Retrouver au hasard, un amour d’été. Tomber en toute béatitude devant la rencontre que dans une autre vie, peut-être, on attendait. Briser ses propres idées reçues, et se fendre dans la foule, dans un bon bain de nuit. Se laisser aller à quelques déclarations, que oui peut-être, demain, on aura oubliées. Mais assumer la sensibilité, assumer le fragile déclin sur lequel on surfe, la marge habile avec laquelle on flirte, dans le son dur et la violence d’un kick. Un t-shirt qui vole. Une main tendue vers l’impossible. La nuit quoi. On devient tous de sacrés poètes déchus tiens !

Pour ce dégif nos reporters d’un soir ont ENCORE tout donné :

  • Arthur a transpiré sur le concert de Rendez-Vous
  • Noumia s’est empiffrée de chocolat avec la team de Make It Deep
  • Lou a dansé en synergie avec son acolyte à la Goûter de Nuit
  • Pauline salue son pote Clément plus rapide pour boire des bières que pour les faire
  • Arthur, lui, salue la meuf qui dansait comme John Travolta pour la Nova Mix Club
  • À Rennes, Romane a fait le plein d’amour sur le chemin de la Spectrum
  • À Bordeaux, Guillaume a serré si fort Mama qu’elle en a eu la migraine
  • À la même soirée, Florian était content de participer à l’initiation techno de deux jeunes
  • Le lendemain, à la Station, Candyce a passé une fantastique soirée, mais ne se rappelle pas de tout
  • Margot, elle, au même endroit, au même moment, bloquait sur une drag queen à tête de chat
  • Direction Lyon, où Antoine a fait danser ses copines fans de R’n’B sur de la techno
  • Au Trabendo, Lola, a trouvé cool de voir danser quelques boobs
  • À la teuf Intrusion, Jérémy s’est fait baffer puis galocher en l’espace de 30 secondes
  • À l’anniversaire RGS, Matthieu s’est fait demander bien trop souvent s’il bicravait
  • Au Time Warp festival, Thibaud a bien kiffer l’alliance pates et techno
  • Geoffrey lui, a eu les frissons du début, à la fin…
  • En Île de France, Evaxx a kiffer pouvoir profiter du son à Multi’son au petit matin…
  • Angela a adoré se sentir aussi complète, à partir de 7 h du mat, à la Glory Hole 4
  • Retour au centre de Paris, avec Nathan, pris pour pantin par une inconnue sur la piste de la Trou
  • Clémentine, elle partait trop tôt de la soirée pour manger des frites, puis regrettait amèrement
  • À Petit Bain, Tim se faisait prendre pour Jack Black
  • Au T7, Clément profitait d’un espace VIP inattendu
  • Aux Caves Saint-Sabin, la pote d’Aloyse se faisait recouvrir sa cicatrice au stand maquillage
  • À la Kidnapping, Maso faisait circuler ses oreilles de lapin de tête en tête

ARTHUR

« Ahhh nom di Diou, nom di Diou »

vend. 5 avril / Rendez Vous + Qual / La Gaîté Lyrique (La Gaîté Lyrique)

Qui es-tu ?

Arthur, toujours accompagné d’une pinte de bière

L’image contient peut-être : nuit

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Ahhh nom di Diou, nom di Diou » que c’était bon !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Avec ma copine, dès les premières notes du concert de Rendez-Vous, on a dansé, transpiré et crié !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Une discussion bien trop profonde sur la prestation scénique de Qual autour des urinoirs des toilettes mec…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Last Stop de Rendez Vous, une des meilleurs tracks pour clôturer un concert !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de boire une bière (pour changer) au « goûter d’anniversaire » d’une amie !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un des vigiles hyper sympa à qui je tapais la discut’ à chaque fois que je le croisais !

Ma réaction quand le concert a commencé …

NOUMIA

« Interminable »

vend. 5 avril / Make It Deep 6 Years ⏤ Young Marco ~ Marcellus Pittman ~ Esa (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Noumia aka Nola Darling, aka la fille au pantalon à paillette.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Interminable, dans le bon sens du terme (enfin, je crois qu’il y a un bon sens du terme non ?)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai retrouvé tout le crew Make It Deep pour souffler les bougies (gros hasard, c’était l’anniversaire de notre chef de file Simon), et qu’on s’est empiffré de gâteau au chocolat. Bon, j’avoue, j’étais juste en train de kiffer le son et je les ai retrouvés là totalement par hasard.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un pote à moi s’est retrouvé coincé avec le mec de son ex, qui était un peu trop cheper et apparemment empli d’admiration pour lui ; c’était assez inédit.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Young Marco, dans son entièreté, m’a pas mal surprise. Il passait du tout au tout, mais de manière très controlé, c’était pas du tout choquant ou absurde. C’était très bien.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain, j’étais à la billetterie de La Petite Halle pour un festival de Jazz Londonien que j’organisais, avec entre autre Neue Grafik et Leifur James. Oui, je mène une double vie.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Agnès, si ivre mais si belle <3

Ça c’est moi en rentrant dans la chaufferie pour niquer des mères

LOU

« Euphorique « 

vend. 5 avril / Gouter De Nuit † Mi-Carême (NEIN Records) (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Lou, mes 5000 barrettes sur ma tête.

