Les 5 teufs à ne (surtout) pas rater en décembre 2018 à Paris – En décembre, la légende veut que le Paris nocturne se meure à petit feu. La malédiction a longtemps fait peur à l’orga de soirée lambda. En 2018, on organise des grosses teufs à J-2 ou J-1 du nouvel an. C’est ça Paris, la nuit, aujourd’hui ; la beauté de l’intensité, le feu de l’instant, la magnificence de l’instinct. Sauvage et incandescente, la fête en décembre, derrière les rideaux de la fatalité qui s’entrouvrent, n’en est que plus grandiose et délicieuse.

Pour ce mois de décembre, on calme le jeu. Enfin, si peu…
– On débute les festivités, samedi, avec une soirée des plus privées : Scorpio #3. Tu nous diras qu’on te prévient peut-être un peu tard. Quoiqu’il arrive, si t’es pas convié, c’est raté !
– On enchaîne le samedi 8 décembre à L’Officine 2.0 avec la seule fête dure dure dure du mois : Industrial Techno United, avec le retour de notre amour de cauchemar : The Horrorist
– On poursuit l’effort mardi 11 décembre avec le Noël annuel des Fils de Vénus, qui, encore une fois, ont rempli leur hôte de perles rares. C’est au Badaboum, et tu pourras même te coucher tôt !
– On se réchauffe un peu le coeur de neige et de glace avec la cinquième édition du Magnétique Nord, du 12 au 16 décembre à La Station-Gare des Mines, entre rock, noise, wave, punk, house et techno.
– Enfin, on prévoie de se mettre en orbite, le temps d’une nuit, le vendredi 21 décembre à la Bellevilloise (si si) sous les univers extra-terrestres de la Nostromo Drone Night #2. On y retrouve la russe Vlada. Et rien que ça, ça peut clairement mettre ton coeur en émois.

1 – samedi 1er décembre – SCORPIO #3 (secret place)

  1. Boom boom du coeur : Parce qu’un enfant de rave, dont les bénéfices, s’il y en a, seront en intégralité reversés à des associations de prévention santé santé LGBTQ+, c’est… comment dire, une bonne raison de coeur et d’espoir d’aller faire la fête, non ?
  2. Boom boom de raison : On va pas se mentir, c’est 35 euros l’entrée. Alors ça fait peur comme ça, mais si tu calcules bien, vu que c’est un prix d’entrée participatif (qui comprend l’adhésion à l’asso, la location lieu et matos ET l’accès à l’open bar), c’est un prix tout ce qu’il y a de plus raisonnable. Par contre la raison nous chuchote également à l’oreille, que si tu n’as pas été personnellement invité à l’événement, tu peux toujours te brosser.
  3. Boom boom de zik : Kiddy Smile

Tu es… Anthony. Tu passes tes journées à te faire draguer par tes collègues filles au bureau. Tu souris, tu en joues, tu roules de la croupe devant leurs yeux ébahis, puis tu renais, quand vient la nuit. Anthony, t’as chaud au kiki, tu finis jamais très habillé aux soirées, tu ne sais jamais plus trop qui est qui, mais alors qu’est ce que c’est bon de se lâcher… Du haut de ta petite vingtaine, d’une bouche de garçon pour s’exciter à celle d’une fille pour rigoler, t’as l’impression de passer ta vie les pieds à cinq centimètres du sol. Et ça, c’est la liberté bébé !

Potentiel de chope : 99 %

Les bails : de 22 h à 22 h

2 – samedi 8 décembre – Industrial Techno United w/ The Horrorist & Federico Amoroso (L’Officine 2.0)

  1. Boom boom du coeur : Industrial Techno United, aka l’un des labels de musique industrielle les plus intéressants du moment, made in Italy, crée par Federico Amoroso. En bref : hardcore pour réveiller les morts !!
  2. Boom boom de raison : Parce que L’Officine 2.0 a ce cachet un peu malpropre et dégueu qui fait que clairement, on se sent chez soi, personne se prend pour qui il n’est pas, ça suinte d’un peu partout, il fait sombre, ça sent la clope froide, mais putain, qu’est ce qu’on y est bien ! C’est comme à la maison, un coup de ménage en moins, une odeur de foutre en plus.
  3. Boom boom de zik : On va pas se mentir, un petit show signé Oliver Chesler aka The Horrorist, on dit jamais non…

Tu es… Malone. T’es un dur à cuire toi, Malone. T’aimes bien sortir alone, toi, Malone. Roule des mécaniques. Pas pour autant un fan de Stalone, toi, Malone. Mais t’aimes te frotter à la faune, au-dessus tu dancefloor, tranquille, tu trônes, toi, Malone. T’aimes quand ça frappe dur, que ça kick sec, t’aimes quand c’est franc et que tu peux faire ton mec. Tu sautes, tout en contrôle, tu hurles, tu joues bien ton rôle, toi Malone. T’es un dur à cuir, et dans le noir tu tâtonnes, toi, Malone. Tu te perds, tu revis, tu casses tout. Et c’est tout et déjà beaucoup. Puis t’es un tendre, dans l’coeur, toi Malone.

Potentiel de chope : 80 %, tout dépend dans quel recoin tu te décides à danser.

