Les Nuits Sauvages

Dégif #148 : « Je me suis mis à parler à mes amis en anglais avant de me rendre compte que ce n’était pas des étrangers » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #148 : « Je me suis mis à parler à mes amis en anglais avant de me rendre compte que ce n’était pas des étrangers »

Octobre 9, 2019

Victor Maître

La nuit, on en perdrait tous ses repères. Ceux les plus installés, intimes, acquis sur la durée. Ceux qui régissent, donnent de l’ordre au jour, rangent sans qu’on le sache vraiment jamais, heure par heure, les tiroirs de son existence. La nuit, on ouvre, on fouille, on fait bordel, et on aime ça les vêtements qui se jètent dans les airs, les espaces lisses que l’on raille à la clef de caisse, les surfaces polies que l’on défonce au pied de biche. Pourquoi ? Se faire un peu violence, aller plus loin que le bout de son nez, voir la vie comme on l’a toujours fantasmée. Juste une nuit, allez, donnez nous juste une nuit pour nous perdre un peu !

  1. Enzo s’est un peu emmêlé les « langues »
  2. Geoffrey/a> a vécu une communion de dingue à la Station
  3. Poté a été marqué par l’incroyable set de DTM Funk
  4. Lucas a phasé dans un man habillé avec un costard très large, des lunettes à la Michel Polnareff et un chapeau tressé
  5. Lise et Marie ont bien déliré avec un vigile à la sortie
  6. Emily Tante a senti ses organes descendre si vite et si rapidement, qu’elle a cru les perdre
  7. Lirose a eu l’impression de traverser un nuage
  8. Mathilde s’est retrouvée en haut de maillot de bain à se faire peindre le corps devant tout le monde
  9. Clémence a maquillé une femme marin et aurai bien aimé qu’elle la prenne dans ses filets
  10. Nicolas a été marqué par une jeune fille d’un peu plus de 20 ans qui a dansé non-stop autour des capotes
  11. Benoit aimerait trouver des cours de voguing pour la rentrée prochaine
  12. Stefan a cherché les basses toute la soirée
  13. Queen Vajina a fait un pied de nez à la Manif Pour Tous lors de sa perf
  14. Damien s’est extasié sur la beauté du fumoir parce qu’il était défoncé
  15. Gautier aime bien vivre dangereusement
  16. Arielle était al malgré début de cirrhose qui pointe le bout e son nez

ENZO

« Saperlipopette! »

du 3 au 6 oct. – MIORITMIC 2019 𐄟 Cluj-Napoca (Roumanie)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Enzo ou encore Nzo, j’aime bien sans le « E », j’ai l’impression d’avoir un prénom de jour et un prénom de nuit sans changer le sens ni la prononciation car je ne change pas de personnalité ! Je n’ai pas vraiment de signe particulier hormis le fait que je sois toujours très bien entouré…

Image may contain: night and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Saperlipopette !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je suis arrivé au festival le jeudi pour l’ouverture (arrivée en avion la veille) et mes amis arrivaient de Paris le vendredi, soit le lendemain — ce qui a fait tout partir en joie totale c’est quand on était tous réunis sur la scène 2 (après un apéro de l’enfer) et qu’on a commencé à danser, crier, danser. Un truc drôle… ?! Ah si, un peu dans les étoiles et voir plus… je me suis mis à parler à mes amis en anglais avant de me rendre compte que ce n’était pas des étrangers.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Aieeeeeeee ! Difficile cette question ! L’artiste qui m’a marqué restera G76 avec cette folle énergie et ce set si bien préparé. Évidemment, quasi la totalité des artistes présents était juste OUFF-ISSIME !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Yes, on était en Airbnb à dix minutes de l’aéroport et 10-15m du festival… très pratique surtout quand la course coûte le prix d’une baguette !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le 7 octobre, j’étais devant Netflix dans l’appartement loué en train de me mémoriser tous les bons moments passés et les jolis cadeaux offerts par ma troupe pour mes bougies soufflées la veille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué : une amie israélienne pour qui j’éprouve beaucoup d’amour et beaucoup de reconnaissance que je n’avais pas vue depuis avril et qui m’avait donné rendez-vous en Transylvanie. Mes amis aussi et leur super surprise…

Quand on m’a offert mon petit pull juste avant de retourner en backstage voir nos artistes préférés joués !

