Les Nuits Sauvages

Dégif #143 : « Les astres ont parlé, Dieu est bel et bien une femme. » – Heeboo
Victor Maître

Dégif #143 : « Les astres ont parlé, Dieu est bel et bien une femme. »

Dégif - Septembre 4, 2019

Victor Maître

On t’avait manqué p’tite coquine, t’as dansé sans nous tout le mois d’août p’tit coquin ; t’as fait ta belle, t’as roulé des pelles, devant le soleil étincelant, t’as lancé des étincelles, dans les yeux de tes camarades de danse, devant les plages de son qui te couvraient, des baisers les plus doux que l’été peut apporter. Ceux du mois d’août : tendre et assumés, chauds et sincères, ceux qui font de l’attente au désir, le plus agréable des plaisirs.

Pour ce premier dégif de la rentrée, du mois d’août tout entier, nos reporters amateurs du soir, de la nuit, et des petits matins, te livrent leurs plus belles perles, coups de coeur, de sang, de langue, de foudre et de rein. Foutre. Fichtre !

  1. PHO.NX pouvait à peine voir la foule à travers le mur de gens qui dansaient sur ses platines
  2. Nino a eu l’impression de voyager dans le SF des années 70
  3. Léo s’est pris de tendresse pour un camarade galérien qui avait perdu son portefeuille
  4. Nina s’est pris toute la fumée de la machine à fumée dans la gueule
  5. Nathalie a vécu par six fois un moment gênant avec un inconnu
  6. Gautier a bien rigolé devant la perf de Nifleur
  7. Jordan a phasé sur le mec sui semblait glisser sur le sol avec sa coiffe traditionnelle
  8. Alban a aimé l’impassibilité de Mattheis devant les boloss qui critiquaient son set
  9. Véro a frotté ses semelles pleines de souvenirs à de vieux sons acides
  10. Alexis a perdu puis retrouvé son pote torse-nu, déchaîné devant Léa Occhi.
  11. Chloé a du finir le whisky avant de rentrer au Voltage. Résultat : les balançoires et le filet étaient à mourir de rire !
  12. Annie, elle, aurait voulu que cette nuit ne finisse jamais !
  13. Kaou a rencontré un vieux qui lui a filé un billet de dix
  14. Sylvain s’est vu offrir du poppers aux platines, sympa !
  15. Gwendoline a fini sa bouche sur d’autres bouches, miam !
  16. Yann s’est retrouvé presque nu en bas résille et string latex à danser sous la pluie
  17. Leyo a passé 15 heures dans une rave, et n’a parlé que 30 minutes : le kiff
  18. Jade a passé la soirée à se cacher avec sa pote pour éviter un mec qui n’était en fait pas le mec en question, vrai bordel !
  19. Marco a enchainé après la Tragedy x Jeudi OK avec un after à la Tour Eiffel…
  20. On a clairement pris Benjamin pour un dealer ; effet banane ?
  21. Sonia à un message à faire passer à Ophélie Winter « Allo, on attend toujours une réponse pour un duo ! »
  22. Guillaume a vécu une belle vrille sur le KaraoPouf de Ruby On The Nail !
  23. Pour Zoé, tout est parti en couille à 12 h, quand personne ne voulait quitter la Possession
  24. Benjamin était content de revoir une amie : toujours aussi flamboyante et déter à casser un dancefloor
  25. Josselin a dansé sur la scène de la Kinder avec tous les copains
  26. Julia a bien rigolé devant le type qui dansait avec sa veste sur la tête comme un foulard de petite vieille
  27. Rajaa a fait chier les vigiles mais a passé une PUUUURE SOIRÉE
  28. Maxime s’est laissé envoûter par le set d’Akua
  29. Slav s’est fait griller en train de prendre une grosse poudreuse
  30. Selene s’est assise sur le seul chewing-gum de la soirée
  31. Marine a flashé sur le set de Rag

PHO.NX

« Une mer de personnes à moitié nues qui bougent et pompent leurs corps »

jeud. 1er août. – Kapsule x Jeudi OK (Wanderlust)

Qui es-tu ?

PHO.NX
<< Werk >>

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

– A sea of half-naked people moving and pumping there bodies. The music was bangin’ and the crowd was high energy
– Une mer de personnes à moitié nues qui bougent et pompent leurs corps. La musique était bangin’ et la foule était très énergique

Raconte nous ta vrille de la nuit

– Just before my set, around midnight when the club was almost at capacity. People were already dancing on tables and chairs all over the place. I could barely see the crowd through the wall of people dancing on my turntables.
– Juste avant mon set, vers minuit quand le club était presque à pleine capacité. Les gens dansaient déjà sur des tables et des chaises un peu partout. Je pouvais à peine voir la foule à travers le mur de gens qui dansaient sur mes platines.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

– DJ Pierre – Acid Love, I put this one on around 1am and once people heard the acid bassline, suddenly clothes were coming off and bodies were moving all over the place. A real journey back in time.
– DJ Pierre – Acid Love. Je l’ai mixé vers 1 h du matin et quand les gens ont entendu la ligne de basse acide, des vêtements se sont détachés et des corps se sont déplacés partout. Un véritable voyage dans le temps.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

– I wanted to walk, to sober up and reflect on the madness of that set
– Je voulais marcher, me dégriser et réfléchir sur la folie de la set

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

– Back at my place trying to download roland-303 plugins to produce acid
– Chez moi essayant de télécharger roland-303 plugins pour produire de la acid

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

– This dude in my gif
– Ce mec dans mon gif

NINO

« Golri ! »

vend. 2 août. – MANGE MOI LE MULET (L’International)

Qui es-tu ?

Nino + Nino + mulet w/ lunettes démodées

Image may contain: 1 person, text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Golri !

