Les Nuits Sauvages

Discoquette : « Faites attention à vous et aux autres, car vous êtes la paillette de nos yeux ! » – Heeboo

Discoquette : « Faites attention à vous et aux autres, car vous êtes la paillette de nos yeux ! »

Décembre 2, 2019

Silvere Koulouris

Dire Adieu à un lieu qui nous a vu naître et faire nos premiers pas, c’est un peu comme quitter le cocon familial, couper le cordon, se décider à grandir et à prendre son envol. Mais ça fait mal, ça douille, on se repasse le film en boucle, et bordel, c’était si beau qu’on en garde à la fois la douceur sur la langue, et l’amertume en fond de gorge. Ça va aller bébé. C’est tout ce qu’on souhaite au crew de la Discoquette, qui agite depuis déjà deux ans, de ses jetés de paillettes bénis, notre dancefloor heureux de L’Officine 2.0.

Voilà, c’est fini. La dernière à L’Officine 2.0 a été fixée au samedi 7 décembre, et pour ce douloureux départ, on a souhaité accompagner les mignonnes de Discoquette tout au long de leur chemin de croix. Haut les coeurs, à toute fin, un beau début à venir, et de belles suites dans les idées ! Une dernière dans un lieu aussi atypique que L’Officine 2.0, ça ne se rate sous aucun prétexte, mais on a voulu tirer les vers du nez de la joyeuse équipe, histoire de vous donner encore plus envie d’aller taper du pied et renifler des paillettes en ce weekend de grève festive.

© Silvere Koulouris

Attendez c’est la der des der ??

Ixpé : Haha oui et non. La dernière à l’Officine 2.0 qui nous a vu naître et grandir, mais nous n’avons pas dit notre dernier mot… D’ailleurs vous pourrez nous retrouver une dernière fois en 2019 pour la Red House Queer Xmas à la folie en compagnie de Tama Sumo et Prosumer.

Leïla : C’est la der des deb plutôt ! Après la fin du début, il y a le début de la suite, puis la suite de la suite, du coup on a encore le temps de s’amuser un peu.

Evnr : Ah non ! Discoquette never ends.

Victoria : C’est la der dans notre nid familial avant de voler vers une nouvelle aventure. Toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort.e !

On attend quoi d’une grande dernière ?

Ixpé : On attend surtout de retrouver tous les copains/copines et de vivre ça ensemble.

Leïla : Une petite fête familiale, comme un pré-noël entre amis avec à boire et à danser, où l’on revoit tous.te. celleux qui ont été là depuis deux ans. En plus on est rejoints par Zeleke qui arrive de Nancy (un compatriote lorrain, ça me fait plaisir) et Charleeps qui a gagné le tremplin PWFM.

Evnr : La fête sera encore mieux que d’habitude, et puis on se rappellera tous ces bons moments passés à l’Officine.

Victoria : C’est un peu une demolition party cette Grande Dernière, on espère donc que nos Discoquettes et Discoquets vont venir nous aider à démonter l’Officine tel un meuble Ikea.

C’est quoi la chanson du désespoir de la teuf ?

Ixpé : FJAAK – Don’t Leave Me, surtout pour le message et pour continuer à danser (et le p’tit sample de Moby qui fait toujours plaisir).

Evnr : Tom Trago – Use me again

© Silvere Koulouris

Leïla : Promised Land – John Smooth. C’est un peu mon morceau des moments où l’apocalypse et l’extase se chevauchent, et du coup, elle accompagne bien un moment de transition comme celui ci.

Victoria : Sorry – Madonna, pour s’excuser (ou pas) de toutes les bêtises que l’on a pu faire !

Votre plus beau souvenir de Discoquette ?

Ixpé : Sûrement à la fin de la toute première, quand on s’est tou.te.s retrouvé.e.s en backstage, avec le sentiment du travail accompli. C’était un beau moment.

Evnr : Celle des 1 an ! De bonnes vibes, de la bonne musique (Doc Daneeka et Pépiita) et surtout on avait ouvert la salle du bas et installé un Twister. C’était très fun !

Leïla : La préparation de la Guinguette Discoquette #2 cet été. On s’est retrouvés pendant deux jours presque full avec Eva et Victoria pour préparer les décorations (pas toujours très jolies d’ailleurs, mais très créatives). Plus globalement, mes plus beaux souvenirs sont tous les moments hors fête, où on a le temps, avec le même groupe, de cimenter les amitiés.

Victoria : Sans hésiter le premier Drag Show avec Clémence Tru et Gloria Gaypierre, mes comparses. On avait performé dans un coin du club, sans estrade, éclairé par des lampes torches et arrosé tout le monde de paillettes… c’était quelque chose !