L’image contient peut-être : 9 personnes, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Euphorique

Raconte nous ta vrille de la nuit

3 h 30 quand j’ai dansé sans relâche synchro avec mon acolyte sur Lou Solaire. Même pas besoin d’un regard pour ressentir l’énergie de l’autre.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Croiser ma boss à 4 h du matin

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alejandro Molinari pour son énergie sans faille

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Restau en famille, difficile de tenir le cap.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une personne avec un masque, ressemblant à Voldemort.

Le sandwich mozzarella à 4 h du matin au foodtruck de la Station.

PAULINE

« Multiplication »

vend. 5 avril / Increase the Groove w/ Vernacular live, Fasme live & more (Nouveau Casino)

Qui es-tu ?

Pauline, on m’appelle Popo en général, mais ce soir là on m’a appelée Paulo, pourtant j’étais persuadée m’être bien rasée… Signe particulier, mes cheveux c’est une galère de paille blond et bouclée mais tout le monde trouve ça chanmé.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Multiplication. Ça commençait en dj set deux mains et deux platines, après un live à deux mains et dix machines, ensuite un live à 12 mains et 20 machines, et à la fin on a vu passer toutes sortes de mains passer pour le dj set de fin de folie !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Bah justement à la fin c’était le bordel monstre sur scène et dans la salle, les dj qui switchaient pour envoyer du pur son, Habibou debout sur scène qui lançait un clapping géant avec les clubbeurs… un vrai bordel !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Clément qui servait les verres au bar ! C’était plutôt drôle de le voir de ce côté, il est plus rapide à boire les pintes qu’à les faire !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Vernacular, même si les autres étaient chanmé, mais ils m’ont trop fait rire à envoyer des sons de bastos mais à taper la tchatche comme des commères entre eux en même temps !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain gros fail niveau Uber eats, pire mauvaise idée du siècle : le tacos montagnard au poulet reconstitué, jambon chelou, fromage de montagne et frites dedans, ça m’a détruite on a passé l’aprem à trois allongés sur le canap à matter des zap à gogos.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Coucou Jade !
Je pars à 2 h
Je pars à 3 h
Je pars à 4 h
Au final jusqu’à 6 h elle était toujours là à kiffer et filmer tout, à fond Jado !
C’est Jado tout crachée ça.

Copyright Louis Dauvergne au bout de sa life qui découvre le panini de 6 h du mat

ARTHUR

« Tranquille »

vend. 5 avril / Nova[Mix]Club — Carte Blanche à Pardonnez-nous (BADABOUM)

Qui es-tu ?

Arthur, pas de surnom, cheveux au vent et regard perçant

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tranquille, je me remettais encore de mon week-end précédent

Raconte nous ta vrille de la nuit

Encore une fois, soirée plutôt détente, mais s’il faut retenir une heure je dirais 21 h, quand on est arrivés et que je me suis VRAIMENT senti en week-end

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le mec du Bada qui s’est dit qu’il allait réorganiser le chill (anciennement la scène, maintenant y’a des canaps) pendant le set de Young Marco. C’était pas vraiment le moment idéal vu la foule, mais il m’a fait marrer à se battre pour enlever les canaps au milieu des gens qui dansaient.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Young Marco était vraiment kiffant, entre Ambient House 90’s et Italo Disco, c’était tout à fait ce que j’avais envie d’entendre ce soir-là.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain, j’étais chez moi avec ma copine (et partenaire de teuf préférée) et un ami, et on commençait notre before-warehouse DnB (gros big up à Kosmo System et Studio Drum & Bass pour ce vent de fraicheur apporté dans le petit monde des warehouses parisiennes).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille au premier rang de l’ex-scène, devant la rambarde, qui dansait comme John Travolta dans Saturday Night Fever !

Le moment où les gars de Pardonnez-Nous on passé un remix d’un track de pop radio mainstream et où je me suis enfui du Bada sans demander mon reste…

ROMANE

« Soirée éclectique »

vend. 5 avril / Spectrum – 1988 Live Club (Rennes)

Qui es-tu ?

