Hercule. L’homme fort. Viril. La force à l’état pur. La nature dans son expression la plus masculine. Hercule comme autant de tentacules au cou du mâle bêta. Comme autant d’oppression(s) sur les épaules du macho, phallocrate reproducteur, coq des rues, géniteur particulier de la société. Hercule Studios, label de jeunes créateurs orienté homme, a décidé de tout remettre en question. Le plan ? S’immiscer dans le vestiaire masculin formel en y questionnant l’intime et la vulnérabilité. Hercule, frappe, fort.

En off de la fashion week parisienne, Hercules Studios propose dimanche 30 septembre au Carbone 17, de 16 h à minuit, une SOFT POWER PARTY, aka un événement pluridisciplinaire à l’image du mouvement qu’ils insufflent : un soft power revisité à travers le genre. Au programme, présentation de leur collection de vêtements SS19, performances de jeunes artistes émergents, un shop… et de la musique. Un live du poétique Ydris et deux dj-set (Flagalova et Die Geliebten & Friends) comme autant de douceurs pour questionner la tendance.

L’occasion pour nous de demander au collectif une playlist spéciale, comme autant de tendresses pour patienter avec le jour J. C’est classe et déclassé, ça donne envie tant de se lover dans le creux du coeur d’un.e étranger.e, que dans la croupe de l’être désiré. C’est doux et amoureux. Pastel et agressif. Puissant et versatile. Dans toute la complexité de l’homme sans H majuscule. Hybride et audacieux. Play !

Lava Dome – Rhyolite (Architect Remix)
« Tel Aviv Night’s »

Aggromance, Braian, Lechuga Zafiro, TAYHANA – Mordida Do Macaco
« Pibil Guacamole Rave »

Tirzah – Go Now
« Du Coton »

Flagalova – Video for Solitary Spots (live Soft Power Party)
« Soft Voyage »

Clara y Maoupa – El Raton
« Dark Reggaetoneras »

Fauxe – Gaute
« L’été indien à place de Clichy »

Idrys – Joyaux (live Soft Power Party)
« Habillez pour vaincre le froid »

Harriet Brown – Bag Away
« Un réveil à 14 h »

Ajebutter22 – Ghana Bounce
« Twerker dans une combine en velours peau de pêche »

Kelela – Better
« Car tout finira par aller mieux »