Les Nuits Sauvages

Derrière le Deck #25: « C’était irréel, on avait l’impression d’être dans un film de Lynch, les gens de la soirée parlaient avec les voleurs en espagnol en attendant la police » – Heeboo
Rainer Torrado

Derrière le Deck #25: « C’était irréel, on avait l’impression d’être dans un film de Lynch, les gens de la soirée parlaient avec les voleurs en espagnol en attendant la police »

Derrière Le Deck - Janvier 14, 2020

Rainer Torrado

On a retrouvé la teuf !! Cette semaine, ils étaient 14 à répondre à notre appel à témoin : venus de toute l’Europe (du monde entier même !), ils ont posé leurs petites valises à Paris, tout ça pour votre petit plaisir égoïste. Le week-end fut éreintant : entre rencontres amicales, rencontres inamicales, rencontres délinquantes, vos djs se sont, une fois de plus, saignés pour la rave. Prenez en de la graine.

Rouge Mary

« Innover c’est contester »

ven. 11 janvier – Frivole de Nuit : Gloutonneries (La Java)

Qui es-tu ?

Rouge Mary – Fierce mais avec le sourire

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Innover c’est contester

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le manager des lieux a demandé aux créatures qui performaient de descendre des tables de peur qu’elles cassent, puis 20 minutes après elles ont réinvesti les tables, c’est là que tout est parti en joie/vrille/amour total.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Distribution gratuite de bonbons et autres sucreries pour tout le club. #gloutonnerie

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lol alors Deeper Love de Déborah Cooper, ce track rend dingue, je sais pas ce qu’il y a dedans mais ça ne rate jamais

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

FaceTime avec une copine qui est dans une clinique en Turquie, elle sort d’une chirurgie esthétique et me demande ce que j’en pense. Facelift réussi !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Calypso Overkill évidemment ! Artiste drag absolument incroyable et très talentueuse avec qui j’ai eu la chance de performer par le passé. La voir danser et kiffer sur des sons house music. Ce look de Mikaël Kamaji n’a besoin d’aucun commentaire ! Ça m’a rappelé les Club Kids des années 90’s, le souci de l’effort de présentation pour faire la fête. Respect ! Mais aussi rencontrer la belle Rose, la classe et la gentillesse. C’est toujours un plaisir de rencontrer mes sœurs/frères/adelphes trans évoluer dans des clubs ou espaces en toute sécurité. On a besoin davantage d’endroits comme ça.

Sarin

« I hope I survive this »

ven. 10 janvier – Chaos Reigns (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

SARIN / my bad jokes

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

I hope I survive this.

J’espère que je vais survivre.

Raconte nous ta vrille de la nuit

When my table with all my gear wasn’t flipped over during my set by the fun maniacs dancing all around.

Quand ma table avec ton mon matos n’a pas été renversée pendant mon set par les fous qui dansaient autour.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

When I was passively aggressively accused by some fool who lost their necklace in an after.

Quand je me suis fait passivement-agressivement de voleur par un con qui avait perdu son collier à l’after.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Too much talent to pick one.

Trop de talents pour en choisir un.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

At a typically wild and fun Parisian after party wondering when I could finally sleep.

Dans un after marrant et un peu fou, typique de Paris, à me demander où je pourrais enfin dormir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

This masked alien dancing on stage while I played – could have been part hallucination.

Cet alien masqué qui dansait sur la scène pendant que je jouais, mais peut-être que c’était les hallus.

Destroyed Temple

« Absurde »

sam. 11 janvier – Poto Couvre Feu (Le Sultan)

Qui es-tu ?

Salut, je suis Paul Souviron. Vendeur de hand spinner à la base je me suis tourné vers la musique sous le nom de Destroyed Temple, je produis et fais le DJ, j’ai une casquette Karcher et je parle fort. Sinon je fais partie du collectif Carpaccio Cathédrale et de son tout nouveau label.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Poly.

