Les Nuits Sauvages

Dégif #128 : « Un mec complètement fracassé a mis 20 minutes à se rendre compte que le dj booth était derrière lui » – Heeboo

Dégif #128 : « Un mec complètement fracassé a mis 20 minutes à se rendre compte que le dj booth était derrière lui »

Dégif - Avril 24, 2019

Rainer Torrado

On se fait souvent berner en soirées, par la position, le corps, la musique qui change, les lights qui s’évanouissent. On se laisse prendre au jeu, parfois on peste, quand on rate son meilleur dj, son meilleur moment ; mais on aime ça, quand le laisser-aller est des plus total. Sans morale ni complexe ni préjugés, on se baigne dans l’instant, on se laisse flotter, au gré des baisers, advienne que pourra, mise en scène des plus extras. Extra-ordinaire. La nuit quoi.

YAREK

« La lumière dans le noir »

mer. 17 avril / Soap&Skin + Jungstötter (Le Trianon)

Qui es-tu ?

Yarek, un grand chauve debout juste sous la scène

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La lumière dans le noir

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand nous avons doucement chanté le choeur de «Wonder» avec le groupe

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Rien de drôle à signaler !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La performance d’Anja de Mawal Jamar, une chanson à l’origine écrite et interprétée par Omar Souleyman. Même si elle l’a chanté seule sur scène, l’énergie a atteint le niveau d’un orage électrique.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais complètement concentré sur le rangement des vêtements dans le magasin où je travaille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Deux mecs que j’ai trouvés mignons (un chauve et un barbu). J’ai écrit au chauve plus tard sur Grindr avec une proposition de plan à trois, mais il n’était pas intéressé et son ami barbu étaient soi-disant hétéro.

QUENTIN

« FOLLE »

mer. 17 avril / Ic3peak x Daisy Mortem x Onmens x Vorace (Glazart)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Quentin, pas de surnom particulier, et en concert (et plus généralement) on peut me retrouver avec des Dr. Martens, pantalon à carreau, t-shirt de métal, veste noire et lunettes rondes (donc rien qui sort de l’ordinaire haha !)

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

FOLLE

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand IC3PEAK est monté sur la scène (21 h 30 je crois). Étonnamment, c’est ceux qui avaient la plus grande distance à faire pour venir, mais c’est le groupe que tout le monde attendait. La musique choisie pour introduire mettait tout de suite dans une ambiance assez étrange (si on ne tient pas compte des gens qui avaient un peu trop d’alcool dans le sang). Je parle d’IC3PEAK, mais l’ambiance était vraiment cool pour Onmens. Daisy Mortem, j’ai moins aimé. En tout cas, IC3PEAK ont été les seuls qui ont réussi à rapprocher (littéralement) les gens les uns des autres.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Des pogos en dehors d’un concert de métal ?! C’est quoi ce bordel ??

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Грустная Сука, de IC3PEAK. C’est par cette musique que je les ai découverts, alors de l’entendre en concert donnait des frissons!

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais très probablement claqué de la veille (quatre heures de train pour venir, en partant à 6 h 30, et quatre heures pour rentrer le lendemain midi). Mais bien évidemment enceinte allumée en écoutant du IC3PEAK pour replonger dans l’ambiance. Je me posais la question de « est-ce que je les ai vraiment vus en concert ? » Me semble bien que oui, pourtant

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Pas une personne en particulier, mais plus généralement tout le monde : j’ai vraiment été surpris de la diversité de styles qu’il y avait dans la salle, et surtout des gens qui n’avaient pas « l’air » d’écouter ce genre de musique (sans stéréotypes haha !). Beaucoup de gothiques, de métalleux (j’en suis haha), des gens avec un style plus « simple », des cheveux colorés (partout!), des plus jeunes, des plus vieux, … Vraiment, la foule était variée. Les seules personnes dont je me souviens vraiment étaient deux personnes qui commençaient à vouloir se battre devant la scène alors qu’IC3PEAK venait tout juste de commencer haha !

Ma réaction quand j’ai vu qu’on avait loupé le train, que j’ai cru qu’on irait pas, et que finalement on a payé un autre billet de train à 76€ parce que quand t’es étudiant tu as pas de moyens mais tu te fous quand même dans la merde, t’en es conscient, mais tu le fais quand même

MATTHIEU

« Improbable »

jeud. 18 avril / 71-hhclms w/ ssaliva Brood Ma Tendre Ael (Mains D’Œuvres)

Qui es-tu ?

Matthieu, Matthos pour les intimes, le grand brun souvent proche des enceintes

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

L’expression pour cette soirée : Improbable

Raconte nous ta vrille de la nuit

Bonne soirée mais le soundsystem est un peu flingué pour des concerts, même si le lieu et son staff sont très cools !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Vers 20 h 30 il y a eu un concert assez chelou avec une meuf + son performer qui ont revêtu des costumes d’insectes phosphorescents en brûlant de l’encens, avant de se lancer dans une espèce de danse interprétative mystique tout à fait intrigante.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Du coup on est allés boire un verre au bar et on a manqué ssaliva pour qui on s’était déplacés. Contrariant, même si je dois dire qu’en y repensant c’était assez drôle !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais en Bretagne, à Saint Alban pour être précis en train de boire une bière locale en racontant à ma soeur et à son mec ce live improbable

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué c’est ce mec aux cheveux longs qui était à la billetterie, il m’a fait penser à un de mes ancien colloc’, androgyne et gracieux. Il gribouillait au marqueur le ‘tampon’ d’entrée sur les poignets du public tout en se marrant avec ses potes. En plus il m’a gardé mon gros sac de voyage pendant la soirée, merci à toi bienfaiteur inconnu !