GEOFFREY

« L’amitié ! »

vend. 4 oct. – Versicolor #1 Poté, Nan Kolè, DTM Funk, Fatal Walima & more (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je fais partie de VERSICOLOR, nouveau projet co-fondé avec mon ami Poté. Nous nous sommes rencontrés à LA CREOLE et avons décidé de nous associer pour promouvoir une autre facette des musiques électroniques peu représentée à Paris au sein de nos communautés. 

Image may contain: text and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

L’amitié ! Quand on lance un nouveau projet, on est toujours un peu stressés, on attend beaucoup de nos amis et de notre entourage. On ne sait pas toujours qui va venir, pouvoir être là. Et je dois dire que j’ai parfois était très surpris, les plus fervents soutiens venant parfois de ceux que l’on a oubliés mais qui pourtant sont toujours là ! La soirée a été riche en émotions et en retrouvailles.

Raconte nous ta vrille de la nuit

La dernière heure avec tous les DJs qui on joué en b2b. Il y avait une communion de dingue et tout le monde dans le club s’est rapproché au plus près du booth pour célébrer ce truc qui nous faisait nous sentir pleinement les uns avec les autres. Plus personne ne voulait se lâcher. Il y avait vraiment beaucoup d’amour.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour le track, sans hésitation le génial « Jacquot – Waters of Praslin » de Poté. Pour le set, celui de DTM FUNK, que j’ai découvert l’été dernier au Festival de Dour et après qui j’ai couru pendant une heure en backstage à le chercher partout pour lui parler de Versicolor. Son set m’avait rendu totalement fou, et je suis très heureux qu’il ait pu rejoindre notre line up à la dernière minute. C’était sa première date à Paris et je peux vous promettre que vous le reverrez très vite !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Il y a eu l’after jusqu’à 15 h puis cet interminable trajet d’une heure en taxi pour au final revenir au point de départ. Apparemment un soucis de GPS…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je dormais. 20h de sommeil. J’étais au bout… j’en avais besoin !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait cette fille follement éprise de Poté, qui est partie en transe durant son set. A la fin elle venait me voir toutes les dix minutes pour s’assurer qu’il n’allait pas s’évaporer et qu’il reviendrait bien jouer à la fin. 

Quand on a bouclé le line up en dernière minute, après que deux DJ aient manqué leur avion depuis NYC et Amsterdam

POTÉ

« Cloud 9. »

vend. 4 oct. – Versicolor #1 Poté, Nan Kolè, DTM Funk, Fatal Walima & more (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

JE M’APPELLE POTÉ ET JE SUIS L’UN DES CO-FONDATEURS DE VERSICOLOR

My names Poté and i’m a co founder of Versicolor !

Image may contain: text and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cloud 9.

Raconte nous ta vrille de la nuit

QUAND J’AI VU TOUTE LA SALLE, À 7 H DU MATIN, SUR LA FIN DU TOUT DERNIER MORCEAU DE LA SOIRÉE, SE METTRE À CRIER « ENCORE UNE ! »

Seeing a still full room at 7am, as the last track of the night is coming to an end, people all around shouting « one more song ».

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

DTM FUNK, IL A SU JOUER AVEC L’ÉNERGIE DE LA SOIRÉE, EN FAISANT BAISSER LA TENSION ET EN LA FAISANT REMONTER D’UN COUP AVEC UN TRACK DE DISCO/FUNK REMIXÉ AVEC DE LA TECHNO OU D’AUTRES STYLES

DTM Funk, he really changed the pace of things, bringing the energy levels down before bringing it up again with some great disco/funk records mixed with techno and other styles.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

FRANCHEMENT, TOUT LE MONDE M’A MARQUÉ. L’ÉNERGIE DES GENS ÉTAIT INCROYABLE, DES GENS QUI FUMAIENT DEHORS AU GENS QUI DANSAIENT SUR LE DANCEFLOOR. TOUTE CETTE ÉNERGIE ÉTAIT TELLEMENT POSITIVE !

