Sans mauvais jeu de mot, faire la fête c’est tomber, tomber, tomber, parfois même littéralement, pour mieux se relever. C’est oser, sans penser aux conséquences. Se faire violence pour le plaisir à venir. Tout tenter, tant que la chute est affolante et savoureuse. C’est prendre le risque de tout casser. Prendre le vice au pied du nez. Ce weekend, vous avez assumé vos chutes avec grande classe, et pour cela, nous vous remercions.

Pour ce dégif nos reporters d’un soir ont ENCORE tout donné :

    • Yann a bien aimé la relecture d’un chant des choeurs de l’armée rouge jeudi au Pardon !
    • À la folie, le lendemain, Frans est tombé par hasard sur une personne avec qui il avait échangé sur FB
    • À la Bender Pauline a croisé des potes de lycée qu’elle avait pas vus depuis quatre ans
    • Cléo, elle, a passé son Springclub PWFM avec un type de la police scientifique, original !
    • Au Magazine à Lille, Laure a eu droit à une belle déclaration de son pote
    • Au même moment, Diane embarquait IHM en after
    • Retour au (pardon), où Elisa a perdu tous ses verres de bières
    • Au Baster, Ophélie a kiffé le show de danse krump
    • Laure, au même endroit, était bluffée par le groupe de danseuses habillées en noir
    • Au Club Trax, Clara a bien rigolé quand l’alarme incendie du lieu s’est (ENCORE) déclenchée en peak time
    • Depuis la Tech Noire, Sofia n’a qu’une question en tête : « Vous avez remarqué que les elfes sont toujours représentés avec des petites épaulettes ? « 
    • Le lendemain, à la fête de réouverture de l’Espace B, Titus renversait son couscous gratuit
    • Paul, lui, depuis la Possession, s’est laissé guider par son âme et pas son corps
    • Au même endroit, Hugo assistait au dernier repas de Jésus
    • Enfin, les yeux du potes d’Enrico tournaient dans un sens pendant que sa tête tournait dans l’autre…
    • Direction La Machine, où Françoise s’est dit qu’elle devrait réduire le gin-to
    • À la Hardpulz, Mathilde s’est retrouvée à deux mètres de son artiste préféré en backstage
    • Vincent, de Toulouse, était content de retrouver un peu de l’esprit teuf dans la Trance Ta Race
    • Au Sucre, Juliette a dansé comme si c’était le dernier jour de sa vie devant Charlotte de Witte
    • Pour Jérémy, « quand ça tape, ça met tout le monde d’accord »
    • Retour à Paris avec le dimanche du Rex, où Pascal nous raconte que Laurent Garnier s’est fait offrir de la bière (plusieurs fois) par le même mec trop bourré… LOL.

    YANN

    « À la cool »

    jeud. 21 mars / Lancement Brain Magazine n°5 (Pardon)

    Qui es-tu ?

    Yann / fat blues shoes / boules quies

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    À la cool

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Le live surprise avec une petite blondinette sous testostérone ou bien la relecture d’un chant des choeurs de l’armée rouge !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Dire straits – sultans of swing. Ce morceau me rappelle mes premiers émois musicaux, ce morceau me donne des frissons.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Le lendemain, pas de remords sur ce que j’ai fait la veille.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J ‘ai vu qu’elle, la fille aux boucles d’or !

    Y’a pas que la bière dans la vie.

    FRANS

    « Éclectique »

    vend. 22 mars / A la Folie SoundSystem vs Chineurs de Paname / Belgique (à la folie)

    Qui es-tu ?

    François, Frans. Souvent en excès de vitesse sur le dancefloor.

    Aucune description de photo disponible.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Éclectique

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Quand Pasteur Charles a commencé à jouer, il a de l’amour à revendre !

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    J’ai rencontré par hasard une personne avec qui j’avais échangé à plusieurs reprises sur FB, ça nous a fait bizarre de nous voir en vrai.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai shazamé quelques trucs, Laser Dome de Laser group m’a bien plu. Un break efficace, des synthés un peu dreamy tantôt plus rave, c’est efficace.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Le lendemain à cette heure là je pense que j’étais sur mon canap perdu entre tous mes onglets discogs et youtube. Avec la quiche au four.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Il y avait un mec en fauteuil roulant, moi ça me fait toujours super plaisir des gens qui se chauffent comme ça en toute circonstance ! Je suis sûr qu’il a passé une bonne soirée comme tout le monde en plus.

