Les Nuits Sauvages

Dégif #152 : « La musique m’excite tellement que je me ferais baiser par tous les DJ qui ont passé du son » – Heeboo
Rainer Torrado

Dégif #152 : « La musique m’excite tellement que je me ferais baiser par tous les DJ qui ont passé du son »

Dégif - Novembre 6, 2019

Rainer Torrado

Pour Halloween, vous avez foulé le dancefloor de vos costumes les plus décadents, déviants et excitants. Les masques se sont portés, les visages se sont peints, les masques sont tombés, les yeux vous en sont tombés et dans vos cous, les canines ont pénétré. Aouuuuuuuuh !

  1. Aurégane a phasé sur le mec déguisé en dragon/tortue
  2. Alessandro sur Ten Cuidado de Pelada, mixée par Dustina
  3. Jordan sur les gens qui confondaient le déguisement de Pennywise de son amie avec celui du Joker
  4. Khang sur le look de Sheinara Tanjabi qui a offert du tranimal
  5. Léa sur toutes ces filles, par leur beauté, leur audace et leurs magnifiques seins
  6. Antoine sur sa copine Mathieu, qui est complètement barge
  7. Mogo sur le set hardcore de Boukounine
  8. Pauline sur la meuf géniale qui a fait l’artwork de la soirée et qui rockait pour l’occasion deux coeurs fluo sous les yeux
  9. Adrien sur Punky Mogo la photographe de la soirée (INCEPPPTTTIIIOOON)
  10. Elisa sur le gars sur scène qui servait des gouters sans arrêt avec son slip et un espèce de chapeau blanc
  11. Noémie sur Areti et Max qui ont tout donné quand ils ont dansé sur scène, show de dingue.

AURÉGANE

« Pleine de surprises »

jeud. 31 oct. – Discorrific – Halloween de Deviant Disco à La Grande Surface (La Grande Surface)

Qui es-tu ?

Aurégane. Mon surnom ? J’en ai plein mais on a qu’à dire Auré, et mon signe particulier en soirée je pense que c’est que je suis très joyeuse, je rigole beaucoup !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La soirée fut « pleine de surprises » (j’ai rencontré plein de gens notamment des gens que je connaissais, totalement par hasard)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Y’avait énormément de queue pour le bar du coup y avait une bonne ambiance on discutait facilement, notamment au moment où j’ai rencontré un mec avec qui on s’est fait des shots de vodka, qui s’est révélé être un ami d’amis au moment de s’ajouter sur Facebook ahah ! J’étais déguisée en madame Patate de Toy Story donc je faisais marrer tout le monde, je sais pas combien de selfies j’ai pris avec des gens, j’avais l’impression d’être Mickey à Disneyland !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Alors niveau musique ça avait l’air sympa mais j’ai pas trop dansé j’étais surtout au bar et au fumoir !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé étant donné que ce n’était que le début !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais à l’opéra, enfin je bossais quoi, ahah, et j’étais tranquille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec déguisé en dragon/tortue en vert avec la langue tirée rouge de son costume que j’ai vu dans la queue pour le bar.

ALESSANDRO

« Sans (fashion) limites »

jeud. 31 oct. – Antidote Halloween Party (Silencio)

Qui es-tu ?

Alex, 26 ans, maquillage noir sous les yeux, deux chaines au cou, tabi Margiela blanches

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sans (fashion) limites

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès 2 h, la salle commençait à se chauffer, les corps commençaient à danser tous ensemble, et enfin on commence à s’embrasser – désolé je me souviens pas du nom du mec mais j’aimerais bien le retrouver, il était grand, mince et avec du maquillage à la joker – bon bref comme beaucoup de gens !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ten Cuidado de Pelada, mixée par Dustina

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Rentrée tranquille, à pied, avec mes potes, avec pause goûter sur la route de retour à 4 h et demi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain à 20h20 je pensais à la Spectrum à la Station – soirée que j’ai malheureusement pas faite – pendant que j’écoutais les tracks de la soirée.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Raya Martigny – avec sa danse et ses mouvement sur la console du dj, un vrai spectacle, une vraie énergie – mais aussi bien le mec que j’ai chopé.

