Les Nuits Sauvages

Dégif #147 : « Tous les gens autour de moi avaient la bouche ouverte, mais très peu étaient en train de parler » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #147 : « Tous les gens autour de moi avaient la bouche ouverte, mais très peu étaient en train de parler »

Dégif - Octobre 2, 2019

Victor Maître

La nuit, pas forcément besoin de crier, d’hurler, pour se faire entendre. Il suffit parfois, largement, d’être soi même sur ou sous la peau, dans le regard et dans la danse, le déhanché salé, ou les baisers sucrés. Et c’est aussi là qu’on voit que d’un défilé club à une soirée de soutien aux exilé.e.s, il n’y a qu’un saut. D’une Tragedy grecque à une Machine Wet comme jamais, d’un Camion Bazar(dé) sans plus de places à une Angst plus hot que ta soeur (ou ton frère), il n’y a qu’un shot, qu’un scintillement, un visage reconnu dans l’obscurité. Go !

Hop hop hop, nos reporters d’une nuit te dévoilent tout !

  1. Mauvais Genre s’en fiche de l’ordre, les règles
  2. René a pas kiffé l’alliance atroce de l’électro et du djembé
  3. Bandetto a adoré quand les Wampas ont entonné « Chirac en prison »
  4. Mathieu voulait partir à 2H30, mais n’a regardé sa montre qu’à 5h30
  5. Emmanuelle a reçu 2 litres de sueur dans son slip
  6. Nicolas a passé la soirée avec un bras teinté jaune fluo
  7. Le pote de Joséphine (Nico) a fini en caleçon sur la scène de la soirée
  8. Fabrice a flashé sur Lou Lou Reloulou
  9. Gabriel a bu seul les quatre Ricards commandés par lui et son frère
  10. Amina a adoré la diversité du public de sa toute 1ète Techno Parade
  11. Lucien a joué à la sardine dans une toute petite boîte à sardines, mais l’huile était trop bonne
  12. Mickael a dit à une meuf que son makeup partait en couille, lol
  13. Manon a trouvé la danse de Spider Zed assez originale
  14. Victoire a transvasé son rouge à lèvre sur son crush de la nuit
  15. Sylvain aime les câlins après l’amour
  16. Olivier a convaincu une meuf qu’elle pouvait se mettre torse nu
  17. Barbara a passé 25 minutes dans la file d’attente à l’entrée du club parce que l’agent de sécurité avait décidé de faire des fouilles plus que minutieuses

MAUVAIS GENRE

« C’est pas la fash’ ici ! « 

vend. 27 sept – Pew in : Défilé Club Kids by MYST x Nouvelle Vogue (La Gaîté Lyrique)

Qui es-tu ?

Mauvais Genre c’est quand il fait nuit et que je suis pas sage mais si tu me croise tu peux m’appeler JeePay, Jee, Jeep, PJ, crevette ou La baronne. Je fais parti du collectif MYST créé par deux très bons amis et pour faire ce défilé, on s’est associé à un autre collectif Nouvelle Vogue, en famille ! Ma particularité en soirée : j’ai souvent quelque chose collé sur le crâne sinon je danse presque plus mais qu’est-ce que je parle ! Mais c’est pas la peine de me le rappeler, mes potes s’en chargent.

Image may contain: 1 person, text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’est pas la fash’ ici !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille dès le début en fait quand on s’est pratiquement tous trompés de côté pendant le défilé mais perso je m’en fous, c’était un défilé sur les club kids alors l’ordre et les règles !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Ben là c’était pas un set mais un mix du coup que nous a préparé I Hate Models, qui est plutôt très proche du collectif MYST ! Il nous a fait ça super vite et tout le monde a adoré !! Il correspondait parfaitement à ce qu’on voulait et je le remercie encore !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça s’est très bien fini mais en plusieurs étapes ! Entre le parc devant la Gaîté Lyrique où on organisait le show, au Xeme et l’after show qui se tenait quelque part en sous sol parisien mais où je n’ai même pas pu aller parce que..