Raconte nous ta vrille de la nuit

À vrai dire c’est vraiment monté assez vite grâce à quelque phénomènes, mais bizarrement la vraie vrille ça a été à la sortie de la soirée, vers 6h30. Beaucoup de gens se sont aperçus qu’il leur manquait des affaires et deux copines, grâce à leur flair et à un quiproquo ont littéralement démantelé tout un réseau de mecs venus d’Amérique du Sud qui logeaient dans l’hôtel d’à coté… Ils avaient passé la soirée à voler des trucs et faire des allers retours. Ils ont été trop gourmands, ils ont même volé un sac violet en forme de GSM géant et des papiers de voiture. Leur chambre était pleine d’affaires différentes. C’était irréel on avait l’impression d’être dans un film de Lynch, les gens de la soirée parlaient avec les voleurs en espagnol dans le lobby de l’hôtel en attendant la police pendant que d’autres faisaient une partie de babyfoot à côté… Gros happy end absurde.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand j’ai fini mon set (à genre 160bpm) en mode danse lâchée, Deleaurivière a commencé son live, c’était vraiment super beau et lent, du coup tout le monde s’est mis à danser un slow.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je vais quand même citer 2 trucs déso: le live d’Armand Bultheel (d’Agar Agar), putain d’énergie, le gars défonce !
Et sinon le Dj set de DJ Startup, il faut le voir pour comprendre la diff !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de manger des udons en regardant une série burlesque vraiment très con, je pensais au pouvoir de la connerie…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un gars qui était posté debout sur le caisson de basse se crachait de la bière sur le bide le t-shirt relevé, il criait aussi « on va tous aller à Londres !! » … heureusement c’était le seul gars extrême.

Y’a eu tellement de choses différentes et de rebondissements, rien n’était attendu et tout le monde a suivi, à l’image de ce gif que je ne capte pas du tout mais qui est super captivant !

SSSavenberg

« Fun family meeting »

ven. 10 janvier – Chaos Reigns (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Hi, I’m Samuel and I make music under the funky name S S S S. Distinguish feature? Well, I pride myself on my baby-soft skin.

Hey, je suis Samuel et je fais de la musique sous le super nom S S S S. Une caractéristique ? Je me targue d’avoir une peau de bébé.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

A fun family meeting with one or two crazy uncles.

Une réunion de famille marrante avec un ou deux oncles fous.

Raconte nous ta vrille de la nuit

To be honest, the thing I enjoyed the most about the party was the particularly familiar and friendly atmosphere. Since most DJs/artists knew each other it was a lot of talking, laughing and hanging out. I do have to say that I left at 6am, so I don’t know what happened at the after party. I might have missed some epic moments.

Franchement ce que j’ai le plus aimé pendant la soirée c’était l’ambiance amicale et familiale qui s’en dégageait. Comme la plupart des djs et artistes se connaissaient, tout le monde parlait et rigolait ensemble. Je suis quand même parti à 6h, donc je sais pas ce qui s’est passé pendant l’after. J’ai du rater des moments cools.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

During my live-set there was one guy close to the stage constantly screaming at me for a couple of minutes. That was quite annoying. I am still not sure, if he didn’t like it or what he tried to tell me. If said person is reading this: Please let me know where you are working so I can come by next time I’m in Paris and scream at you at your desk for 10 minutes straight in gibbery Swiss-German, you rude fuck. ¯\_(ツ)_/¯ No, but seriously, had a lot of fun.

Pendant mon set y’avait un mec près de la scène qui arrêtait pas de me crier dessus durant plusieurs minutes. C’était assez énervant. Je suis toujours pas sûr si il aimait pas mon set ou ce qu’il essayait de me dire. Si cette personne lit ça : s’il te plait dis moi où tu travailles pour que je puisse venir te crier dessus à ton bureau pendant dix minutes en suisse-allemand la prochaine fois que je suis à Paris. Connard. Mais plus sérieusement, à part ça je me suis bien amusé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

I have not seen SARIN play live for almost 3 years now, so I was very impressed with his performance, especially the catchiness of the music. And people seemed to be really into it as well.

