La fête, là où les imagent se figent. Dans une bouche qui s’entrouvre, une main qui se pose sur une joue, un bras, un cou, un regard qui sonde une croupe, une troupe qui s’agrippe à la tendresse. Comme si demain en dépendait. La fête, ou la nuit, là où tout peut prendre vie. Refaire le monde et repenser sa vie. S’asseoir sur des idéaux en rigolant au menton des puissants. Se prendre pour un rebel, le temps d’une danse, briser ce qu’on a reçu, s’émanciper, et retrouver le sens.

Pour cet avant-dernier dégif d’octobre, juste avant les grands froids, pour la 106e exactement, nos reporters d’un soir ont écumé le meilleur des nuits sauvages :

  • Thomas n’avait pas du tout prévu de finir au Rex un mercredi soir…
  • Benjamin est un peu le fan number 1 de Nissa
  • Victor a bloqué sur le remix de la Macarena à La Toilette
  • Bastien a adoré le set de son… petit copain, au Klub
  • Alexandre a été heureux de voir qu’un mec du Magazine avait le même caleçon que lui
  • Le pote de Matthieu, a vainement essayé de revendre ses chewing-gum 50 cm l’unité
  • Clémence a dansé toute la nuit, totalement sobre
  • Clément a filé ma clope à un gadjo en perdition derrière lui
  • Laure a tenté de définir le mot « chagasse » dans la queue des toilettes
  • Le compagnon de b2b de Pierre abordait un maillot de cyclisme aux couleurs de Bouygues télécom
  • Zoé a perdu son pote Léo à La Java, le mec s’était endormi dans le métro
  • Juan a trouvé que pour une fois, l’idée du faux-plafond, n’était pas un faux-pas
  • Caroline a fini en pogo à un concert de saltimbanques
  • Elsa est finalement trop vieille pour se coucher tard deux soirs de suite
  • Luisa par contre, même avec un bébé qui vient de naître, sait apprécier les grands écarts d’Aurélie en soirée
  • Eric a réceptionné un garçon en l’embrassant, malin !
  • Philippine a passé le closing du Sarcus entourée de vieux
  • Stefano s’est fait embrasser par plusieurs personnes à la Tragedy, easy !
  • Le meilleur set pour Fouzia ? Celui de 11h du mat. Déter !
  • Naj a rencontré un mec qui faisait la poule au Silencio
  • Margot s’est encore fait brancher par un « spécimen » dans la queue des toilettes
  • Du côté de la teuf de Laura, le fumoir a pris feu. Balo.
  • Le pote de Benjamin était tellement défoncé que dans la voiture il s’est mis a pleuré
  • Les shots de Marie, ont fait partir en vrille Guillaume au Macadam, à Nantes
  • Comme d’hab, Noah est incapable de dire sur qui elle a « tapé du pied », mais elle peut « vous affirmer que c’était qualitatif ».

THOMAS

« Totalement imprévue »

merc. 17 oct. / Polarité: Reflec, LGML, Elomak (Rex Club)

Qui es-tu ?

Thomas + Marty + Être zinzin

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Totalement imprévue

Raconte nous ta vrille de la nuit

Fin de soirée alcoolisé avec mon meilleur pote tahitien, after avec un Yoga man et deux filles chez moi jusqu’a 11 h en ayant acheté les bouteilles à la boucherie et raté la journée de taff entière en finissant par s’endormir comme une merde après avoir couché avec un magnifique coup !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Sniffer du poppers, je n’avais pas fais ca depuis belle lurette !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Toutes les musiques, je venais juste kiffer le moment présent et ce fut réussi.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’avais la haine d’avoir raté le taff et j’avais une soirée bar à cocktail organisée pour 20 personnes donc j’y suis allé et ça a fini a coup de Maximator à 1 h…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les trois personnes de mon after. Des bons vivants, aussi fous que moi. Des vrais teuffeurs agréables a vivre.

BENJAMIN

« Énorme »

jeud. 18 oct. / Mermaid Express (Pardon)

Qui es-tu ?

Benjamin, grand gars queue de cheval façon Viking et grosse barbe à paillettes

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Énorme !! Comme à chaque évent des princesses !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h, en vrai quand je suis arrivé, j’ai mis le feu direct !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Haha le moment où Nissa nous a fait un changement de track avec ses seins !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bah le set de Nissa en B2B avec c’est track genre Pump the Jam, de Technotronique c’était énorme !!

