On saute, on saute, on saute. On crie, on hurle, on se galoche. On se sourit, on se dévoile. On s’fait plaisir, tout en essayant de faire les choses bien. Ou presque. Parce que parfois, la fête aussi, désinhibe au point de tout gâcher. Une main aux fesses, un pipi mal placé, un regard dévissé, un mot malmené. Ouste ! Gardons en tête le juste qu’il en reste : la beauté d’une danse, la magie d’une sélection, la délicatesse d’une main qui te rattrape dans ta chute…

Pour ce dégif, nos reporters ont encore une fois, tout donné :

    • Axelle a du subir l’ex de son crush à la Spectrum
    • Au même endroit, le dancefloor se transformait en big bang de câlins pour Nasser et ses potes
    • Ryane, lui, a vu des aliens partout. Hallucinations, quand tu nous tiens… (ou pas)
    • Du côté de la Toilette, Axel et ses potes se roulaient par terre pour danser
    • À la Station, le lendemain, Bastien mélangeait maté et bière pour rester éveillé
    • Au Klub, Julien se prenait un charmant : « si t’aimes les nanas en cuir qui se font fouetter le cul »
    • À La Machine, l’apparition de Sheck Wes faisait de la soirée d’Hugo un gros turn up
    • À Nantes, Kenza saluait la proposition musicale magique de la jeune Glitter
    • Retour à Paris, où Chloé retrouvait Amar, avec ses dreadlocks flamboyantes
    • À la Kinder Garden, Thibault profitait du trampoline…
    • À la Rotonde, Léa transformait encore une fois le dancefloor en karaoké
    • Volkan, lui, a du improviser un dj set sur portable au OFFF d’hiver
    • À la Gonzaï night, Cécile découvrait le groupe allemand Die Wilde Jagd
    • Plus au sud, au Baby club, Nina appréciait la musique d’un immense palmier sur la tête
    • Le lendemain, Luna passait une nuit PÉRILLEUSE à la Subtyl
    • À Petit Bain, Lala n’a pas regardé sa montre une seule fois pour la Nuit Déviante #3
    • Sur Lyon, Maxime découvrait l’arrière décor du Ninkasi
    • Toujours à la soirée No Gender, Sin Eden kiffait son pick time : quand tout le monde se met à poil
    • En secret, Nataniel descendait trois étages sous le sol pour une free
    • Annaëlle était encore très ronde, au Djoon
    • Candice, au même endroit, s’extasiait devant le set de Glenn Astro
    • Le lendemain, Marty rencontrait son âme soeur de la danse lutine à Concrete
    • Loghan, à la Gloria, au Macadam, se laissait envahir par la fumée jusqu’à s’y perdre
    • Au même endroit, Thibault se déguisait en meuf et roulait ses pelles aux copines

AXELLE

« Le gros kif »

jeud. 17  janv. / Spectrum x Raise (NF-34)

Qui es-tu ?

Axelle/ Flexa ou la fille toute grande avec une frange et beaucoup de rose autour des yeux

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le gros kif

Raconte nous ta vrille de la nuit

2h/2h30. Légère montée d’euphorie et d’excitation. Je crie et je sautille partout, et j’galoche, beaucoup.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

L’ex de mon crush du moment qui s’tape l’incruste ahahaha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le close up de Théo(Mind/Matter), iconique. On avait trop besoin de se défouler.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Réunissant des forces pour se motiver à passer à la soirée d’un pote mais ayant quand même beaucoup de mal…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

B. look parfait, danse inégalable et juste la personne la plus adorable que j’connaisse. Juste le voir ça m’donne la certitude que j’vais passer une putain de soirée.

« J’ai un peu chaud là »

NASSER

« Soirée des irréductibles »

jeud. 17  janv. / Spectrum x Raise (NF-34)

Qui es-tu ?