Honestly, everyone did. Everyone’s energy was so amazing, from the people outside smoking to the people inside dancing. Everyone had the most positive energy.

LUCAS

« Surprenante »

vend. 4 oct. – PROTOCOL (Protocol)

Qui es-tu ?

Lucas aka Sergio, toujours accompagné d’une pinte à partir de 6 h sur le lieu du crime.

Image may contain: text and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Surprenante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h quand nous sommes rentrés dans le club, nous n’étions pas prêts à voir un spot pareil. Un club avec une atmosphère de warehouse (en bien plus petit). Une population très variée qui danse sur de l’ebm excessivement fort. C’était de la joie vraie.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le live de Hypnoskull, distordu à souhait. Un mélange d’industriel/ hardcore / expérimental avec des bruits qui t’explosent les oreilles. La bonne découverte de la soirée.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ascion & D. Carbone ont clôturé la soirée de façon sauvage, une fin parfaite. Puis j’ai retrouvé des potes dans le train vers 8 h qui ont abandonné leur plan d’after.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je mangeais une raclette et je buvais de la Chouffe tiède avec des potes. J’étais encore trop éclaté de la veille pour penser…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un man n’a pas décroché le dancefloor du début à la fin. Habillé avec un costard très large, des lunettes à la Michel Polnareff et un chapeau tressé, c’était l’ensemble le plus original de la teuff.

Toute la teuff avec une vue comme ça

LISE ET MARIE

« Grosse galère »

du 4 au 6 oct. – Pulse Festival 2019 (Le Grand-Dôme)

Qui es-tu ?

Lise (Liselose) et Marie (Chewingomaniac). Lise danse comme une sauterelle et Marie mâche minimum 5 chewing-gums par soirée.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Grosse galère (rapport à la soirée située à 30km de Paris et aux gendarmes qui ont arrêté notre navette pour chercher des stup avec un chien pendant une heure)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h, quand Marie était un peu trop perdue (« j’ai perdu mon portable ! Ha non c’est bon… (…) Eh meuf, il est où mon tel ??? »)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Heuuuuu

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On est rentrées en RER à 9 h après avoir dansé dehors en attendant la navette, avec des gens dont un mec random qui avait ramené son enceinte

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chacune en décès dans notre lit, en train de se dire qu’on aurait bien fait le 2e soir de Pulse !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le vigile à qui Marie a posé une question : il lui a répondu puis il s’est mis à danser devant elle en la regardant amoureusement. Après ça il m’a cramée en train d’éclater de rire et ça l’a fait rire aussi (Lise).

Nous dix minutes après notre montée (on y a un peu été fort ce soir-là)

EMILY TANTE

« Ça craint dégun ! – comme dirait IAM »

vend. 4 oct. – Lolita (Maxim’s de Paris)

Qui es-tu ?

Emily Tante, l’espèce de drag-queen qui erre dans le décor art déco à la recherche du Vodka Redbull

L’image contient peut-être : une personne ou plus, texte et gros plan

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ca craint dégun ! – comme dirait IAM

Raconte nous ta vrille de la nuit

Après ma performance, je me suis assise dans le fumoir avec des potes.. J’ai enlevé mon serre-taille (engin de torture monstrueux qui sert à être belle paraît-il !) et là j’ai senti mes organes descendre si vite et si rapidement, que j’ai cru les perdre.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Nelson D’Araujo qui était on pop, jusqu’à la fin. Il en a fait trembler mes organes, et a bien secoué les vodka redbull avalées.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça s’est terminée en boitant, avec mes potes qui voulaient partir en after, et moi grimpant dans mon Uber ressemblant à un panda.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans la parade de la nuit blanche en robe de Sevillane pour l’artiste Pilar Albarrain. En train de souffrir le martyr avec mes p’tites gambettes. Et me disant « au fait tu dors quand ma biche, parce que lundi tu commences un nouveau taff ».

