Les Nuits Sauvages

Les 5 teufs à ne (surtout) pas rater en mai – Heeboo

Les 5 teufs à ne (surtout) pas rater en mai

Les teufs du mois - Mai 2, 2019

Hunter Abrams

Le mois de mai c’est un peu la cour des miracles en France. On commence fort avec la fête du travail, on s’achète un p’tit brin de muguet pour faire été, on se remémore notre glorieux passé – ou pas (la guerre d’Algérie, Mai 68, toussa toussa…), puis on s’engage, un peu, sachant que depuis 1970, le mois de mai, c’est aussi le mois des élections présidentielles. Bon, mais dans le monde de la nuit, mai c’est le retour du dicton super original : « En mai, fais ce qu’il te plaît ! ». À la bonne heure donc. On a sélectionné, pour vous et pour nous, les cinq teufs à ne surtout, mais surtout pas, manquer ce mois-ci.

Mai c’est le grand retour du printemps ! Et pour notre belle communauté de teuffeurs, ça signifie réouverture des extérieurs de La Station. Aïe, c’est ce weekend. Ça va faire mal. Mais ça va aussi surtout nous faire du bien !

Faudra ensuite attendre une petite semaine, avant d’assister à nouveau à la teuf du siècle, cette fois-ci dans un restaurant turc du 18ème, Le Sultan. Non, non c’est pas une blague et ça promet une belle déconnade joliment organisée par le crew Filles de Blédards.

Pour les plus téméraires d’entre vous, le weekend du 24 mai s’annonce chargé. En commençant avec une teuf du collectif montréalais Moonshine – lieu tenu secret pour le moment – avant d’aller se déchainer sur du gabber au Glazart. Et puis, histoire de finir en beauté, on applaudit haut et fort le retour de Jeudi techno avec leur nouveau format « Jeudi Banco » le 30 mai ! Mai, c’est banco !

L’image contient peut-être : ciel et plein air

1 – vendredi 3 mai et samedi 4 mai – La Station — Plein Air 2019 — 1er week-end (La Station – Gare des Mines)

  1. Boom boom du coeur : Parce que La Station – Gare des Mines c’est un peu notre deuxième maison. Alors, rien qu’en pensant au moment jouissif qu’on va passer, notre coeur il a qu’une envie, c’est d’exploser.
  2. Boom boom de raison : Tout teuffeur normalement constitué, lorsqu’il est en galère de soirée pense : « Et à La Station, y’a quoi ?! ». Et il aura bien raison. Avant tout pour le spot, unique en son genre à paname, joyeusement crado et libéré. Et puis aussi pour la qualité des artistes qui s’y produisent. Notre esprit, tout entier, se dit que pour une fois, la fin de la trêve hivernale et bien c’est pas si mal.
  3. Boom boom de zik : Histoire de profiter des scènes extérieures on choisit le groupe néerlandais Dollkraut, qui jouera vendredi soir, pour leur spontanéité sauvagement orchestrée par Pascal Pinkert, leader de la bande. Depuis une dizaine d’années, le groupe explore une musique aux inspirations post-punk qui a su convaincre son public. La beauté des performances de Dollkraut provient aussi de l’esprit intrépide de leur musique, invitation à se perdre dans chaque recoin d’un imaginaire vibrant et surprenant. Mention spéciale pour le groupe de meufs Rose Mercie, qui se produira samedi, également dehors !

Tu es… Dario. T’es du genre à ne jamais laisser passer une bonne-grosse soirée. Mais en même temps, tu te dis souvent, que des bonnes-grosses soirées et beh y’en a beaucoup. Du coup, t’es un mec prévoyant qui se trimballe toujours avec sa prevente version papier ET sur ton téléphone chargé à bloc. Y’a pas de jugement, on te comprend et puis pour ce gros weekend, on te le conseille vivement.

Potentiel de chope : 54 %

Potentiel de fun : 92 %

Big up : Merci au Collectif MU pour toutes ces années d’amour, de folie et de délicieuse perversion.