Prénom Nasser. Surnom Nas ou Nassou ou Nas la menace (blaze de collégien j’avoue). Je suis un tourbillon de bonne humeur qui engloutit tout le monde.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour moi c’était la soirée des irréductibles car elle avait lieu un jeudi et que tout le monde travaille le lendemain normalement. Seuls les vrais fêtards, les irréductibles ne s’arrêtent pas à de « petits » détails comme ça. La fête avant tout.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Nous étions venus par petits groupes et nous étions donné rendez-vous là bas. Le moment où tout est parti en vrille c’est le moment où nous nous étions tous retrouvés dans la salle. Le dancefloor s’est transformé en Big Bang d’accolades, de câlins, de fusions d’étoiles et d’explosions. À cet instant précis, pour quelques secondes, nous avions dû attirer plus de monde enjaillé autour de nous que le DJ.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Il y en a eu plein mais un moment qui reste drôle au final c’était au tout début pendant les fouilles devant l’entrée des NF-34. En ouvrant ma banane le vigile à trouvé mon poppers. Il l’a sorti puis m’a dit d’un air incertain « c’est interdit ça ». À ce moment là j’avais bien senti son hésitation et j’ai décidé de réagir, négocier pour sauver mon précieux poppers qu’il tenait suspendu au dessus de la poubelle sans le jeter. Cette négociation s’est transformée, pendant une fraction de seconde, en un duel de regards intenses. Je savais que je ne devais pas faillir à ce duel, ne pas montrer de faiblesse, rester déterminé et dominer le colosse du haut de mon mètre 70 (lui il devait en faire au moins 3 voire 4 je ne sais plus… mais c’était jouable, j’en étais convaincu). Puis il l’a lâché et mon poppers a fait une chute direct dans la poubelle. Juste le temps pour moi d’être dégoûté. J’avais perdu le duel… J’ai revu le vigile un peu plus tard dans la soirée et on en a bien ri, ça créé de la complicité les embrouilles parfois XD

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

GRND 116 bien-sûr. Je l’ai découvert en automne 2018 et je trouve qu’il enjaille de ouf ce son.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain je débattais avec mes amis autour d’un verre sur  » pourquoi on voit de moins en moins de soirées Warehouse à Paris » … On a tous la rage contre les gérants de boîtes et autres rigolos qui essaient de saborder le mouvement Warehouse… Non les Warehouse ne disparaîtront JAMAIS !!! Sinon à côté de ça on hésitait sur quelle soirée choisir pour samedi.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué ça reste quand même Jasmine Azarian avec son pull vert fluo. J’ai passé la moitié de son set à regarder son pull et me demander si c’était les lumières de la boîte qui lui donnait cette couleur flashy à faire pâlir de jalousie une sirène d’ambulance ou si le pull était vraiment de cette couleur là. J’aurais dû me concentrer sur sa musique mais son pull était trop captivant, désolé Jasmine.


RYANE

« ÉNERVÉ »

jeud. 17  janv. / Spectrum x Raise (NF-34)

Qui es-tu ?

Prénom : Ryane (ou Ryry, meme si j’aime pas qu’on m’appelle comme ça hahaha). Mais j’ai aussi un nom de scène ! (Air K), vu que je viens de commencer à me professionnaliser dans la musique (DJing/Production), j’ai d’ailleurs posté mon premier son : Drave !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était juste ÉNERVÉ ! Le son était ouf, tout le monde était explosé ! NF-34 a par ailleurs « retransformé » son dancefloor, je trouve que c’est beaucoup mieux qu’avant pour danser !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en couilles dès le début, franchement y’avait beaucoup de têtes d’aliens, je croyais que c’était des hallus que j’avais hahaha

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Une meuf totalement perchée est venue me voir et m’a dit : « viens mec, on va taper une sieste avant d’aller dormir » !  C’était juste excellent, je l’ai même noté pour pouvoir la ressortir à des potes hahaha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

MIND | MATTER bien évidemment !! J’adore cet artiste, il sait mêler de très bonnes rythmiques EBM avec des bons gros kick qui tabassent haha, émotionnellement parlant c’est juste ouf ! On est tout de suite plongés dans une atmosphère intrigante et super énergique à la fois. Je m’inspire par ailleurs de ses tracks, notamment de « Holograms », ça me détermine à produire ^^

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Pour tout avouer, je venais de me réveiller dans ces eaux là, vu l’after qu’on avait fait, et je devais prendre un train, que j’ai d’ailleurs failli rater hahaha

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La même meuf de tout à l’heure qui me parlait en langue d’alien, elle voulait partir en after avec moi, elle insistait de ouf mais quand la soirée s’est terminée, elle s’est rendue compte à la sortie du lieu que je n’étais apparemment pas son copain ! Y’avait aussi un gars qui pouvait apparemment « capter mon aura », je sais pas si c’était le nombre de verres ou de perches qu’il s’était mis dans le crâne qui lui donnait ce pouvoir, mais j’avoue que c’était assez marrant.