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec totalement bourré à l’entrée qui s’est fait sortir par le vigile, et qui avait sa chemise toute ouverte, et qui avait vraiment l’air pataud…

Andrei quand je l’ai forcé à manger un muffin sur scène pour son anniversaire

LIROSE

« Quartiiiiier liiiiiiiiiiiibre ! »

vend. 4 oct. – KLUB 303 /w Quartier Libre x 90bis Records x Supercherie (Le Klub)

Qui es-tu ?

Sali, on m’appelle Lirose et je suis la meuf qui enflamme le dancefloor. Lâche moi où que ce soit et tu peux être sûre que ça va finir en twerk !

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Quartiiiiier liiiiiiiiiiiibre ! J’aurais pas dit mieux !!

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais vers 1 h 30. Trop de sueur, trop de fumée, trop de love. J’avais l’impression de traverser un nuage.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le closing de Pawloski, c’est le son utilisé dan l’after movie. Une petite bebom !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Yes au top. Je suis rentrée à patte et en Noctilien, doudoune fermée, capuche remontée à la Kenny dans South Park, écouteurs vissés dans les oreilles. Le kit de survie de base !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais entre la Villette et les Buttes Chaumont en train de jogguer pour faire le deuil de mon week-end et transpirer mes toxines après un petit réveil des familles à 17 h.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le tissmé rasta qui m’a épaté avec ses mouvs transcendantaux. Le gars planait bien plus haut que moi et mon p’tit nuage. Fais moi signe quand tu reviendras de Pluton mon frère.

Le moment où cette go a jailli de nul part, m’a scannée de haut en bas pendant cinq secondes comme si elle voulait me dévorer avant de me lâcher un « tu es sublime ». Sorry mais mon cœur n’est pas à prendre (sur ma petite tête d’ananas).

MATHILDE

« Convivial »

vend. 4 oct. – KLUB 303 /w Quartier Libre x 90bis Records x Supercherie (Le Klub)

Qui es-tu ?

Alors moi c’est Mathilde aka Maad et en soirée pas vraiment besoin de signe distinctif quand tu as plus d’un mètre de jambe ahah

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Convivial

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour moi le moment où ma soirée a commencé à devenir géniale c’est à 1 h 05 quand avec mon ami on a ouvert le stand de body painting et que je me suis retrouvée en haut de maillot de bain dans la soirée devant tout le monde et qu’il a commencé à me peindre tout le dos ; tout ça sur fond de techno acide c’était génial, tout le monde venait nous voir pour en faire, tout le monde était dans l’ambiance !!

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Jasmin vers 2 h quelque chose comme ça dans son set il a calé Acid Phase de Emmanuel Top, c’était vraiment parfait ses transitions étaient vraiment bien placées, vraiment woaw…

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est vraiment bien terminé pour moi si ce n’est que j’ai failli me casser la gueule avec mes grosses chaussures dans les petits escaliers du Klub. Quand il fut temps de partir j’ai décidé de rentrer en Noctilien, mêmes odeurs qu’une soirée mais pas même ambiance

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me préparais pour remettre le couvert au Pulse Festival, je me demandais à quel point je n’allais point j’allais regretter ce week-end de débauche lundi matin au bureau ahaha !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué c’était un mec, un peu plus de 35 ans, il était formidable ahaha il donnait tout quand il dansait mais vraiment tout quoi ! Il était en chemise, pantalon et chaussures de ville, je suis sûre qu’il venait décompresser de sa semaine au boulot ahaha

Moi et mon mec on dansait vraiment comme ça ahaha

CLÉMENCE

« Soirée psychedilicofrenetique »

vend. 4 oct. – KLUB 303 /w Quartier Libre x 90bis Records x Supercherie (Le Klub)

Qui es-tu ?