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Parce que le lendemain, ma famille débarquait chez moi et à 20 h 20, j’étais probablement en train d’essayer de rester digne ! On a eu de très bons retours du show et je vois rarement ma famille donc en vrai je pensais que du positif à ce moment-là c’est sûr ! On est passés des warehouse et sous-sols à la Gaîté Lyrique quand même, c’était risqué mais on a bien supporté la lumière! (PS : on retourne en warehouse le 12)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Franchement, je veux pas faire genre mais toutes les personnes qui ont bossé là dessus avec nous m’ont marqué !! Les stylistes, coiffeurs, maquilleuses, models… tout le monde a été vraiment incroyable et il y avait une énergie tellement bonne !

Il correspond très bien au look que j’avais et à l’idée même des club kids

RENÉ

« Quelle joie le Rock’n’roll »

vend. 27 sept – Soutien aux exilé.e.s — Les Wampas • En Attendant Ana • FAIRE (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

René Simon, toujours au premier rang devant les photographes parce-que je suis grand.

Image may contain: one or more people, tree, outdoor and nature

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Quelle joie le Rock’n’roll (surtout avec les Wampas)

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 20 : sur le quai du tramway, je vois sur le quai d’en face Didier Wampas et Nickman qui m’appellent et vont se coucher.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le plus marquant : l’Alliance atroce de l’électro et du djembé.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Rentré en tram et j’ai loupé ma station.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je regardais un docu sur Chirac (pas en prison).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les fils de Didier Wampas qui ont joué les régisseurs.

BANDETTO

« Convivialité »

vend. 27 sept – Soutien aux exilé.e.s — Les Wampas • En Attendant Ana • FAIRE (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Grèg (Bandetto) // Je ne me déplace presque qu’avec mon vélo vert chéri.

Image may contain: one or more people, tree, outdoor and nature

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée était placée sous le signe de la convivialité, car en soutien aux réfugié.e.s (récolte de fonds et de produits de première nécessité). Ça fait plaisir de voir que des salles de concerts et des artistes ne jouent pas que pour leur gueule.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Joie totale quand Les Wampas ont entonné « Chirac en prison ». Ça tombait incroyablement à pic.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai adoré la 1ère chanson du concert des copain.copine.s d’En Attendant Ana. Hyper jolie. Je crois que c’est l’une de leurs nouvelles, à paraître sur leur 2ème album.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Les Wampas ont tout retourné puis je suis rentré un peu pété (pas bien) sur mon vélo vert.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au Motel pour l’anniversaire de ma pote Marion. Pintes et whisky au menu !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

22 h environ : une personne bien pétée a grimpé sur le toit du bar pendant le concert des Wampas. Ce toit est en plexi assez souple et a commencé à faiblir sous son poids. On a flippé que tout se casse la gueule. Elle en est finalement descendue et a réitéré l’expérience sur la structure de la scène. Elle devait avoir le sheitan, infatigable. On peut la voir sur des publis Instragram de la soirée (cheveux longs et frisés, haut vert).

MATHIEU

« Ceci n’est pas une pipe »

vend. 27 sept – Tragedy (secret place)

Qui es-tu ?

Mathieu, I don’t have un surnom, signe particulier : le tattoo « Mourir au Club » bah c’est moi.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Ceci n’est pas une pipe »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Du début à la fin c’était vrille / love / bonheur. Sinon un truc cocasse c’est moi qui viens juste d’envoyer des messages à des amis qui étaient là pour qu’ils répondent à ma place à cette question car mes souvenirs sont un peu flous… et eux non plus ne savent pas répondre.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

N’ayant pas connaissance ni de la lineup, ni de l’heure c’est compliqué de trop savoir, le son était juste nickel et offrait un bon mood de film comme on les aime.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je pensais partir vers 2 h 30 et quand j’ai regardé l’heure il était 5 h 30 donc ça s’est plutôt très bien terminé. Je suis rentré en Heetch (merci Khang <3)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je buvais du vin rouge en faisant des photos à Pigalle, je pensais à l’osso bucco qui m’attendait chez moi.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Tasha, aussi bien moralement qu’esthétiquement tu ne peux être que réjouis de la voir (sauf si t’es casse-couille, alors tu as pas envie de la croiser).