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain en after je repensais encore à la folie de cette endroit rempli de monde que j’apprécie de ouf !!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Toujours Nissa avec cette énorme noeud papillon sur sa tête !!

VICTOR

« Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice ! »

jeud. 18 oct. / La toilette KantiK (Le Consulat)

Qui es-tu ?

Ben moi c’est juste Victor, le seul signe particulier serait celui d’un petit énervé qui sautille en faisant rebondir sa chaînasse en or sur son torse trempé de sueur (beurk).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice ! »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Eh ben, forcément quand mes deux potes et moi on en pouvait plus de l’espèce de musique pop qui passait, que c’est revenu sur de la techno et qu’on a commencé à avoir notre montée… tout ça pour que ça reparte sur un remix de la Macarena. On était déglingués, on savait plus trop si on devait rire ou pleurer. Du coup on s’est refilé le poppers par dépit.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Les deux excités qui courraient partout dans le hall en proposant du L à tout le monde tout en initiant des pas de danse de l’espace contre les petits caissons, juste à côté de l’espace où les gens étaient posés.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Eh ben définitivement cette reprise de la Macarena… On était pas prêts. Ça m’a renvoyé à des souvenirs qu’il aurait pas fallu remuer.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Au bar, à enquiller pintes et joints et en se regardant la mort dans les yeux avec un de mes amis de la veille. On poussait de longs soupirs, et on s’est juré de plus sortir pendant au moins un mois… ou une semaine… ou au moins jusqu’au vendredi prochain.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le videur qui m’a de manière très classe pris mon joint de mes mains et l’a foutu sur le sol, tout en me prévenant que ça passerait pas la prochaine fois. C’était bien exécuté. Mais bon j’étais un peu deg quand même.

Le moment on où s’est regardé avec mes copains et où on était à deux doigts de pleurer !

BASTIEN

« Crescendo ! »

vend. 19 oct. / La C.C (Le Klub)

Qui es-tu ?

Bastien, Bast, danse timide au début puis ça va mieux après.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Crescendo !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3h du matin je dirais

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Minima qui distribue des sucettes !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Jean Rémi parce que j’aime les musiques qu’il passe et que c’est mon copain

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’étais rentré du boulot, je comattais sur mon canapé après avoir mangé. Je repensais au fait que j’avais vraiment kiffé ma soirée, que je n’étais jamais vraiment sorti comme ça, entre amis. Et que c’était vraiment génial !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon groupe de potes parce qu’on s’est bien marrée et qu’on a bien dansé !

Quand j’ai fait un move surprise de vogue sur Sissy That Walk

ALEXANDRE

« Consommez local »

vend. 19 oct. / •| North Underground Techno #2 (Magazine – Lille)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Alexandre, mes amis me surnomment Pétro car c’est le diminutif de mon nom de famille. Je n’ai pas de signe particulier en soirée, hormis quand il fait vraiment trop chaud dans le club, et vendredi soir c’était particulièrement le cas, je fais un nœud avec mon t-shirt, du coup j’ai le ventre à l’air. Ce n’est pas très viril mais je m’en fiche !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Consommez local » ! Je n’ai jamais douté du talent de la scène locale mais franchement là j’ai été épaté, une de mes meilleures soirées au Magazine Club.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès que j’ai mis les pieds dans le club ! Donc vers 00 h 30 / 01 h. La musique était déjà bonne.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un mec est entré dans le fumoir en levant les bras, j’ai pu apercevoir alors son caleçon, et il avait le même que moi ! Du coup je lui ai montré le mien, on s’est checké et on a parlé pendant deux minutes de ce caleçon.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Chirp b2b Skip ont passé une track sensationnelle vers 3 h 40 que je ne connaissais pas, ça a vraiment envoûté le dancefloor j’ai l’impression. Depuis j’ai trouvé la track et je peux vous dire que c’est Nikolai – Ready To Flow.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Je venais à peine de rentrer enfin chez moi, après un long after. Et j’étais vraiment pas loin de glisser vers un sommeil profond.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un de mes meilleurs potes que j’avais pas vu danser depuis un moment, il est vraiment à fond, il me fait trop rire.


MATTHIEU

« Carnage ! »

vend. 19 oct. / •| North Underground Techno #2 (Magazine – Lille)

Qui es-tu ?

