La fête, c’est surtout savoir se salir. Se recouvrir de la foudre et du foutre. De la poudre et des poutres. C’est s’immiscer dans l’espace la basket blanche bien parée, c’est s’en mettre plein les mains, sans penser à demain. La fête, c’est surtout savoir s’ouvrir, plonger tête la première dans la délicieuse fange, même quand il y a risque, de ne pas en revenir.

Pour ce dégif d’octobre rouge…

  • Jason s’est vu proposer plusieurs trouples à la Parkingstone
  • Florent a (encore) prié pour une épidémie mondiale de choléra
  • Zoé a joué au cousin machin à la Tech Noire
  • Emma a (encore) dragué les barmans de la Rotonde (oui, les deux)
  • Gui a vu des yeux partout, mais se souvient pas de grand chose
  • Jean-Philippe s’est placé en orbite au dessus de la piste à Goûter de nuit
  • Au même moment, Éloïse trippait sur le set de Baka
  • Gwendal s’est fait virer du Kompass ; et oué, on fait pas pipi partout !
  • Alexandre s’est fait offrir une bière, un peu par dépit…
  • Manelle a tout sali les baskets blanches à cause du fumoir
  • Joseph aurait pas dû acheter cette bouteille de gin bas de gamme…
  • Guillaume remercie l’Éducation Nationale pour Positive Éducation
  • Kévin a explosé sur le set d’Ellen Alien à la BNK
  • Julie, au même moment, trippait sévère sur les projections de lumière, non sans aide…

JASON

« Descendre d’un cercle dans l’Enfer »

vend. 9 nov. / PARKINGSTONE FAMILY ★3rd Year Anniversary★ (Trabendo)

Qui es-tu ?

Jason, Jaz, make up biface généralement en soirée (un avec un sans)

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

À l’époque où c’était hosté au Chinois, un pote m’a dit « c’est descendre d’un cercle dans l’Enfer ».

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 3 h 10, dix minutes into Abyss X, seul devant la scène en petite montée, subjugué

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Environ deux couples qui me proposent plus ou moins explicitement de faire le troisième avec eux.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Why Be, son set étrait très différent de ses créas persos, mais super bougeant, on point !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

À 1 h le lendemain j’étais sous ma couette à matter Harry Potter 5 avec ma copine hahahaha. Je suis nul en lendemain de soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Vers 5 h, une fille en manteau style trench tout en polaire, par 30° en intérieur. Pas de paroles échangés, on dansait juste côté à côté.

FLORENT

« Coups-pédés-calés »

vend. 9 nov. / Tech Noire ft. Words and Actions [Berlin](Le Klub)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Florent, je passe parfois des disques que personne n’a envie d’entendre dans des bars glauques et sur Radio Belleville sous le nom Messe Noire. Le reste du temps j’éclaire des mannequins au studio Pin-Up. Mon signe particulier en soirée? L’envie de foutre le camp.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Coups-pédés-calés. Surtout en musique. C’était ma première fois mais je reviendrai.

Raconte nous ta vrille de la nuit

TOUT EST SOUS KONTROLLE

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est évidemment le set de Words and Actions, c’était la raison de ma présence ce soir là. J’ai découvert le groupe sur Youtube et j’ai adoré. En écoutant leur son, j’étais sûr que c’étaient deux frioulans qui avaient sortis une K7 enregistrée dans leur cave en 83 mais pas du tout, c’est contemporain, ils sortent leurs releases sur un petit label berlinois qui s’appelle Detriti Records, c’est le feu. DIY pleins phares, même les visuels sentent la photocopieuse. Bravo à Tech Noire de les avoir invités.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je crois que je ramassais en regardant Outlander. C’est pas extraordinaire mais l’ambiance Highlands/Alcoolos en kilts ça me rappelle Walter Scott, j’aime bien. Et voir des gens galérer sous la pluie quand j’suis dans mon plumard, ça me remonte le moral.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’est justement Davide Lace qui a l’air d’avoir 22 ans et déjà une identité hyper marquée, une vraie musique et un swag d’étudiant en littérature médiévale. Je prie tout le temps pour une épidémie mondiale de choléra mais eux, ils me feraient presque changer d’avis.

Le moment où ils ont joué « Omaggio a N ».

ZOÉ

« Full Blast. »

vend. 9 nov. / Tech Noire ft. Words and Actions [Berlin](Le Klub)

Qui es-tu ?