JORDAN

« Énormément d’amour »

jeud. 31 oct. – Gang Coquette : Halloqueen à la Folie (à la folie)

Qui es-tu ?

Jordan

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Énormément d’amour entre tous ces déguisements de créatures censées être méchantes.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille assez tôt à vrai dire, mais de la meilleure des manières. On a inauguré les portes de La Maison Hantée de la Halloqueen à minuit. On nous a fait goûter des bonbons ignobles pour résoudre une énigme, mon amie a failli gerber sur notre guide. Plot twist : on a pas résolu l’énigme. Mais c’était une expérience formidable.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne sais pas. Mais c’est certainement ce remix de la bande-son du film Halloween qui m’a mise le plus en joie. J’ai dansé plus que jamais.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est très bien terminé, c’était certainement une des meilleures soirées de l’année.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au fin fond de mon lit, n’ayant toujours pas de dissolvant pour enlever le vernis noir de mon déguisement de Georgie (IT / version emo).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Toutes celles qui confondaient le déguisement de Pennywise de mon amie avec celui du Joker…. oui.

KHANG

« L’abus est mère de sûreté et doit le rester »

jeud. 31 oct. – Murène vol 1.2 – Avorté Préfectoral (secret place)

Qui es-tu ?

Moi c’est Khang, Trou_Dsodom sur insta. J’étais habillé avec une chemise en dentelle un peu victorienne, manteau cuir et daim bleu, palazzo à carreaux style prince de galle avec un petit diadème doré avec des libellules

Image may contain: 22 people

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Décrire la Murène en une expression : « L’abus est mère de sûreté et doit le rester »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Hummm honnêtement j’ai pas vu le temps passer. Je suis juste une énorme fan gurl des Morues, qui ont toute mon admiration et amour parce qu’elles le méritent.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y avait beaucoup de drags présentent que j’apprécie énormément (pas forcément que les morues), comme Étoile de Merde, Klaus etc.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On va dire oui (SOURIRE)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais encore en train de boire avec des amis

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Si je devais retenir un look qui m’a le plus marqué ça serait Sheinara Tanjabi qui nous a offert du tranimal qui est un mouvement de drag qui me fascine beaucoup.

LÉA

« Bordélique »

jeud. 31 oct. – DANZA Macabra (La Rotonde-Stalingrad)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Léa, mes potes m’appellent Leah ou « Le Jaguar » puisqu’en général je finis dans les bras d’un(e) autre le temps d’une soirée. Mais bon ils vont devoir me surnommer autrement, car le jaguar s’est fait dompter par une jeune demoiselle.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bordélique, il y avait beaucoup beaucoup de monde, beaucoup de décors, de détails, le lieu était magnifique, seul soucis je n’ai toujours pas compris comment était repartie les pièces, la salle étant symétrique je me perdais très facilement

Raconte nous ta vrille de la nuit

5 h du matin : je ne sais pas comment ni pourquoi, je me suis retrouvée dans les toilettes avec un mec qui prenait un rail. J’ai par ailleurs posté ce moment sur Instagram, pour le plus grand bonheur de ma famille

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

À vrai dire, je ne me souviens pas tellement de la musique, j’ai surtout les images en tête. Mais je dirais Double Pene, sûrement son nom qui a retenu mon attention.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

A la fin de la soirée, j’avais perdu la pote avec qui j’étais venue. J’avais également perdu ma veste (rip) ainsi que mon permis de conduire. Je me suis donc retrouvée seule dehors en tee-shirt sous la pluie par 7 degré à 6 h du matin. N’étant pas parisienne j’ai commencé à flipper. Mais finalement je l’ai retrouvé. Nous sommes rentrées en métro. Tandis que les gens allaient au travail, nous nous étions avachies sur les banquettes, la gueule encore pleine de maquillage dégoulinant, autant dire que nous étions l’attraction du wagon. Après 1h passée dans le métro, on a couru jusqu’à son appartement, car toujours en tee-shirt sous la pluie j’avais l’impression d’être un glaçon.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Vendredi 1 novembre à 20h20, après avoir couru de bus en métro, après m’être fait arnaquée par un distributeur qui, manifestement ne fonctionnait pas, j’étais sûrement dans les toilettes de mon train, en train de boire, n’ayant pas pu m’acheter ma putain de bouteille d’eau.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il n’y a pas qu’une seule personne mais plusieurs, je suis arrivée à cette soirée, je ne connaissais pas le collectif Sœurs Malaises, je ne savais pas à quoi m’attendre. Et puis vers 4h ou 5h, j’ai commencé à voir 1 , 2 , 3 , 15 filles en topless, je me suis demandé ce qu’il se passait . Et j’ai compris le lendemain, en regardant leur insta qu’ils prônaient la libération des seins. Ce que je trouve génial! C’est donc toutes ces filles qui m’ont marqué par leur beauté, leur audace et leurs magnifiques seins.