Matthieu – Lors des soirées, j’ai toujours un sweet et une casquette en rapport avec le monde de la techno !

 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un « carnage » ! C’était une soirée de folie !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 5 h du mat ! Le son m’a fait voyager dans un autre monde !! J’étais déconnecté de ce monde !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Mon pote qui essaie de revendre ses chewing-gum 50 centimes au mec démonté dans les toilettes ! Cette scène était juste énorme !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

PAWLOWSKI ! Ce mec n’est pas là pour vendre du muguet ! Il nous envoie du sale comme on aime ! Je suis venu à cette soirée juste pour lui !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’étais à une fête de famille, sur FB en train de chercher des soirées pour les weekends à venir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a le plus marqué, c’est une meuf qui a mis au moins 30 minutes à se faire une clope et qui n’a jamais réussi en fin de compte !


CLÉMENCE

« Le lâchage après la tempête ! »

vend. 19 oct. / Fils de Vénus présente: fabulous insecure teens since 1992 (Grand Marché Stalingrad – La Rotonde)

Qui es-tu ?

Surnom : A$AP Brusseleire ou _carremence sur Insta ou quand je fais des DJ sets (sur Spotify je suis pas vraiment DJ en vrai)
Signe particulier en soirée : aucun je suis incognito (incognitote?)

 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le lâchage après la tempête (je venais de passer trois jours intenses au MaMA). Et l’amour, tout simplement.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aucune idée ; tout ce que je sais c’est qu’avec ma pote Lisa on a fait la fermeture du mini-club.
On était pourtant hyper-sobres.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Croiser d’autres pro du MaMA hyper-bourrés en arrivant, ça c’était assez improbable (je ne balancerai pas de noms, même sous la torture) Et un mec très très grand en costard qui fumait un cigare au fumoir. Il était tellement grand qu’il se brûlait aux genre de grille-pain qu’ils ont installés.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

On est arrivées à la fin du set de Lava La Rue, dommage ça avait l’air bien cool. Je pense que Pauline ou MGWX ont dû passer du Yaeji, forcément, et pas mal de peura mais encore une fois tout est flou. On a beaucoup dansé par contre.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Sous un plaid solo chez une pote qui m’avait laissé les clefs de son appart (je vis plus à Paris) en regardant ‘Kidding’. C’est la nouvelle série de Gondry sur Showtime avec Jim Carrey. Je ne saurai que la recommander à la Planète entière.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Pasteur Charles, bien évidemment. Rien de plus à ajouter, c’est self-explanatoire.


CLÉMENT

« Passer sous silence n’est pas mensonge »

vend. 19 oct. / Subtyl x La Station (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Clem AKA Pitchou – j’attire les chineurs de taz comme un aimant acidulé

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

“Passer sous silence n’est pas mensonge.” – Thomas Bernhard / La cave

Raconte nous ta vrille de la nuit

Sina balançait du sale vers 3 h 30, beaucoup de breakbeat jusqu’ici, puis on a tous senti une très grosse adrénaline lorsqu’il a lancé Red Armor de Niki Istrefi qui lançait la frappe. Juste après les hurlements d’exaltation et les sifflets, c’était distribution de air punch synchronisés sur les trois premiers rangs, comme dans un gros film de Kung Fu mais en mode catacombes.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai filé ma clope à un gadjo en perdition derrière moi car je suffoquais assez, et il m’a vénéré tout le reste de la soirée. Peace man et force à tes alvéoles.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Sina dans la cave, une montée constante sans aucune rechute. Ma note : perfection/20.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’étais à La Halle Papin pour la Soukvoodoo, j’ai appris qu’il y avait eu une performance de femme fontaine juste avant que j’arrive. J’étais tellement dég d’avoir raté ça ! Du coup J’ai cassé le bar avant de décaler à Glazart pour la Mézigue Release Party avec Skylax Records. Retour classique : m’endormir dans le T3B, dépasser mon arrêt, me retaper toute la ligne en mode zombie dans l’autre sens à 8h du matin.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait une jolie fille peau ébène devant moi à l’étage supérieur, je la regardais danser avec ses tresses qui valsaient en rythme et ça me captivait totalement.

J’en avais ras le bol d’être gêné par tous ces gobelets en plastique sous mes pieds, alors je les ai tous ramassés et je suis parti récup la consigne. Ça m’a payé la moitié de mon tacos ! L’écologie paie les amis.