    Quand j’ai de la place pour danser je me lâche un peu

    PAULINE

    « Euphorie »

    vend. 22 mars / Bender (GLAZART)

    Qui es-tu ?

    Je m’appelle Pauline mais on m’appelle toujours par mon nom de famille ou Popi En soirée un max d’highlight !

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Mn mot pour décrire ma soirée ? Je pense que ça serait « Euphorie », j’étais pas sortie depuis un bail !! L’atmosphère était remplie de bienveillance et d’amour

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    On est arrivées assez tôt mais vers 2 h 30 le monde est arrivé, j’avais l’impression qu’on partageait tous la même vibe. Les câlins se distribuaient de tous les côtés ahaha

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Improbable, j’ai croisé des potes de lycée que j’avais pas vu depuis quatre ans ! Je pense que les uns comme les autres on s’attendaient pas à se revoir dans ce genre d’événement…

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai une playlist de sons que j’adorerais entendre en soirée et Stephanie Sykes en fait partie. Honnêtement j’avais checké la line up très vite fait et j’avais pas capté qu’elle allait être là, quand elle a commencé à mixer et que j’ai reconnu les sons que j’avais enregistrés c’était du pur bonheur ! Elle ressemble de ouf à Miley Serious ahaha

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais au taff et je pensais à Laurent Garnier qui passait au Rex le lendemain, mais malheureusement je ne pouvais pas y aller.. J’ai regardé tous les événements du mois auxquels je pouvais être présente pour rattraper le temps perdu !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Il y avait un mec dans le fond de la salle un peu éloigné de la foule, torse nu et pantalon en cuir noir, qui lâchait ses meilleurs pas de danse. Il m’a fasciné il était tellement coordonné à la musique c’était trop beau !

    Good times, tu danses, tu fais des rencontres improbables et tu fais le vide. C’est que du bien être y’a aucun complexe

    CLÉO (+ VICTOIRE)

    « Étourdissante »

    vend. 22 mars / PWFM Springclub n°1 (Petit Bain)

    Qui es-tu ?

    Cléo, danseuse maladroite, la chute souvent assez proche (en réalité j’ai vraiment du tomber sept fois  ; cette soirée là mes jambes s’en souviennent et mon pantalon aussi j’ai toujours pas réussi à le ravoir). Toujours accompagnée de Victoire ma rousse flamboyante qui illumine mes nuits (et qui m’aide à combler les trous noirs en répondant avec moi)

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    J’aurai dit « étourdissante », ça faisait longtemps que j’étais pas sortie comme ça !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Tout a dû partir en vrille vers je dirais 2 h ! Enfin quand on est arrivées, à la base on était parties prendre une bière qui a fini au Petit Bain à faire la fête au point de s’oublier ! 20 minutes après y avoir mis les pieds c’est monté devant le son et on était parties pour la nuit ! En même temps autour de la bière j’étais déjà lancée avec de grands « CE SOIR ON FAIT LA TEUF » par conséquent … on a été dans la suite logique des choses.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Il y a beaucoup de choses qui m’ont fait rire ce soir là, à commencer par les mecs qui rentraient avant nous et qui sont partis décuver 30 minutes avant de revenir, des vigiles sympas franchement ! Et c’était la première fois que Vic prenait un [insère ce que tu veux t’as compris] et moi je tenais plus debout je sais pas qui essayait de veiller l’une sur l’autre c’était super comique. Mais ce qui m’a fait claquer c’est ce type de la police scientifique à qui j’ai (apparement) parlé toute la soirée que j’ai seulement fini par capter en after chez moi ahahaha. D’ailleurs je ne connais toujours pas son prénom qu’il a du me répéter 12 fois mais il s’appelle « J’adore » dans mon téléphone je trouve ça marrant !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Darzack était monstrueux comme d’habitude, je l’avais déjà vu il me semble que la dernière fois c’était à une soirée Impact, et il est toujours aussi chouette !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais au travail ahahaha j’embauchais à 18h ! Je mettais de la bonne house dans le resto et j’étais en pleine forme j’avais pas dormi et je venais d’arrêter de faire la fête avec Victoire que j’ai abandonnée chez moi ! Donc j’ai continué en servant mes assiettes ! Par contre à la débauche j’étais plus dans le même état j’avoue qu’il me manquait mon cycle de sommeil, en rentrant j’ai retrouvé Victoire dans mon lit et j’ai dormi direct !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    La personne qui m’a le plus marquée par son ivresse… je dirais : moi direct au vu des photos le lendemain ahahaha, et Victoire m’interrompt pour me dire que c’est elle alors … Pour tout vous dire le lendemain j’ai trouvé plein de photos de nous en train de s’embrasser et entourée de plein de monde (dont son copain d’ailleurs ahaha) et dans un état… j’ai jamais autant eu la tête en XYZ, en pente, appelle ça comme tu veux ! Et Vic non plus !