Un classique, le mec qui se tape le front avec sa main. Ça c’est au moment où j’ai compris que j’avais perdu ma veste, que j’allais devoir repartir en tee-shirt et surtout devoir refaire mon permis. Bon ça a duré 5 min, je suis retournée immédiatement danser puisque de toute manière j’étais ivre, et quand on est ivre rien ne paraît très grave.

ANTOINE

« And this is what the Devil does »

jeud. 31 oct. – Flash Cocotte x Bizarre Love Triangle (secret place)

Qui es-tu ?

Antoine, ou Beauté pour les intimes. Je pousse un cri strident absolument ignoble à chaque fois que je croise quelqu’un que j’aime en soirée. Et comme j’aime beaucoup de monde, je finis souvent par en perdre ma voix.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« And this is what the Devil does ».

Raconte nous ta vrille de la nuit

Toute la nuit n’a été qu’amour et bonheur à en perdre la notion du temps. J’ai fini dans la backroom, et me suis mis en tête de laisser la porte entrouverte pour éclairer légèrement la pièce, car je trouve triste de faire des choses dans le noir. Ce n’était pas l’avis de mes camarades autour de moi, qui la refermaient aussitôt. Je crois que cette guerre à ouvrir / fermer la porte de la backroom a duré longtemps. Très longtemps.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Mon cerveau n’a pas cette magnifique capacité qui lui donne la possibilité de retenir les noms des artistes et des musiques. Du bon son m’a mis en transe du début à la fin, c’est tout ce qui compte pour moi.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

C’était l’amour fou. Je suis parti avec mon élu de la soirée, sous la flotte jusqu’à la bouche telles deux vieilles putes défraîchies et presque nu sous mon trench. Heureusement, j’avais le parapluie que j’ai accidentellement volé à ma mère qui nous a évité une pneumonie. Ensuite, on a pris trois lignes de métro bondées de gens ayant une vie normale pour atterrir chez l’une de ses amies absolument géniale. On a fini au lit, et je l’ai empêché de dormir toute la journée. Il a dû me haïr.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon canapé avec un bol de soupe avant de m’effondrer de fatigue dans mon lit. La base. Je pense qu’à ce moment là, j’avais l’esprit mal placé.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma copine Mathieu, qui est complètement barge. Toujours bourré, toujours debout, et recouvert d’un faux sang comestible fabrication maison absolument délicieux.

Ce moment dans la backroom qui me hante.

MOGO

« Ttellement amusant et jouissif »

vend. 1er nov. – WH4F #4: Tr4in F4ntôme (Le Klub)

Qui es-tu ?

Mogo, photographe belge

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Tellement amusant et jouissif