Quand j’étais assis sur un banc et que tous les gens autour de moi avaient la bouche ouverte, mais très peu étaient en train de parler

EMMANUELLE

« Errance »

vend. 27 sept – Rinse France présente Ron Morelli, Hodge, December & more (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Emmanuelle / Manu – petite tendance à faire du topless

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Errance

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dans l’aprèm je m’étais fait un tatouage dans tout le dos, et quoi de mieux pour un tatouage tout frais que de se faire étrenner dans une soirée où il va faire 1000° et où je vais suer autant que je vais boire ? Après toute une soirée à danser, j’ai un peu oublié que j’avais tout le buste cellophané, je suis partie pisser, au moment de baisser mon froc, pas loin de 2 litres de sueur me sont tombés dans le slip. J’ai ri et je me suis demandé si on pouvait choper le tétanos comme ça.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Elise, dans la Chaufferie, elle a fait n’importe quoi et surtout pas ce qu’on attendait d’elle, c’était très cool.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

En rampant.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Après une fin de techno parade un peu abrupte à place d’Italie, on est allé se réfugier avec des copains dans un bar en attendant que le Klub ouvre pour remettre ça. Ça a été copieux.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon tout nouveau bon copain Brice, qui faisait des loopings avec ses yeux tout en booty shaquant.

NICOLAS

« Liberté ! »

vend. 27 sept – Beautiful Skin – Clubbing Naturiste (Le Klub)

Qui es-tu ?

Nicolas. Nico, pour ceux qui me connaissent

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

En un mot, la Beautiful Skin c’est la liberté ! Dans la sensation, dans le regard, la facilité avec laquelle on parle avec tout le monde

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le truc qui m’a amusé en début de soirée c’est quelqu’un qui était passé au stand « body paint » qui est passé un peu près de moi, du coup j’ai passé la soirée avec un bras teinté jaune fluo. Mais au moins en pareille situation on ne craint pas les tâches !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai trouvé tout au top, et surtout la sono était vraiment bonne, que ce soit en haut ou en bas. Super qualité, et suffisamment fort. Et l’ambiance a suivi ! Plus de filles que l’année dernière en plus, plein de monde.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On est repartis vers 4 h à regret, parce que fatigués (pas facile de tenir le vendredi soir).

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le pote hétéro que j’ai convaincu de venir, et qui a été parfaitement à l’aise pendant la soirée, qui est quand même encore très masculine et gay. Il sera là à la prochaine édition !

JOSÉPHINE

« Imprévu »

vend. 27 sept – In bed with Camion Bazar all evening long (Le Sucre, Lyon)

Qui es-tu ?

Josephine, habituellement on m’appelle Jo ; je suis une rouquine tatouée.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Imprévu

Raconte nous ta vrille de la nuit

En arrivant ma pote Mathilde m’a directement vendu du rêve avec sa danse du Limbo, et vers 22 h mon pote Juju qui débarque et qui n’arrive même plus à articuler à cause de l’alcool… Le moment le plus marquant (de ce dont je me rappelle) c’est quand Juju nous a payé une tournée de shots de chartreuse, bien sur on l’a avalé et la Mathilde m’a regardée complètement écœurée et m’a dit « PLUS JAMAIS ». Deux secondes après, mon pote Franck lui fonce dessus et lui sort un fil de chewing gum de sa bouche et il lui fourre dans la sienne, du grand art ! »

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Hugh Masekala – Don’t go lose it baby, parce que Mathilde m’a fait la réflexion « à chaque soirée disco il la passe celle-là! »

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Sinon oui bien fini, bien ivre, est bien rentré, en sécurité avec Heetch

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Apéro avec des potes, débriefing de cette soirée, et mes potes me racontent que mon pote Nico a fini en caleçon sur la scène de la soirée, malheureusement j’ai raté ça !!!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Mon pote KB sur le Bed avec le pantalon de Beetlejuice et sa casquette de tennis rose, quel allure !!

