Il n’y a pas qu’une seule et unique manière d’être heureux. Il y a celle où tout se voit, où les bouches se tirent, où le corps s’étend, jusqu’à la vrille, orgasme démend. Il y a celle où tout se sent, où le coeur déborde, où les bouches se crispent jusqu’aux pupilles qui brillent. Il y a celle où plus rien n’est, extase complète et intérieure, prison dorée où tout renaît. L’ultime kiff, comme si c’était la dernière fois, baiser la nuit comme si c’était la dernière.

Pour ce premier dégif de gros weekend en fiesta, les dernières nouvelles du club vont vous… étonner :

    • Un mec a dit à Marie-Emmanuelle de rester comme elle est, c’est beau
    • Toujours à la Java, Jeanne tentait de mettre le feu avec son tote-bag (ou pas)
    • Gracchus a fini la bouteille de rhum
    • Clem s’est extasiée, de tout son haut, face à la foule qui se roulait des pêles
    • Adeline, elle, laissait son pote pogoter devant son idôle
    • Lili, depuis l’Olympic Café, hallucinait devant ce chanteur italien qui se dessapait
    • Nicolas, du côté de la folie, sympathisait avec des p’tits jeunes
    • Et la pote de Xavier en balançait ses béquilles de bonheur
    • À l’Inter, un type au masque de loup filait du poppers à Quentin
    • Gauvain, lui, terminait tranquillement son warm-up au Sarcus à 140 bpm…
    • À la Station, un mec se pétait la jambe dans un pogo devant les yeux ébahis de Maxime
    • Florent, lui, au Chinois, regardait les mecs bourrés fuir leur tristesse
    • Un peu plus au sud, Jules s’est enjaillé parmi un public marseillais braise de braise
    • Mathieu, lui, rigolait devant une meuf en talon qui s’étalait sur le dancefloor…
    • Jonathan a rejoint son endroit de créatures mystérieuses préféré : la Kindergarten
    • Retour à Paris, Marguerite a perdu son poppers, Marguerite a retrouvé son poppers
    • Toujours à La Machine, Samuel a parlé gilets jaunes avec des mêmes au bar
    • Du côté de La Folie, Magali a tenu la chandelle de sa pote et son date Tinder
    • Layla, elle, se servait une bière au bar, tranquilou pilou…
    • Du côté d’une free, le pote de Pol-Antoine chopait une daronne
    • Et Jean perdait sa veste à la Bresson II (si jamais quelqu’un l’a vue…)
    • Enfin, au Nouveau Casino Margaux criait « Olala » et « Encore !! »

MARIE-EMMANUELLE

« Entraînante »

jeud. 10  janv. / JJ & Le Gorille • Paradigmes Contraires – Møzaika (La Java)

Qui es-tu ?

Marie-Emmanuelle, je suis la meuf qui passe ses soirées à chercher ses potes, toujours un peu duper, et qui finit par en passer la grande partie avec des inconnus.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Entraînante, c’était impossible de rester dans son coin ou dans le fumoir trop longtemps, l’appel du dancefloor était plus fort que tout.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h quand Mozaika a commencé son mix, c’était génial je m’attendais vraiment pas à ça. Tout le monde dansait comme des fous, j’ai trouvé qu’il y avait une super ambiance et une vraie harmonie dans la foule, c’était vraiment plaisant à voir. C’est typiquement le genre d’image qui me fait vraiment kiffer et j’étais contente d’en faire partie.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand j’ai à peine détourné le regard de ma pote ultra-perchée, et qu’en l’espace d’une seconde elle a pécho un autre mec ultra-perché (inconnu au bataillon) sous mes yeux et qu’ils ont commencé à danser ensemble. Ils étaient super synchro dans leurs pas, on aurait dit une sorte de chorégraphie de danse contemporaine improvisée, c’était magique. A la fois très drôle et très beau.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Paikan Bleach. C’était vraiment la transition parfaite après celui de Mozaika. Tout en progression. D’abord un truc aux sonorités acid vraiment cool et puis petit à petit des gros kicks auxquels tu t’attends pas et qui te donnent cette impression qu’on a ouvert les portes d’une autre dimension. Ça c’est toujours mes moments préférés, quand on bascule progressivement vers quelque chose de plus sombre et que ton corps et toi vous êtes là genre « Wow. Ok, très bien. Allons-y. ». Les gens étaient complètement surexcités, ça faisait des pogos dans tous les sens et je dois avouer que moi-même ça faisait un moment que j’avais pas autant dansé.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 j’étais chez mon copain, en train de batailler pour qu’on regarde le film de mon choix et de rager après qu’il ait remis mes goûts cinématographiques en question (tchip).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec de mon école, une connaissance, qui quand que je marchais vers le bar m’a arrêté pour me dire « Surtout reste comme tu es » et puis qui s’est barré. Sur le coup j’ai pas trop compris mais c’est le genre de mots qui font toujours plaisir, surtout quand ils sortent de nulle-part, ça a embelli ma soirée qui était pourtant déjà très belle.

