Les Nuits Sauvages

Derrière le Deck #21 : « Je voyais au fur et à mesure les gens se dessaper jusqu’à finir presque à poil » – Heeboo
Victor Maître

Derrière le Deck #21 : « Je voyais au fur et à mesure les gens se dessaper jusqu’à finir presque à poil »

Derrière Le Deck - Décembre 17, 2019

Victor Maître

La teuf c’est comme la grève : plus c’est long, mieux c’est. Ce week-end, grève ou pas grève, pluie ou pas pluie, vos dj préférés se sont rendus platines sous les bras à vos soirées de choix. Y’en avait pour tous les goûts, partout partout ; d’est en ouest, du sud au nord, et du jeudi au dimanche… Ils vous racontent :

Judah Roger

« Hors du commun »

ven. 13 décembre – Les Nuits Zébrées — Hors Format — Musée Immigration Paris (Palais de la Porte Dorée)

Commencez à écrire ou saisissez « / » pour choisir un bloc

Qui es-tu ?

Dj Judah Roger

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est nuit-ze%CC%81bre%CC%81es.jpg.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Hors du commun.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est venu très rapidement, dès que j’ai commencé à accélérer le tempo.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le fait de faire danser les gens dans un musée et un aquarium, au Palais de la Porte Dorée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Koffee Throne, repris en coeur par pleins de gens.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi, à cause des grèves c’était impossible de me rendre à Chartres où je devais jouer pour les Restos du Coeur.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Oxmo Puccino. Look simple, mais les mots ont du style.

H. Bettik / CDLM

« Fun et passionné »

ven. 13 décembre – Coup D’un Soir invite Champ Libre Records (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Hadrien, on m’appelle H depuis que je suis gosse et c’est aussi mon nom de scène. Un signe distinctif ? Une chemise verte d’ouvrier Vietnamien que je quitte rarement.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Surprenante ! J’avais jamais mis les pieds dans la partie indoor de la station, et on m’avait dit que le système son du mini-club était pas top, du coup j’ai chauffé les orgas pour me laisser rajouter du matos. Au final on a piraté le truc et ça rendait super bien. Je crois que personne ne s’y attendait.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h je suis parti manger une banane dans les loges, et pendant cette courte pause la salle du bas s’est considérablement remplie. C’est là que j’ai compris que ça allait être une bonne teuf et qu’on pourrait même gratter du rab sur la fin !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Ce moment où tout le premier rang fait des cœurs avec les mains sur un remix de Freedom of Expression par Braincell, terriblement fun et passionné.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai passé toute la soirée dans la salle du bas donc je n’ai entendu que le set de Mathys Lenne, mais il a fait un super set de bout en bout (les Lillois sont des gens sûrs). Bonne surprise lorsqu’il a passé Device’s Generation de Orbe (sur le Label d’Éric Cloutier, Palinoia), fan inconditionnel de cette prod

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20 précisément, je marchais dans Paname pour aller manger chez des potes, et je sentais que cette seconde nuit de folie allait être compliquée à engager. Au final on s’est pété le bide et on est repartis pour un tour.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

De loin le grand gus’ avec ses lunettes de cycliste qui avait l’air en plein trip au futuroscope, la tête collée aux enceintes de droite. Il en faut toujours un, il a pris ce rôle à merveille.

Crazy Dance GIF
Parce qu’on s’est éclaté comme des gosses du début à la fin

Jacques Bon

« Surréaliste et surprenante »

ven. 13 décembre – Chloé présente Lumière Noire (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Salut, je m’appelle Jacques Bon, c’est aussi le nom que j’utilise en tant que producteur ou Dj.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était parfait. J’ai passé une excellente soirée et j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Disons que ça a commencé tôt, peut-être même déjà au restau, lorsque nous étions tous réunis. C’etait assez spécial pour moi de retrouver Chloé et Pantha Du Prince que je connais depuis très longtemps.. On a aussi fêté l’anniversaire de Krystal Klear avec ses amis irlandais et j’ai beaucoup aimé faire la connaissance des autres artistes et des membres de Dif Prod et de La Machine présents ce soir la.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Peut-être le mec saoul qui restait collé au radiateur sèche-serviette de la douche du (nouveau) backstage…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai beaucoup aimé la réaction du public lorsque j’ai joué le morceau de Chloé The Dawn, je m’y attendais un peu bien sûr car même dans d’autres contextes il génère toujours autant d’émotions.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je viens de vérifier et effectivement j’étais au téléphone avec mon fils.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je ne pourrais pas en citer qu’une, j’ai plus été marqué par tous ces sourires et la bonne humeur du public en général.

Ce moment où la lumière laisse place au noir et à tout le reste.