    C’est exactement moi qui tombait…

    LAURE

    « Vénère et amour « 

    vend. 22 mars / System-D : I Hate Models, Weyner . Vanke, CLTX (Magazine club, Lille)

    Qui es-tu ?

    Prénom : Laure ; surnom : Laulau ; signe particulier : pile électrique et très très vagabonde

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Vénère et amour

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Tout est parti en vrille vers 2 h 30, je me retrouve avec un super bon pote qui me fait une déclaration d’amour sur les sons de mon dj préféré, comment te dire que j’étais aux anges. Après ça, retournage de crâne, et montée sur Saturne. Soirée exceptionnelle.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    J’ai parlé avec un gars au moins 30 minutes au coin fumeur avant de se rendre compte que j’avais une photo avec lui dans mon téléphone qui datait d’un festival cet été.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Forcément I Hate Models, juste parce que c’est I Hate Models

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Dans mon lit devant Netflix à fumer un pet avec mon meilleur pote, nostalgique de la soirée, on se remémorait tous les moments improbable.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un groupe de potes enchainés de partout, percés de la tête au pied mais tellement adorables !

    DIANE

    « Du lourd »

    vend. 22 mars / System-D : I Hate Models, Weyner . Vanke, CLTX (Magazine club, Lille)

    Qui es-tu ?

    Diane / la p’tite charlotte / autocollant sur le front

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Du lourd, merci System-D pour cette soirée de malade

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Quand le son commence = joie intense

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    IHM en after avec nous, improbable mais vrai, il est vraiment chouette ce mec, des barres assurées

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Haaa ils étaient tous les trois trop bons, impossible de choisir. Mais bon j’avoue que les sons de Weyner . Vanke font toujours plaiz en fin de soirée.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Chez des potes, dans le canap entrain de matter l’épisode 2 de Koh Lanta et de de se dire qu’ils auraient pu faire un effort niveau maillots de bain !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Franchement je ne me souviens de personne en particulier… tout le monde est assez marrant dans ce genre de soirée, décomplexé et rigolo à observer !


    ELISA

    « Etouffante d’amour »

    vend. 22 mars / Skeudl’amour (pardon)

    Qui es-tu ?

    Elisa, mais on me surnomme Zaza ou Zaz en fonction du mood. En soirée, je suis plutôt discrète et j’suis rarement au centre du dancefloor mais j’ai toujours un Ricard à la main.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Une expression pour définir la soirée, je dirais « Etouffante d’amour » : le premier car le Pardon est le lieu étroit par excellence oÙ chacun est obligé de se frotter (et je parle pas du fumoir) mais d’amour car l’ambiance était vraiment joyeuse, je n’ai rencontré personne de désagréable (rare) et c’est toujours l’amour qui règne quand on fait une soirée entre potes.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    L’heure à laquelle tout est parti en vrille, j’dirais 2 h 30 du matin pendant le set de Raji aux platines et Matthieu Souchet avec ses baguettes.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Alors le truc improbable, c’est la perte répétitive de verre à la seconde où on le posait quelque part, même pas le time de boire deux gorgées que le verre se volatilisait.
    La première fois tu te dis « tant pis », au bout de la troisième fois tu te demandes quel maléfice t’a été donné ce soir. (Bon… c’était pas très drôle sur le moment mais vaut mieux en rire). Du coup, je n’ai plus à boire alors j’accompagne Caro aux toilettes (la base), et là arrive la discussion classique avec plusieurs personnes sur « l’attente est trop longue », « chiant d’être une meuf », « pourquoi on peut pas faire comme les mecs », avec évidemment les mecs en train de pisser dans les urinoirs à côté et je ne sais plus exactement comment c’est arrivé mais j’ai essayé de prouver qu’une meuf aussi pouvait se soulager dans un urinoir en montant au-dessus de l’urinoir grâce aux canalisations. C’était assez drôle mais je crois que les mecs se sont un peu senti menacés en m’expliquant en rigolant que c’était leurs toilettes. Evidemment, je suis une personne civilisée donc j’ai attendu mon tour dans « leurs toilettes » pour m’apercevoir en sortant que j’étais dans mon droit car les toilettes sont mixtes au Pardon.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    La track qui m’a marquée et qui est devenu un classique, c’est et ça restera Kylie Minogue (in yours eyes) pendant le set de Fakko.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Le lendemain, à 20h20, j’étais dans mon lit devant Netflix (comme tout le monde non?)