Romane, Romi, Romich, Ranus, jamais sans mes chemises tropicool pour faire la teuf

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

L’amour était aussi bon et fort que le son

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h : la personne avec qui je me rends à cette soirée me dit à quel point elle m’aime, à quel point je compte et à quel point elle est heureuse d’être avec moi là tout de suite. J’ai littéralement fait le plein d’amour et la suite n’a été que meilleure

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un grand merci au mec qui filait des blondes à tout va, t’as été super ahah

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Hemka je crois bien, mais globalement la soirée était ouf et mon engouement était surtout dû au fait qu’il n’y avait que des meufs derrière les platines, c’est tellement rare, ça fait trop plaisir

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez une pote, gros burger dans son lit en matant des films, comme un dimanche sauf qu’on était samedi

Au vestiaire, quand j’entends le son et que j’ai hâte

GUILLAUME

« Ils rave-issèrent toute leur vie et n’eurent plus de reins »

vend. 5 avril / ☰ Demain Kollectiv #18 – Label Nuit DKdente (L’Entrepôt, Bordeaux

Qui es-tu ?

Guillaume + Nounours + pense toujours au premier degré

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ils ravissèrent toute leur vie et n’eurent plus de reins

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand on s’est retrouvés sur le booth avec Mama Lilith et Juan et qu’on s’est fait un gros caling et qu’on a serré si fort que Mama a eu mal à la tête !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand mon pote hallucinait de voir le public techno avec leurs look de loulou de banlieue pour certains ou de BDSM pour d’autres

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand Mama Lilith a joué Rephate – Don’t Start The Fire à l’after au Parallel

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je venais de me réveiller puisqu’on a fait after de l’after chez Juan

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Quand j’ai débarqué au Parallel et que Adam était en train de remuer ses cheveux blonds à toute allure et que la boite était toute remplie à 7 h 30 du matin

FLORIAN

« DKdence »

vend. 5 avril / ☰ Demain Kollectiv #18 – Label Nuit DKdente (L’Entrepôt, Bordeaux

Qui es-tu ?

Florian, hel.IV (nom d’artiste) + toujours avec mon bonnet « NO ONE IS INNOCENT » avec une bière à la main.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

DKdence

Raconte nous ta vrille de la nuit

3 h 30, heure de début de mon set, beaucoup beaucoup de monde, il fallait être à la hauteur, je balance la première track, orgasme

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Deux petits mecs collés au premier rang ultra chauds pour leur première soirée techno qui ont eu l’air de kiffer à fond, rien qu’eux deux ça faisait déjà un public haha, c’était trop cool de participer à leur initiation

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Umbraid avec un live ultra bien maitrisé mélangeant froideur industrielle, pads envoutants et petites notes trancey, le public a bien voyagé je pense ! Sportif de reprendre la main après un tel set !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans le train avec Umbraid et sa nana en train de remonter sur Paris avec une once de nostalgie haha c’était fat !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le gars en after qui tentait d’attraper des papillons invisibles au ralenti à 11 h en me criant des choses incompréhensibles dans l’oreille, disons qu’une âme venait de s’égarer, il semblait être un visiteur paumé dans l’univers haha

Moi arrivant dans l’after au Parallel déjà animé par @demainkollectiv et voyant la quantité de sueur collée au mur déjà présente hahaha

CANDYCE

« Soft Berlin »

sam. 6 avril / Edyfis x Art Bei Ton (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Candyce, mon petit surnom c’est Pinouille

L’image contient peut-être : 1 personne

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Soft Berlin

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h, quand mon pote venu de Berlin a fini son set et qu’on a tous filé au bar pour la grosse tournée de shots, évidement !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Je n’ai rien remarqué de très cocasse à cette soirée, ou bien je ne m’en rappelle pas et ça c’est fort possible…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Vincenzo Albano parce que c’est mon pote italien qui est venu de Berlin pour nous faire kiffer et surtout que c’était la première fois que j’entendais ce qu’il fait et c’est cool !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à une dégustation de vin sur les quais pour voir une personne de ma famille qui exposait, on a bien bu !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une drag queen trop belle avec des cheveux jusqu’au sol et des faux cils de trois mètres à moitié nue avec qui on a bien dansé, c’était très cool !

MARGOT

« Berlin à Paris »

sam. 6 avril / Edyfis x Art Bei Ton (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Margot, got, chignon décoiffé de folle

L’image contient peut-être : 1 personne

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Berlin à Paris

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès que je suis arrivée à la Station (une des premières à arriver) et que j’ai retrouvé tous mes copains devant le set de Rushbir et Otoko c’était la folie, c’était que du bonheur !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

J’étais assise dehors en train de fumer une clope et là je vois passer quelqu’un avec une énorme perruque blonde au loin avec une tête de chat (je me demande sur le moment si je suis pas en train de me taper une grosse hallucination). Au final j’ai appris après qu’il y avait eu un show de Drag Queen ahaha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est trop compliqué de choisir j’ai adoré tous les artistes que j’ai vu ! C’était une super soirée musicalement parlant, <3. Bravo au set d’Otoko et Rushbir qui nous ont mis tout de suite dans l’ambiance, Herrmann jamais déçue et Clarisse qui nous a servi le meilleur de Berlin.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans mon lit au chaud dans mon pilou pilou sur le point de m’endormir (oui ça fatigue de faire la fête)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote, Ryan, qui débarque habillé comme s’il venait repeindre les murs avec son pantalon de babos ahaha magique (des bisous ma caille tu t’es même pas fait recale haha)

Moi quand je retrouve le planteur de la Station (délicieux)

ANTOINE

« Paillettes vs sous-sol du Berghain »

sam. 6 avril / Glam Against The Machine x Baston – Cultural Workers Tour II (Les Halles du Faubourg, Lyon)

Qui es-tu ?

