Les Nuits Sauvages

Dégif #121 : « Je sortais du boulot, je me suis dit que j’étais fatiguée, j’ai bu un verre et… je suis rentrée à 6 h… » – Heeboo

Dégif #121 : « Je sortais du boulot, je me suis dit que j’étais fatiguée, j’ai bu un verre et… je suis rentrée à 6 h… »

Dégif - Mars 6, 2019

Victor Maître

La fête, c’est parfois si intense, qu’on s’y sent bercé, caressé, aimé. À tel point qu’on en échange volontiers les bras de Morphée pour un canapé. Un recoin de soirée. Une joue contre laquelle se poser, allez, juste deux minutes. Merci. La fête, c’est parfois si fort, qu’on en frôle presque la mort. Et c’est jouissif. On s’en souvient toute sa vie. Ou. On se souvient de rien. Et c’est bien aussi. De faire le vide, refaire le plein. Dans le club, les forces s’annulent. Et c’est bien, aussi, dans la foule, de n’faire plus qu’un.

Pour ce dégif nos reporters d’un soir ont ENCORE tout donné :

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Derrière Le Deck

Derrière le deck #19 : « Y’avait un homme nu, en mode Jésus, qui se baladait dans les marécages de la forêt, totalement possédé »


© Victor Maître

Night Shoot

Les ravers les plus déter de Paris, shootés par Victor Maître


Dégif

DÉGIF du weekend #10


© Romain Guédé pour La Maison

Teuffeur du Turfu

Ben : « Je suis le seul tchadien dans le monde de la nuit à Paris »