Z.
J’ai la malencontreuse tendance à écraser les pieds et donner des coups de boule en dansant (sans faire exprès).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Full Blast.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour l’heure c’est un peu flou mais vrille euphorique avec le set de Bunker Bal, exutoire sous forme de décharge énergétique !

Le truc que t’oublieras pas ?

Le cool photographe de la soirée qui a voulu photographier ma bague mais dont le flash était capricieux – comme j’ai tendance à toujours cacher mon visage avec mes cheveux, j’ai été une sorte de cousin machin devant une colonne de pierre pendant de longues minutes.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Rien de nouveau mais une confirmation de ce pourquoi j’aime cette soirée : les Queens sont juste high level, et c’est toujours un plaisir de pouvoir danser sur Schwefelgelb.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Sur la ligne 2 entre une before et la Cantada, à discuter terminologie avec une belle âme de la nuit.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le jeune homme torse nu avec son harnais qui dansait de manière ultra déterminée, voire féroce – mais qui envoyait un regard d’excuse tout doux après avoir marché sur ton pied par inadvertance (sachant que potentiellement c’était moi qui lui avais marché dessus). Un peu comme une version angélique de Techno Viking.

Un petit quart d’heure après être arrivée, le temps de faire la transition avec l’extérieur, et de savoir que la nuit va être belle, pleine, sombre et bienveillante.

EMMA

« Du love, du love, du love et du love. »

vend. 9 nov. / El Hey – La Rotonde a des Yeux w/ Nico100Coins & Le Bercail (La Rotonde Stalingrad)

Qui es-tu ?

Emma, plus connue la night sous le pseudonyme de Mama, jamais sans mon kimono et mes paillettes 👘✨

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Du love, du love, du love et du love.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Il faudrait demander l’heure exacte aux barmans (très charmants d’ailleurs) (oui, les deux) (hmmm on s’égare ?), mais je dirais que c’était autour de 2 h 45, suite à une petite tournée de shots, quand la dernière copine a enfin pu rentrer ! On s’est retrouvés en famille, tous les copains devant @Bigzy qui envoyait un karma d’amour et d’eau fraiche dans la petite salle où jouait @Le Bercail : une funk et une ambiance comme on n’est pas prêts d’oublier…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Comme pas mal de choses m’ont fait marrer c’est compliqué de faire un choix et je t’avoue que je ne me souviens pas de tout… Je dirai peut-être le karaoké à capela avec les copains quand deux, trois fois le son s’est coupé quelques minutes. Je crois que notre but était de maintenir un fond musical 🤔 « MAMAAAAAA…. Ouhouhouuuuu ! »

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aroop Roy – Told Me envoyée par Bigzy à 3 h 03 exactement. Pourquoi ? Aucune idée, mais si je l’ai enregistrée c’est qu’il y a une raison et après l’avoir ré-écouté je me dis que Mama savait pourquoi. Je lui redemanderai quand je la croiserai 😉

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Pour mon plus grand désespoir et surtout celui de mon crâne, j’ai dû assumer les 25 ans de ma sœur le lendemain. Mais comme on dit, un petit verre et c’est reparti ? Donc à 1 h 01 j’étais en train de danser sur du Bibi Flash et d’oublier mes galères ! Youpiiii !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Énorme Big Up au mec en fourrure rouge : j’en connais un qui n’avait pas froid aux…

Je pense sincèrement que j’avais un smile à partir de la minute où je suis arrivée à la soirée jusqu’au lendemain, même dans mon sommeil. Des étoiles plein les yeux (sans mauvais jeu de mot hihi), plein les oreilles et plein le cœur. Merci encore à @El Hey pour l’organisation de cette magnifique sauterie et merci d’avoir invité @Le Bercail pour le bonheur de chacun. Une des meilleures teufs depuis cet été sans aucun doute !

GUI

« DU KIFF « 

vend. 9 nov. / El Hey – La Rotonde a des Yeux w/ Nico100Coins & Le Bercail (La Rotonde Stalingrad)

Qui es-tu ?

Gui toujours accompagnée de ma fidèle 8.6 pour démarrer la soirée en trombe

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

DU KIFF

Raconte nous ta vrille de la nuit

Si je pouvais me souvenir du moment où tout parti en vrille… j’ai passé ma soirée sur la scène du Bercail, à partager du love avec tous mes potes, c’était si chouette! Sinon peut-être au moment où je me suis retrouvée cul contre terre après avoir ridiculement glissé devant un vigile….?