Raconte nous ta vrille de la nuit

On était dans le fumoir je me faisais chier parce que j’avais arrêté de fumer deux semaines avant, une pote a sorti son poska et me l’a filé en mode « tiens petit enfant fais des dessins » et j’ai taggué le mur, j’ai fait des trucs à chier et j’ai réalisé que j’étais beaucoup plus bourré que ce que je pensais, mini black-out et je me retrouve à danser avec mes potes dans le sous-sol en mode anarchospeed ; à un moment une anglaise un peu péteuse me demande de lui payer un verre, je pensais qu’elle me draguait mais on m’a expliqué plus tard qu’elle voulait que je lui rembourse le verre que j’avais renversé en dansant !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Il y avais pas de sets, c’était un peu en mode open platine entre les djs du crew, et même s’il n’y avait aucune narration longue durée dans le set, c’était (en vrac) sans déconner la meilleure sélection de tracks que j’ai entendue à Paris depuis longtemps ! Beaucoup plus aventureuse que la technobasik de la plupart des boîtes, beaucoup moins chiante que l’electronique-experimentale-tu-peux-pas-comprendre-t’es-pas-dans-la-mode de la stass

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Yeah, une prostituée locale m’a aidé à commander une lime

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On sortait avec le même groupe de potes et on a fini dans un bar trop nul parce que août à Paris c’est nul et il y a rien de stylé qui se passe !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Violet ! Une pote de SF de ma meilleure pote. Look Hippie en TNs, supra cool, on était les deux seuls à kiffer quand ils passaient des tracks de jungle. J’avais l’impression de voyager dans le SF des années 70 à chaque fois qu’elle me parlait. « Eh tu la baises pas heinnnn » arrêtait pas de dire ma meilleure pote hahaha Violet est repartie à SF maintenant, snif !

LÉO

« Un sacré délire »

vend. 2 août. – EXIL presents DUO Festival 2019 (LaPlage de Glazart)

Qui es-tu ?

Moi c’est Léo, mais dans le milieu on m’appelle Gluth (posez pas de questions). C’est un effort pour moi de m’arrêter de danser plus de 5 minutes d’affilée en soirée.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Des hauts, des coups de moins bien, et des mélanges des deux. Un sacré délire.

Raconte nous ta vrille de la nuit

L’histoire ne dira pas comment, mais j’ai su me ressaisir après un coup de barre à 5 h, pour apprécier encore plus le lieu et l’énergie (et la scène Indoor, ou les thermomètres ont dû péter). Jusqu’à ce que mes papiers disparaissent mystérieusement… Comment les chercher sans arrêter ces sortes de mouvements convulsifs que j’ose appeler « danse » ? Un bienveillant inconnu les avait déposés au vestiaire…

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’indoor m’a marqué, très certainement parce que c’est dans une atmosphère bouillante, voire étouffante, et dans un espace restreint que je me sens plus à l’aise pour me déconnecter et concentrer mon attention sur le son.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Légère désillusion de voir la soirée s’arrêter à 7 h, dont je me suis consolé grâce au son de 999999999, dont le SoundCloud a alimenté mes oreilles et mon insatiable envie de danser pendant les 45 minutes de trajet qui me séparaient de chez moi. Ce n’était pas l’heure de faire attention aux regards soupçonneux des divers usagers matinaux du métro…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

A 20h20 précisément, j’étais en bénévolat dans une association, à me demander pourquoi mes jambes et mes paupières étaient si lourdes alors qu’il était si tôt. Aussi à m’interroger sur la date imminente de mon prochain passage en soirée techno.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ce camarade galérien venu chercher son portefeuille aux objets trouvés en même temps que moi. Ses expressions et émotions me parlaient tellement. Mais pour lui, la désillusion de le trouver allégé de 200€ d’après ses dires. Sur le moment, j’ai ressenti un profond élan de compassion pour ce pauvre homme, sans penser à lui demander à quel moment il avait décidé d’amener tant de liquide à cet endroit.

NINA

« C’était très… Dalida ahah »

sam. 3 août. – Coup d’un soir : Saturnalia Festival (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Nina, Nani, j’ai un mulet bleu

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était très… Dalida ahah

Raconte nous ta vrille de la nuit

20 h 30 : il y avait beaucoup d’alcool et d’amour, j’étais avec ma meilleure pote et c’était la plus belle de la soirée. J’ai failli mourir étouffée devant les platines, j’avais la machine à fumer juste à mes pieds et je me suis tout pris dans la gueule. Après le point positif c’est que je pouvais danser n’importe comment personne me voyait tellement c’était opaque

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bernardino ! Ce mec est génial, à l’aide de son petit micro et sa super playlist il a mis le feu absolu et on est resté tout le long de son set. Entre des remix de Dalida et des sons des 90s perdues c’était vraiment génial !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui et non, je suis parti en after pour me retrouver dehors sans mes clef à 3 h, du coup je suis repartie clubber jusqu’à 7 h.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je me demandais quel était le sens de ma vie en attendant le train pour aller voir ma famille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sûrement ce mec qui a fait un live lorsque l’on est arrivées à 18 h 30, je ne sais pas s’il était très saoul mais il se roulait par terre pour gueuler des choses pas très intelligibles et on a débarqué devant ce spectacle. On est restées assez perplexes notre bière à la main, mais pourquoi pas !

Moi qui danse dans la fumée

NATHALIE

« De trop bonnes vibes. « 

sam. 3 août. – La toilette de jour # Magnitude 10 (Bobigny)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Nathalie ou nath/nathalix. On me reconnait grâce à mes cheveux bouclés accompagnés de leur frange, bouclée aussi, mon collier (la croix d’Agadez) et les pantalons fluides imprimés que je porte en permanence.

Image may contain: one or more people, people sitting and indoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

De trop bonnes vibes.

Raconte nous ta vrille de la nuit

C’est juste un mec qui avait demandé à passer avec moi dans la queue et qui à chaque fois qu’on se croisait à l’intérieur me faisait « nathaliiie » et moi j’étais genre « ouaiiis », je ne me rappelais même plus de son nom. C’était plus gênant qu’autre chose et ça s’est répété 6 fois.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’avoue que je ne me rappelle pas du tout du son qui y est passé, je sais que je l’ai kiffé mais c’est tout. Cet event là j’y allait + pour l’ambiance et mes potes que la programmation.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est bien terminé, les orgas étaient tous hyper détendus. A la fin, on est allés prendre le bus avec des potes direction l’after.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais toujours chez ma pote en after, on était plus de 15 et l’ambiance était devenue très chill/apaisante.

