Les Nuits Sauvages

Mixtape 119. | Macaulay – From Mexico With Love – Heeboo

Mixtape 119. | Macaulay – From Mexico With Love

Carte Blanche : From Mexico With Love - Décembre 23, 2019

Elle vient de loin, elle submerge, excite toutes les parties du corps, envahit le corps, le coeur, d’une chaleur qui ne se contrôle, elle réveille les sens et aide à lâcher prise, c’est une vague qui ne laisse pas indemne quand elle passe, depuis le Mexique jusqu’à la couture de ta culotte. Cette fraîcheur, elle vient de toute l’Amérique Latine, et pour ce coup de soleil là, elle s’appelle Macaulay, et est expédiée tout droit de Torreon

[ENGLISH VERSION BELOW]

À quasiment 1000 km de Mexico city et 16 heures de vol de Paris, Torreon abrite l’un des producteurs mexicains les plus prometteurs de sa génération. Cette génération, c’est celle qui est née de l’impulsion des Matias Aguayo, Djs Parejas, ou encore Cardopusher, respectivement chilien, argentins et vénézuéliens, c’est celle qui au Mexique s’appelle Mijo, Ali X, Ximena, Theus Mago, Andre VII, Iñigo Vontier ou encore… Macaulay.

Pour ce début de périple mexicain, on a décidé de donner les manettes de notre mixtape du vendredi à ce selecta et producteur de génie.

Avec toute la chaleur du Nord du Mexique, les inspirations new beats, house, et acid, agrémentées d’une touche d’absurdité presque sexy, Macaulay, en plein élan de fin des années 2010, revisite la tech house pour lui rendre la forme qui lui revient : celle d’un mélange intelligent et surprenant entre différentes couches, bien choisies, des prismes techno et house.

Salut Macaulay, comment ça va ? Tu faisais quoi juste avant de répondre à mes questions ?

Je mangeais un gros paquet de chips Takis Fuego en fait, hahaha

Tu viens du Mexique c’est ça ? Tu vis toujours là-bas ?

Oui, je suis né et j’ai été élevé à Torreon, dans le Nord du Mexique. Je suis rentrée à Torreon il y a deux ans en fait.

T’as l’impression que l’endroit influence ta musique ?

Selon moi, la culture, les gens ici représentent véritablement la culture mexicaine. Elle est est tellement variée et pleine d’Histoire, l’inspiration est permanente ici, ça n’arrête jamais.

C’est quoi le truc que tu préfères à Torreon ?

J’adore la bouffe ici, hahaha, et tout a tellement de goût, tout est délicieux et dense.

Et c’est quoi qui te plaît dans le fait de faire de la musique ?

Ça me permet de créer des choses auxquels les gens peuvent s’identifier. J’aime le fait que les gens consacrent une attention particulière aux tracks que je poste en ligne. Ça me motive pour continuer à faire de la musique. De savoir que les gens se reconnaissent dans ce que je fais me procure un sentiment exceptionnel.

Et ce que tu aimes le moins ?

Le mixage, et le mastering hahahaha

Il se passe quelque chose non avec la scène mexicaine indé ? Depuis l’Europe on a l’impression qu’elle se développe d’année en année…

Je crois que la scène grandit en ce moment car le Mexique est un pays plein de variétés et de talents. Les producteurs mexicains créent des sons si différents, chacun de leur côté. Ils mélangent tellement de genres différents de musiques électroniques ; avec des musiciens locaux, des rythmes différents. Et c’est ça qui fait que l’Europe s’intéresse beaucoup à la scène mexicaine, ou à la scène latino-américaine dans sa globalité.

Dans quels pays tu aimes tout particulièrement jouer ?

Et bien, cette année j’ai eu la chance de pouvoir jouer au Guatemala et au Costa Rica. Les deux gigs étaient incroyables, les gens là-bas sont tellement gentils ! Ils aiment faire la fête et les paysages y sont magnifiques. J’en profite pour remercier tous ceux qui étaient là quand j’ai joué cette année. Merci du fond du coeur d’être venir m’écouter et de faire partie de cette aventure !!