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès que j’y ai mis les pieds c’est parti en vrille, car j étais sur-excité d’y être, j’ai dansé comme une malade du début à la fin avec mon appareil photo en main, je l’ai seulement déposé le tant du set de Boukounine où là j ai clairement pété un câble, et je me suis lâché comme jamais. J’étais si heureuse.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bah du coup le set qui m’a marqué c’est celui de Boukounine, car c’est le seul set où j ai posé mon appareil photo, il a passé du putain de bon hardcore où j’ai pu hakken comme jaja. J’adore gabb, et là j’ai vraiment pu me défouler. De plus c’est un personnage incroyablement gentil et avec de putains de bonne vibes. Clairement mon artiste coup de cœur.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Terminé trop tôt malheureusement pour moi, j’aurais aimé que ça dure encore et encore. Je suis de Bruxelles, du coup avant de rentrer je me suis posé avec Diazepin et dj Good Boy avant de prendre un Blabla Car pour rentrer chez moi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Maison, devant mon pc à retoucher les photos de la soirée en me remémorant ces bons moments, j’aimerais recommencer la soirée depuis le début pour la revivre une fois de plus c’était super bordel.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Y’a quelques personnes qui m’ont marqué, comme par exemple ce type qui voulait absolument prendre des photos avec mon appareil, je lui ai laissé le prendre pour lui faire plaisir, enfin il me l’a un peu pris je n’avais pas trop le choix, mais bon ça ne m’a pas dérangé. Il a fait quelques photos avant de me le rendre tout heureux. Si les gens sont heureux alors moi aussi !

J’ai vraiment la scène de moi qui danse avec mon appareil photo, sur le set de Boukounine et qui s’dit, « là en fait il faut que je le pose parce que là je dois me défouler », je le pose en regardant les gens avec un sourire sur le côté la tête qui dit  »OK là c’est mon moment » et de gabber jusque quand je ne puisse plus danser ! Merci Boukounine pour ce moment « tu m’as tué ! »

PAULINE

« TGV : Très Grande Violence »

vend. 1er nov. – WH4F #4: Tr4in F4ntôme (Le Klub)

Qui es-tu ?

Pauline. Paulette Paillettes, sorcière pompette en résille violette

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

TGV : Très Grande Violence

Raconte nous ta vrille de la nuit

Après 1 h, quand on s’est retrouvé pour tatouer des papillons trash à la peinture fluo sur le dos d’une danseuse en folie. Les concours de jumpstyle étaient également inoubliables.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Reno le DJ et son remix de Complicated d’Avril Lavigne. Un hommage sensible et inoubliable à mes deux courants de pensée : l’emo, et le bruit.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai lâché une larme au fond du club quand on a atteint les 200 BPM à la fin. C’était comme à la messe, mais avec un sermon qui fait vibrer tes oreilles jusqu’après le Heetch à 7 euros.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je cuvais en soignant le mal par le mal à La Mutinerie pour la Fête des Mortes – différente ambiance, autant d’énergie positive.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La meuf géniale qui a fait l’artwork de la soirée et qui rockait pour l’occasion deux coeurs fluo sous les yeux – du love comme on en veut tous les jours. Aussi, les tshirts floqués WH4F avec parodie du logo SNCF. Au moins les sets ont commencé à l’heure !

Représentation totalement véridique de ma coloc et moi monopolisant le photomaton du club dès notre arrivée – pour 100% de regrets le lendemain, une fois les photos retrouvées

ADRIEN

« Like a virgin »

vend. 1er nov. – WH4F #4: Tr4in F4ntôme (Le Klub)

Qui es-tu ?

Adrien aka Boukounine, je propose toujours du poppers et de l’eau aux gentilles personnes.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Like a virgin, ma première date et du coup j’ai passé la soirée sobre (emoji énervé), alors que les gars de Wh4f eux ils maîtrisent l’art subtil de la représentation alcoolisée.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 1H30 pendant le set de DR DRAKKEN , ya un mec qui a débarqué, cheveux gominés et veste boutonné jusqu’en haut. Ce vil faquin demandait des clopes aux gens qui avaient mis leurs sacs bananes dans le dos. Et tout en leur demandant il fouillait dans leur banane ! Il a raté sa première fois parce que je l’ai grillé, mais après l’avoir prévenu il a recommencé, alors j’ai confronté le malotru qui m’a menacé avec une 1664 vide que Diazépin avait négligemment oublié dans la salle. En mode bagarre de bar avec tesson de bouteille ! Le gueux a pris la fuite et nul ne l’a revu ! Alors svp les porteurs de bananes, les mettaient pas dans votre dos ça sert à rien et tout le monde peut venir fouiller dedans !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Diazépin parce que même si on peut se faire planter avec ses bières vides, il gère la fougère. Et VCL venu tout droit de Lille pour mettre des pieds bouches à La Vieille Dame du Dessous.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça c’est terminé super bien, on a rencontré pleins de gens trop cool ! Métro bédo dodo, dans le milieu on m’appelle Retraité Simulator 2019 et j’assume x1000.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais super défoncé du coup j’ai mangé 500g de gnocchis avec autant de pesto et de gruyère râpé devant South Park. La vie de rêve.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Punky Mogo la photographe de la soirée qui est ultra sympa, venue spécialement de Lille avec sa pote Lou. Mogo elle est championne du monde de mulet !!! Et en plus elle danse super bien le hakken, c’est une TRVE et moi je respecte les gens comme ça. En plus elle a sûrement plein de dossiers sur tout le monde, donc je dis des trucs gentils pour pas que ça ressorte.

