Megadestock, on y pense avec nostalgie. Cet ancien supermarché désaffecté, investi l’été dernier par le crew Subtyl, est aujourd’hui fermé. Mais à l’occasion de leur sept ans et du lancement de leur première compilation « Megadestock vol. 1 », le collectif Subtyl lui rend hommage via 13 tracks totalement inédits dont la sortie est prévue vendredi 12 avril. En exclusivité, Contagious Orality par le cheval fou, Size Pier.

Depuis sept ans, Subtyl ne laisse pas indifférent par leur esprit affranchi de toutes normes. Ils enchainent les événements en warehouses, raves et fêtes libres. Pas étonnant donc de retrouver cet état d’esprit dans « Megadestock vol. 1 » qui regroupe une sélection volontairement éclectique mais entièrement dédiée à la scène française. On passe ainsi par les expérimentation de Quelza, puis par la trance de Voiski après un détour par la techno de W.l.a.n (alias de Netsh). La compilation se compose de productions inédites réalisées par 13 artistes de différentes générations. L’objectif est de mettre en avant la richesse de la scène française ainsi que la diversité des musiques dansantes underground.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur et texte

En exclusivité, on vous dévoile une des pépites de « Megadestock vol. 1 », le track Contagious de Size Pier qui ne nous a pas laissé indifférent ! Florian Le Rouzic aka Size Pier on le connaît déjà en tant que résident des soirées Champ Libre, pour son hédonisme lié au monde de la nuit, pour l’importance qu’il accorde à la synergie créée par un artiste, sa musique et son public. Contagious Orality c’est six minutes trente qui transportent dans son univers survolté. À écouter sans modération donc. On ne loupe pas les autres tracks de « Megadestock vol. 1 » dont la date de sortie est prévue pour le 12 avril. L’occasion de faire la fête le soir même lors de la release party Subtyl : Megadestock Vol. 1 à La Station – Gare des Mines. On vous attend. 

Size Pier tu en es venu comment à la musique ?

J’ai commencé la musique étant plus jeune tout d’abord par la batterie puis le piano.

Le nom Size Pier, il t’est venu comment ?

Il n’a pas spécialement de signification.

Si tu pouvais en choisir un autre là de suite maintenant tu choisirais quoi ?

Je volerais celui de DJ Hole.

Size Pier en trois mots ?

Idéaliste, Rêveur et Hédoniste.

Tu viens d’où ? T’as grandi où ?

Vannes en Bretagne.

Ça a joué sur ta musique et sur qui tu es aujourd’hui ?

Oui, l’univers où tu résides et tes origines t’influencent forcément.

Ton rôle dans la nuit ?

Faiseur de rêves.

Quand tu ne joues pas en soirée, tu fais quoi ?

Je produis dans mon studio.

Le truc le plus wtf qui te soit arrivé en soirée ?

Le mec de la sécurité a essayé d’arracher ma clé usb sans réussite. Du coup il a arraché la multiprise où était reliée les platines. Je crois qu’il avait décidé que la soirée devait se terminer plus tôt.

 

Le truc le plus WTF que toi tu aies fait en soirée ?

Je suis quelqu’un de plutôt discret.

Tu t’es déjà demandé pourquoi tu faisais la fête ?

Pour oublier la réalité.

Une envie particulière, là tout de suite maintenant ?

Manger japonais. C’est d’ailleurs ce que je vais faire ce soir.

Ce morceau en exclu, tu l’as conçu comment ?

Avec un un Analog Four de chez Elektron Ableton et mes divers Plugin.

Si c’était la bande son d’un film, tu prendrais qui en réal ?

Je ne sais pas vraiment si ce morceau irait bien dans un Tarantino mais j’aime énormément tout ses films. Ou bien Wes Anderson mais on en est loin je pense.

Si tu devais le faire écouter à un artiste que tu admires, ce serait qui ?

Mick Gordon.

Et tu lui dirais quoi ?

Que ses différentes OGS (original game soundtrack) sont incroyables.