Les Nuits Sauvages

Derrière le Deck #32 : « A l’intérieur ça dansait, ça se chopait dans tous les coins, ça s’engueulait avec la sécurité, ça criait, ça rigolait. L’atmosphère était électrique. » – Heeboo
© Fanny Viguier

Derrière le Deck #32 : « A l’intérieur ça dansait, ça se chopait dans tous les coins, ça s’engueulait avec la sécurité, ça criait, ça rigolait. L’atmosphère était électrique. »

Derrière Le Deck - Mars 3, 2020

© Fanny Viguier

Salut les clubbeurs. Vous avez passé un bon week-end ? Les djs aussi, preuve à l’appui : à Tel-Aviv ou à Paris, dans un hangar, dans un club ou un cabaret, habillée ou dévêtue, la fête bat son plein et annonce un printemps riche en petits plaisirs, transpi, et bisous dans le cou.

Raven

« Nudité »

ven. 28 février – La toilette Rouge # Pigalle (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

Mehdi ou Raven pour ceux qui suivent un peu ma musique. (:

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Liberté et nudité

Raconte nous ta vrille de la nuit

Côté scène, j’ai mis 30 minutes à rentrer dans mon set de presque trois heures mais après ce long démarrage j’ai vraiment vu les gens péter un cable et se désarticuler dans des danses de fous furieux

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

J’ai adoré le fait que tout le monde se retrouve torse nu ou en caleçon, comme d’habitude… Une soirée où tu perds un peu tes vêtements c’est toujours une belle soirée haha.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le mec après moi, Assonance était vraiment énorrrrme. Vraiment très très bon, j’avais pas entendu un set pareil depuis un bon bout de temps.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Comme je te disais, je suis sorti à 9 h pour aller dormir quelques heures et bosser all day. J’aurais bien fait un after aux Buttes Chaumont, torse nu, gin tonic au soleil si c’était l’été haha.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y avait un mec qui était en slip toute la nuit qui avait les meilleurs moves, toujours le sourire, incroyable. Je crois pas l’avoir vu une fois statique.

Assonance

« Sexy et transpirante »

ven. 28 février – La toilette Rouge # Pigalle (Folies Pigalle)

Qui es-tu ?

Assonance, je vis à Kyiv depuis quelques années mais je suis originaire de Paris. Je suis résident et organisateur des raves MetaCulture.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Complètement folle, exubérante, sexy et transpirante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès que je suis arrivé j’ai compris ça allait être quelque chose. Je jouais closing donc je suis venu assez tard, et à 3 h 30 il y avait encore une heure de queue à l’entrée. A l’intérieur ça dansait vraiment sulfureusement, ça se chopait dans tous les coins, ça s’engueulait avec la sécurité, ça criait, ça rigolait. L’atmosphère était vraiment électrique.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Au milieu de mon set, deux djs viennent me dire que c’est bientôt à eux de jouer. La boite avait apparemment prévu un after avant la fin de la soirée. Je les ai laissé commencer un peu plus tard, mais le promoteur m’a finalement remis aux platines 10 minutes plus tard en disant que c’était n’importe quoi. Au final l’after n’a pas eu lieu.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Raven qui balance Peder Mannerfelt – Sissel & Bass (Perc Remix). C’était la première fois qu’on se rencontrait et il est super cool. J’ai aussi vraiment aimé finir sur Kino – Кончится лето vers 11h du matin.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je pleurais intérieurement après avoir appris la récompense d’un certain réalisateur aux césars. Quand tu vois le chemin qu’on a encore à parcourir en terme d’égalité femmes-hommes ça fait franchement mal.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y a cette fille sortie de nulle part qui me demandait avec insistance de jouer un remix de Britney Spears. La première fois j’étais un peu incrédule. La deuxième fois je l’ai envoyé balader.

La DJ booth était complètement bondée et j’avais parfois du mal à accéder aux platines confortablement. Des gens me piquaient des cigarettes sans demander, se servaient dans mon verre. J’ai parfois dû un peu jouer des coudes. Mais dans l’ensemble la foule était vraiment hyper chouette.

