Les Nuits Sauvages

Victor Maître serre dans son oeil l’heureuse et sauvage ambiguïté de la nuit – Heeboo
Victor Maître

Victor Maître serre dans son oeil l’heureuse et sauvage ambiguïté de la nuit

Night Shoot - Juillet 19, 2019

Victor Maître

Y’en a pas tant, des photographes, qui travaillent les contrastes du noir et blanc comme Victor Maître. Puis les contrastes de la nuit, l’ambivalence d’une foule, d’un visage figé qui semble prêt à exploser, d’un corps qui se tend, et semble prêt à tout envoyer valser. Pour Victor Maître, la barge de Concrete, le public de Jeudi OK et les lumières de Heeboo, sont comme un terrain de jeu, où les coeurs se mêlent, où les regards se lient et où les sourires se délient, tous prêts, toujours, à tout casser.

Pas pour rien qu’on lui a demandé de venir shooter la Jeudi OK x Heeboo à Concrete de jeudi 11 juillet de minuit à 6 h. Pour la douceur agressive, la violence passive, la fureur tranquille. Pour ceux qui posent et malgré tout, sont beaux. Pour celles qui font genre et ont bien raison. Pour ceux qui se s’étonnent et donnent tout à l’oeil d’un inconnu. Pour celle qui s’abandonnent, et sont elles-mêmes, sans atour ni mauvais contours. L’ambiguïté, sous l’oeil et l’objectif de Victor Maître, en 49 clichés !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3619-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3464-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3458-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3536-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3555-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3572-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF3668-1024x683.jpg.

Emmanuelle Rouault

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #53 : déchaînement sacré/décharnement sucré


Dégif

Dégif du weekend #74 : « Vu mon état j’ai préféré rentrer chez moi et lire Spinoza »


Night Shoot

Rainer Torrado met le feu aux poudres de la PARKINGSTONE


Dégif

Dégif du weekend #61 : “du lubrifiant pour coller les paillettes