J’avais pas vu SARIN jouer en live depuis trois ans maintenant, donc j’étais vraiment impressionné par son set, spécialement la catchiness de sa musique. Et les gens avaient l’air de bien kiffer aussi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Laying around back home on the bed, bit of reading and answering emails.

Allongé dans mon lit chez moi, je lisais et répondais à mes emails.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Hard to say, Paris seems to be just full of beautiful people.

Difficile à dire, on dirait que Paris est juste rempli de gens beaux.

Mab

« Soirée de famille »

sam. 11 janvier – Chaos Reign (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Marco aka Mab, Producteur & DJ, co-fondateur du label parisien MASSE. Signe distinctif? Mon short de sport noir, paire de basket et une casquette pour être strech derrière les platines!

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée de famille ! Marie (fondatrice d’Apnée Artefact) a invité ses artistes préférés du moment. Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’on se connait tous depuis un bon petit moment. Je vous laisse imaginer le bordel que c’était une fois tous réunis dans le club…

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je peux pas vraiment situer le moment, mais en début de soirée je suis monté dans les backstages pour récupérer des trucs. Je reste boire une bière et fumer une clope. A peine 30 minutes après je redescends dans le club et je le vois plein ! Mais genre vraiment plein ! Les gens dansaient comme si on était déjà là depuis des heures, à ce moment je me suis dis que la soirée allait être vraiment lourde et j’ai eu hâte de jouer mon closing !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le départ pour l’after… Marie et Hervé (fondateur du magazine Bad to the Bone) ont carrément loué un bus pour amener les DJs et invités dans un after. J’ai jamais vu ca! On s’est retrouvé à une bonne trentaine comme si on partait en colo. Priceless ! Big up au chauffeur d’ailleurs…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement tout le monde a envoyé des parpaings. Mais le moment qui m’a vraiment marqué c’est lors du closing quand j’ai joué un classic remixé par Bad Boy Pete, les clubbeurs étaient possédés et l’ingénieur son qui avait fait nuit blanche la veille s’est relevé et s’est mis dansé!

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Olala.. J’avais un déjeuner de famille le lendemain du coup j’y suis allé depuis l’after. Connaissant mes potes, je les ai appelé après cette épreuve olympique et ils étaient encore réveillés du coup je les ai directement rejoins. Et à 20h20 j’y étais encore !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ca serait l’ensemble du staff de La Station plus généralement. On a eu un accueil aux petits oignons du début à la fin. Merci à eux et à Apnee Artefact !

Ketia

« Real »

ven. 11 décembre – Frivole de Nuit : Gloutonneries (La Java)

Qui es-tu ?

Hi! Ketia is my dj name but also what i go by in my daily life not sure if there’s a nickname? Maybe ketiamina (which is my instagram handle). My bushy blond eyebrows is probably my most distinguishing feature. I was born and raised in Lisbon and moved to Berlin last year. I am co-founder and resident of Kit Ket, a Lisbon based collective.

Hey ! Mon nom c’est de dj c’est Ketia, mais c’est aussi comment je me fais appeler dans la vraie vie, et je suis pas sûr d’avoir un surnom ? Peut-être Ketiamina (mon nom instagram). Et mes sourcils blonds et touffus sont probablement ma caractéristique la plus reconnaissable. Je suis né et j’ai grandi à Lisbonne, et j’ai bougé à Berlin l’année dernière. Je suis aussi le co-fondateur et dj résident du Kit Ket, un collectif de Lisbonne.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Real and important

Réelle et importante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Probably the end when all the babies came to the booth for the last track. Everyone seemed so happy and really in it! they even begged for an encore but the soundsystem was cut at 6 am sharp. The whole party was a highlight though : from being warmly greeted at the door by Kamaji and Bastien (the organizers), every set being stellar and unique, meeting a lot of queer raw youth, the laser lights (drools), to celebrating an 18 year old trans woman having just started her hormone treatment with champagne in the backstage (cries)