KB et Célie sur le bed

FABRICE

« FANTASTIQUE »

vend. 27 sept – Beautiful Skin – Clubbing Naturiste (Le Klub)

Qui es-tu ?

Moi c’est Fabrice, surnom Fabou, en soirée je suis avenant et souriant.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La soirée était FANTASTIQUE

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée a bien pris en ambiance à partir d’une heure du matin avec du bon son et une super bonne ambiance

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set de Markus CHAAK : trop bon, c’était elle au platine pendant ma présence et dans la salle ou j’étais ( il y avait deux salles, deux ambiances)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé à 6 h , moi je suis rentré à 3 h, en taxi.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en plein spectacle et comme pas emballé par la pièce, je pensais à sortir boire un bon verre de vin pour fêter mon anniversaire !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Lou Lou Reloulou qui s’est occupé d’une partie de la déco et du body painting sur les clubbers qui voulaient se prêter au jeu. Une fille superbe !

GABRIEL

« Chaotique. »

vend. 27 sept – PROTOCOL 27.9 concert et club (PROTOCOL)

Qui es-tu ?

Gabriel, grand fêtard et vinyl addict

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaotique.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 4 h quand j’ai perdu mon frère, j’ai fini par boire seul les quatre Ricards que j’avais commandés. Puis le retour en métro où on était vraiment dans le mal.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Kamikaze Space Programme (Chris Jarman) avec son superbe live comme seul lui sait le faire. Puis, le moment où il a passé Busy Port était ouf.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La fin fut très chaotique mon petit frère s’est fait viré car il fumait un pilon sur un canap. On a fini par rentrer en métro en s’endormant sur la ligne 5. Je me suis fait réveiller deux heures après par un Rom qui me faisait les poches et mon frèrot dormait en face de moi collé à un sdf.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain on se préparait pour une autre grosse soirée : Angst #6 dans les caves Lechapelais. Un super weekend.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On a rencontré deux autres frères dans le fumoir. C’était amusant. Du coup on c’est fait un pilon.

Les gros kick de KSP

AMINA

« Mémorable »

sam. 28 sept – Techno Parade 2019 (Paris)

Qui es-tu ?

Salut salut je m’appelle Amina, mon surnom c’est Tahitibob !

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Juste : « mémorable », c’était ma 1er TechnoParade et je suis super contente du résultat je ne m’attendais pas à autant de monde, de joie, de lâcher prise.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Pour ma part c’est quand les chars on bougé, vers la fin tout le monde suivait, c’était ouf j’étais avec mon copain et son pote puis à un moment je vois un petit papi danser sur le côté et un deuxième qui nous filmait depuis sa fenêtre et la choses la plus ouf que j’ai vue c’est une petite fille sur les épaules de son père avec son petit casque pour protéger ses oreilles, à fond dans le festival !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le char des Insoumis c’était le feu !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tous s’est super bien terminé on est rentrés 20 minutes après la fin

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je repensais à toute la journée de dingue que j’ai passée, puis à l’épuisement, les moments de délire qu’on a eu à trouver et retrouver des gens toute les minutes.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait un mec qui était tatoué et grave fun, un autre ayant un ticket avec l’œil cyclope et l’oeil de bob dans monstre & cie, j’ai dansé avec une meuf grave fun. Je ne peux pas dire car il y avait tellement de styles funs, différents, complètement fous..

LUCIEN

« Ça sentait plus le poppers que le poissonnier »

sam. 28 sept – Soirée de lancement Arrière(s)-Gardes (Espace B)

Qui es-tu ?