Quand ton pote trop tazé te dit qu’il voit double

GAUTIER

« Grande vibe avec un line-up de tueur »

sam. 3 août. – Dehors Brut x Fusion mes couilles (19) (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Prénom : Gautier
Surnom : Annulator
Signe particulier en soirée : urine fréquemment dans la baignoire de mon hôte de soirée

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Ayant été présent à quasiment toutes les Fusion Mes Couilles celle là ne déroge pas à la règle : grande vibe avec un line-up de tueur, dommage que les gens ne soient pas arrivés plus tôt pour voir le live de DJ Python qui était ouf. Gros big-up à toute la mif de Concrete pour avoir réussi à rebondir aussi vite et aussi bien après la fermeture du bateau, le lieu défonce et le système son vaut vraiment le détour. Big up à Mouloud et à son set que j’ai bien pas vu aussi, yesyesyes

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand Djrum a commencé à scratcher sur Burning de Soundbwoy Killah, on a senti une odeur de poppers envahir la foule

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai un peu répondu plus haut sans le savoir mais je citerait Napalm de mon pote Shlømo qui a été joué par Djrum, et dire que certains pensaient que c’était un track d’AFX avant qu’il sorte, ils se reconnaitront !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentré en VTX avec mes potes, malheureusement le mec a pas voulu mettre de jungle pour qu’on continue à danser dans la caisse, un peu décevant…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je suis allé voir mes potes de La Mamie’s qui organisaient leur cinquième Macki Off cette année, gros soutien ! A 20 h 20 je devais être de nouveau bien imbibé de bière avec mes potes, l’enchainement Fusion et Macki était pas évident mais l’ambiance était super et on est restés jusqu’à la fin

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Il y avait une fille brune, plutôt grande, habillée normalement mais qui faisait que montrer son ventre à tout le monde (si ce n’est pas plus…), ses potes l’appelaient Niffleur toute la soirée, ça m’a bien fait marrer !

Abeille, il y avait un mec habillé avec un t-shirt jaune flashy qui faisait que fumer des joints en dansant, il dansait un peu comme cette abeille en chaleur

JORDAN

« Vortex humide »

jeud. 8 août. – Jeudi Banco : Clouds • Stephanie Sykes • Nico Moreno (NF-34)

Qui es-tu ?

Jordan (surnommé Jorgasme). Aucune soirée sans paillette, qu’il s’agisse du make-up ou de la tenue.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le vortex humide, genre vraiment, j’étais dans un univers parallèle où tout le monde était connecté dans la danse et la transpiration

Raconte nous ta vrille de la nuit

Aux alentours de 3 h quand le taz et la mdma ont commencé à bien faire effet. Il y a un moment où j’ai clairement fait un voyage astral en contemplant tout le monde danser sur une chanson absolument planante. On aurait dit des algues au milieu de l’océan qui ondulent au gré des vagues. Je me repasse l’image en boucle et c’était vraiment fascinant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Justement, la chanson en question c’était Hardship d’Earwax. Impossible de te dire quel DJ l’a passée comme mon âme avait quitté mon corps par contre.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Oui super ! Ne jamais oublier de porter des lunettes de soleil en sortant pour camoufler le make-up qui a coulé et éviter de faire croire aux gens qu’on est officiellement dans The Walking Dead ! Je suis rentré en métro à 7 h 15, je faisais tâche au milieu des gens hyper apprêtés qui allaient bosser ! Le crackhead était de sortie.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En before, pour sortir le vendredi soir. J’avais sûrement déjà une vodka à la main. Je pensais à l’état dans lequel je retrouverai mon corps le lendemain après l’enchaînement de deux grosses soirées.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

On a croisé un beau mec qui voguait parmi la foule, il avait une sorte de coiffe traditionnelle en or qui était sublime. Je ne sais pas si la drogue aidait mais il avait l’air de glisser sur le sol.

ALBAN

« Primal »

sam. 10 août. – Motel Machine & RNSC prés. Nous’Klaer : Mattheis, Konduku (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Alban, sympathisant capillaire et facial des Hairy activists, d’où les surnoms de Lebowski, Mowgli, Jesus ou parfois simplement Al. Il parait qu’avec certains psychotropes je peux aussi ressembler à Beigbeder. J’espère que t’auras droit à un refund.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Primal

Raconte nous ta vrille de la nuit

Entre 3 h 30 / 4 h, quand Konduku a pris le relais du live modulaire de Mattheis. On avait déjà senti une belle énergie monter dans la dernière partie du set d’Oberman et l’ambiance s’était apaisée pendant le live. Après deux titres de transition le rythme a commencé à revenir, jusqu’à ce qu’une atmosphère électrique soit à nouveau palpable. Puis est arrivé ce moment de basculement, les gens se sont laissé porter par la tension graduelle, appuyée par l’entrée d’un groupe de percussions dans le mix. A ce moment on pouvait sentir que la conscience et la maitrise des mouvements laissaient place à l’instinctif, entre relâchement extatique et exultation mécanique au rythme des percussions. La sensation que tout le monde était entré dans un état régressif euphorisant, dont l’intensité formait une cohésion de groupe. Il y avait quelque chose de primal, cette impression que, lié par les percussions, le chaman et les rites ancestraux, avait laissé place à l’artiste et nous emportait dans une communion tribale à la lueur des néons.

Au début du live de Mattheis j’étais juste devant le dj booth et il y avait un groupe de mecs déjà bien chauffés à côté de moi, plutôt hermétiques au concept, qui lui hurlaient d’accélérer. Il est resté impassible, concentré sur l’expression de son univers sonore et a fini par les immerger, c’était une belle réponse.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne connaissais ni le label, ni les artistes, j’ai pris une vraie claque sur l’ensemble de la soirée. Si je devais retenir un moment en particulier, ce serait encore une fois celui où Konduku a porté la folie collective à l’aide de ses productions issues de l’EP « K2 » , dont celle avec les fameuses percussions.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai repris la route à moto avec le lever de soleil, en direction de la banlieue sur les routes désertes du mois d’août.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais sur mon ordi à bosser avec l’esprit encore imprégné des sensations de la veille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Probablement la chargée de com de La Machine, un regard difficile à oublier.

VÉRO

« Un printemps de plus dans la face de mon poto »

sam. 10 août. – DRØM / Behzad & Amarou / Mundopal / LGML / Mirka b2b Mon.To (NF-34)

Qui es-tu ?

Véro, Vero la Barjo, autant rire, partager que danser…

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Un printemps de plus dans la face de mon poto, qui n’a jamais désarmé, face au manque d’authenticité !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Quand nous, quarantenaires, avons laissé notre mémoire chimique, emmener les vieux sons acides sous nos semelles pleines de souvenirs… face à une tout autre génération qui dans la même soirée, n’encaisse pas les mêmes vibes !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Yes, après avoir souri en voyant NF-34 chanter les louanges du birthday un Heetch s’est posé à mes pieds fatigués !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez oim, avec mon baby et en train de jacass avec le sheitan de la soirée passée (cf. LGML) et de débrief sur le hoola up emprunté la veille !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

bah y’en a plus de ceux la… il faut rejoindre les festoches allemands ou nos chères teufs Otto10 pour les croiser

ALEXIS

« Liberté »

vend. 16 août. – Spectrum – La Station (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Alexis, 23 ans, mais tout le monde m’appelle Huch. En soirée, je suis un petit mec calme mais souvent pris de crises de kick.