LAURE

« Facile, heureuse et soft »

vend. 19 oct. / Subtyl x La Station (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Laure et comme on est dans une décennie d’efficacité on reste là-dessus. Signe distinctif ? Ma frange et peut-être une veste en daim rouge à épaulette clito mais elle était remisée au placard ce soir là !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Facile, heureuse et soft

Raconte nous ta vrille de la nuit

Danse danse danse et liberté vers 4 h du mat’

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

La description du doux terme de chagasse dans la queue des toilettes !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour le son j’étais bien, je ne saurais pas dire plus tant que ça m’emporte…

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 22 h 22, en transition entre French Affair, My heart goes boom et le PMU du quartier…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Deux couples dansant chaleureusement et déconstruisant les genres et les expectations !

Quand tu rentres dans la danse et que ça y est, ça monte avec ou sans psychotrope et t’as le smile et les bras qui lévitent

LAURE

« Facile, heureuse et soft »

vend. 19 oct. / Subtyl x La Station (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Laure et comme on est dans une décennie d’efficacité on reste là-dessus. Signe distinctif ? Ma frange et peut-être une veste en daim rouge à épaulette clito mais elle était remisée au placard ce soir là !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Facile, heureuse et soft

Raconte nous ta vrille de la nuit

Danse danse danse et liberté vers 4 h du mat’

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

La description du doux terme de chagasse dans la queue des toilettes !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pour le son j’étais bien, je ne saurais pas dire plus tant que ça m’emporte…

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 22 h 22, en transition entre French Affair, My heart goes boom et le PMU du quartier…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Deux couples dansant chaleureusement et déconstruisant les genres et les expectations !

PIERRE

« Quand y’en a pu, y’en a encore ! »

vend. 19 oct. / Kinder Garden (La Java)

Qui es-tu ?

Pierre / Tieno, Résident du collectif RMMT-Roommates

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Quand y’en a pu, y’en a encore !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès 22 h tout est parti en coui*** haha ! Les petits gars de chez VinylMobile ont retourné le warmup pour laisser la place à ANTAM et à nous, sur la grande scène And.rea nous avait préparé un warmup sorti de l’espace pour laisser Quest etMax Vaahs faire un B2B dont tout le monde se souviendra !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je pense que c’était durant le démontage, on fait un check aux toilettes et une porte est fermée à clé de l’intérieur, on commence à avoir peur que quelqu’un se soit endormi dans les toilettes… Après plusieurs minutes on escalade et personne dedans… Vous pensez que le mec s’est dit quoi avant de sortir par le toit des chiottes ?

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Max Vaahs B2B Quest a mit tout le monde d’accord il me semble !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Lendemain 22h 22 : on se préparait avec mon partner Lewis à aller mixer au closing du Sarcus festival, en essayant de se persuader qu’on était pas fatigué (en vain…)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon compagnon de B2B Lewis abordait un maillot de cyclisme aux couleurs de Bouygues télécom qui lui a valu plusieurs compliments, bebop for life !

JUAN

« Ce qu’il me fallait, étrangement constant et fluide entre les genres et les gens »

sam. 20 oct. / Bruits de la Passion (46 Rue Louis Auroux, 94120 Fontenay-sous-Bois)

Qui es-tu ?

Prénom : Juan. Surnom : XXL. Signe particulier : je m’endors souvent en club, j’aime bien ça, mes potes un peu moins.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ce qu’il me fallait, étrangement constant et fluide entre les genres et les gens.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Juste une montée crescendo qui a commencé dès le début, une fois installé, à 19 h. Une très bonne vibe entre les gens qui ira jusqu’à 5 h, tout le monde avait l’air de savoir où on allait ce soir, on y allait ensemble sans précipitation mais avec amour.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le faux plafond, grand classique de mes souvenirs de boum, aujourd’hui déclaré, à raison, faux pas décoratif de soirée, mais ce soir là ça a réussi à me convaincre, mélangé avec une jungle de plantes et de lumière dans une ambiance brumeuse à cause de la fumée de clope.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous au même niveau, mais j’ai fait une belle découverte, Lulu. Puis la track qui ressort c’est Mylène Farmer (génération), Désenchanté pour finir, quand les âmes perdues doivent quitter le dancefloor et chanter une dernière fois ensemble, c’est un très bon choix.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Je rentrais chez los padres pour profiter d’un bon repas et me préparer à affronter la semaine qui arrivait.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une meuf avec les cheveux argentés. À son look s’ajoutait l’atmosphère de la soirée, la transformant en personnage idéal pour le film Climax.