Le Dogue

« Kilos de larsens »

ven. 28 février – Offnoise 280220 Last a la Stas’ (La Station – Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Baba aka DJ Le Dogue et aussi membre du groupe de noise DST avec lequel on jouait ce soir là à la Station ! Sinon mon signe astrologique, c’est vierge.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Quelques moments de grâce enrobés dans beaucoup de sueur.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Être sur scène avec mes potes et envoyer des kilos de larsens dans une mer de visages suintants et souriants. Puis monter dans la cabine, mixer et suer à mon tour comme pas possible pour essayer de faire danser quelques zinzins sur du Neubauten, le bonheur quoi.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Mon meilleur souvenir de cette soirée c’est quand Ken du groupe Bosco Mujo m’a filé sa guitare en plein morceau et fait monter sur scène pour jouer à sa place. La fosse était un pogo géant enflammé depuis le début de leur set, j’étais ivre comme un âne et pendant la minute que ça a duré je comprenais plus rien à rien, le temps s’est suspendu d’un coup. À balle d’adrénaline et à la fois hilare et hagard, j’essayais juste de taper un solo pendant que Ken faisait chanter le public dans le micro. C’était sauvage, c’était mirifique, c’était de l’amour pur, plus personne ne contrôlait quoi que ce soit et ça c’est le rock’n’roll à son meilleur…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Difficile à dire pour cette belle soirée Offnoise, tous les artistes se sont donnés à fond mais mention spéciale à l’excellente ingé lumière qui nous en a mis plein la rétine pendant tous les concerts !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain vers 20h20 ? Bah j’étais à La Comédie-Française, frais comme un gardon bien sûr.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ken de Bosco Mujo, un musicien japonais qui se transforme sur scène en un avatar ultime du rock’n’roll !

Parce que comme dirait Robert Smith, cette soirée était “Just Like Heaven”

Sylvere

« Brasier monga »

sam. 29 février – La Creole #16 (Le Chinois)

Qui es-tu ?

Sylvère, nom d’artiste Sylvere. Tallest DJ ever.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Brasier monga ! D’ailleurs un moment il y a eu un morceau avec un sample d’alarme à incendie, j’ai vraiment cru que c’était celle du club tellement c’était la folie ahah.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Je crois que c’était 4 h 10 du matin : je venais de terminer mon set, je redescends dans les backstages et là : standing ovation et applaudissements des danseurs/orgas/amis, je n’étais vraiment pas prêt, donc merci à tous encore une fois. (coeur)

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Pendant les sets que je fais à la Créole, je joue souvent quelques tracks de ballroom, mais là c’est carrément parti en battle de voguing pendant 20 minutes, j’ai cru que ça n’allait jamais s’arrêter, en plus il y avait Matyouz au micro, c’était incroyable.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tous les sets étaient vraiment bien.Celui de Boutcha Bwa Prod : c’était la guérilla. Les gars te remixent n’importe quel morceau en bouyon (un genre de musique issu des antilles, hyper frénétique, très souvent à 150bpm). Mention spéciale à l’édit Bouyon de Scheck Wes – Mo Bamba.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train d’essayer de récupérer des points de vie, chez moi, avec ma copine, devant un film japonais.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je n’ai jamais connu une ambiance aussi folle, chaude et conviviale qu’à la Créole. Tous les danseurs sont incroyables, et surtout infatigables (notamment Snake Ninja, perso je sais même pas comment il fait pour danser non stop pendant 6 h). Ca galvanise et la foule et les DJ. Mais là je crois que la performance des filles du Twerk Alert Crew était dingue, c’était une pyramide humaine de danseuses en train de twerker mdr, folie totale !

Toute la soirée j’ai vu dans personnes twerker dans n’importe quelle position, à l’envers, à l’endroit, en travers, à l’horizontale

Skype Williams

« Iconique »

sam. 29 février – La Creole #16 (Le Chinois)

Qui es-tu ?

Hey my name is Tony also know as Skype Williams.

Hey, je m’appelle Tony, aussi connu sous le nom de Skype Williams.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Iconic

Iconique

Raconte nous ta vrille de la nuit

I was feeling nervous about playing certain songs but I played them anyway and it felt good to see the crowd singing the lyrics and going ham.