JEANNE

« Le futur a un nom. »

jeud. 10  janv. / JJ & Le Gorille • Paradigmes Contraires – Møzaika (La Java)

Qui es-tu ?

Jeanne, programmatrice / organisatrice de la soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Le futur a un nom. »

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 H. Super souvenir d’une musique géniale passée par Møzaika, de lasers verts et de danseurs à l’énergie full positive.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Drôle car rien de grave : mon tote-bag de coeur a pris feu dans le fumoir. Merci au crew Kho Affairs d’avoir stoppé l’embrasement à temps !!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le B2B improvisé de Johnny Power avec Mozaika de 3 h à 4 h. Ils ont enchainé des sons incroyables sur lesquels je n’ai toujours pas réussi à mettre des mots. Pour moi, ils incarnent vraiment, chacun à leur manière, cette nouvelle vague d’artistes qui butinent dans plusieurs univers pour composer des mix innovants et personnels toujours efficaces.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Lendemain à 20h20, dîner chez mes parents et gros debrief de cette soirée dont ils entendaient parler tous les jours depuis trois mois. Big up à eux pour leur soutien !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une équipe de potes qui dansaient grave près du DJ booth. Ils sautaient bras levés avec des verres qui ne se sont, il me semble, jamais renversés. Une belle performance. + 1 pour le bonnet péruvien multicolore de Møzaika.

À 5 h quand les lumières du club se sont rallumées sur Hypnotic Tango de My Mine joué par Païkan Beach en closing… Grande quête d’after quelques minutes après devant la Java.

GRACCHUS

« Flamboyante »

jeud. 10  janv. / JJ & Le Gorille • Paradigmes Contraires – Møzaika (La Java)

Qui es-tu ?

Gracchus Nortug

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Flamboyante !

Raconte nous ta vrille de la nuit

01 h 20 quand on a fini la bouteille de rhum devant la Java

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Johnny power, incroyable ce gars

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de manger des raviolis chinois en me disant que j’allais me coucher tôt apres cette gueule de bois et pour reprendre des forces pour samedi soir

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Møzaika


CLEM

« Très culottée »

vend. 11 janv. / KOMPROMAT (live)

Qui es-tu ?

Alors moi c est Clem aka, la première meuf à toujours se mettre topless en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée était disons, très culottée, un peu trop d’ailleurs, on a pas vu un de petit cul passer !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le début c’était plein d’amour (non je ne parlerais pas de drogue), c’était l’amour et la joie comme à chaque fois. Ils avaient installés une scène : putain d’idée car on a pu danser dessus comme des petits fous, ça c’était magique !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Voir la foule de gens en sueur, en train de se rouler des pelles et d’être emportée par la musique, ça c’était beau messieurs dames, ha que oui !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Putain mais le dernier set ! De l’acid hardcore, tout le monde était déchiré sur la musique c’était magnifique. Le set de Kompromat était vachement bien aussi mais on sentait que les gens étaient très chauds pour de la grosse tech bien hard.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20  h20 j’étais en after, car oui une soirée qui se finit à 6 h c’est pas possible c’est so booorrriinngg ! J’etais avec mes potes en train de danser sur des sets de dj tres sympas, on est toujours a donf.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ahlala tant de personnes m’ont marquée ! J’hésite entre un jeune homme bénévole qui (oui c’est une putain de coïncidence) est dans la même école que moi et qui était vraiment putain de sympa, on se revoit le 19 janvier à La Station d’ailleurs. Mais j’hésite aussi avec une meuf très gentille que j’ai embrassée et qui m’a demandé si elle pouvait me toucher. Oui c’est fou, la meuf est trop polie. C’est la première fois qu’on me demandait ça, c’était presque putain d’émouvant. Mais aussi pécho deux drag queens extrêmement sympathiques et très très sexy. Du coup vraiment je ne sais qui choisir tant les gens sont sympas là-bas !