Image may contain: cloud, sky, text and outdoor

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais liberté. Chacun faisait ce qui lui plaisait, j’ai même vu des gens se donner du plaisir dans la foule. La communauté LGBT était très présente et même hétéro, je dois dire que ce sont mes soirées préférées. Il y a quelque chose de différent, une énergie super positive. C’était ma première fois à la Station, et j’ai adoré le lieu comme le concept.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Un moment j’ai perdu mon pote et j’ai fait toute la salle à sa recherche. En fait, il était torse-nu, déchaîné devant Léa Occhi.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Quand Lacchesi a passé Sharp Like A Razor de Clouds. J’avais déjà entendu cette track sur Youtube, mais l’entendre en conditions réelles, ça m’a rendu dingue. Je l’ai eu dans la tête tout le week-end et ma copine peut en témoigner. Une entrée fracassante au panthéon de mes tracks favorites.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Nous sommes rentrés en métro, ravis et rassasiés.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Repas healthy en amoureux devant la Ligue 1 (ça fait rêver). On se demandait comment aller au Glazart pour clôturer ce week-end en beauté.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un gars m’a trifouillé les cheveux en me disant « t’as des super beaux yeux mais cette coupe là, on dirait un mec du 9-3 ». Puis il m’a smacké sous les yeux de ma copine, qui a aussi reçu un baiser de son pote. À ce moment là, j’ai compris que tout n’était qu’amour…

CHLOÉ

« Industriel »

sam. 10 août. – Voltage Festival 2019 (Zwevegem, Belgique)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Chloé mais on m’appelle Barnabé. Mon signe en soirée c’est les nombreux bracelets de festivals autour de mon poignet

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Industriel » avec toutes ses superbes structures

Raconte nous ta vrille de la nuit

Une heure après le debut tout est parti en vrille. Mon copain est moi on avait ramené une bonne bouteille de whisky écossais qu’on devait finir avant de rentrer du coup on est rentré un peu trop bourrés et tout paraissait immense (le son, le décor et les gens). Puis franchement les balançoires et le filet c’était à mourir de rire !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Dax J a été super vener dimanche soir. Il a commencé par un set bien vener et à la fin il a sorti ses fameuses lignes d’acid… Du coup ça a donné un live à couper le souffle !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

De base, une amie devait nous ramener le dimanche soir sauf qu’au final elle a annulé. On a du trouver quelqu’un à 00h/1h pour nous ramener. Je vous laisse imaginer !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’ai fait mon déménagement haha. C’était assez intense !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

J’ai croisé wonderwoman !

ANNIE

« Le calme et la tempête »

sam. 10 août. – Voltage Festival 2019 (Zwevegem, Belgique)

Qui es-tu ?

Annie. Surnom : Nanie. Signe particulier en soirée : déguisée

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Le calme et la tempête

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Sur le set de I Hate Models, il nous a passé sa bouteille d’alcool (au public) et on a pu boire une gorgée, trop génial !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est très bien terminé, j’aurais voulu que ça continue mais j’ai hâte d’y être l’année prochaine ; je suis rentrée en train.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain je travaillais sur le site au démontage, et céétait comme si la musique battait son plein alors qu’il n y avait personne.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Tout le monde m a marqué par sa dance et son look, un public génial, très sympa et tout le monde rigolait et dansait ensemble. Des garçons se sont mis sur la barrière tout devant et ils ont dansé sur cette barrière, torse nu c’était fun.

Les dj ont mis le feu, quand je dansais je perdais quasi mes vêtements tellement je jumpais

KAOU

« Qui embrouille qui »

sam. 10 août. – Qui Embrouille Qui Festival #3 (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Moi c’est Kaou, pas besoin de surnom au vu de mon prénom. J’me trimbale toujours avec mes lunettes turquoises en forme de coeur à diffraction.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Qui embrouille qui

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 8 h 30 du matin, dans le métro en direction pour l’after, j’ai parlé avec un petit vieux super marrant durant tout le trajet. Arrivé à sa station il me tent dix balles et me dit :  » Tiens, pour t’acheter ta drogue. » Si par hasard tu me lis Vieuxman, sache que cet argent a été utilisé à bon escient !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

DJ Security, à la toute fin tout le monde était chaud bouillant autour de lui et criait « Qui embrouille qui » c’était magique ! C’est le seul pour moi à avoir autant ambiancé le public de la soirée.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Bien trop chaud pour rentrer, j’ai pris le bus direction « trace ta race ».

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon pieu à me demander pourquoi j’avais pris en gros plan 36 photos des pieds d’une nana qui portait des chaussettes noires avec des petits yeux de chat.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Sans hésiter, un asiat qui portait un chapeau haut de forme en paille et un blazer tout déchiré, la grande classe.

Vieuxman qui m’a rappelé à quel point il faut profiter de sa jeunesse car la vie passe beaucoup trop vite.

SYLVAIN

« Une graaaaaande montée (sans drogue) »

sam. 17 août. – Carthage Palace #001 (Le Klub)

Qui es-tu ?

Moi c’est Sylvain, pas de vrai surnom attitré mais mes srabs m’appellent le Aubre. Mon signe particulier en soirée c’est ma position dans le club : collé à l’enceinte gauche.

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Pour décrire cette soirée, je dirais une graaaaaande montée (sans drogue) !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Comme dit juste avant, le principe de cette soirée c’est de commencer avec du son assez groovy pour s’échauffer niveau danse, un mélange de old school house/voguing, de passer par des sons plus club ou tu commences à avoir des petites gouttes de sueur qui ruissellent sur ton front et à la fin on s’achève sur du 160 BPM pour jumper jusqu’à la mort. Du coup à la fin tu vois des gens incontrôlables sur la piste, j’ai vu des pas de danses inconnus à ce moment là !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

La track qui m’a marquée c’était Réinsertion d’Evil Grimace, j’avoue c’est moi qui l’ai passé du coup je me jette des fleurs mais mes potes attendaient tellement que ca parte en gabber, quand ils l’ont entendu ça a hurlé de bonheur !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Terminé à 5 h 30, fermeture ! Le Klub c’est cool c’est pas loin de mon quartier, petit kebab à la main on est rentrés entre potes avec le levé du soleil, le perfect.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais avec mes parents en repas de famille, je pensais juste à garder les yeux ouverts.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Quand j’étais en train de mixer, il y avait un couple qui était beaucoup trop chaud niveau danse, au bout d’un moment ils sont venus nous tendre gentiment leur poppers dans le dj booth. Des gens généreux !