J’étais nerveux de jouer certains sons au début, mais quand je les ai joué le public a chanté et est devenu fou, c’était cool.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

It was funny and fun to dance on stage with Vincente.

C’était marrant et absurde de danser sur scène avec Vincente.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

So many! The dancers were amazing, I’d say Fanny and Vincente though they were so nice and Fanny really knows how to dance!

Y en avaient ! Les danseurs étaient incroyables, je dirais Fanny et Vincente, ils étaient super sympas, et Fanny sait vraiment comment danser.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Sleep! lol

Dodo !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

This woman was on stage in sunglasses and like a bodysuit and she was twerking on the ground, on the wall, on the table, I don’t know her name but she was amazing.

Y avait cette fille sur scène avec des lunettes de soleil et un bodysuit, elle twerkait sur le sol, les murs, la table… Je connais pas son nom mais elle était dingue.

Tati au Miel

« Prodigieuse »

ven. 28 février – La Vita Nuova (La Marbrerie)

Qui es-tu ?

Mon nom est Tania, surnom Tati d’ou vient Tati au Miel, je m’identifie en tant que personne non binaire de la communauté trans/queer et j’utilise iel comme pronoms. Le signe particulier en soirée ? Mon besoin et mon manque d’eau LOL.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Prodigieuse

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Une nana de 60 ans qui m’a donnée un bisou sur la joue.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

C’était la première fois que j’ai vu Tama Gucci live et c’était vraiment éblouissant.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain, j’ai atterri a Los Angeles a 16 h 44, à 20 h 20 j’étais sur le divan de mon amie en mode semi-sieste, pensant au fait que ma journée s’étalait à 35 heures au total avec les différentes timezone, et je me préparais à aller DJ une hood rave dans un barbershop.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je ne connais pas le nom mais définitivement une des personnes qui est restée jusqu’a la fin de mon set/la fin de la soirée qui s’est déchainée sur les fréquences de mon set. J’ai adoré assister à ce merveilleux spectacle, juste devant mes yeux (coeur).

Le moment quand j’ai marché vers les CDJS pour débuter mon set et malgré les mini problèmes techniques… J’ai quand même pu atteindre mon niveau de confort où je me sens en unité avec la musique et l’espace où je joue.

Violet Indigo

« Drop it like it’s hot »

sam. 29 février – La Tchoin Party (La Java)

Qui es-tu ?

Hey! Je m’appelle Laila, mais je me promène aussi sous le nom de Violet Indigo. Je porte très souvent une queue de cheval beaucoup trop haute pour éviter que mes cheveux plus long que nature fasse un effet « pled » sur mon corps et un eyeliner sur lequel j’ai passé beaucoup trop de temps.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Drop it like it’s hot », non pas parce que le son est passé au peak time de la soirée, mais parce que tout le monde a sorti leur meilleur déhanché et le dancefloor était on fire du début à la fin.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h, les tubes méga tchoin s’enchaînaient, entre Lady Marmalade et Calabria 2007 je savais plus quoi faire de mon corps.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Quand Donatela Shaqshooka a commencé son set elle avait une bande de « plastics » (oui comme dans Mean Girls) derrière elle; elles avaient des drapeaux de course rose clair avec des damiers, assortis à leur soutiens-gorges, et les agitaient au rythme de Shut Up and Drive. Ce moment était juste parfait, pour un tas de raisons.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La Tchoin Party était la première soirée où j’ai mixé de ma vie donc ce set restera gravé à jamais dans ma mémoire. J’ai passé un des meilleures moments de ma vie à mixer et danser sur des sons que j’écoutais à des boums quand j’avais 10 ans, mon logiciel m’a lâché quelques minutes vers la fin de mon set et j’ai aussi pu faire un de mes mashups préféré de Please Don’t Stop The Music et Hung Up et là je t’assure que le club a TREMBLÉ.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans le RER pour retourner chez moi, je suis allée récupérer mon ordi que j’avais cru perdu à la Java le soir d’avant chez un ami qui l’a retrouvé. Penser qu’on a perdu son ordi à 5h du matin c’est pas le meilleur sentiment donc j’étais plutôt apaisée de rentrer en un morceau.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

TOUT. La physio avait un total look tchoin, mais c’est vraiment ses gants en dentelle avec des énormes bagues (very Madonna dans les 80’s), dont un porte cigarette, qui a fait toute la différence.