Quand j’étais plus si sûr de moi avant d’ouvrir mon set avec du Sepultura

ELISA

« Sublimement Sexy »

sam. 2 nov. – Gouter de Nuit – Apothekno laboratory (Cabaret Sauvage)

Qui es-tu ?

Elisa + Bertuccioli

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Sublimement Sexy

Raconte nous ta vrille de la nuit

La joie totale a commencé à monter grâce à la musique, surtout à partir de 1 h 30 et elle s’est jamais arrêtée, jusqu’à la fin. J’ai dû avoir une expression tellement bienheureuse qu’au moins trois personnes sont venues me voir et m’ont dit « ah ouais je crois qu’on est tous les deux d’accord qu’on est à la meilleure soirée de l’année » ? Ma réponse : « la musique m’excite tellement que je me ferais baiser par tous les DJ qui ont passé du son » ! Bien évidemment, au sens figuré !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Honnêtement je pourrais pas choisir. Je les ai tous grave aimés avec peut-être une légère préférence pour ID!R. J’ai jamais été à une soirée ou j’ai autant kiffé le son du début à la fin. C’était lourd, mouillé, sexy et énervé au juste point.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

VTC et pas toute seule

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Toujours au lit avec mon accompagnateur, je faisais l’amour et pensais que c’était une soirée mémorable

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le gars sur scène qui servait des gouters sans arrêt avec son slip et un espèce de chapeau blanc ! Il était parfait avec son kit de Gouter !

NOÉMIE

« C’est le temps de l’amour, le temps des copains et de l’aventure »

sam. 2 nov. – Kindergarten #14 (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Noémie, professionnel du twerk dorsal (il faut bien se trouver des talents) toujours accompagnée de mon fidèle vin moelleux.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« C’est le temps de l’amour, le temps des copains et de l’aventure »

Raconte nous ta vrille de la nuit

On était tous hyper joyeux d’être là et puis on s’est tous pris dans les bras, c’était un jolie moment.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Franchement tout m’a marqué, je ne sais pas vraiment quel artiste ou set exactement, tout ce que je sais c’est que je dansais sans vraiment réfléchir, c’était hyper défoulant, ça vide la tête.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est terminé à 6 h, je suis rentrée avec une amie en métro, c’était assez rigolo, on était là encore maquillé, moi avec mon pantalon à paillettes au milieu des gens qui partaient sûrement travailler, j’ai lutté pour ne pas m’endormir, la pluie nous a accompagné, et puis pouf, le sommeil d’un seul coup.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais rentrée à Angers avec 1h de sommeil dans les pattes, à 20h20 j’étais au théâtre, ambiance totalement différente ça c’est sûr. Voilà que je venais de vivre ma première Kindergarden Party.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Wahou tellement de gens marquant, il y avait des looks in-cro-ya-bles. Mais je dirais que Areti et Max ont quand même tout donné quand ils ont dansé sur scène, show de dingue.

J’étais assez septique sur la réussite de mon makeup surtout quand tes potes se marrent clairement en te voyant

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

DÉGIF du weekend #04 by PWFM


Night Shoot

Quand Victor Maître lâche les chiens à la Station-Gare des Mines


Paillettes Dépravées

Report / Paillettes Dépravées à « Pardonnez-nous mais c’est le temps qui court le dix-huit octobre »


Dégif

Dégif du weekend #57 : « Apprendre que la hyène a un clito réversible »