Quand des touristes sont rentrés dans le club et ont commencé à exécuter ce genre de danse venue d’un autre monde

GWENDOLINE

« L’amour sort le soir »

sam. 17 août. – ◢ [BP] – Chlamydia Dell’Arte °XIII ◣ (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

Gwendoline, les copains me surnomment Gwen ou Zozola (tu vois déjà la bande de potes plus calmes et les plus perchés). Je suis la petite pile électrique d’1m60 qui a le sourire jusqu’aux oreilles et qui danse d’une manière hyper dynamique autant sobre que bourrée.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« L’amour sort le soir ». Je pense que cette phrase représente parfaitement l’intensité de ma soirée. Chacun peut l’interpréter comme il le veut !

Raconte nous ta vrille de la nuit

22 h : tout est parti en vrille ! Je devais « normalement » quitter la BP pour aller à un pot de départ d’un autre ami que j’adore. Mais les petits potes à la compote m’ont SHEITANISÉ et je suis partie dans l’espace. 22 h 30 : j’étais bourrée, enjoy. 23 h : j’étais dans le love total. 00 h : j’avais ma bouche sur d’autres bouches. Je n’ai donc jamais décollé de la BP !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Abajour, je venais d’arriver et j’étais surexcitée de retrouver les copains après les vacances, ça m’a mise dans une petite euphorie bien cool !
Sinon : x1000 et le live de Primitive, ils étaient dingues !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Y a eu un petit couac pas cool, je me suis fait voler mon porte cartes avec la CB de ma pote qui était dans son sac. J’ai eu la chance de récupérer mon porte cartes que j’aime d’amour grâce à Thomas de L’équipe de La Station qui a été hyper réactif à mon mail de détresse. Malheureusement, la CB elle a eu le droit à des retraits pas kiffants ! MAIS MAIS MAIS ça ne nous a pas arrêté, la nuit ne s’est pas finie là, après on a fait AFTEEER avec les copains !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans mon lit en plein coma avec mon rituel habituel de la grosse soirée : JAP + Netflix. Tu vois ce genre de lendemain qui ne sert à rien mais qui fait du bien !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je suis obligée de te répondre : Ma petite Meringue & Mon petit CookieBoo. Quand on est ensemble il y a une sorte de symbiose folle. Tu sens la joie, l’amour et la masse d’énergie nous transpercer à travers tous les pores, c’est inexplicable.

Ça tu vois c’est moi lorsque pour une raison obscure je me suis mise à embrasser une personne de mon entourage qui n’était pas prévue au programme. Il était cute, le courant avait l’air de bien passer, j’avais le démon, mon sourire machiavélique a refait surface et ni une ni deux j’ai foncé sans même me poser de questions. C’est en y repensant que je me dis que j’avais vraiment mais vraiment le sheitan.

YANN

« Chaud et humide « 

sam. 17 août. – ◢ [BP] – Chlamydia Dell’Arte °XIII ◣ (La Station-Gare des Mines)

Qui es-tu ?

On me connaît sous mon vrai prénom, Yann avec ma crête punk blonde. Toujours looké, mais toujours très différent : punk, fetish, kimono…

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Chaud et humide

Raconte nous ta vrille de la nuit

Le moment où je me suis retrouvé presque nu en bas résille et string latex à danser sous la pluie sur les marches de la Station.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

A 19 h 30, Primitive m’a littéralement transporté loin, très loin.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai laissé ma voiture sur place, la vitre brisée mais rien de volé à l’intérieur. Il n’y avait rien à prendre de toute façon. LOL.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au travail, tout sourire et en pleine forme.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Tata Suzanne (ceux qui savent le reconnaîtront) qui a fait tomber son iPhone dans une fente sous la terrasse.

Pour le final de X1000 très hypnotique à l’intérieur. Il y avait ce couple de garçons amoureux qui s’étreignaient dans un superbe halo bleu. J’ai fait une vidéo de ce moment. C’était WOW.

LEYO

« Plaisir, volupté et introspection »

sam. 17 août. – Rotterdam Rave Festival 2019 (Rotterdam)

Qui es-tu ?

Yo aka LeYo – Je porte toujours un des vêtements que je fais via « gentils bourreaux ». Ainsi, je suis un GB.

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

J’étais tout seul du coup : Plaisir, volupté et introspection

Raconte nous ta vrille de la nuit

J’ai vrillé tout le long, le fait d’être tout seul m’a permis de me perdre constamment dans mes pensées, faire ce que je voulais, quand je voulais et profiter autant que je le souhaitais. C’est une vraie expérience de pouvoir passer 15 heures dans une rave et de ne parler que pendant 30 minutes. C’est spécial, mais ressourçant et surtout inspirant.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je ne vais pas être très original mais I Hate Models a encore une fois mis tout le monde d’accord… Pareil qu’à Voltage, ce mec a une faculté à mixer tout ce que j’aime et recherche quand je vais en soirée : me défouler, planer, me défouler etc…

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est déroulé comme je l’avais prévu, j’ai pris mon vélo direction l’after officiel puis vers mon auberge pour le petit déjeuner.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais dans un train vers Paris et je pensais au chill qui m’attendait et à ce festival qui était beaucoup mieux que ce à quoi je m’attendais.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Les gens présents là-bas sont généralement plus excentriques et s’assument plus que chez nous donc c’est difficile d’en élire un en particulier, surtout que je passais mon temps la tête dans les étoiles avec cette scéno plutôt énervée.

JADE

« Healthy »

jeud. 22 août. – Jeudi Banco : Tymon • Noneoftheabove • Keepsakes (NF-34)

Qui es-tu ?

Jade aka Jage Le Made, sourire décuplé quand on lui parle BPM

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Une soirée healthy, je suis arrivée assez tôt et partie assez tôt, je me gardais pour la Possession du weekend

Raconte nous ta vrille de la nuit

2 h 30 quand mes démons ont commencé à s’agiter. Le truc drôle c’est quand on s’est cachées avec ma pote pour éviter celui qu’on croyait être un mec rencontré quelques semaines plus tot au NF, qui nous apostrophait tout le temps pour nous chanter des chansons

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Je me souviens particulièrement du set de Tymon qui a en plus de sa musique une présence particulière

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Un peu tôt, mais en beauté. Le retour par contre, on ne pourrait pas en dire autant : on a pris un noctilien qui sentait plus mauvais que les toilettes du dour festival.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Chez moi, penchée sur mes nouvelles platines, never stop the groove.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Un anglophone, Australien je crois, avec qui j’ai discuté dans le chill.