Probablement à la fin quand tous les bébés sont venus à mon booth pour le dernier track. Tout le monde avait l’air super heureux et vraiment à fond. Ils ont même supplié pour un encore mais le soundsystem s’est fait couper à 6h pile. Mais toute la soirée était incroyable : l’acceuil de Kamaji et Bastien (les organisateurs) était chaleureux, les sets étaient incroyables et uniques, j’ai rencontré pleins de jeunes gens queers, les lumières lasers m’ont fait baver, et enfin on a célébré la première prise d’hormone d’une femme trans de 18ans en backstage, avec du champagne.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

I took a tooth out last week and it was hurting still so I asked for paracetamol at the bar. Apparently there’s a law in France that club workers are not allowed to give pills of any kind to clients because they might kill you?? (Or maybe the music was too loud and that’s what I understood).
So then I asked for ice and the manager takes it with his bare hands out of the bucket and gives it to me and says ‘I have no bags for the ice’. I ask for a cup. They give me a warm one straight out of the dishwasher cup and the ice melts in under 2 minutes. Me and and my friend Will are laughing out loud at this point.

Je me suis fait retirer une dent la semaine dernière et j’avais encore mal, donc j’ai demandé du paracetamol au bar. Apparemment il y a une loi en France qui dit que les serveurs ne peuvent pas donner de médicaments aux clients car ça pourrait les tuer ?? (Mais peut-être que je n’ai rien compris avec la musique trop forte). Donc j’ai demandé de la glace au manager, qui la prend avec ses mains dans le seau et me la donne en me disant « Je n’ai pas de sac pour la glace ». Je demande un verre. Ils me donnent un verre chaud qui sort du lave-vaisselle, et la glace fond dedans en moins de deux minutes. A ce point là mon ami Will et moi sommes morts de rire.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Honestly? All of them. Starting with Die Klar’s opening set: I was shazaming every track. Vampiric Trancey NRG music all the way through with cheeky fun vocals really really well mixed. Easily one of my favourite sets I have ever seen. Rouge Mary from Hercules and Love Affair: an honor to meet this queen who took over that booth with nothing but absolute class. Live singing beautiful lyrics over the tracks she played. We even got to hear her singing Blind (cries again). To Urami’s set: Probably musically the moment that marked me the most was seeing them mix actual Classical Music with French Trap. Also the energy through the whole set hyping the crowd with the microphone over the tracks.

Honnêtement ? Tous. A commencer par l’opening de Die Klar. J’ai shazamé chaque track. De la transe vampirique tout le long avec des vocals marrants qu’étaient vraiment très très bien mixés. C’est facilement l’un de meilleurs sets que j’ai jamais vu. C’était un honneur de rencontrer Rouge Mary d’Hercules and Love Affair, une reine qu’a mixé au booth avec une classe absolue. Elle chantait en live de très belles paroles au dessus des tracks qu’elle jouait. On a même eu la chance de l’entendre jouer Blind *pleure*. A propos du set d’Urami : le moment qui m’a le plus marqué c’est quand j’ai vu le mix de musique classique avec de la trap française. Aussi l’énergie à travers tout le set, en hypant la foule avec le micro par dessus ses tracks.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Arriving back to Berlin, where I live, a bit faded and blurred on the SBhan.

J’arrivais à Berlin, où j’habite, un peu déphasé et flou dans le SBhan.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

There were so many looks and makeups! But special mention to the organisers Kamaji and Bastien, throwing the party, pulling clowny make up and changing looks throughout the night

Il y avait tellement de looks et de maquillages cools. Mais mention spéciale aux organisateurs Kamaji et Bastien, qu’ont organisé la soirée, avec leurs looks clownesques tout en changeant d’habits pendant la soirée.

