Les Nuits Sauvages

ACAB II w/ Technobeton (Bulgarie) : « Le temps est venu d’en finir avec l’argent sale et des combines, de la guerre, du capitalisme et de la pollution » – Heeboo

ACAB II w/ Technobeton (Bulgarie) : « Le temps est venu d’en finir avec l’argent sale et des combines, de la guerre, du capitalisme et de la pollution »

ACAB II : All Coronas Are Bastards - Avril 3, 2020

En confinement avec nous, nos djs préférés. Très énervés par le climat sanitaire et politique actuel, iels ont mis au monde, en peu de temps, des bébés musicaux ni contaminés ni condamnés. Au programme ce vendredi, en direct de Sofia, Bulgarie, le génial Technobeton qui nous livre une mixtape sombre et modulaire, wave et énervée. Une heure pile pour sombrer dans le pire et le plus délicieux des tourbillons de l’apéro. Ça tombe bien, c’est vendredi, et on a clairement que ça à faire !

Tu vis où ? Comment tu vis ta quarantaine ?

Je vis à Sofia donc en ce moment, car tous les vols pour l’Allemagne ont été annulés. Mes premiers 20 jours de quarantaine me semblent être une année entière. Je crois que j’ai produit assez de musique pour toute l’année. On peut quasiment commencer 2021 demain, je suis prêt ! Mais c’est très intense en tous cas, tant de temps à passer, tant de pensées et de sentiments qui te traversent… Je ne m’y habitue toujours pas, parce que pour moi, Technobeton est un gars dur. J’imagine que quand tout ça sera terminé, je me souviendrai de cette époque comme celle à laquelle je suis réellement devenu Technobeton.

Comment tu trouves que ton gouvernement a géré tout ça ?

Le gouvernement bulgare a pris des précautions assez tôt pour ne pas que le virus se propage, et je trouve ça très bien. Même si les gens ne peuvent pas être ensemble physiquement, ils sont unis contre le coronavirus. J’espère que le gouvernement sera capable de soutenir, économiquement, les personnes âgées, les gens dans le besoin, et prendront soin des petits business et du secteur de la culture pendant cette récession qui approche.

Est-ce que tu penses que le monde va changer après cette crise ?

Je crois qu’au lendemain de la fin de cette crise, les gens devront tous se mettre à poil, organiser des fêtes complètement folles et faire l’amour. Technobeton, dans tout ça, a une mission, c’est de se battre pour plus de fêtes et d’amour dans le monde. Le temps est venu d’en finir avec l’argent sale et des combines, de la guerre, du capitalisme et de la pollution.

Hassen Markov (the dark side of Technobeton)

Throwback to last year when Jacques Torrance started this legendary party – 2 Years of La Dune at Schwede in Stuttgart.

Ctr opens the night, where he plays the perfect funky warm-up, to set the mood. Next, St. Malo, Discobeton LIVE and Rework step-in subsequently, raising the temperature, as the lights become harder to see. Jimmy Salmon follows, plays those sweaty & trancey tunes, causing the crowd shout and dance like crazy, pushing up the party atmosphere. Delinquent Network take over, escalating the tension to its limit with rougher sounds. Until, the early hours of morning, when everybody’s fatigue starts to get the better of them.. Jacques Torrance takes over the decks: adjusting the tempo. It rises over 135, over 140, over 145bpm. It’s already light outside but dark in the club. Over one hundred people lose control. Dancing is no longer as we know it: wet bodies on the floor, drinking, fighting, fucking, jumping while lying, smoke machines, strobo lights. Tempo: 160, 200, 350, 1000bpm! Jacques Torrance cannot be stopped. Even although he is very old, Discobeton is still there, in the crowd. In the last hours he transforms into his greyscale alter ego – Technobeton, but does not feel comfortable in his concrete body. The shell breaks and a mysterious creature creeps out – some people believe to have seen the dark side of Technobeton, but this is something else. It’s Hassen Markov. He is like a shadow. You do not see him, but only feel him.

Rumours say he left the party the following evening with some other strangers, went to the basement of Villa Technobeton where he composed and played a live set, inspired by this legendary night. No one has been ever seen since then. The only thing left was a burned down laptop with only one file on it: a ruin of Hassen Markov’s live set.

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Carte Blanche : Veronika Von Lear

Veronika Von Lear ou comment être fierce et sincère en 10 looks


Carte Blanche : House Of Moda

House of Moda : 8 ans de souvenirs en photos


ACAB II : All Coronas Are Bastards

ACAB II w/ MODEL SUPASTAR (Brésil) : « Même en cette période de troubles, rien ne peut arrêter la musique »


ACAB II : All Coronas Are Bastards

ACAB II w/ Kotti Carsten (Allemagne) : « J’espère que le corona peut changer la façon dont les gens considèrent les caissièr(e)s, les pharmacien.ne.s… Et qu’ils les respectent un peu plus »