Le all night long, c’est en gros le all included du dj au pic de sa carrière. C’est ouvrir, faire brûler et fermer une fête, sans forcément se soucier de si la maison a pris feu. C’est le souhaiter en secret. C’est couvrir la nuit de ses grands bras et espérer donner assez à becter à tous les oisillons en quête de sensation qui foulent le plancher. Mais comment on prépare un all night long ? Comment on en gère la pression ? On a posé la question à Fred Terror, aka Illnurse, qui amorce son virage avec délicatesse, comme toujours, à quelques heures de son all night long sur le Woodfloor de Concrete

Un all night long, c’est un marathon qu’on s’impose à soi-même, c’est suer, beaucoup, même s’il fait froid. Avant, pendant, et après. C’est entrer dans la cage et n’en sortir qu’une fois le monstre vaincu. C’est ne plus avoir peur de se faire pipi dessus, aussi, bah oui. Combattre la faim, et affronter ses peurs. Peur du vide, peur du bide, de se louper, peur d’un raté. Oui, parce qu’en six ou sept heures de set, t’as clairement plus de chance de combiner le tout que sur un set de deux heures. Quoi que ? Et si l’exercice du all night long n’était au final qu’une long fleuve tranquille à aborder avec sérénité, un exercice de plus, un cap à passer, sur le chemin délicieusement border et excitant d’un dj ? Une belle aventure quoi. Amen.

À 24 heures de la Concrete de samedi 4 mai, et du tout premier all night long de Illnurse sur le Woodfloor, on a voulu savoir comment le trublion le plus punk des platines parisiennes (ou-ai, on s’est permis) s’apprêtait à gérer l’affaire. Parce que sur le Woodfloor, qui l’aurait attendu, le Fred Terror ? Et comme Illnurse n’est pas juste un mec qui sait mixer, faire de la musique et des blagues, on te promet, au regard de ce que l’on sait de lui, de ses sets, que ce all night long promet d’être épique, de qualité, et riche en.. rebondissements.

Aucune description de photo disponible.

Coucou, ça va, quoi de neuf ?

Fred : Ça va au top, merci ! Quoi de neuf, j’ai eu 30 ans, ce qui fait de moi un adulte, je suis hyper responsable et sérieux dorénavant (sourire)

C’est ton premier all night long ? 

C’est effectivement mon premier all night long en solo.

Première réaction en apprenant la nouvelle ?

La surprise ! Me demander un all night long d’une part je ne m’y attendais pas, et à Concrete encore moins ! C’est donc une très agréable surprise !

Jouer à Concrète ça représente quoi pour toi ?

C’est la deuxième fois que je fais un woodfloor, c’est un plaisir ! Concrete est quand même l’un des meilleurs club de Paris et d’Europe, ce qui en tant qu’artiste se ressent autant dans l’accueil de leur équipe que dans le plaisir à y jouer. 

Et un all night long, dans sa généralité, ça signifie quoi quand on est dj ? 

C’est un défi ! Il faut tenir sept heures à faire danser les gens, donc ça demande d’avoir assez de culture musicale pour avoir le choix dans ce que l’on veut jouer et où on veut emmener le public jusqu’à la fin. Il faut avoir une bonne expérience du dancefloor pour anticiper ses attentes aussi je pense.

C’est un cap non ?

C’est peut-être un cap dans le sens où l’on peut dire qu’aujourd’hui pour la première fois un promoteur me fait assez confiance pour me laisser son dancefloor toute la nuit.  Le fait que ce soit Concrete m’honore encore plus !

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, nuit et gros plan

D’ailleurs, on aurait attendu un mec comme toi plus en bas que sur le woodfloor, connu pour son côté house, t’as un côté house du coup ?

Je ne joue pas un seul morceau de house. Pour moi le Woodfloor n’est pas un dancefloor “house”, mais effectivement un dancefloor plus joyeux, plus dansant que la Main Room, plus chaleureux !  
J’ai prévu de jouer essentiellement Electronica, EBM, Electroclash, New Wave, Techno, mais pas industrielle. Depuis un moment je suis résident pour les soirées du collectif parisien La Toilette, où j’ai pu exprimer ces influences dans des sets différents de ce qu’on peut attendre sous mon alias ILLNURSE. C’est une soirée homo à la base, Victor et Clément, les orga, me demandaient de jouer à l’image de leur soirée : brute, mais groovy, trash, mais sexy. C’est ce qui peut définir ce que je compte jouer sur le Woodfloor samedi. 

T’as commencé à préparer ton set ou tu feras tout au feeling ? 