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    La personne qui m’a marquée, j’dirais Popi avec sa guirlande lumineuse qui ne passait pas inaperçue.


    OPHÉLIE

    « Sororité »

    du 22 au 24 mars / Bastet Festival (La Bellevilloise)

    Qui es-tu ?

    Ophélie, surnom : « Oh ! » ; signe particulier : toujours le smile.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Sororité

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Au moment de la session Dj de la fin : plein de femme ont commencé à danser, chanter et rigoler c’était chanmé !

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    La session dancehall… ce qui s’est passé au festival Bastet reste au festival Bastet haha !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Un show de dance krump (là tout de suite je n’ai pas le nom de la chorégraphe)… c’était envoûtant ! Ohlala !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je revenais d’une répétition de gospel, et j’avais des p***** de courbatures ! (parce que je suis aussi allée à leur stage intensif de danse de trois heures au Lax studio)

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Une des femmes du show de danse krump. C’est la seule femme noire du groupe. Je l’ai trouvée captivante et tellement intense ! Elle a une puissance de jeu incroyable je trouve…

    Un moment de ma soirée où je suis allée au-delà de mes douleurs dues à mon endométriose. Ce weekend a été très fort pour moi. Dans le sens où, j’ai pu danser tout le weekend malgré des énormes douleurs ; le fait de voir toutes ces femmes inspirantes autour de moi qui progressent dans le milieu professionnel depuis plus longtemps que moi, m’ont donné beaucoup de courage. En plus, les gens sur la piste de danse s’amusait vraiment beaucoup et c’était un plaisir d’échanger avec elles. J’en oubliais presque que j’avais mal et ça c’est le kiff absolu !

    LAURE

    « À m’en couper le souffle »

    du 22 au 24 mars / Bastet Festival (La Bellevilloise)

    Qui es-tu ?

    Laure

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Waouh, « à m’en couper le souffle » (à cause de tous les talents que j’ai découvert).

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    En fin de soirée, vers 21 h, 21 h 30 quand la DJ CHEETAH mixait, elle a sacrément fait monter la température. À cette heure là mon amie, Mag et moi avions décidé de partir, on s’y est reprises à quatre fois, car à chaque fois que nous mettions notre manteau le son nous rattrapait, c’était trop bon, irrésistible et une douce folie planait dans la salle.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    J’ai été bluffée par le groupe de danseuses habillées en noir. Je crois que c’est « Viola Muw & Puppy Velvet choregraphié par Mounia Nassangar ». Elles dégageaient une telle puissance et une telle grâce à la fois, elles m’ont laissée sans voix.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je prenais un bon bain chaud pour soulager mes courbatures après avoir assisté au stage de danse qui clôturait le festival Bastet (trois heures très intenses en compagnie des fabuleuses chorégraphes et danseuses Ladies At Work et Queens Blazin).

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Jihene Gray, pour sa force, sa capacité à fédérer et à captiver un auditoire.

    Mon état après la soirée et le stage de danse, mais c’était trop bon.

  • CLARA

    « Chaleur »

    vend. 22 mars / Club Trax : Inasound Festival OFF (La Rotonde Stalingrad)

    Qui es-tu ?