Hommage à cette femme mouche

JULIETTE

« Abandon total… »

jeud. 18 avril / La Quarantaine présente 40NF -34 #2 : Wavy Rave (NF-34)

Qui es-tu ?

Juliette/ Zuzu / Un pull mal noué autour des hanches et une banane dégueulasse

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Abandon total…Étrangement c’est une soirée où tout s’est passé sans accroc.. Rarement vu un truc prévu autant à l’arrache se dérouler aussi doucement.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’étais avec ma meilleure pote et juste on était défoncées, on s’est laissées aller au son.. Y a un moment ou j’ai juste totalement arrêté de regarder les gens… Je faisais n’importe quoi.. Je pourrai même pas dire l’heure !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

On a fait une soirée sans débourser un sou (on était un peu ric-crac) alors on a eu la beuh gratos et la soirée était gratos avant minuit.. Autant te dire qu’on était plutôt clean.. Donc c’était drôle de voir les gens sous tazz complètement heureux de te voir (y’avait une fille complètement folle qui était refaite d’un rien et un autre mec juste tout doux plein d’amour). Nous ça faisait au moins deux semaines qu’on était pas sorti (et ouai la prépa) et on était juste heureuses de taper comme des folles !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je pense que j’avais envie d’aller retaper haha

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y avait plein de jolies filles un peu pisto qui dansaient dans tous les sens et qui s’évaporaient dès que je les regardaient.. Impossible de pécho ces filles de l’ombre (mais en même temps c’était pas trop ma quête ce soir là)…

BOUM BOUM BOUM

KILLIAN

« Molto Bene »

vend. 19 avril / SUPER HOUSE #1, Adryiano, Paul Cut, Vitess (live) (Glazart)

Qui es-tu ?

Killian Finet aka Kiki, Killman ou Bounty. Boit des 8.6 jusqu’à oublier de les boire.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Molto Bene, à la fois doux, mielleux et d’une si belle énergie.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aux alentours de 2 h et l’arrivée aux platines de Vitess pour son set live. J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer ce jeune talent lors d’un barbecue chez moi avant sa soirée à Metz lorsque Zone 30 l’a invité l’été Dernier. Son set live entraînant, dynamique et groovy à souhait a su mettre tout le monde d’accord.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Je pense clairement à mon plus gros fou rire de la soirée. La vue d’un jeune homme, sûrement épuisé d’avoir swingué avec tant d’intensité all night long, endormi la tête en équilibre contre les urinoirs…. (rire)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’opening de la soirée avec le b2b entre Casual Plaza et Smim ! J’avoue ne pas être totalement impartial à ce sujet, les deux étant de très bons amis et de longue date. Mais quel kiff de les voir tout les deux réunis derrières les platines ensemble pour la première fois. C’était le petit moment sentimental de la soirée, mais émotions mises à part, ils ont envoyé comme il fallait pour démarrer cette douce nuit de la meilleure des manières qui soit.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Petit apéro Picon (comme les bons Lorrains que nous sommes) à chiller sous le soleil parisien avec l’équipe de Zone 30 se remémorant les bons moments de la soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon poto Pilou, parce qu’il est toujours au taquet en toutes circonstances avec sa veste 90’s et ses petites lunettes rectangles sur le bout du nez. Un look, un style, un personnage à toute épreuve.

Pilou all night long on the dancefloor

GARANCE

« La mif « 

ven. 19 avril / Mofo3000 : Lala &ce / Sean / Alex Autajon / Will.8 / Kamanugue (Ninkasi, Lyon)

Qui es-tu ?

Garance aka Michks / guapa. Mon signe particulier ? Mes boucles d’oreilles

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La mif

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où LALA &CE est arrivée sur scène les gens étaient bouillants !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Les blagues d’Alex qui arrivent toujours à point nommé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai bien aimé LALA &CE et SEAN que je ne connaissais pas jusqu’alors.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais au bar à Chambéry, pas la même ambiance mais avec du rhum et des copains on est toujours bien.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le relou imbibé de pastis, marquant par son odeur de pastis et sa lourdeur.

Moi quand Alex Autajon a commencé à mixer

JEAN JEAN

« Acouphène (100% pur son) »

ven. 19 avril / Bipolar Disorder Rec x RAW w/ 138 Live, Keepsakes & more (OHM Berlin)

Qui es-tu ?