Victoria Lachose

« Moiteur »

sam. 11 janvier – Coktail Club (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Hello, je suis Victoria Lachose, la Drag DJ la plus imprévisible de tou.tes.s les DJ !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Moiteur » car Oh My God qu’il a fait chaud ! Mon casque en était tout transpirant, tout comme les corps qui se déchainaient sur la piste de danse.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’était à 2h05, lorsqu’après avoir joué quelques morceaux, je me suis rendu compte que mon set 100% dance 90’s plaisait. C’était la première fois que je mixais ce genre musical. J’ai voulu prendre un risque et je crois que ça a payé !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

C’était de voir tous mes potes danser comme des fous sur des sons à 140 BPM, surpris par ce que je mixait, mais complétement à donf (en sniffant du poppers !) !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lorsque j’ai lancé « Boom Boom Boom » des Vengaboys tout le monde a commencé à danser, sauter et chanter fort ; c’est grâce à ce tube que j’ai retourné la Station !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de manger du Mont d’Or devant AJ & The Queen, la nouvelle série Netflix avec Rupaul. Kitsch et réconfortant !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Seb (il se reconnaitra), car il voulait absolument aller à la Darude, mais nous a retrouvé à la Cocktail Club, car il était chaud comme jamais sur mon set. Il m’a même fait passer un petit mot le lendemain. TROP MIGNON !
D’ailleurs la Darude si vous êtes chaud.es.s pour un set ; count me in !

Il s’agit ici d’une parfaite illustration de l’ambiance qu’il y a eu pendant toute la soirée. Ça saute, ça danse, ça s’accroche au plafonnier !

Loki Starfish

« Bal des Copaines »

sam. 11 janvier – Cocktail Club (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Hello, Jérémie, aka Loki Starfish. organisateur au sein du collectif Bragi Pufferfish des soirées Gang Bambi, Coquina, Beautiful Skin et Zizi & more. Signe particulier ? Le mec chiant en soirée qui boit pas (beaucoup) et qui se pinte au club maté.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le Bal des Copaines ! (Tous ces collectifs du love dans une même soirée !!!) 

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je crois que tout le monde est arrivé d’un coup vers 1H et c’était bien plein !
Pendant les Sets de d’EVNR simultanés avec celui de Jean Rémi !! 

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le Club au sous sol est vite devenu très chaud en contraste avec la température exterieure qui était peut être en dessous de zéro et les gens (filles et garçons) commençaient à se mettre torse poil devant mon DJ booth et c’était beau (dur de se concentrer pendant mon set)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors en fait je suis total hystérique à chaque fois que je joue The Ultimate Warlord de The Immortals que Transterror m’a fait découvrir lors d’un de ses sets au Depot <3 

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi à peu près comme une grosse loque qui continuait quand même de travailler notamment sur le lancement de la prochaine Beautiful Skin le 07/02 au Klub ! Encore pas douché et encore dans ce mood full of love de cette soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un couple de chatons dont l’un avait un costume de cosmonaute (avec des écussons de l’espace très kawaii) et l’autre une tenue lycra metalisée so flashy 80’s. Ils faisaient des bisous à plein de garçons (dont moi et mon mec)  #planetecalinou 

Quand t’es DJ et que tu kiffes (un peu trop) ton track et que le public est pas encore prêt.

EVNR

« Survoltée »

sam. 11 janvier – Coktail Club (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Eva aka Evnr et je fais partie du crew Discoquette.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La Station survoltée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai passé les platines à Victoria Lachose. Elle a commencé à passer des sons eurodance 90’s. Les gens étaient chaud et l’ambiance devenue humide.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Pas de truc cocasse forcément, mais j’étais super contente de pouvoir passer la soirée aux côtés de 3 autres collectifs que j’adore, la Klepto, la Gang Bambi et la Polyester. Je trouvais que nous quatre (avec la Disquette) on a ramené pas mal d’amour et de bienveillance.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand Vicky aka Victoria Lachose à passé Vengaboys « boom boom boom boom ». Ça me rappelle vraiment quand j’étais petite devant M6 Music.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon canapé devant You saison 2 en train de manger des tagliatelles à la truffes et parmesan. Je me reposais parce que c’est dur de récupérer après une grosse soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Oui il y avait un jeune homme avec un haut multicolore en cheveux d’ange, il était trop beau (le haut hihi)).