    Clara ! Quand je bosse sur les Club Trax, tu peux me voir courir partout avec mon portable et des enveloppes contenant tout plein de choses

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Chaleur, je te laisse avec cette info ahah

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    23 h – Mini vrille quand j’apprends par mail que Badsista, artiste Brésilienne programmée deux heures plus tard, est bloquée à l’aéroport de Berlin et ne pourra pas venir.
    Puis 6 h 30 – Bonheur quand on finit de remballer le matériel et qu’on repart avec une pizza du restaurant de la Rotonde, transformé en club pour la nuit.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Qui m’a fait marrer je ne sais pas, mais l’alarme incendie du lieu qui se déclenche en peak time parce qu’une meuf en avait marre de faire la queue au toilettes, c’est toujours un peu absurde. Heureusement le dj se cale dessus et les gens continuent à danser !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Puzupuzu, venu à l’origine me filer un coup de main pour un stand paillettes, que j’appelle à la rescousse pour remplacer Badsista et qui gère un dj-set en dernière minute. Toujours le feu !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Probablement dans mon lit avec un burger aussi gros que mes cernes, finir le travail à 7 h du matin, c’est jamais facile.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Mon collègue, affublé d’un mono sourcil-paillette noir plutôt saillant, un micro shot de vodka-get à la main…

    Quand je m’accorde une petite pause

    SOFIA

    « Beaucoup de tendresse »

    vend. 22 mars / Tech Noire ft. Das Ding & James Majesty (Dragula)(Le Klub)

    Qui es-tu ?

    Irvikuva, habituellement la gothique de service (je suis un peu comme à la maison à la Tech Noire du coup)

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Beaucoup de tendresse : pour les copain.es, dont certain.es que j’avais pas vus depuis longtemps, pour les queens qui ont eu des galères techniques mais qui ont su rendre la soirée mémorable malgré tout.. et aussi pour le charmant garçon qui m’accompagnait hahah

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    C’était vers 2 h je crois, quand on est montées sur la scène pour danser avec d’autres drags, on a fait un peu le show les gens gueulaient et ensuite ils se sont mis à monter pour danser avec nous c’était super cool ! Ensuite il a fallu descendre pour laisser la place au vrai dragshow haha, ce fut bref mais intense !

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Un type un peu étrange qui a essayé de s’incruster à la conversation avec mon groupe de potes en commentant nos dégaines d’« elfes de la nuit » (see what I did there), et qui après un silence un peu gênant nous a sorti « vous avez remarqué que les elfes sont toujours représentés avec des petites épaulettes ? ». Cette question me hante depuis.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Law & Haktion, leurs sets sont toujours super bons !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais à l’anniversaire d’une amie et je m’émerveillais du contraste avec l’ambiance de ma soirée de la veille !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    J’arrive pas à choisir donc Jerrie FK en incroyable diva mort-vivante, et Morphine Blaze avec ses tentacules, j’étais shook en les voyant !

    Mes potos et moi en train de vivre notre meilleure vie sur le dancefloor

    TITUS

    « La renaissance ! »

    sam. 23 mars / Fêtes de réouverture de l’Espace B ! (Point Éphémère)

    Qui es-tu ?

    Titus d’Enfer, toujours avec un sac à dos

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    La renaissance !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Quand je suis tombé sur mon pote Greg, bassiste de Requin Chagrin à 20 h, j’ai toujours les yeux de l’amour et lui offre toujours un bon couscous en signe d’affection.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Renverser mon couscous gratuit

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le premier groupe (la honte j’ai oublié le nom…), il était très Fugazi, et comme je suis un vieux nostalgique des années 90, j’ai aimé.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Renverser mon couscous payant

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Greg de Requin Chagrin, il a toujours des cheveux magnifiques, je suis un peu jalouse. Et des très beaux cheveux… c’est rare dans le rock.


    PAUL

    « Possédé »

    sam. 23 mars / Possession (suivez-les)

    Qui es-tu ?

    Paul, électron coloré dans un univers techno de noir vêtu,
    Topless everywhere .

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Possédé : quand ton corps n’en peut plus mais que ton âme en veut plus.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    6 h 30…« Listen to Paula Temple to chill out ». L’entrée dans les ténèbres -alors que la pénombre nocturne se dissipe…

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Quand l’enveloppe corporelle d’Hugo vient nous dire au revoir à 10 h, le recroiser à 11 h, car son âme ne pouvait partir surtout pendant la cène techno de Shlømo

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Shlømo!!! Un set dinguissime, idéal pour enchainer après Paula ! Impossible de partir… si la musique n’avait pas été coupée, nous y serions sûrement encore !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    À 20h20, on repense à quel point la matinée était exceptionnelle, le genre de soirée que tu voudrais recommencer encore et encore… je me suis dit qu’il fallait l’immortaliser sur Heeboo !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Les danseurs de Possession… leur danse, leur style, leur vibe, l’aura magnifique. C’est grâce à eux que l’atmosphère trouve grâce à mes yeux !