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai adoré les yeux tout partout au plafond et au mur, comme une impression de partir en vrille sous une force supérieure 👁

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pas de souvenir précis 🤷🏼‍♀️

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je travaillais aux vestiaires pour une teuf, c’est moi qui voyait les gens partir en vrille et kiffer pour le coup !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mmmh une copine qui elle est partie en vrille bien trop rapidement mais qui m’a régalé tout le long de la soirée, tellement de love dans l’ivresse !

JEAN-PHILIPPE

« Orbitale »

sam. 10 nov. / Gouter De Nuit ≜ 1Year. Abakadabra Party (secret place)

Qui es-tu ?

Bonjour, je m’appelle Jean-Philippe. Mes potes m’appellent JeanFi ou Jipé. J’ai pas de préférence. Mon signe particulier en soirée, heu, ben, j’ai tendance à danser avec les bras = du coup, j’ai besoin d’un peu d’espace. Et j’ai du mal à quitter le dancefloor, aussi.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Orbitale. J’ai été sur un petit nuage tout au long de la soirée. A partir du moment où mon pote Malick a posé mes affaires au vestiaire, je me suis placé en orbite au-dessus de la piste. Complètement perché.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis arrivé à 3 h du matin. Et puis, je sais pas, l’obscurité, les deux salles, les ombres croisées dans les couloirs, le fait qu’on distingue pas bien les choses, tout ça m’a mis dans un état assez… jouissif, j’avoue. J’ai senti des pics de joie me titiller dès que je suis rentré dans la salle principale. Et puis, il y a sans doute eu un son, un track, comme vous dites qui m’a définitivement connecté avec l’esprit de la soirée. Ca a dû arriver assez vite, en fait. Parce que je garde le souvenir de n’avoir que dansé, dansé tout mon soûl. Avec ces amis et voisins adorables qui partageaient avec moi, leur bière ou leur bouteille d’eau tant qu’il y en a eu. En vrai, j’ai adoré les gens. Les mots du moment ont été : « oh, pardon ! », « désolé ! », « excuse-moi ». Comment ne pas être en phase avec un public pareil. J’ai même pardonné les douches à la bière. Donc, merci, à toi, public. T’as été vraiment super pendant cette soirée. Tu m’as rendu heureux. En vérité, je me suis cru à Berlin. C’est quand j’ai eu conscience de ça, que j’ai vrillé. Il fallait que je danse. Cet appel n’aurait souffert aucun refus, aucune excuse pour éviter de le faire.. Ouais, j’ai vrillé parce que je me senti gracieux, heureux, et à ma place. Un truc s’est passé à ce Goûter de Nuit. J’ai franchi un cap.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le truc cocasse mais que je regrette un peu : avoir enlacé un garçon par la taille et qui s’est dégagé en me disant de sa voix embrumée : « je ne suis pas prêt ». Il s’est éclipsé. Je m’en suis voulu parce que peut-être, j’ai cassé son délire d’abandon. Là-dessus, j’ai encore des efforts à faire. Je suis pas le roi de la chope, comme dirait de Pretto.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors, pour le track, comme vous dites, ben je suis pas du tout un expert. Je sais juste que j’ai reconnu un morceau dans la soirée. C’était une psalmodie tribale, qui s’est répétée pendant un moment. J’ai eu les poils parce que c’était la première fois que je reconnaissais un morceau. Le hasard veut que je l’ai découvert dans les jours précédant la soirée. Et comme j’aime les effets transe de la techno, je m’en suis donné à cœur joie, avec les bras. Je me suis même lancé dans une sorte de « slow motion », que Malick, mon pote, a trouvé « subtil ». Parce que je lui avais demandé si ça faisait pas trop naze, quand même. Mais on sait bien que tout le monde s’en fout, hein !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

A 1 h 01, je faisais le vestiaire dans un apéro nu à Paris pendant que dans la salle principale, ça faisait « olé, olé » un peu dans tous les sens et dans tous les trous. Scandaleusement trippant. Je crois que je me suis dit un truc du genre, que j’étais content d’être en vie. Rien de très exceptionnel. Un truc très banal, en vrai.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’est ce gars un peu germanique, un peu teuton, mastoc et crâne rasé, torse nu et jupe longue avec des franges partout. Il est apparu soudain en fin de soirée sur la piste. Et il s’est mis à danser avec nous, avec une grâce dans ses mouvements, et sa jupe qui volait partout autour de ses jambes. On a fait un cercle autour de lui avec mes potes et on lui lançait nos bras en guise d’offrande, comme dans un geste de partage et de communion. Et moi, j’avais le sourire aux lèvres, et je forçais mes muscles endoloris à danser, danser encore. Je ne voulais pas m’arrêter. J’étais tellement, tellement bien.