Clairement ce gif c’est ma pote et moi qui crions : ALLEZZZZ LLAAA ! aux artistes sur la scène tel des losers ringardes

ADELINE

« Froid »

vend.  janv. / Back to Nouvel An 2000 (pardon) 

Qui es-tu ?

F/cken, jamais bien lunée, mais intérieurement, pas mal ensoleillé. Enfin, on essaie.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Froid, j’avais oublié ce froid, mais du coup chaleur aussi, parce que les gens, et la chaleur des corps, toussa toussa. L’enfer a cette beauté et ce désir en fond d’oeil, qui nous fait y revenir.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ce moment bien précis où j’ai juste vu le bras de Samuel se lever, sa bouche se déformer pour hurler, ses yeux exorbités sortir littéralement de leurs pupilles et tout son être fondre dans/sur la foule pour les deux derniers morceaux. Je plains sérieusement les gens qui étaient devant. Mais Samuel rigole pas avec Rebeka Warrior.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

La scénographie. Incroyables ces jeux de lumière dites donc. Puis le système son, assez lourd pour apprécier, mais pas trop lourd pour pas partir en courant comme dans certaines free.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bah Kompromat pardi, j’en avais entendu un bout un soir où je jouais « quelque part ». Le mec un peu bourré mais si mignon m’avait fait écouter le premier morceau à sortir en disant « j’ai pas le droit mais j’suis bourré ». Très drôle. Il m’avait dit ça après coup, et pendant trois minutes j’avais donc pensé que c’était un vieux morceau cool des années 1980 que je connaissais pas.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 je sortais du cinéma, et ramassais encore de la veille (je jouais plus tard dans la nuit) en me disant « bolosse t’as plus l’âge ».

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’avait tout Paris bébé, y’avait tout le monde, donc tout le monde m’a marquée. Et personne à la fois.

« Moi quand j’ai pas le choix de sortir parce que j’ai dit OK à moi-même (et à des orgas lol), alors que je suis malade et que je rêve d’un bon netflix/dodo »

LILI

« Incontournable ! »

vend.11  janv. / Teenage Menopause : Holiday Inn ● II Lux II Mord ● Bracco (Olympic café)

Qui es-tu ?

Lili,  je suis attachée de mode et musique.. petit papillon de nuit !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Incontournable !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Ah ah ça a commencé pour moi avec le live du duo II LUX II MORD… Belle mise en bouche je ne me souviens pas de l’horaire exacte.. 21 h 30 je dirais, genre une tuerie… ils nous ont bien chauffé ces deux là avec leur flot bien vénère et dancefloor ..

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

On a eu la cerise sur le ghetto avec le live de Holiday Inn , le chanteur Gabriele Lepera qui me fait tout de suite penser à l’acteur Stefano Cassetti qui a joué dans Roberto Succo… Ça tombe bien ils sont italiens tous les deux… Il se dessape direct sur scène et se mélange au public dénudé total !! Et plus le concert avance et plus il se rhabille… et se déshabille de nouveau à la fin !!! Concept !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toujours ce duo d’ovnis Holiday Inn avec leur track fou Hallelujah/ Holiday Inn Split...

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Arf moins funky le lendemain à 20 h 20 je rentrais de Dijon où j’étais allée voir les parents de mon compagnon disparu il y a plus de trois ans… Un peu plombée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Bin toujours ce chanteur italien doté d’une aisance incroyable… J’attendais qu’il chante en italien … étant d’origine italienne… mais c’était tout de même puissant également en anglais à la SUICIDE !

 

NICOLAS

« Dingue ! »

vend. 11 janv. / London is Calling w/Paranoid London, Ivan Smagghe, Fils de Vénus (à la folie)

Qui es-tu ?