Lucien – pas de surnom (je crois ?) – pas de signe particulier non plus : je fonds dans la masse au soleil.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Il faut imaginer plein de sardines, dans une toute petite boîte de sardines, mais vachement contentes d’être là, les sardines. A se demander ce que c’est que cette huile étrange, dans laquelle tout le monde baigne. Bon, ça sentait plus le poppers que le poissonnier, il faut quand même le dire. Merde, c’est plus long qu’un mot une expression ça non ?

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le lâcher de lanternes, il y en avait trois dans mon souvenir, rouges, magnifiques, qui s’élevaient lentement vers les étoiles (j’ai appris bien plus tard qu’il n’y avait en fait pas eu de lâcher de lanternes, mais je crois que c’est quand même parti en vrille et en amour à ce moment)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Belvoir – C’est pas mal – c’était au tout début, et franchement, c’était pas mal.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout le monde (enfin, une partie, disons qu’on était au moins 8 ?) à la Brumette (c’est un lieu secret, ne m’en demandez pas plus, je nierai de toute façon), c’était assez “posé” (je n’aime pas trop ce mot, il ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire (à part quand je me dis “tiens, si je posais cette plante verte sur cette table basse ?”, mais c’est quand même un contexte assez différent) mais je n’ai pas trouvé mieux, et je dois répondre à ça dans moins de cinq minutes, désolé). Ce qui est pratique, c’est que ce n’est pas pas très loin, la Brumette, alors le retour à pied, c’est facile. Bon, merci de ne pas me poser la question du trajet Espace B – Brumette, car je serais obligé de faire appel à mon imagination, je crois.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je crois qu’on digérait des pommes de terre pas assez cuites autour d’un verre, dans un bar qui porte peut-être le même nom qu’une série (on devrait pas dire collection? (Netflix ma tuer)) de livres qui fout les choquottes aux gamins. Je me disais : “merde, je crois qu’elles étaient pas assez cuites ces pommes de terre”.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Bon, j’en remets une petite couche sur Belvoir, mais le chanteur (pas celui qui dit “c’est pas mal”, l’autre, je crois qu’on dit “leader charismatique” dans le milieu), il a une façon quand même bien à lui de bouger sur la musique, il faut le dire. En général, quand tu regardes un groupe avec un leader charismatique qui a une façon quand même bien à lui de bouger sur la musique, tu penses à Ian Curtis, tout le monde pense à Ian Curtis autour de toi, donc bon, tu n’oses pas trop le dire tout haut (c’est un peu comme dire : “non mais après un MacDo, t’as plus vraiment faim, mais une heure après, t’as de nouveau faim”), mais là, pas du tout, le leader charismatique de Belvoir c’est plutôt comme si tu allais à un concert de la Rue Ketanou à Aurillac, en sarouel donc, mais sous acide.

MICKAEL

« Une bonne faciale musicale ! »

sam. 28 sept – Je Demain #3 (Terminal, Lyon)

Qui es-tu ?

Mickaël, Lubinou. Signe particulier : mes rots.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une bonne faciale musicale !

Raconte nous ta vrille de la nuit

01 h : une petite nana qui est venue vers moi, en me demandant si je la draguais. Je lui ai juste répondu que je regardais son makeup qui partait en couille. Ce à quoi elle m’a répondu « tu sais ouvrir une bière avec un briquet ? » Sa bière était déjà ouverte !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Warum, une petite nana qui envoie du lourd.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Bien terminé, comme un anniversaire passé avec mes potes ! J’avais commandé un Uber, plutôt l’impression d’une fusée !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain, Électro pétanque une bière à la main, mes pensées pour mes amis qui m’ont fait passer une merveilleuse nuit.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Alors, y a un mec que j’ai rencontré à la pissotière qui avait visiblement bien bu. Il m’a suivi toute la soirée, à chaque fois qu’il avait envie de pisser il me demandait de l’accompagner, c’était parfait !