C’est un portrait assez fidèle de moi pendant tout mon set, j’étais tellement contente d’être là, j’arrêtais pas de sourire et de danser.

Whitney Weiss

« Kind »

sam. 29 février – Discoquette saute dans Petit Bain : Alan Dixon & Whitney Weiss (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Hi, I’m Whitney Weiss! I DJ and make music and have a show on Rinse France.

Salut, je suis Whitney Weiss ! Je suis dj, je fais de la musique et j’ai un show sur Rinse France.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Kind! I know I’m supposed to be saying like “NONSTOP DEBAUCHERY” or whatever, but everyone was super friendly, from the drag queens to the other DJs to the people throwing the party to the crowd itself! I love a jovial and unpretentious nightlife moment. People were actively enjoying themselves the whole time.

Gentille ! Je sais que je suis sensée dire quelque chose comme « GROSSE DEBAUCHE », mais tout le monde était trop gentil : les drag queens, les djs, les orga et le public. J’adore les soirées joviales et pas prétentieuses. Les gens s’amusaient pour de vrai pendant toute la soirée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Alan Dixon from London played a fun set that made me feel like I was right back at Savage in London, which is the party we had in common before last night. Ixpé and rthr did a great back to back, Victoria Lachose DJed AND gave shows, Veronika Von Lear was just wonderful, Bad Fucking Velvet did a full split during their number, Gloria GayPierre had a stunning leotard. The whole night was great.

Alan Dixon a joué un set cool qui m’a fait retourner à la Savage à Londres, une soirée à laquelle on a joué la veille. Ixpé et rthr ont fait un super b2b, Victoria Lachose a djé et a donné un show en même temps, Veronika Von Lear était juste incroyable, Bad Fucking Velvet a fait un split pendant sa perf, et Gloria GayPierre avait une combi léopard super belle. Toute la soirée était géniale.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

I’m pretty sure I saw someone try to take a whiff of poppers but forget that the top was still on. Happens to the best of us!

Je crois que j’ai vu quelqu’un prendre du poppers en oubliant que y avait encore le bouchon. Ca arrive même aux meilleurs !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Veronika Von Lear’s hair. Magnificent!

Les cheveux de Veronika Von Lear ! Magnifiques !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Eating dinner with friends and watching some trash television.

J’étais entrain de manger avec des amis en regardant des émissions nulles.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

There was a group of guys in kilts dancing close to the stage who looked like they were having the time of their lives the whole night; this made me happy. I was also impressed by the glitter adornment table. It’s very generous of Discoquette to let their guests put together a look in the club!

Y avait un groupe de mecs en kilts qui dansaient près de la scène, ils avaient l’air de passer un super bon moment ; ça m’a rendue heureuse. J’étais aussi impressionnée par le stand à paillettes : c’est super sympa de la part de la Discoquette de laisser les gens se looker dans le club.

Victoria Lachose

« L’AMOUR »

sam. 29 février – Discoquette saute dans Petit Bain : Alan Dixon & Whitney Weiss (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Hello, je suis Victoria Lachose, co-fondatrice de la Discoquette, Host, DJ et performeuse à paillettes !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

L’AMOUR ! L’amour pour toutes ces belles personnes qui sont venues, l’amour du public, l’amour de la house décomplexée, l’amour des boules disco et l’amour que j’ai pour mon collectif (aka le meilleur du monde !).

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4h, pendant le set magistral d’Alan Dixon, avec Veronika Von Lear, Bad Velvet et Gloria Gaypierre on s’est donné sur la scène du Petit Bain comme jamais sur les sons house et disco de ce petit génie anglais !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

C’était sans conteste de voir Gloria Gaypierre danser avec une boite de Big Mac sur la scène !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Whitney Weiss a chauffé la salle comme jamais… nous comprises ! On dansait sur scène façon « soul train » et je pense que le public en redemande encore ! Ca criait, dansait, s’embrassait… bref, une belle alchimie !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais chez moi, cassée de partout mais encore portée par l’énergie de cette première au Petit Bain, regardant Sex Education et déjà en train de penser à ce que nous pourrions proposer de plus la prochaine fois !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une immense bravo à Bad Velvet, que j’étais super heureuse de booker, pour son énergie, ses pas de danse acrobatiques et son sourire sans faille ! Tu as mis le feu bébé !

