Pour ses tremblements de janvier 2017, Heeboo se pose tranquille, encore une fois, pour te faire découvrir un son du weekend. Après notre petit focus sur les terribles Sheitan Brothers, on se penche sur le cas de la petite américaine blondinette de Swan Meat, à voir au Chinois samedi pour la release party de son EP, Bounty.

Il est de ces créatures qui n’existent que dans les rêves, qui viennent gratter l’esprit alors que le sommeil prend le large, de nos corps parés. On appelle ça la nuit, la nuit mouvementée, la terrible aventure à laquelle on assiste muets, impassibles, immobiles, victimes de l’obscurité et de ce qui se passe sans un bruit, dans les confins d’autres univers, que l’on ne connait pas mais pressent, entre la vie, et ce que l’on imagine des ténèbres. Avec Bounty, fascinant EP sorti sur le très cool label PermalnkSwan Meat, 22 ans, te fait pénétrer les voix de l’indicible. Bonne communion à toutes et à tous.

Quiii ? Swan Meat

En vrai ? Reba de son prénom

Quouéééé ? Swan Meat ça vient d’un poème de Natalie Eilbert. Il y a une ligne de ce poème qui touche tout particulièrement Reba. Celle-ci : « smile for the fork & you’ll be washed down / with gold, gold soda » (ndlr. on te laisse te démerde pour la traduction on aime pas traduire les poèmes, ça mène à rien). Pour Reba les poèmes de Eilbert sont à la fois terrifiants et fragiles et elle tend à atteindre cet équilibre dans son propre travail.

D’où ça ? Des US bébé ! Née à Washington mais vit et étudie à Chicago

Where ? Samedi soir pour la release party de son EP Bounty, au Chinois

Le biz, la tune, le fric : 8 euros

T’entres pas sans : ta rose rouge fanée

Mot de passe : « boum »

Influences : RYKT / coucou chloé / Kamixlo / Sega Bodega / WWWINGS / Y1640

On aime parce qu’ : il n’y a pas plus flippant que les univers dans laquelle elle nous plonge avec Bounty. Et on ADORE ça. Entre le film d’horreur adolescent et la bouche tant vacillante, éteinte, que puissante et prédictive d’un poète maudit, l’expérience Swan Meat plonge dans un malaise sans fin qui triture de l’esprit le moindre recoin. Un truc inédit, sans mauvaise surprise, inattendu, qui raconte la pire et la plus romantique des histoires. Swan Meat c’est un peu une tragédie, où on sait jamais bien qui meurt à la fin.

Non mais en vrai ? Parce qu’on cherchait une musique d’ambiance chez heeboo, pour nos séances hebdomadaires de ouija

Son astro chinoise (pour savoir si tu matches) : Elle est tout ce qu’il y a de plus sceptique quant à l’astrologie. Du coup elle a demandé à Google de lui calculer son signe chinois. Visiblement elle est Chien. Ce que ça veut dire ? Loyal, patient, bosseur. Elle est plutôt d’accord avec ça, à part pour le côté patient. Par contre Google lui a dit que les signes Chien seraient malheureux en amour en 2017. C’est malin, on lui souhaite que ça soit faux hein !

Son grigri : Elle n’a pas de grigri mais elle ne se déplace pas sans son journal intime. « Si je n’écris pas, j’ai peur d’oublier les choses de ma vie ».

Son kiff culinaire post ou pré-scène : Avant de jouer c’est toujours une ou deux vodka-soda, pour évacuer le stress. Mais ce qu’elle aime manger par dessous tout ? De la bonne grosse bouffe de fast-food !

Pourcentage de chope sur son live : 50% ou 100 % ça dépend de son heure de passage

 


crédit cover : Sheitan Brothers