J’ai beaucoup préparé ce set. J’ai d’abord diggé pas mal de nouveaux morceaux, parce que c’est ce que je fais pour chaque gig, et que comme celui-ci dure un peu plus longtemps que les autres je voulais un peu plus de nouveautés. J’ai aussi un peu pioché dans les sélecta de mes potes, je dois le confesser! Mais le plus gros du travail de préparation consiste à réécouter, classer les morceaux, faire des playlists, choisir à peu près quoi sera joué quand… au bout de plusieurs années on accumule tellement de morceaux qu’il faut remettre de l’ordre dedans, réécouter énormément. 

C’est quoi ta plus grande peur avant un all night long ?

Être malade ! Genre me tapper une diarrhée, ça c’est bien LE truc qui peut gâcher un all night long. Du coup je ne mange que du riz depuis deux jours.

Une deuxième peur, quand même, qui pointe le bout de son nez ?

Le bout de mon nez n’a peur de rien, et je n’ai jamais vu celui de la peur pointer.

T’as prévu de rameuter du monde en cabine ou tu vas te la jouer solo toute la nuit ?

Pour veiller sur moi je suis toujours accompagné au minimum de ma soeur, Clémence, et de mon meilleur ami, connu dans le monde de la nuit sous le nom de Momo Sexy Shop. Ils sont mon équipe de réanimation personnelle et sont sur-entraînés. Je n’ai besoin que d’eux, mais j’apprécie toujours quand c’est le bordel derrière moi, avec des amis qui dansent et qui s’amusent. 

Le pire truc qui pourrait arriver ?

Je pense que quand t’es DJ le pire truc qui peut arriver c’est de vider le dancefloor avec un track sur lequel tu t’enjailles tout seul. Genre tu le cales, tu commences à remuer le cul et les épaules à fond et quand tu relèves les yeux les gens sont en train de se casser. Ça m’est pas arrivé mais ça doit faire super mal.

Le truc le plus cool qui pourrait arriver ?

Qu’un mec arrive direct du futur pour me dire que l’espèce humaine ne s’est pas entretuée, qu’ils ont trouvé le remède contre le cancer et que je joue pas de la musique de merde à 50 ans. 

Niveau food, pipi, etc, t’as déjà réfléchi à comment faire ?

Je sais déjà que je mangerai léger ce soir là haha ! Pour le coté pipi je suis actuellement en entrainement intensif, mon but étant d’être capable de boire environ trois litres d’alcool fort sans aller aux toilettes. Je serai probablement incontinent à 40 ans mais “fast life” comme on dit. Je pense avoir atteint un niveau honorable en rétention urinaire au niveau européen (et bientôt mondial).

Après le all night long, c’est quoi les bails, on rentre dodo, ou after ?

Je ne fais plus d’afters, ou alors très rares… Ce sera dodo pour me réveiller tout frais et partir sur un brunch dominical, avec des oeufs, des toasts à l’avocat, du Prosecco et de la cocaïne pure à 105 %.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

Et avant d’ailleurs, tu vas te préparer comment, dormir 12 h, t’isoler de tout le monde, etc… ou rien de différent par rapport à d’habitude ?

Je n’ai plus le temps de dormir 12 heures, je regrette cette époque… rien de différent par rapport à d’habitude, un diner chez moi, des amis, une bouteille de rouge, un vendredi soir de veille de gig tout ce qu’il y a de plus traditionnel ! 

C’est quoi un all night long parfait pour toi ?

Si les clubs bookent plusieurs artistes pour une même soirée, n’est ce pas pour que la musique soit assez variée pour plaire au plus de public possible? Je pense qu’un all night long réussi c’est rassembler des morceaux assez variés pour que le public ne se lasse pas et danse toute la nuit. Un all night long parfait serait donc un public nombreux, qui reste danser toute la nuit. 
Quelques pronostics sur l’état de la situation à… ?  

… 00h ?

À minuit j’aimerais voir beaucoup d’amour sur le dancefloor, des potes, des sourires et des belles filles et des beaux garçons qui dansent et rient des cocktails dans la main. Ils prévoient 7 degrés à minuit.

… 2 h ?

Les pupilles commencent à se dilater, on pose les manteaux dans les coins et sur les barrières… des auréoles discrètes apparaissent aux aisselles des danseurs les plus énergiques. 

… 4 h 30 ?

Les hommes sont torse-nus, les femmes en soutiens-gorge… une seule ose exposer ses seins, qui ne sont pas spécialement beaux d’ailleurs, mais qu’est ce que le Beau ? Ce qui est beau c’est qu’elle se sente assez à l’aise pour oser. 

… 6 h ?

Cette femme seins nus était en fait mon pote Callum, qui a pourtant un torse d’ours brun… l’alcool commence à me jouer des tours !

… 12 h ?

On sonne à ma porte, ce sont mes amis, c’est l’heure du brunch. Je ne suis pas chez moi, j’avais dit pas d’after mais je me suis retrouvé à Strasbourg Saint Denis chez momo, j’ai pas réussi à dire non. Je me déteste.