MANON

« Complètement folle »

sam. 28 sept – Le Circuit : Al’Tarba x Senbeï, Lean Chihiro, Spider Zed (Le Confort Moderne, Poitiers)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Manon, Cactus pour les intimes, en soirée je suis tout simplement la meuf qui hurle dès que y’a son son préféré.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, barbe

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Complètement folle

Raconte nous ta vrille de la nuit

On est sortis de la salle pour boire un coup, y’avait Yoshi !! En plus il a partagé sa bière, sympa le monsieur !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Spider Zed, je n’écoute pas particulièrement mais j’étais en photographe et j’ai des dossiers assez épiques !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’avais un anniversaire après, sale gueule de bois le lendemain

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je pionçais les gars

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un mec avec un sac à dos licorne, assez sympa il est sur pas mal de mes clichés d’ailleurs !

Cette petite bouge comme Spider Zed c’était assez drôle

VICTOIRE

« Le repaire lesbien par excellence »

sam. 28 sept – Wet For Me – Fury edition (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Victoire, on m’appelle La Fontaine, je sais pas du tout pourquoi… En soirée je passe mon temps à danser en essayant de saisir les regards des filles autour de moi pour flirter.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le repaire lesbien par excellence

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h. C’est l’heure à laquelle mon rouge à lèvres noir s’est complètement barré. Je suis allée me laver le tour de bouche accompagnée de mon crush qui en avait partout aussi.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Tama Sumo !! Du Berghain (c’est une boite hyper cool de Berlin)!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Nickel, je suis rentré en Uber à 4 h 30 avec ma pote.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je discutais par messages avec la fille sur qui j’ai déposé mon rouge à lèvre noir. On parlait de quand on allait se revoir.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une fille super sexy (assez bourrée) avec qui ça matchait super bien, qui était même en train de me payer un verre jusqu’à ce qu’elle remarque mes poils aux aisselles et tout d’un coup elle voulait plus me le payer. C’était vraiment drôle de voir sa réaction, elle était véritablement choquée. Alors que bon, on est à la WET, personne d’autre n’est choqué par ça !

SYLVAIN

« TREMPÉ »

sam. 28 sept – ANGST #6 – IGNOTA / Toscan Haas / GIRL (Les Caves Lechapelais)

Qui es-tu ?

Ce soir là j’étais deux personnes, la moitié de la nuit en Diamanda Callas – la drag dégueu option peau de serpent – et l’autre en Sylvain – l’organisateur alerte mais peu vêtu.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Trempé. Il faisait 800 degrés, tout le public a vite compris que les vêtements ne servaient à rien. Ça joue sur l’ambiance, vraiment.

Raconte nous ta vrille de la nuit

La soirée a commencé à minuit, ça a dû partir en vrille vers minuit 11 – la faute à GIRL notre nouvelle résidente qui nous a poussé au vice avec son warm-up bourrin et fiévreux. Le public de la Angst il attend pas trop pour atteindre l’acmé de la soirée, et en général il garde le cap jusqu’à la fermeture, c’est cool.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’enchaînement des sets était parfait. GIRL en foreplay super wild d’impatience, IGNOTA en orgasme intense et Toscan Haas c’est quand tu crois que c’est fini mais que t’es carrément partant pour un second round aussi crado que le premier. En option les artistes ont été d’une gentillesse et d’une générosité incroyable et nous on aime les câlins après l’amour alors c’était top.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Ça s’est terminé en murs suintants et sourires partout. Je suis rentré avec les copines de la Angst, le matos sous le bras !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On s’est réunis avec la team pour les bières anxiolytiques habituelles du dimanche sauf que là on était pas anxieuses on était satisfaites et impatientes que ça recommence.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai jamais vu des gens aussi hots. J’aime bien qu’à la Angst tous les âges se mélangent, et tout se confond un peu dans un océan technicolor de corps nus en tous genres, c’est joli à regarder. Une scène un peu drôle c’est un garçon qui en arrête un autre dans le couloir et qui lui dit « hey salut ! Ton visage m’est familier j’ai l’impression qu’on s’est déjà vu… ah mais oui c’était toi tout à l’heure ! Hey tu suces hyper bien ! ». Voilà.

