Les Nuits Sauvages

After Club #5 : HTN – Ondes Étranges – Heeboo

After Club #5 : HTN – Ondes Étranges

After Club - Juillet 15, 2019

Le 6 juillet dernier, à La Rotonde de Stalingrad, c’était invasion de fréquences sonores délicieusement paranormales et incroyablement étranges en provenance direct de Genève. Le collectif et label Brainwaves, matrixait nos cerveaux à coups d’electro, break et IDM. Retour sur un voyage dans le cosmos avec le set d’HTN, l’un des membres du crew.

À tous ceux qui auraient manqué cette « petite » sauterie du samedi, Ondes Étranges : Driss Bennis aka OCB & Brainwaves Crew, signée Chineurs de Paname, c’était ambiance suisse à La Rotonde. Brainwaves, composé de traders reptiliens / braqueurs de banque, également connu sous les noms d’HTN, Estebahn et Hermeth, se sont fixé comme mission d’établir musicalement le contact avec le monde extra-terrestre.

On vous dévoile le résultat avec le set d’HTN et son retour sur la soirée. Pour info, il faisait décoller le public à partir de 1 h 30 pour un voyage sensoriel d’une heure, fort en émotions. Et puis pour ceux qui tombent sous le charme, la fête s’allie à la pédagogie, jeudi 25 juillet, toujours aux côtés des Chineurs de Paname pour la MasterClass & Live par Viewtiful Joe x Ableton !

Comment t’as préparé ton set ?

HTN : D’habitude je prépare pas mes sets mais cette fois-ci j’ai eu envie de passer certains tracks en particulier, dont les miens. Ça c’est passé au studio, principalement, à écouter beaucoup de trucs, enregistrer des sets intuitivement pour récupérer des bouts, et en tenant compte de l’heure du set à La Rotonde ainsi que le style du headliner qui suivait, OCB, mais sans non plus se censurer ! J’avais surtout envie de partager un voyage réfléchi à travers les nouveautés electro / bass / IDM / breaks. Gentiment arriver à un truc bien tenu pour redescendre ensuite.

​​Comment s’est passé ton set, comme tu l’avais prévu ?

C’était top ! J’ai pas abusé de pull-ups et des cuts malgré l’enthousiasme de l’alcool et de jouer des breaks donc c’est plutôt bien. À un moment quelqu’un vient me demander si je peux pas passer de la techno plutôt, apparemment le texte sur le booth (“C’est le Dj, pas la peine de lui demander un son, il ne le passera pas”) a pas suffit à dissuader les relous haha.

La team Brainwaves

T’as une tracklist ?

Yep, elle se trouve sur le SoundCloud du mix ! Y’a quelques tracks unreleased qui devraient normalement bientôt voir le jour.

T’as joué à quelle heure d’ailleurs ?

Entre 1 h 30 et 2 h 30 pour ma part, 4 h 30 à 6 h pour les deux autres lurons.

Bon allez, et si tu devais te donner une petite note ?

​​Un 11 ! Par contre, sur combien ça reste à définir.

Et le public ? Il était comment ?

Réceptif, malgré des tracks plus expérimentales à certains moments. Il était aussi présent tout le long ce qui fait vraiment plaisir. D’où on vient, on a plutôt l’habitude que les salles soient vides pendant les deux premières heures, mais là ça c’est vite rempli et le public était réactif.

Emmanuelle Rouault

Articles similaires

Plus d'articles

Le club pour les nazes

Le KitKatClub (Berlin) pour les nazes


Dégif

Dégif du week-end #11


Dégif

Dégif du weekend #61 : “du lubrifiant pour coller les paillettes


Night Shoot

Sous l’oeil de Rainer Torrado, la délicieuse et absurde extravagance des nuits madrilènes