    HUGO

    « Possédé »

    sam. 23 mars / Possession (suivez-les)

    Qui es-tu ?

    Je m’appelle Hugo, on me surnomme aussi par mon nom instagram @lunar.boy__ (je trouve ça hyper flatteur aha). En soirée techno je suis toujours là pour ramener un good mood. Les flexeurs me connaissent principalement pour ma joie et ma bonne humeur!

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    La Possession du 23 mars ou la meilleure messe sombre de 2019 dans la meilleure Warehouse d’Ivry-sur-Seine !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    C’est parti en couilles dès le début. Et ça a duré pendant 12 heures. C’était la décadence. Il y avait tellement d’amour, de câlins, de bisous… Les gens dansaient, filmaient les dj mixer. Bref c’était la folie cette warehouse.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Le truc le plus drôle qui s’est passé c’est quand Shlømo faisait son closing sur la scène tu avais pleins de flexeurs autour de lui qui dansaient dont deux de mes potes. Tu avais l’impression de vivre le dernier repas de Jesus Christ. Les apôtres étaient sacrément chéper pour le coup !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Les 2 tracks qui m’ont marqué au cours de cette soirée endiablée c’est « Hell on Earth » que KAS:ST ont joués à la fin de leur live (l’un de mes sons favoris, j’étais sur la scène juste derrière eux à les filmer c’était oufff) et le nouveau track de la queen Paula Temple « Joshua & Goliath » que j’avais déjà entendue au Time Warp Germany 2018. Dès que j’ai entendu les boum boum boum de son track je me suis empressé d’aller sur la piste pour danser jusqu’à épuisement.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais en after avec des potes haha (never the end, la débauche ne finit jamais u know).

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    La personne qui nous a le plus marqué moi et mon meilleur ami durant cette soirée c’était au backstage. Cette personne était une dame qui était habillée comme une vieille grand-mère à moitié sorcière avec un foulard autour de la tête et une robe noire. Elle m’a fait flipper cette folle… J’espère que je ne l’a croiserai plus jamais à l’avenir !


    ENRICO

    « Energie et béatitude »

    sam. 23 mars / Possession (suivez-les)

    Qui es-tu ?

    Enrico, ou Coco pour les intimes, on peut me repérer à mon sourire niais quand je danse et par ma veste à sequins dorée qui me suit dans toutes mes aventures nocturnes.

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Energie et béatitude.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Arrivée à 2 h, ça s’annonce très mal, tous mes potes sont trop bourrés et courent partout, impossible de s’organiser pour rester groupés. Au bout d’une heure, explosion de couleurs et de lumières, je me rends compte que rien de mal ne peut leur arriver ici et qu’on se retrouvera bien un jour !

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir drôle ?

    Il devait être 5 h 30, j’arrive enfin à retrouver mon pote qui perchait seul depuis un bon moment, on se pose pour fumer une clope et discuter, il parlait de manière claire et cohérente mais sa tête tournait dans un sens pendant que ses yeux tournaient dans l’autre, c’était mi-hypnotisant mi-hilarant, ça a fait bien rire les gens à côté, un peu moins les vigiles qui sont venus nous contrôler !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Quand Paula Temple est arrivée la warehouse s’est vraiment enflammée, son set avait une énergie de dingue, mais c’est le live de Kas:st qui m’a le plus transporté. On était devant donc j’ai même pas remarqué qu’ils avaient baissé le son à cause des flics, de toute façon j’étais parti dans un voyage contemplatif sans plus aucune notion du temps !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Je rentrais d’une bière de débrief avec l’équipe, prêt à me mettre sous un plaid avec une tisane et des sushis devant Love, Death & Robots, histoire de retourner en douceur à la réalité.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Ce garçon avec qui j’ai passé presque toute la soirée et qui m’a massé au milieu de la foule pendant le live de Kas:st, c’était comme plein de décharges électriques synchronisées avec la musique, il m’a été très difficile de le quitter pour rentrer !