La surprise de voir ce garçon que je croise souvent en soirées et qui me rend fou de chez ouf et que je n’ose pas aborder. Il s’avance vers moi avec un copain et s’arrête à ma hauteur, me désigne « discrètement » du pouce, et voilà que son pote part dans un fou rire. Puis ils repartent sans que jamais je ne les recroise de la soirée. Je dois en penser quoi, d’après vous ? Ouais, c’est ça, c’est mort, hein ? Wouah, c’est dur !

ELOISE

« Ésotérique »

sam. 10 nov. / Gouter De Nuit ≜ 1Year. Abakadabra Party (secret place)

Qui es-tu ?

Elo, la meuf avec l’appareil photo

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ésotérique.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand Baka a mixé c’était fou, la foule était dans son trip et n’en sortait plus. C’était beau à voir.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le show de Amar & The chemical sisters totalement excitant. Mais le truc c’est quand un gars a traversé l’estrade et qu’il s’est fait jeter.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’artiste Alejandro Molinari avec son improvisation parfaite en plus de son set.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je dormais !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais encore Amar avec son show incroyable qui a fait virevolter le public. Il est fou et on adore ça ! Il faut le voir pour le croire !

Arrivé une certaine heure je dansais sans même m’en rendre compte !

GWENDAL

« MÉMORABLE »

sam. 10 nov. / Tale Of Us – all night long (Kompass – Gand)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Gwendal, mes potes m’appellent aussi Karib car j’imite bien le québécois. J’ai la particularité de « m’endormir » devant le son ahahah

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

mémorable (même si je ne me rappelle plus de grand chose)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 5h20-30 environ quand après avoir perdu mon cousin pendant un bon moment, on s’est enfin retrouvés et on a voulu aller aux toilettes, sauf que n’ayant plus trop les idées claires on est allés se soulager à un endroit pas du tout approprié, on s’est donc tout de suite fait repérer et ça n’a évidemment pas plu à certains, on a été prié de prendre la porte, et ce malgré de nombreuses tentatives de négociations avec les videurs. On a alors attendu devant le club que nos amis sortent, et quoi de mieux pour attendre que de fumer un peu ? Malheureusement, ayant les idées toujours autant peu clairvoyantes j’avais oublié que j’avais dissimulé « de quoi fumer » dans mon caleçon… Le rapprochement est évident j’avais donc perdu notre cons’ à l’intérieur du club, plus rien n’allait à cet heure là.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Eh bien après avoir attendu une heure avec mon cousin, jusqu’à 6 h 30, devant le club que nos amis sortent, nous ne les avons même pas reconnus une fois qu’ils étaient sorti pour nous retrouver.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toutes les tracks, tout le set, on parle de Tale of Us là !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je regardais OSS 117 Rio ne répond plus, après avoir dormi une bonne partie de l’aprem.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La seule personne dont j’ai le souvenir, est un flamand qui est resté un peu avec nous devant le club avec qui l’on a parlé, très cool d’ailleurs.

ALEXANDRE

« Fournaise »

sam. 10 nov. / La Classique vs Lezart records (Le Baron – Lille)

Qui es-tu ?

Alexandre, J’ai pas vraiment de surnom à part mon nom de famille : plus simple, plus court, plus efficace !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je cherchais une expression avec « fournaise » et je suis tombé là dessus : « L’édifice entier de la civilisation se lézardait, croulait et s’anéantissait dans la fournaise de la guerre » de H.G.Wells, c’est pas pour faire le littéraire mais y a lézard dedans et vu que c’était une soirée « feat Lezart Records »…

Raconte nous ta vrille de la nuit

Un passage où Greg Denbosa a envoyé une pépite de distorsion, de bruit strident, avant de repartir sur une base solide de kick, un vrai régal !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je discutais avec un comparse au fumoir lorsqu’une demoiselle joviale débarqua de nulle part prétextant avoir une bière en trop à donner aux gens les plus cools du fumoir, mon pote ne buvant pas de bière.. je l’ai eue ! Semi-win..