Moi on stage, pendant toute la soirée :

rthr

« Love »

sam. 29 février – Discoquette saute dans Petit Bain : Alan Dixon & Whitney Weiss (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Arthur aka rthr, je lâche jamais ma pinte en soirée. Jamais.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Love (coeur)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aux alentours de la moitié de mon b2b avec Ixpé, tout le crew Discoquette était on fire. La dernière heure de la nuit était certainement la plus belle et la plus folle pour nous !

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Pendant le set de Whitney Weiss, nos drags Victoria Lachose, Bad Velvet, Gloria GayPierre et Veronika Von Lear sont venues s’éclater sur scène, c’était génial !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Deux moments. Quand Alan Dixon a démarré son set avec Lille Vals de Storken et enchaîné avec son track Acid Drop (pas encore sorti) j’étais fou ! Et quand Ixpé a dégainé le dernier morceau de la soirée : Major Tom de Peter Schilling. Tout le crew est venu danser sur scène !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais posé dans mon canap’ avant de retourner mixer au Dépôt pour Solario.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Bad Velvet et Veronika Von Lear qu’on n’avait jamais reçues pour une Discoquette ont fait le show. Et quel show !

Pluie d’amour, de love, de paillettes all night long. Ca ressemblait presque à ça, mais en mieux.

Damiano von Erckert

« Love »

ven. 28 février – Central (Magasins Généraux, Pantin)

Qui es-tu ?

I’m Damiano von Erckert aka DVE. Some people might describe me as a radiator and a renegade.

Je suis Damiano von Erckert alias DVE. Certains personnes me décrivent comme un radiateur, ou un brigand.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Energy generated by love.

Energie générée par l’amour.

Raconte nous ta vrille de la nuit

I’d really say the whole night. At any time they where intense feel good moments.

Je dirais vraiment toute la nuit. A n’importe quel moment il y avait des moments de feel good intenses

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Probably when Dan Shake tried to have a dance on top of the DJ booth towards the end but it was not really space to boogie around due to the set up and all the cables on the table. (Unfortunately I was not there anymore but I saw a video which is hilarious)

Probablement quand Dan Shake a essayé de danser sur le dj booth à la fin, c’était pas facile de bouger à cause du set up et des cables sur la table. (J’étais pas là mais j’ai vu une vidéo trop marrante du moment)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

All DJs were really good and unique in what they were playing. Rick Wade was dope. I never saw him playing before and I was really grooving thru his entire set.

Tous les djs étaient bons et uniques dans leurs façons de jouer. Rick Wade était fou, je l’avais jamais vu jouer mais je me suis ambiancé pendant tout son set.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

I enjoyed my remaining 40 minutes of sleep in the hotel.

Je profitais de mes dernières 40 minutes restantes de sommeil à l’hôtel.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

There was a guy front row with long beautiful dreads. He had such a spiritual vibe. The way he danced and closed his eyes was really nice to observe. There were so many different people that night which was just cool and a very nice portrait of what dance music is supposed to be. A link between people from everywhere. Love.

Y avait un type au premier rang avec des dreads longues super belles. Il avait une vibe super spirituelle. La façon dont il dansait en fermant les yeux était vraiment cool à voir. Il y avait pleins de gens différents, c’était un beau portrait de ce qu’est sensé être la dance music. Un lien entre les gens. Amour

Le mien de cette nuit :

Anna Haleta

« Pure Rave – Pure Art »

ven. 28 février – 17 Years of PAG → Haoman 17 #P17 (Haoman, Tel Aviv)

Qui es-tu ?

