mon set. Suite à mon refus, il est venu me le poser discrètement sur la table de mixage »


Dégif

Dégif #130 : « C’est pas tous les jours qu’on croise un pélican à paillettes en train de moonwalker sur le bar »


Derrière Le Deck

Derrière le deck #10 : « La foule, anonyme et heureuse, que tu vois du haut de ce putain de perchoir »