Mon nom à moi c’est JeanJean l’as du volant qui roule toujours à 100

L’image contient peut-être : texte et plein air

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Acouphène (100% pur son)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Haha, le moment où c’est parti en cacahouète c’était il y a un mois sur un coup de fil de mon copain Charles qui me dit « yo man faut que tu viennes à Berlin pour la bipolar ça va être mortel ». Et puis on est venu et c’était mortel !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un mec complètement fracassé a mis 20 minutes à se rendre compte que le dj booth était derrière lui.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

MERCURY 200, patates sur patates, bon j’avoue ils font un peu peur avec leur cagoule mais j’ai pris une claque sévère avec leur live millimétré !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Petite bière, petit joint, petit parc avec les copains pour debriefer la soirée et préparer la suivante.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Paulpute, trop bourré il s’est retrouvé à faire les entrées avec les orgas.


INÈS

« CHALEUR »

ven. 19 avril / La Creole #9 (Le Chinois)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Inès.

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau, texte et gros plan

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un mot pour décrire cette soirée CHALEUR

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où tu rentres dans la soirée c’est là que ca part toujours en vrille !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le truc le plus cocasse et improbable de la soirée c’est ce mec archi bourré qui a montré son cul sur la scène ; voila j’ai trouvé ça très drôle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Au niveau de la musique, je m’intéresse pas tellement aux artistes, mais dans l’ensemble c’était très cool !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais à un barbecue chez ma pote et je pensais à quelqu’un qui m’a posé un lapin la veille du coup je me suis rattrapé cette soirée là !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mes potes parce qu’ensemble on est on fire ; puis les danseurs de la soirée que j’adore !


MATHILDE

« Chaleur tropicale »

sam. 20 avril / Cracki x La Sauge – Open Air (La Prairie du Canal, Bobigny)

Qui es-tu ?

Mathilde, Mats ou Mathou c’est comme tu veux, jamais un verre vide à la main

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaleur tropicale, boules et bières

Raconte nous ta vrille de la nuit

18 h, clairement l’heure où le soleil a fait effet, les bières aussi et le son : le monde était beau

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Les gosses qui étaient dans les plus chauds sur le dancefloor et qui groovent mieux que leurs parents

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La transition avec You Make Me Feel de Sylvester qui finalement n’a pas continué, grosse frustration ahah mais warm up disco/house très très bon

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Dimanche, à 20h20, j’étais un verre à la main devant le plus beau coucher de soleil de l’année, en train de me dire que putain, les week-ends de trois jours c’est pas mal !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le vigile toilettes, RIP à toi qui a passé ta journée à courir après tout le monde, vraiment un chic type !

Dans le Heetch, directement l’after, en se disant que Bobigny, c’est reparti dans un mois avec Cracki

CIRCÉ

« Confortable, j’avais mis mes talons de confort »

sam. 20 avril / Snatched! Paris Drag Festival avec Ariel Versace et Hungry (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Circé ; Porte des caches tétons tissés parce qu’elle est dans le textile, des chaînes parce qu’elle sort du M Bricolage, et du cuir parce qu’elle a voulu se donner un air punk cool !

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Confortable, j’avais mis mes talons de confort, mon corset était tight mais cosy. Il n’y avait pas tant de monde, c’était sociable et les shows appréciables.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Calypso qui bring back la tektonic (comment s’écrit ce mot même ?), dommage que le karma ne lui a pas permis de s’en remettre. Elle nous manquera sûrement.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Hungry avec ses performances contemporaines qui propose un regard avant-gardiste sur l’art du drag, Ghost et sa performance chaude comme ses ongles pyrotechniques, et Morphine où l’on ne sait plus où donner de la tête dans hémorragie multi facettes.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je réparais mon armoire qui était tombée au moment de partir pour la Machine du Moulin Rouge.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La qualité du maquillage, des tenues et des gestes de Hungry sont impressionnants !

Quand je suis allé au bar quand ils ont annoncé l’entracte

PIERRE

« Exploser comme un Pop Corn « 

sam. 20 avril / Pilori#6: Rien Virgule Release Party w/ Ellah a. Thaun + MOYŌ dj (Instants Chavirés)

Qui es-tu ?

Pierre-Alban, représentant parisien du label Permafrost qui coproduit la sortie de l’album de Rien Virgule qu’on fêtait ce soir là.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Exploser comme un Pop Corn

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où j’ai sorti le « permashot », balle neuve dans le pied.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

L’apéritif improbable, en attendant l’ouverture des portes, chez une collègue de boulot qui m’a hélé depuis sa fenêtre qui donne juste dans la rue des Instants Chavirés.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand le morceau Tactile de Rien Virgule a commencé

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je mangais du canard à 500 km de là.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Karine si tu l’as jamais vue tu l’as sûrement déjà entendue.

FRANÇOIS

« La fête est plus belle avec des paillettes »

sam. 20 avril / Discoquette #9 (L’Officine 2.0)

Qui es-tu ?

