Certain.es se mettent à jouer pour la fame, les paillettes et tout ce que, parfois, passer derrière les platines, implique. Puis certain.es se mettent aux desks pour « contribuer » à la scène techno. C’est le cas de Mindmistake, aka Lindsay Streefkerk. Découverte techno industrielle qui nous vient des Pays-Bas, c’est samedi son premier set à Paris !

Samedi 16 juin, c’est hangar de 23 h à 14h le lendemain pour la RZ003 ! Au côté de Sterling Moss, Brain Impact ou encore SlugoS, Mindmistale a prévu de retourner quelques cerveaux d’un set robuste et puissant, à l’image de ce qu’on peut déjà écouter d’elle sur les Internet. En attendant la belle nuit, on la découvre en quelques mots ici.

31252915_1269080559892149_3129973381353439232_n (1)

Tu viens de la région de Rotterdam c’est ça ?

Je vis à Poortugaal, c’est un petit village près de Rotterdam. Mais la plupart du temps je suis à Rotterdam oui, je suis en stage là-bas, chez Toffler, un club qui se trouve dans un passage souterrain.

C’est là qu’est né ta passion pour la techno ?

Pas vraiment, j’ai commencé à fréquenter les soirées techno à l’âge de 15 ans. Je me rappelle d’une des premières, ça s’appelait Strobe, les mecs de AnD avaient joué. J’ai tout de suite adoré la techno un peu dure et rapide.

Sortir à Rotterdam, c’est cool, mais on manque de clubs uniquement techno. Je n’aime pas trop les soirées autres que techno. Du coup, la plupart du temps, je bouge pour trouver une soirée qui me plaise ; un de mes clubs préféré se trouve à Utrecht : c’est le Basis.

C’est à cette époque que tu as commencé à jouer ?

Non, j’ai commencé à jouer il y a seulement deux ans. Je me souviens que je trainais pas mal avec Brooke, une amie ; elle elle jouait déjà et on se retrouvait, musicalement parlant. Elle rêvait de former un duo de djs, et c’est comme ça qu’elle m’a appris à jouer. Je voulais apprendre depuis longtemps mais je n’avais jamais eu l’occasion. J’avais envie de contribuer moi aussi à la scène techno.

Je suis de type à apprendre vite, on a commencé à jouer en duo, sous le nom de Mindmistake, mais peu de temps après j’ai décidé de continuer seule, et de garder ce nom. Pas sans succès. J’ai fini par très vite jouer en b2b avec Manni Dee, à Londres, également avec Remco Beekwilder à Amsterdam, and dans pas mal d’endroits super cools en Europe.

Pourquoi Mindmistake ?

C’est Brooke qui a trouvé le nom. Mais il me va très bien, je suis un peu maladroite parfois !

Tu te considères comme une grosse fêtarde ?

Moi une grosse fêtard ? Noooon, paaaaas du tout !!! Haha, non je plaisante. Tous les gens qui me connaissent un peu savent que je sors beaucoup, quasiment tous les weekends (même quand je ne joue pas)

Tu penses que faire de la musique c’est politique ?

Pourquoi on devrait forcément faire de la politique avec la musique ? La musique est une moyen comme un autre, pour les gens, de se sortir la tête, justement de la politique, et de se libérer du quotidien.

Tu vois des inconvénients dans le fait de faire partie du monde de la nuit ?

Hmm, non, aucun. J’adore la vie la nuit, mais je me sens juste vraiment très fatiguée après un weekend de fête. Mais il me suffit de mettre un set de techno pour pouvoir tout affronter à nouveau ! haha

Au tout début, j’étais toujours très stressée avant un set, maintenant que j’ai pas mal joué, et devant pas mal de monde, je n’ai plus aussi peur.

Et sinon ?

Je dirais que tout ce que j’entreprends dans la vie a un rapport avec la fête, ou la musique. Je suis étudiante dans l’événementiel, j’organise des soirées, je joue, j’adore sortir. Cool, non ? Non mais sérieusement, la musique est vraiment au centre de ma vie, sans elle, je ne suis rien.

Ton plus grand rêve ?

Je n’ai aucun rêve lié à la musique étrangement, je n’en ai jamais eu. J’ai commencé à jouer parce que j’adore ça, c’était une façon pour moi de m’évader. Je n’aurais jamais pensé accomplir tout ça, pour être honnête. Ce que j’aimerais c’est organiser encore plus de soirées, de vraiment apporter quelque chose en plus à la scène techno, en particulier à Rotterdam. Tant que j’y suis, on organise une soirée le 21 septembre, au Toffler, à Rotterdam donc, ça s’appelle SILENCE. J’ai booké Manni Dee en b2b avec Myler, Trym, H880 en live, Kegffnavy et bien sûr, je jouerai également !