Evanescence, always

OLIVIER

« Chaud, Chaud, chaud ! »

sam. 28 sept – ANGST #6 – IGNOTA / Toscan Haas / GIRL (Les Caves Lechapelais)

Qui es-tu ?

Olivier, dit par certain de mes amis « la capitaine » pour mon côté volontariste sur la piste. J’aborde la soirée comme certains vont sur le champ de bataille, la fleur au fusil. Mais toujours avec détermination. Signe particulier : assez vite dévêtu, d’ailleurs parfois certains ont du mal à me reconnaître, habillé !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaud, Chaud, chaud !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès le début, le son claquait, c’était mon anniversaire j’étais déchaîné ! Il faisait une chaleur de pute sur la piste. J’étais déjà bien dévêtu quand une nana adorable m’a regardé et m’a dit « mais quelle chance vous avez les mecs de pouvoir vous mettre torse nu… ». Je lui ai dit : « mais vas-y, tente ». Après une minute d’hésitation, elle me tendait son sac pour pouvoir enlever le haut. J’ai du la retenir pour qu’elle fasse pas de même avec le bas. A la fin, les vêtements étaient bon à jeter. De toute manière, plus personne n’en portait !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Girl, une tuerie !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

En after chez mon pote Giorgio. Je crois que son appart a pris cher mais fallait pas habiter si près (la prochaine fois promis on t’aide à ranger !)

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Rebelotte… comme toutes les bonnes choses ont une fin, autant faire que jamais ça ne s’arrête !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le beau garçon qui a passé quatre heures à se déhancher sur le podium dans le plus simple appareil !

BARBARA

« Crescendo »

dim. 29 sept – S. society : Mind Against all day long (Le Sucre, Lyon)

Qui es-tu ?

Barbara / Barb/ Barbiche/ Barbichou (au choix )

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Crescendo

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand j’ai passé 25 minutes dans la file d’attente à l’entrée du club parce que l’agent de sécurité avait décidé de faire des fouilles plus que minutieuses et interminables (aller jusqu’à sentir dans les paquets de tabac à rouler..). Il y a peu de temps, j’ai avoué à mon mec que je fantasmais sur les mecs de cité, les badboys de banlieue… très cliché… Bref ! Un peu éméché, il a eu la bonne idée de piquer une chaine qu’il avait trouvé sur une copine et de la mettre autour du cou !! Pas de bol, ça n’a pas du tout eu l’effet escompté mais ça m’a fait beaucoup rire (sourire)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

En fin de soirée, Opal- Four Tet Remix de Bicep. Avec les lumières, l’ambiance, les amis… c était magique !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Soirée terminée à 1h… Les dj’s avaient du retard à cause d’un problème de transport ! Je suis rentrée avec mon mec en voiture ! C’était moi Sam ce soir ! Y avait quand même la police en bas du club avec un mec amoché dans le camion…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Apéro/Soirée bières et pizzas avec les voisins !!

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une nana qui s’était occupée de mon mec alors qu’il faisait un malaise dans une précédente soirée… C était cool de la revoir !! Je lui ai offert un verre, elle m’a payé sa clope et on a papoté un moment !!

Un son très sensuel est passé à un moment, les mecs autour de moi étaient tous torse nus et très proches les uns des autres… C’était chaud !!

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif du weekend #24 : dynamite et décadence


Night Shoot

Vision de Visions #1


Dégif

Dégif #136 : « Des images de cul et des hashtags pornos défilaient, ça explosait de joie et ça disait « tu m’excites même avec tes chaussettes » ! »


Night Shoot

Quand Victor Maître s’immisce dans les orifices de la Glory Hole