Après un peu de mate et tu t’apprête à re-attaquer le dancefloor.

CAROLINE

« Joyeuse révolution humaine ! »

sam. 20 oct. / Le bal des Zoufris Maracas (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Caroline. Surnom : Blörk. Signe particulier en soirée : je pousse tout le monde, j’aime mon périmètre de sécurité, (GARE A MES COUDES).

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Joyeuse révolution humaine !

Raconte nous ta vrille de la nuit

23 h : ma chanson préférée tant attendue débute, je me retourne toute contente vers mon mec mais il n’est plus là … Je l’aperçois au bar en train de trinquer avec un mec déguisé en indien.. Je suis folle de rage !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Quand tu t’aperçois qu’un Panda et une grenouille sont en train de danser avec Vincent Sanchez hahaha !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

MANGE BOURGEOIS ! Tu viens voir un concert de saltimbanque et tu finis en beauté en pogo (avec des mecs qui n’ont plus la notion entre le sol et le ciel)

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain 22 h 22, fini le chapiteau, place au dodo..

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le moment qui m’a marqué est celui où certains étaient en train d’agiter des branches d’arbre dans la foule en espérant passer pour des mecs déguisés sur le thème de la soirée ( verre offert pour les costumés) !

ELSA

« Parquet mouvant « 

sam. 20 oct. / Le bal des Zoufris Maracas (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Elsa Zazzou ; je chante systématiquement et comme une casserole et de préférence en yaourt ! 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Parquet mouvant

Raconte nous ta vrille de la nuit

21 h 15, les spots se sont allumés, les artistes sont montés sur scène, les feuilles de palmier, couronnes de fleurs et autres faunes et flores se sont mis à se regrouper et à sauter sur place et c’était parti pour deux heures de folie

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le déferlement de faune sur la scène venues de la foule  crocodile, panda, ours…. Et se jetant sur le public !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La chanson Un gamin, que j’adore avec refrain repris en cœur « Un gamin, deux gamins, six milliards de gamins ; Plus un, plus un » ça donne un sentiment d’unité et de solidarité dans ce monde où chacun ne voit que son nombril !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’attendais le tram pour rentrer de chez des potes en me disant que j’avais passé deux supers soirées mais que me coucher après 23 h deux soirs de suite… je devenais trop vieille pour ces conneries.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec immense avec un chapeau pointu de sorcière qui dansait au milieu de la foule et qui avait le chic pour se mettre systématiquement dans mon champ de vision.

Grand moment de solitude après avoir fait la queue trois plombes pour boire une bière à la fin et que le bar ferme juste au moment où c’est ton tour. La tristitude d’une super soirée qui prend fin !

LUISA

« Survoltée »

sam. 20 oct. / Les Yeux Orange All Night Long (Grand Marché Stalingrad – La Rotonde)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Luísa, j’ai 40 ans j’aime toujours autant sortir, même en club, et de par mon age canonique, je suis cerné par les jeunes en soirée.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Survoltée. Je ne sortais pas depuis quelques temps, car je viens d’avoir une petite fille et j’ai rarement vue autant de monde au mini-club avec une telle énergie.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Entre 4 et 5 h, comme souvent là-bas c’est le peak-time! Tout le monde est déchainé !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le grand écart d’Aurélie, une pote des Yeux Orange, c’est un classique elle le place tout le temps à un moment donné de la soirée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Transilvanian Galaxi. Un track super efficace de Skatebard avec des paroles délirantes dans un anglais approximatif

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’étais en train d’allaiter semi-endormie ah ah

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille très stylée avec exactement la meme veste en jeans que moi (de marque Bellfield) j’avais achetée à Madrid et elle à New-York, pas très original mais ça nous a fait marrer sur le coup

ÉRIC

« Louuuuurd le live d’ADC303 »

sam. 20 oct. / Edyfis : Station pour tous (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Eric Rushbir barbu souriant.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Louuuuurd le live d’ADC303

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où on s’est tous retrouvé avec les amis, prendre des shots, parler, rigoler, fêter un anniversaire particulier pour notre groupe d’amies… PS : Marylou on t’aime !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un garçon bien éméché m’a sauté dans les bras pour m’embrasser haha je l’ai aussi bien réceptionné qu’embrassé ! Je lance un appel aux danseurs de portés susceptibles de voir ce message haha