Antoine alias Kimy. Capable de faire du Voguing sur de la Psytrance

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tumultueuse alliance entre paillettes et ambiance sous-sol du Berghain

Raconte nous ta vrille de la nuit

00h15 : moment où j’ai réussi à ramener mes copines fans de R’n’B à danser sur de la techno. Le twerk a sa place de partout et c’est la différence qui fait la richesse de notre monde. Oh et puis il y a eu cet échange de regards avec la personne qui servait les bières au bar…

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

A partir du moment où j’ai aperçu la Drag Queen « Messalina Mescalina » papillonner toute seule telle une fée insouciante dans une forêt bretonne, sauf que là… c’était sur le sol en béton des Halles du Faubourg. Son style de drag est très impressionnant et mystérieux, que ce soit dans sa gestuelle ou son physique, cela rendait l’animosité de la soirée encore plus inouïe.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Purple On Time m’a bien évidemment rappelé ma vie de jeune expatrié à Berlin. De jolies vibrations avec un tout petit tout petit côté dark rassemblant un public de tout genre, bref que de l’amour quoi

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Toujours pas lavé, quelques amis ont débarqué à l’appartement. J’ai bu de la Goudale dans une tasse à café et je me demandais si j’avais envie de reprendre le sport.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésiter Tomi Vazek. La drag queen dont il faut répéter trois fois d’affiler le nom pour en comprendre le sens. Vazek a la particularité de s’adapter à tout type de lip sync et nous a proposé un show sexy mais pas vulgaire. Quoique.

J’étais quand même très très fatigué de la veille, mais je comptais néanmoins diffuser l’énergie qu’il me restait sur les lieux.

LOLA

« Bienveillance et légèreté »

sam. 6 avril / Soirée de clôture Les Femmes S’en Mêlent w/ Barbi(e)turix (Trabendo)

Qui es-tu ?

Lola, toujours un club mate à la main

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bienveillance et légèreté

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais 1 h 45, tout simplement parce que je suis rentrée chez moi, mais accompagnée

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

De voir une rangée de meuf de 60 piges pendant un concert, assises, scotchés à leurs smartphones tout du long. Ces jeunes…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pongo, je ne connaissais pas et je me suis pris un claque de good vibe dans la tronche

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à la Java pour la projo du doc Porno Punk Feminist

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les deux meufs qui dansaient boobs à l’air sur le set de F/cken Chipotle. On va pas se mentir, ça fait toujours plaisir de voir des boobs danser !

Moi quand je me suis rendue compte qu’il y avait un vestiaire, alors que ça faisait 3 jours que je me trimballais mon manteau sous le bras

JÉRÉMY

« Rebondissements »

sam. 6 avril / Intrusion_02 (secret place)

Qui es-tu ?

Jeremy plus souvent appelé Jerem par mes potes !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée bien lourde pleine de rebondissement

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je saurais pas dire l’heure précise ou tout est parti en vrille car c’était vraiment une soirée de ouf où l’heure n’était que le cadet de mes soucis et où mes potes et moi avons profiter de A à Z de la soirée et du son lourd qu’il y avait !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Vers 8 h – 9 h il m’est arrivé une péripétie vraiment drôle et incompréhensible à la fois : me dirigeant vers la sortie pour aller prendre l’air un mec me gifle (gentiment) et me déplace d’un mètre sur le côté, son amie s’excuse en me disant « désolée il t’a confondu avec quelqu’un d’autre désolée » et celui-ci enchaine en me demandant si je veux pécho sa pote. Celle ci m’embrasse et les deux partent. Tout ça sur environ 30 secondes. Vraiment un moment marrant mais complètement wtf !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le PLS Gang qui a vraiment marqué ma soirée, aimant le son chill chaque artiste de leur groupe a envoyé un set merveilleux sur la scène extérieur !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en voiture avec des potes de la soirée, nous allions manger et on pensait à rentrer dormir car la fatigue commençait en balle à se faire ressentir !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué pendant la soirée c’est ma pote qui a réussi à trébucher dehors. Elle a fini à l’infirmerie car elle avait mal. Mais finalement elle a quand même profité un maximum de sa soirée. Puis lundi en fin d’aprem elle va chez le médecin faire un examen et une radio : elle s’était déplacée les os du coude !

MATTHIEU

« Carré dans l’axe »

sam. 6 avril / RGS Collective – 3rd Anniversary (NF-34)

Qui es-tu ?

Matthieu // Supersaillax // bon danseur

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Carré dans l’axe ! C’était limpide efficace et rythmé !