ANNA HALETA

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pure Rave – Pure Art, (we are talking about 17 Years of PAG in Tel Aviv… The best QUEER RAVE around here)

Rave pure, art pure. (on parle des 17ans de PAG à Tel Aviv… La meilleure rave queer par ici)

Raconte nous ta vrille de la nuit

When i just arrived in a club, there was an amazing performance by PAG crew with huge video projection behind, it was powerfull + the music + the crowd, all together had a sharp message. Pure art.

Quand je venais d’arriver dans le club, il y avait une performance trop cool du crew PAG, avec une grosse projection video derrière. C’était vraiment puissant, combiné à la musique et au public. De l’art pur.

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Alcohol drink by a dancer spilled over all my records. all of them stayed clean and dry.

Un verre renversé par un danseur sur tous mes cds, mais ils sont tous restés propres et secs.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Squarepusher – Vortrack [Fracture Remix], because it’s an amazing track and it’s one of the first times i was playing it. It’s like listening to something amazing for the first time.

Squarepusher – Vortrack [Fracture Remix], parce que c’est un track génial et que c’était la première fois que je le jouais. C’est comme écouter une musique géniale pour la première fois

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

At home, preparing to my next gig

A la maison, entrain de préparer mon prochain set

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

TAL MAMAN

ALEJANDRO MOLINARI

« Dungeon party in a moon of Saturn. »

ven. 28 février – M.N.Roy (Mexico, Mexique)

Qui es-tu ?

Mon nom, et nom d’artiste, c’est Alejandro Molinari. Je suis né à Caracas au Vénézuela, mais désormais j’habite à Berlin. De temps en temps on me voit passer avec des vêtements traditionnels d’Afrique du Nord, ou des matières industrielles de l’époque d’après guerre, ou une moustache qui me fait passer pour un révolutionnaire mexicain.

My name, artist name and nickname are Alejandro Molinari. I was born in Caracas, Venezuela but now call Berlin my home. Occasionally I can be spotted wearing North African robes, industrial overalls from the Post-War era or a moustache that likens me to a Mexican revolutionary. 

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Dungeon party in a moon of Saturn.

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai joué un set de 4 h au club M.N.Roy, un club privé de Mexico city qui ressemble à une église tirée d’un future dystopique. Le DJ booth est dans une structure pyramidale faite de bandes de bois inégales, avec des lumières particulières qui donnent une texture unique aux murs, faite d’ombres. Il y a comme un sentiment de dévotion qui émane de la foule, à peine visible, on ne distingue que des silhouettes. Je suis comme entré en trance, un continumm connecté avec le dancefloor.

I played a four hour set at the M.N.Roy, a private club in Mexico City that resembles a church from the a dystopic future. The DJ booth is inside a pyramid structure made of unequal strips of wood and the lighting gives the walls a unique texture of shadows. A feeling of devotion emanates from a barely visible crowd of silhouettes. In this space for nightly rituals, I entered into a trance, a connected continuum with the crowd. 

Si tu pouvais en garder un seul souvenir absurde, cocasse, improbable ou drôle ?

Un sentiment abstrait qui émanait de l’énergie de la foule, comme un ping-pong de fréquences.

It was an abstract feeling of the energy of the crowd as a ping pong of frequencies.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

The DJ and musical curator Aleph left its mark on the party; we have a formidable musical connection and he understands the vibe of the night. He opened for me the first three hours and set the tone for my set. 

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Hung over but filled with a red aura that stays in my body after an energetic gig, snippets of the night flashing throughout the day. 

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une régulière du Kit Kat à Berlin, qui était là, ses gestes ressemblaient à une danse sacrée de géométrie cosmique.

A German girl who lives in Berlin and is a regular at the Kit-Kat Club in Berlin; her moves embodied a sacred dance of cosmic geometry.

Crédit photo cover : Fanny Viguier pour La Créole

Axel Zacharie

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #132 : « J’ai dansé jusqu’à en vomir tous mes démons et mon schweppes agrum' »


Dégif

Dégif #90 : « Le mec sorti de nulle part, qui m’a léché la joue sans aucune raison »


« N’attends pas la fin de la soirée si tu veux te taper le capitaine du bateau »


Dégif

Dégif du weekend #56 : « ses yeux verts injectés de sang »