Je m’appelle François, Francis pour mes potes. Signe particulier, je ne sors jamais en club, exception faite de la Discoquette.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais « La fête est plus belle avec des paillettes », ça décrit bien l’esprit Siscoquette, dès l’entrée on change d’univers, on laisse ses habits de madame / monsieur X et on devient un des nombreux visages pailletés, ça crée directement des sourires, une proximité…

Raconte nous ta vrille de la nuit

Evidemment, le show des drags, ça fait partie de l’identité de la soirée et ça intervient vers 2 h – 3 h, au moment où la soirée commence à bouillir…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Leïla, ma copine, gérait le stand à paillette quand je suis arrivé. Je me suis installé pour qu’elle me fasse briller le visage, un de ces potes a débarqué en pensant que j’étais le relou de soirée qui venait draguer. Il est vraiment écrit sur mon visage que je ne vais jamais en club, ça nous a fait marrer

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Starks, vraiment bien pour faire monter la soirée, bravo !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Au chevet de ma copine qui fait partie de l’organisation et qui a été bien plus résistante que moi pendant la soirée, mais bien moins fraîche le lendemain !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Clémence Trü, clairement, une drag déguisée en éléphant ça incarne tout ce qu’on vient chercher à la Discoquette : du décalé, du rire, de la performance car le show est d’un très bon niveau.


ALEXANDRE

« Déjantée dans le respect ! « 

sam. 20 avril / Discoquette #9 (L’Officine 2.0)

Qui es-tu ?

Alexandre, pas de surnom ! Tout de noir vêtu.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Déjantée dans le respect !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ambiance de folie pendant le show de Drag (2 h 30) un grand bravo aux Drags Queens !!

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Étant attentif, j’ai vu qu’une des drag s’est prise une enceinte en pleine tête pendant sa prestation, cela dit je ne suis pas sûr que beaucoup de gens aient remarqué car elle a super bien rattrapé le coup et a gardé la tête froide !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Mézigue – Tu Me Manques Mumu Change Pas Le Moteur pendant le set de Charleeps ça a lancé une énergie folle et j’adore ce track.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Chez moi, à table devant une série avec ma copine.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les drags bien évidemment ! Par leur beauté et leur charisme de toute évidence.

Moi pendant le Drag Show !
Le seul truc c’est qu’il était trop court !

THÉAU

« CHANMÉ »

sam. 20 avril / La Darude #4 (Le Klub)

Qui es-tu ?

Théau Lunel

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chanmé

Raconte nous ta vrille de la nuit

Franchement on est arrivé vers 1 h environ, bien bourrés, au bout de 30 minutes on s’est mis à faire des flips entre tout le monde

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Les gens était beaucoup moins délire que la Darude 3

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai surtout entendue Die Klar qui a fait un set franchement woah

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais sur un toit vers Grand Boulevard à faire un barbuc avec des potes.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La meuf en robe bleu turquoise, je suis encore choqué. Envoie moi un message à @theaulunel


BÉRÉNICE

« Girls do it very well ! »

sam. 20 avril / Computer Grrrls x Comme Nous Brûlons (La Gaîté Lyrique)

Qui es-tu ?

Bérénice, pas de surnom, toujours accompagnée de l’amour de ma vie

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Girls do it very well !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Un joli moment dans le premier set avec un pingouin, mignon…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

La proportion de femmes dans la salle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Gazelle Twin a été vraiment géniale, elle sait faire le show avec beaucoup de grâce !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Toujours avec l’amour de ma vie en train de préparer un bon dîner en tête à tête

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La tenue de Gazelle Twin bien sûr !


ANDREA LIQUEER

« Encore un pas de plus pour l’humanité »

sam. 20 avril / Maison Éclose : Drag Birthday Party à La Tencha (La Tencha, Bordeaux)

Qui es-tu ?

Mathieu / Andrea Liqueer / je suis la plus sage

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Encore un pas de plus pour l’humanité

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où tout est parti en vrille c’est quand la Déchéance a sorti la crème fouettée pour sa perf sur Prince, elle en a foutu partout sur la scène et les marches vers le public, je te laisse imaginer la suite…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

C’est parti en amour quand nos cousines de Toulouse, Poubelle de Table et Gonora Lagrave sont arrivées, vers 20 h 50, ça commence tôt avec nous ! C’est parti en vrille quand Dévin a voulu se montrer nu après son lipsync pendant le contraint in the box, et en transe quand on est arrivées à notre final devant la salle comble de la Tencha, toutes les personnes du public assises par terre jusqu’au fond et qui se sont levées à la fin pour danser avec nous !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tiny Beast Prince m’a vraiment impressionné sur cette session ! Je l’ai trouvé vraiment bien sur sa perf !

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je me faisais une bouffe avec mes soeurs, j’étais complètement rétamée mais prête à recommencer !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On peut noter le look Sunburnt Realness d’Europa et le féliciter parce qu’elle devait avoir super chaud avec son espèce de cagoule !

Pour les quelques jolies gamelles qu’ont connu nos perfs grâce à la Dech’ haha big up

HENRI

« Instinctif »

sam. 20 avril / Brummell #1 (Point Éphémère)

Qui es-tu ?