 

 

AXEL

« Freedom »

jeud. 17  janv. / La toilette # we are all born naked (Les Étoiles)

Qui es-tu ?

Yo je m’appelle Axel

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Freedom, tout le monde se lâche, rentre en transe, vraiment une ambiance libertine et punk

Raconte nous ta vrille de la nuit

À partir de 3 h c’était déjà n’importe quoi pour ma team, à se rouler par terre pour danser, monter sur la scène torse nu etc..

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Voir tout le monde danser comme des fous, ce que j’ai filmé et qui m’a fait trop plaisir de revoir

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les artistes qui ont joué étaient incroyables : Crave, Alobhe… mais ma préférée est Dustin indétrônable queen de la techno sexy

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais encore en after avec de gros bleus sur les genoux mais un grand sourire !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il faut avouer que tout le monde avait un bon style, ce qui n’est pas surprenant a la Toilette déjà, mais vu que c’était la fashion week, c’était parfait !

BASTIEN

« Imprévue »

vend. 18  janv. / Workshop x La Station (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Bastien, 27 ans (note to myself : definitely too old for that shit!). Licorne Bleue, c’est mon nom de scène. J’avais pour habitude de me balader en soirée avec une guirlande lumineuse, mais j’ai arrêté par souci d’écologie.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Imprévue, c’est le maître mot de cette soirée. Je n’avais initialement pas prévu de sortir et ai seulement accompagné deux potes piou-pious qui avaient besoin de leur papa de la techno. La BA du mois, quoi ! :’)

Raconte nous ta vrille de la nuit

La joie totale, quand j’ai pensé à mettre du maté dans ma bière pour tenir éveillé pendant ce premier set…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

L’absurdité quand tu croises un des mecs de Pardonnez-nous et qu’il est si arraché qu’il met bien cinq loooooongues secondes à te reconnaître. Gwénolé, si tu m’entends… (pour préserver l’anonymat de la personne concernée, le nom a été changé :p)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lorsque Jacques Bon a pris les platines, c’est là que la soirée a réellement démarré et que j’ai commencé à shaker mon booty en arrêtant de ressasser que je ne voulais à la base pas sortir !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En PLS dans mon canap’, assurément…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un Croate, super bien sapé, trop classe pour l’endroit, qui d’ailleurs mettait les pieds à la Station pour la première fois. Rencontre fortuite causée par ma clope qui a failli cramer son manteau qui devait sûrement valoir deux mois de mon salaire : ‘) Il m’en a apparemment pas voulu, puisqu’il a voulu mon numéro !

JULIEN

« Taz Mahal, tout y est »

vend. 18  janv. / AperImpro x Fauchage | Taz Mahal #3 – LN-VR Release Party (Le Klub)

Qui es-tu ?

Julien aka 1/W (Aperimpro Team). On reconnait mes sons transe 90´. Chez moi, le BPM de croisière varie entre 145 et 150

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Taz Mahal, tout y est (merci Fauchage)!

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’heure ? À vrai dire, la teuf était continuelle, entre la transe et l’acid, on s’est fait plaiz ! Quand Jean-Mi (@Jean-Michel l’Eternel, Aperimpro Team) a lâché sa hard transe, alors là, c’était la fin du game. Aureb (Apéro Electronique) n’a pas fait non plus dans la dentelle !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand le serveur m’a sorti « si t’aimes les nanas en cuir qui se font fouetter le cul » dans une discussion concernant l’orga d’une prochaine teuf axée 90’. Whaattt? (il m’a avoué sa passion fétichiste…)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tout le monde a été bon. Au tout début, Brass Massacre (Fauchage) a lâché de la grosse psytranse pour leur tout premier live. C’était marrant à minuit, et surtout très cool pour une première scène (qui plus est en live) !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

