Alors ils ont été nombreux les jeux de mots depuis la création du groupe. Ils ont fusé, la plupart se sont écrasés. De « Ambeyance met l’ambeyance » à « Avec Ambeyance on s’ambeyance », il n’y avait qu’un pas, qu’un tout petit petit pas. Beaucoup l’ont fait. Nous nous abstiendrons. Nous nous abstiendrons donc du jeu de mot pas drôle. On évitera aussi de débarquer samedi à la sauterie des Fils de Vénus, où joue le très cool duo sujet du papier, en s’écriant, toutes bières débordantes « youhou y’a de l’ambeyance ici !! ». On se musellera, évidemment, avant de serrer la main à Eric et Charlotte après leur live et de leur sortir un bel et bien inutile « c’était cool, vous avez mis une ambeyance pas possible à la Chaufferie ». Oups. C’est samedi pour le retour sacré des Fils de Vénus à la Chaufferie de la Machine du Moulin Rouge avec VENVS CLVB #1. C’est Ambeyance. Allez, portrait !

Qui ? Ambeyance, aka Charlotte et Eric

Quoi ? Un duo de français à l’univers cybernétique, un produit moderne tout plein de touches d’italo-disco total rétro, on adore.

S’ta diiiire… « Notre nom c’est un astucieux mélange entre ambiance et Beyoncé » raconte Charlotte. « Eric ne se remettait pas d’une journée où je l’ai matraqué de MMS en direct du Stade de France, surpris de constater que j’étais allée voir Beyonce en concert. On pensait ce nom provisoire et puis finalement, on a trouvé que ça nous allait bien. Il incarne assez bien notre son et ce qu’on peut dégager sur scène. Il fait aussi référence à la synth pop ou l’italo disco des années 80, et aux noms de groupes kitsch de cette époque, comme Animotion par exemple.« 

Comment ? « On s’est tout d’abord rencontré à la Gaîté lyrique où nous étions tous les deux régisseurs« , explique Eric. « La Gaîté étant une grande famille, nous passions énormément de soirée tous ensemble. À force de passer des sons à ces soirées, on s’est rendu compte que nos univers se correspondaient ou se complétaient bien. » Charlotte pour poursuivre : « On parlait beaucoup de machines aussi. Puis on s’est organisé des sessions d’improvisations dans nos home-studio respectifs, début 2015. Composer ensemble est vite devenu une évidence.« 

Notre coup dans l’coeur ? Roller Party, sans aucune hésitation. Pour l’énergie, les paillettes, la teinte multicolore des synthés, le p’tit pas de danse super contrôlé que ce track retrofuturiste nous inspire, et sa progression toute en justesse, comme une douce montée vers le nirvana et l’ultime émoi.

Quand ? Samedi pour la soirée VENVS CLVB #1 à la Chaufferie de la Machine du Moulin Rouge, c’est de 00h à 6h et c’est seulement 8 balles en prévente !

Leur kiff du jour ? « Voir danser les gens sur notre musique est quelque chose d’assez incroyable.  Monter sur scène, jouer et voir une foule que l’on ne connaît pas, écouter notre travail, hocher la tête, bouger, danser..« 

Niveau boisson ? « Bière avant. Bière pendant. Bière après ! Mais SURTOUT, un petit shot 5min avant de monter (c’est le rituel) : Whisky ou Tequila« .

Côté culinaire ? Eric ne peut rien avaler avant mais finit par manger après. Pour Charlotte, ce sera des frites maison.

Leur grigri ? « Un petit lapin blanc lumineux. Il nous regardait répéter donc on l’a spontanément embarqué et posé près de nos machines dès notre premier concert. Depuis il nous suit partout.« 

Leur astro chinoise, pour voir si ça matche ? 

Eric est Chèvre

Charlotte est Tigre.


crédit photo cover : Vincent Ducard