Je me présente, je m’appelle Henri, (oui je sais) et mis à part ce que dit la chanson je porte souvent un foulard autour du cou

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Instinctif

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je me suis absenté pour suivre quelqu’un qui m’attirait beaucoup après l’avoir suivi pendant plusieurs heures…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

La soirée avait pour particularité de commencer assez tôt avec une discussion sur l’animal dans l’art contemporain. Je crois que dès ce moment là le ton était donné, avec d’un côté une discussion assez sérieuse et en même temps des personnes en costume intégral d’animaux qui commentaient la discussion à leur manière avec des gestes. Le contraste était drôle et j’ai pensé qu’ils devaient avoir bien chaud là-dessous

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ce qui m’a le plus frappé, et c’est le cas de le dire, ce sont les mix de Pierre Melquiond qui marquent le rythme de façon très énergique. Ca donne le pouls de la soirée, c’est presque agressif, mais avec des reprises de tels tubes que ça reste dans la tête.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Toujours près du canal mais à un autre point pour un brunch prolongé, tranquille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui venait de Bretagne, il en faut toujours un quelque part, qui n’avait pas dû prendre qu’une bolée de cidre. J’étais sur un banc à prendre l’air quand il a commencé à nous aborder, moi et un autre type à côté, juste pour faire la discussion. C’était tellement maladroit et en même temps mignon quand il a commencé à s’assoir en tailleur ; j’ai bien aimé dans sa voix le mélange de lucidité et d’ivresse. C’était assez étonnant !

Quand on a commencé à parler avec les furry des animaux qu’on aimerait être avant de rejoindre la piste : Animaux nocturnes

ANAÏS

« FOLLE ! »

sam. 20 avril / Garçon Sauvage Club – Toutes Femmes (Le Sucre, Lyon)

Qui es-tu ?

Anaïs, mais tout le monde m’appelle Nana. J’ai toujours une bouteille d’eau mais c’est pas vraiment un signe particulier dans les soirées où je vais.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Folle. La GS c’est unE folle soirée, à chaque fois !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À l’arrivée tout a l’air d’être déjà parti en vrille : y a des mecs qui sont portés par leurs potes tellement ils n’arrivent plus à marcher, des déguisements tous plus fous les uns que les autres, l’odeur du poppers partout. Quand t’arrives sur le rooftop t’arrives dans une nouvelle dimension à chaque fois.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Toute la soirée, j’ai tenté de retrouver le visage de certains serveurs que j’avais pourtant l’habitude de voir. Leur maquillage et déguisements était tels que je ne les ai pas tous reconnus.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Perel le dernier DJ c’était le meilleur ! Déjà parce qu’en fin de soirée t’es jamais difficile et puis parce que son set m’a transportée.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Le lendemain, à 20 h 20 j’étais au Sucre encore pour la Sunset, et à cette heure là c’était Dave Clarke qui mixait : c’était encore mieux que la GS cette sunset

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

A la GS, tu t’arrêtes sur tout le monde, chacun redouble d’imagination et d’ingéniosité dans ses déguisements, sa tenue, sa gestuelle et ses danses. Celui en mariée m’a marquée au début de la soirée, il était très beau dans sa grande robe blanche !

Ca c’est avant, quand t’essaies de te faire un maquillage cool et à tes potes aussi

JAREK

« Démentielle »

sam. 20 avril / Possession x Monnom Black (secret place)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Jarek – à prononcer Yarek, merci ;), j’ai pas vraiment de pseudo, mais mes potes proches m’appellent parfois Vieille Chienne haha. Allez, pourquoi pas, j’assume ! Mon signe particulier c’est une petite et courte crête au milieux de mon crane presque rasé, mais là je l’ai coupée à 1 cm. Sinon, autre signe, c’est que je reste jamais longtemps à la même place. Je bouge partout dans tous les sens en traversant la salle entière de gauche a droite, en diagonale, devant, derrière…

L’image contient peut-être : une personne ou plus, nuit et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée démentielle, topissime, ma meilleure Possession jusqu’à présent ! Et je suis pas le seul qui le dit !

Raconte nous ta vrille de la nuit

En fait ça a commencé déjà avant qu’on arrive sur place. On est arrivés tard, vers 1 h 30. La warehouse était assez loin. La dernière étape de voyage c’était une demi heure en tramway depuis son terminus. Quand le tram est arrivé on l’a bien rempli et la fête a commencé dedans. Une fille a amené un petit hp portatif et nous a mis du bon son, on s’est mis a bouger direct ! Une autre fille m’a gentiment proposé de me mettre un peu de paillettes sur mes joues, ça m’allait vachement bien, merci ! Tu te reconnaitras si tu lis ceci. Un mec me tend son tel à l’oreille me disant qu’il est dj, j’entendais pas très bien mais son son était super aussi. Du coup j’avais pas remarqué un très beau garçon, seul, qui était juste derrière moi. On a sympathisé et échangé nos tel, trop cool (sourire). C’est parti en vrille dès qu’on a franchi la porte de la salle. C’était I Hate Models je crois, et il m’a envoyé dans une autre dimension direct ! Puis c’était que de l’amour, des sourires, des bisous, des câlins, évidemment tout en bougeant sans arrêt.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le truc absolument improbable… non, pas un, plusieurs… c’était déjà le matin, pendant le dernier dj : Airod. Je dansais pas loin de la scène et il y avait un très beau mec torse nu à coté qui avait l’air de trop kiffer le son de Airod. Notre dialogue était a peu prés le suivant :
– « Tu aimes ? « 
– « Trop ! Je l’ai déjà entendu avant, plus d’une fois, il est trop bon, je suis fan absolu. « 
– « Tu veux le voir de plus près ? « 
– « Ok ». Et le mec s’approche vers la scène, mais je lui prends la main pour le ramener sur la gauche. Il n’a pas compris ma manœuvre et a brusquement retiré sa main (peut-être pensant que j’allais l’amener quelque part pour faire des cochonneries ?). Je lui ai dit :