Nicolas – mais tous ceux qui me côtoient plus d’une minute m’appellent Nico en général. En soirée c’est facile si le son est bon il suffit de chercher un grand (décoloré en plus en ce moment alors c’est encore plus facile) qui danse non stop, plutôt devant, en général un peu sur le côté (gauche du DJ, même si ça veut plus dire grand chose).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dingue !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Suis arrivé vers une heure et Fils de Vénus envoyait déjà du très bon son, mais Smagghe m’a vraiment scotché au dancefloor à 2 h. La piste était petite, on s’est retrouvés quelques un(e)s devant et au bout d’une heure à peine, on se connaissait tous ou presque, on partageait nos sourires, nos verres, nos clopes, et notre sueur ! Super émulation.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’étais quand même bien faya en partant à la fermeture, et du haut de mes 43 ans, deux petites djeunz d’une vingtaine d’années avec qui j’avais sympathisé m’ont fait promettre de leur envoyer un SMS une fois rentré, ce que j’ai fait ! Merci Océane pour ton empathie !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement les trois guests on tenu leur rôle. J’étais venu pour Smagghe, Je le connais depuis la « vieille » époque du Pulp à côté du Rex. Il arrive toujours à m’étonner, à me surprendre, et à mettre un groove de ouf un peu vicieux dans ses sets. Et là tu pars en voyage avec lui, ton esprit, et ton corps qui suit. Et puis il est discret, concentré, complètement investi. Sans compter le fait qu’il puisse se permettre d’amener des fidèles dans un petit lieu et qu’il y mette le feu !
Mais franchement, big UP à Fils de Vénus qui a chauffé la salle à blanc et Paranoid London qui a assuré la relève du maitre avec un bon son brut pour les truands ! A 5 h toute la salle criait !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me suis levé vers 17 h et je ne pensais pas beaucoup à part à mes courbatures.
J’ai mis du son, me suis fait à bouffer, tout en larvant devant le match de hand des français contre la Serbie (sans son). Et je me disais que tout n’était définitivement pas perdu puisque cette teuf pleine de 20/30 ans m’a furieusement fait penser…..à de pures teufs quand j’avais 10/15 ans de moins !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’avait un gars devant en débardeur noir, il était complètement dans le son avec un super smile dans ses move, sa danse. Je sentais qu’il vivait le son, comme j’aime le vivre également. Je suis pas spécialement attiré par les hommes, mais, pour la première fois, j’ai trouvé ce mec qui dansait terriblement sexy, ça m’a troublé 😉

Vers 5h, Paranoid London avait pris la relève, il restait que les sur-motivés, les déglingos, bref ceux avec lesquels je dansais. Tout le monde se respectait, dansait, criait…… On avait l’impression de faire plus qu’un et de décoller tous ensemble. J’adore ça, quand on se sent tous liés les uns aux autres dans ces moments de bonheur. C’est pour ces moments là qu’on n’arrête jamais !

XAVIER

« 4 SAMBUCAS PLEASE »

vend. 11 janv. / London is Calling w/Paranoid London, Ivan Smagghe, Fils de Vénus (à la folie)

Qui es-tu ?

Xavier – Ixpé _ toujours avec une banane resplendissante

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« 4 SAMBUCAS PLEASE »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Certainement tout au long du set d’Ivan Smagghe, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas entendu jouer et c’était un ravissement pour mes petites oreilles.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ma pote Eva était si heureuse en sortant de la folie qu’elle en a jeté ses béquilles en l’air. Résultat : l’une s’est cassée en plusieurs morceaux dans le parc de la Villette… Pas pratique.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Smagghe étant une valeur sûre, je dirais que Fils de Vénus ont plutôt très bien sorti leur épingle du jeu

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez une pote à bouffer une tartiflette et parler drag queens.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Vanessa et ses cheveux bicolores (brun à gauche, blond à droite) que je n’avais pas vue depuis longtemps !

QUENTIN

« Du sbeule, des oufard.e.s, du gros son »

vend. 11  janv. / Golden Shower (L’International)

Qui es-tu ?

Quentin, dit La-Tinte, ou Tintin. Insta : t1t1lesbasbleus

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Du sbeule, des oufard.e.s, du gros son.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pas d’idée précise, tout est confus là-bas d’dans. Par contre l’arrivée aux platines de F/CKEN CHIPOTLE nous rappelle tout de suite ce qu’on cherchait à faire en venant ici : boumer, autant que faire se peut. Alors on Boume. Comme des salopards.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le type au masque de loup qui nous file du poppers trois ou quatre fois dans la soirée. 6mer, mec.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

F/CKEN CHIPOTLE, encore une fois. Grosse fouteuse de sbeule, sans aucun doute. ’Nous aura fait nous dépenser, tous azimuts.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je sais juste qu’à 21h21 mes jambes se souvenaient encore de la soirée de la veille, et que je me mettais deux-trois Red-bull derrière la cravate pour pouvoir tenir la soirée qui m’attendait. Ça l’a fait.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il Lupo. Brave type, bon Poppy.