Mayflo

« Electrique »

sam. 11 janvier – Attrape Rave – 7ème Ciel (La Rotonde Stalingrad)

Qui es-tu ?

Hello moi c’est Emile, mais sinon en soirée c’est Mayflo. Je le fais de moins en moins, mais avant j’avais toujours un accessoire « pastèque » en soirée (j’avoue j’avais les chaussettes pastèque samedi soir mais j’essaye d’arrêter).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais « électrique ». Il y avait une énergie de dingue dans les trois salles !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Alors j’avoue que quand on a pris les platines avec Ekonopolis pour notre B2B d’ItaloDisco à 2 h, les gens étaient un peu mous. On sentait qu’on les perdait, donc on a passé un morceau de House de Cinthie vers 2 h 15, les gens se sont instantanément chauffés, et on a rempilé sur de la grosse Italo jusqu’à 3 h 30 devant une foule en joyeux bordel.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Bien inattendue, l’alarme incendie qui retentit à la fin de la soirée. Heureusement, c’était juste un connard dans les chiottes qui a tiré dessus pour rien.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’avoue être assez fier de mon morceau de closing : c’est une edit bien Ghetto que j’ai faite récemment, c’est juste la deuxième fois que je la joue (première à La Folie Paris), et les gens étaient trop deter ça m’a fait grave plaisir. La vidéo du moment est sur mon insta si vous voulez checker !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Avec des potes on était en train d’enregistrer une émission à la sauvage dans un studio vers Ourcq pour passer en rediff sur la Station Station, qui est malheureusement difficilement atteignable en ces périodes de grèves. Je repensais à la soirée pendant ce temps, et c’était quand même sacrément lourd. Heureusement qu’on revient vite à La Rotonde avec ItinéraireBis.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le duo BASSI X Eskha m’a bien fait kiffer avec leurs combinaisons oranges et leur lunettes turfu ! Ils ont d’ailleurs retourné le Miniclub avec El Hey pendant qu’on jouait dans l’Atrium de ce qu’on m’a dit. Y aurait même eu de la Drum&Bass à un moment askip… Deg d’avoir raté ça.

Je pense qu’on devait avoir un peu cette gueule pendant notre set avec Eko : on est pote depuis 20 ans, on se tape toujours des grandes barres quand on joue ensemble et ça se voit haha!

Cheetah

« Fusion des esprits »

sam. 11 janvier – Wet For Me – Boiler Queens edition (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Marina + Cheetah + un chapeau sur la tête 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Fusion des esprits 

Raconte nous ta vrille de la nuit

À 1h55 , j’ai fait le pari de jouer un classique de Kassav et c’est parti en live, le titre c’est Zouk la se sel medikaman nou ni, c’était le dernier titre de mon set et ça m’a valu une belle ovation à la fin.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand les gens sont montés sur scène pendant le set de Sherelle.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Haha je vais me répéter mais c’est vraiment Le zouk de Kassav, on m’en a reparlé le lendemain.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je dormais chez moi car j’ai pas pu récupérer dans la journée ( j’avais mon émission sur Rinse à 14h donc pas beaucoup de sommeil).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Lala &ce et sa team étaient juste EN FEU ! La performance était géniale.

PLVS VLTRA

« FREESTYLE »

ven. 10 janvier – Concordance (Le Klub)

Qui es-tu ?

PLVS VLTRA , je fais de la techno assez rapide dans une ambiance sombre et énigmatique. Pas vraiment de signe particulier pour le moment.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

FREESTYLE. J’étais un peu malade, je jouais sur du matériel que je connaissais à peine, mon casque à lâché plusieurs fois pendant mon set.. C’était un ascenseur émotionnel, mais c’était super pour ma première à Paris! J’en garderai un bon souvenir!