– « Tu veux venir derrière, en backstage ? « 
Incrédule et un peu timide me dit « Nooon ».
– « Allez, tkt, viens, fais moi confiance ». Et j’ai repris sa main. On est arrivés devant le vigile (en fait, comme dans l’après midi j’ai donné un coup de main pour préparer la salle, l’orga m’a gentiment permis d’entrer en back stage) je lui ai dit
– « Il est avec moi », on est entré et je l’ai ramené direct et placé à coté de son dj préféré. Le mec n’en revenait pas. En quelques secondes il s’est retrouvé au paradis ! Le bonheur immense dans ses yeux était indescriptible comme s’il avait accompli le rêve de sa vie. Rendre quelqu’un heureux à ce point m’a rendu fou de joie. C’est bon, je peux mourir demain ! Après il m’a dit :

– « Écoute, je suis hétéro, mais comment je peux te remercier ? Dis moi ce que tu veux. »

Je me suis dit, bon, il est hetero, nobodys perfect , ça me dérange pas du tout  , mais comme je suis pas profiteur je lui ai dit
– « Non, je veux rien du tout, c’est gratuit, offert de bon cœur. »
Bon ok… un petit hug alors ? Et on a fait un vrai câlin, enlacés comme deux amoureux, quel bonheur ! Puis il a insisté pour me payer une bière que j’ai fini par accepter. Ça c’est trop drôle aussi. Jadis, quand j’allais en boite, on m’offrait plein de verres, avec le temps ça s’est un peu estompé. Et là je buvais un verre offert par un mec magnifique (et très sympa aussi) alors que je pourrais être son père, trop marrant !
Pendant ce temps là, quelques personnes sont montées danser sur l’estrade, juste devant le dj.
Le mec (dont je me souviens pas le prénom, dsl, mais tu te reconnaitras) me fait signe de la main pour que j’y aille. Ok, je suis monté, juste cinq minutes (c’était quand même un peu casse geule), et j’ai dansé au milieux entre ces deux beau-gosses que l’on voit sur la petite video de Yo Han).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous mais surtout Airod. Pourquoi ? Parce que pendant toute la nuit j’étais loin, loin, sur mes nuages roses, donc c’était un peu mélangé dans ma tête… Et Airod a commencé quand le soleil s’est levé, j’ai été à côté de lui et du coup plus attentif à ses sons. Je ne suis pas expert en termes techniques techno mais voilà avec mes mots : il envoyait des sons planants, légers, très variés, sans beaucoup de bass et d’un coup il envoyait la sauce bien épaisse, les vrais boum, boum, boum (comme disent certains qui n’aiment pas la techno).
Et alors là, comme j’avais une belle vue sur la salle et qu’il faisait jour, j’ai vu vraiment TOUT le monde se tortiller dans tous les sens, même ceux qui étaient déjà un peu statiques, un peu fatigués peut-être. Il les a ressuscité ! Démentiel ! Mais comment il fait ??? C’est quoi son truc?

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Chez moi, au calme mais toujours tout en vibration dans mon corps entier, en train de me re-mémorer tous les détails, regarder les prochaines fêtes, en discuter par écrit avec des potes. Je me suis endormi tard, pas grave, lundi était férié !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y en avait plusieurs, par exemple un mec habillé en une espèce de costume de samouraï avec un masque recouvrant entièrement sa tête, même les yeux. Un autre avec un maquillage et des vêtements très stylés, qui était souvent en backstage. Et aussi ces deux mecs, magnifiques…

SHIVA

« Connexion ! »

sam. 20 avril / Possession x Monnom Black (secret place)

Qui es-tu ?

Shiva, toujours le sourire aux lèvres

L’image contient peut-être : une personne ou plus, nuit et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Connexion ! Pour moi on ne formait qu’un unique courant d’énergie uni par la techno.

Raconte nous ta vrille de la nuit

En ce début de matinée, les discussions ouvertes/les rencontres se multipliaient. Je me rappele particulièrement avoir dansé pendant 30/40 min (pendant le set de DAX J) avec un autre gars qui débordait de good vibes. Il m’a entraîné dans sa danse, c’était un moment de partage, d’échanges de regards, de cohésion, de laisser-aller, de symbiose, appelles ça comme tu veux pour moi c’est « juste » de l’amour pur.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un moment j’suis allé remplir ma bouteille d’eau comme tout bon dromadaire, sauf que y’avait une meuffe assise (rendant le point d’eau inaccessible). J’aurais dit qu’elle était dans le mal et que j’allais attendre qu’elle aille mieux pour boire. Je l’ai donc regardé quand même pour voir si elle était bien prise en charge. Y’avait un mec debout à côté d’elle qui la surveillait donc j’me suis dit que c’était tranquille. Au final la meuf me regarde, se lève, à moitié à poil ; elle était juste en train de pisser..