D A N C E

GAUVAIN

« Intense« 

vend. 11 janv. / La Maison Sarcus #2 w/ Voiron, Fasme, Gauvain (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Gauvain – je suis celui qui faisait le warm-up de la soirée. quand je ne mixe pas, je suis le mec du fond qui danse près du sol.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Intense : j’ai fini mon warm-up à 140 bpm, ce qui est assez inhabituel. Je te laisse imaginer la suite de la soirée…

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il y a un track en particulier qui a fait gueuler tous mes potes (un édit de Kraftwerk que Villalobos avait joué à la Fabric, que je me suis procuré sans rien dire pour faire la surprise)

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quatre choses je crois :

  • Le moment où le retour est tombé tout seul à cause des vibrations des basses ; je l’ai ramassé mais la chute a pété le câble, donc je m’en suis passé jusqu’à la fin du set.
  • Sinon je me rappelle d’un gars qui se trimballait avec trois bouteilles sur lui, qui faisait ses petits cocktails solo : un bar ambulant.
  • Aussi sur le pont de la barge, la passerelle par laquelle se faisaient virer les gars relous était une vraie patinoire, donc j’ai vu quelques grosses rétames de mecs bourrés, ça a bien fait le show.
  • Et sinon l’estrade derrière moi était un régal pour les yeux, tout le monde y allait de ses moves ou poses de rappeurs, je me marrais à chaque fois que j’allais prendre un autre disque.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je dirais la folle énergie de Fasme ; tout son live était très bien construit et a fini sur une apothéose ultra rapide, ça a vraiment foutu le feu!

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sous une couette, car comme un gros malin j’avais dormi 4 h la veille de la teuf. J’étais crevé, malade, mais heureux.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais ma pote Alice de l’ambiance, que je ne vois pas souvent en soirée : frange ultra courte à la berlinoise, peintures de guerre en paillettes, bien ivre, qui faisait une masterclass de danse sur l’estrade (c’est une excellente danseuse au passage) et qui beuglait mon surnom « Jérémoule » lorsque je jouais.

Le gif du mec qui danse avec des bras tout mous, c’est une bonne synthèse des moves que j’ai pu voir ce soir là…

MAXIME

« Rocambolesque »

vend. 11  janv. / Anticlub #3 — Choolers Division • Osilasi • Coke Asian • Urge (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Maxime dit Marcellus – en ce moment je porte souvent un legging croco

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

J’ai envie de dire Rocambolesque mais je suis pas sûr de savoir si le sens colle ou pas

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je pense que c’est parti en love dance vers 2 h 30. J’étais dans les pogos au début du concert de punk, un mec s’est pété la jambe. Ça m’a brassé, du coup je suis descendu dans la cave, ça m’a fait un ascenseur émotionnel positif et j’avais l’impression d’être comme à la maison.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Hmm il y a cette jambe cassé, mais après je sais pas pourquoi j’ai ramassé tous les verres vides pendant la soirée pour les rendre au bar. Je leur ai fait gagner 40 balles je pense. Mais comme la soirée était hyper bien, c’est un cadeau qui valait le coup.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors direct Les Sheitan Brothers. J’arrivais avec un mauvais à priori assez inexplicable, mais ils m’ont retourné en moins de deux. Cette disco exotique a fait son plus grand effet sur le dancefloor.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je mangeais des liserons de riz à l’Art du raviolis. Je pensais aux points de vie que je regagnais. J’étais à pas point de 75%. Formidable.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai beaucoup aimé mes deux poulains inconnus à qui j’ai fait des cadeaux de joie vers 4 h 30 et avec qui ça a été un plaisir de danser jusqu’au bout. Grands sourires et les pommes en l’air. J’avoue j’ai pas trop trop fait gaffe au reste.

La danse de l’émeu. Ça se joue très bien après quatre pintes !

FLORENT

« Schnell »

vend.11  janv. / 306club au Chinois #3 – Cloarec, Lil’ Ronin (Le Chinois)

Qui es-tu ?

Florent, schnell, pélerin

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Schnell

Raconte nous ta vrille de la nuit

Rien, ça se barre toujours en couille, de nuit comme de jour, il y a des gens qui font la gueule et des gens heureux.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Fregant qui joue le son Le piratage c’est du vol en intro. Pourquoi ? Parce que  !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sous un pont en train de penser à ma prochaine Schnell.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec le plus bourré, celui qui te rend triste quand tu le regardes car tu sais qu’il le fait pour fuir.

JULES

« Pull (the fuck) Up »

vend. 11 janv. / EXTASIS & NYCTOPHILIA (secret place – Marseille)

Qui es-tu ?