Raconte nous ta vrille de la nuit

MDR, ça a dérapé dès qu’on est rentrés dans le club !

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

On est venus me voir un nombre incalculable de fois pour me demander si je bicravais (même vers 5 h passée tu voyais encore des tokos qui galerais à trouver c’était marrant)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Lorenzo Raganzini : un poto m’a dit en parlant du boug : « te connaissant, tu vas cabler sur cet artiste ». Bah c’était le cas !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Imagine moi en miette à un repas de famille. Mdr j’peux pas dire mieux !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésitation ? MON BOUG @khûkhu rgs Aka Junior un des membres de RGS. C’est simple on se pète on casse des culs et on part.

Crari on dirait la tête des gens quand je leur disait que je bicrave pas

THIBAUD

« Puissante, cette soirée était réellement intensive! « 

sam. 6 avril / Festibus Tapage Nocturne – Voyage à Time Warp 2019 (Mannheim)

Qui es-tu ?

Thibaud !

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Puissante, cette soirée était réellement intensive!

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est très probablement vers 1 h 30 durant le set de Carl Cox, les track joué et le système son L-Acoustics m’ont envouté.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le stand pate du coin restauration, franchement pates et techno c’est magnifique comme alliance.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’est sans hésitation le set de Marco Carola b2b Joseph Capriati b2b Loco Dice , c’était clairement ouf, au delà des bangerS qui s’enchaînaient on a tous pu voir l’amour et le sentiment d’union entre les dj sur scène.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans le bus, malgré la fatigue je n’ai pas pu m’arrêter de penser à ces 19 heures de communions musicale.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai croisé des gens du bus qui étaient déguisés en Christ, d’ailleurs en therme de tenues et déguisement il y en avait vraiment pour tout les goûts !

C’est sûrement la dernière création de notre bien aimé Jawad qui reflète parfaitement le moment où je me suis pointé devant le vigile à l’entrée prêt à en découdre ahah !

GEOFFREY

« Magique »

sam. 6 avril / Festibus Tapage Nocturne – Voyage à Time Warp 2019 (Mannheim)

Qui es-tu ?

Geoffrey, Tic & Tac quand j’suis avec mon collègue de teuf, pas de signe particulier en soirée

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais « magique », au-dessus de mes espérances. Je rajouterais bien comme expression « Tu peux pas t’asseoir à la table d’un raver allemand et dire que tu fais mieux la fête que lui »

Raconte nous ta vrille de la nuit

A partir de 2 h les frissons ne m’ont pas quitté, j’avais jamais vécu ça, avec mon pote on slalomait entre les set de Carl cox et Maceo Plex, j’ai jamais autant bougé mon bavoule, une vrai pile électrique, ensuite Amelie Lens a repris et là gros trou noir, je me souviens pas de ce que j’ai foutu de 4 h à 6 h… sûrement des choses bizarres (mon pull était tout dégueulasse à 6 h et moi aussi d’ailleurs), vient  le set de Chris Liebing qui était juste… incroyable il a mis tout le monde d’accord et nous a bien mis en jambe pour la petite Charlotte de Witte.

A retenir également le closing de Marco Carola et Len Faki, j’ai même plus les mots. Quand tu viens de la scène française et que tu te retrouves à 13 h du matin à danser à côté de darons qui ont l’âge de ton père et qui dansent comme si c’était la dernière fois,  franchement ça claque.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Clairement le contrôle de police allemande avant d’arriver, t’as les anciens qui nous expliquaient comment ça se passait (les mecs te mettent à poil bordel), tu te prévois un plan pour passer tranquille, au final tu bouffes la moitié de ta conso en 30 sec pour pas te prendre une prune et t’arrives à TW complètement en l’air, c’était bien marrant à vivre haha.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Comme dis plus haut, Carola, pour l’ambiance qu’il a amené sur la scène c’était juste incroyable, je donnerais tout pour revivre un moment pareil. +1 aussi pour le b2b2b Tale of us, Dixon et Solomun, C’était très beau et parfait pour finir la matinée.

Pour la track je dirais une unreleased de Maceo Plex, j’ai failli faire une syncope sur le drop tellement c’était stylé !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Eh ben dans le bus du retour, en PLS à faire le point sur tout ce qu’il s’est passé. Tout en aillant du gros dans les oreilles.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On a croisé un mec assez grand et élancé sur une scène qui dansait le shuffle comme un fou, très stylé, également le style des allemands, des looks totalement barrés qui rappelaient bien une certaine ambiance berlinoise. Le public survolté même en fin de matinée jusqu’à la dernière minute du festival. Magnifique !

Ma tête à chaque drop , tellement que le son était bien réglé et que les visuel, vjing venaient d’une autre planète. On est mercredi et je suis encore sur le cul de ce que j’ai vécu sa mère. A l’année prochaine Time Warp.

EVAXX

« Tu veux un ballon ? »

sam. 6 avril / Multi’son IDF 100% BENEFIT (secret place)

Qui es-tu ?

