Les Nuits Sauvages

Marien Hvala capte l’incroyable et presque désagréable moiteur d’une warehouse de fin de nuit – Heeboo
Marien Hvala

Marien Hvala capte l’incroyable et presque désagréable moiteur d’une warehouse de fin de nuit

Night Shoot - Juillet 22, 2019

Marien Hvala

On a pas tous la possibilité de se télétransporter dans une warehouse de 6 ou 9 h du matin. On en a souvent, d’ailleurs, pas le souvenir. Les images sont floues, les mouvements restent collés à la rétine, au ralenti, dans un mouvement de va-et-vient permanent, qui fait presque remonter l’alcool. On a l’option, néanmoins, de retomber un mois plus tard, sur les clichés d’un photographe, qui lui, était là, bien réveillé ou pas.

Pour la dernière de la saison de Razance, le 29 juin dernier, Marien Hvala avait pris son appareil, pour nous conter, depuis l’objectif, la soirée, et le matin qui doucement s’est levé. Y’a quelque chose de très réaliste dans le rendu, on sent presque les odeurs, la sueur nous éclabousser le bout du nez, les vibrations des enceintes nous soulever l’estomac. C’est à la fois incroyable et désagréable, doux et malaisant, sensible et violent. Bouarf, on adore, et on partage ce moment de fête hors du temps avec vous !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Night Shoot

La Lolita sous l’oeil malicieux de Rainer Torrado


Dégif

Dégif #76 : « Elle était là pour que je la voie et que je me crache sur le menton »


Mariana Matamoros

Night Shoot

Mariana Matamoros éponge d’un oeil discret les aquarelles de peaux Jeudi Banco


Night Shoot

Rainer Torrado embrasse de quelques Flash, l’ardeur bestiale et aventureuse des Cocottes