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Live d’ADC303 avec ses rythmes down tempo et sonorité Brésilienne ! 03h du matin, la main salle est sous la sueur de nos corps, c’était chaud.. c’était lourd.. bonheur !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain soir à 22 h 22 je faisais un super dîner avec mon trouple ; à écouter du MC Solar !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai vue une fille brune en longue robe quadrillée comme un kilt, sexy AF ! Elle s’appelait Sacha, elle m’a offert un verre ! En plus d’être magnifique elle est bienveillante ! A bon entendeur les garçons !

PHILIPPINE

« Original et innovant »

sam. 20 oct. / Closing Sarcus Festival 2018 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Philippine ou Phil, jsuis la seule à danser autour d’un groupe de potes qui s’ambiance toujours moins, voilà comment me repérer.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Original et innovant

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h : l’heure où un mec me touche de partout et m’accoste m’a bien rappelé le fait que j’étais dans une boîte, collés aux gens, à ce moment je suis total partie en vrille contre lui.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Le truc le plus drôle a été de réaliser que les personnes qui m’entouraient étaient toutes plus âgés que moi ; je me suis vraiment demandé où j’étais et j’ai tout autant kiffé ma soirée.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Felix Dulac, pas mal je m’attendais à un petit set tranquille et au final j’ai été surprise de voir que ce mec balance du lourd, je le connaissais pas et j’ai bien kiffé.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Je me suis fait la réflexion que je dois faire le Sarcus festival l’année prochaine, parce que rien que le closing était pas mal.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La danse d’un mec, très contente de voir que je n’étais pas la seule à m’ambiancer sur le son, même si sa façon à lui était plus prononcée et donc plus drôle.

Moi faisant des petits mouvements toute la soirée, ne pouvant pas bouger plus que ça, étant collée à d’autres personnes.

STEFANO

« On s’arrête pas ! »

sam. 20 oct. / Tragedy (5 Passage Ruelle, 75018 Paris)

Qui es-tu ?

Stefano + Kunemz + le kiffe de danse

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

On s’arrête pas !

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h 30. Le mec, celui que j’ai remarqué quand on est arrivés, a commencé à me parler et me dit « Je voudrais bien te revoir en dehors d’ici ». Et après on c’est embrassés.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un groupe de mecs qui ont commencé à danser avec moi et doucement ils m’ont embrassé un par un…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Pas de dj en particulier. La musique était vraiment top !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Je bossais et je parlais de ma soirée avec mes collègues

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille, incapable de marcher mais complètement capable de parler. Un garçon magnifique avec un masque sur la tête. Un autre mec, magnifique, on s’est regardés pendant au moins cinq minutes.


FOUZIA

« Familiale »

sam. 20 oct. / ACID//ALIEN Sound6tem (secret place)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Fouzia et généralement mes amis m’appellent Foose ; mon signe particulier est que j’ai 43 ans et que ça ne passe pas inaperçu.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Si je devais décrire cette soirée en un mot, je dirais « familiale » !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je ne peux décrire de moment précis où tout est parti en vrille car dans ces soirées là il se passe toujours un million de choses, de belles rencontres, de délires et de partage, du début à la fin !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Ma plus belle rencontre a été de revoir mes amis même s’ils étaient tous occupés au bar à l’entrée…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le meilleur set était à la fin, vers les coups de 11 h/12h, une bonne techno house comme on aime avec en prime un soleil radieux au rendez-vous !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Lendemain 22 h, chillout ; petit film sur Netflix en mode réparation !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce mec super, Yanis qui m’a fait délirer en twerkant sur la piste ; je regrette de ne pas avoir pris son contact…

NAJ

« Expérience »

sam. 20 oct. / Undrglobe [003] : Noèse (Silencio)

Qui es-tu ?

Naj + la roue libre

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Expérience

Raconte nous ta vrille de la nuit

Comment pourrais-je m’en souvenir ? J’étais ivre.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un mec qui faisait la poule et qui disait s’appeler Joe la poule, un certain Samuel K. À fuir. Impérativement.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Manu Gunther, un des membres d’Undrglobe, qui a tout donné. On sentait l’envie et le besoin de nous transporter.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

J’étais à Casablanca en train de manger des loukoums à me demander si à mes premiers pas j’avais commencé du pied gauche ou droit ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais l’ensemble des gens, de styles et d’allures différents, qui échangeaient entre eux, se découvraient, s’interrogeaient sur les oeuvres tout en profitant de la musique. Et je pense que c’est le pari que voulait relever le collectif Underglobe. Un pari réussi.