Clémence. Signe particulier ? Lumières et peinture visage

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Soirée psychedilicofrenetique

Raconte nous ta vrille de la nuit

4 h 42 : Je dis à mon mec que j’ai maquillé une femme marin et que j’aurais bien aimé qu’elle me prenne dans ses filets !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Jasmin de Quartier Libre : j’ai été transportée par la musique comme embarquée par des extraterrestres dans un vaisseau spatial.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, je suis rentrée en métro

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à une crémaillère en train de me dire que le week-end avait bien commencé.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Olivier qui était assis à 5 h car il était trop KO pour continuer à danser mais il voulait rester, quand t’as plus de jambes il te reste la gueule : il faisait des grimaces au rythme de la musique !

J’ai dessiné sur les gens, posca, peinture fluo et paillettes. Et les ai rendu heureux pour la plupart… je leur ai mis des paillettes dans leur vie !

NICOLAS

« Choisis la couleur de ta capote je te dirai qui tu es »

sam. 5 oct. – Nuit blanche à la folie 2019 (à la folie)

Qui es-tu ?

Nicolas, surnom : Monsieur Plus. En soirée je bois du Perrier avec du sirop de violette.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Choisis la couleur de ta capote je te dirai qui tu es

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée est devenue complètement folle à partir du moment où les gens se sont mis à danser au milieu même de l’oeuvre. Les gens se prenaient en selfie avec les capotes et essayaient même de rentrer en interaction avec cette sorte de sexe dressé plein d’air et d’éthanol !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le DJ cet été oufissime

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien passé j’ai pris ma voiture pour Marseille et je suis rentré

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de préparer les textes pour mes futurs œuvre qui seront exposées la semaine d’après à la nécropole de Vassieux-en-Vercors. Passer de à la folie à la nécropole nationale de Vassieux-en-Vercors c’est putain de renversant !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a le plus marqué c’est une jeune fille d’un peu plus de 20 ans qui a dansé non-stop autour des capotes comme si elle voulait danser avec chacune d’entre elles ; il y en avait 300. En fait elle dansait pas avec chacune des petites pièces qui composent l’oeuvre d art elle couchait avec chacune d’entre elles !

La danse

BENOIT

« Opuleeeeence « 

sam. 5 oct. – Paris is Dancing (XX)

Qui es-tu ?

Benoit / Beubeu, toujours une petite veste adidas vintage sur les épaules

L’image contient peut-être : ciel

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Opuleeeeence

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès qu’on est arrivés à 1 h 30 en fait c’était le feu : le show à la ballroom était juste magique !! J’étais en extase de voir tant de death drops à la minute.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Supernature de Cerrone : ambiance Climax de Gaspard Noé assurée (en plus j’crois même avoir aperçu des acteurs/danseurs du film à ce moment là ahah)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Rentré à pied mais sans les talons

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je buvais du vin rouge et fumait des petits joints chez des copains tout en philosophant sur le fait de trouver des cours de voguing pour la prochaine rentrée

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La capacité de la MC à séparer la foule en deux d’une seule main pour ouvrir le passage, tout en débitant un flow de malade, et en gardant une stature méga droite et le regard fixe. God is a woman !

Mon pote Aziz et moi qui n’avons pas compris les bases mais qui répétons nos pas dans le fond de la salle

STEFAN

« NUIT BLANCHE »

sam. 5 oct. – The Last One Trancinetik (4éléments)

Qui es-tu ?