Evaxx, j’aime les paillettes et danser jusqu’à avoir des cloques sous les pieds hahaha

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Tu veux un ballon ? »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Bah en fait c’était plutôt quand le soleil est arrivé on était tous fous ça faisait longtemps que j’avais pas kiffé le son au petit matin c’était beaucoup trop bon !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le mur de son des PPS évidemment !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On avait toujours pas dormi en rentrant à Paris, on a capté des potes pour se manger un truc et boire une dernière bière histoire de redescendre de notre petit nuage

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote Matteo qui est venu en costard au tawa (on adore), dès que je j’allais à un mur différent il apparaissait avec un ballon à la main et sa petite tête trop mimi !

Moi et mes potes toute la semaine en attendant le multison parce que ça faisait super longtemps qu’on étais pas allés en teuf ! Et oui c’est enfin le retour du beau temps !

ANGELA

« AUTHENTIQUE »

sam. 6 / GLORY HOLE : 004 (secret place)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Angela, j’ai 22 ans, on m’appelle Angie ! En soirée je suis toujours la meuf qui enlève son T-shirt et qui crie « alleeeeez » quand y’a plus de musique. A la Glory Hole j’avais les seins à l’air et des bretelles !

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le mot pour décrire la Glory Hole 4… je dirais AUTHENTIQUE. Parce que malgré tous les problèmes de lieu, d’installations, de mise en place, l’esprit bienveillant et sans jugement ainsi que l’ambiance libre et ouverte de la Glory, ainsi que la musique, étaient toujours présents.

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’heure où tout est parti en joie totale, c’était vers 7 h. Presque tous mes amis étaient partis pendant le set d’avant (ou celui encore avant) qui était un peu soporifique, mais moi et deux autres amis avons tenu à rester jusqu’au bout, et on a eu raison. A partir de 7 h la noise un peu dark et bizarre a laissé place à de la grosse techno ultra violente, c’était absolument monstrueux. On est devenus fous et les gens se sont grave réveillés, c’était absolument génial. Ça a duré comme ça jusqu’à la fin à 11 h 30, j’étais en transe.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Le truc cocasse qui m’a fait marrer ne fera peut-être marrer que moi. Lorsque j’étais à la 3 e Glory Hole en février, j’avais remarqué un couple qui s’adonnait à des ébats au milieu de la foule (classique de Glory Hole, rien de choquant). C’était le seul couple que j’avais vu faire ça vraiment dans la foule. J’avais discuté avec eux et ils étaient adorables. A la 4e du coup j’ai vu un couple (encore une fois les seuls que j’ai vus) en train de faire pareil dans la foule aussi, et c’était exactement les mêmes personnes !! J’ai trouvé ça excellent. Je suis retournée leur parler et ils étaient encore une fois super cools, j’espère les revoir à la prochaine !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Les deux sets et artistes qui m’ont marquée sont ceux qui ont fait le closing (à peu près entre 7 h et la fin à 11 h 30). Il me semble que c’était NN et SSSS. D’abord NN est passé à 7 h et a réveillé tout le monde, il nous a rendus fous. Puis vers 9 h il a entamé un B2B avec SSSS, chacun mixait un bout puis l’autre devait rattraper la fin du mix du 1er pour enchaîner, toujours à celui qui balancerait le truc le plus énervé. Et clairement ça a fait son effet vu que j’ai presque pas quitté la piste pendant 4 h 30, malgré la fatigue. C’est le meilleur moment musical et de danse que j’ai vécu de la soirée, voire des 4 Glory Holes réunies.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je m’étais réveillée une heure avant, après avoir dormi toute la journée chez un des amis qui étaient avec moi à la soirée, et j’étais dans le train pour retourner chez moi. J’étais, comme à mon habitude après une soirée Glory Hole, un peu dans le blues post-soirée. Je suis toujours triste quand je me rends compte que c’est fini, parce que cette soirée m’apporte énormément et me permet de me sentir vraiment complète et libre, entourée de gens bienveillants et tolérants. Ça fait toujours un petit pincement au coeur de retourner à la réalité après un truc pareil.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marquée m’a fait mourir de rire par son look et sa façon de danser. C’était un mec qui avait un look directement tiré des VHS d’aérobic des années 80. Il avait des lunettes de prof de ski, un T-shirt de sport, un short avec des flammes, des baskets de sport et de longues chaussettes. Il dansait super bien, de façon très « sassy » si je peux dire, et de temps en temps il sortait directement de ses longues chaussettes un grand éventail noir, qu’il dégainait d’un geste fluide et déterminé, pour s’éventer en rythme sur la musique. Je trouvais ça absolument génial. Je lui ai même demandé si je pouvais le prendre en photo, il a gentiment décliné donc j’ai pas insisté, mais pour moi cet homme est désormais légendaire !