L’heure était à la découverte, au partage et à la fête. Trois notions que je considère vitales.

MARGOT

« Woaw c’est de la grosse peuf »

sam. 20 oct. / Fée Croquer x L’Entrepôt (L’Entrepôt – Bordeaux)

Qui es-tu ?

Alors je m’appelle Margot, apparement tout le monde m’appelle « margz », chose que j’ai remarquée le week-end dernier. J’ai pas vraiment de signe distinctif, je me fonds dans la masse noire, avec une touche de paillette pour un peu de lumière.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Woaw c’est de la grosse peuf » c’est la phrase que mes potes et moi avons répétée toutes la soirée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais qu’à partir du moment où on est rentrés dans la salle tout est parti en vrille ça tapait trop fort pour ne pas sauter dans tous les sens. Dur de se retenir avec du son pareil.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Y’a toujours des spécimens qui viennent te parler quand tu patientes pour les toilettes et là y’en a un qui m’a particulièrement fait rire, que j’ai croisés à plusieurs reprises. Difficile de le décoder mais c’était assez drôle. Sinon j’ai vu que Lacchesi avait mixé assis ahah j’ai pas mal rigolé en voyant qu’il pouvait pas bouger le pauvre…..

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les sets nous ont laissés au sol. Petite préférence pour celui de Soul Edifice, j’ai été pas mal surprise je connaissais pas plus que ça. Il a passé une track unrealesed qui sort en fin d’année apparement. Pas déçue et hâte d’écouter ça.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 22 h 22 je sortais d’une sieste de quelques heures j’étais devant un film d’horreur avec les copains et un milkshake, de quoi bien se remettre du week-end

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai croisé un type (encore aux toilettes), avec une paire de sneakers magnifique en édition limitée, sorties quelques jours avant. En grande passionnée de baskets je me suis permis d’aller lui souhaiter bonne chance pour les nettoyer (gros pincement au cœur). Toujours venir avec une bonne vieille paire de basket pour arpenter les warehouses.

LAURA

« Chaude »

sam. 20 oct. / Technorama Records Vs Intramuros (L’International)

Qui es-tu ?

Laura ; quand la musique me plaît vraiment, je saute aussi haut que possible en dansant

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaude.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand les copains jouent c’est toujours un bonheur. Surtout quand ils partent dans la drum’n’bass / bass music / jungle, genre quasi inexistant sur la scène parisienne !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Un fumoir qui prend feu c’est drôle non ?

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Loneeeeer grosse starlette!!! En vrai je ne peux pas le dissocier de Oxyd qui sont tous les deux pour moi doués autant techniquement que dans la sélection.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Je lisais sous mon plaid, c’est mon côté mamie

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le gros relou qui vient te parler au bar pendant que tu attends ton Moscow Mule à 10 EUROS ?


BENJAMIN

« Putain de bordel »

sam. 20 oct. / Meaculpa // 2nd Anniversary ☆★ (secret place)

Qui es-tu ?

Mozi.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais un « Putain de bordel », dans tous les sens du terme, dans le bon parce que le temps que ça a duré c’était juste fou et dans le mauvais parce 1200 personnes quoi, avec une seule entrée/sortie !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je dirais que y’ a deux horaires à retenir ; la première c’est à 3 h quand on a retrouvé tous nos potes, câlins à foison et sourires jusqu’aux oreilles ahah. Et la deuxième c’est malheureusement vers 5 h quand le son a été coupé… en vrai au début on a cru à un changement de dj raté puis on a vu les keufs…

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Je pense que le moment où j’ai le plus ri, c’est au moment de rentrer, j’ai un de mes potes il était tellement défoncé que dans la voiture il s’est mis a pleuré parce qu’on avait (et je cite) « abandonné » un mec qu’on connaissait pas d’avant la teuf et que nous (et je cite toujours) « on n’est pas des bâtards, on n’abandonne pas les gens, on les fait venir avec nous en after », enfin bon si on avait dû faire ca avec les 1200 personnes là-bas je me demande bien à quoi aurait ressemblé l’after…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Executioners, D.Carbone et Noneoftheabove. Le son était tellement énervé, ça tapait comme jaja, j’ai du perdre cinq kilos de sueur pendant leur set…