Pourquoi on aime L’Officine 2.0 alors que ça pue la clope froide et le foutre ?

Ixpé : Justement pour ces raisons là. C’est un vieux club historique du centre de Paris et ils se font rares. On aime surtout leur équipe, Fabrice, Fanny, Karim, la dame Pipi (si si on l’aime vraiment !) et leur simplicité. Ce sont de vrai.e.s passionné.e.s de musique et la collaboration avec eux a toujours été un plaisir.  

Evnr : Je rejoins Ixpé!

Leïla : Je crois qu’au bout de deux ans, c’est pas nostalgie. Comme ces vieux copain.ine.s du lycée qu’on aime plus trop mais avec qui on continue de boire des coups tous les six mois pour se rappeler une époque. Je n’ai pas connu l’Officine autrement que pour la Discoquette, donc je l’associe vraiment à ce projet.

Victoria : On adore ce club car il y règne une atmosphère intimiste et rétro qui nous correspond tout à fait ! On peut y faire ce que l’on veut et sans jugement ; c’est comme un petit nuage de liberté !

On préfère quoi, le début de la fin ou la fin du début ?

Ixpé : Définitivement le début du début. Quand c’est la fin de la fin, c’est clairement pas cool. Mais la fin du début reste assez prometteuse.  

© Silvere Koulouris

Evnr : Team “La fin du début” ! Ça annonce de nouvelles aventures pour nous (et vous!)

Leïla : Personnellement, et je parle vraiment à titre personnel, je préfère le fébut de la din. Ou la bin du débfut ça dépend des jours. En vrai la Discoquette c’est comme Fantasia : une histoire sans fin.

Victoria : Bon, quand il est 7 h du mat’, c’est plutôt la fin de la fin, mais là je suis tellement excitée par cette nouvelle aventure que la fin du début, pour un début du début sans fin s’annonce super !

C’est quoi le plus grand kiff que vous avez prévu pour cette dernière teuf à L’Officine 2.0 ?

Ixpé : En tant que DA c’était surtout d’inviter Zeleke et Charleeps, deux DJs et producteur.ice.s que j’adore. Ce sera house, ce sera acid, ce sera la joie et la famille sur le dancefloor. C’est ce qui compte avant tout.  

Victoria : En tant que DA Drag Queen (lol), avec Minima Gesté et Catherine Pine O’Noir, mes cousines de coeur, on vous prépare un show mélalcoolodramticomoristique comme vous ne l’avez jamais vu !

Leïla : Alors moi je comptais inviter ma mère mais je crois qu’elle est allergique aux paillettes du coup je vais suivre les DA : faire kiffer les artistes, le public.

Un petit mot prévention pour nos Discoquetteurs ?

Ixpé : Lisez notre charte, tout y est dit !  

Evnr : On s’aime, on se saupoudre de paillettes mais on se respecte !

Leïla : Consommez des fruits frais et de l’amour, sans modération.

Victoria : Faites attention à vous et aux autres, car vous êtes la paillette de nos yeux !

Une rêve, des projets à venir, quelques fantasmes ?

Ixpé : Faire des teufs à l’étranger, monter un festival, inviter Grace Jones.

Leïla : Organiser une Discoquette à Manchester. Ca, ça serait vraiment le pied.

Victoria : Prendre le pouvoir de la Maison Blanche, virer Trump et organiser les 3 ans de la Discoquette là-bas ! Vous serez tou.tes.s invité.es.s 😉

Elle ressemblera à quoi la Discoquette dans 20 ans ?

Ixpé : J’ai déjà hâte de voir à quoi ressemblera la fête dans 20 ans. Bêtement, j’espère qu’on gardera la même liberté et la même énergie.  

Evnr : Je ne sais pas mais ce que j’espère c’est que l’état d’esprit de celle-ci sera toujours le même !

Leïla : Si je suis encore là dans 20 ans, je viendrais raconter aux petit.e.s bleu.e.s les débuts de la Discoquette d’une voix tremblotante de sagesse. Une sorte de mère Castor diseuse de bonne aventure qui mettra l’ambiance dans le fumoir. “A l’époque, on avait reçu Pasteur Charles, Rouge Mary et Supermen Lovers ! QUOI ?! Vous connaissez pas ?! Attendez que j’vous raconte […]”

Victoria : A mon maquillage en fin de soirée, peut être un peu dégoulinante mais toujours paillettée, libre, folle et ouverte !

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Pourquoi faut-il aller tirer son coup samedi 25 mai à La Station ?


Mixtapes

Mixtape 13. | Gaspar (Fils de Vénus)


Mixtapes

Mixtape 33. | SPRING ROLLS – « Acidulation Profonde »


Collectifs

Plage Arrière #2 : CAZZURILLO