MR.SMiFF

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, texte et plein air

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

NUIT BLANCHE

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée a commencé à bouillir tôt. Le pic était environ 1 heure après minuit, quand les pieds dansaient seuls et tout le monde souriait, au-delà de leurs problèmes quotidiens. Il n’y avait pas de basse dans 4 éléments et nous plaisantions sur ce fait inconfortable. Мême à un moment donné, je me suis retrouvé avec une lampe de poche dans la main, aidant le patron du club à allumer la basse… Malheureusement, nous avons échoué à cause d’un problème d’alimentation. Nous avons continué à rire.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La soirée a été définitivement marquée par Trancinetik – Yanix et Cedricou – deux noms de la scène techno parisienne qui se distinguent par le mélange élégant de old-school et de nouveaux morceaux contemporains.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout était merveilleux. Je juste un peu désolé je ne suis pas resté dans les 4 éléments jusqu’à la fin. J’allais passé par La Gaîté Lyrique – La Carte blanche au Grey, où j’aime beaucoup le son et la salle, mais ce soir, j’ai été un peu déçu, car je m’attendais à voir et à entendre des expériences plus expérimentales dans le domaine de la musique techno et d’arts visuels. Tout a fini là à 3 heures et puis je suis allé à L’Officine. La musique était là pour la plus jeune génération, mais je suis restée jusqu’au matin. Je vis juste à côté et je voulais continuer la nuit

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à la maison et préparais le dîner pour mes deux fils. Nous regardions ensemble des films pour les enfants et je pensais juste à quel moment ils s’endormiraient et j’irais jouer à une jam session dans un club près de nous.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

C’était une très jolie fille qui dansait avec une telle aisance que je ne pouvais la quitter des yeux.

C’était un travesti très grand, avec une énorme perruque frisée … il était comme un géant, le géant de film – TWIN PEAKS. C’est toujours devant mes yeux. C’est pourquoi j’aime Paris – à cause de ses nombreuses couleurs et de sa liberté.

QUEENVAJINA

« Monsieur Sheffiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiield « 

sam. 5 oct. – DTK5 : K • Ü • L • T • T – la sitcom (THE KÜLTT)

Qui es-tu ?

Kevin aka QueenVajina. Signe particulier en soirée : la rigolote un peu trop sociable.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Monsieur Sheffiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiield

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment du final sur le générique de Friends avec la Crew du Kültt (Vazek, Trauma et Xersaeï Von Lear) qui m’avait invité à venir performer à leur soirée. Moment de partage avec eux mais également avec le public

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je vais malheureusement être un peu chauvin mais je vais dire la tracklist de ma performance qui me tenait un peu à cœur. J’ai pu par le biais de cette performance, en reprenant les absurdités de la Manif pour Tous, leur faire un pied de nez en cette période de débat sur la PMA. Leurs paroles était suivi de la chanson « I love it » d’Icona Pop pour appuyer le fait que leur avis sur notre sexualité et notre conception de la vie de couple et de la procréation, bah on s’en fou !!! Mais toutes les autres performances étaient top également.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est terminé entre amis, avec un verre au bar. Ensuite direct dans le Uber pour une séance démaquillage !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20 h 20, j’étais de retour à Paris pour une partie de Bingo Drag avec Catherine Pine O’ Noir et Sciatique à la Folie pour ma nouvelle routine dominicale. Et comme toujours j’ai perdu mais qu’est ce que j’ai ri ! Donc que du positif et content du retour qu’on a pu me faire de ma performance de samedi soir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésitation aucune le look de Vazek qui nous a fait une interprétation mémorable de Fran Fine, de la série Une Nounou d’Enfer, et son fameux Monsieur Sheffiiiiiiiiiield. Un artiste que j’apprécie énormément pour la vision commune que l’on peut avoir du drag et pour toutes ses qualités humaines.

Le moment où je suis passé de ma tenue de grand-mère en jogging à MILF en dentelle

DAMIEN

« Rapide « 

sam. 5 oct. – Freaky Beats présente : Vortek’s & Ketamane ! (GLAZART)

Qui es-tu ?

