À la scène hardcore, qui rappelait au club, enfants gabber et papis rappeurs il y a encore trois ou quatre ans, s’est greffée depuis un ou deux ans, une envie de foutre tous en l’air encore plus border, et surtout, dans la rigolade la plus complète. En l’espace de quelques secondes, d’un aboiement et d’une transition entre un track d’acid et un remix super bitchy d’une chanson dance des années 1990, tout était foutu, WH4F était né. Hallelujah ! Y’a plus de respect ! Et à la veille de la fête du travail, les cinq équilibristes sur platines de WH4F t’ont organisé une rave foraine de toute beauté au Klub !

WH4F, c’est Pierre, Gaspard, Maxime, Anthony et Enzo. Dans le milieu, tu les connais sous les doux noms de… (dans l’ordre d’appellation)… Pierre Le Disque Jockey, Barbe Noire, Team Chien, Barbe Noire et Diazépin. Derrière les platines, ce collectifs de grands malades au hardstyle plus sévère que ton papa, donne du fun, casse les codes du genre et offre, comme ils nous l’expliquent « une vision marrante et multicolore de la fête, celle dont on repart le visage plein de paillettes et la tête pleine de souvenirs ». À J-1 de la WH4F #2: Défaite Du Travail, mardi 30 avril au Klub, et toute la nuit, rencontre avec la bande et petite mixtape exclusive en guise d’avant-goût ! PLAY !

Aucune description de photo disponible.

WH4F, vous en êtes venus comment à la musique, et pourquoi de la musique ensemble ?

La Team Chien réparait les manèges de la fête foraine de Cheulou-Sur-Fouer (dans le 77), Pierre Le Disque Jockey s’occupait du stand de tir à la carabine, Barbe_Noire avait sa baraque à frites (et à Barbe à Papa forcément), quant à Diazepin, il dormait, saoul, sur les manèges, on osait pas le déranger. Puis un jour à la fermeture on s’est tous retrouvés sur le parking de la station service juste en face et on s’est dit qu’on avait du potentiel dans le monde de la musique, puis on s’est battus.

Et dans la vie réelle on s’est un peu tous rencontrés à force de soirées ensemble, on s’est dit que c’était con de pas en organiser aussi tous ensemble !

Y’a un côté très « punkach de la techno » dans votre musique, vous êtes de vrais punks dans la musique ?

Ouai, on traverse quand le bonhomme est rouge et on trie pas nos canettes.

Puis, disons qu’on va être capable de passer du uptempo super salace avec un remix de britney spears et ça nous posera aucun problème. Tant que ça nous plait et que ça plait au public nous on est heureux. On s’amuse tout autant qu’eux quand on joue.

Le nom WH4F, il vient d’où ? Il veut dire quoi ? Si vous deviez en changer ?

Will Hard 4 Food (On Fera Du Hard Pour Manger), inspiré par une jaquette de Cunninlinguists où il est écrit “Will Rap for Food”.

On est devenus très attachés au nom WH4F, le côté onomatopée (WAF) bien simple et bien stupide même si des gens comme nos parents sont incapables de le prononcer,  avec le recul on pense pas qu’on aimerait en changer… ça et le fait qu’on l’a tous de tatoué quelque part et la plupart à coups de cutter en after (c’est punk ça ?).

Jean poule duplantier

L’univers WH4F, en trois mots ?

Débiles, potes, musique, ours (bon, ça fait quatre, ndlr)

Si vous vous étiez tous rencontrés dans les années 1990, ça aurait été quoi le délire ?

Probablement pareil mais avec plus de survet colorés. Et Diazepin aurait des gros carreaux et produirait sur des bon gros PC ce serait chouette. Et puis si on s’était rencontrés dans les année 90 on aurait surtout eu quatre ans…

Votre rôle, dans la nuit ?

Pour l’instant on est pas bien gros, et c’est pas forcément notre objectif, notre rôle pour nous c’est d’apporter un truc très fun pas forcément dans l’esprit “je vais m’enfermer dans une salle sombre une fois par semaine pour oublier ma vie” mais plutôt d’offrir une vision vraiment marrante et multicolore de la fête, celle dont on repart le visage plein de paillettes et la tête pleine de souvenirs. De proposer ça à nos amis et aux gens qui veulent bien nous aimer sans jamais juger et dans le plus d’endroits possible. On a vraiment beaucoup beaucoup d’idées donc si on le peut on va pas s’arrêter tout de suite.

Quand vous jouez pas ensemble vous faites quoi ?

On réfléchit toujours à plus de bêtises à mettre en route pour les prochaines soirées aussi, puis on va soutenir nos amis qui jouent en faisant la fête encore plus. On pense à nos moments de franche camaraderie que l’on a vécus et on soupire de bonheur, les yeux pleins d’étoiles.

C’est quoi le truc le plus wtf qui vous soit arrivé en soirée ?

Barbe Noire : Qu’on me dise qu’il y a Lily Rose Depp qui était là à une de nos soirées et qu’elle a kiffé mon set, le temps que je finisse et que je sorte en criant « Lily Rose je t’aime » elle avait déjà pris un taxi.

Pierre Le Disque Jockey : Qu’on me confonde avec Barbe Noire.

Diazepin : Qu’on me confonde avec Barbe Noire

Team Chien : Une fois une femme enceinte, complètement bourrée nous a demandé de passer un son pour que son enfant l’entende !

Le truc le plus WTF que vous ayez fait en soirée ?

Antho qui tombe de la scène, Max qui dort dans la fosse, Pierre qui a disparu, Gaspard caché au dessus de la scène et Enzo qui grogne parce qu’il mixe tout seul. Le tout déguisé au fin fond de la forêt bretonne, un soir de pleine lune celte. True Story.

Pourquoi vous faites la fête ? Pourquoi ensemble ?

Quand on a commencé à se fréquenter, le milieu de la musique hard était assez restreint. On dansait dans un club qui s’appelait l’Alternateev 56 qui était une toute petite salle et qui devenait un hamam quand on était plus de 50. C’était en 2016 et aujourd’hui la scène s’est grandement développée et nous avec elle. Pour nous ça a toujours été la fête en priorité, les amis et le fun. Nous raconter nos conneries de la veille en se réveillant tous dans le même canapé clic clac c’est ce qui fait partie de notre plaisir de teufer ensemble.

Une envie particulière, là tout de suite maintenant ?

Une bière serait une réponse trop évidente pas vrai ?

Cette mixtape, vous l’avez conçue comment ?

Ça faisait longtemps qu’on s’était pas tous retrouvés et du coup ça ressemblait beaucoup à une cour de récré où les enfants se montrent leur toutes nouvelles cartes Pokémon.

Jean poule duplantier

Si c’était la bande son d’un film, vous prendriez qui en réal ?

On prendrait sûrement Jean-Luc Godard qui réaliserait un film documentaire sur la Corrèze.

Ce serait quoi le titre du film ?

Et pour le titre un truc du style « Hardichaud ».

Si vous devais la faire écouter à un artiste que vous admirez, ce serait qui ?

Pierre : Ma prof de piano classique

Le reste : La vieille dame du dessus

Et vous lui diriez quoi ?

*à deux centimètre de son oreille* : “T’ENTENDS LA BASSE ??”