Z.A.N

« Réunion de famille »

sam. 14 décembre – Subtyl x Dehors Brut (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Aurélien, surnom : Zan (aucun lien avec Orelsan je précise ^^ )
Signe particulier : toujours dans l’ombre quand je ne suis pas sur scène.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Réunion de famille !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Juste après mon set c’était au tour de Headless Horseman, les gens étaient trop chaud et vu comme ses tracks sont énervé ça annonçait bien la suite de la soirée. La température n’est pas retombée de la nuit !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Le truc plutôt drôle c’est que ce lieu est vraiment bien couvert et chauffé pour le nom qu’il porte Dehors Brut, du coup je voyais au fur et à mesure les gens se désaper jusqu’à finir presque à poil mais faut pas oublier que les toilettes c’est genre la cabane au fond du jardin ahah!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

En fait pour Laurent Garnier lors de la Mess fin octobre j’entends un track de dingue, j’essaye de Shazam celle-ci mais sans succès. Et là un type me tape sur l’épaule et me dit : tien c’est celle-là!
J’étais refait et j’ai absolument voulu la rejouer du coup. Donc mec si tu lis ça, 1000 merci ! (524F53 (aka : R.O.S.H.) – You Should)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

À 20 h 20 le lendemain je mangeais une bonne tartiflette avec des amis en leur parlant de la soirée passé!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je pense qu’Headless Horsman est celui qui m’a le plus marqué, une fois qu’il a enfilé sa casquette le rendant complètement anonyme et tout vêtu de noir on a l’impression de voir un démon, c’est simple mais ça impose direct.

Jojo Rabbit GIF by Fox Searchlight

♯130E0A

« Sueur »

sam. 14 décembre – Quartiers Rouges x Rinse France (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

#130E0A, personne ne sait prononcer mon blase mais je fais avec.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est couv-quartier-rouges.jpg.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sueur !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2h30, on est descendus écouter Detroit In Effect avec mes potes et on a vite rejoint le premier rang des gens qui sautent dans tous les sens.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Faire du air-tajine avec un mec qui dansait à côté de moi, pendant que mon pote Nadir faisait une air-poutine avec un autre.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Partiboi69 !!! Un vrai ambianceur de foules qui donne ses lettres d’or à la ghetto house.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de manger une fondue devant la série documentaire sur l’affaire du petit Grégory. Pas le meilleur des combos.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Partiboi69 pour son survêt’ estampillé de son blase.Image

Traffic GIF
Quand je finis mon set sur « A Million and One » de Baraka & Master Laquar et que les vrai·e·s captent !!

Fade

« Carefree »

sam. 14 décembre – HUMAN FLY : Les Patates Braves X Le Pas-Sage (Sierra Neon)

Qui es-tu ?

Hey I’m Fade and I played at the party. I co-manage Of Paradise records with my partner Paul here in London and I love to play techno, breaks and hard hitters.

Hey, je m’appelle Fade et j’ai joué à Human Fly ce week-end. Je co-manage Of Paradise Records avec mon partenaire Paul à Londres et en général je joue de la techno, des breaks et des hard hitters.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Incredibly fun.

Incroyablement marrant.

Raconte nous ta vrille de la nuit

For me, it had to of course be playing. The crowd were so awesome and full of energy. It was really special to be playing some of my favourite tracks and seeing everyone enjoying them so much and having such a great time.

Pour moi c’était de jouer. Le public était tellement cool et énergétique. C’était vraiment spécial de jouer mes tracks favorites et de voir tout le monde les apprécier et s’amuser autant.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Seeing lots of people dancing and running around half naked.

Voir plein de gens danser et courir partout à moitié nu.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Playing ‘Hamburglar Helper’ by Aquarian was pretty unforgettable. It’s quite a dramatic track with some big crescendos, and when it dropped, I remember everyone going really wild.

Quand j’ai joué Hamburglar Helper d’Aquarian, c’était assez inoubliable. C’est un track assez dramatique avec pas mal de crescendos, et quand ça droppait les gens étaient vraiment dingues.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

I was on my flight home to London.

J’étais dans mon avion, de retour à Londres.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

There were some really incredible outfits! I was so impressed with what so many people were wearing. But generally I was also so impressed by everyone’s attitude. The party had such a carefree vibe that is really hard to find in London.

Y’avait des gens trop biens habillés ! J’étais vraiment impressionné parce que les gens portaient. Mais plus généralement j’étais aussi impressionné par l’attitudes de tout le monde. La soirée avait vraiment une ambiance insouciante, ce qu’est vraiment dur de trouver à Londres.


Die Klar

« Ré-ga-la-de »

sam. 14 décembre – Transgenik x Fast Forward (Secret Place)

Qui es-tu ?