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Me lendemain à 22 h 22 je mangeais un kebab et je repensais avec nostalgie à la soiree, j’arrêtais pas de me dire qu’avec un début de teuf aussi magistral cette tawa serait resté gravée dans les anales ; si elle avait durée jusqu’à 12 h comme prévu. Franchement je regrette que le closing de KRTM n’ait pas eu lieu…

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

À un moment on sortait dehors avec mes potes et là j’me retourne et t’avait une meuf trop bourrée ou chep qui faisait des tours sur elle-même ; tombe limite par terre et se relève les bras en l’air en criant « J’AI PLUS ENVIE DE VOMIR ! »

GUILLAUME

« Dantesque »

dim. 21 oct. / Gloria – All Day Long (Macadam – Nantes)

Qui es-tu ?

Guillaume « Chamort », barman au Warehouse, habituellement le mec casquette/capuche/lunettes au fond de la salle qui kiff le son dans son coin, Gloria c’est la seule où c’est tout l’inverse.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dantesque

Raconte nous ta vrille de la nuit

8 h 30, avec l’équipe du Warehouse on arrive bien en forme et énervés, ça part très vite en vrille après les premières séries de shooters avec Marie la responsable du bar.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

J’ai récupéré des ailes de fée dans le Uber en venant, oubliées par un précédent client déposé au même endroit, je me suis baladé avec toute la journée personne ne me les a réclamées !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Moksha (Henri Jublin) ami de longue date (l’ancien DJ résident Get Horses) j’aime inconditionnellement ce qu’il joue, ça tabasse sans pommade !

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Devant Game Of Thrones avec une tisane au miel !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

mon SHOUT OUT va à toute l’équipe du Macadam : Marie pour son accueil chaleureux, sa gentillesse, et ses shooters haha ; Alexis (un des responsables) pour sa patience bien qu’on lui en fasse baver (longue histoire, Alexis si tu lis ça, jtm); Mathilde du Bar à bière extérieur qui assure au coin « sociabilisation » le plus improbable de l’ouest; Orégane (OrégaAasme) barmaide, adorable qu’importe les circonstances. Et les autres que je n’ai pas (encore?) la chance de connaitre mais à qui j’envoie toutes mes bonnes vibes !

Parce que j’ai acheté une cagoule bariolée qui m’a fait passer dans un 3ème niveau de schizophrénie

NOAH

« Totalement incongrue »

dim. 21 oct. / Gloria – All Day Long (Macadam – Nantes)

Qui es-tu ?

Alors moi c’est juste Noah, et je ne pense pas avoir de signe particulier en soirée mais ce soir-là j’étais pleine de paillettes de la tête aux pieds !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais… totalement incongrue !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 21 h – 22 h, j’étais totalement envahie par un sentiment de bien-être, j’étais amoureuse du monde entier, le stress avait totalement disparu et j’étais assez bien pour ne pas me soucier du regard des gens sur ma façon de bouger, qui avouons-le devait être assez ridicule.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

Disons qu’il y en a plusieurs, déjà le fait que ma meilleure amie s’arrêtait souvent au milieu du son, me fixait pendant deux minutes avant de me faire un énorme câlin d’amour. Il y aussi le mec qui nous a vendu nos entrées qui était totalement ailleurs, et enfin le nombre de personnes de 40-50 ans qui se rendent à ce genre d’événement, c’est génial !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Comme d’hab je suis incapable de savoir sur quoi j’ai tapé du pied mais je peux vous affirmer que c’était qualitatif.

Le lendemain à 22 h 22, c’était quoi les bails ?

Dans mon lit en train de me dire que c’était la meilleure soirée techno de ma vie, sachant que chaque soirée techno passée est encore mieux que la précédente.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un homme qui devait avoir la quarantaine qui bougeait comme si sa vie en dépendait, il était tellement à fond qu’il y avait un cercle autour de lui, mémorable. Et puis il y a eu Alex aussi un gay sympa, pimpé jusqu’aux os, qui nous a payé une clope et avec qui on a un peu discuté.

Le serveur avec qui j’ai dansé qui m’a affirmé qu’il ne savait pas danser alors que bon ça se voyait clairement qu’il savait bouger.