Le gif qui décrit mon moment de la soirée sera celui-ci, vous comprendrez pourquoi…

NATHAN

« Super chill »

sam. 6 avril / Trou Aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Nathan, petit blond décoloré avec des paillettes sur les yeux, à chaque week-end distributeur de chewing-gums, de poppers ou de briquet (alors que je fume même pas !).

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Super chill

Raconte nous ta vrille de la nuit

A 3 h du mat, je restais avec un autre pote sur le côté de la piste, assez à l’écart de la foule pour danser à grands gestes librement, à simplement profiter du son, une pure vibe constante.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Mon meilleur ami qui une heure après être arrivé nous prévient qu’il allait sûrement partir pour vaquer à d’autres activités charnelles. Shame !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Les closing de Nizar sont toujours un kiff total. A la fin je dansais backstage, il a balancé la Groupie du pianiste, tout le monde s’éclatait, c’était juste le top pour terminer la soirée.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En after chez moi à se remuer sur de la techno avec des potes, et ce depuis 7 h du mat. Aucune idée de comment j’arrivais à être encore en forme. Le retour a la réalité fut rude le lendemain, mais je regrette rien.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Vers 5 h une fille dont j’ai oublié le nom dansait avec nous. Très sympathique mais un peu trop enjouée, à un moment elle m’agrippe et se met à m’agiter les bras pour me forcer à danser n’importe comment, alors que je voulais juste bouger à mon propre rythme. Mais c’était marrant je lui en veux pas.

Moi encore à m’agiter quand mes potes sont KO

CLÉMENTINE

« Jamais aussi heureuse d’être au fond du trou »

sam. 6 avril / Trou Aux Biches (La Java)

Qui es-tu ?

Clémentine + Clem + un petit lahmacun tatouage à la vue de tous sur mon bras

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Jamais aussi heureuse d’être au fond du trou ».

Raconte nous ta vrille de la nuit

4 h 30… contre toute attente, je me retrouve seule et désaoulée, je décide de rentrer, décision que je regretterai 30 minutes après sur mon chemin avec ma barquette de frites sous le bras

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Un mec qui s’amusait à lancer des paillettes sur tous le monde, que je retrouve 30 minutes après dans les toilettes en train d’essayer de s’enlever celle qui était coincé dans son oeil.. Il était méga high, et galérait a mort…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne suis pas du style à me souvenir des musiques entendues pendant une soirée, ce qui est plutôt dommage je l’accorde… !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Lit + j + Coisa Mais Linda petite série Brésilienne qui donne envie de voyager

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un jeune homme croisé en haut, qui était tout de noir vêtu (pas très particulier) mais qui était super sexy

Moi : tentant de rentrer désespérément en velib, car plus de batterie sur mon portable pour un Heetch ??

TIM

« Non stop »

sam. 6 avril / Pigalle New Wave Party (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Timothée, Tim, fait du air karaté/tai shi en chemise à fleurs en soirée

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Non stop

Raconte nous ta vrille de la nuit

Lendemain à 12 h lorsque l’after chez mon pote s’est terminé, là une longue journée de beuverie en terrasse a redémarré, un bon zapoi comme on les aime

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Une meuf m’a dit que je ressemblais à Jack Black et un mec a tenté de dérober une de nos pintes en martelant que c’était la sienne, un ami s’est amusé à lui dire ok juste fait gaffe j’ai mis sept gouttes de lsd dedans donc tiens toi prêt, le gaillard s’est vite ravisé

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Goodbye horses de Q Lazzarus pour la caisse clair qui te fait sautiller en oubliant un peu tout autour

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en fin de journée/soirée je ne tenais plus trop debout, un dernier resto thaï à Ménilmontant et après dodo !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec avec un énorme sac à dos qui ennuyait tout le monde !

Des ballons avec des led ont été lâchés à un moment de la soirée vers 4 h j’ai pas trouvé ça très new wave donc je me suis occupé de les éclater un à un pendant 15 min puis retour air karaté !

CLÉMENT

« No introduction, No conclusion, Just substance »

sam. 7 avril / T7 Closing x ZONE 10 Ans : The Hacker, Kittin, Arnaud Rebotini (T7)

Qui es-tu ?

Clément, Le type que tu calcules mais tu ne sais pas pourquoi. Là où tu ne m’attendras pas.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je reprendrai la devise du Label ZONE : « No introduction, No conclusion, Just substance ». On va direct dans le vif du sujet, « pas l’temps d’niaiser »

Raconte nous ta vrille de la nuit

On va dire 2 h 30 environ, je ne sais plus exactement, après avoir tapé trois GinTo à la suite avec dose négociée, pendant le début du set de Miss Kittin et The Hacker, c’est parti tout seul, j’étais venu pour eux.