Jules Du Coeur. Signe particulier : Travelotte rigolote

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pull (the fuck) Up

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand je suis arrivé vers 00 h y’avait déjà un peu de monde, mais je crois que le peak time du love c’est quand Convulsions ont commencé ! Tout le monde s’est chauffé dès le début de leur mix et c’est à partir de là que ça a commencé à vraiment se dandiner.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ma présence et celle de tous les autres! ALLÔ mi-Janvier en rave party, je pensais que cette soirée allait faire un flop, c’était sans compter sur un public marseillais braise de braise et une orga au top à qui on ferait confiance les yeux fermés.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le closing du set de Jel Italiaa avec une track de t0rus que j’avais jamais entendu. Ça m’a mis dans tous mes états.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

C’était reparti pour un tour, à 20h20 je choppais une place pour la soirée du Métaphore en me décolorant les sourcils pour me brosser un ti look de goule de Cracovie.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Léo Peralta était là avec un super look obviously, Gaétan des Convulsions a comme à son habitude sorti un make up délicieux, et Clémens qui a fini en marcel, réchauffé par ses plus frénétiques pas de danse.


MATHIEU

« Impressionnant »

vend. 11 janv. / EXTASIS & NYCTOPHILIA (secret place – Marseille)

Qui es-tu ?

Je suis Mathieu, pas vraiment de surnom et on me voit souvent avec ma banane fila en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Impressionnant

Raconte nous ta vrille de la nuit

À partir de 3 h, la musique a commencé à taper, j’ai visité les différentes salles une à une et rencontré des gens top !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Une nana en talon tomber en plein milieu du dance floor (j’avoue c’est méchant mais c’est drôle)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Grief, Dance to Death – Madben & Manu le malin & Rebeka warrior, c’est sexuel comme musique, tout ce que j’aime

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais allé voir un orchestre philharmonique, totalement d’un autre mood mais je montrais un peu à tout le monde la seule vidéo de la soirée que j’ai pu prendre

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais Alex, il est à la foi fou et tellement stylé, unique !

JONATHAN

« Créatures mystérieuses »

sam. 12  janv. / Kindergarten #09 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Donc je suis allé en drag à cette soirée, mon nom est Jonathan Larivière mais mon nom de drag est Lola Gorgeous.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour moi c’est une des meilleures soirées de Paris, je n’ai jamais rien vu de tel à paris ! Un endroit où on peut être libre et où on se sent libre d’être qui on veut ou qui on veut être le temps d’une soirée. Je décrirai cette soirée comme étant un endroit de créatures mystérieuses, où l’on peut laisser aller sa créativité dans les idées les plus folles, il n’y a pas de limites !!!

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis arrivé autour de minuit trente et je crois que c’est vers 2h-3h où tout a commencé à partir en folie !!! Les gens ont commencé à danser sur scène, les corps s’entremêlaient, c’était génial !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les artistes étaient marquant, j’adore regarder tout les makeup et costumes, c’est juste tellement inspirant, mais j’ai adoré la performance de Klaus.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Donc moi à 20 h 30 le lendemain matin j’étais couché ; je suis rentré vers les 6 h du matin j’étais épuisé, et je devais couper les cheveux d’une pote le dimanche matin. Car oui je suis coiffeur et je travaille dans le super top mega salon Cut By Fred

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui me marque à chaque fois par son look c’est le fameux Tiggy Thorn, il est juste tellement inspirant j’adore c’est malade !!!

Le fait de danser comme une folle durant la soirée et de se foutre de l’opinion des gens, de faire ce que tu as envie et de te lâcher

MARGUERITE

« Mélange de joie et de seum »

vend. 11  janv. / EX40N #1 : Antidote Mécanique (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Marguerite ou Maggy, je suis blonde et toujours équipée #tupeuxcomptersurmoi

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée était un mélange de joie et de seum.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en vrille quand Regal a commencé son set et même si mes pieds commençaient sérieusement à me faire souffrir j’ai tout donné jusqu’à la toute dernière putain de seconde tellement c’était lourd ! Plus besoin de faire du sport pour la semaine hehe