Tu peux nous en dire plus, sinon, sur la mixtape ?

On va dire que c’est une compile de morceaux que j’ai joués cette année. Cette mixtape inclue aussi certains de mes tracks aussi, que j’ai sortis sur les labels Inmacaulay et Richmerch.

Quand quelqu’un te demande de décrire ta musique à 4 h du matin, en club, c’est quoi ta première réponse ?

Je dis aux gens qu’en fait ma musique pue la merde, puis qu’on devrait se bourrer la gueule au lieu d’écouter cette merde, ahahahhaha

Haha, et le lendemain, vers 18 h ?

Je regrette d’avoir dit ça, et j’essaie de survivre à ma gueule de bois

Un message à faire passer au public français ?

Merci pour votre soutien, j’espère vraiment pouvoir venir jouer très bientôt chez vous !

Hello Macaulay, what’s up, how are you doing ? What were you actually doing just before you started answering those questions ?


I was eating a big bag of Takis Fuego, actually jajajajaja

You come from Mexico right ? You still live there ? How do you think the place you live in or were born in has been influencing your music ?


I was born and raised in Torreon, it’s at the north of Mexico, and came back to Torreón two years ago. I believe that the culture and people here are a real representation of the Mexican culture, wich is so varied and full of history, you hace a lot of inspiration, it’s like it never ends.

What’s the thing you like the best about the place you live in ?


I love the food here hahahaha everything is full of flavour and deliciousness. There’s so mucho variety also.

What’s the thing you like the best about the fact of being a music producer ?


To be able to create things that people can identify to, and also the fact that every time I post a new track people dedicates the time and the attention. That motivates me to keep making my music, and the feeling of knowing that people are identifying with it is even much better.

What’s the thing you like the less about it ?


The mixing and mastering part jajajajaja

What’s happening with the mexican underground scene ? Seen from here we have the feeling it’s coming more and more to Europe. Same for the global latin america scene no ?


I think the Mexican scene is growing because Mexico is a country with a huge variety of talents. Most of the mexicano producers are creating it’s distinctive sound in the different genres of electronic music and local musicians and rithyms, that makes the different countries as Europe interested in the Mexican and Latin American talents.

What’s the country where you like to play the best, and why ?


Well, this year I had the opportunity to meet and play in Guatemala and Costa Rica. Both were incredible,the people there is ver y very friendly, party lovers and amazing landscapes. I’d like to take this opportunity to greet those who were part of all the parties I played at this year, thnk you for listening and being part of this!!

Can you tell us a bit more about that mixtape ? How did you make it ? What’s the story ?


This mixtape is more of a compilation of tracks that I played during the year. It includes my tracks as well as the Inmacaulay and Richmerch labels.

What’s the track that’s in it that you like the best and why ?


For me they all are the best and perfect ones for the party!!

When someone asks you to describe your music, in a club, at 4am, what’s the answer ?


I tell people that my nusic actually sucks, and that we should get drunk instead of listening this crap jajajajaja

And at 6 pm the day after ?


I regret my really bad decision of getting drunk, and try to survive the hangover.

A message for the french audience ?

Thank you for all the support, I really hope to visit you soon and thank you so much for the invitation, I had a really great time !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles
Pierre Mouton

Carte Blanche : Veronika Von Lear

Clément/Véronika Von Lear, ou quand paillettes et activisme règnent enfin sur la nuit


Carte Blanche : Die Klar

Die Klar : « Faire la fête, c’est écouter ses propres dj sets, seul, assis sur son lit superposé, avec une boule à facette qui tournoie au dessus de sa tête »


Carte Blanche : Die Klar

[EXCLU] Die Klar – Ian Thorpe : nageur puissant, au finish extraordinaire


Carte Blanche : Veronika Von Lear

Veronika Von Lear ou comment être fierce et sincère en 10 looks