C’est pas très fun, j’étais dans la 13, bien serré contre la porte du métro. Je venais d’acheter un auto-cuiseur. Le truc cool, c’est que j’étais en route pour retrouver ma chérie que je n’avais pas vue depuis une semaine.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésiter Léo Lenvers (aka LNVR, co-fondateur de Fauchage), toujours bien apprêté ! Il s’était fait tout beau pour la sorti de son EP : Variations Continentales. Niveau danse : un pote qu’on surnomme Goutte (coucou Adrien), toujours au premier rang ! Pour l’ivresse ? Etienne (aka TinL, Apero Electronique) était dans un bon mood…

J’aime bien finir mes sets par une track de drum & bass. Ce soir là c’était Friction & Technimatic – Floating Frame. Le BPM est monté à 174. C’est à peu près mon état d’esprit quand j’ai chargé la track sur la CDJ !

HUGO

« Gros turn up »

vend. 18  janv. / YARD Winter Club – Season 3 (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Hugo mais on m’appelle le plus souvent Perrin et je suis toujours au 1 er rang !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée était folle et pour la décrire je dirais juste le « gros turn up » ; tout le monde sautait se poussait c’était ouf !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je me rappelle plus trop de l’heure mdr mais c’est quand Sheck Wes est arrivé… Là tout le monde poussait j’étais collé contre la scène c’était vraiment marrant !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ce qui m’a marqué ? Peut-être les mecs qui ont essayé de me raquetter dans le métro mdr mais j’ai rien lâché haha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ce qui m’a marqué c’est évidemment la performance de Sheck Wes ! Il dégageait vraiment une énergie… et il dansait à 20 cm de moi quoi !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’organisais ma soirée du soir même, mais là c’était dans un autre délire (techno) !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui était à côté de moi et à qui j’ai demandé de boire dans son verre ; il me l’a donné puis il est parti en me laissant un verre au trois quarts rempli. J’aime ces inconnus au grand cœur !


KENZA

« No clichés »

vend. 18  janv. / CLUB NUIT : ڭليثرGlitter٥٥ – Betty – Discolowcost (Le Lieu Unique – Nantes)

Qui es-tu ?

Kenza – zouzouille – cook’in mama

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était une très bonne soirée, d’autant plus que l’artiste Glitter est une marocaine et que je le suis aussi. Ça a créé une joie immense de voir une femme arabe s’en foutre des clichés, assumer son amour pour la musique et le partager avec nous !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille un peu tôt, dès la fin de mes cours à 16 h 30, on était déjà d’attaque, on est une bonne équipe qui aime faire la fête !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ce soir là, un ami revenait de sa saison pour le week-end, d’autres venaient de Londres aussi, plus d’autres retrouvailles ont fait qu’il n’y avait que de l’amour, joie et bonheur sur le visage de tout le monde. Le truc drôle c’est l’after de l’after de l’after ! On a fini dimanche à 23 h à la fin de la Gloria au Macadam.
On a dû peut être faire une sieste de 2/3h par jour voire même pas pour certains. J’ai pris mon premier repas de ce week-end lundi (et c’était des céréales !).

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tout au long Glitter a su nous maintenir et vibrer, le mélange de quelques notes orientales avec de bons tracks techno (et surtout aussi bien mixés) ont fait que la magie n’a fait qu’opérer toute la nuit et durant tout ce week-end !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

A la Gloria, le lieu où tout est possible !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Des gens déguisées de partout, chacun son propre style avec sa propre histoire !

CHLOÉ

« Inattendue , ensorcelante, électrisante « 

vend. 18  janv. / ⌆│ Agartha w/ O’Tawa │⌆ ✺ 002 (5 Passage Ruelle, 75018 Paris)

Qui es-tu ?

Chloé – chlo – bindi

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Inattendue , ensorcelante, électrisante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand on a trouvé Amar , avec ses dreadlocks flamboyantes

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

A à peine 2 h dans la queue du vestiaire, un gars qui vomit de manière très inattendue mais surtout lente , sans aucunes réactions ni mouvements de sa part…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors là aucun souvenir !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En apéro dînatoire verre de vin à la main et baby carotte dans l’autre

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Julien, que j’ai croisé dans la montée allant au premier niveau. Je l’ai vu. On s’est assis . On a parlé mais de quoi ? Aucun souvenir. Et puis je l’ai retrouvé une heure après a la sortie je me suis jetée dessus pour avoir son numéro !