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai joué le Remix d’Illnurse de Ein Zwein Polizei par MO-DO. Un peu différent des autres sons que j’ai joué ce soir là mais les gens étaient super réceptifs et ne s’attendaient probablement pas à entendre ce genre de son!

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Au début de mon set, j’avais à peine jouer 2-3 tracks et j’avais encore un peu la pression et un mec trop défoncé s’est écroulé sur le DJ booth, j’ai mis du temps avant de comprendre ce qu’il venait de se passer puis j’ai rigolé (10/10 pour l’atterrissage) !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le dernier track que j’ai joué pour clôturer mon set ( MAI_REM – Outside Room ) que j’ai poussé jusque 165 bpm je crois! Tout le monde était encore plein d’énergie jusqu’à la fin, ça criait, ça dansait, il faisait chaud : c’était cool !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20:20 j’etais dans le bus retour vers Lille, j’écoutais surement Nirvana et je pensais à mon lit probablement ahah!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait un mec avec zéro expression et des lunettes noires façon Néo dans matrix, ça collait bien avec l’ambiance du lieu!

LEMOAN

« Enrichissante »

ven. 10 janvier – La Maison Sarcus #9 x BFDM (La Bellevilloise)

Qui es-tu ?

Antoine / Lemoine ou lemoignon + Souvent trop chaud devant les enceintes avec une coiffes (et jadis des gants rose fluo haha )

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Enrichissante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment ou il y a eu un kick après 45 minutes d’ambiante ahah ca a réveillé/levé tout le monde, grand moment.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

De croiser un pote que j’avais pas l’habitude de voir en soirée ahah.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai bien aimé le set de Gauvin juste avant moi c’était super cool ! Ca m’a mis dans un bon mood.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

20h20, l’heure du j… aha nan en vrai 20h20 j’étais en train de mangé une pizza devant Netflix (plaisir coupable).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Plusieurs personnes m’ont marqué par leurs pas de danses, les gens étaient supers chauds même si le son était pas très fort et que je jouais sur la scène chill ! Ca fait plaisir de voir que les gens sont sensibles à ce genre de musique un peu sous représenté malheureusement.

C’est le moment ou mon pote Chouquette est arrivé et s’est posé sur les pouffes en face de moi ! Grosse ressemblance avec l’ours je trouve.

Emma Bonneaud

« Aciiid houseeeee »

ven. 10 janvier – L’Acid Rendez Vous (Le Refuge)

Qui es-tu ?

Emma Bonneaud surnom Aline pour les intimes +.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Aciiid houseeeee

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’était la première fois que je mixais pour l’anniversaire de mon pote avec qui j’étais en b2b (coucou Casa), et du coup super stressant mais j’ai vraiment KIFFE comme jamais mon moment, les gens étaient vraiment réceptifs (et bourrés ahah). Le summum du bonheur, quand les gens sont venus me dire que ma sélecta était vraiment cool, j’étais la plus heureuse.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

La fille qui a enlevé son haut devant moi pendant que je jouais, car elle je cite « kiffait son moment ».

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne sais plus qui mixait vers 4-5h mais c’était vraaaaiment très coolos.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais entrain de me préparer pour aller à l’anniversaire d’une copine (week-end chargé).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille super stylée qui dansait à côté de moi

Axel Zacharie

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #110 : « Le mec m’a refusé du poppers ! D’où on refuse du poppers ? Amour et partage merde ! »


Dégif

Dégif #138 : « En soirée je clope comme une femme mondaine alors que j’ai 20 balles sur mon compte bancaire »


Night Shoot

Anna Prokulevich voit rouge dans la nébuleuse du défilé Gamut


Dégif

Dégif du weekend #58 : « mon numéro de téléphone ? 06 666 666 »