Les bails : Du vendredi 3 mai à 20 h au dimanche 5 mai à 6 h

La Station — Plein Air 2019 — 1er week-end

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

2 – vendredi 17 mai – La Real Bled (Le Sultan)

  1. Boom boom du coeur : On adoooore les release party ! On n’y peut rien, c’est nôtre côté un peu bling-bling qui refait surface, surtout qu’on aime bien dire à nos potes le lendemain : « Hier soir ? Oh rien d’exceptionnel, j’étais juste à une release party ». Alors qu’en réalité on connaissait rien ni personne. Passons.
  2. Boom boom de raison : Cette fois, on n’y va pas pour voler des coupes de champ’. On vient soutenir l’installation vidéo Keepin’ it real (ndlr « rester vrai »), réalisée par le jeune artiste afro-américain Malique Lee Moore au centre culturel Mona Bismarck American Center à Paris, dans le 16e. Alors ça parle de quoi ? Il s’agit d’une expérience cinématographique et sociale qui nous plonge dans le subconscient d’une personne noire vivant en occident. L’artiste questionne ainsi les notions de réalité et de représentation à travers des récits singuliers traitant de l’homosexualité, la féminité, l’engagement artistique et politique. Et oué, on vous avait dit, c’est pas juste une release. On précise que le film ne sera pas visionné en intégralité, mais pour ceux qui veulent se faire la totale, ça se passe au vernissage qui a lieu un peu plus tôt le jour même au Mona Bismarck American Center !
  3. Boom boom de zik : On vient, sans hésitation, pour l’artiste Cheetah également fondatrice du média Black Square, destiné à promouvoir la créativité dans la communauté afro-caribéenne.

Tu es… Eliott. T’en peux plus des gens qui, en fonction de la couleur de ta peau, te demandent d’où tu viens, alors que t’es français et que ta famille vit dans le 14ème depuis au moins deux générations. « Non mais, je veux dire, c’est quoi tes origines ? ». Arf…. Du coup à cette soirée t’y vas en toute détente avec la certitude de rencontrer des gens cools.

Potentiel de chope : 74 %

Potentiel de fun : 80 %

Big up : Pour le collectif Filles de Blédards bien connu pour anéantir les frontières dans le monde de la nuit. Du coup, dans la vie tout court.

Les bails : De 23 h à 6 h

La Real Bled

L’image contient peut-être : une personne ou plus

3 – vendredi 24 mai – Moonshine – Spécial Paris (Secret Place)

  1. Boom boom du coeur : Ooooh l’attrait de la nouveauté et de l’inconnu ! La bonne occasion de se faire une bonne grosse teuf. En plus on adore le côté aventurier et secret de l’événement : de nos jours c’est rare de recevoir l’adresse du lieu des festivités 48 heures avant sur son phone.
  2. Boom boom de raison : Moonshine c’est le collectif qui fait bouger la scène underground montréalaise depuis bientôt quatre ans, tout en rendant hommage aux premières raves : les teufs coïncident avec les pleines lunes et durent jusqu’au lever du soleil ! Le crew, composé d’artistes comme les congolais-canadiens Pierre Kwenders et Ngabonziza Kiroko du groupe ABAKOS ou encore par le ghanéen Kae Sun, se concentre sur la musique électronique mélangée à des sonorités africaines. Leur première date à Paris, c’était en juillet dernier à la Station, et on a entendu dire que c’était bien bien lourd.
  3. Boom boom de zik : On ne loupe pas le set de Pierre Kwenders, également chanteur et auteur-compositeur canadien né à Kinshasa !

Tu es… Mona. T’aimes bien les bails qui sortent de l’ordinaire. Galérer avant-pendant-après une soirée tu trouves que ça a du charme. En fait, t’es pas quelqu’un de compliqué, suffit juste d’une pinte, de la bonne musique, des gens, un endroit un peu chanmé, qui te sort de ta routine un peu planplan, et t’es re-fai-te.

Potentiel de chope : 82 %

Potentiel de fun : 86 %

Big up : Au collectif Moonshine à qui l’on envoie toutes nos meilleures ondes pour cette seconde date parisienne !