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lorsque le copain Hune a relancé son set avec une track en exclu de Porteix, le synthé endiablé a fait bouger toutes les têtes !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je dormais paisiblement ahah

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ces inconnus du premier rang qui ont eu le smile tout la soirée, motivaient les gens à danser, ils sont restés jusqu’à la fin. Ces inconnus à qui j’ai donné le nom de notre collectif parce qu’ils nous ont vu derrière le DJ… Ils voulaient tout savoir de nos prochaines soirées alors qu’on n’a même pas organisé celle là.. J’avais beau le leur dire.. J’ai peut-être trahi leur confiance mais bon.. ils nous suivent déjà sur insta ! Fallait être derrière les platines ahah

Petite pensée à ceux qui ont voulu économiser un vestiaire et donc de ce fait garder leurs manteaux et leurs sacs alors qu’il faisait une chaleur de ouf !

 

MANELLE

« Eh c’est l’matin ou quoi làààà ? »

sam. 10 nov. / Brakage 2.0 – le turfu ☾ (Gambetta club)

Qui es-tu ?

Manelle – Manou – pull bleu électrique, cheveux très longs et bouclés

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Eh c’est l’matin ou quoi làààà? »

Raconte nous ta vrille de la nuit

À l’arrivée vers 1 h 30 on est tombés sur trois types pas très conviviaux aux canapés (tout le monde n’apprécie pas la politesse de dire bonsoir il faut croire), ça a failli partir en vrille mais ça s’est vite arrangé, heureusement ! Après c’était que de l’amour, comme d’habitude à ces soirées !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai passé une bonne heure avant la fermeture avec ce gars qui s’appelle Salim. On s’est embrassés, mais j’ai fini par me dire qu’il était plus raisonnable d’en rester là pour la soirée. Le club fermait, donc j’ai rejoint mes potes, on est sortis et on a découvert qu’on portait tous des baskets blanches qui étaient désormais recouvertes de gadoue (merci le patio pour fumeurs !). On a marché un moment, on s’est arrêtés dans une boulangerie où on a partagé un croissant généreusement offert par le chef de la boulangerie. Enfin, je décide de commander mon Heetch, le chauffeur s’appelait Salim, j’ai donc fini par rentrer avec un Salim après tout !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

ottoman.grüw et zephymir m’ont entraîné yeux fermés, tout le corps qui ondule, jusqu’au bout de la nuit. Dommage que ça ait été une nuit bien trop courte, j’aurais pu continuer comme ça encore plusieurs heures !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je suis en architecture alors je faisais une maquette que je devais rendre le lendemain, et je pensais au fait que j’étais fracassée de mon weekend et très malade, mais que ça en valait carrément la peine.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai rencontré ce couple super sympathique qui sont fiancés, la fille s’appelle Chrisna, j’ai trouvé que c’était un joli prénom, mais alors quand elle m’a dit qu’elle avait 38 ans alors qu’elle en paraissait dix de moins, j’ai été choquée pendant un bon moment ! Mais c’est de la triche, elle est cambodgienne et les asiates ont des peaux diviiiines.

JOSEPH

« Rains fm »

sam. 10 nov. / Renascence w/ Hodge, Farron, Azamat B, Realitycheck (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Joseph ou jiz, ou encore jojo la pantoufle

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Rains fm, parce qu’on est passés chez Rinse avant la soirée et qu’il pleuvait beaucoup beaucoup !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille après la bouteille de gin bas de gamme achetée en épicerie pour le prix d’un navigo semaine, juste avant de passer devant un monop.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un truc improbable : mon pote Val m’attendait à la Station avec deux surprises : des cassettes de Duke Ellington et Steps Ahead

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

HODGE sans aucun doute. Tout son set. Rien à jeter.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 01 h 01. J’étais chez ma copine en train de digérer une pizza, on essayait de terminer Mommy de Xavier Dolan pour au moins la 4ème fois. On s’est endormis.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai cru voir un nain connu mais je ne sais plus, son nom m’est inconnu.