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je passe mes soir »es juste au poppers et j’avais mon préféré avec moi ce soir là (Amsterdam rouge pour ceux que ça intéresse) rempli aux 3/4, mais je l’ai perdu a un moment !! Vous savez comment c’est quand on perd un truc en soirée… donc j’étais dévastée mais je l’ai quand même cherché en éclairant le sol comme je pouvais avec mon téléphone et JE L’AI RETROUVÉ ! un des meilleurs moment de ma soiree je vous jure hahaha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Regal était particulièrement lourd, comme d’hab mais les autres artistes ont passé de très très bons sons aussi !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à un dîner de famille et bien que j’adore ma famille hein, je crevais d’envie de ressortir, en fait je dis que j’ai tout donné pendant le set de Regal mais j’aurais pu danser encore des heuuresss

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’a une personne que j’ai déjà vu plusieurs fois, c’est un mec très grand et je suis pas sûre de le connaitre parce que si c’est lui alors le fait de s’être rasé la tête le change complètement ! Mais bref il a une super manière de danser très expressive voire provocatrice ; d’ailleurs sur une video track-id on le voit qui fait des doigts en l’air en dansant hahaha j’adore ! A part ça y’avait un mec plutôt stylé qui dansait avec ses potes à côté de moi et mes potes sur la scène du haut vers la droite à l’étage pendant toute la fin de la soirée, je lui ai passé du pops mais à part ça j’ai pas eu l’occaz de lui parler… tout ce que je sais c’est qu’un de ses potes s’appelle Stephane. J’ai un peu le seum mais bon le monde de la techno est petit on se recroisera sûrement !

Quand je dansais pendant Regal et que tout le monde s’enjaillait autant autour de moi <3

SAMUEL

« Scotchant au scotch adhésif « 

vend. 11  janv. / EX40N #1 : Antidote Mécanique (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Samuel Masloff le danseur au rythme endiablé

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Scotchant au scotch adhésif

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sur les coups de 3 h quand j’ai compris ce que pouvaient produire SHDW& OBSCUR ils ont une faculté à rendre le moment inter temporel autour de toi et c’est pas du tout une métaphore !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les gens au bar qui arrivent à te parler des gilets jaunes… on en a croisé plus de 5/6 durant la soirée c’était assez drôle !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Comme je l’ai dit : SHDW & OBSCURE SHAPE. C’était la première fois que je les voyais, c’était tout simplement scotchant ; j’ai pas la track et pas les mots mais c’était juste incroyable !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’ai noyé ma gueule de bois dans des œufs pochés ; moment assez marquant de mon week end…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai pas forcément fait attention à ça je l’avoue, j’ai passé mon temps à danser et être dans mon monde ahah

MAGALI

« Qui respire ? »

sam. 12  janv. / A la Folie SoundSystem vs Chineurs de Paname / Toulouse

Qui es-tu ?

Magali, surnom Mag, et en soirée j’ai souvent des talons trop hauts

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Qui respire ? Il y avait pas beaucoup de gens quand on arrivés donc il y avait beaucoup de place

Raconte nous ta vrille de la nuit

Avant qu’on arrive en fait, vers 23 h. Je devais sortir avec une pote, j’avais trop hâte ça allait être super cool, et elle est arrivée avec un mec de Tinder, donc j’ai en fait tenu la chandelle toute la soirée

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le serveur était trop drôle, je sais plus de quoi on parlait mais il m’a bien fait marrer

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y a eu une série de chansons des 80’s remixées et c’était génial de danser sur des classiques afro/funky !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dimanche 20 h 20, j’étais chez moi après m’être réveillée d’une sieste de  quatre heures telle un loir parce que la nuit de samedi m’avait épuisée, et franchement le gars de Tinder était sympa donc c’était une bonne soirée

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait une jeune femme en vieux T-shirt blanc, qui portait un badge autour du cou, et qui draguait tout ce qui passait. Elle avait pas l’air très bourrée mais elle était seule et elle dansait beaucoup, elle avait cette liberté et joie de vivre, et aucune honte ou timidité. Ça faisait du bien à voir.

Moi qui ne sait pas danser mais qui veut danser, sur la piste de danse un peu vide pendant que ma pote et son gars se font des papouilles dans un coin, tout en essayant de ne pas faire tomber mon 3eme jaegerbomb

LAYLA

« Découverte »

sam. 12  janv. / A la Folie SoundSystem vs Chineurs de Paname / Toulouse

Qui es-tu ?