    Une vision de moi à peu près toutes les 5 minutes

    FRANÇOISE

    « Très flou »

    sam. 23 mars / Children Of The Drum 4 ANS!! (La Machine du Moulin Rouge)

    Qui es-tu ?

    Je m’appelle Françoise, tous mes amis m’appellent Francu. Cette soirée je portais une doudoune bleu roi tu peux aussi me reconnaitre par mon afro.

    L’image contient peut-être : texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Très flou, je crois que je dois réduire le gin tonic.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    C’est parti en vrille quand on est arrivés avec mes potes on dansait comme des cons devant la scène.

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Le truc le plus improbable qu’il m’est arrivé, c’est quand, bien trop arrachée (je ne sais plus pour quelle raison je devais très certainement faire la conne), je suis tombée comme une crêpe en plein milieu de la piste de dance. C’était grave la honte, je ne m’en remets toujours pas, tout le monde me regardait d’un air grave, c’était super tragique.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Franchement, je ne connaissais aucun artiste, on voulait sortir devant un truc chill pour danser et rigoler, ça s’est fait à la dernière minute.

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais dans un kebab histoire de me remettre de manière « healthy » de la soirée.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Mes potes, ils dansaient vraiment comme des oufs j’aime trop, ahah.

    C’est exactement comme ça que je suis tombée

    MATHILDE

    « Le feu »

    sam. 23 mars / Hardpulz presents Phuture Noize (Villejuif)

    Qui es-tu ?

    Je m’appelle Mathilde, on m’appelle souvent « la rousse » car oui je suis rousse

    L’image contient peut-être : 1 personne, nuage, ciel et texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    C’était le feu avec une ambiance de dingue

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    C’est parti en vrille vers 2 h lors du set du merveilleux Phuture Noize, qui nous a encore faire planer avec ses morceaux !

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    J’ai croisé l’ex pote d’une pote qui était photographe, on s’était jamais vus ni parlé mais on se connaissait via twitter ! Grâce à lui, je me suis retrouvé à deux mètres de mon artiste préféré en backstage !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    La track qui m’a marquée c’est quand Suicidal Superstar est passé, c’est notre chanson avec ma meilleure ami, on a crié et on s’est pris dans les bras !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais chez moi en train d’essayer de réviser mes partiels. J’ai étais dans un état de fatigue intense, avec 0 motivation !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    La personne qui m’a marqué c’est mon grand frère qui était complètement fou à danser sans s’arrêter et à sauter partout ! Il était bien déchiré ahha, mais on a passé une merveilleuse soirée ensemble.


    VINCENT

    « Sauvage »

    dim. 24 mars / Trance TA RACE: PSY THUG LiFE (Escale Sovage, Bobigny)

    Qui es-tu ?

    Vincent, mon frère m’appelle Thanos (compagnon de beaucoup de soirées), lunettes de soleil, survêtement, je m’arrête jamais de danser de façon très singulière et mon visage se déforme d’un grand sourire quand le son me fait vraiment kiffer

    Aucune description de photo disponible.

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    Moi à la base je suis du sud à Toulouse du coup je suis plus de la teuf, depuis que je suis sur Paris je fais vraiment des soirées de malades que je trouverai pas ailleurs en France, comme par exemple une soirée Techno dans un putain de parc d’attraction à quel moment ça arrive ?  Et même si les Warehouse sont vraiment cool, le côté sauvage des teufs me manque mais j’ai retrouvé un peu de cette esprit dans le Trance Ta Race du coup je dirai « sauvage »

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    On était sur une constante assez sympa

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Ce qui m’a bien fait marrer c’est la petite équipe qu’on a formée de pleins de gens un peu duper en lendemain de soirée, on était pas beaucoup mais les gens étaient vraiment sympa

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Le tout dernier son qu’on a écouté, c’était une prod de la fille qui mixait est c’était vraiment pas mal, un mélange entre jazz et acid ; je m’attendais pas à écouter ça et c’était franchement pas désagréable à écouter !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais en cours et franchement c’était dur, après la Trance Ta Race j’ai enchainé chez moi jusqu’à 5 h du mat, je me suis réveillé à 9 avec une petite gueule de bois (d’autres petits effets secondaires de la veille) et franchement les cours de 19 h 30 à 22 h 30 c’était pas simple !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    La dernière fille qui mixait en question pour sa prod, je raconterai pas tout mais c’était une bonne blague vivante on a bien rigolé !