Un pote lançait un after chez lui, puis il s’est rebiffé. On s’est pris le chou comme deux poivrots en attendant un chauffeur parce qu’il voulait plus qu’on vienne vu notre état. Au final on est montés à quatre dans un ubz puis le pote qui faisait after chez lui s’est retrouvé solo dans le froid. Le lendemain il me sort : (copié collé du bled) T’étais vraiment fâché hier ? Parce qu’au final je me suis retrouvé solo devant la Station et ils se sont barrés de chez moi quand je suis arrivé mdr. En plus on a essayé de prendre un uber à cinq après. Suis reparti chez moi, et en revenant je croyais que mon code avait changé. J’ai du escalader mon portail sauf qu’il y a carrément un mur au dessus. Pour au final me rendre compte que le code avait pas changé.

 

GUILLAUME

« Merci à L’Éducation Nationale »

sam. 10 nov. / Positive Education Festival #3 (Saint-Etienne)

Qui es-tu ?

Guillaume / Patron de la Blotmobile / en short dès que possible, même en hiver

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Merci à L’Éducation Nationale d’avoir inscrit cette nouvelle manière au programme

Raconte nous ta vrille de la nuit

8 h 12, quand les mecs ont décidé de passer Mylène Farmer en after, entre deux sons bien lourds. Ça m’a fait l’effet d’un Hit Machine présenté par des Charly et Lulu sous acide.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand un mec est venu me voir pour flasher le sol parce qu’il avait perdu son t-shirt par terre, et qu’il le retrouve sur son épaule. Ou alors y’a eu aussi cet autre mec dans la queue de l’after qui a essayé de gratter tout le monde en gueulant “Sécurité” toutes les 2 secondes.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ninos du Brasil, pour ce mélange bisounours des confettis et la petite violence des beats. Et aussi parce que je me suis demandé s’ils venaient du Brésil.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Nuit de dimanche à lundi, je dormais en pensant aux baskets blanches de Claire.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y en a eu deux. Y’a eu Claire à l’After, qui a été comme un bonbon Arlequin en fin de nuit, de la douceur dans la gadoue et les BPM. Et Tonton Baf, rencontré le samedi après-midi dans les rues de Sainté. Il s’est présenté comme l’une des mascottes de Positive. Il représentait en tout cas plutôt bien à 15 h sans avoir dormi, avec sa bière et son sauciflard.

L’eau est gratos ?

KÉVIN

« Énergique »

sam. 10 nov. / BNK : UFO (Dock Pullman)

Qui es-tu ?

Kévin Letourneur, barbu à casquette.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Énergique !

Raconte nous ta vrille de la nuit

A la moitié du set de Ellen Allien. Explosion en moi. Retrouvé un mec super coincé avec qui j’étais au collège.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Retrouvé un mec super coincé avec qui j’étais au collège.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Les dernières minutes avant la fin. Le set final de Regal était super, il nous a entraînés jusqu’à la fin et il voulait rester le plus possible, comme nous. L’ambiance était au top !

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Je regardais Harry potter 8 j’étais dans un bon mood.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’adore tout les looks et surtout les bien décalés. Un gars avec un harnais en cuir grave stylé. On a discuté, il avait un look de techno hard boy grave cool.

Dansé toute la nuit avec mes meilleurs potes et savouré de a à z le son

JULIE

« Fascinant « 

sam. 10 nov. / BNK : UFO (Dock Pullman)

Qui es-tu ?

Julie, pas de surnom réel mais d’après mes potes je suis devenue une technobitch haha !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Fascinant !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Montée du premier taz, je suis sortie de l’espace fumeur (non sans difficulté car l’accès à cet espace était très mal organisé) pour retourner vers le son. Et quand je suis arrivée dans la salle j’étais vraiment vraiment bien. Je ressentais une sorte d’intensité chaude. Je sentais presque la musique vibrer sur ma peau. Les lasers et les différentes projections m’ont littéralement fascinée. Et la musique … aaah. I want more.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ellen Allien : j’avais écouté ses sons et je n’avais pas trouvé ça extraordinaire. Et pourtant elle a vraiment assuré.

Le lendemain à 01 h 01 du matin, c’était quoi les bails ?

Haha je cherchais un quart de taz que j’avais fait tomber pour éviter que mon chat ne le retrouve et le mange. On a fait un after jusqu’à 17 h, je me suis endormie juste après. Je me suis réveillée vers 00 h 45 et j’ai tout de suite pensé à ça. Malheureusement mes recherches n’ont pas était très utiles mais je ne perds pas espoir !