Quand on a quitté le dancefloor pour la dernière fois et que j’avais les jambes qui tricotaient toutes seules : moi VS ma pote

MARCO

« C’était la couille ! »

jeud. 22 août. – Tragedy x Jeudi OK (Wanderlust)

Qui es-tu ?

J’m’appelle Marc-Antoine mais tu peux m’appeler Marco.

No photo description available.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

C’était la couille !

Raconte nous ta vrille de la nuit

À un moment je dansais au premier rang face à la dizaine de meuf qui étaient sur le podium, et quand elles sont toutes partie tout le premier rang est monté comme un seul homme ! Du coup on a dansé comme des bitch ! Ça coincide avec la montée du taz d’ailleurs.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’me rappelle pas trop du son mais le duo meuf / mec de la terrasse mettait un bon mood avec les danseuses qui faisaient les chats sur les boots !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

On est parti en after au 3ème étage de la Tour Eiffel et mon pote a payé du caviar avec la carte de sa mère. Premiere fois pour moi à la Tour Eiffel, je recommande !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Putain je dormais enfin

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marqué c’est Léa que jai vue en sautant de la scène, on s’est follement pécho et on a parlé littérature parce qu’elle était en prépa khagne à Victor Duruy, j’ai noté mon num dans son tel pour qu’on prenne un verre mais jai mal noté mon num et maintenant elle est perdu dans les limbes ; Lea si tu me lis contacte moi : 0645296056 !

BENJAMIN

« Fermentation musicale « 

vend. 23 août. – Model 500 (live) / Shlømo / DJ Jee (NF-34)

Qui es-tu ?

je m’appelle Benjamin mais en soirée, c’est Tic (car toujours accompagné de mon pote Tac qui est justement mon signe distinctif )

Image may contain: one or more people and people on stage

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Fermentation musicale

Raconte nous ta vrille de la nuit

1 h 42 : l’heure à laquelle nous sommes arrivés à la soirée et que nous avons découvert le lieu ! En quatre heures de soirée, on nous a demandé six fois si on vendait de la drogue … (effet « banane »)

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Shlomo sans hésiter, c’était toccu de bien

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Soirée bien terminée comme d’habitude à 6 h du matin et trajet habituel du samedi matin : Métro + RER avec des rencontres improbables à ces heures là dont un couple de personnes âgées avec un rat de compagnie habillé avec un drapeau de l’Australie …

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

En train de faire mon vieux plat de pâtes en hésitant à ressortir jusqu’à 6 h du matin mais en me rétractant pour pouvoir assumer le lundi matin…

SONIA

« Powerpouf = meilleure soirée ! #coeurcoeur »

sam. 24 août. – Powerpouf (Le Klub)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Sonia, sonialrt sur tous les réseaux sociaux du monde, et je me promène en soirée avec la plus belle des pochettes -parfaitement inégalable- : Angelica des Razmokets !

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Powerpouf = meilleure soirée ! #coeurcoeur

Raconte nous ta vrille de la nuit

Oh bah dès 00 h 30 je suppose, quand Vitaa et Diam’s ont dit adieu à leurs carrières. « Meeeeel, assieds-toi faut qu’j’te parle » : on t’a volé ta carrière à la Powerpouf à tout jamais sur le meilleur Karaoké ever de Confession Nocturne.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Jean-Rémi = meilleure personne pour mixer à la Powerpouf. (Mais la prochaine fois, le peuple a -aussi- besoin des L5, c’est juste une question de survie !)

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Pour la première fois depuis des siècles après une grosse soirée, je suis rentrée en métro vers 6 h, et pas en VTC. Pas ouf comme retour, mais ça va. C’est toujours assez pénible de passer d’une safe place extrêmement libératrice à la ligne 13 où tu entends des remarques sur toi et ton pote à base de « C’est quoi ça ?!? », et des regards toujours trop insistants voire menaçants. Faut croire qu’on était trop on fleek pour eux…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au Bingo drag de Minima Gesté à la folie, la tradition du dimanche, avec le rejet de toute forme d’alcool, et dans un univers d’amouuuur comme toujours ! (et en train de perdre, comme souvent)

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ruby on the Nail, la plus belle ce soir là pour perf sur Dieu m’a donné la foi.
Allo Ophélie Winter ?! On attend toujours une réponse pour un duo !

Toute chanson se lipsync / toute chanson se danse (Coucou Gigi !). Tu connais pas la chanson, mais ton cerveau connaît les paroles de on ne sait où. C’est ça la Powerpouf.

GUILLAUME

« La boum de garage de quand t’avais 14 ans et que tu traînais avec Sophie, la première de la classe »

sam. 24 août. – Powerpouf (Le Klub)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Guillaume, parfois Juillaume, mais en soirée c’est plus souvent Clémence, Clémence Trü (prononcé -U) ou même La Trü.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

La PowerPouf, c’est vraiment la boum de garage de quand t’avais 14 ans et que tu traînais avec Sophie, la première de la classe. Enfin tout ça, mais en beaucoup plus PD !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Clairement, le moment où tout a basculé, c’est en plein pendant le KaraoPouf de Ruby On The Nail, la drag qui animait le début de soirée, quand il y avait déjà trop de monde et qu’ils ont dû ouvrir le 2e bar. Après, tout est flou. D’ailleurs, force à mes drags qui ont survécu à cette chaleur infernale sans avoir fini en poterie !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Clairement, l’hymne de cette soirée, c’est Everytime We Touch de Cascada. Y a pas débat. On n’entend même plus le son tellement tout le monde hurle les paroles.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Le seul truc dont je me souviens en fin de soirée, c’est que j’ai voulu sauver une plante arrachée trouvée sur le trottoir en bas de chez moi. Je me suis réveillé avec une vieille mauvaise herbe crevée replantée sur mon balcon.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain, c’était pas une gueule de bois que j’avais : c’était tout Rambouillet.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

L’icône de la soirée (sorry Ruby !) c’était clairement Jean Rémi, la DJette qui organise la soirée avec son acolyte de l’amour Reno. Son look, son mix, ses dance moves et ses faces : on stan ! Pensée aussi à Minima et GiGi qui mettent des paillettes dans ma vie. (Kevin !)

Moi quand Maxanax (une autre drag) m’a foutu du poppers sous le nez et que j’ai enlevé mon t-shirt parce que que calor en la ciudad !

ZOÉ

« Ambiance au top ; chaleureuse, bon son & soleil « 

sam. 24 août. – Possession (secret place)

Qui es-tu ?

