Les Nuits Sauvages

5 artistes club à ne (surtout) pas rater à Astropolis – Heeboo

5 artistes club à ne (surtout) pas rater à Astropolis

Juin 10, 2019

Le must d’une belle prog de festival, c’est la possibilité donnée aux festivaliers de pouvoir passer d’une scène à l’autre en changeant de mood, d’univers, d’époque. La possibilité donnée au public de pouvoir découvrir ce qui tremble en nouveauté, et de redécouvrir ce qui ne doit pas être oublié, et tremble encore, sous la platine de droite, entre deux vinyles de bacs à peine rouillés. À l’occasion de la grande nuit club du samedi 6 juillet du festival Astropolis, nous avons sélectionné cinq sets à ne (surtout) pas louper en direct du Manoir de Keroual.

[Et pour gagner ton pass Astropolis vendredi (Keroual + Astroclub) et samedi (Keroual), rendez-vous en fin d’article…]

Pour sa 25e édition qui se tiendra du 3 au 7 juillet prochain, toujours à Brest, Astropolis a donc sorti le grand jeu, en échappant intelligemment au piège des gros festivals de l’été. Ni grosse tête d’affiche vue et revue, ni figures emblématiques du business world qu’est devenu le clubbing en France. Du vieux qu’on aura plaisir à réécouter, de jeunes artistes en plein essor, prêts à exploser, aux petits nouveau sélectionnés via un tremplin annuel et motivés comme jamais, on a rarement été aussi excités par un line-up français. L’occasion parfaite, pour nous, de plonger le nez dans cette sélection de choix et d’en tirer cinq figures que l’on veut porter. Salut Mor Elian. Hello Micropoint. Coucou Somniac One. Salut Bufiman. Salut Dr. Elfa. Salut Astropolis !

L’image contient peut-être : texte

MOR ELIANUS  / Acid-house

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Quand, comment ? — La Cour – Manoir de Keroual – samedi 6 juillet – 41/45 euros

Quelques infos : Née en Israël d’une mère d’origine yéménite et d’un père d’origine iranienne, adolescente du côté des skaters à Tel Aviv, puis déménage à Los Angeles ; a toujours été attirée par les disques mais ne commence à mixer qu’une fois là-bas. Aujourd’hui basée à Berlin et à la tête du label berlinois FEVER AM, elle est considérée comme l’une des djs montantes du moment.

Pourquoi on l’aime ? Pour la chaleur palpitante de son acid-house à la frontière de l’ambient-techno.

Le petit détail qui va te faire frémir : La plupart des gens qui prononcent son nom de famille le font mal et Mor Elian se transforme très facilement en « Mor Alien ».

MICROPOINTFr / Hardcore

micropoint hardcore

Quand, comment ? — Mekanik – Manoir de Keroual – samedi 6 juillet – 41/45 euros

Quelques infos : À découvrir pour toi le petit jeune fan de hardcore qui n’a pas connu l’époque des rave. Précurseur du mouvement frenchcore, Micropoint naît en 1992 à l’issu d’une rave party. Abrégé en 2001 pour que les deux protagonistes, Alcore et Radium poursuivent leurs carrières solo, le projet est relancé sur scène en 2011 et dans les bacs avec Exit Mankind et deux nouveau musiciens. On les retrouve huit ans plus tard avec un opus plus hardcore et radical que jamais : Junk Box, comme pour mettre les points sur les i de qui mène vraiment le game en France. Meow.

Pourquoi on les aime ? Sans doute parce que ce sont des piliers du mouvement hardcore, trop peu connus, et qu’il est important de respecter ses aînés ?

Le petit détail qui va te faire frémir : Micropoint sont des habitués d’Astropolis, leur premier c’était en 2001, le dernier en 2014, y’a comme une tente de plantée non ?

SOMNIAC ONELithuanie / Hardcore

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Quand, comment ?  — Mekanik – Manoir de Keroual – samedi 6 juillet – 41/45 euros

Quelques infos : Présentée comme « la dj lithuanienne la plus bookée de la scène hardcore », Somniac One, aka Kristina Ma avait pour habitude, petite, de sécher les cours de piano en se cachant dans la cour d’école.

Pourquoi on l’aime ? Pour ce côté très radical dans la musique. Aussi passionnée par les questions environnementales que par la scène hardcore, Somniac One commence à produire des sons en 2005, alors qu’elle n’a que 13 ans. Premier dj set en 2017. Astropolis en 2019. Autant vous dire qu’on a pas fini d’en entendre parler.

Le petit détail qui va te faire frémir : Son nom vient de son amour pour… le sommeil. Surprenant quand on écoute ses prods qui ne donnent pas… du tout… envie de dormir.

BUFIMAN – Allemagne / House-disco

L’image contient peut-être : 1 personne

Quand, comment ? — Red Bull Music Boom Bus – Manoir de Keroual – samedi 6 juillet – 41/45 euros

Quelques infos : Bufiman, aka Jan Schulte aka Wolf Müller, résident au Salon des Amateurs à Düsseldorf est un véritable outsider du cercle « musique de club ». Aussi perfectionniste qu’obsédé par l’idée de créer quelque chose de nouveau, son style musical vogue d’une house assez classique, à des compositions plus contemplatrices et insondables, entre amour du rythme et inspirations ritualistes.

Pourquoi on l’aime ? Parce qu’on ne sait jamais trop à quoi s’attendre devant Bufiman. Véritable as des platines, il a le chic pour sauter d’un style à l’autre, sans réellement prévenir, mais avec la délicatesse et le savoir-faire des maîtres. À connaître, et s’y laisser porter, sans hésitation.

Le petit détail qui va te faire frémir : Bufiman est le genre de mec capable d’animer et de porter un dancefloor rempli à ras bord à seulement… 100bpm.

DR. ELFAFr / Industriel

Quand, comment ? — Le Dôme – Manoir de Keroual – samedi 6 juillet – 41/45 euros

L’image contient peut-être : 1 personne

Quelques infos : Originaire de Caen, Farah El Baroudi aka Dr. Elfa fait partie des jeunes artistes sélectionnés via le tremplin Astropolis cette année !

Pourquoi on l’aime ? Pour ce côté très rugueux et mature de ses sets, entièrement sur vinyles, entre industrielle, acid rave et EBM. Vu son âge, même si on le connait pas, on le note aux photos, le style est frais et mûri. À apprécier en fin de nuit.

Le petit détail qui va te faire frémir : On sait pas grand chose de la jeune artiste mais elle étudie les musique depuis qu’elle a 7 ans.

Pour gagner tes places, c’est simple
– partage l’article sur ta page FB
– like notre page Heeboo
– petite capture d’écran du partage à envoyer par mail à [email protected]
– un petit mot d’amour qui va bien avec ?
– on tire les gagnants au sort d’ici peu, fais vite !

Alexandra Parrish

Articles similaires

Plus d'articles

Focus

DyE : « La nuit à Paris est moins snobbe qu’à la fin des années 2000 »


10 bons prétextes pour se mettre au Sport National


Le Solimarket du Bercail : 10 bons prétextes pour faire encore plus la fête


Les artistes du mois

Les 5 poisons bruts qui vont changer ta vie en septembre