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de AIROD !!! POULALALAAAAA, une expérience auditive unique, techniquement parfaite, un voyage psychédélique dans une techno alliant drum code, acid et d’autre bails que je ne saurais expliquer. Une telle maîtrise à vous rendre fou.. « Mais bordel comment il fait ça ?! »

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

J’étais à la maison dans un plaide avec un bon thé au miel, à partager un bon spliff avec un poto qui était aussi à la soirée. On refaisait le monde en regardant nos meilleurs reportages National Geographic !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On était posés au soleil le matin avec les fréros, on a fait la rencontre d’un gars qui nous à déclaré avoir pris pendant 10 fucking years 7 grammes de champis… tous les trois jours… A ce moment j’me suis dit « WTF ?! Comment il fait le type pour être encore psychologiquement à peu près normal ? » Ca soulève beaucoup de questions sur la drogue, son utilisation, ses effets négatifs, ou son impact positif. Bon le gars était quand même dans une dimension space mais il était al !

Posés au soleil en train de refaire le monde sous acid, le trip était dense, il me restait un mini bout de toncar et là un pote qui me lâche « Mec t’as une arme de destruction massive entre les mains ». J’ai commencé à m’écrouler de rire par terre j’en pouvais plus de leurs conneries. Mon cerveau opposant totalement une arme de destruction massive au LSD (probablement pour cause de l’histoire). Jusqu’à ce qu’il en vienne à me parler du projet MK-ULTRA (CF. Wikipédia si tu connais pas). Et là on est partis sur l’élaboration d’un plan style théorie du complot.. « Imagine on fait des chemtrails avec du L ? ». J’éclatais à nouveau de rire, me sentant libre et simplement moi même, entouré par de belles âmes, aussi folles que bienveillantes..

CÉDRIC

« Incontournable »

sam. 20 avril / Fuse presents: Adiel, Kr!z (Fuse, Bruxelles)

Qui es-tu ?

Cédric. Signe particulier en soirée ? Ingénieur du son, autrement dit, le gars qui veille au grain pour que le son soit cool.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Incontournable »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ce soir là, je bossais, alors heureusement, rien n’est parti en vrille de mon côté… Par contre, on peut dire que tout à démarré à l’arrivée d’Adiel, son set a captivé le public !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Parfois, il y a des gens qui atterrissent dans les soirées « techno » sans vraiment avoir compris l’idée, ou l’univers, dans lequel ils sont plongés le temps d’une nuit. C’est bien de sortir de sa zone de confort et de découvrir de nouvelles choses mais parfois cela débouche sur des situations assez improbables… Comme le gars qui vient faire une song request au « light jockey », au fond de la salle. Déjà, l’idée de song request passe mal, mais en plus, confondre le gars des lights avec le dj…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Difficile de ne retenir qu’un seul set ou artiste, tout était parfaitement agencé. Un warm-up de Pierre, mythique résident du club, suivi par un set 100 % vinyle, captivant et audacieux, d’Adiel. À 3 h du mat, Kr!z entrait en jeu, artiste belge et fondateur de Token Records, il fait également partie de Dystopian. Malgré ce « palmarès » et ses 20 ans de carrière, il est toujours aussi humble et a offert une prestation à la hauteur de sa réputation. La soirée s’est achevée avec Altinbas, un dj issu de la scène locale en pleine émergence. A suivre de près pour ceux qui ne le connaissent pas encore!

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

A Bruxelles, c’était aussi le week-end du Listen Festival. Entre Boiler Room, soirées démesurées dans les Galeries Horta, talk d’artistes et workshops, le festival est devenu un incontournable. Autrement dit, ce n’était pas un dimanche où rester sous la couette était une option, la fin du week-end s’est évidement passée là-bas !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

En soirée, on voit de tout et j’aurais tendance à dire « ce qui se passe en soirée y reste » ! Mais bon, si je dois retenir une personne de cette soirée, c’est sûrement ce gars, qu’on a retrouvé au fond de la salle, une fois la soirée terminée, endormi et délaissé par ses potes. A son réveil, sa tête nous laissait clairement comprendre que ce début de journée allait être assez difficile pour lui…

Moi dans le métro, sur le chemin du retour…

LUCILE

« Euphorie »

sam. 20 avril / Razance : Residency (Ostra club, Nancy)

Qui es-tu ?

Je suis Lucile Barthélémy et mon signe particulier c’est un tatoo crocodile dessin sur Le Bras gauche

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais l’euphorie

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais vers 4 / 5 h c’est la où tout est parti en teuf

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le truc drôle c’est un mec qui est venu me voir au vestiaire pour que je lui tage “Wicker” sur le cou !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le track/artiste qui m’a marqué c’est la fin du set de Klamer (une folie)

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je comatais devant la TV

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une allemande qui venait de Munich, elle avait un petit sac style péruvien ultra chou

RAVE ON

YOUSSEF

« La petite teuf dans la prairie »

du 20 au 21 avril / Fugitif : Les Insoumis (secret place)

Qui es-tu ?