Hello ! C’est DIE KLAR de La Darude, le genre de vampire avec des lunettes de vitesse aux yeux.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une ré-ga-la-de.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Au moment où j’ai du passé un remix trance oldschool de Crazy Frog, ça sautait de partout! Le genre de son qui réunit toutes les générations, c’était assez mémorable !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

D’avoir tenu autant à la soirée (9h du mat), alors que je ne suis pas trop after (rires). Autant te dire que mon corps n’a pas assumé le lendemain, pls

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Difficile de choisir entre tous ces excellents artistes… DJ Tool m’a impressionné par sa maitrise et sa technique sur vinyl c’était assez impressionnant. C’était rave, old school j’ai vraiment adoré ! Ida par l’audace et la richesse de son djset avec des remix de sons ultras funs et Sugar par la profondeur et l’expertise de la fast techno qu’il a montré lors de son passage.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me suis réveillé à 20h21.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec qui a retiré son pantalon de strip-teaseur devant tout le monde pour impressionner sa copine et s’est retrouvé quasi à poil (rires) je ne sais pas si c’était voulu mais c’était assez rigolo.


Spunoff

« Surréaliste et surprenante »

ven. 13 décembre – La toilette X MATTO # Amours extrêmes (Sierra Neon)

Qui es-tu ?

Je m’appelle SpunOff, sinon Spunylove pour les intimes.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Les vedettes ne sont pas toutes sur l’eau !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Comme le sound est bien géré, les gens étaient biens dans le son dès le début donc ça faisait plaisir, après je n’ai malheureusement pas du tout pû rester après mon set comme je terminais à 4 h et que je commençais à 4 h 30 à la Station pour la Champs Libre x Edyfis, mais j’imagine que U.r.trax à du les terminer comme il fallait !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Ca je ne peux pas le dire, sorry…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Rien à dire de spécial sur l’opening et comme j’ai dit avant je n’ai pas pu du tout rester après mon set…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En bonne compagnie avec ma garde rapprochée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Personne en particulier à part peut-être la fille qui géraient la vidéo qui était vraiment très jolie !

Prauze

« Paye ta chico »

ven. 13 décembre – Trance ta race : Genius (Sous un pont)

Qui es-tu ?

Lucas “Prauze”.  Aucun surnom, banal comme never.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tu veux faire une photo ? Paye ta chico.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand un orga a commencé à câliner notre photographe au sol, en caressant son visage avec tendresse.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand le visage du photographe s’est transformé comme celui de Sloth dans “Les Goonies”.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Go Fuck Yourself de Pcmm, c’était un gros bordel !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Petit live twitch avec pot de nutella + petite cuillère à soupe.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec à bu notre cendar, d’après lui c’était la meilleur bière de sa vie. J’aurais du y goûter avant qu’il siphonne tout.

Naominitel

« Wholesome »

sam. 14 décembre – SHML TRBL x La Station (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Naomi alias Naominitel. Tout le monde me fait des remarques sur ma taille et la longueur de mes cheveux, ou encore « t’as jamais froid toi » parce que je suis toujours en tanktop même en décembre. Et j’ai presque tout le temps mon sac à dos même sur le dancefloor.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Wholesome, une soirée en famille queer comme on aime et qui fait se sentir bien. <3

Raconte nous ta vrille de la nuit

Juste après 1h, quand j’ai commencé mon set et que le sous-sol s’est rempli en 15 minutes et qu’il y a cette espèce de lien entre le public et moi qui s’est installé super vite, j’adore le mini-club de la Station pour ça !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand j’ai appris que Rebeka Warrior avait posté une story du set juste après moi et que j’ai réalisé que du coup elle était peut-être là pendant la fin de mon set et je le savais pas. (émoji choqué)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Dustin sans hésitation !!

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

À une soirée de Noël chez un groupe de potes, en PLS de redescente + de toute évidence j’ai pris froid en rentrant de la soirée (on n’a pas idée de sortir en tanktop en décembre aussi). Je méditais sur le n’importe quoi de mon week-end, du coup je me suis dit que j’irais bien à la Mut’ pour me changer les idées (spoiler : ça a encore fini en n’importe quoi).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Dustin toujours, on a un peu discuté, j’avais jamais eu l’occasion de parler trop avec elle avant et elle a l’air de quelqu’un de vraiment incroyable et cool.

« Moi quand j’ai envie de sauter partout », pas vraiment un moment spécifique mais un mood global !

Axel Zacharie

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #66 : « C’est hyper dark, limite mauvais goût, j’adore »


Dégif

Degif #77 : « Se cogner la tête à maintes reprises contre la table pour redevenir sobre »


Dégif

Dégif du weekend #59 : « un peu cul, un peu club »


Dégif

Dégif #107 : « Je le revois twerker sur de la techno avec son espèce de pantalon de ski »