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Quand tu pars en soirée seul, tu finis toujours avec des inconnus, c’est la règle. J’étais parti faire une pause clope, grailler un hotdog tout sec et tout miskine, au milieu de groupes d’illustres inconnus. Et là un jeune passe, manteau gris du genre dynamique, me demande du feu que je lui tends poliment. Il allume sa clope, me remercie et me propose de le suivre dans le Carré VIP. Il m’a barragouiné une vieille couverture au cas où je serai interrogé par la Gestapo du Carré. Je devais être en formation de croupier au PSG, sûrement une connerie mais bref l’occas était sérieuse, donc balek. Du coup, j’ai fait tout le reste de la soirée derrière les platoches, face à la fosse, alcool à volonté, de la place pour danser, entouré de jolies filles. Les petites victoires de la vie quoi. EZ PZ !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set complet de Miss Kittin & The Hacker, rien à dire, de la bonne cam, du Made In France, des artistes qui prennent plaisir à donner de la qualité sans chichis, sans artifices, avec simplicité. Dure et subtil à la fois. Faire des bails en duo est souvent efficace et unique, je ne sais pas depuis combien de temps ils bossent ensemble, le résultat est là. Ensuite, Arnaud REBOTINI qui te fait saigner les oreilles sans douleur et avec classe. b2b2b2b2b2b, la fraîcheur de fin soirée, le chewing-gum qui te donne l’haleine fraiche après une réunion commerciale de quatre heures. Sans oublier les autres qui ont fait aussi leur taf.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans mon HLM, à regarder le programme TV et choisir ce que je vais regarder, sur quelle chaine, comme un petit vieux quoi. La vie de rêve t’as vu.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Dans le carré VIP, LA jeune Licorne toute élégante, paillettée de mille couleurs sur le visage, manteau en peau de mouton fraichement abattu, robe à fleur, les yeux bleus glaciales du méchant de GoT. Ivre et heureuse avec un air nonchalant. Contraste flagrant avec l’ambiance darkopsychotik de la soirée, Glows in the Dark.

Like a Boss, quand tu fais la fermeture du club, et tu te retournes pour checker une dernière fois le champ de bataille, que tu as bien géré ta soirée, déçu de rien et motivé pour la prochaine mission.

ALOYSE

« Dark bleach »

sam. 6 avril / La Croix et la Bannière ☩ Bugaled, Lostsoundbytes, Opaque ☩ DJS (Les Caves Saint Sabin)

Qui es-tu ?

Aloyse – cancer ascendant taureau lune en poissons donc forcément je disparais et j’apparais sans prévenir, cornes et pinces devant – beware

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

J’ai pensé au terme « dark bleach ». Ça n’existe pas encore mais ce serait un univers heroic fantasy ténébreux et un peu SM mais respectant les normes européennes d’hygiènes et de sécurité.

Raconte nous ta vrille de la nuit

00 h 01 : mon amie Rebeka sonne les douze coups de minuits la tête dans le mur en manquant une marche de l’escalier – heureusement sa tête est plus solide que le roc

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Cette même amie qui enchaîne les dégâts, les gaffes et les bourdes, après avoir bu un Félix felicis (cocktail censé porter chance) forçant la fermeture d’une partie du club – elle décide finalement de recouvrir sa bosse avec une cicatrice d’Harry potter au stand de maquillage, dans l’espoir de conjurer le mauvais sort. (did not work but dancing did !)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Les binocles d’Opaque toujours opérationnelles pour lancer les bons sortilèges. Un frondeur de son, calme et sexy. Je n’ai pas vu usb60taz mais ils savent que je les aime malgré tout et que de toute façon mixer des trucs sombres sur usb c’est un métier d’avenir. Donc j’aurais l’occasion d’écouter ca. Et puis on se verra à la fac hein. Big love les djeuns.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je devais être en train de traverser l’habituel vertige du dimanche soir, magnifié par la correspondance des minutes et des heures – sur le radeau de mes doutes, contempler les montagnes houleuses à franchir, l’œil trempé, les paupières lourdes, une tranche de pizza froide au coin des lèvres.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Monsieur le maquilleur qui a fait un travail du tonnerre sur ma tête et celle de Rebeka – parfaites nous étions pour foncer tête baissée dans la nuit. Et puis j’ai surtout rencontré les Caves Saint-Sabin que je ne connaissais pas et que j’ai adoré. Dark bleach and all my love to you.

MASO

« Soirée éclectique »

sam. 6 avril / Kidnapping  » Simple Symmetry «  (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

X + Maso + Oreilles de lapin

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Délicieux kidnapping

Raconte nous ta vrille de la nuit

La seconde après avoir pris en photo mon ticket de vestiaire #072

Le souvenir drôle ou juste beau que tu vas en garder ?

Voir mes oreilles de lapin planer et danser de tête en tête de belles personnes

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Mon ivresse détient certainement la réponse…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Dans mon appart, auréole de paillettes de la veille aux pieds, les yeux qui louchent, à faire mon sac pour aller dormir chez ma bonne Lolo.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La main sauveuse du vigile quand je me suis joliment rétamée avec un caisson de sono. Merci gros !