Youssef ou Youyou, au choix !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La petite teuf dans la prairie (ensoleillées!)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Clairement le dimanche en fin d’après-midi / début de soirée, le spot s’est re rempli après une après midi pause pic-nic/sieste/bronzage, gros son Gabber-Hardcore, toute la populasse était déchaînée et avait le smile, qui s’auto-gère et qui aime le partage, le tout entouré de potos, de gens rencontrés sur place avec qui tu ne peux que t’enjailler

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un pur bonheur près avoir passé une nuit de samedi à dimanche compliquée (coupures du son à répétitions, problème au niveau du générateur) le dimanche a relevé le niveau puissance 1000 ! Un grand bravo au collectif des Insoumis pour leur scénographie digne d’un festival déjà (mise en scène, costume, fumigènes) et surtout pour leur manière de se foutre de la gueule discretos de personnalités controversés (on a eu le droit à des projections style « Julien, pseudo : JUL, délit : violeur auditif récidiviste » ou encore  » Casimir : Pedophile récidiviste » etc..

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toute la partie hardcore/gabber en général… mais je dirais Insolent Rave de Nico Moreno suivi de 3L de Vodka de Evil Grimace, je m’y attendais pas du tout ! le gros kiff ! Au milieu de plusieurs heures de son de teuf ça a fait effet (et j’ai eu un orgasme auditif mais chut)

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Apres 48 heures de teuf, grosse douche, gros repas, chill avant la reprise du boulot, de beau souvenirs plein la tête

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Trop de personnes m’ont marqué, des potes qui ont partagé un peu de leur bouffe, la nana que j’ai traînée par la doigt pour qu’elle se le fasse soigner au stand Techno + avec qui on a accroché, les connaissances de Paris retrouvées par hasard sur place…

AUREL

« Ouh Yeah

dim. 21 avril / Camion Bazar à la Station / Acte IV (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Aurélien Aurel, jamais sans mon kimono, confort, équilibre.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ouh Yeah

Raconte nous ta vrille de la nuit

18 h, début du set de Limite Limite composé de Julio Bolivar, Bengal et Jon Lurie, incroyable énergie des copains aux platines.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

19 h 30 l’heure à laquelle un videur m’a fouillé en pensant que je vendais de la drogue alors que je passais juste un chewing gum à mon pote haha. Moment un peu gênant mais content de retrouver toutes mes affaires, je suis retourné faire la fête !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Petite dédicace de Bengal avec une track que j’affectionne beaucoup Aleem – Filtri Organi (Traumer Remix) que j’écoute en boucle depuis deux semaines.

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Devant GOT avec un gros banquet histoire de reprendre des forces pour le travail le lendemain.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Jean Jean du Camion Bazar, d’une volupté et gentillesse éternelle. Je l’ai croisé par hasard et je lui ai proposé de lui faire un massage comme a mon habitude. Il avait l’air d’être content ^^

La joie de passer un dimanche aprem au soleil avec trois scènes et des espaces chill dans tous les sens, les copains, s’oublier sur le dancefloor jusqu’a faire corps et âme avec la musique.

YANNIS

« Alchimie »

dim. 21 avril / Trance Ta race : jardin secret (secret place)

Qui es-tu ?

Yannis/Sanyam, toujours ma pierre autour du coup comme protection et mes mantras

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une alchimie d’aura en perpétuel mouvement qui, à mon goût ,était très riche en amour à travers la musique qui nous fait rentrer en symbiose avec nous même.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en « vrille » quand le dj a commencé à mettre du Shpongle ou du Loud, des morceaux que je connais et je voulais inconsciemment écouter avant de venir et ça été le cas ! De la danse intérieur et extérieur magique !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand une fille est arrivée, j’avais et j’ai cette impression de l’avoir toujours connue, mais malheureusement trop timide à ce moment, je n’ai pas osé lui demander son prénom, alors qu’elle est restée devant moi pendant pas mal de temps

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

LOUD AFRICA 101

Le lendemain à 20 h 20 c’était quoi les bails ?

Je me retapais quelques étapes de tout ce moment mais le regret de ne pas pas avoir parlé à cette fille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un couple super gentil avec qui j’ai bien aimé danser. D’ailleurs sans que je leur demande il m’ont offert de l’eau et une p’tite banane pour se rebooster, encore merci à eux !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #116 : « Je suis la meuf en soirée, qui se demande régulièrement si elle n’a pas oublié un enfant dans le four »


Dégif

Dégif #95 : « J’ai poussé la porte du club, une immense vague de hardcore ultraviolente m’a foncé dessus »


Dégif

Dégif du weekend #58 : « mon numéro de téléphone ? 06 666 666 »


Dégif

Dégif #84 : “Je n’aurais pas pu être une femme, je suis trop faible pour cela »