Damien, Damso pour les plus intimes. Si tu vois un mec devant la scène qui a chaud c’est probablement moi haha.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Rapide

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h, j’ai trouvé un autre fumoir derrière la scène (alors que c’est la 4ème fois que je viens au Glaz) et que je me suis extasié sur la beauté du fumoir parce que j’étais défoncé.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tout le set de Ketamane a vraiment fait plaisir à mes oreilles, de l’acidcore qui m’a reboosté pour continuer la soirée avec Vortek’s.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On a fini par rentré en métro avec des mecs en costards qui rentraient de soirée eux aussi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me préparait une soupe de potiron en brique.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Comme à chaque fois que je vais au Glazart c’est mon pote RP avec sa visière à l’envers et sa mitaine lumineuse qui est complètement mort tout seul sur la scène derrière les dj’s et qui nous ramène des verres à chaque fois qu’il retrouve la raison.

GAUTIER

« Électrique avec un parfum de folie douce »

sam. 5 oct. – Baccus (All night Long) (BADABOUM)

Qui es-tu ?

Gautier, Walt’ , le gars au Martini

L’image contient peut-être : nourriture

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Électrique avec un parfum de folie douce

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 30 du matin. En seulement 30 minutes les gens sont devenus fous sur un morceau de Dj Steaw.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Un track de Dj Steaw ! Baccus a rendu les gens fous avec ce track ! ( à moins que ce soit le perfect score établi à la borne d’arcade de l’appart.) Mais j’ai beaucoup aimé son set, à la fois disco, funk et house j’adore ! Je suis certain de passer une bonne soirée avec ce genre de sons.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui super ! En taxi, j’aime bien vivre dangereusement et de toute façon il n’y avait plus d’aquaponeys de dispo

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais devant Youtube/Netflix/Ableton au calme avec mon bol de chocapic. J’oscille entre binge watching, préparation de playlist pour la semaine dans le métro et production musicale (ce genre de soirée c’est très motivant pour la prod’)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une meuf fêtait son anniversaire et à dansé devant les platines en criant « je peux faire ma pétasse c’est mon anniversaire !! ».

Le moment où tout le monde a chanté sur Stardust !!

ARIELLE

« Une bonne petite soirée entre amis »

dim. 6 oct. – Loupika: Kobal x Qatarsix x Juan Dark // Techno – Indus – Acid (Péniche Loupika, Lyon)

Qui es-tu ?

Arielle (Chouchou pour les plus proches), signe particulier en soirée : je suis celle que tu laisses à un endroit du danceflloor dans la soirée et que tu retrouves au même endroit plusieurs heures après, en général si je suis là c’est pour danser.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une bonne petite soirée entre amis, réunissant deux collectifs (l’un de Bordeaux & l’autre de Lyon). Une super musique techno, assez variée dans le style d’un DJ à l’autre, en gros, tout ce que j’aime !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour ma part, j’avais eu une rude soirée la veille, début de cirrhose qui pointe le bout de son nez, donc je n’étais pas en mode folaï, si ce n’est en dansant !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tout le set de Korpus a été mon moment favori ! Avec tout ses sons empruntés aux meilleurs DJ Berlinois & Américains du moment, et notamment ce morceau de Claude Vonstroke : un vrai rythme punchy et stylé, presque funky mais toujours dans cette vibe techno ! En gros du style sans fioriture !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est très bien passé, bon son, bonnes personnes, bonne ambiance, super lieu. Je suis rentrée en tram.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi, satisfaite du week-end et contente de pouvoir me reposer !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un Québecois qui a dansé du début à la fin, même tout seul sur le dancefloor, complètement déjanté et qui kiffait le son à fond visiblement !

J’ai entendu Claude, mon sang n’a fait qu’un tour, j’ai kiffé

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Derrière Le Deck

Derrière le deck #10 : « La foule, anonyme et heureuse, que tu vois du haut de ce putain de perchoir »


Night Shoot

Victor Maître clôture l’hiver d’un « clic » de maître


Dégif

Dégif #115 : « J’avais pour habitude de me balader en soirée avec une guirlande lumineuse, mais j’ai arrêté par souci d’écologie »


Culture Club

://about blank (Berlin) pour les nazes