Les bails : de 23 h 30 à 7 h ; 10 euros (attention, pas de CB à l’entrée)

Industrial Techno United w/ The Horrorist & Federico Amoroso

3 – mardi 11 décembre – X-Mas of Vénus x Capsule : Joanna, Oktober Lieber & Mauvais Oeil (BADABOUM)

  1. Boom boom du coeur : Les Fils de Vénus ont une façon bien à eux, tous les ans, de fêter Noël, et c’est toujours toujours toujours, en nous offrant gaiment, une de leurs dernières découvertes musicales de choix. ne chose est sûre, les Fils de Vénus ont bon goût, alors cette année encore, pas de vieux pull mauve moche, tricoté par mamie, mais pléthores de plaisirs divers et musicaux, un peu en avance, histoire de tout bien digérer le grand soir.
  2. Boom boom de raison : Faire la fête un mardi, c’est une raison de raison, en particulier pour un mois de décembre où t’as l’impression que tout fonctionne au ralentis !
  3. Boom boom de zik : Notre coeur chavire sévère car entre Joanna et sa pop à fortes basses et tension sexuelle, et les deux ovnis sombres et poétiques d’Oktober Lieber, il est.. quasiment… impossible… de choisir. Ça tombe bien, elles jouent toutes le même soir !

Tu es… Martha. Étudiante polonaise, tu vis ton année à Paris comme un rêve et.. une libération. Tu sors littéralement… tous les soirs. Tu as découvert, déjà, au moins 50 groupes depuis septembre, en migrant d’un bar à l’autre, d’une salle de concert à une cave un peu glauque, d’une rave party à une soirée chaude en club. Ton kiff ? Draguer les filles. Tu savais pas ce que ça pouvait faire. Et aujourd’hui, c’est ton passe temps favori. À savoir si tu vas rentrer au bled plus gouine que gouine ! Le mystère reste plus entier.

Potentiel de chope : 78 %

Les bails : de 19 h à 23 h ; 11 euros.

X-Mas of Vénus x Capsule : Joanna, Oktober Lieber & Mauvais Oeil

4 – du 12 au 16 décembre – Magnétique Nord 5 — Festival d’hiver du Collectif MU (secret place)

  1. Boom boom du coeur : Parce que le Magnétique Nord du Collectif MU est l’un des grands rendez-vous de l’année à La Station-Gare des Mines. Un hommage à nos coeurs sombres et froids, une manière chaude et prenante de se lover dans l’obscurité de l’hiver. Une bien belle raison de suer ensemble et de prendre froid.
  2. Boom boom de raison : La prog. Regarde la prog. Tu connais un nom sur deux ? En 2018, c’est gage de qualité. Surtout quand t’es un.e habitué.e des programmations de La Station.
  3. Boom boom de zik : Job Sifre, Moderna, The Callas, SIDA

Tu es… Maïté. Grande fan de Pixies quand c’était à la mode, tu es pas mal ravie d’avoir, enfin, pu voir la grande Lydia Lunch à la Station, au mois de novembre. Cinquantaine bien tapée, on te prend souvent pour une ancienne diva de groupe de rock. T’as le rouge à lèvre qui déborde, le tatouage qui suinte, ça fait partie du folklore et tu craches à la gueule des vieux porcs.

Potentiel de chope : 86 %

Les bails : mercredi de 19 h à 23 h, jeudi de 19 h à 1 h, vendredi et samedi de 20 h à 6 h, dimanche de 6 h à 12 h ; entre 10 et 30 balles !

Magnétique Nord 5 — Festival d’hiver du Collectif MU

5 – vendredi 21 décembre – Nostromo Drone Night #2 w/ Vlada, Omar & Te Iubesc Showcase (La Bellevilloise)

  1. Boom boom du coeur : Parce qu’on vous avait jamais encore conseillé de soirée drone et que le coeur nous a mené à celle-ci, la drone night de Nostromo, en décembre : une belle manière de décoller avant la fin d’année, sans trop se froisser.
  2. Boom boom de raison : Pour rater la russe Vlada de passage à Paris, il faut être complètement frappé.
  3. Boom boom de zik : Vlada, on le répète. Car il est de ces sets qui mettent en orbite. Qui ne laissent pas indemnes. C’est quasiment dangereux, un kiff pareil, parce que dans la surprise générale et continuelle. Mais ça en vaut, toujours, la peine.

Tu es… Luisa. Tu sortais au Djoon avant. Mais ça c’était avant. Avant que tu réalises que tes potes étaient des boloss qui passaient leur temps à sniffer de la C sans apprécier, vraiment, qui jouait, ou qui était, possiblement en train de les faire kiffer. Depuis, tu vagues, vogues et divagues, de club en soirée, de teuf en cave, à la recherche de ce qui va te faire quitter la surface du sol. Besoin de ressentir, à fond, tout et n’importe qui. Tu changes de groupe de pote comme de style de pantalon, tu te réveilles jamais trop à côté des mêmes personnes en after, mais putain qu’est ce que c’est bon. Ça te passera, t’es assez intelligente pour le savoir, mais cette liberté, juste quelques années à pas savoir de quoi seront faite les dix prochaines minutes, ça n’a pas de prix.

Potentiel de chope : 82 %

Les bails : de 18 h à 6 h ; entre 9 et 15 euros !

Nostromo Drone Night #2 w/ Vlada, Omar & Te Iubesc Showcase