Les bails : De 23 h à 6 h

Moonshine – Spécial Paris

L’image contient peut-être : texte

4 – samedi 25 mai – Von Bikräv 100% Bibi Release Party (Glazart)

  1. Boom boom du coeur : On va pas vous faire le même topo pour chaque release party… Pour celle-ci notre coeur chavire et on a les gambettes qui flanchent parce que les soirées gabber y’en a pas des masses à paname. On se voit déjà sauter partout et battre de l’air avec nos coudes.
  2. Boom boom de raison : Sur la planète gabber, on serait prêt à donner notre vie aux membres du collectif Casual Gabberz qui organise la teuf. Le groupe de gars est plus que digne de confiance. Le compteur indique déjà des passages au Festival Astropolis et au Dour Festival (renouvelé cette année !) puis une compilation des fafa, Inutile de Fuir sortie en 2017, avec plus de 51 morceaux d’une trentaine d’artistes différents. Alors on enfile ses lunettes de soleil, un pantalon treillis, une veste de sport multicolore (histoire de jouer le game jusqu’au bout) et on fonce au Glazart.
  3. Boom boom de zik : Le line up complet n’est pas encore annoncé ! Mais bon, on vient clairement pour l’artiste Von Bikräv (bah oui, c’est la release de Bibi !) qui promet de la sale frapcore.


Tu es… Léana. T’as découvert le gabber gamine, grâce aux publicités Thunderdome sur M6, qui te fascinaient tout en te clouant sur ton canap. Aujourd’hui t’es toujours un peu perplexe et tu te demandes si le gabber c’est vraiment ton truc. M’enfin bon, t’es pas là pour te poser des questions existentielles. Le gabber c’est fun, t’aimes les pogos et la transpi en teuf, un peu comme un retour aux sources. Alors go.

Potentiel de chope : 48 %

Potentiel de fun : 85 %

Big up : Au GLAZART, aka l’un des seuls spots à Paris où l’on peut trouver ce genre de teuf.

Les bails : De minuit à 7 h

Von Bikräv 100% Bibi Release Party

 

5 – jeudi 30 mai – Jeudi Banco Opening (NF-34)

  1. Boom boom du coeur : Les teufs du jeudi ça nous connaît. Mentalement on est à deux doigts du craquage, on a les mains qui tremblent parce qu’on essaye de tenir cette fameuse semaine sans se la coller. Et puis merde, c’est jeudi, c’est bientôt le weekend, faut bien fêter ça. Voilà notre coeur qui parle et qui s’emballe, lorsqu’on sait que Jeudi Techno devient Jeudi Banco.
  2. Boom boom de raison : On ne loupe jamais une soirée de lancement. Et puis là, franchement, c’est risque zéro. Jeudi Banco (anciennement Jeudi Techno pour ceux qui n’ont pas suivi), c’est des teufs de qualité toujours avec une belle programmation. On se souvient notamment des invités passés tels que I Hate Models, Ancient Methods ou encore Phase Fatale.
  3. Boom boom de zik : Ça frappe dur et fort avec Jamie Roberts alias Blawan, un des maîtres de la techno anglaise.


Tu es… Théo. Ton weekend il commence tous les jeudis. Enfant, tes parents devaient certainement remplir tes biberons au lait Laurent Garnier, parce qu’aujourd’hui t’es devenu un amateur du genre les plus fidèles. En teuf, on te trouvera toujours devant à droite, à danser corps et âme, le t-shirt ramené en un mince tissu autour de la poitrine, parce qu’il ait chaud et que t’es incapable de faire des pauses. Et comme t’es un vrai, quand tes potes te disent qu’ils rentrent, tu souris, et tu continues de danser jusqu’à plus soif.

Potentiel de chope : 76 %

Potentiel de fun : 78 %

Big up : Pour ce nom du feu de dieu, on dit « BANCO ! »

Les bails : De 23 h à 7 h

Jeudi Banco Opening

 

 

 

Emmanuelle Rouault

Articles similaires

Plus d'articles

Before

Pourquoi faut-il devenir sauvage pour la Jeudi OK x Heeboo et les dernières heures de Concrete ?


Fernanda Arrau donne à la musique new beat fièvre, chaleur et folie passagère


En photos et sans les mains !

Léa Signe aurait pu photographier le Festival Visions il y a trente ans


Mixtapes

Mixtape 48. | LANGOUSTINE – « Chlorure de Vinyle et Acétate de Groove »