Layla

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Découverte

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h 30 au moment où on a pris le taxi pour aller à la boîte et où on a mis Ramener la coupe à la maison au grand dédain des mecs présents dans la voiture ahah

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je me suis servi une bière au bar (mais chut). On est partis à Bastille juste pour manger une pizza bien fat en fin de soirée !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

20 h 20 j’étais en PLS dans mon lit après un trajet en métro difficile suite à trop d’alcool et un petit rhume ahha

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma pote Laure qui ressemble beaucoup trop à Kendall Jenner

POL-ANTOINE

« Inoubliable mais oublié ! « 

sam. 12  janv. / Acid//Alien Versus Toltek Unit 

Qui es-tu ?

Pol-Antoine, aka le Casual Gobberz, on peut me reconnaître à ma rustique banane bleu ornée de l’emblème de la Corse.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Inoubliable mais oublié !

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en vrille environ 40 min après mon entrée à la soirée, armé de mon 1,5L de Whisky Coca qui disparut bien trop tôt. Sa disparition annonça le début de mes péripéties et le début de la perte de mes affaires.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le moment le plus drôle de la soirée fut l’adresse habilité de notre ami Sasha qui choppa une daronne d’une quarantaine d’année et rentra avec elle, un champion.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne connaissais aucun Dj qui passait mais je me souviens avoir énormément aimé le set vers 6 h du matin

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi entrain de récupérer de la veille et de me faire raser les cheveux par un ami.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon acolyte Louis, déjà qu’il est réputé pour être un Pisto d’exception, en plus ce soir là, dû à son grand niveau d’alcoolisme et son futile « je m’en foutisme », il nous montra d’excellentes qualité de chasseur.

Le moment du réveil de la soirée où mon esprit recommence à rentrer dans mon corps aux alentours de 5-6h, je me sentais comme sortant d’une symbiose totale avec cette soirée et je recommençais à récupérer mes repères

JEAN

« Bien trop épique »

sam. 12  janv. / Bresson II – L’enfer c’est les autres (secret place)

Qui es-tu ?

Jean Palenque, souvent un peu trop ivre.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bien trop épique

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est parti en vrille vers 3 h du matin au moment où j’ai commencé à vraiment rentrer dans le jeu, j’ai commencé à papillonner entre les deux scènes parce que j’étais incapable de me décider sur où rester du coup j’ai perdu tout mes potes et je m’en suis fait sur le tas.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je dirais le live de Minimum Syndicat, c’était au moment où je commençais vraiment à être dans le dur et je me suis fait happer par la musique pendant un moment à tel point qu’au bout d’une heure je capte que j’ai pas bougé du devant de la scène et que je hochais la tête comme un débile.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez moi dans mon lit, en train de rassembler mes souvenirs et d’essayer de comprendre ce qu’il s’était passé. J’avais la boule d’avoir perdu ma veste et mes clés mais je crois pouvoir dire que j’avais aucun regret à ce moment.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’avoue qu’une bonne partie des gens étaient bien allumés donc je ne saurais pas choisir une personne en particulier. Mais l’ambiance en général était très drôle et tout le monde se donnait à fond.

MARGAUX

« Un mélange entre « Olala » et « encore !! » »

sam. 12  janv. / Association de Malfêteurs (Nouveau Casino)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Margaux tu peux m’appeler Gomar, Gogo ou même Grosgogo pour les intimes (c’est parce que je mange trop de pizzas). En soirée mes potes me voient comme, je cite, la « fraîcheur Narta de la techno », cool non ? Ahah

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un espèce de mélange entre « Olala » et « encore !! » mais genre trois fois chacun !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis arrivée 30 minutes avant la fin du set de mes copains Pal Cosmo et Paul Sinh de Beat a l’air et ils ont été vraiment cools faudra leur dire svp ! Mais j’ai vraiment vrillé pendant le set Théo Muller B2B Oxyd je te jure c’était trop wow

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le truc le plus absurde de ma soirée c’était ce mec géant gabarit CrossFit-jembrasse-mes-muscles-a-la-salle qui est venu dire à une de mes copines en brassière « hey t’as du bide toi. Je peux mettre ma main ? » Choquée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le B2B Theo Muller et Oxyd. Je peux même pas te décrire pourquoi… c’était juste trop bien !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais dans mon canap sous un plaid devant Netflix avec une pizza. J’hésitais entre « pourquoi je fais tjrs ça » et « c’est quand la prochaine »

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a le plus marquée ce soir la c’est ma copine C. C’est pas une super période pour elle en ce moment et samedi je l’ai vu enlever son haut, relever ses cheveux et danser comme une dingue. C’était beau je te jure. Trop d’amour quand elle m’a dit « merci pour ce soir ».