Prénom : Zoé
Surnom : ça dépend mais en général Zozo, Zoopy ou Zo
Signe particulier : je kiffe ma soirée mais je vérifie que tout le monde ait de l’eau ou des chewing-gums – et je me fais taxer toutes mes clopes !

L’image contient peut-être : nuage et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je suis arrivée en after vers 8 h du matin et l’ambiance était toujours aussi festive, il faisait jour et tous mes potes étaient partis quand je suis arrivée. J’ai fini par passer ma soirée et toute l’after avec des gens que j’ai rencontré. Ambiance au top ; chaleureuse bon son & soleil

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille vers midi quand on ne voulait pas rentrer chez nous. Moment de joie totale d’avoir rencontré un pote qui est depuis devenu un ami, on ne se quitte plus depuis dix jours ! Un fou rire le lendemain au picknick électronique quand on était entourés de Bourges/de gens qui sortaient d’un brunch

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

J’ai vraiment aimé le son sans vraiment savoir qui jouait quand, j’étais plutôt sur les canapés dehors ou en train de papillonner

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La soirée s’est finie dimanche à minuit, on est allés sur les quais puis au picnic électronique dimanche aprèm

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais au picnic avec un beau garçon, j’étais bien et il faisait beau et chaud. Je pensais au fait que c’était bientôt la rentrée mais que l’été avait été formidable !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Tellement de gens ! Probablement mon nouveau pote Sof ! Il était joyeux, de bonne humeur, sympa avec tout le monde mais extrêmement piquant avec un humour fin.

Le moment où je me suis rendue compte que je n’allais pas trouver mes potes car ils étaient partis et un groupe de gens m’a accueillie à bras ouverts !

BENJAMIN

« Les astres ont parlé, Dieu est bel et bien une femme. »

jeud. 29 août. – Filles De Bledards invite Leaving Living Dakota (Voiture 14, Marseille)

Qui es-tu ?

Benjamin, Ben ou Serial Dancer. Le mec qui se démembre sur le dancefloor, c’est moi ! Je suis aussi dj : Outra.G.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Les astres ont parlé, Dieu est bel et bien une femme.

Raconte nous ta vrille de la nuit

Dès 23 h (soit seulement une heure après de le début de la soirée), le dancefloor était plein. C’était partie pour une nuit transcendantale avec une jolie bande de danseurs en apesanteurs. Des jumps, des sourires, des rencontres… Plus la nuit avançait plus tout cela s’accentuait sur des beats transgenres et orgasmiques all night long.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Cardinal & nun m’a particulièrement marqué par son set indescriptible entre Afrobeat, EBM et dark tekno introspective. Comme le prétend un de ses titres, moi aussi, « I met the devil », et le pire, c’est que j’ai adoré ça !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

À vrai dire ça ne s’est pas vraiment terminé. Nous avons rejoint un autre espace intimiste pour un after au calme. Oui, il était dur que l’on se quitte.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais encore un peu en apesanteur, cherchais la gravité pour revenir à la réalité.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Une amie à moi que je n’avais pas vue depuis longtemps. Toujours aussi flamboyante et déter à casser un dancefloor et a faire plein de jolies déclarations quand elle est dans l’espace. Douce et sauvage à la fois, elle m’a fait, elle aussi, raver. Et puis il y a aussi tous ces beaux garçons, mais ça, c’est une autre histoire…

JOSSELIN

« Cette soirée c’est la garderie une fois tous les deux mois »

vend. 30 août. – Kindergarten Sweet Birthday (Petit Bain)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Josselin aka Josselin

Image may contain: text

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Cette soirée c’est la garderie une fois tous les deux mois

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en Mega love quand Problèmes d’amour aka Paul Lacheze a commencé son set à 1 h 30. Tous les copains sont montés sur scènes et on sautait partout.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Diamanda Callas et Grand soir ont retourné le Petit Bain en début de soirée pour fêter les deux ans de la Kinder. Et bien sûr le set de Barbara Butch !!

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Soirée la plus safe de Paris. On a fait after chez Anna Menessier, la DA de la soirée dans son atelier trop mignon.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Le lendemain j’étais dans un avion pour Mykonos en repensant à cette soirée !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

La personne qui m’a marquée c’est toujours Tiggy Thorn avec ses peluches de l’espaces. Ce soir il était recouvert de Elmo !

JULIA

« Ils sont pas venus là pour beurrer des sandwichs ».

vend. 30 août. – Distrikt Paris x Dehors Brut (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Julia, et j’ai pas forcément de surnom sauf Julien qui m’appelle Belote. Et en soirée j’aime bien faire des conneries mais je fini souvent par me casser la figure.

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

« Ils sont pas venus là pour beurrer des sandwichs »

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 3 h, je ne sais pas pourquoi/comment mais on a commencé à faire nimp au fond avec mes potes. Y a un type qui dansait avec sa veste sur la tête comme un foulard de petite vieille, ses lunettes de travers, mimant une canne, il m’a régalé celui-là.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Bassam B2B Escko, si vous demandez pourquoi, allez voir les vidéos.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Tout s’est terminé à merveille, j’ai attrapé mes copains (une angine aussi) et on est rentrés chez l’un d’entre eux où l’on a fait un petit after avant d’aller au Nodd à La Défense.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Et je pensais qu’il fallait vraiment que je rentre dormir !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le type qui ressemblait VRAIMENT à Nico 100Coins et qui a du me sortir sa carte d’identité pour que j’y croie.

RAJAA

« Naydaaaa (ON FIRE in darija) »

vend. 30 août. – Motel Machine x Fissa : Issam, Gan Gah, ڭليثرGlitter٥٥ (La Machine du Moulin Rouge)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Rajaa, j’ai pas vraiment de surnom vu que mon prénom en est déjà un quasiment haha

L’image contient peut-être : texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Naydaaaa (ON FIRE in darija)

Raconte nous ta vrille de la nuit

Que de bonnes rencontres, que de bonne discutions dans mon lieu favori de Paris, que du smile et de good vibes, j’avais l’impression d’être a Marrakech et même plus à Paris. J’attendais cet événement depuis un mois, donc c’était que du puuur bonheur et un pur orgasme auditif de la part de Glitter & Issam. Cet événement était une JOIE TOTALE.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Moi j’attendais GLITTER de fouuuuu et ISSAM bien sûr. MAGIIIIQUE donc toute la soirée m’a marquée !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

J’ai pris trois heures à rentrer chez moi car je me suis perdue ; j’étais saoule, ensuite j’avais du sang sur moi mais je savais pas d’où il venait… et me suis embrouillée dans le métro, car un mal-éduqué m’a manqué de respect.
(Paris mon Amouuur) c’est ce qu’on appelle une bonne fin de soirée .