    Qu’est-ce que c’est que ce truc ?!

    JULIETTE

    « Ça tabassait« 

    dim. 24 mars / S. society : Charlotte de Witte, Alias Ed (Le Sucre, Lyon)

    Qui es-tu ?

    Juliette / darkjuju

    L’image contient peut-être : 1 personne, bandes et texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    « Ça tabassait »

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Un peu avant 21 h la salle était blindée, tout le monde attendait Charlotte de Witte avec impatience et tout le monde était déjà bien éclaté

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Arrivée au bar pour prendre notre petite pinte habituelle après avoir dansé comme si c’était le dernier jour de notre vie dans la salle qui était encore relativement vide, un gars nous regarde et nous dit « putain vous avez enflammé la piste de danse »

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Charlotte de Witte bien sûr! Ça faisait plus dun mois qu’on avait notre place on attendait ça comme Noël. Elle a envoyé du lourd dès le début, un vrai plaisir !

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais à la bibliothèque en train de bosser et je me disais que c’était de loin la meilleure Sunset que j’ai pu faire !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Un gars (la trentaine je dirais) complètement arraché dès 18 h qui dansait comme s’il était possédé avec ses lunettes de soleil à gauche de la scène ahah, je crois qu’il a marqué du monde d’ailleurs !

    Le moment où on a décidé de prendre un shot de vodka (ce qu’on ne fait jamais)

    JEREMY

    « Louuuuurrrdddd« 

    dim. 24 mars / S. society : Charlotte de Witte, Alias Ed (Le Sucre, Lyon)

    Qui es-tu ?

    Jeremy / Djé ou Djay / Smile, lunette de soleil, chapeau ou bonnet.

    L’image contient peut-être : 1 personne, bandes et texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    C’était du louuuuurrrdddd, vous étiez pas prêt les gens !

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    21 h, 1er bass de Charlotte, vrille de bonheur

    Si tu pouvais en garder un seul souvenir ?

    Quand elle a passé du son de teuf et que les gens sont passés en mode démon !

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    Charlotte son set était fou, gros kicks comme je kiffe, au moins ça met tout le monde d’accord quand ça tape…

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    J’étais posé tranquille en train de me remettre de l’after parce que la journée de boulot avait été longue et compliquée le lundi !

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    Je sais pas si je pourrais citer une personne, tout le monde était cool à cette soirée, l’ambiance générale était « smily people », donc voilà, après je n’ai pas vu de gens trop raides ou défoncé alors voilà je pense que tout monde était sur le même bateau et voguait vers les kick de Charlotte qui nous a emmenés loin !

    Gros smile, gros kick, gros kiff !

    PASCAL

    « This is not just music, it’s techno. »

    dim. 24 mars / Rex Club presente: Laurent Garnier & S3A (Rex Club)

    Qui es-tu ?

    Pascal – Pascalou + Toujours le smile

    L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte

    Le premier mot qui te vient en repensant à la soirée ?

    This is not just music, it’s techno.

    Raconte nous ta vrille de la nuit

    Comme souvent avec Laurent, la folie gagne assez rapidement la salle dès les premières minutes de son set.
    Max Faber (S3A) a bien excité la foule avec son set très house aussi. C’était énorme.

    Le track/l’artiste mémorable de la soirée ?

    A 6 h du mat Laurent a commencé à caser des sons de piano en fond sonore… et là.. il nous balance le track « stand in the world » des Joubert Singers.
    C’était énorme franchement. Tout le monde avait le smile

    Le lendemain à 20 h 20, c’était quoi les bails ?

    Du vin, du hash, et du vin… c’est le 20 h 20! (Groland dans mon cœur !). En vrai je m’en rappelle plus, mais je crois que je finissais la soirée devant The OA sur netflix.

    La personne croisée qui t’a marqué(e) ?

    L’interaction est souvent grande au Rex entre le DJ et le public. J’ai adoré un mec bourré qui voulait absolument offrir un verre de bière à Laurent qui essayait de se concentrer sur son set. Le mec est revenu à la charge 4 / 5 fois jusqu’à ce que Laurent finisse !