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

J’étais en train de chercher mon cerveau et essayais de savoir comment j’étais rentrée jusqu’à Vitry… Si quelqu’un m’a vue par hasard .. ?

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Hééééé biiien MOI ! 100% Marocaine tatouée full.. et ayant un style dark dans une soirée trap electro Marocain ! And i liike thaaat ! Et vu comment j’étais saoule et que j’ai fait chier les vigiles avec mes vidéos que je voulais faire on se souvient de moi :))

Ps : si je devais citer un son de la soiree qui m’a marqué : Issam – Bonne Année

MAXIME

« Épuisante »

sam. 31 août. – Flash Cocotte XXL (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Maxime ou max, toujours torse nu avec une chaîne

Aucune description de photo disponible.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Épuisante

Raconte nous ta vrille de la nuit

Tout est parti en vrille quand un de mes potes que l’on attendait avec ma meilleur amie m’a mis un plan, du coup on partis danser 1h30/2h comme des malades !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Le set d’Akua, je n’étais pas sortie depuis deux semaines, elle m’a envoûté…

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Avec cette même amie, on s’est fait une nuit blanche devant des zaaps en picolant et en déprimants sur nos crushs

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Le mec avec qui ont a pris un Heetch, un charme pas possible qui dégageait quelque chose, brun, le teint halé, les yeux vert, un coup de foudre !

Quand j’ai retrouvé ma meilleure amie au bout de deux semaines

SLAV

« Bouche toi les oreilles ça va faire mal. »

sam. 31 août – Embuscade : Intimate Warehouse (Bondy)

Qui es-tu ?

Svyatoslav Mykytsey mais tout le monde m’appelle Slav, toujours avec ma banane suprême.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bouche toi les oreilles ça va faire mal.

Raconte nous ta vrille de la nuit

VerS 6h même si la soirée était bien partie en couille avant, une partie de la salle s’éclaire sauf qu’à ce moment là j’étais en train de prendre une grosse poudreuse devant la scène, un mec à ma gauche s’est tapé une barre et moi aussi par la même occasion.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Celui d’Atim, même s’il était court c’était intense et les meilleurs partent toujours les derniers.

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Je suis rentré avec mon pote qui était en voiture à 7 h 30 j’étais déjà dans mon lit.

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Apéro chez un pote et c’est encore parti en couille.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Je dirais que c’est mes copines habillées en all black qui ont fait que pistos tout la soirées.

SELENE

« Bouche toi les oreilles ça va faire mal. »

sam. 31 août – Embuscade : Intimate Warehouse (Bondy)

Qui es-tu ?

Je m’appelle Selene alias Ketozore, toujours en noir avec mes chaussures à plateforme.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Je dirais le mort « fort » déjà pour le volume du son qui était extrêmement fort et tout ce qui se passait était assez dingue

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 2 h la soirée fut beaucoup plus mouvementée, dans l’espace Chill je retrouve beaucoup de personne que je connais, je m’assois et évidemment en me relevant, avec le mauvais karma que j’ai, je me suis assise sur le seul chewing-gum de la soirée ; ce qui était drôle c’était de voir les personnes qui s’étaient aussi assises dessus !

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

L’artiste Atim qui a fait ce très bon closing : de la bonne indus comme on aime, c’était une soirée avec une très bonne ambiance, j’aime les petites warehouse avec peu de monde, c’est souvent sympathique !

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

La soirée s’est bien terminée, mais beaucoup trop tôt par contre, ce qui m’a donc emmené à l’after Trance ta race

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

Je rentrais enfin de ma journée d’after, très épuisée d’avoir autant dansé mais heureuse de cette soirée !

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

Ma pote Camille était à mourir de rire, elle avait des lunettes rouge qui faisaient mouche et elle avait une danse spéciale ; elle ressemblait un peu à Balou dans Le Livre de la Jungle.

MARINE

« Bonne ambiance »

dim. 1er sept. – La Mess: Seth Troxler & Rag (Dehors Brut)

Qui es-tu ?

Marine, aka rinema, passionnée de house et d’italo-disco.

Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

Bonne ambiance. On est arrivés à 18 h avec mon copain, il devait y avoir dix personnes qui dansaient devant RAG (l’artiste en warm up). Puis les gens ont commencé à s’ambiancer sur son set et c’était parti !

Raconte nous ta vrille de la nuit

Vers 19 h, on a rencontrés des mecs qui n’avaient pas réussi à aller voir Dixon au Piknik Electro et qui avaient fini à Dehors Brut. On a bien matché et à partir de là, on a commencé à se payer des coups et à se la mettre pour de vrai (alors que ce n’était pas prévu), après, on a plus quitté le dancefloor.

Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

Clairement RAG a fait un set dingue. Pour Seth Troxler, à vrai dire je l’ai tellement vu que son set m’a moins marquée, même s’il était évidemment cool. Je peux même vous partager une ou deux pépites que j’ai shazamé pendant le set de RAG : Delphi – Blue Tuesday, Silk Road Fantasy – Zombies

Tout s’est bien terminé ? T’es rentré.e comment ?

Comme on commence à avoir de la bouteille avec mon copain niveau clubbing, et qu’on bossait le lendemain, on a pas fait la fermeture. On est rentrés tranquillement en Heetch, la tête encore dans la musique et le sourire aux lèvres. Rien de mieux pour terminer le weekend en beauté !

Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

On a eu une journée de boulot plutôt tranquille et en fin de journée on est allés se boire une bière au bord du Canal de l’Ourcq pour profiter un peu du soleil.

La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

A part une nana en robe léopard rose à moitié transparente, que j’ai trouvé plus vulgaire que fun, je n’ai pas vraiment regardé les gens. Quand je sors danser, je prends toujours mes lunettes de soleil et je ferme les yeux, comme ça je suis vraiment dans ma bulle. Mon copain a plus tendance à aller parler aux gens, ça serait plus à lui qu’il faudrait poser la question !

Juste le kiff de danser quand il fait encore jour et que la nuit tombe

Adeline Journet

Articles similaires

Plus d'articles

Dégif

Dégif #119 : « Il avait un sublime kimono, avec en dessous une petite culotte piquée à sa coloc »


Dégif

Dégif du weekend #47 : et les sommeils couchants


Dégif

DÉGIF du weekend #10


Dégif

Dégif du weekend #65 « L’alcool montait, la nuit avançait, l’appel du coeur se faisait pressant »